Comment CRÉER votre 1ère CAMPAGNE FACEBOOK en 9 ÉTAPES (Partie 2)

Comment CRÉER votre 1ère CAMPAGNE FACEBOOK en 9 ÉTAPES (Partie 2)

Ici Maxence Rigottier. C’est la deuxième vidéo, la deuxième partie. Dans la première vidéo on a vu les quatre premières étapes pour réaliser une campagne Facebook. Je suis toujours avec Grégory Cardinal et dans cette vidéo, on va voir la cinquième, sixième, septième, huitième et neuvième étape pour avoir de superbes campagnes Facebook qui marchent pour votre activité et surtout bien démarrer avec la publicité Facebook.

Juste avant, si vous n’avez pas vu la première partie parce que ça peut être un petit flou au sein de votre esprit si vous regardez maintenant cette vidéo, n’hésitez pas à la regarder. Elle a été publiée un jour avant sur ma chaîne Youtube et je vous invite également à prendre des notes pour pouvoir le mettre au sein de votre activité.

Maxence : Salut Grégory. Est-ce que tu peux nous évoquer la cinquième, sixième, septième, huitième et neuvième étape qu’on va voir aujourd’hui dans cette vidéo ?

Étape 5 : Mise en place de la suite logique, organisation des colonnes

Grégory : Salut Maxence et salut à tous ! On va continuer comme l’a expliqué Maxence à dérouler un peu les neuf étapes pour créer une première publicité, une première campagne Facebook performante. Là, on en est à l’étape numéro cinq qui va être la mise en place du suivi. On va aller, comme toujours, sur le Add Manager ou gestionnaire de publicité en français.

Là, on est sur le gestionnaire de publicité de Maxence. On va travailler à partir d’ici, c’est plus simple. Ce qu’on va faire, c’est qu’on va mettre en place la suite logique, des espèces de colonnes de rapport qui vont nous permettre d’analyser vos résultats. On est toujours de la phase de set up, de mise en place, de la création de l’éco système qui va nous permettre après d’analyser les résultats, de les optimiser et d’avancer en sachant où on va. C’est vraiment notre GPS qu’on est en train de mettre en place là. Ce sont des étapes un peu techniques mais primordiales. Là, ce que tu vas faire Maxence, c’est que sur « colonne », tu vas aller dans « personnaliser les colonnes ». Par défaut, il y a un certain nombre de colonnes prédéfinies qui sont affichées. Là, ce que je vais vous expliquer, c’est le set up que j’utilise. Maintenant, ça peut évoluer mais c’est déjà pour vous donner une base si vous démarrez. Vous démarrez comme ça et après vous étofferez, mais vous aurez déjà une base solide. Ce qu’on va faire Maxence, le plus simple, c’est que tu vas tout enlever « diffusion », « résultats », « portée », « coûts », « budget ». « Montant dépensé » on va le garder. « Fin » et « calendrier », tu peux l’enlever. « Indice de pertinence », on va le garder. Donc là, moi j’aime bien, au début surtout, mettre uniquement les colonnes dont on a besoin. Pour ne pas vous embrouiller l’esprit, pour rester focalisé, pour rester cohérent avec ce qu’on a vu la dernière fois, on va mettre juste ce dont on a besoin. La première colonne « campagne », vous l’ignorez. Ça dépend de l’endroit où vous êtes dans la structure Facebook. Les autres, on va les mettre ensemble. « Montant dépensé », c’est primordial donc on va le laisser. Ce que tu vas faire Maxence, tu vas aller dans « rechercher » en haut à gauche. Et là on peut taper le nom des colonnes pour se faciliter la vie. On va ajouter les impressions. « Impressions », tu peux l’ajouter. Ce sont des affichages qui vont nous permettre de savoir comment de fois la publicité a été vue. D’ailleurs, ce que tu peux faire aussi c’est remonter la colonne tout au début. Tu vois, tu peux la glisser/déposer. En fait, vous ajoutez, vous enlevez les colonnes et vous les remontez comme vous voulez. En dessous de « campagne » par contre, ce sera plus clean pour la suite. On a les impressions. On va laisser le montant dépensé. On va laisser l’indice de pertinence. Mais ce qu’on va rajouter aussi – tu peux retourner sur « rechercher ». La dernière fois, on a créé, si vous vous souvenez, une conversion personnalisée destinée à nous aider à mesurer les leads, donc les prospects qu’on a capturés. Là, Maxence a tapé « inscription » et vous voyez qu’on retrouve : « club privé inscription newsletter » et « cost per club privé – inscription newsletter ». « Club privé inscription newsletter », c’est la conversion personnalisée qu’on a créée pour mesurer, à partir d’une URL donnée, les inscriptions à une liste. D’accord ? Donc en fait « club privé inscription newsletter » correspond à chaque personne qui s’est inscrite sur la newsletter de Maxence dans cet exemple. Parce qu’on lui a dit : « Si les gens arrivent sur telle URL, ça correspond à  » club privé inscription newsletter  » et ça doit être compté comme un nouveau prospect ». Ce qu’on fait là, c’est tout simplement qu’on rajoute une colonne qui correspond à ce nombre d’inscrits « club privé inscription newsletter » et l’autre qu’on a ajoutée, c’est « cost per club privé inscription newsletter », donc le coût par inscription à cette newsletter. Ce sont des colonnes qui sont créées, si vous voulez, dynamiquement automatiquement, quand vous créez les conversions personnalisées par Facebook. Donc là, tu les as ajoutées. Elles se sont donc ajoutées en bas à droite. Je t’invite peut-être à les remonter et à les mettre au-dessus de « indice de pertinence ». Là, c’est toujours pareil, ce sont mes conventions, je les fais comme ça. Je les fais toujours dans le même ordre, parce qu’après, c’est plus facile si vous en faites plein, d’avoir toujours les choses dans le même ordre, nommées pareil, comme ça au moins, vous allez plus vite dans l’analyse de vos résultats. C’est important d’être très bien structuré. Là, on aura donc le nom de la campagne, le nom de l’impression, le montant dépensé, le nombre d’inscrits, le coût par inscrits et l’indice de pertinence. Ce qu’on va peut-être rajouter, si tu veux retourner sur « inscription » en haut à gauche… le coût par clic. Tape « CPC ». « CPC » là, on va mettre ça. Et le coût par clic aussi ; on va peut-être mettre… Tape « co ». Pourquoi « co » parce que si on tape le « û », il ne va pas trouver la colonne. Après, il faut taper « co » et on cherche dans la liste. « Par clic », tu dois avoir ou si tu tapes « clic » directement, ce sera peut-être plus simple. Voilà, « coût par clic unique sur un lien », j’aime bien utiliser celui-là, juste au-dessus. Alors pourquoi coût par clic unique ? Parce que si la même personne clique plusieurs fois sur un lien, c’est juste le coût par clic unique. C’est plus parlant que le coût par clic d’une personne qui clique plusieurs fois. Tu peux très bien monter ça au-dessus de « indice de pertinence ». Voilà, les colonnes que tu as à droite là. Donc là, c’est juste pour illustrer un petit peu. On s’arrêter là pour l’instant. Maintenant, vous pouvez ajouter bien sûr les achats, les coûts par achat, etc. Mais là encore une fois, pour rester simple et focaliser, on va se baser là-dessus pour ne pas trop vous embrouiller l’esprit.

Une autre chose importante, c’est la fenêtre d’attribution qui est juste en dessous. Maxence, tu peux cliquer sur « changer de fenêtre d’attribution » juste en bas à droite. Alors, la fenêtre d’attribution, c’est un petit peu technique mais je pensais avec Maxence que c’était important de vous en parler parce qu’en fait, ça va déterminer les chiffres que va afficher Facebook. Et je trouve que c’est plus pertinent de ne se baser que sur ce qui est après le clic ; c’est-à-dire quelqu’un a vu une publicité, il a cliqué dessus, il arrive sur votre page, il convertit (par exemple il s’inscrit ou il achète), à ce moment-là, si on a dit par exemple que c’est juste les conversions 7 jours après le clic qui sont pris en compte, ce n’est que 7 jours après le clic. Alors que si on laisse les paramétrages par défaut, admettons que je vois votre pub aujourd’hui, je clique et je convertis 17 jours après, il va quand même l’attribuer à cette publicité en question – parce qu’il la reconnait avec les cookies et tout ça – alors que ce n’est pas forcément pertinent. Ce n’est pas une science exacte. Des fois, même moi, je fais des tests par rapport à ça pour voir ce qui est le cohérent entre ce que je règle sur Facebook et ce que j’ai sur mon backend, c’est-à-dire mon panier, etc. Mais, je vous invite quand même à n’utiliser que des paramètres après le clic pour que ce soit plus cohérent. Là, on va mettre 7 jours, c’est ce que j’utilise le plus souvent. Si par exemple, vous avez une séquence email derrière qui relance vos clients, vos prospects qui peuvent acheter, admettons 15 jours après, ça peut être pertinent de mettre 28 jours après le clic. Mais dans ce cas-là, je conseille aussi d’avoir plutôt un autre outil de tracking en plus. C’est plus safe. Par contre, décoche « après la vue », parce que je crois que ce n’est pas… Moi, je les ai vraiment qu’après le clic. C’est quand on a vraiment cliqué sur la pub et qu’on a converti. Que la voir, je trouve que ce n’est pas assez pertinent même si effectivement, ça a un impact, mais pour que ce soit quand même plus cohérent, je trouve que c’est plus sécurisant de faire comme ça.

À lire
Comment Jean-Marc GAGNE au MOINS 15000 EUROS par AN avec l'AFFILIATION de PRODUITS PHYSIQUES ?

Ensuite, ce qu’on va faire pour finaliser, c’est cliquer en bas à gauche sur « enregistrer comme prédéfini ». On va lui donner un nom, ce que vous voulez, par exemple, KPI, ce que vous avez envie. Encore une fois, ce sont des conventions de nommage. Là maintenant, tu peux faire appliquer. Et là, ce qu’on a fait, vous voyez que dans « colonnes » il y a marqué « colonne : KPI ». C’est la liste de colonnes qu’on a ajoutée, qu’on pourra retrouver juste en cliquant dessus, très rapidement, depuis n’importe quel endroit du gestionnaire de publicité. Ce sera très pratique pour analyser nos résultats, comme on va l’expliquer tout à l’heure. Ça, c’est la partie cinq.

Étape 6 : Créer une campagne destinée à capturer les adresses emails

Maintenant, on va voir la partie six pour créer une campagne destinée à capturer les adresses emails.

C’est un sujet en soi, mais là, on va vous donner avec Maxence quelques infos pour être rapidement efficace. Je crois que tu as gardé des pages, Max.

Maxence : Alors, par rapport à l’étape. Là, c’est une capture que tu m’as donnée. C’est une vidéo pour les régimes, que vous voyez là. Donc les gens cliquent sur ce lien et sont redirigés systématiquement. Là, c’est un article. Vous dites peut-être : « Grégory, comment ça se fait dans ce cas de figure précis, sur cette publicité précise, ce n’est pas une page de capture mais un article ? ».

Grégory : Alors, si tu reviens sur la vidéo, ta page juste avant, là c’est une publicité toute simple. Vous voyez, il n’y a pas beaucoup de texte, il y a un lien, une petite vidéo. Mais là, comme c’est une vidéo qui n’apporte pas vraiment de valeur en soi – c’est un petit teaser, ça ne dure que quelques secondes et qui invite les gens à cliquer pour accéder à un exemple de menu gratuit –, il n’y a pas vraiment de valeur, c’est-à-dire qu’on n’apprend pas grand-chose. Moi, sur Facebook, je suis assez à cheval là-dessus. Je tiens à amener de la valeur avant de demander aux gens quoi que ce soit, même s’inscrire. Parce que l’inscription à la newsletter, il ne faut quand même pas oublier que c’est une transaction même s’il n’y a pas d’argent qui est échangé. Les gens vous donnent quelque chose, donc c’est une transaction. Donc, si on regarde le principe de réciprocité, il faut d’abord donner. Comme dans cette vidéo-là, je n’apporte pas vraiment de valeur ; dans le cadre de cette campagne qui avait d’ailleurs très bien marché, j’ai envoyé sur le lien que tu viens de montrer à l’instant – tu peux revenir dessus – où c’est un article. Et là, la personne arrive sur cet article, elle ne s’est pas encore inscrite. Elle voit cet article, il y a vraiment de la valeur, c’est-à-dire qu’il y a un réel menu. La personne prend le menu, elle va faire ses courses, elle le fait et ça marche. Donc, il y a vraiment de la valeur et c’est uniquement, si vous regardez des petites boites que j’ai mises à trois endroits dans l’article (tu peux descendre encore un petit peut-être), où en fait je fais du content upgrade (stop, remonte, voilà). C’est la petite boîte qu’on voit là. Là, c’est du content upgrade ; c’est-à-dire que je leur dis : « Vous pouvez télécharger un ebook pdf gratuit avec 5 recettes minceur juste en cliquant là-dessus et en vous inscrivant ». Mais j’ai déjà donné de la valeur. C’est pour ça que dans le cadre de cette publicité, j’ai envoyé plutôt sur un article plutôt que d’envoyer sur un squeeze page comme on va le voir tout de suite après. Donc, voilà pourquoi dans le cas de cette campagne, j’ai envoyé là-dessus. Maintenant, vous pouvez très bien faire des vidéos où vous allez apporter de la valeur soit avec un PowerPoint, soit face caméra comme vous le voulez, comme vous le sentez, mais vraiment, que vous apportiez de la valeur. Apporter de la valeur, comme je l’explique tout le temps, ce n’est pas forcément tout expliquer, c’est juste permettre à la personne de faire un pas de plus vers le résultat. Ça peut être par exemple, dans le cadre d’un régime, donner un menu, débloquer quelqu’un d’une croyance dans le développement personnel ; ça peut donner une astuce dans le marketing ; ça peut être n’importe quoi qui l’aide à faire un pas de plus encore vers le but recherché.

Donc, voilà. C’était important d’expliquer ce concept. Pourquoi, dans ce cadre-là, j’ai envoyé sur un article mais pourquoi vous pouvez aussi faire des vidéos avec de la valeur ajoutée et dans ce cadre-là, bonne transition, on peut envoyer à ce moment-là plus sur une squeeze page comme celle qu’on vient de vous montrer Maxence. Pourquoi ? Parce qu’on a déjà apporté de la valeur en amont et là, on envoie sur une squeeze page parce qu’on a donné avant de recevoir. Alors c’est un concept, moi je fonctionne comme ça. Je le sais de source sûre puisque c’est directement depuis mon point de contact Facebook qui m’a confirmé que c’était comme ça que Facebook voulait qu’on utilise son trafic froid. Donc, je le fais à la fois pour être bien carré, bien dans les règlementations avec Facebook, mais aussi parce que j’ai testé et que ça fonctionne mieux. Juste pour vous donner un exemple, sur l’article qu’on a montré à l’instant, j’avais un taux d’inscription de 52% sur la page que vous avez vue juste avant, alors que j’ai envoyé sur un article.

Maxence : C’est-à-dire que 52% des gens qui ont cliqué s’inscrivaient ensuite à la newsletter.

Grégory : Voilà, et ça peut être contrintuitif parce qu’on peut se dire : « Oui, attends. Tu fais une étape supplémentaire ? ». Généralement, on me déconseille de faire des étapes supplémentaires, mais là en l’occurrence, ça prouve que ça fonctionne. Parce que j’ai donné avant de recevoir et j’ai un taux d’inscription énorme. Pour revenir à ce qu’on disait, si vous avez apporté de la valeur avant, ok pour envoyer sur une squeeze page. C’est ce que je conseille à mes clients et ce que je conseille dans la formation. Et là, on se retrouve sur une squeeze page classique. Je ne vais pas entrer dans les détails parce que vous connaissez certainement le concept, surtout si vous suivez Maxence. Donc là, c’est une squeeze classique ; on clique, on s’inscrit.

À lire
Comment utiliser la PLATEFORME 1TPE pour vos PRODUITS et SERVICES ?

Maxence : Vous pouvez très bien faire vos pages de capture soit avec LearnyBox, Clickfunnel, Leap Page, en fonction de ce que vous avez comme outil aujourd’hui.

Étape 7 : Page de remerciements et vidéo de vente

Grégory : Donc là, on arrive à l’étape sept où on va vous expliquer juste après l’inscription, ce que je conseille. Alors bien sûr, ça dépend des niches, ça dépend de plein de choses. Vous avez compris que là, on vous explique un plan de A à Z pour démarrer, pour être déjà bien optimisé ; maintenant, vous l’adapterez en fonction de vos produits, de votre niche. Mais quelque chose qui marche bien, par exemple dans les produits digitaux, c’est tout de suite après l’inscription. Donc peu importe les deux pages qu’on vous a montrées avant l’article ou la squeeze page, d’envoyer sur une autre page de confirmation. C’est super important, parce que (si tu remontes un petit peu, Max), vous voyez qu’au début, je remercie les gens pour l’inscription. Je leur dit qu’ils vont recevoir un message d’ici quelques minutes. C’est super important parce que le fait de remercier pour l’inscription, ils se disent : « Ok, ça a bien été pris en compte » et le fait de dire que ça va arriver dans 5 à 10 min, ils ne se précipitent pas sur leur boite mail pour recevoir le pdf. Parce que ce qu’on veut, c’est leur parler un petit peu avant. Donc, ça permet, un de les rassurer et deux, de gagner un peu de temps. C’est pour ça que je n’aime pas trop envoyer directement sur une page de vente après l’inscription où il n’y a pas de message de confirmation, parce que les gens se diraient : « Qu’est-ce que je fais là. Je viens de m’inscrire ». Alors que là, on ne casse pas le flow. C’est une page d’exemple qu’on vous montre pour vous expliquer un petit peu donc ça rassure. On explique que le message vient d’arriver. Là, dans le cadre de la minceur, j’ai rajouté un petit témoignage parce que dans la minceur c’est super important. Et si vous cliquez en-dessous, vous tombez directement sur la page de vente. Vous voyez que là aussi, j’ai mis une étape supplémentaire, mais c’est important aussi parce que j’ai remarqué que quand les gens cliquent, au moins, c’est eux qui vont sur la page de vente. Ce n’est pas qu’ils sont inscrits tout de suite après, je les prends en otage, je les envoie sur ma page de vente, non. Je les remercie et c’est eux qui cliquent pour arriver sur la page de vente. Ça parait rien, mais ce sont des petits concepts qui sont très importants. Donc là, on arrive sur la page de vente.

Maxence : Et ton bon de commande de la vidéo arrive au bout de combien de temps ? Deux minutes, cinq minutes, dix minutes ?

Grégory : Tu veux dire, en dessous de la vidéo ?

Maxence : Oui.

Grégory : Il arrive au bout d’une dizaine de minutes, si je me souviens bien.

Maxence : Ok, une dizaine de minutes. Et c’est une vidéo de vente qui dure, grosso modo, dans ton cas précis, combien de minutes ?

Grégory : Celle-là dure 22 min je crois. C’est aussi VSL.

Maxence : Pour un produit à 77€.

Grégory : Alors là, j’ai fait plusieurs tests. J’ai essayé 67, mais là en ce moment, il est à 27.

Maxence : 27 d’accord. Une VSL, c’est une Video Sales Letters, qui s’appelle en français la VTH, la formation de Sylvie 0:20:13.7 et Franck Roca. Vidéo textuelle hypnotique, vous utilisez des techniques de copywriting pour persuader et vendre, donc du trafic froid à des personnes directement, de publicités payantes ou des personnes qui arrivent directement sur la page de vente.

Grégory : Alors là, je vous conseille quand même d’essayer parce que très honnêtement, par exemple pour ce tunnel-là, j’ai d’abord testé une page de vente texte. Là, je suis en train de tester la VSR, mais honnêtement, je ne suis pas encore sûr que je vais laisser la VSR. Je vais peut-être revenir à la page texte… Donc, à tester. C’est vraiment à tester pour voir ce qui convertit mieux évidemment. Donc là, on est à l’étape 7.

Maxence : Ça c’était l’étape numéro sept. Donc cinq, vous avez vu le compte Facebook : six, la publicité, page de capture et sept, on a vu tout ce qui était page de remerciements et vidéo de vente. Alors l’étape numéro huit ?

Étape 8 : Analyse des résultats

Grégory : Dans l’étape numéro huit, on va voir comment analyser vos résultats. Là, on revenir sur le gestionnaire de publicité. Evidemment, là on vous montre en direct live, donc il n’y a pas encore de données puisque c’est pour illustrer le processus. Mais sur ce qu’on a créé tout à l’heure… (Là, tu ne l’as pas parce que tu peux être sur une autre… Tu peux recharger peut-être la page que t’as créée, KPI, je crois). Donc là, partie huit, étape huit, analyser vos résultats. (Retourne sur colonne « performance et clics ». Voilà). Donc là, on retourne sur les colonnes qu’on a créées tout à l’heure. Si vous vous souvenez bien, on avait sélectionné les colonnes qui nous intéressent. Donc, vous avec mis tout ce tunnel en place et vous avez commencé à acheter de la publicité, à envoyer du trafic. Forcément, vous allez avoir des conversions et après, vous allez retourner ici. Typiquement sur Facebook, les premières optimisations se font dans les 24 heures, 48 heures, 72 heures. Après, c’est plus du suivi, etc. Donc, c’est très important les premières heures d’analyser un peu tout ça. On va revenir sur gestionnaire de publicité. On va aller dans ces colonnes comme l’a fait Maxence, KPI comme on l’avait préprogrammé d’où l’intérêt de tout préprogrammer en avance. Là, on n’a pas de données malheureusement, mais toutes les infos qui sont là, vont vous permettre de voir un peu ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Là, on va transiter de la partie huit « analyser vos résultats » à la partie neuf qui est « optimiser les résultats ». C’est vrai que ce sont des étapes qui se confondent un peu, parce que si vous allez là, vous allez un peu analyser ce qui se passe. Vous allez voir combien vous payez, combien vous avez d’impressions, le coût par lead ou coût par inscrit si vous préférez, le nombre d’inscriptions, le CTR (le taux de clic, le ratio entre le nombre de gens qui voient vos publicités et le nombre de gens qui cliquent sur la publicité pour arriver sur la page où vous les envoyez ; en l’occurrence, c’était le petit article ou la squeeze page qu’on vous a montrée). Ce que vous allez faire après, c’est que vous allez analyser ces résultats et vous aller vous en servir pour l’étape neuf : Optimiser ce qui doit l’être.

Étape 9 : Optimisation des résultats

L’idée c’est quoi ? C’est qu’avec toutes les données que vous allez avoir ici et aussi les données (si tu peux montrer, Maxence), qui sont dans « performance et clics ». C’est préenregistré donc tu retournes dans colonne KPI, performance et clics… Pourquoi « performance et clic » parce que c’est préprogrammé, il y a pleins d’infos sur le taux de clics, etc. Vous allez pouvoir déterminer si vous avez un mauvais CTR, si vous avez un taux de clics faible par exemple pour le flux d’actualité. Si vous avez un taux de clic on va dire en dessous de 1%, de 1,5%, c’est qu’il y a un souci. Ça veut dire quoi ? Ça veut qu’il y a un miss match, un décalage entre votre publicité que vous affichez sur Facebook et l’audience à laquelle vous vous adressez. C’est-à-dire qu’au niveau de Facebook, au niveau de l’audience que vous avez sélectionnée, la publicité que vous affichez ne résonne pas. Les gens ne sont pas intéressés, ils ne cliquent pas. Donc là, ça vous apprend quoi ? Ça vous apprend qu’il y a un problème au niveau de la publicité. Ça ne sert à rien d’aller voir plus loin pour l’instant. Réfléchissez toujours à la prochaine étape à optimiser. Dites : « Ok, là ma publicité ne va pas ou mon audience ne va pas ». Même si votre publicité est géniale, si vous vous adressez à la mauvaise personne, ça ne marche pas. Tout ça, on verra en détails dans la formation, mais il y a plusieurs techniques pour savoir quoi améliorer et surtout comment l’améliorer pour régler ce problème-là. La première chose que vous devez faire et que vous devez viser, c’est comment faire en sorte d’avoir un CTR au-dessus de 1% minimum, voire au-dessus de 1,5% minimum. Ce que je vous dis là comme chiffre, c’est pour vous donner un ordre d’idées comme dirait Maxence, et c’est pour le flux d’actualité. C’est quand vous affichez vos pubs ; vous savez, au milieu sur Facebook, quand vous défilez et qu’il y a des photos de chats, etc., c’est là. La colonne de droite, c’est au moins 0,5% parce que ça clique moins, mais c’est normal. C’est pour vous donner juste un ordre d’idées par rapport à ce qu’il faut viser.

À lire
[INTERVIEW FRANCK ROCCA] La MEILLEURE STRATÉGIE facebook RENTABLE, c'est...

Admettons que vous avez ça, admettons que vous avez un taux de clic de 4%. Vous savez que ça réagit plutôt bien. L’audience et la publicité fonctionnent plutôt bien, marchent plutôt bien. Les gens cliquent, ils arrivent sur votre page. En l’occurrence, dans l’exemple qu’on vous a montré avec Maxence, c’est l’article et/ou la squeeze page en fonction de votre tunnel. Et là, vous allez regarder plutôt du côté de votre backend, c’est-à-dire votre Clickfunnel ou Aweber ou SG autorépondeur, ce que vous utilisez pour capturer les mails. Et vous allez pouvoir déterminer avec tous ces chiffres si le nombre de gens qui cliquent sur votre pub, le nombre de visiteurs qui arrivent sur votre page et le nombre de gens qui s’inscrivent vraiment, c’est cohérent. Et par rapport au taux d’inscription, à ce moment-là sur votre squeeze page par exemple, si vous avez un taux d’inscription comme je vous l’ai montré moi dans la minceur en plus avec la squeeze page, j’avais 52% mais à partir de 30%, c’était correct. Maintenant, si vous êtes en dessous de 20%, généralement, c’est qu’il y a un problème. Mais toute cette analyse et tous ces chiffres vont vous permettre de déterminer si effectivement, le problème se situe côté pub. A ce moment-là, ça ne sert à rien de regarder votre landing page ou votre offre. S’il se trouve du côté de votre squeeze page par exemple ; les gens arrivent dessus mais ne s’inscrivent pas. Si vous avez un taux pourri de 2%, c’est clairement – alors que vous avez un bon CTR sur Facebook – que les gens arrivent sur votre page, mais je ne sais pas, il y a un problème, ils ne sont pas attirés par ce que vous leur proposez et ils ne s’inscrivent pas, et au moment où vous savez que sur votre landing page, il y a quelque chose qui ne va pas mais que votre pub tourne bien.

Je ne sais pas si j’ai été assez clair Maxence.

Maxence : Ok. Merci en tout cas Grégory par rapport aux différents étapes. C’est très important de vous focaliser comme l’a parfaitement évoqué Grégory. Moi, je démarre dans la publicité Facebook donc je suis loin d’être un expert encore aujourd’hui sur le sujet. Je me suis vraiment focalisé au cours des dernières années sur le trafic organique.

C’est donc number one, regardez combien il y a de personnes qui cliquent depuis votre publicité Facebook pour arriver directement sur une page de capture. Ensuite, les gens qui arrivent sur cette page de capture, combien y a-t-il de personnes qui rentrent leur email. On va prendre un exemple, si vous avez 1000 clics sur votre publicité, combien il y a de personnes qui arrivent sur la page de capture ? S’il y a 1000 clics, normalement il y aura 1000 personnes. Sur ces 1000 personnes, il y a combien de personnes qui vont laisser leur prénom et leur adresse email ? Il y aura peut-être 400 personnes. Sur ces 400 personnes qui rentrent dans votre liste email, combien il y a-t-il de personnes qui ouvrent les emails et qui cliquent à l’intérieur, et qui achètent vos produits. Et sur les personnes qui achètent vos produits, quel est le panier moyen du client pour rentabiliser vos campagnes Facebook. Si par exemple, personne ne clique sur votre publicité, il y a un problème sur la publicité. S’il y a beaucoup de clics sur la publicité mais il n’y a personne qui met son prénom et son email, malheureusement, il y a un problème sur la page de capture. Donc, pour récupérer les emails, il faut changer les promesses. Si vous avez un bon taux de clic sur la publicité Facebook, un bon nombre d’inscrits à votre mailing list mais personne n’achète votre produit, il faut vous focaliser à réaliser une offre irrésistible et surtout se concentrer à avoir un produit que les gens souhaitent s’arracher. Donc à chaque fois, il y a différentes étapes mais pareil, si vous avez des clients, focalisez-vous sur le panier moyen du client. Systématiquement, ce sont les différentes étapes à prendre en compte pour pouvoir augmenter son business sur Facebook.

Grégory : Un conseil que je donne souvent aussi, c’est ça. Des fois, j’ai des clients qui arrivent et me disent : « Oui, c’est super. J’ai tout un tunnel avec quinze nouveaux messages de follow-up, j’ai trois webinaires, j’ai pleins d’offres ». Oui, c’est bien mais tant que t’es à côté de la plaque et que tu ne le sais pas… Donc, je vous conseille, si vous démarrez, de vraiment commencer, comme le disait Maxence, par les promesses, tout ça. C’est le plus important et de faire une étape après l’autre, mais une étape dans l’ordre. Ne faites pas, honnêtement, une séquence de follow-up de quinze jours, un tunnel super compliqué, un tas de trucs que vous allez difficilement mesurer. Faites simple. Faites une première offre, vous revenez en arrière, vous faites une page de capture. Vous revenez en arrière, vous faites une publicité vidéo et vous envoyez sur cette page de capture. Vous avez trois éléments, c’est simple, c’est rapide, c’est efficace. Vous voyez ce que ça donne et vous construisez à partir de là. Mais au moins, ce que vous construirez après, – des offres, plus d’offres, d’autres squeeze et éventuellement une séquence – vous le ferez sur des données concrètes validées par le marché. Donc, c’est super important de ne pas perdre votre temps à faire trop de trucs compliqués, à mettre la charrue avant les bœufs.

Maxence : Faire toujours step by step. Vous avez peut-être vu, en tout cas j’ai vu là à droite, au moment où tu parlais, une vente à 500€. C’est ça qui est bien, quand on a des séquences en place. Ça prend du temps, je ne vais pas vous le nier. Il faut mettre tout ça en pratique. C’est du boulot en amont et après, tout est parfait, tout fonctionne à merveille.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-business-02

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

6 INVESTISSEMENTS pour

GAGNER en moyenne 10% / AN

de REVENUS PASSIFS

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest