Transcription – COMMENT GAGNER DE L’ARGENT AVEC INSTAGRAM (ALEXANDRE GUIOT)

Maxence : Comment gagner de l’argent sur Instagram ?

C’est ce qu’on va voir en détail dans cette vidéo.

Je suis actuellement dans mon appartement à Malte avec Alexandre Guiot qui est membre également de mon club privé business et de ma formation « patrimoine en or ».  Juste avant qu’on voit tout ça en détails dans cette vidéo, cliquez sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

Donc, salut Alex ! Juste avant aussi, je voulais revenir. Tu vas bien nous expliquer en détails, mais tu as un business sur la musique. Alex est Beat Genius.

Alexandre : Ouais, c’est ça.

Maxence : Tu as également un business en ligne via les réseaux sociaux. Tu as d’autres activités. Bref, je te laisse te présenter et nous expliquer tout ça.

Alexandre : Ok, c’est ça donc. Ouais, j’ai plusieurs activités. Donc, moi, c’est Alex, j’ai 23 ans. En fait, il n’y a pas si longtemps que ça, j’étais encore étudiant. J’étais étudiant en droit et en fait, voilà, je faisais des études, je ne savais pas exactement pourquoi et voilà. Ça ne m’intéressait pas trop. Du coup, je faisais des études, peut-être pour avoir un bon salaire plus tard ou quelque chose comme ça. Et un beau jour, je me suis levé et je me suis dit : « pourquoi je passe tout ce temps à consacrer mon temps à faire cette chose, alors que je n’ai pas vraiment d’intérêt au final à faire ça ». Et du coup, j’ai eu un déclic et j’ai commencé à chercher comment gagner de l’agent ou ce genre de chose. Et c’est comme ça que j’en suis arrivé à me former, à apprendre d’autres personnes, d’autres entrepreneurs et j’ai vraiment fait évoluer mon Mindset pour vraiment gagner mon indépendance financière en faisant quelque chose qui me plaît vraiment.

J’ai commencé à créer mes premières chaînes YouTube et mes premiers business en ligne. Et aujourd’hui, voilà, je suis totalement libre financièrement. Je voyage un petit peu partout dans le monde. Là je reviens de deux mois en Thaïlande et du coup, là je viens de m’installer à Malte. Donc, voilà. C’est à peu près mon parcours. J’ai différents business.

Dans la musique, j’explique à des producteurs comment faire de la musique sur leurs ordinateurs. J’ai aussi une autre chaîne YouTube sur l’entreprenariat où j’explique comment avoir un business en ligne grâce aux réseaux sociaux et internet en général. J’ai aussi une autre chaîne YouTube où je vends mes propres musiques. Et j’ai aussi un autre site, un site type e-commerce où je vends des produits digitaux qui aident aussi les producteurs. Donc, c’est toujours un petit peu en rapport avec la musique et les réseaux sociaux en général.

Maxence : Alors souvenez-vous, j’avais interviewé Alex il y a quelques mois où tu expliquais comment tu étais passé de 0 à 3 000 € par mois avec ta chaine YouTube sur la musique. Tu as explosé depuis et pour les personnes qui me suivent à minimum, le générique de la vidéo : « on veut du cash, on veut du cash ». Voilà, c’est toi qui m’avais fait un petit montage.

Alexandre : C’est ça, j’avais fait un petit remix.

Maxence : Pas longtemps en plus.

Alexandre : Oui, j’avais fait ça, j’étais chez Théo, je me souviens, j’avais fait ça en une heure à peine.

Maxence : Voilà une heure et c’était vraiment excellent. J’avais trouvé ça. Donc, merci une nouvelle fois et félicitations.

Alexandre : Avec plaisir.

Maxence : Alors première question que vous vous posez certainement. Avant où on utilisait l’audience sur Instagram, quels sont les astuces, les conseils que tu pourrais donner pour se construire une audience sur Instagram.

Alexandre : Ok, la première chose, ça va être vraiment de définir à qui on veut s’adresser tout simplement. Parce que si on tire dans le vide, on ne sait pas si on va toucher la cible. Donc, il faut vraiment savoir cibler en fait sa thématique et cibler la communauté qu’on veut atteindre. C’est un petit peu comme le principe du client idéal, tu veux savoir à qui tu t’adresses tout simplement. Parce que si tu vas adresser peut-être un contenu Instagram à une personne, ça ne va peut-être pas l’intéresser. Donc, c’est vraiment bien important à prendre en compte de vraiment bien cibler sa thématique.

La deuxième chose, ça va être d’apporter de la valeur grâce aux différents contenus qu’on va pouvoir poster sur Instagram. Et du coup, pour pouvoir promouvoir ses contenus, il va falloir bien cibler aussi ses hashtags. Les hashtags, c’est un petit peu la porte d’entrée du trafic d’Instagram ou les différentes personnes qui vont te rechercher sur différents hashtags, vont pouvoir te trouver, découvrir ton contenu et peut-être te suivre sur Instagram pour recevoir plus de postes tout simplement.

Ça, c’est la première chose vraiment bien à identifier. A qui on veut s’adresser. Vraiment bien identifier notre niche, être aussi très régulier. Ça, c’est aussi important surtout dans l’heure de publication. C’est encore plus important je trouve que sur YouTube. Parce que c’est un petit peu comme sur Facebook où les gens consultent principalement en fait Instagram sur leurs téléphones mobiles. Et du coup, les personnes s’attendent à recevoir peut-être sur leurs pauses midi ou après 16 h à recevoir un contenu de ta part tout simplement.

Maxence : Alors du coup, en terme d’horaires vis-à-vis des publications, est-ce que, un, déjà il faut déjà publier une fois, deux fois, trois fois, quatre fois ou plus par jour ; et vis-à-vis des horaires, quelles sont un petit peu les tendances que tu as observées.

Alexandre : Ok, après ! Ça va aussi dépendre de la thématique, ça va aussi dépendre si c’est un compte personnel avec du personal branding ou si c’est un compte de marque en général. J’ai deux comptes Instagram, donc un qui est mon propre compte et aussi un autre compte ciblé sur la musique qui est plus dans un esprit de marque et du coup, ça va dépendre. Si par exemple tu cible une audience qui va être francophone, il va falloir s’adapter à l’horaire francophone. Moi, les tendances que j’ai remarquées, des horaires qui fonctionnent plutôt bien ça va être aux alentours de midi et vers 16h00. Voilà, c’est les meilleures heures que j’ai observées.

Maxence : C’est essentiellement les deux tendances principales que tu as observées.

Alexandre : Après, au niveau de la fréquence de publication. Moi, je trouve qu’un poste par jour, c’est déjà pas mal. Après, évidemment, ça va dépendre de chaque thématique. Je pense que le mieux c’est de faire un petit peu des tests à ce niveau-là. Voir si les personnes s’engagent avec tes publications si on en poste trop. C’est sûr que si on poste 10 fois par jour, ça peut paraitre un petit peu trop. Parce que tout simplement si on poste 10 contenus par jours

Maxence : Ça va être trop agressif pour l’audience.

Alexandre : c’est probable que la qualité des contenus ne soit pas élevée. Donc, il faut vraiment bien faire attention à la qualité sur Instagram. Parce que moi, c’est surtout basé sur l’esthétique et du coup, il faut vraiment prendre ça en compte si on veut engager l’audience et avoir des résultats.

Maxence : Ok et alors du coup, on a bien compris, comment avoir une audience, vraiment l’importance aussi des hashtags vis-à-vis d’Instagram. Est-ce que tu connais des logiciels vis-à-vis des hashtags ou des choses qui permettent un petit peu d’automatiser ou alors de retrouver des mots clés précis, ou alors ce n’est pas encore bien au point vis-à-vis d’Instagram.

Alexandre : Au niveau des hashtags, déjà il y a un moyen de voir l’audience par hashtags simplement en faisant une recherche sur Instagram. Donc, quand on tape un hashtag, on peut voir qu’il y a eu autant de publications. Donc, ça, ça peut être un bon facteur. Je trouve qu’il ne faut pas prendre des hashtags trop généraux parce que c’est comme si… ça touche des centaines de millions de gens…

Maxence : Si on parlait de femme ou argent, des mots comme ça.

Alexandre : C’est un petit peu trop large, il faudrait essayer de trouver des hashtags qui vont être beaucoup plus ciblés et aussi cibler dans la langue dans laquelle on veut toucher l’audience qui nous intéresse. Ça c’est une chose.

Au niveau des outils, il y a des outils qui existent pour la publication programmée. Parce que Instagram, ça se passe sur mobile donc, il n’y a pas vraiment de programmation possible comme sur YouTube ou sur Facebook, mais il y a quand même des outils et des services qui permettent de planifier à l’avance ses publications pour pouvoir vraiment automatiser. Et du coup, on peut se permettre de passer peut-être 2-3 heures sur un weekend pour publier sur plusieurs semaines et puis on est tranquille à ce niveau-là et ça croit petit à petit sans qu’on ait besoin à y mettre du temps et de l’effort supplémentaires.

Maxence : Voilà donc, comme sur Facebook et YouTube, pareil, on peut programmer les publications à l’avance.

Alexandre : Et du coup, on peut rendre la chose un peu plus passive que…

Maxence : Voilà qu’à une autre plateforme.

Alexandre : Aussi, au niveau du développement d’audience qui va être intéressant avec Instagram, ça va être les collaborations et les partenariats. C’est un bon moyen de se faire promouvoir sur Instagram. Ça va être tout simplement un petit peu comme sur YouTube, comme on est en train de faire, de croiser les audiences avec une autre personne qui a les mêmes intérêts, qui touche en fait l’audience qu’on veut atteindre. Donc, ça va se faire par, ça s’appelle les Shout-out. Donc la personne qui va faire un post va mettre dans la description et ton nom d’utilisateur et du coup, les personnes pourront cliquer et se rendre sur ta page, te découvrir et voir s’ils vont s’abonner à ton fil d’actualité.

Maxence : D’accord, merci vis-à-vis des conseils pour se construire une communauté et du coup comment on procède après pour les monétiser en euros et qu’est-ce qu’on peut vendre vis-à-vis d’Instagram ? Est-ce que c’est la même chose que sur les plateformes comme le blog, YouTube, Facebook. Est-ce qu’il y a des tendances précises ? Comment tu procèdes par rapport à ça et qu’est-ce que tu as pu observer vis-à-vis d’Instagram.

Alexandre : Ok, pour monétiser, il va y avoir plusieurs manières. La première manière, ça va être de vendre ses propres produits tout simplement. Du coup, en fait, grâce aux différents posts qu’on va pouvoir mettre sur Instagram, on va pouvoir aussi éduquer l’audience et les informer de différentes choses. Et du coup, à la suite, on va pouvoir vendre nos propres produits, que ça soit des produits d’informations ou que ça soit des produits physiques. Il y a pas mal de boutiques par exemple de e-commerce qui font leurs promotions par Instagram tout simplement parce que ça intéresse les gens. Et puis s’ils trouvent que les photos sont belles du produit, ça va donner envie d’acheter. C’est un petit peu comme une vitrine en fait. C’est un petit peu une vitrine. On voit vraiment les belles choses et ça donne vraiment envie d’acheter. Donc, ça, ça va être la première chose ; vendre nos propres produits, que ça soit des produits d’information, des produits physiques ou peu importe, des services, du coaching, du consulting et des choses comme ça.

La deuxième chose, ça va être l’affiliation. Donc, ça va être de faire la promotion des produits de quelqu’un d’autre et ça c’est quelque chose qui cartonne pas mal sur Instagram. Parce qu’il faut savoir qu’il y a certains influenceurs qui ont plusieurs centaines de milliers, voire plusieurs millions de personnes qui les suivent. Qui vont être payés. Il y a certaines marques qui vont les payer pour un seul post par exemple, qui vont leur dire : si tu montres mon objet dans ta publication et que tu renvoies vers notre site ou vers notre compte Instagram, on va te payer autant pour le trafic qualifié que tu vas nous envoyer. Aussi, ça va dépendre du type de thématique qu’on va choisir. C’est sûr que les marques seront prêtes à nous payer si on a vraiment une grande audience dans une thématique particulière. C’est sûr et certain que par exemple, une thématique comme le foot ou le voyage vont plus intéresser les personnes, et il y aura une plus large audience que peut-être quelque chose de très qualifié comme je ne sais pas des jeux d’échecs ou de la couture ou je ne sais pas exactement. Donc, selon le type d’audience, les marques vont être prêtes à vous payer si évidemment vous leur apporter de la valeur et vous leur permettez de gagner de l’argent.

Maxence : Je voulais revenir par rapport à la stratégie gagnante-gagnante que vous devez avoir et surtout payer au résultat. Ce qu’il faut toujours avoir en tête pour que ça soit gagnant-gagnant, quand on se fait recommander par exemple par quelqu’un qui a vraiment une grosse influence. Il faut dire X € par exemple de 0 à 500 followers, X € supplémentaires de 500 à 1000, X € supplémentaires encore de 1000 à 1500 followers et ainsi de suite.

Alexandre : Ouais, c’est exactement ça !

Maxence : Comme ça, si la personne vous ramène, on va dire 5 000 personnes, ben voilà, vous le payez X normal beaucoup plus et si elle vous en apporte beaucoup moins, le chèque est moins important, pour quelle raison ? C’est pour aussi, que ça soit Win Win pour tout le monde et pas un forfait parce que ça va biaiser la campagne et surtout, ce n’est pas la stratégie gagnante-gagnante.

Alexandre : Ouais, c’est ça. C’est surtout la valeur qu’on va apporter qui va déterminer l’argent qu’on va payer, pour faire cette collaboration, ce partenariat. C’est du sponsoring tout simplement et du coup, il n’y a pas spécialement besoin d’avoir une énorme audience si la thématique est très ciblée. Les personnes vont être très soudées et la communauté va être très soudée et du coup, ça aura le même impact qu’une audience qui sera plus diluée et qui aura moins d’engagements, qui va peut-être moins intéressée par le sujet.

Maxence : Ok, merci par rapport à tous tes différents conseils. Juste pour finir sur une dernière question, vous vous dites peut-être : « merci Alex, j’ai bien compris les bases pour créer ma communauté, j’ai bien compris comment la monétiser. Mais moi je suis sur la voile, le tennis, la peinture, le dessin, la médiation, la beauté ». Bref, un petit peu toutes les thématiques et moi, c’est une question qu’on me pose généralement via mon club privé business ou même dans des séminaires, où quand on parle d’une plateforme : Pinterest, YouTube, Facebook, Snapchat, Leblog et ainsi de suite. Est-ce que toutes les thématiques sont bonnes pour Instagram ou alors quelqu’un qui a peut-être une thématique sur le golf, la voile, l’immobilier, la bourse, le forex, ou que sais-je, le poker ; est-ce que c’est aussi utile pour lui ou il y a plutôt des niches des thématiques spéciales Instagram, qui sont vraiment vitales ; ou il faut être sur Instagram et puis d’autres. Si vous êtes par exemple sur le vin, ce n’est pas forcément utile. Est-ce que tu sais un petit peu les tendances de thématiques.

Alexandre : Ouais, je pense qu’il y a certaines thématiques qui vont plus cartonner, qui sont peut-être basées sur l’esthétique et qui vont peut-être plus croitre que d’autres.

Maxence : Donc, les thématiques où il y aurait des photos vraiment à transmettre, on peut voir aussi peut-être les voitures de sport où là c’est magique.

Alexandre : En fait, je pense que ouais, c’est ça. Il y a certaines thématiques qui vont mieux marcher. Mais il faut savoir que peu importe la thématique, il y a toujours moyen de rendre la chose de manière intéressante.

Donc, ce qu’on va faire pour poster des contenus, ça va être tout simplement de documenter une personne dans une thématique particulière. Donc, même si c’est du poker, on pourrait très bien mettre des photos d’un joueur de poker, avec une très belle photo dans un beau casino. Tu vois, quelque chose de bien esthétique.

Pareil pour la bourse ou le forex ou quelque chose comme ça, je suis justement des personnes qui sont dans ce domaine-là et ils montrent un petit peu leurs lifestyle, leurs modes de vie et du coup, c’est comme si on documentait la vie des personnes dans cette thématique. Donc, même si à la base, la thématique n’est pas très esthétique ou qu’elle ne donne pas super envie, il y a toujours moyens de tourner la chose d’une manière esthétique, un petit peu comme la vitrine où on va documenter une personne qui travaille dans ce domaine.

Maxence : Donc, toujours, c’est ça qui est bien, c’est qu’en fonction de votre thématique, vous pouvez mettre un axe avec soit votre lifestyle, soit des photos soignées. Par exemple si vous êtes dans le vin, de belles bouteilles de vins.

Alexandre : De beaux verres, de beaux services.

Maxence : Ça va vraiment renforcer la relation avec votre audience. Idem si vous êtes par exemple sur la cuisine. C’est assez top.

Alexandre : Ouais, ça marche bien par exemple la nourriture, les voyages, ça, ça cartonne pas mal, mais il y a aussi moyen de faire d’autres choses. Si on est même dans la planche à voile, il doit y avoir sûrement de magnifiques paysages en mer, ce genre de choses.

Maxence : De magnifiques bateaux à montrer.

Alexandre : Exactement.

Maxence : Ok, merci d’avoir suivi cette vidéo. Si vous l’avez appréciée, cliquez sur le petit bouton « like », le petit « pouce » juste en dessous. Merci par avance et Alex nous a réservé un cadeau pour vraiment en complément de cette vidéo vis-à-vis d’Instagram et des réseaux sociaux de manière générale. Donc, je te laisse nous expliquer un petit peu le cadeau que tu as réservé.

Alexandre : Donc, voilà, je vous ai préparé une formation que je vous offre, en fait, pour vous aider à créer un business grâce aux réseaux sociaux. C’est ce que j’ai pu faire de par le passé et qui m’a permis de gagner mon indépendance financière et de voyager partout dans le monde. Du coup, c’est une formation où on va voir ensemble comment créer son business grâce à différents réseaux sociaux. On n’est pas obligé de choisir tous les réseaux sociaux, mais peut-être que quelques-uns. Et je vais vous apprendre aussi comment gagner de l’argent sur ces réseaux sociaux, les monétiser et aussi être libre et pouvoir voyager partout dans le monde.

Donc, on va voir ça dans la formation que je vous offre. Le lien se trouve juste en dessous de la vidéo YouTube. Vous pouvez cliquer, vous savez comment ça marche. Vous entrez votre email, je vous envoie la formation gratuitement. Donc, voilà. Je vous dis à tout de suite de l’autre côté dans la vidéo que je vous offre et je vous dis à très bientôt pour une prochaine vidéo avec Maxence.

Maxence : Cliquez bien sur le lien dans la description et à tout de suite pour l’envoi du cadeau de bienvenue et du bonus, donc, profitez-en et surtout vous allez kiffer. A tout de suite ! bye bye !