De 0 à 10 000 EUROS/MOIS ! Damien LAHMI - L' INVESTISSEUR IMMOBILIER sur INTERNET

De 0 à 10 000 EUROS/MOIS ! Damien LAHMI - L' INVESTISSEUR IMMOBILIER sur INTERNET

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Donc aujourd’hui, je me trouve à Paris avec Damien LAHMI, investisseur immobilier. Salut Damien.

Salut Maxence.

Donc juste avant qu’il se présente, dans quelques instants, c’est une vidéo un petit peu spéciale, on est directement dans un chantier immobilier. Si vous entendez un petit bruit ambiant, désolé par avance, c’est les artisans, ils sont au-dessus et ils font quelques travaux. On va faire au maximum pour que la qualité du son soit optimale. J’avais déjà réalisé une interview vidéo avec Damien il y a environ un an, donc c’était début 2019. Et à cette époque-là, tu étais à peu près à 4 000 € par mois. Aujourd’hui, tu es environ à 10 000 € par mois, donc on va pouvoir voir l’évolution.

Alors, je te laisse te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas, puis ensuite, tu nous évoqueras à la fin de ta présentation le déclic : qu’est-ce qui t’a amené à être sur internet ? Parce qu’il y a beaucoup de personnes qui savent qu’ils doivent être sur internet, mais qui ne passent pas à l’action. Donc je te laisse tout nous dire.

Investissuer immobilier avant d'en faire un business

Déjà, tu viens de dire un mot magique, on va en parler beaucoup, c’est « action ». Mais du coup, moi, je m’appelle Damien LAHMI, c’est toujours un plaisir de venir sur ta chaîne. Je suis avant tout – et c’est pour ça que j’ai tenu à te recevoir ici – je suis avant tout investisseur immobilier, avant d’être… de faire un business, d’avoir les formations, il faut savoir faire les choses pour donner le plus de valeur aux gens. Voilà, une fois qu’on a dit ça, moi, j’ai un parcours tout à fait classique. Tu sais, celui qu’on dit la « rat race » qui est, pour moi, pas forcément la rat race si on est aligné avec. Mais, voilà, c’est : master, grande université parisienne, grand établissement bancaire pendant des années et…

Alors, master quoi ? Est-ce que c’était… ?

En systèmes d’information et technologies nouvelles à l’Université de Paris-Dauphine. Donc voilà, on est sur le high de… tu sais, des parents qui te disent : « fais le maximum d’études ». Voilà, en toute humilité, et je ne sais pas pour toi, mais mes mentors principaux, ce sont mes parents à la base. J’ai, au bout d’un moment, compris qu’au niveau éducation financière, au niveau investissement, ce n’était plus eux mes mentors, ça ne devait plus être eux. Mais sur le reste, oui, j’ai un énorme respect pour mes parents. Et j’ai compris que pour être tranquille, il fallait que je fasse des études et que je fasse les meilleures études, pour qu’ils me laissent tranquille et que je trouve un CDI. Au fur et à mesure, je n’étais plus aligné forcément avec le salariat. Moi, à aucun moment – et ce n’est pas mon discours – je vais critiquer le salariat, parce que je considère qu’il faut juste vivre une vie alignée avec ses valeurs. Salarié : c’est cool, si tu es OK là-dedans, mais si tu es vraiment OK là-dedans. Il n’y a pas de problème avec ça. Moi, le seul truc, c’est qu’au bout d’un moment, je me suis dit : « le salariat, ça ne me correspond plus, par contre, il ne faut pas être bête. Donc, qu’est-ce que tu peux faire grâce au salariat ? » Et l’investissement immobilier, c’est quelque chose de magnifique, parce qu’avec l’effet de levier, tu peux… aujourd’hui, j’ai un patrimoine de plus de 1,5 million d’euros, j’ai fait des plus-values de plus de 150 000 €. Tout ça en empruntant de très petites sommes d’argent.

Alors, est-ce que tu as toujours vécu à Paris, cette vie parisienne ? Parce que c’est souvent là, c’est le lieu idéal où on appelle la rat race, mais c’est toutes les capitales du monde. Ou est-ce que, non, tu viens d’une autre région et… ?

Je suis un pur Parisien, j’ai grandi dans une ville de neuf millions d’habitants. Ouais, non, je suis un pur Parisien et j’avoue que j’aime la vie parisienne. La seule chose de la vie parisienne que je n’aime pas, c’est le temps.

Les bouchons ?

Non, c’est le temps, moi, je ne prends pratiquement pas la voiture, donc c’est le temps.

Le climat alors ?

Ouais, le climat. Mais hormis ça, j’avoue aimer la vie parisienne, mais je suis un pur parisien, ça, c’est assez subjectif. Ce qui est sûr, c’est que la vie coûte très cher à Paris, l’immobilier coûte très cher à Paris. Donc si tu es à Paris, je t’encourage à étudier des stratégies, peut-être un peu différentes. Penser différemment en haut de la masse, ça doit te parler, dans l’immobilier c’est exactement la même chose.

D’où ce lieu, si vous voulez gagner de l’argent dans l’immobilier en France, vous l’avez compris. Moi, de ce que j’ai compris, de mon expérience, trois stratégies : les travaux, la colocation et la location courte durée. En tout cas, c’est ce que j’en ai compris pour vraiment gagner un maximum d’argent sur l’immobilier français.

Tout à fait. Et tant qu’à faire des travaux – tu l’auras bien compris – ce qu’on fait de base, c’est qu’on casse tout, comme ça on refait un peu ce qu’on veut et on fait on fait du premium.

D’où ce lieu aujourd’hui.

Voilà, ce lieu aujourd’hui. Parce qu’en fait on… il n’y a pas de magie, quoi, c’est… Est-ce que c’est difficile de faire l’investissement immobilier ? Oui. Est-ce que c’est difficile de faire du business en ligne ? Oui. Est-ce que pour autant tu ne dois pas le faire ? Non. Parce qu’il faut juste te bouger, enfin, excuse-moi de parler comme ça, mais…

Sortir les doigts des fesses.

Voilà, mais est-ce que c’est difficile d’attendre une retraite que tu n’auras pas ? Oui, parce que ça va te faire très mal à un moment. Donc, on n’a jamais rien sans…

Sans rien, je suis 100 % d’accord avec toi.

Voilà. Et je suis assez… et je me bats là-dessus sur ma chaîne YouTube, pour dire qu’on n’est pas là pour vendre du rêve, on est là pour vendre des résultats et amener à des résultats. C’est pour ça que j’arrive à avoir des très bons résultats avec les gens que j’accompagne, et des bons résultats tout court dans mon business, parce que je suis vrai, je suis authentique.

D’où la raison… c’est pour ça que tu avais rejoint le Club Privé Business.

On en parlera un peu plus tard, mais d’où la raison pour laquelle je t’ai suivi, toi, et pas certains vendeurs de rêves « cinq minutes par mois et tu seras milliardaire ».

Deux déclics pour passer à un business online

J’imagine. Alors, quel était ce fameux déclic ? Souvent, et vous avez pu le voir avec d’autres études de cas, c’est : à un moment donné, on a un ras-le-bol. Donc soit ça peut être un accident, la perte d’un proche, un divorce, une séparation, quelque chose qui nous fait mal dans la vie. Et on se dit : « je vais changer pour tout simplement faire autre chose ». Toi, quel était ce fameux déclic ? Puisque finalement, tu as une vie plutôt dans un confort, et tu aurais pu rester comme ça. Tu t’es dit quand même : « non, il faut que j’aille sur internet ». Est-ce que c’est le côté : « voilà, je peux apporter beaucoup de choses », et finalement il y a des conseils qui sont évoqués dans l’immobilier, qui te faisaient les cheveux piqués debout ? Est-ce que, non, tu t’es dit : « waouh, il y a tellement de gens qui ont du succès sur internet, pourquoi pas moi ? » Raconte-nous ce fameux déclic.

Alors, moi, je suis assez atypique par rapport à ça, parce qu’en octobre 2017, la première fois où je t’ai vu à QLRR, je n’y connaissais rien à tout ce milieu. Comme je te l’ai dit, moi, je suis investisseur immobilier.

Qu’est-ce qui t’avait fait venir, par exemple, à ce séminaire « Quittez la race rat » de Cédric ANNICETTE ?

Alors, j’ai eu une place offerte par une formation que j’ai faite de Jean Baudin sur l’immobilier. Et j’ai suivi ses quatre vidéos de lancement, c’est la première fois que je suivais quatre vidéos de lancement, etc.

Ouais, ce qu’on appelle un lancement orchestré.

Un lancement orchestré, c’était la première fois, mais je ne connaissais pas du tout, tout ce monde-là. Moi, je suis allé en tant qu’investisseur immobilier. Et ensuite, il y a eu deux éléments super importants. Le premier, c’est de voir des gens, comme toi, toucher des gens qui l’ont fait et te dire : « il y a des gens qui font autre chose que le standard qu’on t’apprend tout le temps ». Ça, c’est un, et c’est très important.

Ouais, donc voir autre chose que la société nous insuffle, c’est-à-dire : travailler jusqu’à la retraite.

Sortir de la boîte.

Je comprends.

Avoir une pensée qui sort de la boîte. Et le deuxième, c’était une soirée de décembre qui a suivi en 2017, où après, en tant que… Dans l’investissement immobilier, quand tu commences à avoir du succès, à avoir des bons résultats, ton entourage proche, qui n’a jamais investi, se fout ta gueule, en gros. Donc j’étais Monsieur Cash-Flow, Monsieur Renta. Et il y a eu une soirée précise, on avait un peu picolé, et j’ai vu leurs regards changer. Je leur ai parlé d’un nouvel investissement immobilier que je faisais, et leur regard a changé. Et j’ai continué à me faire tailler pendant la soirée, parce qu’il y avait un peu d’alcool et… Par contre, le lendemain, je me rappelle, je reçois un WhatsApp disant : « Damien, par contre il faut qu’on en discute ». Et là, je me suis dit : « c’est eux, j’ai réussi à les impacter, mais alors pourquoi pas le faire pour un maximum de personnes en gardant mes valeurs ? » Donc ce sont ces deux éléments qui m’ont dit que je voulais passer all business en ligne. Et à ce moment-là, très honnêtement, je ne savais pas ce qu’était un autorépondeur, et on s’en fout. Je ne savais pas… WordPress, je connaissais pas…

Voilà, vraiment le total débutant comme moi quand j’ai démarré. Comme je venais de la ferme, total débutant, mais tu as appris.

Mais c’est mieux, c’est mieux, parce qu’en étant total débutant, je ne savais pas tout ce qu’il y avait à faire. Donc je me suis lancé aussi avec ma naïveté, mais c’est cool de se lancer avec sa naïveté, c’est ça qui permet aussi d’avancer. Tu sais, les enfants, ils vont monter sur un vélo 1 000 fois, 2 000 fois peut-être, avant d’y arriver, mais ils vont remonter. Si on devait apprendre le vélo en adulte, on ne le ferait pas, on abandonnerait au bout de la 500e fois.

À lire
Comment ROY GAGNE 25 000 euros par AN avec 450 VISITES par JOUR sur son SITE WEB de DESSIN ?

Ouais, au bout de 10 fois, c’est bon on est « Game over ».

On perd cette naïveté. Et moi, je l’avais encore, du coup, et c’est ça, je pense, qui a fait que j’ai pu avoir des résultats assez corrects rapidement, c’est que j’ai gardé cette naïveté, parce que je ne connaissais pas tout ce milieu-là.

Je comprends. Alors là, on va rentrer dans le cœur de ton business, parce que si vous avez un business sur internet, vous devez toujours prendre en compte quatre métriques. Donc, numéro 1 : le trafic ; numéro 2 : les leads, donc les nouveaux prospects qualifiés qui rentrent chaque jour dans votre base de données. Numéro 3 : le cash, donc combien avez-vous gagné aujourd’hui, cette semaine ou ce mois-ci ? Et numéro 4 : la satisfaction clientèle. Alors, on va prendre pilier par pilier.

Acquisition via Google (SEO), YouTube (organique), Facebook ads et Instagram

Vis-à-vis du trafic, comment les gens te découvrent aujourd’hui ? Est-ce que c’est YouTube ? Est-ce que c’est de la publicité Facebook ? Est-ce que c’est Google ? Est-ce que c’est Instagram ? Est-ce que c’est LinkedIn ? Quelles sont les plateformes que tu utilises ?

Alors moi – et je t’encourage à faire la même chose – c’est de suivre un mentor, deux mentors et de copier-coller ce qu’ils font en adaptant à toi ce que tu es. Donc ce n’est pas… je ne vais pas te surprendre, c’est Google via le site, donc référencement naturel. Facebook, avec de la pub payante également. YouTube organique payant. Et Instagram. Pour certaines raisons personnelles, je ne suis pas encore sur des réseaux professionnels.

Mais là, tu es… ouais, donc le quatuor que j’évoque systématiquement, toi, en l’occurrence, tu es sur les quatre plateformes, donc tu es bien diversifié.

Oui. Et être sur les quatre plateformes, ça peut te paraître monstrueux, mais au début, en mode 20-80, ce n’est pas si compliqué que ça. On en parlait, j’ai le podcast en plus, voilà, c’est dur de faire un podcast : tu prends le MP3 de ta vidéo et tu as fait un podcast, point barre. Et tu verras plus tard pour améliorer les choses.

Donc, trafic : Instagram, YouTube, Facebook, Google, donc le quatuor. Alors, tu offres, j’imagine, un cadeau de bienvenue pour avoir une liste d’e-mails. Donc, recontacter les différentes personnes pour partager votre contenu gratuit, donc soit ses différents podcasts, Damien, ses différentes vidéos. Et de temps en temps, mixer avec des offres commerciales. Qu’est-ce que tu vends pour que les personnes deviennent clients chez toi ? C’est quoi tes programmes et offres d’accompagnement ?

Alors, j’ai principalement deux programmes différents. Le premier, c’est un club privé Immo Rentable et Sécurisé, dont la promesse est d’avoir 500 € de cash-flow par mois sur ton prochain investissement immobilier. Donc une promesse claire, parce qu’il faut que la personne puisse projeter sur « qu’est-ce que va m’apporter cette formation, ce club privé ? ». Donc ce club privé, ce que j’essaye de faire, parce que tu sais, en immobilier on est beaucoup, c’est…

Ouais, alors comment tu te distingues ? Parce qu’il y a souvent aussi cette question que l’on me dit : « pour moi, l’immobilier c’est là où il y a le plus d’acteurs sur le marché ». C’est là aussi où il y a le plus gros marché, parce que, moi, mes parents, s’ils devaient être sur internet, ce serait vis-à-vis… Quand je dis « sur internet », s’ils devaient acheter une formation en ligne ou un programme d’accompagnement, ce serait sur l’immobilier. Ils n’achèteraient pas du tout une formation de webmarketing ou que sais-je. C’est là où il y a le plus gros marché, mais vous êtes aujourd’hui, je dirais, peut-être une centaine d’acteurs. Et sur 100 acteurs, il y en a une dizaine qui est beaucoup plus gros que les autres. Donc beaucoup plus nombreux que nous en webmarketing, je ne parle même pas d’autres thématiques. Qu’est-ce qui te distingue dans ton cas de figure ?

Authenticité.

OK, excellent, authenticité.

Parisien, la vraie vie parisienne.

Ouais, les gens de Paris, j’imagine que tu dois avoir pas mal de clients de Paris.

Pas que, mais du coup, si tu arrives à le faire en étant Parisien. J’ai 37 ans, j’ai deux enfants, je suis marié et j’arrive quand même à faire de l’investissement immobilier et un business à côté. C’est bien beau d’être en Thaïlande, de montrer de belles photos et tout, je n’ai rien contre ça, mais c’est une vie différente. Moi, mon life style, c’est d’accompagner mes enfants en trottinette à l’école. Les gens qui aiment ça, ils me suivent. Les gens qui veulent que des Lamborghini, ils ne me suivent pas, ça ne sert à…

Logique. Les gens qui veulent de la Thaïlande, ils ne te suivent pas non plus. Les gens qui veulent du Paris, ils sont chez Damien.

100% de réussite

Ou les gens qui veulent de la vérité aussi. Parce que moi, ce que je veux donner aux gens – et c’est là-dessus que je fais une vraie différence – c’est de l’impact. Impacter et donner de la valeur, ça se perd, on ne va pas se mentir Maxence, ça se perd dans beaucoup de formations en ligne. Et tu es au contraire de ça dans ton club privé, et on en parlera un peu plus tard, mais il y a beaucoup de personnes qui prennent ta carte bleue, te donnent des vidéos en ligne et débrouille-toi. Ce n’est pas… pour moi… moi, je veux 100 % de réussite. Et pour faire ça, je suis désolé, il faut mouiller un peu la chemise.

Je confirme.

Et c’est comme ça qu’on fait des séances de coaching commun qui durent quatre heures. OK, tu préférerais faire autre chose quand tu les fais, mais c’est ça qui permet aux gens que tu accompagnes de leur changer la vie. Et par contre, quand tu changes la vie des gens… je ne sais pas, quand tu me reçois, je pense que tu es fier aussi de ton travail. Moi, quand je fais des études de cas avec des gens à qui je change la vie, ça me fait une émotion qui est énorme, quoi. Il y a l’argent, et on veut tous faire de l’argent. On est en France, mais on s’en moque, nous, on n’est pas là pour avoir des tabous sur l’argent. L’argent, on veut en faire, ce n’est pas malsain, l’argent. Donc on veut faire des pépettes, il n’y a pas de problème avec ça. Mais à côté de ça, ce n’est pas faire des pépettes au détriment de la qualité qu’on donne.

100 % résumé, et je valide, alors vis-à-vis des… Donc là, club privé Immo Rentable et Sécurisé, ta promesse – je la surkiffe – gagner au moins 500 € de cash-flow positif par rapport à votre prochain investissement. Donc là, c’est clair c’est précis et c’est idéal. Quel est à peu près le tarif de ce programme ? Et quels sont les autres programmes que tu vends ?

Ce programme, on est entre 1 500 et 2 000 € selon les options, voilà.

Ouais, les options, donc 1 500 à 2 000, OK.

Et à côté de ça, je vends un accompagnement premium.

Donc là, ceux qui ont le « High-Ticket », le tarif plus important avec un accompagnement supplémentaire.

Où je t’accompagne entre six mois à un an. Et là, on est plus sur un tarif entre 6 000 et 12 000 €, selon la prestation qu’on met en place ensemble, mais c’est sur sélection. C’est-à-dire qu’il y a une haute exigence, parce que ça me prend du temps. Et mon temps, il ne vaut même pas 6 000 €. Le temps que je passe avec mes enfants, alors qu’ils vont grandir, même s’ils me font une crise, ça ne vaut pas 6 000 €, ça vaut largement plus. Donc je le fais qu’avec des gens que je vais, entre guillemets, kiffer. De toute façon, je veux dans mon club privé que des gens que je kiffe. Il y a déjà des personnes qui ont beaucoup d’argent et à qui j’ai dit de ne pas rentrer dans mon club, parce qu’ils n’avaient pas la bonne mentalité, voilà.

Ouais, parce que tu voyais que ce n’était pas le bon feeling, le bon Mindset, tout ça, ouais, je comprends.

Et je veux vraiment avoir plaisir à travailler avec des gens, mais parfois effectivement, ça a un prix, parce que c’est un… on travaille vraiment les stratégies dans le détail. Et c’est un vrai accompagnement encore différent du club privé.

Et là, ta promesse pour cette offre d’accompagnement entre 6 000 à 12 000, c’est quoi exactement ? Et du coup, est-ce que tu fais à la place ? Donc, ce qu’on appelle le « done for you », donc on fait à la place du client. Ou qu’est-ce que c’est exactement ?

Alors, la promesse, c’est de rembourser ton accompagnement via une année de cash-flow.

Oui, donc là, les fameux 500 ou 1 000 € de cash-flow qu’on pourrait se faire.

Voilà, voire plus. Et non, je ne fais pas pour, je mets en place tout l’écosystème avec mes partenaires. Tu vois bien, quand on a des chantiers comme ça qui se passent, on ne les fait pas sans partenaires. Donc voilà, partenaires…

Tu donnes tous les contacts, et après les coups de fil à faire, tout ça.

Ouais, tous les coups de fil, je peux aussi mettre en place pour chasser des biens immobiliers. Par contre, ce que je ne fais pas, c’est que je ne vais pas aller à la place de la personne signer chez le notaire.

Oui, je comprends, je comprends.

À part que ça, c’est terrible ce que je dis, mais c’est la croyance limitante, c’est la peur principale, c’est de vraiment signer. Les gens en fait, ils ont besoin qu’on travaille cette partie-là pour qu’ils osent vraiment aller signer chez le notaire, aller valider leur projet.

OK, excellent ! Et là, vous voyez l’importance des valeurs, l’importance aussi… si vous faites un petit peu de High Ticket ou des produits premium, de ne pas avoir besoin d’avoir beaucoup de clients pour pouvoir faire un minimum de chiffres et arriver à en vivre. Alors, vis-à-vis… donc j’évoque souvent la satisfaction clientèle, tu fais des groupes Facebook, groupes WhatsApp, coaching commun, coaching privé ? Comment tu procèdes par rapport à tes clients ?

À lire
COMMENT Romain GAGNE entre 5000 et 10000€ par MOIS avec 1 TUNNEL de VENTE d'EXCEPTION sur son SITE !

Du coup, dans le club privé, on a une séance de coaching commun par mois, où chaque personne passe à tour de rôle et se fait coacher en individuel, mais devant tout le monde. Un coaching commun, c’est vraiment ça, ce n’est pas : je réponds à des questions que j’ai eues quelques jours avant. C’est vraiment…

En commentaires.

Voilà, je… parce que c’est important de parler réellement à la personne pour ressentir un petit peu ses doutes. Et au fur et à mesure de connaître les gens, savoir que la question potentiellement est maladroitement posé ou le problème n’est pas le vrai problème qui se pose, ils ont un autre problème derrière. Dans l’immobilier, on a vraiment des croyances limitantes, des peurs de faire et on se cherche d’autres problèmes. Donc en connaissant les gens au fur et à mesure, on les… j’arrive à les débloquer là-dessus pour qu’ils passent réellement à l’action, qu’ils se rendent compte qu’en fait c’est faisable. Ça peut être difficile, il peut y avoir du stress, mais c’est faisable, c’est la vie qui est comme ça. Et c’est toujours moins difficile, que cotiser à un fonds de retraite et avoir une retraite de merde dans 40 ans. C’est un peu ce que je dis, c’est… parce que c’est vraiment mon argument quand on me dit que c’est compliqué. C’est compliqué, mais il y a un truc auquel tu cotises qui est encore plus compliqué. Donc on lève, les coachings ça sert presque des fois plus à lever des croyances limitantes, des objections, qu’à parler technique. Parce qu’au niveau technique, il y a tout dans mon espace de formation, donc on va plutôt prendre le temps, voilà, de lever des objections, des peurs, de travailler là-dessus. Moi, comme je suis un expert du système bancaire, on peut aussi aller gratter quelques petits Tips là-dessus pour débloquer certaines situations. Donc ça, c’est : coaching commun. Pour de l’individuel, j’en fais très rarement ; ou alors, c’est dans l’accompagnement premium.

D’accord. Donc je récapitule le système de Damien. Donc numéro 1, par rapport au trafic, les quatre plateformes : YouTube, Facebook, Google, Instagram. Donc grâce à ces quatre plateformes, c’est ce qui te permet d’avoir des nouveaux prospects qualifiés. Vis-à-vis de la partie de la vente, donc vente d’un programme online entre 1 500 et 2 000 €, en fonction de la formule, où là, tes différents clients ont accès à une formation, plus du coaching commun. Et également, tu vends un programme d’accompagnement High Ticket, là entre 6 000 à 12 000 €. Donc peut-être qu’au moment où vous allez visionner cette vidéo, les tarifs auront changé, parce que c’est en fonction de la valeur et de l’offre et de la demande. Et à chaque fois, donc prendre du temps avec ses clients, bien répondre aux différentes questions. Et c’est ça qui va vous permettre d’avoir des études de cas, des témoignages en vidéo, d’avoir ce fameux bouche-à-oreille en votre faveur. Une question que j’aime bien évoquer, c’est : qu’est-ce que les gens disent dans votre dos sur vous ? Plus c’est positif, mieux ça va être dans votre business. Je donne souvent l’analogie Ferrari, Apple, Sofitel. Chaque fois les gens disent du bien. Et si en revanche vous êtes en mode une étoile, Formule 1, Aldi, Ryanair où là les gens ils viennent juste pour vous par rapport au prix, ça va fonctionner aussi pour vous, le business, il n’y a pas de souci, mais malheureusement ça va être moins propice pour vous développer. Je vois que tu avais quelque chose à évoquer.

Deux points par rapport à ça. Moi, c’est vrai que j’ai choisi de pas faire de petits produits à 100 €, 200 €, parce que pour moi…

Ouais, pour quelles raisons ?

Pour moi, ça ne s’y prête pas dans l’investissement immobilier. C’est-à-dire que si tu veux gratter et payer juste 100 €, c’est que tu n’es pas la personne que je veux vraiment vouloir aider.

Moins de clients mais plus de rentabilité et d'intérêt

Ouais, toi, tu t’es dit : « autant avoir moins de clients, peut-être 20 clients, 50 clients, 100 clients dans l’année ». Mais c’est sûr que si vous avez 100 clients de la vente de formation à 1 000-1 500-2 000 €, et puis, pareil : 10 à 20 clients d’un programme premium à cinq chiffres, vous pouvez très bien en vivre. Et finalement, vous avez beaucoup moins de gestion, beaucoup moins de support, donc je confirme et je comprends ton point de vue.

Après, à partir de 500 €, pour donner une sous-partie de certaines choses de l’immobilier, c’est… pour moi, c’est quelque chose qui peut être intéressant. Le seul produit que j’ai, qui n’est pas cher, c’est le replay de mon séminaire annuel. Mais bon, c’est assez normal en produit d’appel de proposer ce genre de produit pour pas trop cher, pour que les gens aient de la valeur même s’ils n’ont pas pu se déplacer, malheureusement, et être disponibles.

Et en même temps, l’immo, mais les conseils, regardez où on est. Quelqu’un vous donne un bon conseil, ça peut être instantanément une économie de 5 000-10 000-15 000-50 000 €. Et c’est ça qui est hallucinant, puisque les tarifs, les prix sont quand même assez importants. C’est ça qu’il faut que vous ayez en tête, ce côté Mindset d’investissement et pas gratteur.

Je veux rajouter juste là-dessus, en 30 secondes, j’ai une personne qui a rejoint mon programme il y a deux mois, qui a 60 ans. Et elle a eu une séance de coaching individuel, je lui ai évité de faire une erreur à plus de 100 000 €. Elle avait fait une anomalie dans sa projection comptable. Donc on n’est pas sur les travaux, on n’est pas sur du négoce, on est sur la position comptable. Enfin, il faudra une certaine capacité à pouvoir challenger les chiffres, mais c’est quand même après mon autre boulot.

Ah, toi, c’est ton expertise.

Et du coup, on n’est pas… je lui ai dit de se retirer d’un projet sur lequel elle allait perdre vraiment beaucoup d’argent.

D’accord. Donc là, elle a dit : « merci, Damien, heureusement que j’ai… ».

Je me suis excusé à la fin de la séance en disant : « je suis désolé, je ne t’ai pas fait gagner 10 000 €, mais je t’ai fait perdre beaucoup plus… je t’ai empêché de perdre beaucoup plus que 10 000 € ».

Ouais, fait économiser, de perdre un… son cas qui aurait fait mal à la tête.

C’est le problème de l’effet de levier, c’est ce que je dis souvent, c’est que c’est beau l’effet de levier, mais il faut quand même rembourser le montant à un moment.

Absolument, donc s’il y a des soucis, c’est là que ça peut être problématique. Alors maintenant, je voulais que tu reviennes… donc tu nous avais évoqués, tu es papa de deux enfants, tu es marié. Et souvent, il y a deux objections qui sont les suivantes. Donc numéro 1 : comment tu fais pour t’organiser en ayant une vie de famille ? Et numéro 2 : « oui, mais moi, je n’ai pas envie de passer 50 heures en mode chinois sur internet ». Donc, dis-nous tout, combien temps tu passes à peu près par semaine sur ton business en ligne ? Et comment tu t’organises ?

Alors, la vie est faite d’équilibres et de déséquilibres. Donc quand tu te lances dans un nouveau challenge – je suis désolé de te le dire – mais il va falloir qu’il y ait un déséquilibre. Moi, je suis sportif, tu es sportif, quand tu prépares une compète, quand toi, tu prépares une course, eh bien…

Stage intensif.

Tu bouffes un peu plus de courses, de pistes. Donc au début, au moins il y a un moment où tu vas avoir un déséquilibre. Tu vas devoir te lever potentiellement plus tôt que les autres, tu vas potentiellement le midi passer… alors que tout le monde va manger, si tu es encore salarié, toi, tu vas rester à son poste à prendre un sandwich ou une salade – je te conseille la salade – et tu vas continuer à travailler. Et le soir, tu vas remettre ça, il y a un déséquilibre. Le tout, c’est de pas le faire toute la vie, parce que si tu le fais toute la vie, ça va finir en burnout de l’entrepreneur.

Grand max un an, parce qu’après, malheureusement burnout ou alors cancer, maladie, il y a quelque chose qui peut se réveiller.

Moi, si je peux me permettre de conseiller, c’est un déséquilibre sur un temps, voir si ça te plaît, voir si tu es aligné avec cette nouvelle vie. Et dans ces cas-là, à un moment, prendre une décision de potentiellement, gentiment décélérer sur la vie précédente et focus sur la nouvelle vie que tu es en train de mettre en place d’entrepreneur. Ça, c’est quelque chose qui est, pour moi, tout à fait réalisable. Ceux qui disent : « il faut brûler le bateau », c’est bien beau, mais ils n’ont pas de gamins, ils ont pas de…

*0:23:35*

Voilà, c’est super beau et c’est super vendeur, je peux te dire : « allez, brûle le bateau et tout, il y en a plein qui le disent ». OK, pour moi, c’est du bullshit, parce que si tu as une famille, si tu as un crédit…

Ah, sauf si tu es plus dans ma position, si vous avez moins de 30 ans, pas de femme, pas d’enfants. Là, entre guillemets, on peut brûler.

Mais, ouais, il faut mettre les bons paramètres, tu vois ? Il ne faut pas dire ça, on a une responsabilité, nous, en ligne, parce que quand on dit des choses, on ne sait pas à qui on s’adresse. Et moi, j’essaye le maximum du temps d’être prudent vis-à-vis de ce que je dis, parce que les gens – et c’est normal – ils nous kiffent. Vous kiffez Maxence, c’est pour ça que vous le regardez. Et Maxence, il fait attention à vous dire des choses qui soient les plus honnêtes possible.

Ouais, complètement.

C’est ce que tu fais, moi je te suis et je vois bien que tu fais ça. Quitte à ne pas forcément dire des choses qui font plaisir. Et moi, je fais exactement la même chose. Et sur l’immobilier, mais sur le Mindset. Donc sur le business, en tout cas, au début ça m’a pris beaucoup de temps. Après, alors je ne suis pas un geek, mais je viens de l’IT, donc je n’ai pas trop de problèmes à mettre en place certaines choses.

Donc toi, techniquement, tu as cet avantage où tu n’as pas de souci quelconque, parce que tu t’y connais un minimum, mais l’organisation… Donc du coup, 20 heures par semaine, 30 heures par semaine, 50 heures par semaine, le business internet ?

À lire
Comment Jean-Marc GAGNE au MOINS 15000 EUROS par AN avec l'AFFILIATION de PRODUITS PHYSIQUES ?

Au début, ça prend bien entre 20 et 30 heures par semaine.

Ouais. Moi souvent, ce que je recommande, c’est de 10 à 50. Si vous pouvez être 50 heures par semaine, vous allez être en mode « fusée », logique. Si en revanche vous avez vraiment déjà beaucoup d’obligations, au moins faites 10 heures minimum, 10-15 heures. Ça va aller moins vite, c’est logique, vous avez moins de focus, vous avez moins de temps.

20-80 après.

Voilà, mais dès que vous pouvez, il faut charbonner, comme j’aime bien dire, d’où mon expression « en mode Chinois », et c’est comme ça que vous allez avoir vraiment des hauts résultats. Mais c’est la même chose, si vous êtes dans l’investissement immobilier, si vous y passez deux heures par semaine ou 20 heures par semaine, vous allez avoir plus de chantiers, plus de visites, plus de crédits bancaires. Et du coup, votre patrimoine va augmenter de manière plus importante. À chaque fois, ayez ça à l’esprit.

Viser une meilleure productivité pour réussir ses objectifs

Je peux rajouter quelque chose ? Ça ne sert à rien de bosser 50 heures si vous ne mettez pas des plans d’action, si vous n’avez pas d’objectifs. Voilà, on ne va pas faire une vidéo là-dessus, mais ce n’est pas le nombre d’heures. La quantité, c’est important, la qualité, c’est bien.

Ouais, c’est la productivité.

La productivité. Et la productivité, c’est savoir ce que tu vas faire. Et pour savoir ce que tu vas faire, il faut l’avoir anticipé. Une petite astuce rapide : le soir, tu visualises ce que tu vas faire le lendemain matin. Et comme ça, tu gagnes un temps le lendemain matin, et tu te lances directement en mode chinois. Et pas : tu réfléchis à « qu’est-ce que je vais mettre en place dans ma journée ? » Je ne sais pas si tu fais ça ou pas, mais…

Ouais, complètement. Mais à chaque fois, soit le matin où je me réveille ou la veille, je note les priorités du jour, et c’est comme ça, si ça permet à chaque fois d’être focalisé sur ce qui est important dans votre business. Alors, pour finir cette vidéo, dernière petite partie, donc vis-à-vis du Club Privé Business. Donc on avait déjà réalisé une étude de cas, comme je l’évoquais au début la vidéo. Alors, rappelle-nous comment tu m’as découvert sur internet. Qu’est-ce qui a fait que tu as rejoint le Club Privé Business, plutôt que finalement peut-être le programme de quelqu’un d’autre. Et également, quels ont été les points forts du club privé ?

Alors, comment je t’ai découvert ? C’est à ce fameux QLRR.

Quittez la Rat Race de Cédric ANNICETTE de 2017.

J’ai vu un gars qui était avec son téléphone en train de… dans son monde, en train de faire des stories et tout. Moi, je ne te connaissais pas. Par contre, j’avais un ami qui m’a… qui connaissait ça depuis quatre-cinq ans, et qui m’a dit qui t’étais. Donc, bon, ça ne m’a pas marqué plus que ça. Et ensuite, je t’ai revu à… j’étais à la Biz Club Live où… un truc d’Alex Roth.

Ouais, le séminaire Biz Club d’Alexandre Roth, certainement en 2017 aussi

C’est ça, c’est ça, oui, juste après.

Je pense.

Et là, du coup, je t’avais vu, je voyais que tu discutais avec les gens, je voyais que tu étais… bon, tu étais quand même… tu discutais avec certaines personnes, pas… en mode assez accessible. Et j’ai dû voir un lancement de toi en janvier…

Janvier 2018, absolument.

Et j’étais obligé de constater que ça avait l’air complet, ton club. C’est-à-dire qu’en fait, moi, je suis assez cartésien.

Mais on ne s’était pas parlé en séminaire, c’est juste que tu m’as aperçu, tu as vu que j’étais peut-être plus ou moins accessible.

En fait, moi, je n’étais pas encore avec un Mindset d’aller… moi, j’ai vraiment commencé toute ma démarche en novembre 2017. Donc je n’étais pas encore dans une démarche d’aller parler aux gens, c’est mes premiers séminaires, c’est mon premier séminaire.

En mode connaissance.

Là, maintenant, je vais parler à n’importe qui, il n’y a aucun problème, dès que je pense que les personnes sont alignées avec les mêmes valeurs que moi. Et du coup, en janvier, je vois ton… j’avais vu deux trois programmes potentiels et ton programme. On est cartésiens, on est tous pareils, on compare quand même. Il y a plusieurs choses : il y a le contenu, qualité du contenu, prix, accessibilité.

Donc toi, c’est les trois paramètres que tu as regardés. Je vous invite à vous dire la même chose, tout ce qui se trouve sur internet, donc prix, contenu et accessibilité du formateur. Est-ce qu’en mode j’ai la formation, après ça part à la circulation, on s’en fout de ma tête, je comprends.

Et un truc très simple qui m’avait marqué, c’est que je t’avais posé une question sur Messenger – et à l’époque, moi, je ne connaissais pas ce milieu – et tu m’avais répondu par un voice, par un message vocal. Et là, c’est assez intéressant…

Bon, là, coup de chance, je ne vais pas garantir que j’envoie des messages Messenger à tout le monde.

Depuis que j’ai dit ça à la dernière vidéo, il est obligé maintenant de répondre à tout le monde. Et du coup, je m’étais dit… en fait, c’est tout bête si tu fais un business, parle aux gens… parle-leur avec leur prénom, « salut Maxence », pas « salut ». Tu fais ça, dans la tête des gens, tu les connais. C’est tout bête comme Tips, et là, je t’ai donné un Tips qui peut te faire éclater ton business, parce que parler à quelqu’un en faisant l’effort de l’appeler par son prénom, ce n’est pas si compliqué. Il suffit juste de… avec les réseaux, tu peux facilement le faire. Et du coup, là, tu m’avais donné… tu m’as répondu à une première question, tu m’avais déjà orienté. Et après, tu m’as dit : « bon, écoute, si tu ne viens pas en tout cas dans mon club privé, n’hésite pas à continuer à me suivre sur YouTube. Mais je te donne ce conseil-là ». Et à l’époque, c’était de travailler avec une cible qui avait de l’argent pour te payer. Donc tu m’avais quand même donné… lâcher un tuyau, sans vouloir faire une vente forcée. Et en fait, quand on… la meilleure manière de vendre, c’est de ne pas vendre.

Pas vendre, ouais, je confirme

Donc, ça avait marché.

Alors, quel message laisserais-tu aux personnes qui hésitent, qui se disent : « finalement, est-ce que le Club Privé Business, ça pourrait être fait pour moi ? » J’ai beaucoup de personnes qui ont rejoint mon club privé, dans les études de cas, c’est ce qu’ils évoquent. Toi, a priori, ça n’a pas l’air d’être le cas. Ils regardent soit les études de cas, soit les témoignages en vidéo, c’est pour ça aussi que je réalise autant d’études de cas. Quel message tu laisserais aux personnes qui hésitent pour s’inscrire ?

Alors, il y a deux catégories : il y a ceux qui regardent cette vidéo pour passer le temps. Dans ces cas-là, je te dis : « fais Netflix, c’est mieux que regarder des vidéos ».

Je confirme.

Authenticité

Je suis assez cash, moi, dans ma façon de parler. Et par contre, si tu es vraiment disposé à passer à l’action, il n’y a pas de questions de prendre le Club Privé Business, parce que quand tu vois les personnes qui sont dans le privé Business – même si tu as déjà fait une formation – quand tu vois les personnes qui sont dans le Club Privé Business et l’argent qu’ils ont fait grâce à, ne serait-ce que quelques tuyaux du club privé, on ne parle pas de coefficient multiplicateur de cinq ou de 10, quoi. On n’est pas dans cette cours-là, on est dans un truc plus gros que ça. Donc si tu as l’envie de voir grand et que tu veux vraiment faire du business en ligne, il n’y a pas mieux que la formation de Maxence pour accélérer simplement. Parce que tu as plein de formations qui sont plus chères et qui sont compliquées, mais tu n’iras jamais au bout. Et c’est mieux d’avoir un truc bien complet…

Le côté pratique avec les vidéos tutoriels, soit vous les regardez vous-même, soit vous les déléguez

On fait, on fait, on applique.

Ouais, tac-tac-tac.

Et au moins, tu as des résultats au bout, parce que tu peux avoir des formations plus complexes, mais si tu ne vas pas au bout, tu as juste payé.

Ouais, je comprends, je comprends. OK, écoute, merci par rapport à tout ton feed-back. Est-ce que tu as un petit mot de la fin ? Tout simplement, si tu avais quelque chose à dire, peut-être à l’ancien Damien il y a trois ans, il y a quatre ans, il y a cinq ans, qui pourrait inspirer des personnes qui vont peut-être se retrouver dans ton histoire et se dire finalement : « waouh, là, moi aussi, aujourd’hui, c’est le déclic, ça y est, je me lance sur internet ». Ou alors : « je continue ou je me relance dans mes investissements immobiliers », mais souvent, comme je l’évoque, c’est les déclics que l’on a à un instant T dans notre vie qui nous permettent d’avoir des résultats importants par la suite.

Je vais donner deux, je pourrais en donner deux. Le premier, c’est un exercice que j’appelle « l’exercice du miroir ». Regarde-toi face à un miroir, il n’y a personne qui est obligé de le savoir, si tu dois pleurer, tu pleures, mais en tout cas tu te dis la vérité à toi-même. Si tu as peur d’y aller, tu as peur d’y aller, mets des mots qui sont la peur et ne mets pas des mots qui sont tes enfants, qui sont ta femme, qui sont ton mari. Donc la peur, ce n’est pas grave, mais l’exercice du miroir. Et le deuxième, prends un mentor ou prends… ça peut passer par un livre. Moi, c’est passé par le livre d’Olivier Roland, « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études », pas pour faire le business, mais dans mon life style, dans ma façon de manger, dans ma façon de regarder la télé, etc., qui a changé pas mal de choses. Accroche-toi, prends un point d’ancrage quelque part, un mentor, un livre, mais pour ça, passe à l’action tout simplement.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-business-02

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

6 INVESTISSEMENTS pour

GAGNER en moyenne 10% / AN

de REVENUS PASSIFS

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest