De 0 à 255 000 € en 18 mois avec son site web

De 0 à 255 000 € en 18 mois avec son site web

De 0 à 90 00 fans sur Facebook. On va voir tout ça en détail dans cette vidéo. Ici Maxence Rigottier. Je suis actuellement avec Alexandre Lahouel. On est au Congrès des infopreneurs à Budapest. On va revenir sur tout ça en détail.

Je voulais que tu nous expliques ton histoire parce que tu es passé en l’espace d’un an et demi de 0 à 90 000 fans sur Facebook. Tu as lancé un lancement orchestré à 200 000 euros il y a quelques mois. Récemment, tu as lancé une offre promotionnelle, un petit produit à 57 euros au lieu de 97 euros, tu as réalisé plus de 500 ventes, plus de 30 000 euros de commande. Donc c’est assez fabuleux. Tu fais que d’augmenter, en plus tout ça, sans publicité. C’est encore plus fort, encore plus beau.

Tu es dans une thématique où on pourrait se dire qu’elle est un peu saturée, puisque manger vivant, c’est tout ce qui est alimentation, nutrition. On pourrait se dire que c’est ultra saturé.

Je te laisser nous expliquer cette success-story et ton histoire depuis tes débuts il y a un an et demi jusqu’à aujourd’hui. On va revoir tout ça en détail parce que c’est extrêmement inspirant. Merci, Alexandre, de nous partager tout ça.

Alexandre : avec plaisir. Je m’appelle Alexandre, j’ai 23 ans. J’habite à Marseille. Il y a trois ans, je pesais plus de 100 kilos et je voulais absolument perdre du poids parce que je commençais à avoir une mauvaise santé, à être pas bien dans mon corps. J’ai essayé des régimes restrictifs, plusieurs méthodes, et ça ne marchait jamais jusqu’au jour où j’ai découvert l’alimentation vivante. Ça a très bien marché sur moi. J’ai perdu plus de 25 kg.

La perte de poids, une expérience de vie qui devient un business en ligne

Et ensuite, c’est devenu une vraie passion. J’ai creusé le sujet, j’ai lu beaucoup de livres, j’ai fait des séminaires pour comprendre comment bien manger sur le long terme. J’en ai fait un blog qui s’appelle Manger Vivant, il y a un an et demi comme tu disais. Ça marche bien, on est très content.

Maxence : tu pars d’une frustration personnelle, là aujourd’hui tu dois faire 20 ou 30 kg de moins ?

Alexandre : j’ai perdu 30 kg.

Maxence : on voit vraiment ta silhouette. Je t’ai connu il y a un an et demi. Tu pars d’une frustration personnelle. Tu pèses 100 kg, tu fais différents points précis dans l’alimentation pour perdre 30 kg et tu t’es dit je ne peux pas garder ça pour moi, je vais le partager à une audience et comme ça que tu as lancé ton site Manger Vivant.

Comment tu as fait pour avoir tes premiers milliers de fans, tes premiers milliers de prospects à ta mailing-list ? Explique-nous l’évolution au fil des mois, parce que je pense qu’au début, on est comme tout le monde, personne ne nous suit. Comment ça s’est développé ? Explique-nous les premiers mois du projet.

Alexandre : les premiers mois, c’était assez calme. J’ai fait 2000 visiteurs par le premier avec l’effet annonce à tout le monde. Ensuite, c’est vite descendu. Je suis resté à 700 visiteurs par mois, pas par jour.

Maxence : ce qui faisait 30 visites par jour, ce qui est vraiment petit.

Alexandre : je commençais à être un peu démotivé quand je voyais que personne ne venait sur le site. Mais j’ai gardé la motivation, j’ai persévéré et j’ai eu un gros buzz au bout du 4èmemois. En 4 mois, j’avais réuni 80 emails et j’avais à peu près 1000 visiteurs tous les mois.

Maxence : un email par jour, les 4 premiers mois

Alexandre : un email par semaine plutôt, je dirais

Maxence : vraiment catastrophique

Alexandre : je n’avais pas de formulaire, je ne connaissais pas bien encore ce milieu. Ensuite, je me suis beaucoup formé et j’ai eu un premier buzz sur un article que mon partenaire a écrit, un super article de 2500 mots qui apportent vraiment beaucoup de valeur et cet article a été partagé 20 000 fois sur Facebook, ce qui a ramené 210 000 visiteurs en un seul mois et 4000 emails.

Maxence : un article qui a fait la différence. C’est là qu’on voie l’importance du buzz. 210 000 visites sur le site à travers cet article qui a été partagé, tu as dit ?

Alexandre : 20 000 fois.

Maxence : 20 000 partages sur Facebook. Comment il s’appelle ?

Alexandre : les vraies solutions pour perdre de la graisse.

Maxence : vraies solutions pour perdre de la graisse.

Alexandre : ce n’est pas du tout un article classique, mais c’est vraiment de vraies solutions durables et c’est ce que les gens ont aimé. Ça change un peu des régimes à la mode et tout ce qui est miraculeux. Là, c’était vraiment de bons conseils.

Maxence : s’il a été partagé 20 000 fois, c’est qu’il a plu, c’est clair. Ça revient à l’interview que j’avais réalisé avec Alexandre par rapport au référencement où lui aussi il a différents sites sur la nutrition et il expliquait que quand vous réalisez du bon contenu en plus sur des mots clés précis, les gens partagent et ça fait un gros buzz. Premier article qui t’a permis de décoller. Les chiffres : 210 000 visites, tu as dû augmenter aussi en termes de fans ?

Alexandre : à ce moment-là, je venais juste de faire la page Facebook. Quand on dit 20 000 partages de l’article, ce n’est pas à partir de la page Facebook, mais c’est à partir de l’article. En bas de l’article, il y a des boutons pour partager sur Facebook, et c’est à ce niveau-là qu’il s’est propagé. La page Facebook, à cette époque, était encore toute petite, je devais avoir à peu près 1000 personnes dessus.

Ça a quand même changé beaucoup de choses. Au bout de 5 mois, d’un coup, j’avais des personnes qui me suivaient, une liste emails et le trafic n’est jamais descendu à partir de ce moment-là en dessous de 30 000 visiteurs par mois. Ce n’était pas simplement un buzz éphémère. Je suis passé de 2000 visiteurs par mois à…

Maxence : 1000 visites par jour, donc 30 000 par mois, ce qui est assez phénoménal, fois 15 grâce à cet article.

Alexandre : donc ça a fait 210 000, mais ensuite ce n’est jamais descendu en dessous de 30 000, et même des fois, ça remontait vers les 100 000 et là actuellement, je suis à peu près à 100 000 visiteurs par mois. Ça a été très bénéfique. Et en plus, ça m’a redonné la motivation.

Maxence : la confiance.

Un programme un an après le blog

Alexandre : exactement. J’ai lancé un programme un an plus tard, un an à partir du début du blog, donc c’était six mois après ce fameux buzz. J’ai réalisé 15 000 euros de chiffre d’affaires avec ce lancement. C’était un an après le début du blog. Et ensuite, un an et trois mois après le début du blog, j’ai fait le lancement avec des partenaires à 210 000 euros, comme tu le disais tout à l’heure et il y a un mois, j’ai fait une offre promotionnelle sur ma liste à 31 000 en 5 jours.

Maxence : on va revenir sur tout ça en détail. Après cet article où tu as fait le buzz, où tu as eu assez facilement 30 000 visites par mois, donc 1000 visites par jour, tu as continué à écrire des articles. Tu as peut-être eu encore d’autres articles qui ont buzzé ?

Alexandre : oui, j’ai même eu un article qui a plus buzzé que celui-ci.

Maxence : plus de 20 000 partages ?

Alexandre : oui, mon record, c’est 31 000.

Maxence : quel article ? Je pense qu’en termes de partage, tu es numéro 1 en francophonie. C’est fabuleux. 31 000 partages sur quel article ?

Alexandre : c’était un article un peu plus global, comment l’épigénétique peut changer votre vie ? C’était un article qui n’était même pas en rapport avec la perte de poids ou quelque chose de très grand public. C’était un peu plus, non pas scientifique, mais un peu plus ciblé sur la génétique et ça a vraiment plu, car encore une fois, c’était un article de bonne qualité.

À lire
Franck Rocca : La meilleure stratégie Facebook rentable

J’en ai eu plusieurs qui ont fait 7000 partages chacun. C’est revenu plusieurs fois. A côté de cela…

Maxence : cet article à 31 000, ça t’a fait passer de combien à combien sur Facebook, à ta liste email et sur son site internet ? Est-ce que tu te souviens un peu des chiffres ?

Alexandre : je n’ai pas les chiffres en tête

Maxence : tu étais à 30 000, boum tu as repassé un autre palier où tu ne descends plus.

Alexandre : ça a fait plusieurs paliers. Et à côté de ça, je développais ma page Facebook sur laquelle aussi j’ai eu beaucoup de buzz. J’ai une vidéo qui a fait 2,5 millions de vues.

Des records d'audience sur Facebook

Maxence : 2,5 millions de vues une vidéo sur Facebook, ça aussi ça doit être numéro 1 en francophonie. A ma connaissance, à part toi, il n’y a que toi qui as réussi à le faire. Excellent.

Alexandre : et 5,5 millions sur une vidéo qui montre une pomme sur laquelle j’explique qu’il faut manger des pommes bio. J’ai fait un petit texte qui expliquait pas mal de choses par rapport aux pommes. Ensuite, j’ai récupéré une vidéo de quelqu’un qui filmait une pomme pour illustrer tout ça. Et ça s’est partagé à 5,5 millions.

Maxence : 5,5 millions vues. Mode TF1, France 2. C’est assez énorme.

Je vous ai donné d’autres interviews des participants du Congrès, même des speakers. Généralement, le point de départ, c’est soit de la publicité payante, des partenariats, ou soit ça va être du buzz à travers votre qualité, vos articles. Ce sont les trois leviers majeurs quand on démarre de zéro pour se faire une place pour un marché quelconque. Soit publicité payante, partenaire ou gros contenu de qualité que les gens partagent naturellement et du coup, vous vous faites connaître de manière grand V.

Tu as eu deux principaux articles, 20 000 et 31 000 partages, ton site a maintenant plus de 100 000 visites par mois, donc plus de 3000 visites par jour. Ce qui est bien, c’est que ce n’est pas qu’un effet de buzz. Systématiquement, tu repasses un palier, palier 1, palier 2, palier 3. Quand tu vas avoir un nouvel article à 50 000 articles, je te le souhaite, tu vas peut-être être à 6000 visites par jour. C’était le premier point par rapport à ton site.

Concernant Facebook, tu as eu deux vidéos, quelles étaient ces deux vidéos à 2,5 et 5,5 millions ? En termes de vue, c’est incroyable.

Alexandre : celle à 5 millions, c’était celle sur la pomme, et celle à 2,5 millions de vues c’était par rapport au gluten. C’était un extrait de reportage qui expliquait que le gluten était nocif pour la santé. C’était une vidéo qui durait 10 minutes.

Maxence : 10 minutes, 2,5 millions de vues, c’est beau.

Alexandre : ce n’est pas forcément 2,5 millions qui ont regardé toute la vidéo, mais je sais que ça a ramené beaucoup de personnes sur le site qui ont laissé leur email. Ça a aussi fait grandir la page. J’avais comme objectif avant le 31 décembre 2015 d’atteindre 10 000 fans sur Facebook

Maxence : tu dois être plutôt à 150 000 à mon avis.

Alexandre : non, en 2015.

Maxence : ah 2015, l’année dernière.

Alexandre : on était début décembre, et j’étais toujours à 6000 personnes sur la page. Je commençais un peu à désespérer, mais c’était sûr que j’allais atteindre les 10 000 fans sur Facebook sur le 31. Donc il ne me restait plus que 31 jours. Et cette vidéo, elle a buzzé juste durant ce temps-là et le 31 décembre, on n’était pas à 10 000, mais à 31 000 personnes sur la page. Ça a continué à grandir, et là, on est actuellement presque à 100 000 personnes sur la page Facebook.

Maxence : c’est impressionnant. Retenez bien, on a fait le site web juste avant, par rapport à la page Facebook, tu étais à 6000 fans, tu stagnais. Une vidéo qui a buzzé t’a fait passer de 6000 à 31 000, donc tu as quand même récupéré 25 000 fans sur ta page. Et sur une vidéo par rapport au gluten.

Est-ce que tu te souviens le nombre qui ont liké et partagé sur cette vidéo du gluten à 2,5 millions ? De mémoire, 10 000 partages, 20 000 partages, 50 000 partages ?

Alexandre : ce qui est sûr, c’est que c’était impossible de lire tous les commentaires.

Maxence : et aussi gros buzz en commentaires.

Alexandre : on ne pouvait pas tous les lire. Et en termes de partages, je ne veux pas dire de bêtises, mais sûrement 20 000, je crois. Je ne sais plus, mais c’était un énorme chiffre.

Maxence : c’est énorme. Pour arriver à 2,5 millions quand on a 6000 fans sur sa page, forcément il y a eu de gros partages.

Et la deuxième vidéo sur la pomme, ça t’a fait passer de combien à combien ? De 40 000 à 90 000 ?

Alexandre : ça a amené moins de like, parce que c’était plus un truc de base.

Maxence : moins polémique que le gluten.

Alexandre : c’est un peu tous les posts que je mets sur ma page qui buzzent actuellement, à plus ou moins grande échelle. Je mets plus de valeur sur les petits posts de tous les jours, qui apportent de la valeur, plutôt que sur ces posts qui sont un peu des cas à part. ça donne un petit coup de boost. Je préfère vraiment me concentrer sur les posts que je mets tous les jours et qui apportent des conseils à mes lecteurs. Ce sont plutôt ces posts-là qui amènent beaucoup de like parce qu’ils sont en rapport direct avec ma thématique. Les autres posts, ça ramène du trafic sur le site, puisque je mets des liens vers le blog ou vers les pages de capture.

Donc ça ramène pas mal d’emails, de trafic. Je ne regarde pas forcément les impacts de chaque vidéo. J’essaie de mettre une chose par jour sur Facebook de qualité et viser les partages, mais aussi apporter de la valeur. Actuellement, ça grandit, ça grandit. Au 1erjanvier, j’étais à 31 000 personnes et ça s’agrandit.

Maxence : vous voyez l’exponentialité quand vous atteignez un certain palier. On est fin juin 2016, donc six mois après, on a encore triplé. C’est ça qui est beau. A mon avis, dans un an, tu ne vas pas nous annoncer 90 000, mais tu seras certainement à 300 000, 500 000, un million. C’est ça la magie d’Internet, c’est l’exponentialité. Je le vois aussi avec cette chaîne en webmarketing, j’ai une fréquence à plus de 250-300 000 vues annuelles. J’ai mis un an pour avoir 50 000 vues, et la deuxième année je vais passer de 50 000 à 400 000 vues. Vous voyez un peu la différence de l’exponentialité. Au début, on rame, et à un moment donné, soit on explose, soit on a l’effet viral qui marche en sa faveur.

Alexandre : il y a aussi l’effet boule de neige. Quand la fameuse vidéo sur la pomme a buzzé, ça atteint 11 millions de personnes. Sur la page Facebook, tu peux voir le nombre de personnes atteintes. Le taux le plus intéressant je trouve par rapport à mes valeurs, c’est le nombre d’interactions avec les publications qui a presque atteint les 3 millions. 3 millions d’interactions avec les publications. Ce sont des personnes qui ont soit liké, commenté, ou partagé. Ça a vraiment une utilité puisque les personnes sont venues grâce à ce buzz, mais elles sont ensuite allées voir tout ce que je faisais sur la page Facebook et ça a fait un effet boule de neige.

Maxence : c’est assez impressionnant. Tu as deux leviers principaux. Je ne crois pas que tu sois encore sur YouTube.

Alexandre : non pas encore.

Maxence : Tu as deux leviers déjà de malade. Tu as un 3ème levier sur lequel on va revenir aussi juste après, par rapport aux partenaires.

L'évolution de sa liste d'emails

Vous vous dites merci Alexandre, merci Maxence, donc gros site Internet avec un gros trafic qui va te permettre d’avoir pas mal d’inscrits au quotidien grosse page financier, en termes financiers, on va revenir sur cette partie. Aujourd’hui, quelle a été l’évolution de ta liste email ? Je crois que tu as plus de 20 000 inscrits à ta mailing-list.

À lire
Comment Magali a gagné 1500€ en 48 heures avec seulement 50 visites par jour ?

Alexandre : oui, 25 000 inscrits.

Maxence : 25 000 à ta liste email, donc c’est quand même sympa. Ce sont les gens qui disent OK, je veux bien être recontacté quand il y a un nouvel article ou des offres commerciales. C’est extrêmement qualifié. Explique-nous comment tu es passé de 0 à 5000, peut-être à 10 000 ensuite à 15 000, notamment avec les partenaires, tu as dû avoir des pics d’inscription à ta mailing-list.

Alexandre : bien sûr. Le premier pic, ç’a été avec ce fameux article sur les vraies solutions pour perdre de la graisse qui m’a ramené 3 ou 4 000 emails en un seul mois, alors qu’avant, j’avais mis 4 mois à en avoir 80. Donc ça a ramené directement beaucoup de personnes.

Ensuite, ça a continué à grossir au fil des mois, mais je stagnais à 5000. J’ai eu du mal à dépasser les 5000 abonnés. Ensuite, c’était lié à chaque buzz.

Maxence : chaque buzz te ramenait beaucoup d’emails

Alexandre : voilà. Sur ma page Facebook, je mets des liens vers mon site quasiment à chaque post ou des fois des liens directs vers la page de capture. Quand il y a un buzz sur la page Facebook, ça ramène aussi des inscrits à la liste email de façon proportionnelle. Et après, comme tu disais, avec les partenaires durant mon lancement à 210 000, ça m’a ramené 6000 nouveaux emails.

Maxence : c’est plutôt cool, plutôt sympa

Alexandre : oui. Et surtout les vidéos qui ont buzzé, ça ramène aussi beaucoup d’emails. J’ai dû doubler ma liste. Par rapport à ce que tu disais tout à l’heure sur la croissance exponentielle, je le ressens vraiment parce que là, j’ai doublé ma liste quasiment en un mois ou deux. Je suis passé de 10 000 à 25 000.

Maxence : je ne sais pas ton nombre d’inscrits par jour, mais par exemple, si tu as 150 ou 200 inscrits par jour, tu arrives à un plafond où tu sais que même si tu ne faisais plus rien pendant un mois, tu aurais au minimum 200 inscrits par jour, donc 6000 inscrits par mois, ce qui est quand plutôt sympa.

Alexandre : dans mon domaine, avec mes stratégies, j’ai beaucoup de fluctuations. Je ne suis pas encore à 150 inscrits tous les jours, mais si on fait la moyenne sur plusieurs mois, on s’aperçoit que le nombre d’inscrits est assez élevé. Il est aussi important de savoir que quand on a des buzz sur Facebook, on a aussi Google qui nous repère et qui nous envoie du trafic. Quand j’ai eu mon premier buzz à 210 000 visiteurs sur le site avec 20 000 partages, et qu’ensuite je ne suis jamais descendu en dessous de 30 000 visiteurs par mois, c’est parce que Google m’a repéré et m’a envoyé du trafic tous les jours.

Maxence : c’est fabuleux. Quand il y a des buzz, Google se dit waouh, qu’est-ce que se passe. Si vous déclenchez un buzz sur YouTube, YouTube va se dire waouh, qu’est-ce que se passe et vous allez avoir un trafic, un trafic monstrueux et c’est ça qui va vous permettre de décoller votre activité. C’est excellent.

Son produit : le programme Manger Vivant

Sur le plan financier, tu as évoqué un premier petit lancement. Tu as un produit à 500 euros. Je te laisse nous présenter ce produit.

Alexandre : ça s’appelle le Programme Manger Vivant. Je ne me suis pas trop cassé la tête sur le nom.

Maxence : tu as raison, simple et efficace.

Alexandre : c’est un programme en ligne avec un espace membre qui a pour but d’apprendre aux gens comment s’alimenter pour perdre de la graisse, améliorer sa santé et sa vitalité. Il y a des conférences en ligne, des recettes, beaucoup d’heures de vidéos. J’ai fait mon premier lancement un an après le début du blog avec ma liste de 5000 inscrits. Comme je n’étais pas encore très à l’aise, j’avais fait une promotion à 197 au lieu de 497 en disant que c’est mon premier lancement, je vous fais un super tarif. C’est à ce moment-là que j’avais fait 15 000 euros de chiffre d’affaires sans partenaire.

Maxence : tu avais fait environ 70 ventes sur 5000 personnes

Alexandre : exactement. Très bon calcul. Donc voilà, sans partenaire. Ça m’a aussi permis de tester l’offre, de voir les réactions pour améliorer le programme. Et 3-4 mois plus tard, j’ai lancé ce même produit au tarif réel, 497, en demandant à des partenaires s’ils voulaient me promouvoir. Pour le premier lancement à 15 000, j’avais simplement fait une série d’emails, un lancement orchestré par série d’emails, donc sans aucun vidéo.

Maxence : ce qui est bien pour démarrer. Quand les gens vous connaissent, quand c’est un lancement interne, vous avez moins besoin de chauffer que si c’est avec des gens de partenaires qui ne vous connaissent pas ou beaucoup moins.

Alexandre : bien sûr. Pour le deuxième lancement, là, j’ai fait une série de 4 vidéos, enfin, 3 vidéos + 1 vidéo de vente. J’utilisais beaucoup le diaporama parce que je ne suis pas très à l’aise en vidéo. Moi, normalement, je n’en fais jamais. D’ailleurs, c’est une bonne expérience d’en faire une maintenant. J’ai fait 4 vidéos sous forme de diaporama animation, quelques interviews pour apporter de la valeur et que les gens puissent me voir directement. Ça a très bien marché, j’ai eu 3000 commentaires en tout sous les différentes vidéos.

Maxence : tu vous que tu as vraiment impacté le monde, tu les as vraiment aidés. 3000 commentaires sous les différentes vidéos. Tu sais le nombre de vues de l’ensemble des vidéos ?

Alexandre : je n’ai pas regardé le nombre de vues.

Maxence : tu as dû en avoir, je pense, au moins 15-20 000.

Alexandre : oui. Pour ce lancement-là, j’ai demandé à des partenaires de me promouvoir. Ça a amené beaucoup de personnes sur ces vidéos. A la fin, j’ai proposé le programme Manger Vivant à 497.

Maxence : et là plus de 400 ventes, c’est quand même sympa, et surtout sur une liste de 6000 personnes sur le lancement.

Alexandre : 6000 personnes, c’était pour le premier lancement à 15 000. Pour le second lancement à 210 000, là personnellement, j’avais 12 000 emails

Maxence : donc 12 000 + 6000 emails de partenaires, donc 18 000 en tout pour le lancement

Alexandre : voilà.

Maxence : ce qui fait plus de 10 euros par prospect. Sachez que de manière générale, l’idéal, quand vous avez fait un lancement correct ou satisfaisant, c’est minimum 5 euros par inscrit. Si vous faites un lancement en 5 vidéos et que vous avez moins de 5 euros par inscrit, c’est qu’il y a un problème dans l’offre ou dans la communication. On peut attendre 10, 15, 20, 25, 30 ou plus en fonction du prix du produit et de votre thématique, mais la règle, ayez toujours ça en tête quand vous faites un lancement, minimum 5 euros par prospect. Tu devais donc faire au moins 100 000. Et comme ça s’est bien déroulé, tu as fait 210 000.

Tu n’avais qu’un produit à 500 euros, c’est-à-dire pas de vente additionnelle avant ou après achat. Tu aurais peut-être pu faire 250 000 ou 300 000.

Alexandre : je n’ai pas fait non plus de webinaire avec lequel j’aurais pu aussi augmenter les ventes. L’année prochaine, je vais refaire ce lancement, d’ailleurs je vais complètement refaire le programme Manger Vivant pour passer un niveau supérieur

Maxence : la version 2.0

Alexandre : et je vais rajouter un webinaire pour augmenter les ventes, apporter encore plus de valeur.

Maxence : tu n’as pas fait non plus de conférence en ligne qui amène un pic de ventes pendant la semaine de vente. Et est-ce que tu as fait une ouverture flash ou une réouverture 10 jours après ?

Alexandre : oui, 10 jours ou deux semaines plus tard. Ça a fait 12 000 euros de chiffre d’affaires en plus.

Maxence : ça permet de combler des demandes de remboursement, parce que ce n’est pas fait pour certaines personnes. Je ne compte pas les réouvertures dans mon chiffre d’affaires, ça permet aussi de combler ce qu’on appelle l’attrition, des gens qui ne vont pas payer jusqu’au bout parce qu’il y a un problème avec la carte bancaire, un problème technique. Ça comble bien et ça permet de lisser son lancement.

À lire
Olivier Roland : 5 à 10 000 € par mois avec 200 000 sur vues Youtube

L'importance de son produit d'appel

Pour finir sur un dernier point de cette interview, tu ne t’es pas arrêté en bon chemin. 210 000 euros. Tu as un produit à 500 euros qui est un produit plutôt haut de gamme par rapport à ta thématique. Là, tu as lancé ton premier produit d’appel. Tu as fait une offre à 57 euros au lieu de 97 euros.

Je vais te laisser nous expliquer ce programme et là, tu as fait plus de 30 000 euros, plus de 525 ventes, si je me souviens bien. Pareil, tu n’avais pas ce qu’on appelle le order bump, donc vente avant l’achat, et les ventes additionnelles après l’achat. Idem, tu aurais peut-être plus faire au moins 50 000 euros. Ce qui est bien, c’est qu’avec tout ce que tu as, tes ressources existantes, en 2017, tu vas encore exploser tes résultats et certainement être entre 500 000 et un million. Je ne serais vraiment pas étonné que dans un an, tu me dises, maintenant Maxence, je fais un million annuel avec mes différents programmes, tu auras certainement une gamme de produits.

Je vais te laisser nous expliquer ce produit et comment tu l’as lancé.

Alexandre : il y a beaucoup de personnes qui m’ont dit, j’adore ce que tu fais, mais là, je n’ai pas les moyens de mettre 500 euros, ce que je peux comprendre. J’ai créé un autre produit qui s’appelle Recettes Vivantes et Ancestrales qui donne beaucoup de recettes. J’ai créé une offre à part du programme manger Vivant à 500 euros. Il y a cette offre de recettes. J’ai aussi rajouté beaucoup de bonus parce que je tiens à ce que les gens comprennent pourquoi je leur donne ces recettes. J’ai donc rajouté beaucoup de bonus pour qu’elles comprennent comment ça fonctionne. J’ai fait cette offre à 57 au lieu de 97 pour le lancement de ce nouveau programme, mais je n’ai pas fait de lancement orchestré. J’ai simplement envoyé un email à ma liste pour leur dire : je viens de sortir un nouveau programme dédié à la perte de poids ou à la vitalité, selon votre objectif, et je leur ai annoncé que pendant les 5 premiers jours, ils pouvaient l’acquérir pour 57 euros au lieu de 97.

Maxence : promotion de -40 %. Moi, c’est ce que je fais aussi régulièrement. C’est une excellente stratégie pour faire passer les gens à l’action. Plus de 500 ventes sur une liste de 25 000 personnes. C’est assez fabuleux, ça fait un taux de conversion de 2 %. C’est vraiment bien parce que tout le monde n’ouvre pas les emails, tout le monde ne clique pas. On voit l’importance de ta relation avec ta liste et surtout de toute la valeur que tu amènes en amont au fil des mois. C’est ça qui fait une grosse différence sur le long terme.

Alexandre : ils payaient 57 euros, mais ils recevaient énormément de valeur, puisque j’ai offert beaucoup de bonus. Ils sont très contents.

Maxence : c’est ça qui est fabuleux. En plus tu as le style de l’offre irrésistible. C’est quoi l’offre irrésistible ? C’est quand, vous, le créateur du produit, vous dites : là, je me fais vraiment arnaquer parce que j’offre au moins 500 euros de valeur et c’est 50 euros ou j’offre au moins 2000 euros de valeur et c’est 100 ou 200 euros. C’est ça qui est beau parce que ça permet aux gens d’être hyper contents et c’est ça qui va amener le branding de votre marque au fil des années et de passer au next level.

Alexandre : j’avais quand même mis un upsell à 47 euros

Maxence : est-ce que les gens l’ont pris ?

Alexandre : en fait, c’est un peu compliqué. J’avais mis un order bump mais il me demandait beaucoup de travail, et comme le taux de vente n’était pas énorme, j’ai préféré l’enlever et rembourser les deux personnes qui l’avaient acheté. Ensuite, j’ai mis un upsell qui est une avant-première de ma prochaine formation qui va s’appeler Santé Vivante, donc en rapport avec la santé. Je leur ai dit : si vous voulez la précommander maintenant, vous la payez 47 euros au lieu de 97. J’ai eu pas mal de personnes, à peu près 20 % qui ont pris cette offre à 47. Je n’ai pas encore beaucoup d’offres, donc je ne peux pas mettre un order bump, un deuxième upsell. Pour l’instant, je suis resté assez soft, mais dans un futur proche, je pourrai le faire.

Maxence : tu pourras le mettre en 2017. Aujourd’hui, tu utilises Stripe. Avant, tu utilisais peut-être PayPal.

Alexandre : avant, j’étais sur Learny Box puis PayPal. Ensuite, j’ai fait Learny Box…

Maxence : tu t’es dit, je vais aller dans la cour des grands et passer la vitesse supérieure, donc maintenant Click Funnels et Stripe

Alexandre : voilà, maintenant c’est ClickFunnels et Stripe. Ça marche super bien, vu qu’on a la page de paiement directement sur le site. Pour le lancement à 210 000, j’ai utilisé Learny Box + Stripe, mais à refaire, je n’utiliserai pas ça parce que ça s’ouvrait un pop-up Stripe pour les paiements, et c’est beaucoup moins bien fait que Click Funnels + Stripe.

Maxence : c’est ce que je vous conseille à 100 %, j’en ai déjà parlé dans d’autres vidéos Click Funnels c’est pour moi la meilleure solution. Stripe, c’est un peu, PayPal taxi, Stripe Uber. C’est vraiment la startup montante et surtout, vous économisez en termes de commission. Vous allez avoir un taux de transformation supérieur parce que vous avez de meilleurs bons de commande. Vous pouvez réaliser le one click upsell si vous avez d’autres produits, c’est magique. Vous pouvez mettre en place un order bump, donc un petit carré avant l’achat, donc c’est ce qu’on appelle une vente additionnelle avant achat et ça pareil, on peut le faire grâce à Click Funnels et Stripe.

J’explique tout ça dans mon club privé Vivre de son site web. J’ai différents modules Click Funnels, Stripe, YouTube, Facebook, conférence en ligne, création de produits de A à Z. Pour passer à la vitesse supérieure, quand vous avez des offres, du monde, c’est important d’avoir un processus de vente d’exception pour pouvoir tout déchirer. Je sais d’avance qu’en 2017 tu vas avoir des résultats encore meilleurs.

Alexandre : je refais un lancement l’année prochaine.

Maxence : si vous êtes dans la nutrition, contactez Alexandre, Manger Vivant, son site. Tu es en recherche de partenaires. Quelles sont les commissions que tu donnes ?

Alexandre : je donne toujours 50 %. Tout le monde est content, parce que c’est moitié-moitié. Même pour le programme à 500 euros, j’offre 50 % de commission.

Maxence : si vous utilisez Click Funnels, vous allez avoir le tracking à vie, chose que quasiment personne n’utilise. Si vous faites une vente pour son produit à 500 euros, vous allez toucher 250 euros, et deux mois après d’autres clients achètent santé vivante ou l’autre produit que tu as évoqué, vous allez retoucher encore 50 %. Je l’avais montré à Pierre Ollier qui est un de mes affiliés et il m’a dit, je kiffe de faire de l’affiliation avec toi, avec il fait même des ventes sur des produits dont il ne connaît même pas la thématique. Il touche des commissions parce que le tracking est à vie sur l’ensemble des produits.

Alexandre : c’est super.

Maxence : je trouve ça très réglo. Si vous ne faites de l’affiliation qu’une fois, ça me fait penser à du salariat. Pour convaincre des partenaires aujourd’hui, tout le monde est en recherche, ça vous permet de passer un next level et les gens vont vouloir continuer l’affiliation avec vous.

Merci pour ton retour d’expérience.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Les emails privés de Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar Banniere Vertical Mastermind
Sidebar Banniere Vertical Mentorat
BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGEROR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest