Comment se créer un réseau de partenaire en partant de 0 ?

Comment se créer un réseau de partenaire en partant de 0 ?

Dans cet article, on va voir comment se créer un réseau de partenaires. Je suis avec Céline Martinez, à Paris, juste avant un séminaire Business Max de Max Petchilini.

Est-ce que tu peux rapidement te présenter Céline, ensuite on va voir ensemble comment se créer un réseau de partenaires, surtout si vous êtes inconnus aujourd’hui et voulez démarrer de 0.

Salut Céline !

Céline Salut Maxence. Alors moi je m’appelle Céline Martinez, je suis l’organisatrice de différents grands sommets qui ont eu lieu sur Internet. 6 sommets, le plus connu étant le Sommet de la réussite. Si je les liste tous : le Sommet de la séduction, le Sommet du bien-être, le Sommet de la réussite, Sommet de l’intelligence financière, le Sommet de l’infopreneur, et enfin le Sommet du couple heureux.

C’est ce que j’ai organisé sur Internet. Depuis je fais aussi beaucoup de newsletters où j’informe les gens qui sont abonnés à ces sommets, de l’actualité par rapport à la thématique qu’ils ont suivi.

Comment se faire connaître dans sa niche et créer ses premiers sommets

Maxence D’accord. Première question que vous avez en tête : comment t’as réussi à créer ces premiers sommets, comment tu t’es fait connaitre dans ce marché pour avoir ces partenaires pour réaliser ces premiers sommets ?

Céline Alors moi j’ai pas cherché à être connue moi puisque je me suis positionnée en tant qu’organisatrice. Je me destinais à être plutôt derrière le rideau, mon ordinateur, à organiser les choses.

J’ai eu la chance de rencontrer la personne qui avait organisé en 2013 le Sommet de la réussite, qui s’appelle Jean-Luc de Vacheteur, avec qui je me suis entendue pour collaborer à développer ces 6 sommets, à les créer et les refondre un peu, puisqu’on est passés entre 2013 à 2014 de l’audio, c’était 100% audio le Sommet de la réussite, à 6 sommets en vidéo, où on a rencontré et interviewé les experts, un par un.

Ça représente presque une centaine d’interviews entre les 6 sommets. Et ta question c’était comment j’ai fait ?

Maxence Au final comment t’as découvert Jean-Luc de Vacheteur qui t’as ensuite propulsée ?

Céline Alors, c’est par mon réseau. Je connaissais quelqu’un, j’ai un ami proche qui est coach dans le développement personnel qui m’a mis en connexion avec Jean-Luc. On s’est entendus tout de suite, c’est passé très vite et très vite je me suis retrouvée à organiser ces différents événements avec lui sur Internet et ensuite toute seule.

C’est vraiment par mon réseau que j’ai pu développer, amorcer ce projet.

J’avais déjà pour projet d’organiser un sommet sur Internet mais pas d’en organiser 6.

Maxence D’accord. Ce qui t’as donné pas mal de boom après.

Céline 6 qui se sont enchainés très rapidement dans le temps. Je voulais en faire un sur une thématique qui n’avait rien à voir avec les thématiques des sommets que j’ai développés. En fait je me suis retrouvée avec 6 sommets.

C’est par mon réseau personnel que je suis rentrée en contact avec cette personne et que le projet a pu prendre forme.

Maxence Parfait, félicitations en tout cas.

Céline Merci.

Maxence Quelque soit la thématique, vous avez peut être des blocages en termes de calendrier pour regrouper des partenaires ou gens qui seraient potentiellement aptes à promouvoir vos produits et services.

Comment toi t’es arrivée à avoir cette synchronisation des différents agendas de tout le monde ? Je pense que c’est pas évidement comme énormément de monde est sollicité. Comment toi tu vas procéder pour arriver à calquer les agendas des uns et des autres ?

Céline En fait, les sommets ça a consisté en une série d’interviews qui ont été enregistrées et ensuite diffusées.

Maxence D’accord.

Céline Du coup on a contacté les experts, on s’est adaptés à leurs agendas et on s’est déplacés en fait. On s’est relativement… C’est Positive Jessica qui a été envoyée pour cette mission parce qu’on ne pouvait pas être aux commandes techniques et sur le terrain. Il y a eu quelqu’un qui a fait le montage derrière. Il y a eu une petite équipe, chaque personne avait son rôle.

On s’est déplacés chez ces experts, on est allés à leur rencontre, en France, en Belgique, en Suisse, etc.

Ensuite, chaque interview a été filmée et montée individuellement.

On s’est en fait adaptés à l’agenda de la personne qu’on voulait comme experte.

Maxence D’accord. Lui l’expert mailait pour le sommet en question.

Céline Pour réunir ensuite notre audience, on avait déjà une audience des anciens Sommets de la réussite, ensuite chaque expert qui était invité sur un sommet a communiqué auprès de sa liste cet événement, qui était chaque sommet. Il a fait un ou deux mails, dans lesquels, en suivant un certain calendrier qui précédait le début du sommet. Dans les 30 jours précédents il y avait 2 mails à faire, pour qu’on puisse avoir une belle audience, on était partis sur ce principe de 2 mails.

Chaque expert a invité sa liste en disant « moi j’ai été interviewé sur cet événement, il y a d’autres experts sur la même thématique », c’est comme ça qu’on a réussi à créer toute l’audience de ces événements.

Maxence D’accord. Donc si j’ai bien compris, pour récapituler : 1 – interview de l’expert sur le terrain

Céline Oui on s’est adaptés aux experts.

Maxence Il a même pas besoin de se déplacer. Chapeau, excellent. 2 – l’expert devait envoyer 2 mails pour informer de l’événement, qu’il était interviewé. Et 3 – les bénéfices pour l’expert c’est de se faire connaître auprès de l’audience des autres partenaires qui eux aussi communiquent.

Céline Oui, c’était ça le gain pour l’expert, c’est qu’il allait pouvoir rayonner autour d’un nouveau public qu’il n’avait pas lui-même dans ses bases de données.

L’intérêt de tout ça c’est que tout le monde est placé, quelque part, en tête d’affiche.

Tous les experts sont les acteurs principaux du sommet. Il n’y en a pas un qui est présenté d’une façon plus avantageuse que d’autres.

Tout le monde a le beau rôle, tout le monde a droit à son tapis rouge lorsqu’il est présenté par Positive Jessica ou dans les emails. On mettait le focus après sur chaque mail en disant « l’interview d’aujourd’hui c’est ça » et on décortiquait tous les points importants.

Du coup, on donnait envie aux personnes qui ne connaissaient pas tel ou tel expert d’aller le découvrir. Ce qui a permis à chaque expert d’avoir une rayonnance plus importante que celle de sa base de données.

Les coûts de ce business original

Maxence Absolument, quand on arrive à bénéficier des bases de données des autres c’est parfait. Et vous vous dites peut être qu’en termes de retours financiers…si aujourd’hui vous avez un business sur le tennis, vous vous dites que vous allez faire la même chose, et en termes de coûts, quels ont étés les différents coûts ? Les déplacements, la logistique, la création de l’événement et les recettes ?

Céline En termes de coûts il y a déjà la plateforme technique, tout ce qui est nom de domaine, tout ça, avec un auto-répondeur.

En fait, j’ai calculé le coût global, je vais te le donner.

Ensuite tout ce qui est déplacements.

Puis le montage vidéo, on avait un partenaire attitré pour ça. Ensuite, tous les frais annexes.

Mais les plus gros pôles c’étaient les déplacements, les aspects techniques.

Après il y a des dépenses annexes comme des envois de fichiers par Chronopost, des choses comme ça, mais qui ont quand même fait grimper la facture. On n’est pas obligés de le faire comme ça, on peut faire des interviews d’une autre façon, mais nous on a décidé de le faire comme ça.

Donc après, en termes de coûts, pour un événement où il y avait entre 7 et 10 jours d’interviews à raison de 2 interviews par jour, soit un total de 14 à 20 interviews sur chaque sommet, j’avais calculé qu’en coût, on était à peu près à 8000€ par sommet en moyenne. Certains ont coûté plus chers que d’autres, parce qu’il y a eu des déplacements plus loin par exemple.

Maxence Donc 6 sommets, 6x8=48, 50 000€ de coûts sur l’ensemble des sommets.

Céline Voilà, après certains experts ont étés interviewés sur plusieurs sujets donc on a pu rationnaliser.

Maxence Infoprenariat et réussite par exemple.

Céline Oui, on Inforprenariat et Intelligence financière.

Donc on a pu mutualiser, donc on a fait 2 interviews le même jour. Mais pour une moyenne, c’est 8000€. Avec ce standard de qualité, de se déplacer chez l’expert, etc. Mais on peut le faire de toute autre façon.

Maxence Donc ça vous donne un ordre d’idée. Si demain vous voulez faire un événement sur la voile par exemple, vous créez une enveloppe de 10 000€, avoir des experts sur la voile pour faire ce sommet en question.

On a dit, en termes de coûts, de prospects, des leads qualifiés, et en termes de recettes, juste sur l’événement en question ? Avant de passer à l’affiliation.

Céline Si on prend les 6 sommets, j’avais calculé, quand ils ont été édités, tu me demandais le chiffre d’affaires ?

Maxence L’ensemble des ventes sur les 6 sommets.

Céline Le CA c’était à peu près 100 000€, après, une partie a été distribuée en commission aux experts qui ont participé. Ils ont été rémunérés pour leur participation.

Maxence Donc en gros, le sommet en tant que tel, on ne gagne pas énormément d’argent. Mais tu m’expliquais après, tu promeus les produits des experts en question. Par exemple tu m’as promus pour le club privé Paris sportifs et Business, et là je vais grosso-modo te verser 2000€ en commission. C’est comme ça que tu gagnes l’argent.

Céline En fait, le business model du sommet…

Maxence C’est pour se faire connaître ?

Céline C’est comme une opération de communication. Il faut le voir comme un investissement plutôt que…

Maxence Comme si on faisait des pubs Facebook, des vidéos YouTube, etc.

Céline Voilà, c’est un investissement pour une opération de communication. On peut créer une marque aussi comme ça. Le Sommet de la réussite était déjà connu mais ça crée aussi l’identité, donc c’est une opération de com’, pour créer la marque, pour s’implanter de manière forte. La rentabilité n’est pas forcément tout de suite mais elle est dans le temps. Dans l’inforprenariat, c’est un business model qui est un peu différent de tout ce qu’on conseille dans l’infoprenariat. On dit en général qu’il ne faut pas investir et vendre dès qu’on peut même si c’est pas à 100% parfait, faire ses premières ventes.

Là c’est un peu à contre-courant, on va investir…

Maxence C’est une stratégie, comme tu l’as dit, de marque en quelque sorte. On investit et on récupère assez rapidement. Tu rentres dans tes frais, tu récupères 100 000€ pour avoir investi 50 000€.

Céline Oui, mais c’est le chiffre d’affaires. Il a fallu payer…

Maxence La commission c’était 30, 40% ?

Céline Oui, c’est ça, mais ensuite on a les déplacements, le montage, etc., tout ça, ça a des coûts. Là j’ai pas les chiffres en tête, mais en fait au final on gagne pas grand-chose.

Maxence Par contre, c’est ensuite.

Céline Oui, c’est dans un deuxième temps.

Maxence Le deal qu’on n’a pas évoqué, c’est que tu vas promouvoir les produits des epxerts.

Céline Voilà, c’est ça. Ensuite on informe de l’actualité des experts et on les fait connaître. Globalement il y a la promotion d’un produit mais c’est pas systématique. Parfois on communiquait sur l’expert, on renvoyait sur le site de l’expert. Les gens y vont, ou pas, pour recevoir des informations. Mais globalement, dans 80% des cas on communique sur des opérations sur l’actualité des experts où il y a sa formation principale. Sa formation phare, qui est en vente.

Effectivement, c’est sur ce temps là où il y a une rentabilité.

Maxence Effectivement, pour rentabiliser les personnes qui sont rentrées dans la base de donées. Ce qu’on n’a pas précisé par rapport à ce qui est vendu en termes de pack, c’est les interviews en global, le best of de tout ça, le pack complet qui est une offre irrésistible.

Céline Oui, c’était toutes les interviews + des éléments complémentaires et des exercices pour un petit tarif. Même s’il a été proposé gratuitement en amont, ça n’empêche pas qu’on a pu proposer un produit à la vente.

Ce que je veux dire par là, c’est que c’est pas parce qu’on a proposé le produit gratuitement et que les gens l’ont consommé qu’il ne vont pas l’acheter. Ça dépend de la valeur qu’on rajoute après, on n’a pas mis que les interviews, je t’ai dit qu’il y avait autre chose. Mais il y a tellement de richesse dans le contenu que le voir une fois c’est pas suffisant. On peut s’en servir, les gens qui l’ont acheté peuvent s’en servir continuellement, revoir les interviews parce qu’il y a des choses à redécouvrir. Donc même si ça a été proposé gratuitement, ça peut être rentabilisé un minimum après.

Maxence Pensez au Tour de France, vous avez le direct, ensuite un tas de produits dérivés, par rapport aux rediffusions, aux best of, aux coulisses de ce qui est en dehors du direct. Ne paniquez pas quand vous vous dites que vous donnez quelque chose gratuitement.
On peut à chaque fois réaliser un super package pour avoir une nouvelle offre.

Céline Oui !

Comment développer un réseau de partenaires

Maxence Ok, pour finir sur une dernière question, quels conseils donnerais-tu aux gens qui veulent se créer un réseau de partenaires en 2016-2017, qui se disent « aujourd’hui comment je fais pour arriver à refaire ce type de projets » ?

Céline En fait, c’est aussi ce que j’ai fait en parallèle de quand je créais ces sommets, j’ai été à la rencontre des gens, tout simplement. Aujourd’hui si j’avais un seul conseil à donner, que ce soit dans l’infoprenariat ou d’autres domaines, c’est de se créer un réseau et d’aller rencontrer des gens parce qu’en fait c’est vraiment le départ de tout. Moi, dans mon parcours, si j’avais pas été en connexion avec cet ami, je ne serais pas en train de faire ce que je fais aujourd’hui. C’est vraiment l’élément central, c’est notre environnement. On crée notre environnement. C’est notre environnement professionnel, mais on va choisir d’aller rencontrer des personnes qui évoluent dans notre milieu professionnel, ici dans l’infoprenariat.

Et c’est drôle parce que, moi j’ai fait ça depuis 2014, je vais dans des séminaires, des masterminds, des networkings, conférences, etc. Je rencontre au fur et à mesure…

Maxence D’ailleurs c’est comme ça qu’on s’est rencontrés.

Céline Oui. Et du coup je me suis créé mon réseau et ce qui est drôle, c’est que je vois des gens arriver, des nouveaux, je les vois évoluer, ils sortent leurs produits, et avoir des partenaires et voir leur business qui se développe. Mais ça peut se faire très rapidement alors qu’ils sont arrivés dans leur premier mastermind, leur premier networking, il y a juste quelques mois.

Ça peut aller très vite, parce que là on se rencontre en vrai, on se parle en vrai. Et c’est aussi des histoires, je dirais de…quand on rencontre une autre personne avec qui on partage les mêmes valeurs de travail, ou la même éthique, après on peut… Même, on peut penser être concurrent avec quelqu’un et on se rend compte qu’on ne l’est pas et on va pouvoir créer un projet complémentaire.

Donc aller rencontrer des personnes c’est se créer son environnement et c’est l’une des clés principales, je pense, du succès. C’est d’avoir un super environnement.

Maxence Ayez toujours ça en tête. Systématiquement tous vos différents partenaires que vous pouvez avoir, c’est des gens que vous connaissez en chair et en hausse. C’est pas derrière un ordinateur.

Moi j’ai toi, Pierre Ollier, et d’autres personnes. A chaque fois ce sont des gens que je rencontre dans des séminaires ou dans la vie de tous les jours. C’est comme ça les véritables partenariats. Dites vous que partenaire = ami ou connaissance, et pas ami d’Internet.

C’est principalement des gens que vous allez rencontrer dans des séminaires.

J’en profite au passage, tu fais des séminaires de développement personnel. Si vous visionnez cette vidéo, normalement vous êtes fort probablement un infopreneur ou quelqu’un qui veut gagner sa vie sur Internet.

Je suis assez choqué, je vois pas mal de monde dans les séminaires de marketing, de business, mais quasiment jamais dans le développement personnel. Et ça, c’est quelque chose qui fait la différence si vous voulez réussir.

Et honnêtement, à part nous deux, qui tu vois dans les séminaires de développement personnel ? Dans l’infoprenariat pur. Alors certes, je sais que certains vont dans les séminaires US ou dans d’autres pays, mais je suis assez étonné de voir aussi peu de gens dans ce type de séminaires.

Céline C’est vrai que…enfin, les séminaires où j’ai vu le plus de personnes qui sont dans notre milieu, c’est les séminaires de Max Petchilini, Destination réussite.

Maxence Où il n’y a pas grand monde d’infoprenariat.

Céline Mais après les autres séminaires que j’ai pu faire ou que tu as faits, c’est vrai que des infopreneurs on n’en voit pas trop. Il y en a qui vont aux Etats-Unis. Mais c’est vrai que ça fait partie de la recette  du succès. Parce que ça contribue à se créer un super état d’esprit mais aussi à se créer ce réseau.

Maxence Un exemple tout bête, si demain vous faites un séminaire de développement personnel, vous rencontrez quelqu’un qui est magique en piano, vous vous intéressez au piano, par ricochet vous allez être client de cette personne là.

Moi je sais que dans les différents séminaires, indirectement j’ai récupéré, déjà tous mes investissements rien que par rapport aux clients que j’ai obtenus, parce qu’on a sympathisé, on a rigolé ensemble, peut être fait un resto. Et ensuite la personne, quand elle s’intéresse à ce sujet, elle s’est dit « ah je vais voir untel que j’ai connu à tel séminaire ». Et ça, y a quasiment personne qui ne le pense.

Céline Et tu peux vendre tes formations…

Maxence C’est ce que je fais ! C’est indirect, tu dis pas qu’il y a une formation à vendre, mais quand t’explique à quelqu’un, je sais pas, vous êtes fans d’équitation, vous rencontre à un séminaire de développement personnel quelqu’un qui aime bien les chevaux et l’équitation, évidemment si vous avez des produits sur le sujet, vous allez avoir un futur client. Je l’ai eu des dizaines de fois,  je suis sidéré. J’ai beaucoup de clients de chez Max Petchilini, j’ai bien sympathisé avec des gens, et ensuite ils sont venus naturellement chez moi.

Céline Ouais. Mais c’est vrai que les événements, les rencontres soit de networking, des conférences, ou des séminaires, c’est là où ça se passe.

Maxence Lieux physiques.

Céline Oui, la vraie vie. C’est tout bête. Je pense que faire un gros séminaire par an, je pense que c’est un objectif réalisable.

Maxence Un peu plus, si possible.

Céline Oui mais je veux dire un gros qui dure 3, 4 jours, l’immersion totale, et ensuite de fil en aiguille continuer à aller à des événements comme des masterminds, des networkings, des événements sur des weekends, qui vont faire qu’on va se mettre en connexion avec les bonnes personnes.

Maxence L’idéal, c’est un par trimestre. Ensuite si vous voulez encore aller plus loin, un par mois, là c’est le graal, c’est excellent.

Ok, merci pour tous tes conseils.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Les emails privés de Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER
OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest