Boutique SHOPIFY en DROPSHIPPING - 6 ERREURS à ÉVITER

Boutique SHOPIFY en DROPSHIPPING - 6 ERREURS à ÉVITER

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, je vais vous donner les principales erreurs que réalisent les débutants lorsqu’ils se lancent dans le e-commerce.

Alors, si vous me suivez, vous me suivez certainement par rapport à mon activité d’infopreneur, de web entrepreneur par rapport aux paris sportifs, que j’ai créée le 1er février 2011. Et ma deuxième activité, là par rapport à la chaîne YouTube, sur le webmarketing que j’ai lancé le 7 janvier 2015. J’ai également une autre activité e-commerce, qui est complémentaire à mon business principal, c’est ma boutique maxence-rigottier.com, vis-à-vis de ma marque de running principalement. Et du coup, je vois assez rapidement quand je suis dans des groupes privés Facebook. Ou encore, j’ai beaucoup de clients e-commerce par rapport à l’expatriation, ma formation « Patrimoine en or », parce que souvent quand les gens gagnent pas mal d’argent dans le e-commerce, ce qui les crucifie c’est la fiscalité. Et du coup, ils viennent me voir pour optimiser leurs impôts, puis surtout dégager davantage de bénéfices. Donc je sais, vis-à-vis de pas mal de restos ou encore de soirées networking à Tallinn en Estonie, finalement ce qui fait la différence entre les gens qui démarrent, ils sont focalisés sur les mauvaises choses dans le e-commerce, et ceux qui sont focalisés sur les bonnes choses.

Voici les principales erreurs.

Débuter avec un thème Premium

L’erreur numéro 1 : c’est débuter avec un thème premium. Ce que vous pouvez faire si vous êtes débutant, c’est de démarrer avec un thème gratuit. Moi, c’est ce que je fais avec ma boutique e-commerce : finalement, je suis millionnaire, je pourrais me payer un thème, vous êtes d’accord avec moi, mais il n’y a pas une grosse différence, notamment si vous démarrez. Ensuite, si votre business c’est 100 % du e-commerce, là, je vous invite à avoir un thème sur mesure pour que ça soit très rapide, ergonomique, que ce soit un design extraordinaire. Mais finalement, si vous êtes comme moi, vous vendez votre nom, c’est du personal branding, le thème gratuit est totalement suffisant. Et idem, si vous êtes débutant, ça ne sert à rien de mettre un budget dans un thème payant, qui va vous coûter une fortune, et finalement vous n’avez rien vendu. Ça, c’est la première chose, donc l’erreur de débuter avec un thème premium, plutôt que d’utiliser un thème gratuit.

À lire
E-COMMERCE : Comment trouver 1 NICHE à fort POTENTIEL ? DROPSHIPPING - Etienne PERTH

Pas de FAQ ni de page A propos

L’erreur numéro 2 : c’est de ne pas avoir de page « À propos » ou encore de FAQ. À quoi ça sert la page « À propos » ? Souvenez-vous : les gens qui mettent la CB sur internet, ça reste des humains. On est dans une ère d’automatisation, de process, de logiciels d’outils, et on oublie de temps en temps les fondamentaux : quelqu’un qui va vous donner sa CB, c’est un humain derrière le clavier. Donc c’est important de l’avoir en tête, et non un robot. La page « À propos », ça va vous permettre de vous faire découvrir. Souvent, il y a pas mal de personnes, avant d’acheter un produit, ils aiment bien savoir finalement d’où vient l’entreprise, c’est quoi votre histoire, si vous vendez votre personal branding, toutes ces choses-là, donc ça va vous permettre d’avoir une connexion et une relation avec les gens qui vont être importantes.

Et après, par rapport à la FAQ, je vous invite très rapidement à répertorier les questions qui sont récurrentes, et comme ça quand une personne se pose la question, le fait qu’il y ait une FAQ, elle trouve directement la réponse. Ou alors, vous, pour votre SAV, vous allez rediriger la personne directement sur la FAQ. Moi, ce que je fais, c’est que je mets à chaque fois le top 10 des questions les plus répétitives, qui sont récurrentes, que l’on reçoit au quotidien ou alors chaque semaine au sein de mon équipe. Et chaque fois, hop, ils redirigent la question directement sur la FAQ, et comme ça c’est pratique pour tout le monde.

Oublier de minifier le code

Ensuite, l’erreur numéro 3 : ne pas utiliser Minifier, donc ça s’écrit : M-I-N-I-F-I-E-R. Qu’est-ce que ça fait Minifier ? Ça permet de réduire et de compresser les différentes images, et d’avoir un chargement de votre page qui soit la plus optimale possible. J’avais vu la statistique qui était la suivante : dès que vous perdez 1 milliseconde ou un centième de seconde ou un dixième, je ne sais plus exactement, c’est 1 % de moins de taux de conversion. Donc en gros, si votre site elle rame, c’est la catastrophe. Vous devez toujours avoir des sites qui soient des fusées, comme j’aime bien l’évoquer. Et pour cela, vous avez un outil qui s’appelle Minifier, qui se rémunère par rapport au nombre de photos que vous uploadez. Donc ça passe dans la moulinette, si vous utilisez Shopify comme moi, et ensuite ça vous coûte, moi ça m’a coûté quelques euros pour uploader des centaines et des centaines de photos, mais au moins elles sont optimisées, elles sont uploadées, et ça, c’est royal.

À lire
De 0 à 600 000 EUROS investi dans la PUBLICITÉ FACEBOOK ! DROPSHIPPING - Etienne PERTH

Trop de photos

Ensuite, quatrième erreur : c’est ajouter trop de photos. C’est un petit peu la même analogie : trop de choix tue le choix. Là aussi, ayez trois ou quatre photos, ça peut être photo de profil, photo de côté, photo recto verso, et c’est suffisant. Dès que vous mettez trop de photos, numéro 1, comme je l’ai évoqué juste avant, ça va alourdir le site, et du coup, plus vous alourdissez le site, plus le taux de chargement va être important, et malheureusement ça va faire diminuer le taux de conversion. Donc c’est mieux d’être malin, donc appliquer la loi 20/80 dans les photos : vous en mettez par exemple quatre sur une fiche produit, et ça va vous permettre de toujours avoir un site qui soit fluide, et une véritable fusée.

Trop de produits

Ensuite, l’erreur numéro 5 : c’est commencer avec un site avec 150 produits. Donc vous avez déjà entendu cela, il y a plusieurs écoles par rapport au e-commerce : les monoproduits – mon enthousiasme me fait bafouiller – ou versus plein de produits, donc grosse boutique. Moi, ce que je vous invite à faire, c’est de démarrer avec trois à cinq produits grands max. Soit le monoproduit ou soit trois-cinq produits, mais pas plus. Parce que là aussi, ça va être énormément de travail. Et après, souvenez-vous, il y a toujours la loi 20/80 qui va revenir à l’esprit : seulement 20 % de votre produit va vous rapporter 80 % de votre chiffre d’affaires. Au début vous pouvez peut-être avoir 5-7-10 produits, et très rapidement vous regardez c’est quoi les produits best-sellers, et après j’ai envie de vous dire : focalisez-vous juste sur les best-sellers et retirez les produits, finalement, qui ne se vendent quasiment pas ou alors jamais.

À lire
La FACE CACHÉE du E-COMMERCE AMAZON et DROPSHIPPING ! (Yannick CHASTIN)

Un site généraliste

Et la sixième erreur : c’est faire un site généraliste. C’est la même chose dans l’infoprenariat, c’est quand on parle d’une thématique qui, finalement, parle de tout : ça ne parle de rien. C’est la même chose avec des produits e-commerce, donc c’est mieux de vous focaliser : OK, moi j’ai une boutique pour chiens, moi j’ai une boutique pour montres, moi j’ai une boutique pour chats, moi j’ai une boutique pour licornes, j’ai une boutique pour dauphins, j’ai une boutique pour infirmières… donc vraiment quelque chose qui soit spécifique, et non une boutique généraliste. Et très rapidement dans cette boutique spécifique, si vous êtes dans une thématique comme être infirmière, vous allez très rapidement garder seulement les best-sellers, les produits qui se vendent le mieux. Au début pour le savoir, vous avez peut-être 5-10-15-20 produits, et très rapidement vous vous focalisez seulement sur les produits qui sont les plus importants, en tout cas, ceux qui se vendent le mieux, et à chaque fois il y a des interactions avec les personnes, et ça déclenche l’achat, parce qu’il y a une émotion qui a été véhiculée.

6 erreurs classiques sur Shopify en Dropshipping

Je vous récapitule les six erreurs que je vois de manière générale dans le dropshipping, et particulièrement de manière plus globale, en e-commerce :

  1. vouloir débuter avec un thème premium
  2. ne pas avoir de page « À propos » ou encore de « FAQ »
  3. ne pas utiliser Minifier
  4. avoir trop de photos sur son site
  5. commencer avec un site où il y a 50 000 produits
  6. faire un site généraliste

Rejoignez les entrepreneurs à succès !

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-par-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Sidebar-banniere-horizontal-consulting

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Sidebar-banniere-vertical-v2-consulting
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-revenus-passifs-03

BOURSE - PARIS SPORTIFS

IMMOBILIER - INVESTIR DANS L'OR

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest

Share This