Les SECRETS du COACHING avec Serge De Sario

Les SECRETS du COACHING avec Serge De Sario

Dans cette nouvelle vidéo, on va voir les secrets du coaching. Ici Maxence Rigottier, du site vivre-de-site-internet.com. Je suis actuellement avec Serge de Sario que j’ai déjà interviewé sur cette chaîne YouTube, à travers une interview exclusive 40 appartements, multimillionnaire. N’hésitez pas à aller visionner la vidéo si vous ne l’avez pas encore vue. Elle doit être dans le top 5 des vidéos de la chaîne YouTube. Il y aura le lien dans la description juste en dessous. N’oubliez pas d’aller la voir.

Serge, c’est l’un de mes coachs, notamment business. Tu es mon coach business. J’ai aussi un coach en relation de couple. Je suis 100 % satisfait de tes services et surtout tu me permets d’avoir une hauteur vis-à-vis de mon activité, de progresser au fil des mois. Mon chiffre d’affaires augmente, la profitabilité explose.

Merci une nouvelle fois. Je me suis dit : si aujourd’hui, vous êtes coach ou vous avez des clients, vous avez besoin de temps en temps de les coacher, vous êtes consultant, entraîneur, je pense que c’est important de connaître les secrets pour pouvoir donner le meilleur de votre coaching à votre client pour lui faire passer à un niveau supérieur.

Salut Serge. Est-ce que tu peux rapidement te présenter pour nous expliquer ton parcours et comment t’est venue cette idée d’être coach et plus particulièrement coach business ?

Serge : Maxence, bonjour. Bonjour à tous. Ravi de recevoir Maxence chez moi dans mon jardin. Cette vidéo pour Maxence, c’est de faire un rappel de mon parcours professionnel. Sachez que j’ai 57 ans, que j’ai fait du management depuis l’âge de 22 ans. J’ai démarré en 1982. J’ai fait une formation dans la Carnegie et au fil des années, je suis devenu manager pour un groupe d’environnement de niveau mondial. J’ai éprouvé le besoin de faire du partage de connaissances sur mes différentes activités business. Donc, tout naturellement, je me suis dirigé vers le coaching.

Le bon coaching par Serge De Sario

Mais management et coaching, on va dire, c’est quand même un tronc commun. C’est faire passer de l’information, faire passer le bon message, donner la possibilité aux gens de s’exprimer et de leur donner surtout la confiance qu’ils n’ont pas. Et là, c’est plus sur la partie coaching.

Si je peux vous donner quelques précisions, je vais avoir le plaisir de vous les transmettre. Maxence, je t’écoute sur les questions précises que tu voudrais me poser.

Maxence : n’hésitez pas à bien réécouter les différents conseils et ça va vous permettre de passer à un niveau supérieur.

La première question : comment amener le client, donc votre client que vous allez coacher, d’un point A à un point B ? Généralement, on a des blocages qu’on n’a pas envie d’évoquer ou alors on tourne autour du pot. Comment rentrer dans le vif du sujet pour, non pas aller chercher le problème, mais la source du problème pour pouvoir ensuite amener le client au niveau supérieur ?

Serge : c’est une très bonne question Maxence. En fait, on pourrait appeler ça l’effet miroir. Un coach, qu’est-ce que c’est ?

Il va reprendre, reformuler et ramener la question que tu posais, ou l’interrogation que tu te poses et il va te forcer à trouver des solutions. Une solution, c’est une prison. Deux solutions, c’est un choix. Trois solutions, c’est la liberté. Si vous arrivez à trouver trois solutions possibles à votre problème, vous avez quasiment fait à 90 % le travail, il ne reste plus qu’à passer à l’action.

Maxence : systématiquement, quand vous avez un challenge, un problème, ça, je m’en souviens que tu me l’évoquais souvent, c’est de ne pas se passer : OK, j’ai trouvé la solution. Non, minimum trois solutions. Comme tu l’as évoqué, si on n’en a qu’une, c’est la prison. Deux, c’est un choix et trois enfin ça va être la liberté et vous allez vraiment pouvoir choisir le meilleur pour vous.

Serge : ça change complètement le focus et à partir de cet instant-là, on donne une certaine sérénité à la personne. Elle se découvre une certaine sérénité puisqu’elle se trouve devant différentes possibilités. Ça rassure, donc ça fait prendre les bonnes décisions. Voilà, ça, c’est un des points dans le coaching qu’on doit absolument développer, en tout cas dans la formation que j’ai faite il y a quelques années en arrière, c’est ce que je mets en place. A mon avis, c’est un des points clés de la réussite, tout du moins, un des points clés qui cassent les valeurs limitantes.

À lire
Comment Jean-Marc GAGNE au MOINS 15000 EUROS par AN avec l'AFFILIATION de PRODUITS PHYSIQUES ?

Maxence : toujours, que ce soit un recrutement, un projet, une situation, vous évoquez : quel est le plan A ? Quel est le plan B ? Quel est le plan C ? Et c’est ça qui va faire la grosse différence et non se dire, moi j’ai un plan A, ce n’est que ça et s’il y a des problèmes, je ne sais pas comment je réalise. Pareil, pour un recrutement, j’ai trouvé quelqu’un d’exceptionnel, vous avez peut-être des personnes exceptionnelles dans votre équipe, mais qu’est-ce qui se passent s’ils sont en congés, s’ils sont malades, absents, s’ils se sont cassé la jambe ? C’est important d’avoir des remplaçants pour pallier ces absences.

Serge : c’est un aspect du problème, mais je mettrais ça aussi sur les process. Là, on s’adressera plus à des chefs d’entreprise, à des artisans qui doivent embaucher quelqu’un.

Maxence : est-ce que tu as quelques exemples concrets, précis qui te viennent à l’esprit pour bien illustrer ces propos ?

Serge : vous avez besoin d’un intérimaire au pied levé, un électricien, le gars, il ne sait pas. S’il n’y a pas un mode opératoire pour tirer des câbles, câbler une armoire électrique, ça peut être le meilleur électricien, mais le temps qu’il va passer à trouver les tenants et les aboutissants de l’armoire électrique s’il n’a pas un mode opératoire, un process, il va perdre du temps, il va vous faire perdre du temps.

Donc, dans toutes vos activités, essayez d’avoir des process. Ça prend du temps pour les mettre en place, mais dès que c’est mis en place, vous savez que ça existe. S’il vous manque quelqu’un, vous devez le remplacer au pied levé, vous sortez le process et vous lui dites : je n’ai pas le temps de te former aujourd’hui, mettez ça, c’est au moins 80 % du travail. Vous, ça vous permet d’avoir du recul nécessaire pour voir si la personne est adaptée ou pas au poste que vous lui proposez. On entre dans le cadre du management, donc c’est une autre étape du coaching. Voilà.

Maxence : n’oubliez pas de mettre des process au sein de votre entreprise. Si demain, un humain a la connaissance de ce projet ou de ce point précis dans votre entreprise, il filme son écran ou il met en place les différentes étapes, les différentes procédures pour que dès demain, s’il n’existe plus dans votre entreprise pour une raison x ou y, il peut être remplacé le plus rapidement possible par une personne extérieure qui est aussi compétente.

Comment choisir son coach business

Serge : voilà que ça ne soit pas un passage obligé. Cette compétence, vous pouvez la transmettre à d’autres personnes latérales dans la pyramide ou dans l’organigramme que vous avez, momentanément, le temps où vous puissiez vous retourner en tant que chef d’entreprise.

Le coaching, c’est pour moi, rassurer les gens, clarifier ce qu’ils veulent dans leur entreprise. Il ne s’agit pas de faire du chiffre, mais comment on fait du chiffre d’affaires, donc d’avoir des process vous fait gagner du temps et de l’argent. Vous optimisez votre profitabilité. Et là, on rentre vraiment dans le coaching business.

Maxence : vous vous posez peut-être la question suivante. OK, aujourd’hui je n’ai pas de coach. Comment on pourrait définir et sur quels critères se baser pour choisir son coach business ? Le feeling, le ressenti ? Les résultats ? Qu’est-ce que ça serait ?

Serge : c’est une bonne question, Maxence. En fait, c’est vous qui choisissez votre coach. Un vrai coach va d’abord déterminer s’il est taillé pour vous coacher, si vous êtes vraiment quelqu’un qui avez besoin de faire du coaching business et pas de coaching live ou coaching de vie. Ça aussi, il faut le déterminer. Moi personnellement, je suis plus 80-90 % business que coaching de vie. Mais des fois à travers d’un approfondissement, on s’aperçoit qu’il y a un blocage ailleurs et peut-être que je n’ai pas les compétences ou le niveau nécessaire pour aider cette personne. Et là, je lui propose un coach plus adapté à son besoin.

Je pense qu’il faut jouer l’intégrité, la confiance de la personne avec qui vous allez travailler, puisque vous allez vous livrer. Vous devez travailler dans un endroit de confiance, de sérénité. Dès que ce lien est fait, à ce moment-là, on peut faire du bon boulot. Le rôle du coach, ça va être de rentrer dans votre tête et d’aller vers l’objectif défini. Si ça a bien été défini au départ, normalement, vous allez avoir des résultats adaptés.

Maxence : très important. Evidemment, c’est vous qui choisissez votre coach en fonction de votre feeling, votre ressenti, les résultats, l’éthique, vos valeurs.

À lire
[INTERVIEW FRANCK ROCCA] La MEILLEURE STRATÉGIE facebook RENTABLE, c'est...

Serge : n’ayez pas peur de changer de coach en cours de route parce que des fois, ça peut vous aider. On a tous le droit à l’erreur. Ça aussi, il faut l’accepter en tant que coach. Je peux comprendre. Moi, ça m’arrive rarement, mais ça m’est arrivé. Des personnes qui voulaient changer en cours de travail de coach. Ça fait partie du jeu. En attendant, j’essaie de toujours me mettre au niveau, essayer de comprendre pourquoi ça n’a pas réussi, qu’est-ce qui a fait que je n’ai pas vu le blocage. C’est une remise en question pour moi. Et je travaille aussi de mon côté puisque je suis en formation, pas en permanence, mais on va dire deux, trois par an, je fais des formations.

Maxence : c’est important de vous former systématiquement au fil des ans, pour toujours rester à la pointe. C’est très important.

Les bénéfices d'un coach pour son client

Selon toi, quels sont les bénéfices que doit amener un coach, un coach business plus spécifiquement à son client ?

Serge : on détermine un objectif au départ. Et la question, c’est au bout de combien de temps, la personne va atteindre son objectif. Effectivement, ça peut prendre 6 mois comme ça peut prendre deux semaines. Évidemment si ça a pris deux semaines, tout le monde est content. En fait, c’est une valeur limitante très limitée, donc ç’a été facile à passer le cap.

A ce moment-là, on crée ce que j’appelle une énergie supplémentaire positive où le gars se sent vraiment en confiance et on peut travailler à des niveaux nettement supérieurs. C’est ça qui attire les gens vers les coachs, ils disent : moi, je veux passer au niveau supérieur, je vais me donner les moyens, à moi de trouver le meilleur coach. Donc à vous de choisir, de ne pas avoir peur d’interviewer plusieurs personnes, de poser de questions, même si ça vous paraît bête. Un coach vous respectera, parce qu’il sait pourquoi vous posez la question. S’il arrive à vous accrocher, essayez de faire un bout de chemin avec vous.

Sachez que pour faire du coaching, en général, c’est au moins une heure tous les 15 jours. Une heure par semaine, c’est pas mal, mais je ne préconise pas ça pour tout le monde. Une heure tous les 15 jours, pour moi, c’est le bon équilibre. Une heure par mois, il faut déjà être à un bon niveau.

Maxence : je pense que le juste milieu, c’est entre deux, trois semaines grand max. Toutes les semaines, chaque semaine n’est pas carrée, vous êtes en vacances, vous avez peut-être d’autres projets. Donc la récurrence importante, 15 jours ou 3 semaines, c’est là où vous avez le temps de concrètement voir ce que vous avez mis en place depuis la dernière session.

Serge : en fait, ce qui se passe en fin de coaching, tu demandes un engagement écrit. On dit que les paroles s’envolent, les écrits restent. C’est ça qui va vous déterminer votre réussite par rapport à votre engagement et votre objectif que vous vous êtes donné et vous êtes arrivé. Est-ce que vous l’avez dépassé ou pas ? Et pourquoi ? Et là, on travaille.

Maxence : très important, définir le plan d’action, les actions concrètes que l’on va mettre en place au cours des prochaines semaines. Moi, je le fais par exemple par rapport au coaching commun de mon club privé Vivre de son site Internet. Les membres qui viennent au coaching ressortent avec les trois actions principales à mettre en place au cours des 30 prochains jours. C’est la même chose si vous êtes coach, vous devez donner à votre client l’action, les deux actions ou les trois principales actions à mettre en ordre de priorité au cours des 15 jours prochains, 3 prochaines semaines ou alors des 30 prochains jours.

Serge : bien sûr, ce n’est qu’une partir. Après, il y a un peu le secret professionnel. On ne dit pas tout. Mais ça déjà, vous pouvez l’appliquer, c’est déjà pas mal. Il y a encore 2-3 astuces, mais ça, on le développera au fil des vidéos, peut-être pas aujourd’hui.

Maxence : OK.

Serge : je laisserai peut-être le bénéfice si tu fais ton concours, le pourquoi du comment.

Bernard Tapie comme mentor

Maxence : pas de souci. On fera ça dans une autre vidéo. Je voulais juste revenir sur cette notion de mentor. Toi, tu as eu par le passé Bernard Tapie. Explique-nous pourquoi tu es un fan de Bernard Tapie. Qu’est-ce que ça t’a apporté d’avoir Bernard Tapie en mentor ? Comment tu définirais ce côté mentorat pour la réussite de son projet ?

À lire
Comment utiliser la PLATEFORME 1TPE pour vos PRODUITS et SERVICES ?

Serge : moi, ce que j’aime chez ce grand monsieur – on peut raconter ce qu’on veut, mais c’est quelqu’un qui a énormément d’énergie, qui a pas mal réussi. Si vous regardez cette vidéo, je pense que vous avez acquis à la réussite. En tout cas, ce n’est pas un comique. – j’ai toujours été attiré par ce genre de personnage.

Quel a été leur secret de réussite, cette soif de persévérance ? Qu’est-ce qui fait qu’il trouvait les bonnes personnes, qui savaient s’entourer de managers qui donnaient l’envie aux jeunes de se surpasser.

Naturellement, j’ai été attiré par ces gens-là. On parle de Bernard Tapie parce que c’est un des plus connus, mais je pourrais vous citer Jacques Séguéla. C’est un autre registre, mais c’est pareil. Ce sont des gens qui sont au-dessus de la moyenne. Dans mon parcours d’une quarantaine d’années, j’ai rencontré des gens très intéressants qui m’ont toujours permis de changer mon focus, d’avancer. Je les en remercie. Beaucoup sont morts aujourd’hui, même si la relève est assurée. Si Maxence est à côté de moi, c’est que je pense que c’est un garçon qui a énormément de valeur. Il est en train de les découvrir. Voilà Maxence, ce que je peux dire aux gens qui nous regardent aujourd’hui sur la vidéo.

Maxence : le côté mentorat, ça permet de s’élever, augmenter son champ de vision, casser toutes ses croyances.

Serge : c’est ça, augmenter sa base de réception, avoir un contenant plus grand.

Le déroulement d'un coaching

Maxence : pour finir sur une dernière question. Comment ça se passe un coaching avec toi pour les personnes qui se posent la question. Je ne vais pas donner les coulisses de ma part, mais quels sont tes talents et ton process pour coacher les différentes personnes ?

Serge : un coach, c’est quelqu’un de fainéant finalement. Il ne fait que parler ! Il est à l’écoute et il va chercher l’anomalie dans la discussion. Il va poser la bonne question. Il va mettre la personne en confiance, il va surtout assurer la confidentialité entre les deux personnes, entre le coach et le coaché. Ça, c’est très important. Dès que ce lien est établi…

Maxence : quand tu dis confidentialité, c’est comme le secret professionnel d’un médecin ?

Serge : tout à fait.

Maxence : il faut bien instaurer ce secret professionnel.

Serge : je crois que c’est la clé du succès. Après, de ne pas se mentir. Ça, c’est mon travail de voir si la personne se ment ou pas. Parfois, elle n’en est pas consciente. On va travailler là-dessus. Grâce à mon expérience, j’arrive vite à déceler les points à améliorer et à partir de là, on peut définir un protocole d’action pour arriver aux objectifs si la personne est d’accord.

Maxence : ce sont les différents points…

Serge : c’est le premier point. En général, c’est un gallot d’essai pour moi. Je ne la compte pas l’heure. C’est juste pour être sûr que la personne est compatible avec mon mode de fonctionnement parce que des fois certaines personnes ne sont pas au niveau du coaching, c’est un peu plus lourd que ça. Je ne les prends pas en coaching.

Les principales limites des clients qui souhaitent un coach

Maxence : quelle est la principale erreur ou le principal point à améliorer des gens que tu coaches ? Le manque de clarté ? Est-ce que tu peux revenir sur ça, parce que je sais que tu aimes évoquer ce manque de clarté, ce qui est souvent le point numéro 1 de ce qui ne va pas dans le projet.

Serge : c’est quasi ça. C’est 80-90 % des gens.

Maxence : comment faire pour créer cette clarté à son client ?

Serge : papier, stylo. Je ne fais qu’écrire. Déjà, de faire l’effort de passer de l’état émotionnel à l’état écrit, ça demande un travail. A partir de là, les gens prennent conscience. Pour moi, c’est déjà un début de clarté. Et c’est ça qui me permet, à moi, de pouvoir rebondir pour aller un peu plus loin.

Maxence : allez chercher vos clients, si ce n’est pas clair dans leur esprit, prenez un papier, un stylo et commencez à écrire clairement le projet et ensuite petit à petit, ça va s’améliorer et on va se dire : là, j’ai affabulé, ce n’était pas du tout ça ce que je pensais, ou là, en fait, non, je me suis complètement trompé, j’aimerais faire ça. Souvenez-vous tout le temps des trois solutions minimum pour pouvoir avoir un projet ou une action viable et surtout efficace.

Serge : c’est ça.

Maxence : merci pour ton retour d’expérience. J’espère que l’interview vous a plu.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-business-02

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

6 INVESTISSEMENTS pour

GAGNER en moyenne 10% / AN

de REVENUS PASSIFS

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest