5 trucs et astuces pour Snapchat

5 trucs et astuces pour Snapchat

Dans cette nouvelle vidéo, on va voir l’intérêt de Snapchat. Je suis actuellement au Congrès des infopreneurs à Budapest. Je suis actuellement avec Laurent Breillat qui a un site sur la photo qui s’appelle Apprendre la photo. Tu as réalisé en 2015 700 000 euros de chiffres d’affaires, ce qui est un excellent résultat. Et aujourd’hui, on voulait revenir en détail sur Snapchat parce que tu t’es lancé il y a quelques mois déjà et on va voir s’il y a un intérêt pour le futur, quels sont les avantages ou encore est-ce que ça prend du temps d’être sur Snapchat ?

Salut Laurent. Est-ce que tu peux rapidement te présenter ? Petit aparté, je connais Laurent, je t’ai rencontré la première fois à Lille en juillet 2012, donc ça fait déjà 4 ans. J’ai vu ton évolution qui a chaque fois était exponentielle. Et surtout, tu étais vraiment une source d’inspiration pour moi parce que tu es le meilleur élève de Blogueur Pro d’Olivier Roland et clairement tu as toujours eu de superbes résultats. C’est beau, et je voulais te remercier une nouvelle fois.

Je te laisse rapidement te présenter.

Laurent : merci à toi. Je m’appelle Laurent Breillat. J’ai un blog qui s’appelle Apprendre la photo sur lequel j’apprends la photo de manière assez logique. Il existe depuis 2010, il a 6 ans. J’ai commencé à gagner ma vie avec un an et demi après, en décembre 2011, et a bien gagné ma vie avec en juin 2012, donc juste avant de te rencontrer d’ailleurs.

Depuis, ça marche toujours bien, de mieux en mieux même. Voilà, je continue à faire évoluer le blog évidemment parce que par rapport à il y a quatre ans c’est différent, ça évolue quand même, il faut savoir s’adapter. Il y a YouTube maintenant qui est devenu plus important qu’à l’époque et puis Snapchat fait partie des plates-formes qui montent. Snapchat, c’est parmi les jeunes de 18 à 24 ans c’est la plate-forme sur laquelle ils passent le plus de temps devant Facebook.

Une audience de jeunes sur Snapchat

Même si le nombre de gens qui ont Snapchat en tout est inférieur à Facebook parce que Facebook, dans les pays occidentaux, c’est 97 % de la population qui a Facebook, autrement dit tout le monde. Snapchat, c’est beaucoup moins que cela, mais les jeunes qui passent beaucoup de temps. Et ça commence à se répandre dans les générations suivantes. On voit que les générations suivantes commencent à arriver sur Snapchat. Moi-même j’ai 27 ans donc je ne suis déjà plus dans la génération qui est censée viser Snapchat et je l’ai découvert bien après les gens qui sont plus jeunes. Je connais des gens de 20 ans qui utilisent Snapchat depuis deux ans au moins et moi j’y suis depuis quelque temps.

À la base, Snapchat c’est une appli qui est plutôt conçue pour échanger des nouvelles rapides avec ses amis en photo ou en vidéo. On peut tchater sur Snapchat mais ce n’est pas vraiment fait pour ça, c’est fait pour snaper quelque chose. Snaper en anglais c’est prendre un cliché rapide. Donc ça peut être soit une photo ou une petite vidéo. Les vidéos durent maximum 10 secondes, soit avec la caméra frontale, soit avec la caméra selfie pour se prendre soi-même.

Et le principe de Snapchat, c’est que quand on envoie un snap directement à quelqu’un, on ne peut le revoir qu’une fois et ensuite, il disparaît. Quand on fait une story, donc une story, c’est qu’on peut ajouter plusieurs snaps à une story qui va rester disponible pendant 24 heures, pour toutes les personnes qui vous suivent.

Evidemment, il y en a qui utilisent leur perso pour échanger avec leurs amis et envoyer des conneries, mais on peut aussi l’utiliser maintenant pour son entreprise, son audience et partager avec elle des choses qui vont du coup être courtes. Il ne faut pas espérer sur Snapchat partager du gros contenu avec beaucoup de conseils parce qu’on n’a pas le temps dans une vidéo de 10 secondes et même si on en fait plusieurs à la suite, on va dire qu’on peut partager une petite astuce, mais on ne va pas leur faire une vidéo de 10 minutes vachement complexe.

Pour moi, Snapchat, c’est plus quelque chose qui est fait pour construire de la relation. Olivier dit en parlant des trois piliers d’un blog, mais ça marche pour une audience Internet, c’est le trafic, la relation et l’autorité. Snapchat, pour moi, c’est surtout moi pour la relation.

Pourquoi pas pour le trafic ? Parce qu’il n’y a pas de gens qui vont forcément vous découvrir via Snapchat d’abord pour aller sur le reste après, c’est peu probable. Et en plus Snapchat étant mois gros que Facebook, YouTube, etc. il y a peu de chance que ça… voilà, ce n’est pas ça qui va vous ramener du monde.

L’autorité non plus, parce que ce n’est pas là qu’on va forcément prouver son autorité, quoi que, si je fais par exemple une conférence en photo et que je fais des snaps dessus pour montrer les coulisses, ça peut déjà ajouter un peu d’autorité mais ce n’est pas le but principal.

Construire la relation client grâce à Snapchat

Pour moi, le but principal, c’est la relation parce que là, je suis à Budapest et je peux être dans la rue te faire facilement un petit snap avec mon audience, leur montrer où je suis, faire un petit conseil photo rapidement, et puis être plus naturel parce que Snapchat, comme c’est aussi beaucoup utilisé par les jeunes, moi je contrôle moins mes mots que Snapchat que je les contrôle sur YouTube par exemple.

Sur YouTube, je sais que j’ai une audience qui a tous les âges et ça n’a pas forcément un intérêt de dire un « putain » au milieu d’une phrase. J’évite, sans m’autocensurer non plus, mais ce n’est pas forcément la peine d’en rajouter. Sur Snapchat, tout le monde a moins de 30 ans quasiment. Et en plus, c’est fait pour être naturel, donc à la limite, sur Snapchat, je m’en fous, je dis un peu ce que je pense. Il y a un peu moins de contrôle on va dire, et donc du coup il y a plus de relation parce que c’est très vrai et l’avantage, c’est que comme on fait pas mal de snaps en général, ou on fait un snap en selfie, les gens ont l’impression qu’on leur parle directement parce que finalement vous regardez votre smartphone, vous avez un gars qui est plein écran, qui vous parle et vous avez finalement l’impression d’être dans son salon avec lui. Du coup, ça a un vrai avantage de relation.

Pour moi, c’est vraiment le point principal de Snapchat aujourd’hui, c’est la relation. C’est pas dit que ça ne va pas évoluer d’ailleurs, mais en tout cas pour le moment, c’est que ça que je crée dessus.

À lire
Comment Magali a gagné 1500€ en 48 heures avec seulement 50 visites par jour ?

Maxence : moi, j’ai suivi ceux d’Olivier Roland comme toi, je te suis également. C’est le sentiment d’être comme si c’était votre enfant, votre mari, votre femme, votre famille, cette connexion qui est encore dix fois plus forte que si vous aviez une vidéo YouTube, une vidéo Facebook ou même un Facebook Live. Là, c’est assez impressionnant et ce côté bref. Une vidéo YouTube, une Facebook Live, ou autre, si on voit 5 minutes, 7 minutes, on ne va pas forcément démarrer, mais comme c’est des snaps de 10 secondes, ce côté addictif va nous permettre de visionner, même si vous enchaînez plusieurs snaps à la suite, on a ce côté en 10 secondes, on vous voit et on a l’impression d’être juste à côté de vous comme si vous étiez juste là assis entre nous deux.

C’est ce côté-là qui est assez incroyable pour la relation et qui va vous permettre de démultiplier les ventes par ricochet si on aime vraiment ce que vous faites et il y a une grande probabilité si vous êtes sur un snap de quelqu’un.

Laurent : pour parler un peu chiffres parce que c’est important de savoir concrètement ce que ça donne, il y a des avantages et des désavantages à Snapchat. L’avantage, c’est que quand on a une audience… alors on ne peut pas savoir le nombre exact de gens qui vous suivent, ce n’est pas encore disponible, mais à mon avis, vu que les entreprises commencent de plus en plus à utiliser Snapchat, ça finira par venir. Pour l’instant on ne peut pas le savoir. Par contre, on peut savoir dans une story combien de personnes ont vu tel ou tel snap parmi la story. Donc on peut facilement savoir combien de gens on touche.

A un moment, j’avais compté à la main mes followers qui étaient de 150 un truc comme ça. Et j’avais un reach, c’est-à-dire une portée, un pourcentage de gens qui regardent mon snap par rapport à ceux qui me suivent, qui était de 80 à 90 %.

Maxence : grosse portée.

Laurent : contrairement à Facebook où si vous avez 10 000 fans, vous postez quelque chose et vous allez sans doute avoir par défaut peut-être 3000 personnes qui vont le voir si c’est un post moyen on va dire. Un mauvais post, ça va être 1500-2000. Un très bon post, ça va être 5000. Et 10 000, il faut payer. Donc sur Facebook, tu peux atteindre 50 % de reach en ayant un post qui est très viral, qui est partagé, qui marche bien.

Là, sur Snapchat, c’est 80-90 % de reach. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas encore grand monde dessus. Il n’y a pas plein de stories. Moi, je suis abonné à quelques personnes, mais c’est peut-être 5, 7 stories, donc ça va vite.

Maxence : et ça prend quoi ? une minute ?

Laurent : voilà, ça ne prend pas longtemps.

Maxence : 5 vidéos de 10 secondes, 50 secondes.

Laurent : donc les gens sont incités à regarder. Comme c’est aussi très court, on n’a pas le temps de s’ennuyer. En plus, les vidéos coupent toutes les 10 secondes, automatiquement il y a du dynamisme qui s’invite, qui s’ajoute.

Maxence : comme une reprise de tâches.

Laurent : exactement, c’est comme si ça se faisait automatiquement. On rajoute du dynamisme comme ça. Et c’est assez addictif. On est dans la vie des gens, ça peut se regarder rapidement. Si on a une minute à perdre, on peut le faire. Et puis, il y a un gros reach, ce qui est quand même bien. Les gens interagissent facilement si on leur demande de faire quelque chose, d’envoyer un snap en réponse. Ça interagit facilement.

Gros reach et investissement minimal en temps et matériel

Et puis c’est très court à faire. Ça prend très peu de temps. Moi au début, j’étais un peu, ouais c’est bien de rajouter un réseau social, mais combien de temps ça va me prendre ? Je pense qu’il ne faut pas mettre trop de temps dans les réseaux sociaux.

Maxence : surtout s’il n’y a pas de stratégie derrière.

Laurent : voilà, il n’y a pas forcément de stratégie derrière. On peut y mettre du temps, mais il faut vraiment savoir ce qu’on fait. Passer sa vie à faire des posts Facebook, sachant que c’est périmé très vite, parce qu’un post Facebook a une durée de vie qui peut être de deux jours si tu as de la chance, mais à moins que tu le sponsorises derrière et tu paies, un post Facebook, plus personne ne le verra dans deux jours. C’est quasi sûr.

Snapchat, c’est encore pire, vu que c’est limité à 24 heures de toute façon.

J’avais un peu du mal au début parce que c’est contenu qui par définition périme vite puisqu’au bout de 24 heures, on ne peut plus le voir. Mais le gros avantage, c’est que c’est très court à faire, contrairement à Facebook où il faut quand même prendre le temps d’écrire un truc intelligent, à YouTube où il faut faire des vidéos, l’envoyer au montage même si on ne le fait pas soi-même. Ça prend forcément un peu de temps.

Maxence : ici, je fais 15 secondes et en une seconde ça part !

Laurent : on ajoute à la story et c’est fini. Pas de montage. En plus, moi je le fais juste avec le micro du smartphone, il n’y a pas besoin de brancher un micro pour le faire. On ne s’embête pas. S’il y a du bruit autour ça reste intelligible. Comme quand vous êtes au téléphone avec quelqu’un, il y a du bruit autour, on l’entend ; là, c’est un peu pareil. Ce n’est pas le meilleur son du monde, mais ça suffit parce que ça dure 10 secondes, donc ce n’est pas pénible. Du coup, ça prend très peu de temps à faire. L’investissement est minimal.

Pour moi, c’est aussi un investissement sur l’avenir. Même si maintenant ce n’est pas forcément très gros, si vos concurrents n’y sont pas et que vous y êtes, vous avez une longueur d’avance sur eux. Et on voit bien aujourd’hui que ceux qui ont eu la bonne idée de se mettre sur YouTube sérieusement il y a un an, deux ans, trois ans par rapport à ceux qui s’y mettent maintenant comme moi, ils ont un avantage. Clairement, moi, je regrette de ne pas mettre mis plus sérieusement à YouTube il y a deux ou trois ans, ou même il y a un an. Voilà, maintenant, il faut rattraper mon retard, donc faire des efforts qui sont différents, investir un peu plus, etc.

Snapchat, l’avantage d’y aller maintenant, c’est que vous construisez une audience qui va continuer à vous suivre. Ça vous prend très peu de temps et c’est l’avenir. On disait que c’était les jeunes qui étaient dessus pour l’instant, mais…

Maxence : mais dans un an ou deux ça va évoluer

Laurent : il y a deux choses : les jeunes deviennent moins jeunes. S’ils ont Snapchat maintenant, ça veut dire que dans 5 ans ça sera les 25-30 ans qui seront peut-être majoritairement sur Snapchat et puis il y a aussi les générations suivantes qui s’y mettent. Rappelez-vous Facebook il y a 5 ans, vos parents n’y étaient pas. Maintenant oui. Donc ça va aussi se répandre. C’est aussi l’intérêt d’investir sur l’avenir.

À lire
Comment Jean-Marc gagne au moins 15 000 € par an avec l'affiliation ?

Maxence : c’est vraiment très important. Si vous n’êtes pas sur Snapchat aujourd’hui, inscrivez-vous. Vous n’allez peut-être pas avoir beaucoup de followers. On prend l’exemple de Laurent : tu as une liste de plus de 100 000 personnes, tu as également plus de 50 000 fans sur ta page Facebook

Laurent : quasiment 50 000 oui

Maxence : donc 50 000, et tu n’as que 300, 400, 500 followers.

Laurent : ouais

Maxence : vous vous dites peut-être que ce n’est pas beaucoup, mais c’est parce que justement il y a encore peu de personnes, c’est que le public de moins de 25-30 ans qui est sur Snapchat. Du coup, il est en train de se positionner. Moi-même, je m’y suis mis depuis 2-3 jours et je dois avoir déjà environ 25 personnes. Comme ça, dans un an, dans deux ans, dans trois ans, quand ça va exploser, vous êtes déjà positionné. Et comme tu l’as dit par rapport à YouTube, ou même vis-à-vis de Facebook, quand vous êtes implanté, quand vous ne partez pas de zéro, vous pouvez rapidement décollé que quand on démarre. C’est comme toute activité ou comme tout projet. Ça, c’est important de l’avoir en tête.

Snapchat : ses avantages et inconvénients

Aujourd’hui, quels sont, selon toi, les avantages et les inconvénients de Snapchat ?

Laurent : pour résumé, avantage, c’est très court à faire, ça prend peu de temps.

Maxence : le reach

Laurent : le reach est très élevé.

Maxence : urgence, parce qu’il faut regarder en 24 heures, donc ça pousse les gens à se bouger, à visionner.

Laurent : exactement.

Maxence : pas de montage à faire.

Laurent : pas de montage à faire. D’une manière générale, c’est très rapide à faire. Une bonne relation.

Maxence : excellente relation avec son audience.

Laurent : et puis c’est un pari d’avenir on va dire

Maxence : pari sur l’avenir

Laurent : c’est pas un pari où on fait un truc au pif, c’est vraiment un pari où pour le coup, on voit que Facebook a voulu racheter Snapchat il y a deux ans, ils ont refusé. Google a voulu aussi, je crois. Ou Microsoft, je ne sais plus. Enfin voilà, ils ont voulu être rachetés deux ou trois fois et ils ont toujours dit non. Ils ont raison parce que la valorisation à l’époque où Facebook avait fait une offre de rachat à deux milliards vaut maintenant à 12. Donc ils ont bien eu raison de ne pas vendre.

Snapchat est ce que craint le plus Mark Zuckerberg. Si j’ai bien compris, il n’aime pas trop, ça lui fait un peu peur. Donc ce n’est pas pour rien. Je pense que si Mark Zuckerberg pense que ça va monter, il y a quelque chose à faire.

Petite précision très technique, mais il faut le savoir parce que Snapchat est à la base fait pour que les gens échangent avec leurs amis : si vous voulez que les gens voient vos snaps, qu’ils s’abonnent à votre profil, il faut juste changer un paramètre dans les réglages. Quand vous faites glisser depuis le haut, vous faites juste un truc comme ça, vous avez une petite roue des paramètres (c’est assez intuitif) et dans les réglages, vous avez une option qui s’appelle « qui peut me contacter et voir ma story ? ». Donc pour voir la story, il faut mettre « tout le monde » parce que sinon, c’est que les gens que vous aurez ajoutés qui verront votre story.

Et ensuite « qui peut me contacter ? » : là, vous pouvez mettre « tout le monde » ou pas, ça dépend. Si vous mettez « tout le monde », ça veut dire que n’importe lequel de vos abonnés peut vous envoyer un snap, ce qui peut être bien si vous voulez interagir avec, si vous voulez leur dire : envoyez-moi un snap… ou alors tu poses une question et tu dis « envoyez-moi un snap pour me répondre ». Ils ne pourront pas le faire si on ne dit pas « qui peut me contacter ? » « tout le monde ».

Après le désavantage, c’est que n’importe qui peut t’envoyer des snaps n’importe quand et qui n’ont pas forcément grand-chose à voir avec toi.

Maxence : faites-le jusqu’à une certaine audience, et après quand vous avez des dizaines de milliers de followers, faites-le peut-être pas parce que vous allez contaminer votre snap.

Laurent : exactement. C’est juste le seul réglage à faire pour utiliser Snapchat avec son audience.

Maxence : et concernant les inconvénients ? L’inconvénient n°1, c’est que ça s’efface au bout de 14 heures, donc il n’y a aucun actif qui tourne en votre faveur. Et le deuxième inconvénient, c’est qu’il faut y penser tous les jours ou tous les deux jours et avoir une petite pensée à l’esprit.

Laurent : oui, je pense qu’il faut être assez actif dessus. D’ailleurs, je ne suis pas encore assez actif parce que je n’ai pas le réflexe forcément. Le plus simple même si vous n’avez pas forcément grand-chose à raconter ce jour-là, c’est montrer les coulisses de ce que vous faites. En théorie, vous devez bosser à peu près chaque jour sur votre blog, chaîne YouTube, votre média, donc dès que vous faites quelque chose vous pouvez le dire.

Ça peut être sympa aussi de leur faire des petites exclus. Par exemple, quand vous allez programmer une vidéo YouTube pour dans trois jours, vous pouvez filmer votre écran de YouTube et leur montrer le titre de la vidéo, et dire : je vous le révèle, dans trois jours, il y a telle vidéo qui va être publiée. En plus, ça leur donne envie d’aller voir dans trois jours. Ils ont l’impression d’avoir une relation particulière puisqu’ils le savent avant.

Maxence : ils ont un peu les VIP

Laurent : voilà. Et puis, il ne faut pas hésiter à faire des appels à l’action quand même. Dès qu’on publie du contenu, faire un snap pour dire qu’on a publié quelque chose quelque part. ça paraît logique, mais bon, tant qu’à faire, ça prend 10 secondes, autant profiter de cette audience qui, même si elle est plus petite, est plus réactive, donc mine de rien faire un snap à 350 personnes pour dire qu’il y a eu un truc de publié, si ça se trouve ça fera 250 vues parce que les gens sont très réactifs. On n’a pas de chiffres là-dessus malheureusement parce qu’on ne peut pas envoyer un lien, donc on ne peut pas mesurer.

Maxence : je crois que c’était Olivier Roland qui disait que par rapport à des stats d’Erico Rocha, je me souviens bien, 5000 personnes qui vous suivent sur Snapchat ont plus de valeur que 100 000 fans sur Facebook. Il me semble que c’est à peu près ça.

Laurent : c’est ce que disait Erico effectivement.

Maxence : les gens sont ultras fans. Même si vous n’avez pas une grosse audience, ce sont des gens qui sont vraiment engagés. C’est ce qu’on appelle les fans inconditionnels. C’est excellent. Et surtout un reach de 80-90 %, donc c’est quand même plutôt sympa.

À lire
Comment Pin-up Bio a généré 36000 € en 1 semaine avec son site ?

Les différences entre Snapchat et les lives Facebook

Pour finir sur une dernière question. Tu utilises également les Facebook en direct, Facebook live, qu’est-ce que tu évoquerais comme différences ou comme compléments par rapport à Snapchat ? Vous êtes peut-être en train de regarder en vous disant : wouah ! OK, c’est peut-être pas mal Snapchat, mais il y a Facebook live, Facebook en direct, alors pourquoi j’irais couplé Facebook live et Snapchat, sachant que vous avez peut-être déjà Instagram, YouTube, un site ?

Laurent : c’est une bonne question. En fait, un Facebook live, pour que les gens arrivent et voient le live, il faut quand même quelques minutes. Quand tu commences ton live, tu as quelques personnes qui arrivent tout de suite, mais il faut attendre que Facebook commence à mettre le live dans le fil d’actu des gens et qu’ils commencent à se connecter. Moi, j’ai fait deux Facebook live qui ont fait 300-350 personnes au pic et je l’atteins au bout de quelques minutes.

Maxence : ça permet d’avoir un chiffre : 50 000 fans, 350 personnes au pic dans le live.

Laurent : oui voilà.

Maxence : tu avais prévenu ou pas ?

Laurent : le premier, j’avais prévenu. Le deuxième, j’avais prévenu aussi, mais différemment. Les deux, j’avais prévenu, mais je ne suis pas sûr que ça ait joué tant que cela pour les gens. Il faudrait que j’essaie comme ça au pif. Après, je l’ai fait à une heure où je sais que mes fans sont sur Facebook.

Maxence : à 20 heures non à peu près ?

Laurent : voilà, moi, c’est vers 20 heures que j’ai le pic. Donc je l’ai fait vers 20 heures. Ça paraît logique. C’est quand il y a le plus de gens sur Facebook qu’il faut faire un Facebook live si on veut que les gens soient en direct.

Après, je n’ai pas beaucoup appliqué beaucoup de techniques. Il y a par exemple, dès le début du Facebook live, et régulièrement au milieu, on dit « partagez le live avec vos amis » ça va forcément augmenter l’audience aussi. Ça va s’améliorer avec le temps.

Pour revenir sur la différence, comme il faut entre 3 et 5 minutes pour atteindre son pic d’audience au moins. Donc il faut que le Facebook live dure au moins 3-5 minutes et si possible plus que ça. Du coup, c’est du contenu qui est quand même moins court. Et pour moi, Facebook live c’est davantage fait pour apporter de la valeur aux gens. Toi, ça peut être sur le business, sur les paris sportifs ; moi, ça va être sur la photo. C’est quand même fait pour apporter des conseils.

Pour l’instant, je n’ai fait que des questions, réponses, ce qui est déjà apporter de la valeur. Ça fait aussi de l’interaction mais aussi un peu d’autorité, ça fait du trafic parce que derrière, ça peut être une vidéo qui est partagée, même après le live. La majorité des vues sont d’ailleurs après le live, parce que j’ai fait 350 vues sur le live et j’en ai fait 8000 derrière. La majorité des vues sont en différé. C’est bien de le faire en live parce qu’il y a de l’interaction, vous pouvez facilement faire des questions, réponses, par contre, c’est vrai que derrière la majorité des vues sont en différé. Il ne faut pas hésiter à dire aux gens de partager le live et à s’adresser aussi aux gens qui le voient en replay, parce que la majorité le voit en replay.

Du coup, pour moi, c’est quand même différent. C’est davantage fait pour faire du contenu. Ici, ç’a été utilisé par les conférenciers. Ils faisaient une conférence, ils se sont dit, on va mettre une caméra et on va le mettre sur Facebook live en même temps comme ça, toux ceux qui ne sont pas au Congrès peuvent aussi voir la conférence.

Du coup, moi, ça m’a donné une idée. La prochaine fois que je ferai des conférences au salon de la photo, je vais faire pareil. Et ensuite, les vidéos seront disponibles sur la page Facebook tout le temps.

Il y a aussi un aspect, c’est que Facebook a envie que les gens arrêtent d’aller sur YouTube et qu’ils aillent plutôt sur Facebook pour regarder des vidéos ; et maintenant, il y a un panneau vidéo sur les pages pour voir les vidéos de la page. On sent qu’avoir ses vidéos sur Facebook aussi, c’est peut-être une bonne idée pour l’avenir. On sent bien que Facebook pousse ses vidéos à lui plutôt que les vidéos YouTube.

Maxence : logique, c’est la concurrence

Laurent : ça paraît normal. L’avantage de Facebook live, c’est que ça monte très vite dans le fil d’actu.

Pour rester sur Snapchat, je pense que la différence, c’est que Snapchat est vraiment fait pour partager les coulisses, faire de la relation, pas plus. Facebook live, c’est déjà du contenu un peu plus long. Après, on peut faire des lives de 5, 10, 15 minutes, pas forcément très longs, mais je pense que c’est un peu plus pertinent sur une vidéo qui dure entre 10 et 30 minutes ou jusqu’à une heure – de toute façon, c’est jusqu’à une heure maximum pour l’instant – de construire du contenu avec un thème, un truc un peu plus axé sur la valeur.

Maxence : pour revenir sur ce que tu as évoqué, dites-vous : Facebook, création de valeur. C’est vraiment pour apporter votre expertise, votre relation ; et tout ce qui est Snapchat, c’est comme si c’était des vlogs, c’est-à-dire que vous faites rentrer dans les coulisses de votre quotidien de manière très brève.

Sur Facebook live, il y a une option. Si vous faites vraiment des Facebook live posés chez vous, qui ont vraiment une grosse valeur, vous pouvez ensuite les télécharger et les uploader sur votre chaîne YouTube. Comme ça, au lieu qu’au bout de deux jours le Facebook live est périmé – sauf si vous avez mis de la publicité – vous l’avez aussi sur votre chaîne YouTube. Ça permet de payer sur le plus long terme.

Et pour vous donner un ordre d’idée sur un Facebook live – j’en ai fait un hier avec Sébastien le marketeur français sur sa page Facebook – on avait 60 personnes connectées alors que nous n’avions pas du tout prévenu et au bout de 24 heures, on avait 2000 vues et ce matin, on était à 3000 vues à peu près. Ça vous donne un ordre d’idée.

Comme tu l’évoquais parfaitement, la majorité des gens vont regarder le replay parce qu’ils ne sont pas là à l’instant T. mais comme ça, ça vous donne un ordre d’idée par rapport aux chiffres réalisés. Il a une page Facebook de 150 000 personnes qui le suit, comme ça, ça vous donne un ordre d’idée de l’échelle de grandeur.

Merci pour ton retour d’expérience.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Les emails privés de Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar Banniere Vertical Mastermind
Sidebar Banniere Vertical Mentorat
BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGEROR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest