[INTERVIEW FRANCK ROCCA] La MEILLEURE STRATÉGIE facebook RENTABLE, c’est…

Transcription – Interview Franck Rocca :

Dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble comment exploser vos revenus grâce à la publicité Facebook. Ici, Maxence Rigottier. Aujourd’hui je suis au congrès des Infopreneurs à Barcelone et je vais interviewer Franck Rocca qui est un expert concernant la publicité Facebook. Il va nous expliquer les erreurs à éviter, comment rentabiliser vos campagnes. Écoutez bien parce que ça va vous intéresser pour passer un cap avec la publicité Facebook.

Juste avant, est-ce que tu peux te présenter et nous expliquer comment tu es arrivé sur la publicité Facebook ?

Franck : bonjour à tous, merci, Maxence, de m’accueillir dans cette vidéo au Congrès. J’ai une agence webmarketing. On développe des stratégies digitales 360°, donc compactes et globales pour nos clients. On a bien sûr à l’intérieur les réseaux sociaux et Facebook prend vraiment une grande part à l’intérieur de nos stratégies, de nos leviers marketing. J’ai détaché ma propre personne de l’agence il y a plus de deux ans pour vous aider vous, entrepreneurs, infopreneurs, à performer et à gagner de l’argent grâce à la publicité Facebook, en investissant mieux et toujours plus pour développer votre business et réussir à vendre encore plus de produits, avoir plus clients.

Aujourd’hui, c’est un blog qui a plus de 30 000 abonnés et on essaie d’aider les gens du mieux qu’on peut. On a un groupe Facebook avec plus de 1000 membres. On est là vraiment pour vous aider.

Maxence : beaucoup de personnes se posent cette interrogation : quand on réalise de la publicité Facebook, est-ce qu’il vaut mieux rediriger vers une page de Squeeze page, est-ce que c’est mieux d’acheter des likes, est-ce que c’est mieux de rediriger vers une page de vente, quels sont les différents tests par rapport à tout ça ?

Franck : tu l’as bien dit, on teste énormément pour vous, après pour nous. En interne, pour notre société et également pour nos clients. On a fait près de 6000 publicités sur les 12 derniers mois avec plus de 300 000 euros investis. On a fait pas mal de tests. Pour répondre à ta question qui est très pertinente, en fait ça dépend de notre objectif.

Une campagne de likes, il faut toujours la faire pour augmenter la notoriété, le nombre de likes même en instantanée, aujourd’hui, ça n’a pas une réelle valeur. Par contre, ça a une réelle valeur de social proof. C’est pour cela qu’il faut avoir un minimum de 500-1000 likes quand on est dans du B2B et essayer d’avoir plusieurs milliers quand c’est du B2C pour que ça fasse une réelle preuve que votre produit ou service fonctionne réellement. Une campagne de likes, moi ce que j’aime dire, c’est qu’il faut en avoir une qui tourne à l’année même si c’est avec un petit budget d’un euro par jour.

Ensuite, ta deuxième question, c’était : est-ce qu’il faut renvoyer vers une Squeeze page ou pas ? Si vous êtes entrepreneur et que vous avez un produit gratuit offert ou un produit payant, oui moi je vous conseille de renvoyer vers une Squeeze page soit dans un onglet, soit sur votre propre site Internet, mais en tout cas vous gagnez un like et également vous pouvez gagner un lead si vous faites cette astuce. Si vous voulez, j’ai un guide gratuit qui vous montre comment faire sur le blog franckrocca.com.

Ensuite, des campagnes d’objectifs de conversion : c’est l’arme absolue pour vraiment développer. Là, on va faire un beau visuel avec un beau texte. Encore une fois, j’ai fait un guide des 8 meilleures publicités de l’année dernière qui convertissent le mieux, comment écrire, quoi mettre dans le visuel et dans le titre pour avoir un maximum de clics. Chaque cliC va renvoyer vers votre site Internet, donc vous allez pouvoir capitaliser l’audience d’une part grâce au retargeting de Facebook et également de l’opt-in si bien sûr votre page de Squeeze page est bien faite et qu’elle capte l’email de vos prospects.

Maxence : on va récapituler un peu. Si on part de zéro et qu’on lance une page Facebook, l’idéal, c’est d’acheter un euro par jour pour au moins avoir entre 500 et 1000 j’aime.

Franck : si c’est sur un lancement, je vous conseille de mettre un plus gros budget que ce vous aviez estimé au départ, de ne pas lisser votre budget prévu. Un exemple concret : si vous avez prévu de dépenser 1000 euros dans l’année sur Facebook, je vous conseille d’en utiliser 200 ou 300 sur le premier mois et ensuite de lisser le reste de l’année pour avoir plus rapidement plus de likes et donc une visibilité plus importante et surtout du social proof. Ça intègre dans Google le SEO. Nous, par exemple, notre page Facebook sort même devant notre site Internet alors qu’on est super bien référencés pour notre agence.

Maxence : l’objectif donc dans un premier temps est d’avoir un peu de preuve sociale. Souvent, les questions que vous vous pouvez certainement : combien ça coûte les likes ? Est-ce que c’est 5 ct, 1 ct, 10 ct, 1 euro ?

Franck : il n’y a pas vraiment de prix moyen, ça dépend du secteur, de comment la compagne est créée et ça dépend également du moment. Avant de répondre réellement à la question, je vous dis de foncer maintenant parce qu’on est encore dans une phase eldorado, un peu comme il y a une dizaine d’années avec Adwords. C’est encore les prémisses de la publicité Facebook, surtout sur le marché francophone, européen, et surtout français. Même si ça fait 5 ans que je fais de la pub sur Facebook, depuis qu’on a la possibilité d’en faire sur Facebook, j’ai bien vu que ça monte sauf qu’on est encore bien moins cher, c’est vraiment le levier marketing le plus cher de tout ce que l’on peut trouver.

Pour répondre à ta question, en moyenne, on va dire que malgré tout le like coûte une cinquantaine de centimes. Il y en a qui coûtent moins chers, il y en a d’autres qui coûtent plus chers, mais on va dire une moyenne très large, on est à peu près sur 50 ct le like.

Maxence : si c’est de la bourse ou de l’immobilier, ça sera peut-être 1 euro le like, et si c’est de la méditation, du yoga, 30 ct.

Franck : voilà, ça a à peu près répondu à la question, tout à fait.

Maxence : quand on réalise la publicité Facebook, on met différentes images, des visuels. Quelle est la rotation qu’il faut avoir pour que ça soit toujours efficace ? Est-ce que c’est tous les jours, toutes les semaines, tous les 3 jours, tous les mois ?

Franck : là encore c’est difficile à dire, parce que ça va dépendre du budget qu’on va y mettre. S’il y a plus de budget, il y aura plus de monde qui va le voir, la publicité sera plus affichée sur Facebook. En fonction de l’audience, Facebook nous donne la possibilité de voir la répétition de cette publicité. Je vous conseille de ne pas trop vous y attarder au début, mais jusqu’à 3-4 répétitions ça reste très convenable. Après si c’est au-dessus, il faut commencer à regarder. Pour répondre si c’est une journée, une semaine, ça va dépendre de ce chiffre de répétition. Par contre, faites attention, si vous faites une campagne avec tous les placements possibles, colonne de droite sur ordinateur, mobile, etc., ne faites pas attention à ce chiffre répétition parce que la colonne de droite va bien sûr apparaître beaucoup plus de fois et vous risquez de voir 15 fois, 25 fois l’affichage de cette publicité alors qu’en fait, dans le mur d’actualité, elle ne s’est affichée que 2 ou 3 fois. C’est pour cela que je vous conseille de segmenter vos campagnes.

Qu’est-ce que ça veut dire segmenter vos campagnes ?

Un exemple concret pour lancer un événement. On va avoir par exemple une cible B2B et une cible B2C, donc on va avoir deux audiences. On va segmenter l’audience B2B en deux zones, la zone pour les ordinateurs et la zone pour les mobiles. Ainsi, on sera capable d’identifier si notre objectif de campagne convertit mieux quand on envoie la publicité sur un ordinateur ou sur un mobile.

On fera la même chose sur du B2C. Ça nous permettra dans un premier temps de limiter cette répétition qu’on pourra vraiment analyser et également ça nous permettra de savoir si le canal mobile ou le canal desktop est plus rentable pour nous ou pas.

Je vous conseille un cycle minimum de 7 jours, parce que du lundi au dimanche, on n’a pas la même vie. A priori en France du lundi au vendredi on travaille, le mercredi après midi, c’est peut-être les enfants, le samedi et le dimanche c’est du repos, donc on n’a pas du tout les mêmes habitudes Internet tous les jours de la semaine, donc je vous conseille un cycle minimum de 7 jours. À partir de là, vous pourrez savoir s’il faut l’optimiser, couper, augmenter le budget.

Maxence : est-ce qu’il y a des jours ou des heures qui sont plus propices à mettre en place la publicité ? On peut par exemple se dire qu’entre minuit et 6 heures, ça serait con que ça tourne parce qu’il y a très peu de gens qui sont connectés sur Facebook.

Franck : comme Facebook fonctionne au coût par mille pour la plupart des cas, coût par mille, impression, pour la plupart des campagnes, la logique veut qu’on laisse du CPM. Si vous êtes une entreprise locale et que vous êtes fermé de 20 heures à 7 heures du matin, oui forcément vous n’avez pas envie de la publicité parce que les gens ne vont pas pouvoir venir chez vous. Par contre, si vous êtes une entreprise, infopreneur ou entrepreneur du Web, vous allez vouloir le faire tourner 24 h/24 parce que les Canadiens sont en pleine journée alors que c’est la nuit en France, ils peuvent donc avoir accès à votre site Internet. Il ne faut pas penser dans ce sens-là. Après oui, en fonction de votre produit, votre service, dans les statistiques de votre page, vous pouvez voir à quelle heure le plus de fans sont connectés sur votre page. Mais encore une fois, je vous déconseille de le faire parce que vous payez pour les personnes qui le voient. Si vous payez c’est que les personnes l’ont vu, que ça soit 2 h du matin ou 2 h de l’après-midi, ça reste votre audience, donc vous ne payez pas pour rien.

Maxence : est-ce que tu as des astuces pour faire baisser l’investissement d’une campagne ? Tu avais donné une astuce 30 % concernant les mobiles, est-ce que tu peux nous la redonner et également si tu en as quelques-unes supplémentaires ?

Franck : la première, comment réduire de 30 à 50 % son budget en 2 clics. Très simple. Même si on est en 2015, la plupart d’entre nous n’ont pas encore de site responsive (responsive, c’est votre site qui s’adapte à la taille de l’écran). À quoi ça sert de payer de la publicité pour des personnes qui sont sur un mobile ou une tablette et qui ne pourront donc pas accéder à votre site ou qui ne pourront pas réellement lire ce qu’il y a d’écrit ? Vous allez donc décocher mobile et tablette. Vous allez forcément diminuer votre coût publicitaire puisque vous allez diffuser votre publicité qu’aux ordinateurs.

Deuxième astuce : je vous conseille de toujours mettre plusieurs pixels de conversion. C’est en utilisant l’outil professionnel de Facebook qui est bien sûr gratuit et qui s’appelle Power Editor. Il n’est par contre disponible que sur le navigateur Chrome de Google. Si vous avez trois produits à vendre, quel qu’il soit, vous avez trois pixels de conversion. On ne va pas rentrer dans les détails ici, tout le monde sait ce qu’est une conversion, on a fait un achat, on est capitalisé une vente. Même si vous mettez une publicité en place pour vendre votre produit A, je vous conseille de mettre le pixel de conversion pour le produit A, pour le produit B et pour le produit C parce qu’une fois que votre prospect devient client en achetant le produit A, il peut potentiellement acheter votre produit B et votre produit C. Vous allez pouvoir savoir que votre publicité a converti trois fois plus ou deux fois plus. C’est vraiment une arme absolue pour optimiser vos campagnes parce que vous allez savoir par exemple que la valeur par prospect n’est pas de 2 euros, mais peut-être 5 parce qu’il vous a acheté 3 produits.

Maxence : c’est assez puissant.

Franck : et la dernière astuce qui, je pense, est le top des astuces, c’est s’en servir pour le retargeting. Dès aujourd’hui, allez sur le blog pour savoir comment installer un pixel d’audience et mettez-le tout de suite. Vous faites stop à la fin de la vidéo et tout de suite vous allez sur votre compte Facebook. Vraiment, écoutez-moi parce que depuis la dizaine de minutes qu’on parle, vous avez perdu peut-être vos 100 visiteurs parce que vous ne pouvez pas les capter dans des cookies et les récupérer dans une audience Facebook.

Je m’explique. Aujourd’hui la puissance de Facebook est pratiquement égale à un lead, c’est-à-dire que si vous avez 100 visiteurs par jour sur votre site, c’est équivalent à 100 leads. Pourquoi ? Parce que vous allez pouvoir retargeter ces 100 visiteurs dans Facebook pour leur vendre ce que vous voulez ou pour leur offrir ce que vous voulez. Dès la fin de la vidéo, allez créer ce pixel d’audience et installez-le sur votre site. Si vous ne savez pas comment faire, il y a plein d’astuces sur le blog.

Maxence : concernant le retargeting, c’est quelques centimes du clic, c’est dérisoire et on a des retours sur investissements qui sont assez énormes.

Franck : voilà. On teste notamment une campagne en cours pour nous-mêmes, on a investi à peu près 400 euros par jour depuis une quinzaine de jours. On fait du retargeting. C’est donc une campagne de trafic froid. Après, s’ils n’ont pas été jusqu’où bout du funnel, pas acheté tous nos produits, on les retarget dans Facebook et là, on a un taux de conversion qui est deux fois plus important que dans notre séquence d’emails de réengagement pour acheter nos produits. Et ça nous coûte en moyenne même pas une dizaine de centimes par clic, qui renvoie vers notre site pour acheter le produit suivant.

Maxence : s’il y a 100 personnes qui voient une page de vente, il y a eu 5 achats. Le retargeting va permettre d’avoir 10 ventes supplémentaires.

Franck : voilà à peu près. On va renvoyer la publicité aux 95 personnes qui n’ont pas acheté ce produit. Et là, on a un taux de conversion du double de ce qu’on a avec notre séquence d’emails. Tout à fait. En plus, pour un coût ridicule, quelques centimes.

Maxence : concernant la pub, est-ce qu’il faut avoir une ribambelle de produits ou un produit ça suffit ? Quel est le tarif minimal du produit à avoir pour que ça soit rentable ? Est-ce que si on a un produit à 17, 27, ou 37, 47 euros, est-ce que ça vaut quand même le coup, si on a seulement un seul produit ? Ou c’est mieux d’avoir un produit à minimum à 50 euros pour avoir la sécurité d’être rentable ?

Franck : difficile de répondre à cette question parce qu’il faut vraiment avoir de A à Z votre funnel, votre produit et le coût par lead, le coût que vous allez payer pour avoir un lead (ce qu’on appelle le CPL). C’est donc assez difficile. Forcément si vous avez des produits qui coûtent plus cher, vous allez avoir un retour sur investissement qui sera plus intéressant parce que même si vous ne faites pas beaucoup de ventes, ça va vraiment remonter, donc vous allez pouvoir investir plus pour acquérir un lead.

Encore une nouvelle fois, si je prends l’exemple concret de la même campagne depuis 15 jours, à 400 euros par jour, on a une rentabilité de 2. Les gens qui voient notre publicité sur Facebook rentrent dans notre funnel, ils achètent en direct et on a une rentabilité de 2.

Maxence : c’est-à-dire que tu investis 400 et tu gagnes 800.

Franck : voilà. On a trouvé un cycle automatique pour réussir à avoir une vente de produits « illimitée ». On est dans notre phase de test pour valider tous les processus. Ça fait deux semaines, on a investi quasiment 4000 euros et on va faire notre lancement la semaine prochaine sur ce produit précis puisqu’on a fixé toutes nos étapes et même sur du trafic froid, on a une rentabilité de 2 en direct. Forcément, on va envoyer encore plus d’argent dans Facebook.

Maxence : pour finir sur une dernière question, est-ce que tu as 3 erreurs à nous partager, à ne pas faire lorsqu’on démarre la publicité Facebook, pour ne pas exploser son compte et se dire, waouh j’ai mis 500 euros et j’ai zéro résultat !

Franck : la première chose, c’est de ne jamais utiliser les boutons de sponsorisation de mettre en avant (je ne sais plus trop les termes en français, car ils changent assez souvent). Quand vous êtes sur votre page professionnelle Facebook, vous avez des boutons en bas des posts qui vous dit « mettre en avant » ou « faire de la publicité ». Sur la gauche en haut des likes, ils vous disent « augmenter vos likes », etc. Ne jamais utiliser ces boutons. Pourquoi ? Déjà ils vous incitent, mais surtout c’est que vous allez avoir des options minimes, presque sans option et vous allez presque être obligé de dire oui à ce qu’il va vous afficher.

En exemple concret, « sponsoriser cette publication », vous allez avoir : envoyer aux fans, envoyer aux amis des fans, et envoyer à un centre d’intérêt, à une audience. Ça sera très limité. Vous ne pourrez pas choisir le montant. C’est très très limité, donc je déconseille de le faire. Il y a un an, c’était carrément, je vous l’interdisais parce que j’ai fait des tests dans des webinaires. C’est vraiment de l’argent perdu puisqu’on avait dit que pour 50 euros, ça soit mes fans qui voient la publicité, et en fait, il y a eu 95 % du budget qui a été dépensé pour le montrer à nos amis des fans, alors que ce n’est pas ce qu’on voulait. Nous, on voulait simplement que nos fans le voient. Il y a eu des améliorations, mais moi je vous conseille de passer par le gestionnaire de publicités.

Deuxième erreur : c’est de ne pas avoir peur d’investir. On ne peut pas avoir de la rentabilité si on investit 1 euro par jour. Même si on avait un ROI monstrueux de 10 %, ça nous ferait que 10 euros de chiffre d’affaires par jour. Je pense qu’avec 300 euros par mois, vous ne pouvez pas vivre. À un moment donné, il faut réussir à mettre sur la table votre objectif, ce dont vous avez besoin et d’être cohérent dans votre investissement. C’est bien beau de dire oui, mais ça na marche pas. Vous ne pouvez pas que ça ne marche pas si vous n’avez pas testé au préalable.

Maxence : tu avais donné une petite citation, c’était laquelle concernant la dépense et l’investissement ?

Franck : j’ai l’habitude de dire que vous dépensez de l’argent si vous n’analysez pas les données de vos publicités et je dis que vous investissez de l’argent si justement vous avez mis en place un écosystème, des trackers qui vous permettent d’analyser et d’optimiser vos campagnes. En fait, c’est très simple : si vous ne savez pas ce que donnent vos campagnes, vous dépensez et vous perdez de l’argent. Si en revanche, vous savez à quel moment votre campagne a marché, n’a pas marché, a converti, là, vous investissez parce que vous serez capable de déterminer un ROI, un retour sur investissement, qu’il soit positif ou négatif, mais ça ne sera pas de la dépense, ça sera de l’investissement parce que vous aurez des données à analyser pour augmenter ou diminuer cet impact publicitaire.

Maxence : est-ce que tu as une troisième et dernière erreur à nous partager ?

Franck : une dernière erreur, c’est d’avoir peur de trop publier. Vous avez aujourd’hui en moyenne une reach (le reach c’est la portée de vos publications) d’environ 10 à 20 %. Moins vous avez de fans, au plus vous aurez de portée et au plus vous de fans, au moins vous aurez de portée. N’hésitez pas à publier 3 fois. Même des fois sur la semaine, vous pouvez publier 5 fois le même article parce qu’il y a très peu de chances pour que ce soit les mêmes personnes qui voient votre article. Là, c’est un peu dans l’extrême, mais c’est pour faire comprendre qu’il ne faut pas avoir peur de publier plusieurs fois.

Encore une fois, n’hésitez pas à relayer ces informations, à les diffuser plusieurs fois sur tous vos réseaux et d’envoyer un maximum de trafic vers votre site Internet pour pouvoir les capter dans l’audience Facebook et ainsi utiliser le retargeting.

Maxence : concernant le reach, si vous n’avez pas de publicité payante, vous allez avoir 10-15 % de votre audience qui vont voir votre publication. Si vous aimez 1000 fans, vous allez avoir 100-150 jusqu’à 200 personnes grand max. donc on se coupe de 800 personnes à cause de ça.

Franck : c’est ça. Pour terminer là-dessus, si on prend ton exemple précis. En gros, pour aller toucher les 800 autres fans, car vous avez peut-être investi du temps et de l’argent pour les acquérir, mais vous les perdez, c’est énorme de perdre 80 % de son chiffre d’affaires. C’est pire que la loi de Pareto. Ça va vous coûter 5 ou 10 euros pour les 800 fans voient cette publication. Je ne vous dis pas de le faire sur toutes les publications, à part si vous le pouvez, mais en choisir une par jour ou deux par semaine très importantes ou par exemple celles qui vont renvoyer vers votre site. Vous les laissez 2,3, 4,5 heures en naturel, vous allez toucher 100, 150, 200 personnes. S’il y a quelques likes, quelques partages, vous allez augmenter ce reach par la viralité. Et pour les 800 autres fans, vous allez mettre un petit budget de 5 ou 10 euros (si on part sur cet exemple de 1000 fans maximum) et vous allez pouvoir toucher toutes ces personnes. Mais l’avantage, comme c’est une publicité qui va renvoyer vers votre site, vous allez gagner de l’engagement sur votre publication dans la page, dans vos statistiques, mais vous allez également pouvoir récupérer les personnes, vos fans qui auront cliqué et été sur votre site. Vous allez pouvoir ensuite les retargeter dans une publicité annexe.

Maxence : merci pour tous tes conseils. Aujourd’hui, la publicité Facebook est quelque chose d’extrêmement important à mettre en place dans votre business pour croître. Mais si on ne sait pas tous les détails ou si on est débutant, des fois on se pose pas mal de questions. Merci d’avoir de nous avoir partagé tous tes conseils.

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller sur ton site franckrocca.com. N’hésitez pas à télécharger les différents bonus. Pour ma part, je vous dis à très vite pour les prochaines vidéos. Si vous avez aimé la vidéo, cliquez sur le bouton j’aime juste en dessous et partagez-la sur Facebook et à tous vos amis. N’hésitez pas également à rejoindre mon club privé, Vivre de son site Internet si vous voulez passer un cap sur Internet et vivre de votre business. À très vite pour la suite. À bientôt.

Franck : ciao ! Bye !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *