Les actionnaires vont-ils recevoir leurs dividendes ? La vérité !

Les actionnaires vont-ils recevoir leurs dividendes ? La vérité !

En temps de crise, on m’envoie de nombreux messages : ”Dis Maxence, les actionnaires vont-ils recevoir leurs dividendes cette année ?”. L’épidémie mondiale du Covid-19 fait rage au printemps 2020 et les marchés financiers s’affolent !

On lit çà et là que certaines entreprises ne verseront pas leurs dividendes aux porteurs d’actions cette année. Panique à bord…

Allez-vous percevoir vos gains ? Vous avez misé sur une stratégie de revenus passifs mensuels, est-ce que cela sous-entend qu’ils ne sont pas garantis ?

Avant de céder à la psychose ambiante, je vais vous expliquer comment continuer à encaisser vos rémunérations de dividendes tous les mois…

Car oui, mes placements travaillent constamment pour moi et les sociétés dans lesquelles j’ai investi rapportent toujours ! Vous aimeriez savoir comment je m’y prends ?

Dans cet article, je réponds à la question cruciale : les actionnaires vont-ils recevoir leurs dividendes, même en temps de crise financière ?

Table des matières

Les risques financiers sont réels en investissant en bourse

Les risques de crises

La période mouvementée que nous traversons en 2020 nous met face aux dangers de l’investissement en bourse improvisé. Je vous le dis régulièrement, lorsqu’on place des fonds sur les marchés financiers, il ne s’agit pas de faire n’importe quoi. Les valeurs peuvent dégringoler du jour au lendemain et, dans ce cas, on voit bien l’importance de sécuriser son allocation d’actifs.

La suspension des versements

En achetant des actions d’entreprises distribuantes, vous détenez une partie du capital et pouvez percevoir une fraction de bénéfices. On peut dire que vous êtes copropriétaire de l’entité puisque vous possédez un ou plusieurs titres de propriété. Vous injectez des fonds dans des sociétés afin qu’elles puissent se développer.

En contrepartie, elles versent des dividendes, c’est-à-dire des sommes d’argent qui rémunèrent les investisseurs selon les profits engrangés. Cette somme n’est absolument pas automatique ni garantie en termes de montant.

Malheureusement, lorsque la situation financière se détériore, le cours de l’entreprise dégringole et le risque de couper le paiement de dividende par action est bien présent.

Les entreprises ne sont pas tenues de verser des dividendes

La politique de dividendes passée ne vaut pas pour l’avenir

Même si l’entreprise a versé des sommes mensuelles, trimestrielles ou annuelles dans le passé, cela ne garantit pas qu’aujourd’hui, en période d’instabilité économique, elle puisse vous payer.

À lire
Comment PERCEVOIR des DIVIDENDES SEREINEMENT en BOURSE ?

Une décision prise en assemblée générale

Le choix est proposé à l’assemblée générale des actionnaires par le conseil d’administration. Pendant cette réunion, sont examinés le versement ou la suspension des rémunérations, leur montant, la forme de paiement et la date de perception. Ce choix collégial est étudié chaque année, après la clôture annuelle des comptes. Les dividendes peuvent être attribués sous forme d’actions ou en numéraire.

Un choix selon les résultats de l’exercice passé

Les dividendes versés sont effectivement débloqués grâce aux bénéfices réalisés lors de l’exercice précédent, suite à l’affectation du résultat. Si l’année a été déficitaire, l’entreprise peut choisir :

  • de ne pas distribuer de rétributions ;
  • d’en payer si elle a constitué une réserve légale dédiée à cet usage.

Une décision par rapport à la conjoncture économique

Alors, les actionnaires vont-ils recevoir leurs dividendes l'année d'un krach boursier ? En situation de conjoncture défavorable, les actionnaires majoritaires peuvent mettre un coup de frein dans le paiement du dividende. Situation qui se produit en 2020 avec le ralentissement économique international lié à la pandémie du coronavirus...

Certaines entreprises n’ont pas le droit de verser de dividendes en période de crise

Des secteurs entiers en crise

En période trouble, les acteurs économiques peuvent bénéficier du soutien de l’État pour alléger leurs dettes ou suspendre leurs cotisations. Le gouvernement français incite les entreprises à poursuivre leur activité. Pour celles qui sont impactées par les conséquences du Covid-19, des aides publiques sont proposées : dispositif de chômage partiel, report de charges ou prêts garantis par l’État.

Les entreprises bénéficiant d’aides de l’État

Les structures faisant appel à ces fonds publics sont priées de ne pas verser de dividendes, en toute logique. D’ailleurs, à la pression du gouvernement français s’ajoute celle de l’opinion publique… beaucoup de grandes sociétés françaises annoncent la suppression des revenus distribués aux actionnaires les unes après les autres en avril 2020, en signe de solidarité nationale…

Les participations de l’État au sein d’entreprises

De la même façon, des entreprises françaises détenues en partie par l’État comme Renault ou la Française des Jeux n’ont aucune possibilité de rémunérer leurs actionnaires, c’est totalement contradictoire avec la politique de soutien financier.

Les établissements bancaires, comme BNP Paribas ou la Société Générale, subissent un traitement similaire. Ils vont privilégier de garder un maximum de cash sans payer leurs sociétaires.

Les entreprises n’ont pas intérêt à couper les rémunérations de leurs actionnaires

La rémunération des actionnaires est étudiée très sérieusement au sein des instances dirigeantes des entreprises. Imaginez, vous n’arrivez pas à rétribuer vos financeurs, votre image en prend un coup !

Avant de suspendre les dividendes, les décideurs préféreront une diminution des versements plutôt qu’une suppression radicale.

Autrement dit, si le verdict est acté de couper les revenus des actionnaires, c’est qu’il s’agit de l’une des dernières solutions pour garder le cap sur les finances.

Toutes les entreprises ne sont pas impactées par la crise

Malgré le climat anxiogène que les chaînes d’infos en continu ont le plaisir de vous mettre sous le nez, tout n’est pas si inquiétant !

Certaines entités tirent plutôt bien leur épingle du jeu et fonctionnent normalement. Ce sont des structures dans des secteurs économiques porteurs. De plus, leurs réserves financières permettent d'atténuer les effets de la crise.

Malgré un contexte défavorable, ces établissements maintiennent le versement d’un dividende, et, peut-être même, choisissent d’accroître leur rémunération !

D’ailleurs, on appelle “Dividend Aristocrats” les entreprises continuant de verser des dividendes supérieurs à l’année précédente, et ce, malgré les contextes économiques défavorables.

Cela s’est vu lors des crises de 2002 et 2008, des entreprises comme Vinci ou Hermès en France ou Realty Income ou Coca-Cola aux US ont rétribué leurs actionnaires, tout en augmentant les revenus…

À lire
Le SCANDALE des OPTIONS BINAIRES enfin RÉVÉLÉ !

Les actionnaires doivent sélectionner des entreprises solides pour recevoir leurs dividendes

Toutes les entreprises ne suivent pas la même politique

Vous comprenez qu’il ne faut donc pas céder à la panique et écouter tous les prétendus experts qui vous assurent que vous ne percevrez aucune somme. Ce n’est pas parce que certaines entreprises ne versent rien que toutes les sociétés suivent la même stratégie.

J’imagine que vous êtes impatient de savoir sur quelle entreprise investir, quels secteurs d’activités privilégier, etc. Ne plus avoir à vous poser de question de type les actionnaires vont-ils recevoir leurs dividendes avec les sociétés que je garde dans mon portefeuille...

Les sociétés fiables se détectent en réalisant des analyses financières

En bourse, on ne peut rien prédire. Il vous faut donc miser sur des organisations stables financièrement. Celles qui traversent les crises sereinement, car elles possèdent des capitaux propres importants.

Vous devez vous fier à des indicateurs comptables concrets tels que l’examen du bilan en vérifiant l'état des capitaux et des dettes. Vous veillerez à la croissance du chiffre d’affaires au fil des années sur les comptes de résultat.

Comment analyser la santé financière d'une entreprise ? Vous trouvez une mine d'infos sur le site Yahoo Finances.

Les investisseurs, pour recevoir leurs dividendes d’actions ordinaires, doivent privilégier des entreprises avec un business plan crédible et solide.

Le versement de dividendes doit être régulier depuis des dizaines d’années

Si vous cherchez le paiement de dividendes d’une entreprise, examinez la régularité et la croissance des distributions depuis 10, 20 ou 30 ans plutôt que le rendement.

Ce dernier critère est d’ailleurs trompeur… Combien d’investisseurs ont cédé aux sirènes d’un taux de versement alléchant et qui, finalement, se sont retrouvés sans rien du jour au lendemain… En général, ce sont ces entreprises qui sont touchées en premier lors de situation de crise…

Les investisseurs doivent privilégier des stratégies sécurisantes

Mais alors, comment garantir le versement de ses dividendes ? Le mot que je vous répète sans arrêt, c’est la diversification ! En temps de crise comme celle que nous traversons avec l'épidémie mondiale du coronavirus, détenir un panel d’entreprises dans son portefeuille sur des secteurs d’activités variés prend tout son sens.

Même si une ou deux sociétés envisage de suspendre le versement des dividendes, les autres poursuivront tout de même leur stratégie de rémunération. D’autres augmenteront sans problème leurs revenus pour chaque actionnaire !

Donc, partez sur des entreprises dans le domaine de l’énergie, du pétrole, de la santé, de la finance, de la technologie, de l’immobilier, etc. Bref, VARIEZ vos positions !

Les investisseurs doivent rester sereins

Restez serein et ne vendez pas vos actifs en cédant à la peur. Coupez les sources d’informations négatives… et conservez vos positions en bourse. Se débarrasser de ses actions en contexte de crise est la pire des décisions à prendre.

Ce n’est pas la première crise que nous traversons, ce ne sera sûrement pas la dernière…

L’histoire prouve que les cours des actions reviennent toujours à leur valeur d’avant-crise. Par contre, on ne sait jamais la durée que cela prendra. Si l’on regarde les 2 précédents krachs, il aura fallu en moyenne 4 ans pour que la situation se rétablisse. Cela ne veut pas dire qu’il en sera de même avec cette nouvelle période de baisse de marchés.

Alors, faites le dos rond, vos valeurs finiront par remonter ! À partir du moment où vous conservez vos actifs, vous ne perdez rien !

À lire
34 365€ de capital en investissant 50 €/mois

Les actionnaires doivent poursuivre leurs investissements

S’il y a bien un moment où il faut rentrer en bourse, c’est bien en situation de chute des marchés, quand beaucoup d’investisseurs vendent leurs actifs… Si vous avez écouté mes conseils, vous avez conservé des fonds pour pouvoir investir.

D’ailleurs, plutôt que de placer tout votre capital en une seule fois, fractionnez les sommes sur plusieurs périodes pour bénéficier de cours à la hausse comme à la baisse. On ne peut jamais savoir si on achète au plus bas…

Les investisseurs doivent chercher des actions qui se valorisent

Privilégiez des sociétés qui se valorisent dans le temps, car, en plus des revenus de dividendes, l’action augmentera. La plus-value sera d’autant plus importante à la revente. À titre personnel, c’est un critère que je favorise dans mon plan boursier.

Enfin, ciblez des entreprises ayant un rendement de rémunération d’environ 3 %, inférieur à 5 %. Celui-ci se détermine en divisant le dividende par le cours de l’action. Il se distingue du taux de distribution correspondant au ratio dividende / bénéfice net.

Les actionnaires vont-ils recevoir leurs dividendes sur les marchés à fort potentiel ?

Vous voulez réaliser de bonnes opérations ? Pas de secret… Le marché US remporte habituellement la palme des rendements. Avant de voir des sociétés comme Apple, Google ou Amazon chuter, il faudra attendre encore quelques années…

D’ailleurs, je vous recommande toujours de favoriser les entreprises du S&P 500, les 500 plus grosses sociétés américaines sélectionnées par l'agence de notation Standard & Poor’s.

Les dividendes perçus avec ces établissements ne sont pas forcément élevés, mais les établissements ont les reins solides.

Mes préconisations pour protéger votre portefeuille

Ma stratégie d’investissement n’inclut pas la politique de dividende. Je préfère privilégier la capitalisation de l’action pour faire fructifier mon portefeuille. Les structures dans lesquelles je place mes fonds ne distribuent pas obligatoirement d’argent en rémunération, car elles le réinvestissent pour développer leurs affaires.

Par contre, si vous tenez à investir dans les entreprises à dividendes, je vous conseille de répartir votre capital en deux parties :

  • la moitié sur les actions dans lesquelles vous souhaitez investir ;
  • l’autre partie dans les trackers répliquant le cours de l’indice et pour lesquels vous pariez à la baisse afin d'atténuer le risque.

Les investisseurs doivent sécuriser leur portefeuille avec des obligations

En complément de votre portefeuille de titres, je vous conseille depuis très longtemps d’investir également dans les obligations à long terme, toujours sur le marché américain. Ces fonds génèrent des performances à l’inverse de la valeur des actions. Lorsque ces dernières chutent, le cours des obligations réplique à la hausse.

En revanche, quand les actions détenues partent sur des tendances haussières, les obligations ne baissent pas dans les mêmes proportions, ce qui est rassurant.

Avec cette stratégie, vous partez sur un portefeuille gagnant, sécurisé et résistant à toutes les secousses boursières.

Les actionnaires vont-ils recevoir leurs dividendes ? Oui, s’ils ont pris de bonnes décisions… Pour cela, il suffit de sélectionner des sociétés solides, distribuant des rémunérations depuis des dizaines d’années, évoluant sur des marchés porteurs et de diversifier ses allocations d’actifs. Votre portefeuille se remplira régulièrement, au gré des versements des entreprises. Avec cette méthode, les crises impactent peu vos gains et vous dormez sereinement…

Malgré tout, il s’agit d’une approche différente de celle que je préconise. Vous préférez calquer ma stratégie d’investissement boursier ? Je vous invite à rejoindre dès à présent mon Club Privé Revenus Passifs.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-business-02

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

6 INVESTISSEMENTS pour

GAGNER en moyenne 10% / AN

de REVENUS PASSIFS

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest