Quelles sont les notions indispensables avant de commencer à investir en bourse ?

Quelles sont les notions indispensables avant de commencer à investir en bourse ?

Warren Buffett ça vous dit quelque chose ?

Probablement que oui. C’est tout simplement le plus grand investisseur de tous les temps. Sa fortune est estimée à près de 100 milliards de dollars. Il se place ainsi dans le top 5 des hommes les plus riches du monde, aux côtés de Jeff Bezos, Elon Musk ou encore Bill Gates. Le terrain de jeu de Buffett : la bourse. Plus précisément l’investissement en bourse.

On peut alors facilement comprendre que les particuliers se lancent de plus en plus dans cette activité potentiellement lucrative, et de plus en plus tôt dans leur vie. Seulement, tout le monde n’a pas les mêmes compétences que Warren Buffet, ni les mêmes capacités financières. Aussi, avant de se lancer corps et âme dans la bourse, certaines notions s’avèrent indispensables afin de réussir et, surtout, de ne pas brûler ses cartes trop vite.

Faisons un tour d’horizon des concepts clés à connaître avant de commencer à investir en bourse.

Les différents marchés

Avant toute chose, faisons un point sur ce que l'on appelle la « bourse ». En effet, ce terme peut prêter à confusion, car il englobe beaucoup de choses.

Typiquement, quand on entend « bourse » on comprend actions, CAC40, entreprises. Et c’est vrai. Investir en bourse consiste généralement à acheter des titres d’une entreprise cotée en bourse. On peut par exemple acheter 100 actions du titre Bouygues au prix de 35€ par action, pour une somme totale investie de 3500€ : 100 x 35€ = 3500€.

Mais s’arrêter aux actions serait restrictif, et vraiment pas excitant.

Il existe d’autres marchés que celui des actions : on peut investir par exemple sur les obligations, les matières premières, les devises, les options, les produits structurés... Souvent cela se fait à travers des fonds. On trouve par exemple des fonds actions, mais aussi des fonds obligataires ou liés aux matières premières. Un fonds est simplement un panier de différents produits regroupés en un seul et unique produit.

Tout cela pour dire qu’investir en bourse peut être plus varié qu’on ne le pense. Néanmoins, pour la majorité des particuliers, investir en bourse concerne les actions et les fonds liés aux actions. On va donc ici s’intéresser plus particulièrement aux marchés actions.

Comment gagner ou perdre en bourse ?

Il existe principalement deux manières de faire des gains en bourse : le dividende et la plus-value.

Un dividende est un paiement en espèces d'une entreprise à ses actionnaires. Vous pouvez penser aux dividendes comme ceci : vous donnez une somme d'argent pour acheter une infime partie d'une entreprise, et en retour, l'entreprise vous paiera une infime partie de ses bénéfices (puisque vous êtes maintenant propriétaire en partie). De nombreuses entreprises versent régulièrement des dividendes à leurs actionnaires. Les dividendes sont payés tous les trimestres, semestres ou années.

À lire
Comment obtenir les cours de la Bourse en temps réel ?

Voici quelques concepts de base supplémentaires à retenir sur les dividendes :

-  Les paiements de dividendes restent généralement assez stables ou tendent lentement à la hausse au fil du temps, mais ils peuvent aussi parfois baisser si une entreprise est en difficulté.

-  Souvent, les entreprises à croissance faible versent des dividendes, contrairement aux entreprises à croissance forte (il existe des exceptions).

-  Les dividendes (ou dividendes élevés) ne font pas automatiquement d'un titre un « bon » investissement.

-  Le rendement d’un titre est une mesure puissante pour mesurer combien vous gagnerez en dividendes chaque année par rapport à la somme que vous aurez investie. La plupart des rendements vont de 1% à 6%, mais d’autres peuvent être beaucoup plus élevés.

Reprenons l’exemple de Bouygues, avec un achat de 100 actions au prix unitaire de 35€. Admettons que Bouygues verse tous les ans aux investisseurs un dividende de 1,75€ par action détenue. Avec 100 actions on aurait un dividende annuel de 175€ : 100 x 1,75€ = 175€.

Voyons maintenant le même exemple en partant du rendement du titre. Le rendement n’est autre que le dividende divisé par le prix du titre. Dans notre cas, le rendement est de 5% : 1,75/35 = 0,05. Avec 3500€ investis, nous avons bien 175€ de dividendes, on multiplie le rendement par la somme totale investie : 5% x 3500€ = 175€.

Sans prendre en considération les fluctuations de marché, le titre Bouygues procure donc un rendement de 5%. C’est 5% de « gagné » automatiquement, et il existe des stratégies boursières entièrement basées sur les dividendes.

La deuxième façon de gagner en bourse concerne la plus-value. On s’attache ici au prix de marché et à la valorisation ou le capital de notre portefeuille d’actions. Sur Bouygues, le prix du titre peut monter de 35€ à 40€. On a alors gagné 5€ par action. Comme nous avons 100 actions, cela fait 500€ de gain (5€ x 100) ou encore une performance de +14,3% : 500/3500 = 0,143.

De façon symétrique et négative, si le prix du titre Bouygues baisse de 35€ à 30€, on perd 5€ par action. On a dans ce cas une perte totale de 500€. On parle également de moins-value. Ici, la perte représente 14,3% du capital investi.

Pour approfondir encore plus le sujet, vous pouvez également consulter mon guide gagner de l'argent en bourse.

À lire
Comment devenir rentier en bourse ?

Vous êtes plutôt intéressé par l'immobilier ? Je vous recommande vivement de lire mon guide comment faire fortune dans l'immobilier.

Comprendre les risques

Nous venons de toucher un point essentiel dans l’investissement boursier : il est très facile de perdre de l’argent. Tout le « jeu » en bourse revient alors à faire des profits sans prendre trop de risque. En même temps, si on ne prend aucun risque, on ne fera jamais de gains. Les Américains ont l’habitude de dire « no risk, no return », que l’on peut traduire par « il n’y a pas de profit sans risque ». Cette phrase illustre bien la réalité de la bourse.

Néanmoins il existe des notions de base à connaître afin de réduire ces risques. Le premier concerne la diversification, ou pour faire simple « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». Toute chose égale par ailleurs, acheter un seul titre est plus risqué que d’en acheter deux, qui est plus risqué que d’en acheter trois, etc. C’est assez simple à comprendre : en cas de baisse des marchés par exemple, si votre portefeuille ne contient que 3 titres d’entreprises (des actions), il sera plus enclin à baisser fortement que s’il en contient 20. Si en plus ces 20 entreprises appartiennent à des secteurs différents, c’est encore mieux.

On peut diversifier son portefeuille de plusieurs façons : par type d’entreprises sur le marché actions, par les marchés en eux-mêmes (actions, obligations, matières premières…), par les produits achetés (actions, fonds). Le but à chaque fois est de réduire la volatilité du portefeuille, d’étaler donc le risque et ainsi de créer de la performance en maîtrisant ce risque.

En termes de segmentation des entreprises, il est possible de diversifier avec les secteurs (banque, énergie, santé, industriels, technologie, immobilier, grande distribution…), la taille des entreprises (petite, moyenne, grande capitalisation - vous avez peut-être déjà entendu parler de Small Cap, Mid Cap, Big Cap), la géographie (actions européennes, américaines…). En réalité on peut ici aller loin dans la recherche de titres très différents les uns des autres afin d’obtenir une réelle décorrélation : le but est que si un titre dans votre portefeuille baisse, un autre puisse potentiellement monter pour équilibrer le tout.

Un autre élément essentiel dans la gestion du risque est le temps. Pour faire simple, plus on a de temps devant soi, mieux c’est. La bourse, de façon structurelle, a tendance à monter sur le long terme. Mais cela n’empêche pas le marché de subir de grosses baisses fréquemment. Quelqu’un qui se projette sur quelques jours ou quelques semaines a peu de chance de s’en sortir. Il est possible que pendant cette courte période, il perde de l’argent. Investir en bourse requiert beaucoup de patience. En revanche, cela ne veut pas dire que vous serez forcément gagnant en « attendant ». Mais en n’attendant pas, vous aurez sûrement beaucoup de mal à faire des gains. L’horizon de temps en investissement boursier est donc un élément déterminant dans votre réussite.

À lire
Le scandale des options binaires enfin révélés

Lisez le guide ultime des actions en bourse pour encore plus de précisions sur les risques.

Stratégie et styles d’investissement

Avant d’investir en bourse, il faut avoir une stratégie. Investir de façon aléatoire ne mènera nulle part si ce n’est à des pertes. Autrement dit, il faut savoir pourquoi on investit et de quelle manière on va le faire. Tout cela est très personnel, mais il y a des grands ensembles de stratégies possibles.

Un des premiers choix à faire concerne le type de gains qu’on souhaite atteindre : dividende ou plus-value. Il est bien sûr possible de combiner les deux, mais en général ce sont des stratégies bien distinctes.

Un autre élément important concerne l’investissement dans la valeur ou dans la croissance. Typiquement Warren Buffett est un investisseur « value » (valeur en anglais), par opposition à « growth » (croissance).

Les titres de valeur sont sous-valorisés et sont souvent des entreprises matures avec des perspectives de croissance stables qui mettent l'accent sur le rendement pour les actionnaires plutôt que sur une expansion de l'entreprise. Les actions de croissance ne mettent pas l'accent sur les dividendes, mais sur le réinvestissement dans l’entreprise. Elles sont généralement plus risquées et survalorisées, mais ont le plus gros potentiel de gains.

Vous vous demandez quel capital il faut pour vivre de la bourse ? Lisez cet article pour le savoir.

Courtier, Frais et imposition

Un des points les plus importants lorsqu’on investit en bourse concerne les frais de courtage et l’imposition des gains. Selon sa situation personnelle et le type de marché, différentes enveloppes fiscales existent en France, avec des spécificités propres, qui permettent d’investir en bourse : PEA, Assurance-vie, Compte-Titres Ordinaire. Il faudra dans tous les cas, et, quel que soit votre pays de résidence, passer par un courtier qui vous donnera accès aux marchés. À chaque transaction vous paierez des frais. Selon les « brokers » (courtier en anglais), vous pouvez avoir d’autres frais selon les produits traités. Ce sont des éléments importants à prendre en compte avant de commencer à investir en bourse.

À lire également : comment protéger son argent en cas de crise financière et dans quoi investir pour gagner de l'argent.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Les emails privés de Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar Banniere Vertical Mastermind
Sidebar Banniere Vertical Mentorat
BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGEROR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest