Comment devenir SPEAKEUR PRO ou CONFÉRENCIER PROFESSIONNEL ? David MAROUANI

Comment devenir SPEAKEUR PRO ou CONFÉRENCIER PROFESSIONNEL ? David MAROUANI

Maxence : Ah mais c’est David MAROUANI de Speaker pro !

David : Tu m’as reconnu ! C’est bien moi ! C’est bien moi !

Maxence : Absolument ! Donc, là on est en direct de Paris et je veux faire cette vidéo pour expliquer voilà : « Comment être à l’aise en vidéo, donc, avec la méthode rare ? »

David : Yes !

Maxence : Parce que tu es rare également.

David : Ouais !

Maxence : Et ça te permettra de démultiplier les résultats de ton business et le faire passer à la vitesse supérieure.

Alors, je te laisse rapidement te présenter et nous expliquer un petit peu ton parcours et comment tu es arrivé pour être conférencier, speaker pro et même l’enseigner maintenant à des dizaines, centaines et milliers de personnes.

David : Ok! Alors déjà, il faut savoir que la méthode rare juste, on l’a créé pour toi, pour toi. Donc, ça c’est important. Merci de m’avoir proposé de faire cette vidéo.

Alors je suis David MAROUANI. J’ai plusieurs, on va dire, flèches à mon arc. Je fais de l’improvisation théâtrale, du stand up et je suis conférencier international. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir vivre de ma passion étant donné que je coache les conférenciers débutants, confirmés, professionnels pour les aider à être à l’aise à l’oral. C’est très important aujourd’hui et leur permet de faire des conférences inoubliables grâce à ces trois méthodes issues de mes trois flèches.

Le stress de passer à l'oral

Voilà ! Pour mon parcours, c’est vrai que j’ai démarré… J’étais très timide et en fait, c’était dur pour moi parce que j’avais l’impression d’être différent des autres en fait. Parce que quand je m’exprimais, je commençais à ne pas être bien à l’intérieur. Je ne contrôlais pas, je perdais mes mots. En fait, tu vois, je tremblais, je rougissais et je me disais  mince ! Ça veut dire …

Maxence : Tu t’es dit : « c’est quoi ce bordel ? J’ai peur, je suis stressé ».

David : C’est quoi ce bordel ! Ben ouais, enfin : pourquoi pour moi c’est plus dur de m’exprimer, mais on parle là d’aller chez le boulanger. On parle là à tour de table, c’était horrible. Tu sais, j’attendais, je comptais 5, 4, 3, je voyais tout le monde s’exprimer et moi : ok ! Je suis David… C’était toujours comme ça, donc c’était très dur pour moi. Et je me suis dit ok ! Quand est-ce que ça va s’arrêter ? Puisqu’au bout d’un moment en fait, tu passes à côté de tous tes rêves. J’avais plein de rêves ; je voulais devenir humoriste, je voulais faire de la scène et en fait, je m’empêchais de vivre. Je vivais une vie par procuration. Je regardais les autres réussir et je me disais : « mais mince, moi, je n’ai pas le droit, je n’ai pas le droit, je n’ai pas le droit. Et il y a une image qui est très importante et qui m’a fait vraiment switcher dans mon cerveau, j’ai vu un chat sauter dans l’eau pour attraper un poisson.

Maxence : Ok !

David : Ça parait bête ! Ça parait bête comme ça. Mais en fait, le chat ce qu’il aime par-dessus tout c’est le poisson et ce qu’il déteste c’est l’eau. Et en fait, derrière toutes tes peurs, derrière tout ce que tu détestes, tout ce qui est désagréable pour toi, il y a souvent un trésor en fait qui se cache, il y a un cadeau qui t’attend. Et ce cadeau, il mérite que tu te mouilles pour lui en fait.

Et je me suis dis : « ok ! » Mon plus grand…

Maxence : …

David : Voilà ! Mon plus grand rêve, tu vois c’est d’être sur scène, de partager mon savoir, d’inspirer. Et ma plus grande peur, c’est peur de faire un bide, peur du regard des autres. Ok ! Quand est-ce que je vais aller au-delà ? Et donc, je suis allé au-delà, je suis monté sur scène. Je me suis entraîné comme un malade parce que j’avais peur de prendre un bide et j’ai pris un bide. Première fois, j’ai pris un bide, voilà, les gens me regardaient, ils ne comprenaient pas ce que je racontais. Moi, j’étais là, je tremblais, je n’étais pas bien. Et tu vois, j’avais peur en fait. Parce que je me disais qu’est-ce que cela va me faire un bide ? On va me lancer des tomates, on va parler de moi au journal, on va me repérer dans la rue …

La compassion du public

Maxence : Tout le monde va se foutre de ma gueule !

David : Exactement !

Maxence : Qu’est-ce que je vais ressembler ?

David : Et en fait, le point de départ, c’était ce bide. Parce qu’en fait, ce que j’ai vu dans le regard des gens ce jour là, c’est de la compassion !

Maxence : Ok !

David : Voilà ! De la compassion ! Les gens étaient empathiques en fait. Ils étaient là, ils disaient : « oh le pauvre ». Tu vois il y a un mec qui est venu à la fin, il m’a tapé sur l’épaule comme cela. Il m’a dit : « ça va aller mon gars ! »

Maxence : Ok !

David : J’ai dit ok, là, je suis allé loin, mais en fait, les personnes m’ont compris en fait. Elles étaient avec moi, elles m’ont soutenu, tu vois, tout le monde était là : « vas-y, la prochaine fois que tu feras mieux on est avec toi ». Et je me suis dis ok ! A partir de là, en fait, c’est que dans ma tête le regard des gens.

Maxence : Exactement !

Le blocage est dans la tête

David : Ce n’est que dans ma tête parce qu’en vrai 95% des personnes sont sympas. Tu peux le voir dans les vidéos tu vas avoir un haters qui va te mettre une critique et tu vas avoir plein de personnes qui vont dire « vas-y » et qui vont mettre des likes. Donc, tu vois, on porte notre attention toujours sur la personne qui est « mauvaise » alors que tu as plein de personnes autour de toi qui vont te dire du bien et c’est eux qu’il faut écouter au départ, parce que 95% des personnes sont sympas et c’est une réalité. Et je peux te le dire parce que j’accompagne maintenant… ça fait plus de cinq ans que j’accompagne des personnes sur scènes via mes différentes activités et notamment via mon école Impro-coaching où j’aide des timides à monter sur scène en l’espace de trois semaines. Et je peux te le dire, on en a fait des spectacles et des spectacles et je n’ai jamais eu de problème.

Maxence : D’accord !

David : Je n’ai jamais eu un public qui m’a dit : non, c’est nul, etc. Ils ont toujours été ok avec le fait qu’on peut se tromper sur scène. On peut bégayer un moment, on peut faire une faute de français, ce n’est pas grave. Ce qui compte c’est ton message. Et ça, c’est ce que je veux faire passer aujourd’hui, ce qui compte, c’est ton message. On va revenir sur la vidéo, mais c’est la même chose. Ce qui compte c’est le message et l’intention. Tu as un bon message à faire passer ? Vas-y ! Mets de l’envie, mets une bonne intention pour donner aux gens ce savoir, ce partage d’expérience, puisqu’on t’en voudra jamais de vouloir aider quelqu’un.

Maxence : Absolument ! Et surtout aussi, donc c’est mettre cette énergie, moi je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui aiment bien rejoindre mes différents programmes parce qu’ils disent : « Maxence, tu me captives en quelque sorte par rapport à ton énergie et toute ta fougue ». Et c’est cela qu’il faut transmettre vis-à-vis de YouTube.

Se différencier des autres vocalement parlant

David : Alors, justement, par rapport à ça, ton énergie, franchement, c’est un bon point et je pense que ça peut aider énormément les personnes qui regardent. Tu vois quand tu me laissais un message sur Facebook.

Maxence : Ah oui, quand je fais les petits messages.

David : Salut David ! Mais juste ça, tu vois, l’intonation. On peut en parler. Salut David ! Tu as fait un travail sur ta voix qui fait que ça te fait un positionnement unique. Parce que moi, j’entends en direct et je sais que c’est toi. Tu vois je te reconnais. Et surtout, ça me donne la paix. Je ne sais pas ce que tu vas me raconter, tu peux me demander n’importe quoi derrière comme service ou quoi, j’ai envie de le faire, parce que dès que j’allume en fait, tu me mets le smile. Et ça on l’oublie.

Mettez le smile aux gens, soyez différents, faites un truc sympathique au départ. Voilà, nous on a commencé en dansant, mais proposez quelque chose directement. C’est ça qui accroche plutôt que d’être tous pareils : « salut ! Bonjour ! Dans cette vidéo, tu vas voir trois méthodes … ». Pfff… !

Maxence : Ouais, absolument ! Mettre un petit peu de grinta, de fougue, d’énergie, de folie.

David : C’est ça, et on sait tous le faire. Tu te mets devant ton miroir tu fais ahhhhhh, tu cries un peu. Donc, crie avant de rentrer sur scène pour aller chercher cette folie que tu as.

Maxence : Ouais, absolument ! Alors si vous regardez un petit peu cette vidéo, il y a une grande chance que vous aimeriez avoir un business en ligne, notamment, il y a une plateforme magique par rapport à ça c’est YouTube. Donc, au moment où vous visionnez aussi cette vidéo.

Et voilà ! vis-à-vis un petit peu des conférences ou encore de parler en public, de parler sur une scène, il y a pas mal d’erreur ou on a souvent le trac, quelles sont les significations ou encore les stratégies, les astuces méthodes à mettre en place, voilà, à travers cette méthode rare pour donc, voilà, avoir des vidéos impactantes, percutantes et par ricochet qui vend qui vous permettent de multiplier vos résultats.

David : D’accord ! Super ! Alors, on va parler de comment être à l’aise déjà. Puisqu’avant de captiver, il faut déjà toi être à l’aise.

Maxence : Voilà ! Se sentir bien dans ton corps et être à l’aise.

David : Sinon, ça ne marche pas.

La méthode RARE pour performer en public

Pourquoi ? Parce qu’en fait, ton inconscient il est très fort et il capte tous les signaux. Alors que si tu n’es pas bien, ton audience va savoir que tu n’es pas bien. C’est comme ça. On a tous un super pouvoir qu’on n’en a pas conscience, mais tout le monde le sait. Donc, déjà, on va travailler sur toi.

Donc, je vais te donner la méthode rare qui va te permettre rapidement d’être à l’aise en vidéo.

R pour Regard

Le premier point de la méthode rare, c’est le R et c’est le regard. Ça va non seulement te permettre de captiver, mais en plus, toi, d’être bien. C’est simple. Quand tu parles à quelqu’un, …

Maxence : Alors est-ce qu’il faut regarder droit dans les yeux, donc cultiver sa présence, quelles sont les différentes astuces ?

David : Alors déjà ce qu’il faut savoir, écoute-bien, tu vas voir, ça va t’intéresser. Quand tu me parles comme ça, tu es à l’aise ?

Maxence : Exactement !

David : Voilà, quand tu parles à quelqu’un, tu es en général à l’aise quand c’est un proche, quand c’est quelqu’un que tu aimes. Tu es d’un coup un bon orateur même, tu t’exprimes bien. Un ami, on va raconter une blague à un ami, on va parler de ce qu’on a vécu.

Maxence : Tu va peut-être un jour roter, péter, te fondre la gueule.

David : Voilà, et qu’est-ce qui se passe, c’est que dès que tu es devant la caméra tu perds ça. Pourquoi tu perds ça ? Parce que déjà c’est une machine, donc tes yeux n’ont pas l’habitude, tu vois, de voir cette machine devant toi. Donc, déjà c’est oppressant et on se dit : « je suis enregistré, donc, les gens vont voir chacun de mes défauts, etc. ». Ce qu’il faut que tu saches d’ailleurs, c’est qu’on retient 10% de ce qu’on entend. Sur une vidéo, on va être captivé juste par une partie de ton visage et on ne va pas voir ce qu’il y a autour.

Maxence : Donc 10% visuellement ou 10% des paroles de la personne ?

David : Alors quand je dis 10% de ce qu’on entend, ce qu’on vit, on va dire. 10%, c’est-à-dire que si tu regardes une vidéo, premièrement, je te demande ce que tu as retenu de la vidéo dans dix jours, tu ne me diras pas grand-chose en fait. Et tu vas plus me parler même de l’énergie de la personne. On va y revenir, et pas de son discours.

Donc, ce qu’il faut que tu saches par rapport aux regards c’est déjà imagines-toi que cette lentille-là, c’est l’œil de quelqu’un. Ça marche très bien. Moi, je donne toujours un prénom à ma caméra.

Maxence : Ok !

David : Je change, comme ça, ça fait genre je parle à beaucoup de personnes tu vois et tu peux lui donner un prénom, celui que tu veux et t’imaginer que c’est cette personne. C’est le premier point et ça marche très bien.

Ensuite, ce qu’il faut comprendre, je vois beaucoup de personnes qui font des vidéos, donc, admettons qu’on va prendre cet angle-là : « Salut à tous, moi c’est David MAROUANI, aujourd’hui, je veux vous parler … », ouais, mais là en fait tu ne me regarde pas en fait. Donc, si tu veux, il y a besoin d’un contact visuel. Parce que le contact visuel crée la connexion. Si tu t’imagines que l’œil c’est l’œil de quelqu’un, l’œil de la lentille et que je te regarde là, déjà, tu vois, je suis beaucoup mieux là. Pourquoi ? Parce que j’ai l’impression de parler à quelqu’un. D’ailleurs, je suis moins stressé. D’accord ? Ce que tu peux faire également, regarde la vidéo et fais-toi une petite feinte : tu allumes, et tu oublies que tu as allumé. Et tu laisse le rush longtemps. Et tu te mets devant jusqu’à ce que ton regard ait l’impression de regarder un œil de quelqu’un. Voilà ! Tu vois là, mon état, il commence à baisser. Tu vois, j’étais plus excité au début de la vidéo là, je commence à me calmer. Et là, voilà, je commence à me dire : « ben, voilà, je parle à quelqu’un en fait », tranquille. Et je vais parler comme je suis.

A pour Authenticité

Et ça va être le deuxième point : je vais parler comme je suis. C’est le A de, ce A… je vais te faire un petit teaser, ce A, il va te permettre de faire des vidéos dès aujourd’hui, d’avoir un taux de clics énorme parce que les gens vont dire « waouh », merci c’est génial et tu n’auras aucune préparation à faire. Est-ce que tu veux connaitre ce point ?

Maxence : Absolument, absolument ! C’est le A de Authenticité ?

David : Yes, authenticité. Alors tout le monde veut en parler, mais personnes ne le fait. Au final, l’authenticité en fait, tu peux être toi-même face à une caméra. Je te donne un exemple. Quand tu vas faire tes courses, est-ce que tu es toi-même face à la caissière. Oui ! Est-ce qu’elle te sourit ? Oui. Quand tu vas à un rendez-vous, quand tu vas dehors, quand tu parles à tes amis, est-ce que tu es toi-même ? Oui. Est-ce qu’ils t’aiment bien ? Oui. Pourquoi tu veux ressembler à quelqu’un que tu n’es pas. Ça sert à quoi ? Oscar WILDE disait : « soyez vous-même les autres sont déjà pris ». Sois toi-même. C’est vrai !

Maxence : Absolument !

David : Sois toi-même. Alors comment être soi-même face à la caméra ? Juste tu te dis ok, aujourd’hui, je fais une vidéo, et je vais parler juste avec le cœur. C’est facile, on sait tous parler avec le cœur. Tu mets ta main sur le cœur si tu as envie et tu dis tu sais quoi, je vais parler avec le cœur. Pourquoi ? Tout simplement parce que quand tu parles avec le cœur, tu vas au-delà des mots. Ce qui compte c’est ton message. Ce qui compte c’est ton message. Je vais te donner des chiffres… Alors, je ne suis pas fan des chiffres, parce que ça change tout le temps en fonction des expériences, mais ça va te donner une indication. Tu as le langage non verbal, le langage para-verbal et le discours. D’accord ?

Maxence : Quelles sont les distinctions en plus entre les trois. !

David : Alors le langage non verbal, ça va être vraiment tout ce qui est lié à ton corps. D’accord ?

Maxence : Donc, la gestuelle, la présence, la posture…

David : Bien plus loin, voilà, l’énergie, la posture, la présence, tout ça, exactement.

Ça, ça va impacter dans ton discours, enfin, dans ton message à 55%. Alors je te dis encore une fois, ne retiens pas les chiffres. Parce qu’ils ne sont pas vrais pour tout, mais tu vas comprendre l’intérêt de cet exemple, 55%.

Ensuite, on a 35% si je ne me trompe pas, c’est 38% sur le para-verbal. Le para-verbal c’est le ton avec lequel je vais parler. Si je parle comme ça, si je parle comme ça, si je fais des pauses, tu vois. Si je mets de l’énergie dans ma voix. Je monte le volume ou si je le baisse, si je fais un silence. Là, c’est le para-verbal d’accord ?

Et ensuite, si tu es bon en calcul ou si tu as une calculette, tu auras compris qu’il reste 7%. 7% pour le discours. Ça veut dire qu’on se prend la tête à dire : « ah, si je dis une bêtise, qu’est-ce qui va m’arriver ».

Maxence : Si je bafouille, si je bégaye, si j’ai un cheveu sur la langue.

David : Mais l’impact dans ton message.

Maxence : Donc ça c’est 7%.

David : 7%. Après, comme je te dis, les chiffres ne sont pas importants.

Maxence : Ouais c’est des résultats.

David : Ouais, ce qu’il faut comprendre c’est que le discours, les mots que tu utilises sont dérisoires dans un premier temps. D’abord, entraine-toi à être dans la bonne énergie, la bonne posture à travailler un peu ta voix déjà, je te jure que tu seras impactant. Tu peux raconter n’importe quoi, ça ira. Par exemple, si je te parle comme ça, tout d’un coup tu es attentif. Et je peux te raconter n’importe quoi, mais tu vas écouter jusqu’au bout ce que je raconte. Tu vois ! Ça marche. Je n’ai pas besoin d’aller chercher, il y a beaucoup d’experts qui essaient de s’exprimer face à des caméras. On ne comprend rien. Ils parlent un jargon qu’on ne comprend pas. Ça prouve bien que le discours n’est pas important pour l’instant. D’accord ? Donc, on revient à cette authenticité.

Cette authenticité, elle fait que tu vas pouvoir faire ce que tu veux face à la caméra. Tu vas pouvoir t’exprimer comme tu veux face à la caméra en parlant avec le cœur, en étant avec nous et en montrant ta vulnérabilité. C’est le point sur l’authenticité. Montre qui tu es réellement parce qu’aujourd’hui, la caméra, elle est encore associée à une star où on regarde la télé, à des stars qui sont bien maquillées, bien coiffées et qui s’expriment super bien et en fait, ils sont loin de notre réalité. Et en étant authentique, en montrant ta vulnérabilité, ça te rend humain. Et si tu es humain, tu ressembles à ton audience. Et si tu ressembles à ton audience, ils vont t’aimer. S’ils t’aiment, ils vont t’acheter. En étant authentique face à la caméra, ça marche. J’ai fait le test il n’y a pas longtemps, parce que j’aime bien incarner ce que j’enseigne donc, j’ai fait une chaîne YouTube une nouvelle, j’avais 2500 abonnés et j’ai tout abandonné pour repartir à zéro sur quelque chose de 100% authentique où j’allume la caméra et juste je parle. Je raconte des choses, comme ça, et je m’autorise à bafouiller. Oui, je fais des conférences à l’international, j’ai fait des centaines et des centaines de conférences, je coache les conférenciers, j’ai une école d’improvisation et oui il m’arrive de bafouiller et de faire des erreurs, c’est humain et ce n’est pas grave. Je me suis trompé plein de fois sur scène et c’est ce qui a fait que je me suis rapproché encore plus de mon audience. Donc tu as le droit à l’erreur. Et cette chaîne, elle marche bien. Elle marche bien, je n’ai pas énormément d’abonnés, mais elle marche bien parce que ceux qui me suivent, ils vont jusqu’au bout avec moi. Parce qu’ils disent merci pour cette authenticité. Donc, sois sincère dans ce que tu dis. Tu as un message à faire passer, il mérite qu’on l’écoute et fais-le avec authenticité parce que tu es quelqu’un de rare d’où la méthode RARE. Tu es quelqu’un d’important et tu as des choses à dire et il y a des personnes qui ont besoin de tes conseils. Alors ne laisse pas tes peurs t’empêcher de donner ces conseils. Et le meilleur moyen de faire passer un message c’est d’être sincère, c’est d’être toi-même. Ben, oui, c’est facile d’être soi-même.

Maxence : Absolument !

David : Tiens regarde, hop tu es toi-même là, hop, je suis moi-même. Voilà ! C’est tout, c’est assez simple. On continue ? Tu veux qu’on continue ? …

R pour Respiration

Maxence : Absolument ! Alors le R de RARE : respiration ?

David : Yes !

Maxence : Parfait !

David : Respiration. C’est important de contrôler ton état interne avant et pendant la vidéo. Après la vidéo, tu fais ce que tu veux, ça c’est ta vie, mais devant la caméra, il faut contrôler ton état interne et avant.

Je me rends compte que souvent on est devant la caméra et d’un coup on est là : « Ah ok ! », on essaie de parler vite, de s’affoler. Non, non, tu n’as pas besoin en fait. Mieux vaut calmer tout. Et pour calmer tout, le meilleur c’est ta physiologie. C’est l’intérieur, donc, tu as juste à respirer. Donc, avant, moi, je respire toujours quelques instants. Tu vois, dès que tu respires en fait et que tu portes ton attention sur ta respiration, tu es calme. Et si tu es calme, tu vas pouvoir trouver tes mots. On me demande souvent, j’ai l’impression de me perdre et de ne pas trouver mes mots, etc. C’est normal, tu ne respires pas. donc, tu n’as pas d’oxygène dans le cerveau donc, ça bloque tout.

Maxence : Donc, en gros, c’est plus à se connecter au cœur qu’être systématiquement dans la tête.

David : Exactement ! Il faut lâcher le mental. Le mental ce n’est qu’une petite partie d’ailleurs. Ta partie consciente, ce n’est rien par rapport à ton inconscient quoi. Tu vois, c’est à dire ton inconscient est beaucoup plus puissant, il faut apprendre à lâcher prise. Et une des manières de lâcher prise, c’est déjà se recentrer. Et pour se recentrer, juste tu respires, tu te focalises sur ton état interne et quand tu sens que tu es calme : « salut à tous, je m’appelle David MAROUANI ! ». Tu vois ? Et puis, tu as le droit de respirer aussi pendant. Alors ne respire pas à chaque mot genre « salut ! ouh ! Je, ouh ! » C’est très bizarre, tu vois ?

Maxence : Absolument !

David : Mais, prend le temps de respirer et tu as le droit de respirer pendant que tu parles. Tu as le droit à un moment de le faire. Donc, comme je vous le disais, tu vois, là, j’ai pris le temps de respirer, ça ne se voit pas forcément. Je le fais de manière discrète, moi, ça me permet de prendre le temps de respirer et ça permet à ton audience de comprendre ton message. Parce que si tu enchaines les idées et les idées, au bout d’un moment, on sature au niveau du cerveau. Donc, respire avant, respire pendant et respire calmement le temps de sentir à l’intérieur de toi vraiment une sérénité.

Maxence : D’accord !

David : Tu me dis par rapport au temps si tu veux que j’allonge, si tu veux que je précise, si tu veux qu’on enchaine, vraiment, c’est comme tu veux.

Maxence : Ben, on va juste finir sur le E et je pense qu’il y a pas mal de questions que vous avez certainement vis-à-vis de ça. Donc, je te laisse expliquer le E de RARE et après on va revenir sur deux ou trois points vis-à-vis, voilà, qu’est-ce que tu penses des prompteurs vis-à-vis des vidéos !

David : Ah yes !

Maxence : Je pense que c’est quelque chose qui nous intéresse. J’ai deux ou trois petites questions après qui vont être sympas.

E pour Emotion

David : Alors, le E, c’est ce qui va te permettre en fait…

Maxence : C’est l’émotion !

David : Ouais, de réussir très rapidement en fait et de faire passer l’émotion. Alors l’émotion, il faut que tu comprennes que si tu veux faire passer un message, il faut qu’il y ait de l’émotion. C’est l’émotion qui va te permettre vraiment de faire vibrer ton public et de faire vibrer ton audience à travers la caméra et je te jure que ça passe vers la caméra et que ça marche. Et pour faire passer une émotion, il faut que toi-même tu sois dans cette émotion. C’est très important et c’est le secret des professionnels du théâtre. Donc, voilà ce que tu as à faire. La prochaine fois que tu dois tourner une vidéo, avant d’allumer ta caméra, tu vas te mettre dans l’émotion que tu veux faire partager. Prenons un exemple, j’ai envie de faire une vidéo dynamique et de faire partager de la joie. Ok ! Ce que je fais si je dois faire cette vidéo, c’est que je vais écouter la musique « happy » par exemple. « Because I’m happy… », Voilà, tu vois, même en le chantant déjà ça te met la joie. Donc, je vais faire ça pendant deux ou trois minutes. Vraiment, je mets la musique à fond, déranges tes voisins, amuses-toi, danses un coup, mets de l’énergie. Je t’ai vu avant la vidéo, vous ne le savez peut-être pas, mais moi, je vais vous dire les coulisses. Avant la vidéo, il a sauté.

Maxence : Ouais, je me suis monté en énergie, en gros, je me suis donné comme objectif toucher dix fois au minimum le plafond pour être chaud. Et puis comme ça, quand j’arrive, je n’ai pas le trac et je démarre finger in the nose.

David : Tu as envie de donner de l’énergie, mets-toi dans de l’énergie. Tu as envie de donner de la joie et de l’amour, mets-toi dans l’amour. Tu peux regarder des photos de ton mariage, de la personne que tu aimes, de tes enfants, de ton chat si tu aimes les chats, vas-y ! Du moment que à l’intérieur de toi, tu ressentes l’émotion que tu as envie de faire partager. Parce que si à l’intérieur tu la ressens, ben forcément, elle va déborder à l’extérieur. Et puis pareil, tout est lié. Tu vas te connecter à ton authenticité en parlant avec le cœur. Donc, il y aura encore plus d’émotion. Tu vas prendre vraiment le temps de regarder la caméra en étant authentique, tu vas respirer avant donc, tu seras calme, ton émotion elle sera là, elle sera bien, comment dire …

Maxence : Ancré dans les tripes.

Bonus : S pour Sourire

David : Fusionné avec toi. Ouais c’est ça, ancré dans tes tripes et là ça marche. Ça marche très bien. Donc, mets toi dans une bonne émotion et partage cette émotion parce qu’une émotion ça se partage, ça se vit. Et comme tu es gentil, parce que je t’aime bien, tu vois que je t’aime bien. Tu vois, j’ai dit que tu étais rare, mais tu es tellement rare qu’on va mettre un s à rares. Parce que vous êtes tous rares. Et on va rajouter le s de rare. C’est un bonus, ce n’était pas prévu, le s de rare.

C’est le s de sourire. Si tu accompagnes tout ça avec un beau sourire, tu te brosses les dents avant quand même, je te promets, je te l’assure que ça marche parce que le sourire est communicatif. Quand j’étais commercial, on m’avait appris ça. On m’avait dit : même quand tu appelles tes clients au téléphone, tu dois sourire. Et je disais « mais qu’est-ce qu’il raconte ».

Maxence : Tu t’es dit mais il est au téléphone et ne me voit pas.

David : Il ne me voit pas. En fait, ça s’entend. Faites le test, ça s’entend. Regarde si je parle comme ça et si je parle comme ça, c’est une autre voix, c’est comme ça. Donc, le sourire, pense à sourire. Juste avant, tu te mets un petit, tu écris, sourire, je souris et tu commence la vidéo comme cela. Et je t’assure que si tu souris, tu regarde la vidéo, R de regard, tu es dans l’authenticité en parlant avec le cœur en racontant ta vie avec tes défauts, tes qualités en étant toi-même. Ensuite, tu respires avant et pendant et tu te mets dans une bonne émotion pour la partager, je t’assure que non seulement, tu vas captiver, mais en plus tu seras à l’aise parce qu’en fait ça va marcher facilement pour toi.

Quid du prompteur

Maxence : Ok ! Alors là vous vous dites peut-être merci David, j’ai compris ta méthode RARE et merci pour le bonus sourire. Toutefois, voilà, j’ai déjà acheté une formation ou même je lis et il y a pas mal de gens qui me disent il te faut un prompteur pour faire quelque chose de fluide. Quelle est ta philosophie par rapport à ça. Est-ce que tu le conseille ? Est-ce que non tu dis, c’est de la merde les prompteurs, foutez-moi ça à la poubelle. Quel est ton avis vis-à-vis de ça ?

David : Bon, je ne vais pas me faire des amis pour ceux qui vendent les prompteurs, mais moi je trouve que c’est n’importe quoi les prompteurs. Ça peut aider dans certaines situations, mais au début pour démarrer en fait.

Maxence : Je suis d’accord avec toi !

David : Ok !

Maxence : Je n’ai jamais fait alors je suis le seul peut-être en francophonie, je n’ai jamais fait de vidéo de vente à un prompteur.

David : On est deux !

Maxence : On est deux en francophonie et pourtant tout le monde le fait et on perd la fluidité.

David : Moi j’aime bien regarder les lancements, j’aime bien regarder ce qui se fait et je vois direct quand ils sont avec un prompteur et en fait ça donne : salut ! En effet, cependant, mais où est donc or ni car… La personne, ça y est, elle parle comme dans un livre en fait. Et là, on perd le A de l’authenticité, tu n’es plus authentique avec un prompteur. Ça peut te rassurer d’avoir un prompteur, mais tu vas mettre autant de temps à tourner en fait parce que c’est très dur de lire et si tu le fais mal, on voit que tu lis. Et même quand tu le fais bien. Parce que l’intérêt, les personnes vont acheter parce qu’elles t’aiment. Ce n’est pas ton produit qu’elles achètent, c’est parce qu’elles t’aiment. Et si tu parles avec des mots qui déconnectent, qui n’est pas toi-même, elles ne pourront pas t’acheter. Donc, le prompteur, moi je dis non, tu peux le faire si tu as envie, mais je te conseille plutôt de faire des cuts si tu n’arrives pas à faire des longues phrases.

Maxence : Exactement !

David : Fais des cuts, tu prends l’idée. D’ailleurs, je te déconseille de scripter trop tes vidéos parce que finalement, ça devient plus dur, mais de prendre l’idée. Si tu veux parler aujourd’hui, je veux parler de confiance en soi, je vais prendre les quatre principales idées sur la confiance en soi et puis je vais commencer. Si je n’aime pas ce que je dis, je coupe et je recommence. Mais au moins, quand je parle à la caméra, je suis authentique parce que je parle à l’œil ! Tu te rappelles le regard ? Par contre, si j’ai un prompteur, je ne parle pas à l’œil, je parle aux lettres. Je suis en train de lire. Et franchement, ça se sent et tu vas perdre une grande partie de ton audience. C’est mieux d’en dire un peu moins et que ça soit moins précis mais au moins que ça soit authentique, ça marchera bien mieux que tu dises tout : « ouais j’ai un super texte de 20 minutes, j’ai tout dis, j’ai tous les leviers pour vendre », mais finalement, on voit que tu es déconnecté, que tu vas vendre beaucoup moins, quoi, c’est clair. Donc, prompteur non.

Maxence : Voilà en tout cas, moi, je suis 100% d’accord avec toi et vis-à-vis de ce que je réalise, c’est typiquement la première vidéo de vente, je cut à peu près toutes les minutes, ou je sais approximativement ce que je vais dire et puis voilà, on enchaine comme ça.

David : Je ne pensais qu’il y avait d’autres personnes comme moi qui faisaient ça. Donc, on est deux. Vraiment, parce que moi, je suis un peu …

Maxence : Je suis le seul parce qu’à chaque fois que je le dis avec toi, je ne savais pas. Parce qu’on me dit à chaque fois qu’est-ce que tu utilises comme prompteur. Ensuite, on va même au-delà. C’est quoi la pédale que tu utilises pour le prompteur. Ben, écoutes, je n’en sais rien. Et ça, ça fait une grosse différence et puis souvent les gens me disent : comment tu fais, ta vidéo, elle dure 30 minutes. Ben, c’est parce qu’en gros, à chaque fois, on coupe toutes les minutes pour que ça soit fluide, parce qu’évidemment, je ne peux pas dire un truc bien et avec tout ce qui va avec en 30 minutes, mais tu coupes, puis tu t’arrêtes.

David : On ne t’en voudra pas de couper ta vidéo et de montrer qu’il y a un petit montage, parce que tout le monde sait que ce n’est pas évident de s’exprimer devant une caméra. Tout le monde sait que ce n’est pas évident de retenir un texte de 20 minutes, on n’est pas au théâtre. Donc, aucun problème, mais au moins, les petits bouts, c’est authentique, c’est toi, tu t’exprimes avec tes mots et c’est ça qui fonctionne. Et après, tu peux suivre une structure de vente avec les bons leviers, ça marchera beaucoup mieux qu’avec un prompteur.

3 principales erreurs lors des prises de parole en public

Maxence : Ok ! Alors pour finir sur une dernière question ; quelles sont les trois principales, deux ou trois principales erreurs que tu vois dans toutes les personnes que tu as accompagnées ? Est-ce que c’est justement ce manque d’authenticité ? Est-ce que c’est ben tout simplement, voilà, avoir le syndrome de… dès qu’il y a la caméra qui est branchée, je ne sais plus quoi dire, je perds mes moyens ? Quelles sont voilà, les deux ou trois erreurs où tu te dis à chaque fois : « merde, toi aussi, tu es tombé dans le piège ».

David : La première erreur, mais ça revient à la méthode RARE, mais la première erreur c’est les personnes qui vraiment ne regardent pas en fait la lentille.

Maxence : Ah ouais d’accord !

David : Je ne comprends pas, vraiment, je le redis, il y a des milliers de vidéo et je les regarde à chaque fois et je dis : « mince, mais pourquoi la personne en fait elle ne fait pas l’effort de regarder là », parce que tout passe par les yeux, les yeux sont le miroir de l’âme. Si tu veux que ta vidéo elle a une âme, fais nous au moins passer ça par tes yeux, tu vois. Ça c’est le premier point, je le vois tout le temps. C’est tout le temps.

Le deuxième point, et je vais peut-être t’en donner plus parce qu’il y en a plein qui me viennent. Le sourire aussi. C’est pour ça que j’ai créé ces méthodes aussi, tout le temps que je crée les méthodes, parce qu’on oublie le sourire. Je vois des personnes vraiment : Salut ! Super, on va trop s’amuser dans cette vidéo, c’est génial, aujourd’hui…, ben oui, mais non, on ne va pas suivre en fait.

Maxence : Une astuce moi qu’on m’avait donnée, peut-être que tu l’as également, si vous avez du mal à sourire ou même à parler, mettre un petit crayon de papier et parler avec le crayon de papier dans la bouche, comme ça, ça va permettre à avoir, …

David : A agrandir !

Maxence : Agrandir et tous les muscles qui se retravaillent parce que vous avez été figé pendant de nombreuses années.

David : Ça marche bien aussi pour l’articulation. Apprendre à articuler.

Maxence : Ouais articulation, parfait !

David : Il y a un point aussi qui nous vient en tête. En fait, tu vois tout est lié en fait. C’est pour ça qu’elle est complète en fait cette méthode. C’est que face à la caméra, les personnes essaient de te parler comme elles écrivent en fait. Parce qu’elles ont scripté avant et ça se voit, en fait. La plupart des vidéos, les gens ne parlent pas comme ils sont réellement et mince, ça se sent. N’essayez pas de faire les experts, n’essayez pas de parler avec des mots compliqués où on ne comprendra pas. On a besoin juste de comprendre le message, de comprendre l’idée principale et ça va. Et c’est bien.

Et le dernier point c’est que la plupart ne passe pas à l’action. Parce qu’ils commencent à se projeter de …

Maxence : Donc, là, ils sont 100% dans la tête et plus du cœur.

David : 100% dans la tête, qu’est-ce que les gens vont penser, « oui, mais si je poste ma vidéo, je vais perdre toute ma crédibilité ».

Maxence : Peur du jugement, peur de la critique, peur du regard des autres, donc vraiment la totale complète.

David : Voilà, moi j’ai envie de te dire par rapport à ça, 95% des personnes sont sympas. F ranchement, détaches-toi des petits commentaires que tu vas avoir mauvais. Si tu as peur, commence à juste… peut-être partage cette vidéo qu’à tes amis, mais au moins soit dans l’action. N’essaie pas de bien faire, fais ! Saches que moi, je suis sur scène, Maxence il fait pleins de vidéos, nos premières vidéos, elles n’étaient pas bonnes.

Maxence : Ouais, elles étaient même à chier complètement.

David : Voilà, merci pour le mot, à chier. Et l’idée c’est quoi ? C’est que la différence entre toi et moi aujourd’hui, c’est que je suis passé à l’action, je n’ai rien de plus que toi. Maxence n’a rien de plus que toi. La différence, c’est juste qu’on a fait notre première vidéo et qu’on a grandi. Donc, prend tes responsabilités en tant qu’entrepreneur. Aujourd’hui tu dois te mettre en avant que ce soit sur scène en faisant des conférences que ce soit en vidéo et pour le faire, la première étape c’est de faire des erreurs et de te foirer. Et comme on dit, si tu tombes, prend quelque chose avec toi. J’adore cette phrase. Parce que fais ta première vidéo, regarde les critiques et apprends et améliore-toi parce qu’on ne nait pas à l’aide en vidéo, on ne nait pas à l’aise à l’oral, on devient. On ne nait pas speaker, on le devient. Je le dis tout le temps et c’est une réalité. Donc, commence à faire des vidéos pourries et j’espère, je prie pour que ta première vidéo soit nulle. Comme ça, ça te donne une bonne marge de progression. Et donnes-toi un défi, 30 vidéos par exemple en un mois si tu peux, si c’est trop, tu dis, je fais une vidéo par semaine.

Maxence : En 60 jours.

David : Voilà, en 60 jours. Et tu prends ta caméra et peu importe ce qu’on te dise, même si tu n’a pas d’idée : salut à toi, aujourd’hui je n’ai pas d’idée. Tu sais quoi, je n’ai pas d’idée, je suis devant moi, je suis dans ma chambre et je me dis que mince, tu vois j’ai peur de ne pas avoir d’idée. Et tu parles de ce que tu ressens. Parle juste de ce que tu ressens et je te promets que tes vidéos vont avoir de l’impact. Et même si tu as deux vues, eh bien ces deux personnes peut-être que tu vas aider et c’est déjà énorme. En sachant qu’il y a des personnes qui n’aident personnes. Donc, moi, si je peux aider juste une personne à travers cette vidéo, je serais content.

Maxence : Ouais exactement. Donc, et surtout ne vous comparez pas aux autres en vous disant oui mais lui il est à l’aise, lui c’est un king, ben c’est typiquement parce qu’ils sont entrainés des milliers d’heures. C’est aussi bête que ça. Ce n’est pas venu comme ça, tombé du ciel donc sur la personne en question.

David : Exactement !

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-business-02

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

6 INVESTISSEMENTS pour

GAGNER en moyenne 10% / AN

de REVENUS PASSIFS

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest