Comment Magali a gagné 1500 EUROS en 48 heures avec SEULEMENT 50 VISITES par JOUR ?

Transcription texte de la vidéo :

Maxence : dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble comment Magali a gagné 1 500 euros en 48 h avec son blog de boulimie, avec seulement 50 visites par jour. On va voir ensemble cette success-story et surtout on va faire une étude de cas pour savoir comment Magali a réalisé tout cela, quand est-ce qu’elle a démarré son blog sur la boulimie, pourquoi, quelle était sa liste, le prix de son produit, le nombre de ventes. De plus, on va revenir sur le lancement qu’elle a effectué.

J’ai coaché Magali et je voulais tout simplement partager son histoire parce que c’est absolument tout ce qu’il faut faire pour devenir blogueur professionnel, avoir un site qui rapporte, un site qui respire le professionnalisme et surtout qui va vous permettre d’aider le maximum de personnes et être encore plus impactant. Salut Magali.

Capture d’écran 2015-03-23 à 11.29.21

Magali : bonjour Maxence.

Maxence : je t’invite à te présenter et à présenter ton blog sur la boulimie, pourquoi tu l’as créé, qu’est-ce que tu évoques sur ce site. N’hésite pas à te présenter et à nous dire ce que tu entreprends sur ce site.

Magali : j’ai été boulimique pendant 8 ans. Je suis maintenant guérie. J’ai décidé d’aider les personnes boulimiques à en sortir parce que je me suis dit que si moi, j’avais réussi, pourquoi il n’y aurait pas d’autres personnes qui pourraient aussi réussir.

Avant, je pensais faire une activité physique, avoir un centre de thérapie et quand j’ai découvert le blogging, je me suis dit pourquoi ne pas toucher les personnes qui vont sur Internet. J’ai donc décidé de créer ce blog pour aider les personnes boulimiques à en sortir. Je l’ai créé fin août et je l’ai vraiment commencé début septembre.

J’ai publié beaucoup d’articles, des vidéos. J’ai fait un maximum de choses. J’ai mis en place des outils qui m’ont permis d’avoir un taux de conversion assez important. J’ai augmenté mon trafic en publiant beaucoup d’articles, mais j’ai un trafic qui reste relativement faible, dans les 60-70 visiteurs par jour en moyenne. J’ai un taux de conversion d’environ 10 % pour mes abonnés.

J’ai lancé mon premier programme payant début février, et là, j’ai fait 10 ventes à 147 euros le programme, donc ça fait 1 500 euros à peu près.

Maxence : on va revenir en détail sur tout cela. C’est peut-être un peu flou dans votre esprit.

La première chose : Magali a créé son blog sur la boulimie fin août 2014, elle a acheté le nom de domaine et a vraiment démarré début septembre 2014. La première chose que tu as entreprise et c’est important que vous fassiez la même chose, c’est que tu as publié du contenu à la chaîne. Tu as publié environ 90 articles en 4 mois, donc quasiment un article par jour pour lancer la machine aux yeux de Google et être existante sur Google.

Magali : oui, c’est cela. En fait, c’était ma stratégie. J’avais déjà créé un autre blog sur les chiens avant. J’avais fait des tests et je me suis rendu compte que ce qui est vraiment impactant, c’est d’écrire beaucoup de contenus de qualité.

Je fais des articles qui font en moyenne 1500 mots. Je mets beaucoup de valeur dans mes articles et ça se ressent beaucoup. C’est bien aux yeux de Google. Je me suis lancé le défi d’écrire 100 articles pour le 31 décembre, ce qui fait à peu près 4 mois. Et au final, j’en ai fait 90.

Au début, on ne me voyait pas dans les pages de recherche de Google, mais j’ai pu rapidement passer à la page 11, puis fin décembre je suis passée entre la 4ème et la 5ème page, sachant que j’avais d’autres mots clés sur lesquels je rankais au fur et à mesure. J’ai donc pu avancer rapidement. À la fin, j’ai publié quelques articles invités.

Pour moi, c’est vraiment le contenu de qualité qui m’a permis d’avoir rapidement du trafic et des inscrits, sachant que je n’avais pas vraiment optimisé mon site. Je n’avais pas fait beaucoup de maillage interne, comme mettre des liens vers d’autres articles dans chaque article. Je n’avais pas beaucoup optimisé les mots clés. Donc c’est vraiment le contenu qui a fait que j’ai pu augmenter assez rapidement.

Maxence : ça vous effraie peut-être un peu d’écrire autant d’articles parce que vous avez certainement le syndrome de la page blanche. C’est logique, mais sachez que vous pouvez faire soit des articles, soit publier des podcasts, mais n’oubliez pas de faire la transcription texte de vos podcasts pour qu’aux yeux de Google, vous ayez de l’écriture, ou soit faire de la vidéo comme moi qui réalise une vidéo par jour, parce que je suis un peu incapable d’écrire des articles. Vous pouvez faire un mix de tout cela.

Magali a privilégié les articles, mais vous n’êtes absolument pas obligé, vous pouvez soit faire de la vidéo, de l’audio ou du texte en fonction de ce qui vous convient.

La première chose à retenir, et c’est ce que j’ai conseillé à Magali, publier du contenu à la chaîne.

Ensuite, la seconde chose que je lui ai conseillée, c’est d’écrire des articles invités pour deux raisons : la première pour vous faire connaître dans votre marché et la seconde, même si vous avez peu de sites en corrélation avec la thématique de votre site, c’est d’avoir des liens qui pointent vers votre site aux yeux de Google. Sans liens externes qui pointent vers votre site, aux yeux de Google, même si vous publiez 200 ou 300 articles, vous êtes encore inexistant. C’est important pour remonter dans les recherches d’avoir des liens qui pointent vers son blog. Tu as publié en 5 mois environ 10 articles invités ?

Magali : un petit peu moins, 6-7, je pense. J’en ai publié fin décembre. En parlant des vidéos, j’en ai publié quelques-unes, car j’en avais un peu marre d’écrire des articles. J’ai donc décidé de faire des vidéos que je transcris, comme cela je suis sur YouTube et la transcription me permet d’être référencée sur Google. Les vidéos parlent plus dans ma thématique où tout ce qui est émotionnel et non verbal est important.

J’ai prévu de continuer à faire une vidéo avec la transcription, donc un article, par jour ou tous les deux jours. Dans les prochains mois, j’ai prévu de publier entre 10 et 20 articles invités parce que ça amène du trafic et pour Google c’est beaucoup mieux. Je vais donc continuer dans cette lignée parce que ça marche bien.

Maxence : exactement, même si vous avez certains sites qui ne sont pas à 100 % en rapport avec la thématique de votre blog, c’est important aux yeux de Google, je le répète une nouvelle fois que vous soyez existant et non inexistant pour avoir du trafic via la longue traîne, c’est-à-dire des visites qui viennent vers chacun de vos articles et ensuite capter cette audience.

Je récapitule :

1) publier du contenu à la chaîne, écrit, audio ou vidéo

2) mettre en place des articles invités

3) chose certainement la plus importante et que quasiment tout le monde néglige, mettre des appâts pour récupérer l’email et les coordonnées des visiteurs de votre site.

Magali a évoqué qu’elle avait un taux de conversion d’environ 10 %. Je t’ai conseillé de mettre tous les appâts qu’utilise l’élite de la blogosphère française, c’est-à-dire la Hello Bar, le plug-in What Would Seth Godin Do, la side bar, le pop-up, l’exit pop-up, capter une audience depuis YouTube, les formulaires en haut des articles, en bas des articles, etc.

Explique-nous un peu ce taux de conversion qui est quand même sympa. Imaginez si vous avez 100, 200, 300, 500, 1000 visites ou plus par jour et que vous avez un taux de conversion de 10 %, ça serait une avancée incroyable sur le long terme.

Vous le savez comme moi, le nombre d’inscrits à votre mailing list, ça va être votre gagne-pain et en mettant tout cela en place, vous allez au mois tripler le nombre d’inscrits à votre mailing-list avec tous les outils que quasiment personne n’utilise.

Toi, tu as environ 5 ou 6 inscrits par jour par rapport à tes 50-60 visiteurs uniques ?

Magali : oui, c’est ça. Ça dépend des fois, mais en même pas 6 mois, j’avais 450 personnes sur ma liste. Ça fait plaisir, car si j’augmente mon trafic et que j’ai environ 500 visites par jour, je me dis…

Maxence : 50 inscrits par jour imaginez ! C’est énorme

Magali : peut-être pas 50 par jour, mais…

Maxence : 30-40 quasi sûrs.

Magali : le fait de beaucoup parler de son bonus sur le site avec tous les différents moyens, les plug-ins, ça permet vraiment de montrer qu’il est là.

Pour moi, il y a aussi le bonus en lui-même qui est vachement important. C’est de proposer quelque chose qui correspond vraiment aux attentes. Moi, j’ai proposé les étapes clés pour guérir de la boulimie, on rentre donc dans le sujet. Les gens, s’ils viennent sur mon blog, c’est qu’ils veulent sortir de la boulimie et qu’ils ont envie de guérir. Ça correspond vraiment à leurs attentes. De plus, je parle de mon histoire, comment j’ai réussi à en sortir. Le côté histoire fait que ça intéresse beaucoup les gens, ils sont curieux, ils aiment les histoires, donc c’est un bonus qui plaît beaucoup, c’est ce qui fait que les gens vont sans doute plus facilement s’inscrire. Pour moi, il y a les outils, mais aussi le bonus en lui-même.

Maxence : au début, ce n’est pas forcément évident de faire un bonus dont vous êtes fier et qui correspond aux attentes de la thématique de votre site. Mais, n’hésitez pas à faire un premier bonus, ensuite essayez d’en faire un deuxième, un troisième pour savoir quel est le bonus dont vous êtes le plus fier et qui permet surtout d’obtenir le maximum d’adresses email des personnes qui visitent votre site. Donc, n’hésitez pas à mettre tout cela en place.

Ensuite, la 4ème étape qu’a effectué Magali et c’est l’une des étapes les plus importantes pour monétiser votre site, c’est réaliser un sondage auprès de son audience avec quelques questions : quels sont les objectifs ? Quelle est la plus grosse frustration ? Quel est le plus gros problème que vous avez rencontré en relation avec la thématique de votre site ?

Explique-nous un peu les résultats de ce sondage et quelles sont les frustrations et les tendances qui sont ressorties pour ensuite pouvoir créer un premier produit ?

Magali : je m’en doutais un peu vu que je l’ai été, je sais très bien les frustrations de ces personnes. Je n’ai donc pas été surprise des résultats. Dans un premier temps, j’ai posé une question où j’ai donné des suggestions. Par exemple il y avait : guérir la boulimie, diminuer les crises, manger plus librement, perdre du poids.

Après, j’avais une question où les personnes pouvaient dire leurs frustrations ou ce qu’elles voulaient. Ça me permettait d’avoir une idée plus claire. Sachant que le premier programme que j’ai proposé, ce n’est pas là où il y avait la plus grosse frustration, là où j’ai eu le plus de résultats dans mon sondage. Là où j’ai eu le plus de résultats au sondage, c’est sur « guérir de la boulimie ». J’ai prévu de le faire quand j’ai un plus gros produit. J’ai prévu de le faire pour la fin de l’année.

Après, il y en avait un autre qui était « manger plus librement ». Ça, j’ai prévu de le faire en mai. Au début, je ne pensais pas monétiser aussi rapidement mon site.

Mais ensuite, vu que j’avais beaucoup d’inscrits et que les gens me demandaient s’il y avait quelque chose pour aller plus loin, du coup, je leur ai proposé quelque chose en attendant. Je n’ai pas pris la plus grosse frustration, mais j’ai pris « diminuer les crises » qui était au milieu des frustrations et pour moi, c’était un début de guérison. Je n’imagine même pas si j’avais mis le produit « guérir de la boulimie », j’aurais eu beaucoup plus de ventes, je pense.

Mon premier produit ne portait pas sur la plus grosse frustration, il était juste sur juste diminuer les crises.

J’ai pu faire 10 ventes, donc j’étais vraiment contente.

Maxence : on va revenir rapidement sur le sondage. Tu as noté 3 à 4 grandes frustrations. Tu n’as pas forcément choisi les grandes frustrations pour ton premier produit parce que tu vas faire dans le futur une autre formation et un programme d’accompagnement pour aider encore plus les personnes à guérir de la boulimie.

Mais, quand vous réalisez un sondage avec toutes les réponses que vous avez collectées, vous allez avoir l’idée d’un, deux ou trois voire quatre produits. C’est la puissance de lire dans les pensées des gens et de répondre exactement à leurs frustrations par des solutions.

Ensuite, après le sondage, ce que j’ai conseillé à Magali, et c’est ce que je conseille à l’intérieur de mon club privé Vivre de son site Internet, c’est de faire un petit lancement par email. On va revenir maintenant sur comment tu as procédé, quels sont les échantillons gratuits que tu as donnés, quand tu as ouvert et fermé les ventes, comment tu as « chauffé » ta liste, suscité le désir et montré que ton produit était complètement la réponse aux frustrations de ton audience.

Explique-nous. Tu as envoyé un email pour le sondage en disant : bonjour, j’aimerais vous aider encore davantage, c’est pourquoi j’ai fait un sondage. Ensuite, explique-nous les emails que tu as envoyés, parce que je me souviens que l’on a regardé cela ensemble. Tu as envoyé 4-5 emails en pré-lancement et également au niveau du lancement pendant le moment de la vente.

Magali : j’ai dû envoyer…

Maxence : 6 ou 7 emails

Magali : oui quelque chose comme ça. Dans les premiers, je parlais du programme. Je disais que j’étais en train de préparer un programme. Je n’ai pas donné le sujet tout de suite, mais je dis que je suis en train de préparer un programme qui permet d’aller plus loin. Je commence un peu à en parler.

À peu près une semaine avant la vente, j’ai dit que j’allais lancer le programme et que c’était sur « diminuer les crises ». J’ai donné quelques petits points qu’il y allait avoir dans le programme, en quoi ça consistait, sous quelle forme.

J’en ai un peu plus parlé en détail, c’était le vendredi donc 4 jours avant l’ouverture. Là, j’ai dit quand le programme allait ouvrir, le mardi. J’ai donné deux extraits gratuits de mon programme. Je leur ai demandé s’ils avaient des questions, des suggestions pour voir si certaines choses étaient à améliorer.

Ensuite, le dimanche, j’ai envoyé un email avec des questions-réponses sur le programme, en précisant l’heure d’ouverture des ventes. Je leur ai dit que ça commençait le mardi à 9 h. J’ai expliqué aussi que je proposais un bonus supplémentaire, une séance de coaching individuel, pour les 10 premiers inscrits.

Le mardi, j’ai envoyé un email à l’ouverture à 9 h. J’ai mis ma page de vente. J’ai donné quelques points sur le programme et j’ai mis le lien dans la page de vente. Ma page de vente se présentait sous forme de vidéo où j’expliquais le programme, en quoi il consistait. Dans le texte de la page de vente, je détaillais vraiment, je répondais aussi à des questions.

J’ai également le jeudi matin envoyé un email à 7 h en leur disant que le programme allait fermer à minuit le soir même. J’avais quand même précisé le mardi que ça allait ouvrir pendant 3 jours et que ça fermait le jeudi à minuit. Je l’ai donc reprécisé le jeudi matin en redonnant des informations sur le programme.

Le jeudi à 18 h, j’ai encore envoyé un email en leur disant qu’il ne restait plus que 6 heures pour s’inscrire et qu’une fois fermé, ils ne pourraient plus le faire.

Maxence : pour récapituler tout cela. Juste avant la vente, tu as envoyé différents emails. Je vais revenir sur les 3 derniers.

Il y a un email où tu expliques ton projet, que tu vas mettre en place un programme d’accompagnement pour diminuer les crises de boulimie. Ensuite, le vendredi, tu as un autre email où tu expliques à travers des extraits ce qu’il va y avoir à l’intérieur de ton programme. Dimanche, 2 jours avant l’ouverture des ventes (tu as ouvert le mardi à 9 h), tu réponds à toutes les objections. Les objections sont de ce type : merci, Magali, mais quelle est la différence entre le contenu gratuit sur ton blog et ton programme payant ? Ou encore : Merci, Magali, mais est-ce que ton programme est fait pour moi ? Est-ce qu’il y a une garantie de satisfaction ? Est-ce que tu proposes du coaching ?

C’est très important que vous mettiez en place un email dans lequel vous répondez à toutes les objections. Encore une autre qui me vient à l’esprit : merci Magali, mais est-ce que c’est un programme en vidéo, en audio, en texte ? Ce sont toutes les objections que l’on se pose juste avant d’acheter un produit. Si vous achetez un ordinateur, une machine à laver, une voiture, vous avez des questions avant d’acquérir cette nouvelle chose. C’est pareil sur Internet, c’est donc important d’y répondre.

Tu as ouvert le mardi à 9 h du matin. Comme tu l’as évoqué, c’est vital que vous mettiez en place un bonus aux premiers inscrits. Pourquoi ? C’est tout simplement parce que certaines personnes sont sûres à 95 % d’acheter et en mettant en place un bonus aux premiers inscrits, ils sont sûrs à 100 %. Ça va vous permettre d’assurer des ventes directement et de mettre en place ce que l’on appelle l’effet de précipitation pour les personnes qui hésitaient à acheter. Je vous invite vraiment à mettre en place cela si vous ne l’avez jamais fait encore sur vos produits et services.

On s’est aperçu qu’ouvrir à 9 h du matin sur une thématique sur la boulimie n’est pas forcément le meilleur horaire. Dans ton cas de figure, c’est peut-être mieux d’ouvrir à 18 h ou encore le weekend, parce que c’est à ce moment-là, c’est ce que tu m’expliquais en tant qu’ancienne boulimique, que les crises arrivent et non à 9 h du matin.

Magali : oui, c’est plus le soir ou le weekend où on est souvent chez moi et surtout à un moment où on n’est pas avec d’autres personnes. Certaines personnes ont acheté à 9 h du matin parce qu’elles savaient qu’elles allaient acheter. Mais, c’est vrai que certaines personnes peuvent avoir envie d’acheter au moment où elles ont une crise.

En ouvrant le weekend où elles sont dans un état de mal-être, ça peut peut-être leur donner plus envie. Peut-être que certaines personnes sont arrivées au weekend et se sont dit, ah mince j’aurais voulu avoir le programme parce que je fais des crises, mais en fait le programme est fermé. Je testerai la prochaine fois.

Maxence : tu as envoyé ce premier email le mardi à 9 h du matin, pour expliquer que c’est parti, que vous pouvez vous inscrire pendant 3 jours. Tu rappelles le bonus aux premiers inscrits et tu rediriges vers la page de vente avec ta vidéo de vente.

Ensuite, tu as envoyé le jeudi 2 emails : un à 7 h du matin et un 2ème à 18. Dans celui du matin, vous pouvez reprendre quelques objections et raconter une histoire si vous avez une histoire en rapport avec la thématique de votre site ou un vécu personnel. N’hésitez pas à le mettre en place pour vous rapprocher de votre audience.

L’email du soir rappelle que les ventes vont fermer, car sinon vous allez avoir des emails des personnes le lendemain. Vous en aurez certainement quand même qui vous disent : ah mince, je voulais m’inscrire, tu as déjà fermé les ventes alors que j’étais extrêmement motivé, mais je n’ai pas eu le temps de voir mes emails. Si vous travaillez sur Internet, il y a de grandes chances que vous soyez dans les emails, mais ce n’est pas forcément le cas du reste de la population qui consulte généralement leurs emails une fois par jour ou une fois tous les deux jours. C’est important de le rappeler parce que tout le monde est soumis à beaucoup de tâches, et ne pense pas à le faire instantanément.

On en rigolait, parce que tu as reçu une vente hors lancement. Tu as fait une petite erreur de manipulation : tu pensais avoir fermé les ventes, en fait ça n’a pas fonctionné quand tu as fait la mise à jour et le lendemain matin, tu as reçu un nouveau paiement à 147 euros.

Magali : je croyais avoir fermé. Je ne connaissais pas trop Optimize Press et visiblement je n’avais pas fermé. Il y a une personne qui s’est inscrite à 4 h du matin. Je lui ai dit : normalement, ça aurait dû être fermé, mais bon… c’est tant mieux pour elle au final ! Comme quoi, les erreurs peuvent parfois être bénéfiques.

Pour revenir aux emails de rappel, c’est important parce que j’ai eu, par exemple, une personne qui voulait s’inscrire dès le début, et en fait, elle m’a envoyé un email en me disant qu’elle avait essayé, mais qu’elle n’avait pas réussi à se connecter. Le fait de savoir que ça allait fermer, elle a un peu paniqué, et elle m’a envoyé un email pour que l’on trouve une solution pour acheter.

Maxence : on récapitule les 3 jours de vente. Tu avais une liste de 450 personnes. Le prix de ton programme était de 147 euros ou 3 fois 50 euros. Pourquoi ces deux modes de paiement ? Certaines personnes préfèrent payer en une fois, d’autres ont un budget plus serré, donc c’est important d’étaler les paiements sur deux ou trois mensualités en fonction du prix de votre programme.

N’oubliez pas de mettre en place une option « one shot », paiement en une fois et une option pour étaler les paiements pour les personnes qui veulent acquérir votre produit, mais qui ont un budget serré.

Tu as fait grosso modo 1500 euros. On a vu également qu’environ 100 personnes ont visionné ta page de vente. Ton taux de conversion de ta page de vente est donc de 10 %, ce qui est excellent. On voit la puissance du sondage parce que tu as créé un produit dont les gens avaient besoin, qui répond à une frustration de ton audience.

Tu as un taux de conversion de ta liste de 2,22 %, ce qui est pas mal. Généralement, quand on convertit 2 ou 3 % des inscrits de sa mailing-list en clients, c’est excellent.

Magali : sachant qu’en plus, au final, je n’ai pas fait un vrai lancement puisque je n’ai pas vraiment donné de contenu gratuit. Pour moi, c’était plus une petite ouverture que j’ai un peu annoncée. Ce n’est pas le vrai lancement que je ferai plus pour mon gros produit.

Maxence : exact, les gros lancements en 4 vidéos, c’est vraiment pour les produits à 200 euros ou plus. Concernant les produits à des prix inférieurs, vous pouvez utiliser soit les conférences en ligne, soit les petites ventes flash comme on a fait avec Magali.

J’explique tout cela à l’intérieur du club privé, Vivre de son site Internet. Je donne les structures d’emails par rapport à mon blog de paris sportifs, mon blog de course à pied. J’ai donné mes structures d’emails à Magali. Ça vous permettra de vous inspirer si vous avez des hésitations. Comme l’a dit Magali, vous n’êtes pas obligé de faire un gros lancement comme on peut voir aujourd’hui. Les gros lancements, c’est surtout pour les produits supérieurs à 200 euros ou si vous avez des affiliés, des partenaires.

Il y a une chose également que l’on va mettre en place avec Magali et que vous devez mettre aussi en place sur votre site web. A la fin de ta séquence de follow-up, de ta séquence d’emails quand une personne s’inscrit à la newsletter de ton blog, tu proposes ton programme pour générer des ventes en automatique.

Magali : oui je vais tester cela, car j’ai une thématique un peu particulière. Ça peut être votre cas aussi. Il y a une grosse frustration, mais pas tout au long de l’année. Dans la boulimie, il y a des périodes où on se sent globalement bien et il y a des périodes où on est très très mal et c’est là que l’on a envie de trouver les solutions pour guérir.

Quand je fais des lancements qui ne sont que ponctuels, ils ne correspondent pas forcément au moment où la personne aura envie de s’inscrire, ça sera pour elle une période où elle se sent bien et elle n’aura pas envie. Par contre, dans les moments où elle ne se sentira pas bien et aura envie de s’inscrire, et elle ne pourra pas.

On en a discuté et je vais finalement le faire en follow-up parce que les gens qui vont sur mon blog et s’inscrivent sont dans un moment où ils ont besoin de solution, ils ont envie. En plus, mon bonus est un programme gratuit en plusieurs emails. Pour l’instant, il y a 9 emails, mais je vais en rajouter un peu.

Chaque jour, ils reçoivent un email, ce qui leur permet déjà d’avoir quelques notions, de voir qu’il y a des choses intéressantes. J’ai eu beaucoup de retours comme quoi ça les aidait énormément et du coup, je vais proposer à la fin une solution pour aller encore plus loin, donc mon programme payant. Ça tombe à la période où les personnes ont envie de solutions, en ont besoin.

De plus, elles voient que ce que j’ai proposé en gratuit est déjà très intéressant, ça les aide beaucoup. Ça leur donnera plus envie d’acheter le programme en le mettant en follow-up. C’est un test à faire. Je ne l’ai pas encore fait, mais je vais le faire.

Maxence : oui c’est ce que l’on va mettre en place très prochainement. Si vous avez une thématique où les frustrations sont importantes, j’explique notamment dans une vidéo les thématiques sur lesquelles il faut être pour avoir un maximum de ventes et surtout avoir le maximum d’impact pour aider le maximum de personnes.

Là en l’occurrence, la boulimie est une frustration assez immédiate où on n’a pas envie d’attendre 6 mois, 1 an pour guérir, on veut que cela soit maintenant. C’est peut-être votre cas aujourd’hui. Mettez le follow-up en place parce que ça va vous permettre de faire des ventes en automatique quand vous avez un produit, une page de vente qui convertit.

Vous voyez qu’il n’y a pas besoin d’attendre des milliers d’inscrits pour sortir un premier produit, il n’y a pas besoin d’avoir des centaines de visites par jour. Beaucoup de blogueurs sont dans ce cas de figure.

Ce qu’il faut faire, c’est :

1) publier du contenu à la chaîne, si vous n’avez pas beaucoup de trafic. Si vous avez du trafic, parfait.

2) avoir des liens externes qui pointent vers votre site. Si vous en avez, parfait c’est excellent

3) capter le maximum de visiteurs qui visitent votre blog en inscrits à votre mailing-list

4) réaliser régulièrement des sondages auprès de votre audience pour connaître leurs frustrations

5) créer un produit et le vendre en conférence en ligne, vente flash ou encore en gros lancement en 4 vidéos

6) de faire des études de cas avec vos clients, récupérer des témoignages clients en vidéo

En faisant cette étude de cas, la success-story de Magali, imaginez si vous avez des centaines de visites par jour sur votre blog et que vous ne gagnez rien, vous vous apercevez que vous faites les choses à l’envers. Ce qui est excellent dans le cas de Magali, c’est qu’instantanément, au bout de 5 mois, elle a gagné 1500 euros avec son blog, donc ça t’encourage. Tu as eu les premiers fruits de tout le travail que tu as fait. Tu as tes premiers clients et tu es extrêmement enthousiaste pour créer un 2ème produit.

Comme j’évoquais à Magali, généralement 20 % de vos clients vont acheter votre 2ème, 3ème produit. Quand tu vas sortir ton 2ème produit (tu m’as dit à 50 euros), tu sais que naturellement, au moins 2 personnes vont l’acheter. Dans ta liste de clients, tu vas rajouter 100 euros supplémentaires et tu vas également avoir des clients venant de ta liste de prospects. Ça, c’est quand même sympa.

Magali : je voudrais rajouter un point, c’est qu’environ un tiers des personnes que j’ai eues en tant que clients, ce sont des personnes avec qui j’avais discuté. J’ai une thématique où les gens ont envie de se confier et ce sont des gens qui m’ont envoyé des emails pour me poser des questions, m’expliquer leur situation, moi je prenais vraiment le temps de répondre. Et ça, c’était gratuit, je prenais le temps de répondre, de donner beaucoup de valeur. Du coup s’est instaurée une confiance entre mes lecteurs et moi. Je pense qu’environ un tiers de mes ventes étaient des personnes qui ont vu que je leur apportais et que je n’étais pas là pour leur vendre absolument quelque chose. Je voulais avant tout les aider, et je pense que cela fait une grande différence qui peut en plus booster les ventes. J’ai voulu montrer que j’étais là pour les aider avant de vendre quelque chose.

Maxence : c’est effectivement important de donner le maximum de valeur, le maximum de vous-même, et vous allez avoir des retours que vous ne soupçonnez même pas, ce qui est grandiose.

Merci, Magali, pour ton retour d’expérience. J’espère que Magali vous a inspiré et que vous allez pouvoir monétiser et vivre de votre site Internet, même si vous avez 50, 60 visites par jour, même si vous avez moins de 500 inscrits à votre mailing-list. J’espère que vous allez engendrer vos premières centaines ou milliers d’euros, c’est ce qui va donner de la confiance pour les mois et les années à venir.

Je vous invite, comme Magali, à télécharger, la vidéo bonus, 10 appâts pour tripler au moins votre nombre d’inscrits à votre mailing-list. Il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube.

Vous allez apprendre comment capter une audience depuis YouTube, comment mettre en place le pop-up, la Hello bar, tout ce que met en place Magali sur son site web et que je mets évidemment moi-même en place sur tous mes sites. Si vous voulez rejoindre l’élite de la blogosphère française, et que je vous coach comme je l’ai fait avec Magali, je vous invite à mettre votre prénom et votre adresse email pour vous inscrire sur la liste d’attente du club privé Vivre de son site Internet.com. Je vous dis à très vite pour de nouvelles études de cas ou encore à très vite à l’intérieur du club privé Vivre de son site Internet, ou sur le blog.

Magali : au revoir

Maxence : à bientôt

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *