De 0 à 4000€/MOIS ! DIALINE FEUILLET - MARKETING DE RÉSEAU

De 0 à 4000€/MOIS ! DIALINE FEUILLET - MARKETING DE RÉSEAU

https://vivre-de-son-site-internet.com/wp-content/uploads/mois-dialine-feuillet-marketing-de-reseau.jpg' attachment='13554jx7ot5zk']

De 0 à 4000€/MOIS ! DIALINE FEUILLET - MARKETING DE RÉSEAUk3oke3ax

jxug2gmq
https://www.youtube.com/watch?v=HO5vCSZnR8Q" width="1010" height="568

PODCAST' tag='h1' link_apply='' link='manually,http://' link_target='' style='blockquote modern-quote' size='40' subheading_active='subheading_above' subheading_size='20' margin='' padding='20' color='' custom_font='#ffffff' custom_class='' id='' admin_preview_bg='' av-desktop-hide='' av-medium-hide='' av-small-hide='' av-mini-hide='' av-medium-font-size-title='30' av-small-font-size-title='25' av-mini-font-size-title='18' av-medium-font-size='22' av-small-font-size='18' av-mini-font-size='14' av_uid='av-1bz0cvj']
Ecouter le

jxfu2d9y' custom_class='

jx7ouif3
Aujourd’hui, je voulais vous partager une nouvelle étude de cas. Donc je suis avec Dialine FEUILLET, donc qui est également membre de mon club privé business. Donc on va voir ensemble qu’est-ce qu’elle met en place sur Internet pour avoir du succès. On va voir aussi, eh bien, son histoire, son déclic, combien de temps par semaine elle passe pour pouvoir vivre du web. Bref, je te laisse un petit peu tout nous expliquer. Et vous nous direz également dans les commentaires si vous avez des questions, et ça vous permettra de savoir aussi par la même occasion si le club privé business est fait pour vous, oui ou non. Donc, salut Dialine!

Bonjour Maxence.

Est-ce que tu peux te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas? Donc je te laisse te présenter, voilà, de tes débuts jusqu’à aujourd’hui. Et juste après, par ricochet, tu reviendras sur ce fameux déclic qui t’a amenée sur le web. Je te laisse tout nous dire.

D’accord, OK. Bah écoute, merci beaucoup de ton invitation. Alors, je suis Dialine FEUILLET. Mon démarrage en fait de… j’ai commencé dans le salariat, dans le social, d’accord ? Je suis assistante sociale de métier, diplômée d’État, tout bien. Et en fait, ce qui m’attendait c’était plutôt, même, tu sais le fonct–… être fonctionnaire, puisque quand tu es assistante sociale, tu deviens contractuelle, et ensuite tu peux devenir fonctionnaire. Et en fait, je me suis assez vite rendu compte que ce que je voulais c’était aider les gens, mais pas de cette manière. Je n’avais pas toutes les modalités, pas toute la marge de manœuvre dont j’avais besoin.

Donc j’ai été chercher dans le domaine de la psychologie, en formation à l’université, et j’ai découvert le coaching. Et en fait, bah, j’ai lancé en 2012 mon activité de coaching, donc en présentiel, hors ligne, je n’étais pas du tout sur Internet et les réseaux sociaux, voilà. De là, ensuite de ça, une année après j’ai ouvert et géré pendant trois ans un centre de coworking. Tout en même temps, j’ai développé mon activité de coaching, et où, en fait, j’ai été aussi consultante pour des entreprises. Mon activité de coaching a évolué dans le business coaching, et en fait, où j’ai commencé à accompagner des entrepreneurs. Et en 2017, si tu veux, j’ai eu besoin d’avoir des revenus beaucoup plus passifs. Entre temps j’avais découvert Internet, donc je me suis lancée dans l’immobilier, et j’ai commencé le marketing de réseau. Et en même temps, mon activité en ligne était lancée. Donc voilà le parcours, on va dire global, pratico-pratique.

Alors, on va récapituler : donc 2012, démarrage de ton business en dur, donc vis-à-vis du coaching, mais là c’est carrément avec un cabinet?

Exactement.

Donc une structure. Donc là, il n’y a pas mal de charges, et puis en même temps ce n’est pas forcément, je pense, évident de trouver des clients. Comment on fait dans un business local comme ça?

Alors en fait, pour trouver les clients, pour moi ce n’était pas le plus compliqué, parce que j’avais beaucoup de recommandations. Par contre…

OK, le bouche-à-oreille?

Ouais, le bouche-à-oreille. Par contre, c’était au niveau de la communication, c’était vraiment archaïque, c’était les flyers distribués dans les boîtes aux lettres…

À l’ancienne?

Non, mais à l’ancienne. Donc, déjà là, tu te dis : « ça me prend quand même beaucoup de temps pour le retour sur investissement que ça rapportait ». Donc… mais en fait, j’ai misé vraiment plutôt sur les recommandations, à ce moment-là.

  1. Alors ensuite, 2015 : démarrage de son activité sur Internet. Donc pour devenir business coach, donc faire ce que tu fais en dur, mais en ligne.

Exactement, c’est ça.

Et ensuite, tu… voilà, tu as fait ça quelques années, c’est souvent le cas. Moi-même, ça fait déjà de nombreuses années que je suis sur Internet, je sais que j’arrêterais un jour ou l’autre. Du moins, on change un petit peu de casquette, parce que… bah, c’est comme un métier : le faire des années et des années, même si on kiffe ce qu’on fait, au bout d’un moment on a envie un peu de changer, parce qu’on évolue par la même occasion. Et depuis juillet 2018, là tu as une activité donc marketing de réseau. On va revenir juste après en détail par rapport à ça. Et tu vends aussi des formations en ligne, vis-à-vis du marketing de réseau.

Alors, avant qu’on ne revienne sur ça, de quelle région viens-tu?

Je suis de la Bourgogne !

Une petite bourguignonne! Et surtout, tu viens… tu habites vers Le Creusot. Et moi, mes parents habitent à 13 km du Creusot, donc on est vraiment pas très loin par rapport à ça. Et tu as vécu, donc Dijon, Tournus, Le Creusot, donc vraiment pure bourguignonne. Et j’ai appris ça juste il y a quelques mois, et du coup, c’est assez marrant en petite analogie, parce que je viens de Chalon-sur-Saône, dans la campagne, à 20 km de cette ville. Donc du coup, on a ce point commun par rapport à ça.

Et, parle-nous de ce fameux déclic que tu m’avais évoqué hors interview.

En fait, si tu veux, moi, j’ai eu deux déclics : un premier déclic qui est d’abord plus au niveau de mon identité. Parce que, comme je te partageais, en fait, moi j’ai connu mon histoire très tard, puisque j’ai été adoptée, je ne savais rien de mon passé. Donc beaucoup de personnes sont en quête de leur identité, et parfois sont convaincues que si elles ne se connaissent pas, si elles ne savent pas qui sont leurs parents, etc., elles ne peuvent pas se construire. Moi, je ne ressentais pas ce besoin-là, mais il s’est trouvé que j’étais face à ça. Et donc du coup, voilà, j’ai déjà eu ce… des premiers éléments qui m’ont révélé des choses sur moi, qui ont été un premier déclic. Donc j’ai appris ma vie, en fait, à 24 ans.

Et le deuxième déclic, c’était en 2015. Donc là pour le coup, j’avais déjà lancé mon activité, je travaillais hors-ligne, et j’ai eu un accident de voiture. Donc en fait…

Le déclic, bam, malheureusement accident de voiture, chose qu’on ne vous, évidemment, souhaite pas. Mais ça t’a fait une prise de conscience?

C’est ça. Donc premièrement, je savais déjà que de par mon essence identitaire, j’avais besoin de me construire, d’avoir confiance en moi, de devenir quelqu’un, vraiment de me constituer une nouvelle identité. Et deuxièmement, cet accident de voiture qui, en fait, m’a fait me remettre en question par rapport à ce que j’avais construit, justement, comme identité. Et me dire : bah, qui tu es ? Qu’est-ce que tu fais ? J’étais déjà indépendante : est-ce que tu es vraiment indépendante, est-ce que tu es vraiment libre ? Et en fait, bah la réponse était que j’étais un peu esclave, en fait, de mon… de mon propre travail. Donc un peu ce mythe de l’indépendance, où tu es peut-être thérapeute, tu es peut-être coach, tu es peut-être commerçant, je ne sais pas, et tu te dis : bah, je suis libre. En fait, non.

Donc tu travailles 60, 70 heures par semaine, peut être un meilleur salaire qu’en tant que salarié, mais beaucoup de responsabilités. Surtout, rien qui ne tourne en sa faveur.

Ouais, c’est ça. Donc… donc j’étais épuisée sans même m’en rendre compte. Et donc il y a eu cet accident, les tonneaux, c’était un grave accident en fait où j’aurais pu y rester, mais ce n’était pas le cas. Donc du coup, je me suis dit : non, maintenant il faut que je pense à moi, il faut que je me construise, il faut que je développe un business où je m’épanouis, mais où aussi j’ai du temps pour moi, et où en fait j’ai des ressources suffisantes, ça va avec aussi. Et j’ai découvert que ce que je faisais, je pouvais le faire en ligne. Waouh ! Là, c’était vraiment la révélation. En fait ce que je faisais hors-ligne, tout pouvait se faire sur Internet, je pouvais travailler depuis chez moi, et aider encore plus de personnes en plus. Donc c’est tout combiné…

Et avec moins de coûts, parce que si vous êtes coach, thérapeute ou encore vous avez une profession, vous avez un cabinet et tout ce qui va avec, vous le savez comme moi : il faut avoir une assistante qui va vous coûter de l’argent, il faut avoir des locaux, chose que vous n’avez pas besoin sur Internet. À toutes ces choses-là, qui sont des coûts et des démarches administratives supplémentaires, qu’on n’a pas besoin par rapport à un business sur Internet. Et surtout, mais on peut toucher tous les clients en francophonie; alors qu’un business en dur, j’imagine que tu n’avais que des clients qui venaient de Saône-et-Loire ou de la Bourgogne, de manière générale?

C’est très local, effectivement, ouais.

Ouais, c’est local, c’est logique parce que la personne, si elle se déplace à votre cabinet, elle ne va pas venir de Bordeaux si vous habitez à Dijon.

Ouais, c’est ça.

Voilà. OK. Donc si vous avez déjà eu un accident ou alors un pépin quelconque, souvent posez-vous la question suivante : où est le cadeau? Je dis ça, parce que la personne… là, je suis avec une équipe vidéo, et la personne qui a créé cette équipe vidéo, qui filme aujourd’hui, que j’ai engagée, a eu aussi un accident. Donc c’est un accident de moto, et il a créé sa boîte de production par rapport à des problèmes de concentration vis-à-vis de son accident de moto. Et du coup, souvent c’est quand on a vraiment un choc dans sa vie, donc un accident ou alors un décès ou alors une maladie, vraiment quelque chose de brutal qui arrive dans notre vie, qu’on prend en compte le changement, et surtout que ça fait un Swift dans notre esprit. Mais je trouve ça souvent dommage, en fait, d’en arriver là, même si c’est un superbe cadeau, et qu’à l’instant T on ne dit pas du tout que c’est un cadeau. Voilà, je trouve ça dommage d’attendre d’avoir une maladie, un cancer, un accident ou alors une perte d’un proche dans sa vie, pour avoir à cet électrochoc. Donc, réfléchissez par rapport à ça.

Alors, on va revenir un petit peu maintenant au business sur Internet. Donc généralement, je recommande – et c’est ce que j’évoque – il y a quatre plateformes pour vivre du web : Facebook, Google, YouTube, Instagram. C’est vraiment le quatuor que je recommande. Alors, aujourd’hui vis-à-vis de ton business, tu as démarré en juillet 2018 une nouvelle activité, tu n’es pas du tout débutante sur le business Internet. Sur quelle plateforme as-tu mis en place ton business? Et on va revenir après en détail, comment tu développes ton trafic, où sont tes prospects qualifiés, comment tu as tes nouveaux clients, comment tu procèdes pour la mise en place de ces produits? Donc je te laisse nous expliquer, voilà, plateforme et comment tu procèdes pour le premier pilier qu’est le trafic?

  1. Aujourd’hui, la plateforme numéro un que j’utilise c’est Facebook.
A lire également :  [INTERVIEW FRANCK ROCCA] La MEILLEURE STRATÉGIE facebook RENTABLE, c'est...

Donc Facebook, et particulièrement les groupes privés?

Les groupes privés, voilà, c’est ça : publicité et groupes privés.

Donc en gros, quel est ton budget pub que tu… que tu mets à peu près?

Le budget publicité, j’ai commencé à 5 € par jour, et aujourd’hui à l’heure où je fais cette vidéo, je suis à 10 € par jour. Donc les personnes qui se disent : « je ne vais pas faire de pub, parce que ça coûte super cher, il faut faire… il faut mettre 500 € », je ne sais quoi. Non, pas obligé.

Voilà, donc déjà ayez ça en tête, et c’est le meilleur moyen quand on démarre de zéro, c’est de faire de la publicité. Donc là en l’occurrence, c’est un bon concept : groupe privé Facebook et groupe public Facebook. Alors, du coup, tu fais de la publicité, combien tu as de nouveaux membres à l’intérieur de ton groupe? Chaque semaine à peu près.

J’ai 100… en moyenne, 100 nouvelles personnes par semaine qui intègrent le groupe.

Donc en gros, voilà, tu mets 70 € dans la pub dans la semaine, tu as une centaine de nouveaux prospects, donc c’est finalement… ça fait… bah, pas très cher en quelque sorte par rapport à ça?

Bah, en fait, c’est-à-dire qu’il y a les personnes qui viennent dans le groupe, et les personnes qui rentrent dans… dans mon autorépondeur.

Ah, tu… ouais, tunnel avec une séquence d’e-mails par la suite?

Voilà. Donc, j’ai plus de personnes qui rentrent dans mon autorépondeur, que de personnes qui viennent dans mon groupe.

Alors, combien tu as de personnes qui rentrent dans ton autorépondeur à peu près?

J’ai jusqu’à 40 personnes par jour.

Donc on va dire, par mois ça fait 1200. Donc tu mets 300 € de publicités, tu as 1200 nouveaux prospects. Donc ce qui est gigantesque, ça fait 25 centimes le prospect. Et tu me disais une petite particularité : ce sont les femmes. Donc toi, ton avatar client, alors comment tu sélectionnes pour que ce soit les femmes? C’est un choix ou alors ton produit n’est destiné qu’aux femmes? Explique-nous tout.

En fait, depuis que je travaille de manière indépendante, mon public phare c’est le public des femmes, c’est des femmes qui viennent vers moi. Donc j’ai environ 5 à 10 % d’hommes bien motivés, avec des belles valeurs, qui veulent vraiment travailler avec moi. Mais globalement, mon public phare c’est les femmes, donc je communique pour les femmes. Donc en fait, effectivement, tout ce que je fais c’est pour les aider, mais ce n’est pas par exclusion des hommes, c’est vraiment parce que je pense qu’il y a trop de femmes qui n’osent pas assumer en fait leur leadership, se dire : « je suis une leader, je suis une businesswoman, je veux faire du business, je veux avoir une carrière, je veux avoir de l’ambition, je veux gagner de l’argent, je veux prendre ma place ». Et donc du coup, moi, c’est vraiment ça que j’ai envie de les aider à faire, à travers le business en ligne ou à travers le marketing de réseau, dans ce domaine-là. Mais… mais voilà, mon objectif ce n’est pas à exclure les hommes, c’est élever la femme.

OK, bah excellent. Et surtout, en tant que femme, on connaît encore mieux les femmes, c’est le classique : il y a les différences hommes-femmes. Les hommes sont plus ou moins tous pareils et les femmes plus ou moins toutes pareilles, donc c’est ça qui est appréciable, c’est que ça va être beaucoup plus pratique pour vous, pour pouvoir aider le même sexe que vous êtes.

Alors, je récapitule vis-à-vis de Facebook. Donc numéro 1, Dialine investit 10 € par jour. Sur ces 10 € par jour, donc 300 € par mois, tu récupères chaque mois 1200 nouveaux prospects. Sur ces 1200 nouveaux prospects, tu as environ un tiers, donc 400 nouvelles personnes qui rejoignent ton groupe Facebook. Donc là aujourd’hui, tu as plusieurs milliers de personnes directement à l’intérieur. Ensuite, donc la pub qui est redirigée pour avoir les e-mails, c’est via un bonus. Et après, alors vis-à-vis de… comment on manage une communauté? Il y a peut-être des personnes qui souhaiteraient faire la même chose, et qui se disent : oui, mais comment on fait pour que la communauté ne soit pas morte? Parce qu’aujourd’hui il y a beaucoup de groupes Facebook, et c’est le cas, ils sont morts. Alors, comment tu t’organises par rapport à ça?

Alors, la première chose c’est les règles du groupe. Il faut…

Je confirme.

Il faut avoir des règles claires, que les personnes sachent que quand tu viens dans ce groupe, voilà ce que tu peux faire et voilà ce que tu ne peux pas faire. Et si tu fais ce que ce qui est interdit de faire, voilà les conséquences. Donc c’est important. Donc moi je…

Donc, définir les règles, dans un premier temps. Excellent.

Toutes les semaines, je vire des personnes de mon groupe, voilà.

Je comprends.

Donc ça… au début, je n’osais pas, je me dis : non, ça ne se fait pas… et en fait, non, maintenant il n’y a pas de… tu ne respectes pas les règles, donc tu ne me respectes pas et tu ne respectes pas les personnes du groupe qui respectent les règles, donc du coup, il n’y a pas de place en fait. Donc, avoir des règles claires et aussi, du coup, encourager les personnes à faire ce pour quoi le groupe est fait.

Encourager les personnes à échanger, donc donner une place pour que les personnes partagent. Parce que, moi j’ai vu beaucoup de groupes où en fait il n’y avait que l’intervenant qui pouvait écrire. Donc c’est un parti pris. Mais dans mon groupe en fait, les gens peuvent s’exprimer. Donc je filtre, enfin je filtre, c’est-à-dire qu’il y a une approbation d’accords, donc c’est moi qui valide tel ou tel poste. Donc, donner la parole aux personnes.

Une chose que je fais dans mon groupe, c’est de la reconnaissance. Donc c’est-à-dire que quand les gens arrivent dans le groupe, je leur souhaite la bienvenue, quand je fais des Lives, je commence au fur et à mesure à connaître un petit peu les personnes, parce qu’elles me posent des questions, tout ça. Après, des fois il y a des personnes, c’est la première fois qu’elles regardent mon live, donc je m’autorise à dire : « ah, tiens, c’est la première fois que tu regardes le Live ? Bah, c’est super, bienvenu dans le groupe ». Donc voilà : apporter vraiment de la reconnaissance aux personnes, parce que finalement ce que je veux, c’est qu’on avance ensemble.

Et puis après, au niveau de la régularité, déjà rien que le fait de faire ça, fait que le groupe va vivre, avec ou sans moi. Et moi, ce que je vais apporter aussi, c’est du contenu, de la valeur, des Lives. Donc voilà : je fais beaucoup de live. Enfin, « beaucoup », je fais un à deux Lives par semaine.

OK, d’accord.

Voilà, donc je fais un à deux Lives par semaine.

Et des Lives de quoi? 20 minutes, 30 minutes, 1 heure, 5 minutes? Quelle est, à peu près, la durée?

C’est très variable, mais je pense qu’en moyenne c’est entre 20 et 40 minutes.

Entre 20 et 40 minutes? Donc reconnaissance, souhaiter la bienvenue et apporter de la valeur, c’est à chaque fois un peu le trio que tu te donnes comme objectif quand tu fais des Lives?

C’est ça, donner la parole, reconnaître et… et faire des Lives. Dans mes Lives, mon live n’est pas pour… enfin, mon live il a un autre objectif, c’est d’apporter de la valeur aux personnes, d’apporter du contenu, qu’elles me connaissent, créer la relation de confiance qu’on crée souvent par l’e-mailing, et aussi pouvoir faire mes propositions par rapport à la manière dont je peux les aider à aller plus loin. Donc ça peut être une recommandation de formation. Donc là, c’est à ce moment-là où je vais parler de… de ce que je fais pour les aider, mes prestations payantes.

D’accord. Alors maintenant, peut-être que vous vous posez la question suivante : qu’est-ce que tu vends à ces différentes personnes, pour pouvoir vivre du web? Alors, dis-nous tout : les noms de tes formations, le tarif et comment tu procèdes? Est-ce que c’est justement à travers ses Lives Facebook, est-ce que tu fais de temps en temps des conférences en ligne, est-ce que tu fais des ouvertures flash? Donc nom des formations, le tarif et la méthode de vente.

D’accord. Donc le groupe s’appelle « MLM succès au Féminin ». Et dans ce groupe, les formations que je propose c’est « MLM Booster », MLM Booster et MLM Connect, pour que chaque connexion sur les réseaux sociaux rapporte de l’argent. Dans ce que je leur vends, c’est des formations pour développer leurs activités de marketing de réseau, de VDI ou de mandataire en ligne, avec Internet et les réseaux sociaux. Donc pour toutes les personnes qui sont dans ce domaine-là, qui utilisent les méthodes traditionnelles, donc la prospection téléphonique, harceler les proches… voilà, donc aller sur les réseaux sociaux, spammer des fois ou envoyer des messages un par un aux personnes, tout ça. Enfin, toutes ces méthodes à l’ancienne, voilà.

À l’ancienne, qui a donné une mauvaise image du marketing de réseau aussi malheureusement.

Ouais, voilà. Les gens maintenant se méfient, dès que tu dis que tu fais du marketing de réseau, du MLM, du VDI, les gens ils sont vraiment en recul quoi. Tu vois, il y a cette impulsion…

Il faut avoir!

Et voilà, certains le disent carrément et d’autres sont : « hum, OK, ouais ». Ils cherchent qu’une chose, c’est « comment je peux fuir ? » Et… et donc, du coup, en fait, moi je ne fais plus du tout ça, je court-circuite complètement, et je les aide en fait à faire du marketing d’attraction : attirer les personnes à elles, les faire rentrer dans un tunnel qui va leur permettre de recruter, vendre les produits de leur société, mais également vendre leur expertise. C’est-à-dire créer elles-mêmes, à leur tour, une formation que ce soit dans le marketing de réseau ou pas, et en fait devenir infopreneur. Donc c’est vraiment un plus, on va même plus loin que de faire que du marketing de réseau.

Alors, MLM Booster c’est une marque, c’est une formation, plus débutant et MLM Connect c’est automatiser son MLM?

Eh bien, non. En fait, MLM Connect c’est sur : tu veux développer ton marketing de réseau sur les réseaux sociaux, MLM Connect. Tu veux mettre en place la grosse stratégie pour automatiser ton marketing avec les tunnels de vente : MLM Booster.

  1. Alors, quel est, à peu près, le tarif que tu vends ces formations? C’est quoi? 300 €? 500 €? 1000 €?

C’est 147 € et 497 €.

  1. Donc peut-être que les prix auront changé au moment où vous visionnez cette vidéo, mais voilà, ça vous donne un petit échantillon. Et avec cela, tu arrives à faire, tu disais, entre 3000 à 4000 € par mois de vente vis-à-vis de ces différents programmes?
A lire également :  5 à 10 000 euros par MOIS avec 200 000 VUES YOUTUBE !

Exactement.

Alors, par rapport à la méthode de vente, ce sont les Lives, ce sont les webinaires, ce sont les ventes flash, c’est un mix de tout ça? Comment tu procèdes?

C’est… l’e-mailing, les Lives et… et j’ai fait une fois une vente flash.

Et une vente flash, OK. Webinar, non? Tu ne fais pas?

Pas de webinar. Pas de webinar, pas de blog et…

Pas d’Instagram?

Pas d’Instagram, pas de YouTube, pas de Twitter, voilà. J’ai commencé YouTube.

Tu commences YouTube, mais par contre, ouais : pas d’Instagram, pas de Google, pas de Twitter, pas de LinkedIn, pas de Snapchat, pas de Pinterest; 100 % Facebook; comme on a pu le voir. Et là, tu commences petit à petit à développer ta chaîne YouTube qui permettra aussi… comme tu fais des Lives, c’est bien de les publier sur cette plateforme, parce que YouTube il y a cette notion de «search» que vous n’avez pas avec Facebook.

Alors, autre question que vous avez peut-être : OK, merci Dialine, donc j’ai compris publicités Facebook. Alors, je fais le petit récapitulatif, parce que j’aime bien évoquer les quatre métriques dans un business : trafic, lead, cash et satisfaction clientèle. Donc dans le cas de Dialine, vis-à-vis du trafic, donc publicités Facebook qui lui rapporte des nouveaux prospects, des nouveaux… de nouvelles personnes dans son groupe Facebook. Numéro 2, donc les leads. Donc là en l’occurrence, c’est un beau canal : 40 nouveaux prospects qui arrivent tous les jours, tous les jours, tous les jours. Le cash, entre 3000 à 4000 € par mois de ventes de formation par rapport au marketing de réseau. Tu as un petit peu de marketing de réseau à côté, eux aussi tes investissements immobiliers, donc c’est ce qui permet à Dialine d’être indépendante financièrement aujourd’hui. Et après, vis-à-vis de la satisfaction clientèle, donc formations en vidéos, où tu réponds aux questions des différentes personnes, où également tu expliques bien en détail. Et c’est ce qui permet à tes différentes personnes qui suivent tes formations d’avoir des résultats.

Alors, la question que vous vous posez peut-être : combien de temps ça te prend Dialine vis-à-vis de tout ça, est-ce que ça te prend dix heures par semaine, comme on peut l’entendre des fois, donc sur Internet, un mode dans partiel? Est-ce qu’à l’inverse, tu es en «mode chinoise?» Mon expression favorite : on travaille beaucoup pour avoir des résultats, et ensuite, on décide oui ou non de continuer à beaucoup travailler pour avoir d’importants résultats; ou alors de lever le pied. Comment tu as procédé en termes de temps, et c’est quoi la journée type de Dialine FEUILLET?

  1. Alors en fait, suite à mon accident, en fait le plus important pour moi c’était avoir du temps pour moi, prendre soin de moi, avoir du temps pour moi. Donc du coup…

Donc déjà, le «mode chinois» on oublie.

On oublie tout de suite, ma priorité c’est mon temps, il n’y a rien qui passe avant ça. Donc du coup, ce que je veux c’est avoir des revenus suffisants pour faire ce que j’ai à faire, et le reste du temps c’est pour moi. Mon organisation, je pense que je travaille l’équivalent de… 20, 20 heures, un temps partiel, tu vois : 20-24 heures par semaine. C’est ça, par semaine ?

Ouais, entre 20-25 heures par semaine.

Voilà, entre 20 et 25 heures par semaine. Donc ça me convient bien en fait, parce que je peux travailler quand je veux, aussi. Il y a cette notion-là, donc il peut y a-… je peux travailler, par exemple tout regrouper sur trois jours ou… enfin, voilà. Après, ma routine c’est que je ne suis pas du matin. Enfin…

Comme moi.

Professionnellement parlant, le matin ce n’est vraiment pas là où…

Tu ne vas pas te faire un petit miracle morning?

J’ai essayé, mais je ne tiens pas en fait. Le matin, j’ai vraiment besoin de prendre du temps pour me réveiller, pour mettre les idées en place. Le matin c’est soft. Donc je ne prends aucun rendez-vous avant 11 h le matin : mes rendez-vous professionnels commencent à 11 h et terminent à 17 h

OK, donc de 11 h à 17 h, donc ce qui fait, voilà, six heures par jour. Et tu disais, toi, c’est tous les lundis par exemple, c’est journée off dans ton business?

Toutes les semaines, il y a une journée où c’est impossible de prendre des rendez-vous avec moi, et souvent c’est le lundi, voilà. Quand ce n’est pas le lundi, c’est le mercredi, mais c’est… c’est une journée où souvent… d’ailleurs, je ne fais même pas forcément de grand-chose, mais voilà, donc…

Tu te reposes, ce qui est important.

Exactement, je me repose. Donc… donc c’est… je m’organise de cette manière, je fais des rendez-vous prospects et clients. Donc mes rendez-vous durent une demi-heure. Et dans cette demi-heure, si c’est des prospects, bah, c’est pour répondre à leurs questions, leur apporter de la valeur et voir s’ils veulent intégrer mes formations, donc c’est du closing. Et après, quand c’est des clients, c’est… lorsque les personnes arrivent dans ma formation, je leur offre un rendez-vous pour les aider à démarrer leur formation. Donc du coup, on va travailler sur leur stratégie. Et donc du coup, elles peuvent démarrer la formation en sachant, voilà : hop, je sais ce que j’ai à faire, ma stratégie c’est ça, ça, ça, première étape, deuxième étape, troisième étape. Et donc du coup, ça leur permet de bien démarrer. Voilà.

D’accord. Alors, autre question que vous avez peut-être à l’esprit, c’est vis-à-vis de la délégation, parce qu’aujourd’hui tu as de l’immobilier qui te rapporte quasiment 2000 € par mois, tu as le MLM, tu as le business Internet. On a compris que ta priorité c’était le temps, et du coup, de pouvoir vraiment prendre du temps pour toi, notamment par rapport à cet accident de voiture qui t’a permis d’avoir ce déclic. Est-ce que tu as des personnes qui travaillent pour toi, là en business Internet? Une assistante ou que sais-je, comment tu procèdes par rapport à ça? Ou tu fais tout toi-même? Parce que c’est assez simple ton business.

Non. Non non. Il y a des choses que je délègue, par exemple les réseaux sociaux, mais pas tous. C’est-à-dire que moi je suis sur Facebook, mon groupe c’est que moi. C’est-à-dire, c’est là où je suis…

Là, c’est 100 % toi qui t’occupes tout de A à Z?

Ouais, c’est mon public, c’est…

C’est ta zone de génie?

Voilà, là c’est vraiment où je suis… j’aime trop, je ne pourrais pas le déléguer. Par contre, par exemple ma page Facebook, ça, c’est délégué, c’est une community manager, voilà. Donc voilà, j’ai ça qui est délégué, et aussi j’ai une personne qui… un assistant, bon ça fait un peu… mais j’ai un assistant qui m’aide pour les tunnels de vente. Donc la partie technique…

Copywriting et technique?

Ouais, voilà, plutôt la partie technique. Donc je vais créer les premiers tunnels, et après s’il faut dupliquer, maintenant je vais lui dire : « est-ce que tu peux me dupliquer ça ? » Par exemple tel texte, telle partie, etc.

D’accord.

C’est moi qui ai créé, mais pour tout ce qui est duplication, où il faut refaire à peu près la même chose, il peut m’aider.

OK, bah, ça, c’est quelque chose que tu mets très bien en place, et que je vous invite à faire dès que vous commencez à faire 3-4-5 000 € ou plus par mois : commencez à déléguer les choses que vous n’aimez pas. Pourquoi? Parce que vous devez passer plus de 80 % de votre temps, même l’idéal c’est 95 à 99 % de votre temps, dans votre zone de génie. Et toutes les choses où on est mauvais ou alors, ça nous emmerde, on a une petite boule au cœur par rapport à ça, c’est important de trouver quelqu’un qui soit justement dans sa zone de génie. Et vous, ça va faire une grosse différence sur le long terme.

Alors, maintenant je voulais qu’on revienne un petit peu par rapport au club privé business. Donc tu t’es inscrite il y a déjà peut-être un an et demi au club privé. Donc numéro 1 : qu’est-ce que t’a apporté le club privé business? Et numéro 2 : quels ont été, pour toi, les points forts de ce club privé?

Le club privé business que tu proposes, c’est un grand privilège, parce qu’en fait non seulement on a l’information en ligne qui d’ailleurs permet d’aller autant sur les réseaux sociaux que sur le tunnel, etc., mais surtout, on a accès à ton expertise une fois par mois. Et pour moi c’est…

Donc les… ouais, les coachings communs que tu apprécies?

Ouais, c’est ça, moi c’est vraiment les coachings communs que j’aime le plus, parce que tu es très pragmatique. On a une problématique, tu déblayes, tu as pigé le truc et ensuite c’est étape 1, étape 2, étapes 3, voilà ce que tu dois faire. Donc quelqu’un qui veut vraiment avancer, il a juste à mettre en pratique ce que tu proposes, et on a des résultats. Donc voilà, moi c’est vraiment le gros bénéfice que j’en retire. Et après, bah, en de ça, en ayant tes consultations, ça m’a permis d’optimiser mon business en fait. Donc d’être plus à l’aise sur le tunnel, les pages de vente – puisque tu partages tes pages de vente, tes process – et puis, j’ai fait donc, du coup, « l’offre au flash ». Ça, c’est toi qui m’as poussée à la faire, qui m’a fait faire, en fait, pour la première fois en quinze jours, top chrono, ce que je faisais en termes de chiffre d’affaires en un mois. Donc du coup, maintenant, bah, mon but, bah maintenant ça se reproduit : je fais en quinze jours mon chiffre d’affaires du mois.

Donc maintenant c’est doublé.

Et donc, du coup, maintenant j’ai 15 jours pour doubler ces chiffres-là, donc c’est hyper confort en fait, voilà. Donc ça permet tout ça, en fait, le club.

  1. Alors, pour revenir par rapport à ce que vient d’évoquer Dialine, donc les séances de coaching commun, comment ça se passe? Je donne un petit formulaire à remplir : bah, quels sont vos challenges du moment, quelles sont vos victoires, quelles sont vos opportunités? Et ensuite, moi, je me focalise sur vraiment les trois actions majeures à mettre en place, pour faire avancer votre business. Et c’est là – c’est ce que tu évoquais juste avant – la chose prioritaire dans votre activité, c’est le cash. Pourquoi? Parce que si vous ne faites pas de vente, si vous n’avez pas de cash, bah, vous ne pouvez pas réinvestir, vous ne pouvez pas déléguer, vous vous tuez à la tâche. Donc toutes ces choses-là sont importantes à avoir à l’esprit, et ne pas se disperser dans des choses inutiles. Et c’est important, voilà, à chaque fois c’est quoi mes opérations commerciales que je dois mettre en place, pour pouvoir que ça fonctionne pour moi?
A lire également :  COMMENT Romain GAGNE entre 5000 et 10000€ par MOIS avec 1 TUNNEL de VENTE d'EXCEPTION sur son SITE !

Alors, pour quelles raisons tu t’étais inscrit au club privé business, et quels ont été les changements pour toi et tes proches d’avoir un business sur Internet? Est-ce que tu as envie de revenir à la Dialine d’il y a… avant 2015, avant que tu ne te lances sur Internet? Je te laisse nous partager tout ça.

Non non, je ne crois pas, non.

Internet c’est le Graal, c’est la télé couleur haute définition. On ne veut plus des télés en noir et blanc, ça c’est… ça, c’est l’Ancien Monde.

Comme je te disais, la seule raison qui pourrait faire, à la rigueur, que je retourne dans le domaine salarial, ce serait pour l’immobilier.

Bah, ça serait trois mois, un petit CDI fictif temps…

Réel. Sinon… pour immobilier. Mais en fait, je peux faire un petit clin d’œil pour les personnes qui investissent, c’est que quand on est entrepreneur, notamment solo entrepreneurs, on… beaucoup de gens me disent : « je ne vais jamais pouvoir investir, je ne vais jamais pouvoir emprunter ». Tu peux le faire, d’accord ? Même si à côté tu as un business en ligne, que la banque elle ne connaît pas trop, elle ne sait pas trop comment ça marche, mais tu peux être solo entrepreneur, travailler en ligne et être investisseurs en immobilier, avoir des emprunts et développer ton business. Donc voilà, juste ça, parce qu’aussi dans le club privé, bah, tu accompagnes des personnes qui sont dans pleins de secteurs. Et j’ai entendu beaucoup d’investisseurs dans le club privé, et ça donne confiance aussi, voilà. Donc… en fait, finalement tu peux aider les gens, quel que soit leur secteur. Et même, pour mes investissements immobiliers, j’en ai déjà parlé dans le club, et tu m’as aussi déjà donné des solutions, voilà.

C’est ça qui est vraiment appréciable. Et à chaque fois, souvenez-vous : quand on a un souci, le meilleur moyen c’est de se faire aider, accompagner, coacher. Pourquoi? Parce que si on a un point noir sur son front, tout le monde le voit, sauf nous-mêmes. Donc il est vraiment difficile de s’autocoacher par rapport à ça. Et dès qu’on a quelqu’un qui peut nous aider, tout de suite on a des résultats plus importants.

Donc, je n’y retournerai pas. Ce que ça a changé pour moi de travailler en ligne, d’avoir développé mon activité de cette manière, c’est : je me sens plus optimale, en fait. Bah, en fait, j’ai plus de temps pour mes proches, d’autant plus que je suis revenue dans une région où j’ai mes amis. Donc du coup, pour le coup, je peux profiter plus de mes amis, plus de ma famille, bah, m’amuser dans d’autres secteurs, je peux aussi me déplacer, voyager… enfin, tu vois, c’est des choses où avant tu réfléchissais à trois fois ; maintenant tu réfléchis, mais tu n’as pas toute cette lourdeur, en fait, de dire : est-ce que je vais pouvoir ? Est-ce que c’est possible ? Machin… Donc ce que ça a changé pour moi et pour mes proches, c’est plus de temps passés ensemble, de temps qualitatifs. Et… et puis, bah, être libre, tout simplement.

La magie du web : faire ce qu’on veut, quand on veut, où on veut, avec qui on veut. Et les trois contraintes que j’évoque régulièrement : il n’y a plus de contrainte horaire, on peut se lever à l’heure qu’on décide; il n’y a plus de contrainte géographique, on peut piloter son business sur Internet depuis n’importe où dans le monde. Et il n’y a plus de contrainte hiérarchique, pourquoi? Parce que c’est nous le propre patron. Et c’est ça qui est assez hors-norme avec Internet, c’est que si on n’est pas en ligne, on a forcément au moins une ou deux de ses trois contraintes. Et à partir du moment où on lance son business sur Internet, on fait péter ces trois contraintes de la vie. Et quand on goûte à ça, la liberté, on ne veut plus du tout revenir en arrière.

Ouais, et puis après, les… le rapport à l’argent est très différent quand on travaille sur Internet parce qu’on peut générer de très grosses sommes en très peu de temps, c’est…

Aussi.

Tu vois : quand tu es salarié, à la fin du mois tu touches… enfin.

Ouais, il y a un salaire qui tombe. Allez, si on a un coup de chance d’avoir un 13e mois ou une petite prime, mais c’est… c’est dérisoire par rapport à, justement, à ce que tu as évoqué : soit un webinar, un lancement orchestré, les ventes flashs. Ou en fonction de ce qu’on a créé, ça peut être des milliers, dizaines de milliers d’euros ou centaines de milliers d’euros en l’espace de quelques jours ou quelques semaines seulement.

Et je me rends compte, encore plus avec l’activité de marketing de réseau dans laquelle je suis, mais de manière générale dans le business en ligne : tu es payé tout le temps en fait. C’est… tu es en week-end, tu es en train de boire un verre avec tes amis, un petit mojito tranquillement, et…

Il n’y a pas de jour férié, c’est genre : «Ah non, c’est 22 h, c’est fermé!»

Hier c’est… enfin, dimanche dernier, j’ai mon téléphone, j’ai une notification, il y a des sous qui sont tombés, enfin, ça n’arrive pas quand tu es salarié. Et en plus…

Non, c’est carré quand c’est salarié; il y a la paie à la fin du mois ou un jour précis.

Voilà, c’est ça. Ça tombe n’importe quand, et donc du coup, c’est… ça change vraiment le rapport à l’argent.

Aussi. Et après, quand tu côtoies d’autres investisseurs, d’autres entrepreneurs, c’est ça aussi qui te donne envie de continuer à croître.

Tout à fait.

  1. Alors, pour finir sur une dernière question : quel message laisserais-tu aux personnes qui hésitent à s’inscrire au club privé business? Toi finalement, bah, je connais Dialine depuis 2015, on était intervenu à un séminaire d’Alexandre ROTH, en décembre 2015 tu étais également sur scène à cet évènement. Qu’est-ce qui t’a convaincue de rejoindre le club privé business, et quel message laisserais-tu aux personnes qui se disent : ouais, mais finalement il y a Maxence RIGOTTIER, mais il y aussi d’autres acteurs sur le marché, et qu’est-ce qui t’a, du coup, donné envie de venir chez moi?

Bah, tu rappelles toi-même que quand on s’est connus, c’était chez Alexandre ROTH, parce que j’avais été accompagnée par Alexandre. Et j’ai décidé d’être accompagnée par toi, parce que vous apportez des choses différentes, et qu’en fait, on évolue, on a d’autres besoins. Et à ce moment-là, j’avais besoin de ton énergie, j’avais besoin de tes résultats. Enfin, j’avais besoin ; j’étais convaincue par tes résultats, j’ai été convaincue par les résultats des membres qui avaient fait ta formation également.

Tu avais regardé les témoignages en vidéo, les études de cas…

Voilà, exactement. Donc il faut… pour les personnes qui hésitent, vraiment regarde de quoi tu as besoin aujourd’hui : est-ce que Maxence est là où tu veux arriver ? Alors, peut-être pas demain, mais tu vois, en travaillant, en évoluant… écoute aussi les personnes qui ont fait ses formations, les résultats qu’elles ont eus, leur identité, leur personnalité, l’énergie. Et si ça passe bien pour toi, mais vas-y, parce que sinon tu vas stagner. Et tu as besoin de leader, en fait, pour t’aider. Maxence est un grand leader, il n’a plus à le prouver. Et du coup, il ne faut pas hésiter trop longtemps, il ne faut pas réfléchir trop longtemps à moment donné, parce que l’hésitation, ça va t’amener la stagnation ou la démotivation ; alors que là, tu peux vraiment avoir un grand booster. Et ça peut aller très vite en plus.

Absolument. Alors, pour rebondir par rapport à ce que tu viens d’évoquer : moi, ma recommandation que j’évoque systématiquement, c’est : foncez toujours sur le formateur auquel vous avez le meilleur feeling. Parce que généralement, c’est ça qui va vous apporter les meilleurs résultats. Donc quand vous hésitez, quand moi on me pose des questions : c’est quoi la différence avec une autre formation, quelque chose du genre, ma réponse est toujours la même, c’est : allez avec le formateur auquel vous avez le meilleur feeling. Et c’est comme ça que vous allez vraiment avoir des résultats de ouf vis-à-vis de tout ça.

OK, bah écoute, merci Dialine par rapport à ton retour d’expérience. Est-ce que tu as une dernière précision à ajouter ou tout a été dit de ton côté?

Bah, écoute, la dernière chose que je dirais, c’est ce que je crois fondamentalement, c’est que tout est possible pour ceux et celles qui osent. Donc si aujourd’hui tu as un projet, un rêve, quelque chose qui te tient à cœur, eh bien vas-y, ose.

Merveilleux mot de la fin. Si vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le petit bouton «like» juste en dessous, merci par avance. Partagez-la aussi à des amies entrepreneuses, investisseuses, à votre mari, à votre femme, donc ça va vraiment les inspirer. Et surtout, si vous n’êtes toujours pas sur Internet, allez sur le web, ça va vraiment vous changer votre vie. Et si vous avez déjà compris qu’il fallait être sur Internet, mais vous ne savez pas comment faire, formez-vous et petit à petit mettez en place des actions, parce que votre vie va changer pour toujours.

Pour vous remercier d’avoir visionné cette vidéo, je vais vous offrir un cadeau de bienvenue. Donc ce cadeau de bienvenue, c’est une formation offerte. Je vais vous expliquer, comment mes six tunnels de ventes : trois en paris sportifs, trois en webmarketing, génèrent jusqu’à 2500 € de ventes par jour. Donc pour bénéficier de cela, il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube, vous cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers une autre page où il suffit d’indiquer votre prénom et votre adresse e-mail. Je vous dis à tout de suite de l’autre côté, au plaisir de vous retrouver directement dans le club privé business. Et comme l’a évoqué Dialine, regardez les différents témoignages, les différentes études de cas. Et si vous estimez avoir un bon feeling avec moi ou alors, que vous avez des profils dans ces témoignages ou ces études de cas qui vous correspondent, foncez, c’est-à-dire que ça va aussi fonctionner pour vous.

Merci à toi, Dialine, et à bientôt pour la suite. Bye-bye.

av-t3mmhb']

[av_section min_height='25' min_height_px='500px' padding='default' shadow='no-border-styling' bottom_border='no-border-styling' bottom_border_diagonal_color='#333333' bottom_border_diagonal_direction='' bottom_border_style='' custom_arrow_bg='' id='' color='alternate_color' custom_bg='' src='' attachment='' attachment_size='' attach='scroll' position='top left' repeat='no-repeat' video='' video_ratio='16:9' overlay_opacity='0.5' overlay_color='' overlay_pattern='' overlay_custom_pattern='' av_element_hidden_in_editor='0' av_uid='av-358ex5a']
[av_heading tag='h1' padding='20' heading='REGARDE CE QUE J’AI SÉLECTIONNÉ POUR TOI !' color='' style='blockquote modern-quote' custom_font='#ffffff' size='40' subheading_active='subheading_above' subheading_size='20' custom_class='' admin_preview_bg='' av-desktop-hide='' av-medium-hide='' av-small-hide='' av-mini-hide='' av-medium-font-size-title='30' av-small-font-size-title='25' av-mini-font-size-title='18' av-medium-font-size='22' av-small-font-size='18' av-mini-font-size='14' av_uid='av-2l4z3zi']

[av_masonry_entries link='category,2,3,4,1,5' wc_prod_visible='' prod_order_by='' prod_order='' sort='no' items='3' columns='3' paginate='none' query_orderby='date' query_order='DESC' size='fixed' orientation='av-orientation-square' gap='large' overlay_fx='' id='' caption_elements='title' caption_styling='overlay' caption_display='on-hover' color='' custom_bg='' av-medium-columns='' av-small-columns='' av-mini-columns='' av_uid='av-22z0l4e']

[av_two_fifth first min_height='' vertical_alignment='' space='' custom_margin='' margin='0px' row_boxshadow='' row_boxshadow_color='' row_boxshadow_width='10' link='' linktarget='' link_hover='' title_attr='' alt_attr='' padding='0px' highlight='' highlight_size='' border='' border_color='' radius='0px' column_boxshadow='' column_boxshadow_color='' column_boxshadow_width='10' background='bg_color' background_color='' background_gradient_color1='' background_gradient_color2='' background_gradient_direction='vertical' src='' background_position='top left' background_repeat='no-repeat' animation='' mobile_breaking='' mobile_display='' av_uid='av-pggttp'][/av_two_fifth]

Rejoignez les entrepreneurs à succès !

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-par-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Sidebar-banniere-horizontal-consulting

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-bourse
Sidebar-banniere-vertical-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-consulting
Sidebar-banniere-vertical-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-mentorat
Revenus-passifs-3d-tablet

ENVIE de GAGNER PLUS DE 100€/JOUR de REVENUS PASSIFS ?

Découvrez puis recopiez mes stratégies qui me permettent de générer environ 10 000€/mois de revenus passifs

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest

Share This