De CONSEILLÈRE en IMAGE à AUTEUR BEST-SELLER ! Myriam HOFFMANN

De CONSEILLÈRE en IMAGE à AUTEUR BEST-SELLER ! Myriam HOFFMANN

Comment écrire un livre, un best-seller ? Donc, c’est ce qu’on va voir dans cette vidéo.

Donc, je suis actuellement avec Myriam HOFFMANN, appelée également Mademoiselle M. Donc on va voir tout ça en détail dans cette vidéo. Tu es également membre de mon club privé business, donc je me suis dit que ce serait intéressant de partager tout ce que tu réalises online, donc à travers ta chaîne YouTube, ta page Facebook, ton site web. Comment tu automatises tes revenus en plus donc de ce bouquin qui est déjà vendu à plus de 17 000 exemplaires ? Donc tout simplement, comment avoir enfin plus confiance en soi ?

Alors, je te laisse un petit peu te présenter Myriam, pour nous expliquer un petit peu donc tes débuts jusqu’à aujourd’hui sur internet, comment ça t’est venu à l’idée et ainsi de suite ? Salut Myriam.

Myriam Hoffmann, autrice best-seller

Bonjour Maxence, merci de m’accueillir. C’est très gentil à toi de me faire confiance. En tout cas, il va falloir… il va me falloir un petit peu de temps pour présenter donc 25 années, enfin depuis depuis 1993 donc, où je suis installée et puis le métier de conseiller en image en fait. Puisque c’est du conseiller en image, du relooking, pour prendre un terme que tout le monde comprend. Eh bien, ça fait donc depuis le novembre 1993 que j’exerce ce métier. Et ce n’était pas un métier auquel je m’étais préparée puisque j’ai une maîtrise de langues étrangères appliquées de l’université de Toulouse. Et puis, suite à mes études, je travaillais dans des bureaux, j’étais assistante de direction, je travaillais dans le marketing, mais je n’étais pas du tout épanouie. Et je me demandais sérieusement comment j’allais pouvoir finir ma vie, à travailler pendant 40 ans, 50 ans, à faire quelque chose qui ne m’épanouissait pas du tout jusqu’au jour où j’ai rencontré par pur hasard ce métier.

Donc, j’étais invitée à participer à une conférence sur le conseil en image et là, ça a été le déclic, ça a été le coup de foudre. Et donc, je me suis… voilà, je… il fallait que je me rende à l’évidence, j’avais vécu un coup de foudre. Et du coup, bah je vais te raccourcir l’histoire un petit peu, mais j’ai changé de… j’ai bifurqué complètement. Donc, je me suis formée. Il faut… il y a une petite précision aussi que je vais te donner, c’est que je suis française, j’habite en suisse depuis 1993. Donc, depuis que j’ai démarré mon activité. Mais auparavant, j’ai vécu en Angleterre. J’ai vécu en Angleterre pendant sept ans et c’est en Angleterre que j’ai vécu cette découverte si tu veux. Et donc ensuite, j’ai déménagé en Suisse en 1993 et c’est en déménageant en Suisse que je me suis dit : mais je ne vais pas retrouver un travail, je vais m’installer comme consultante en image.

Et donc, je me suis formée et je vais te la raccourcir là, énormément pour t’expliquer qu’aujourd’hui en quoi consiste mon travail. Eh bien, j’accompagne d’une part des particuliers : donc, j’ai des hommes, des femmes qui viennent me voir à mon cabinet et qui viennent chercher des conseils sur la meilleure façon de se présenter par un choix vestimentaire, de couleurs, de maquillage, de coiffure. Je vais chez eux faire des tris de garde-robe, on va faire du shopping ensemble. Donc ça, c’est pour la partie, je dirais, particulier.

Et puis, il y a la partie corporates : c’est-à-dire plus entreprise, où là, je vais agir, je vais mettre une casquette de formatrice, de conférencière, de présentatrice. Où je vais dans ces entreprises sensibiliser le collaborateur à l’importance, à l’impact de l’image au sein de l’entreprise.

Et puis, ma troisième casquette, c’est que j’ai aussi une école depuis 1995 maintenant. J’ai ouvert une école puisque j’enseigne le métier de conseiller en image aux personnes qui ont envie de se lancer dans cette carrière. Et puis, depuis maintenant trois ans, j’ai une autre casquette puisque je digitalise mes services comme tu le sais. Et entre temps, bah je me suis lancée dans l’écriture puisque ça, c’est mon deuxième livre et il y a un troisième livre qui va sortir d’ici quelques mois.

De conseillère en image à auteur

Alors peut-être que vous vous posez la question suivante, donc vis-à-vis de cette transition offline online : donc quel a été un petit peu le déclic ? Tu me disais, juste avant la vidéo, c’est à travers ton masseur que tu as finalement bien découvert internet ? Dis-nous tout, qu’est-ce qui t’a amenée à… voilà, te lancer directement sur internet par rapport à ton d’activité ? Comme ça faisait déjà des années, des années bah que tu le faisais offline et que ça fonctionnait pour toi et que tu t’es dit : non, finalement, je vais quand même le mettre online. Ça va avoir ça et ça comme bénéfice ?

Oui, en fait, ce qui s’est passé, c’est que en tant que conférencière, auteure, formatrice, consultante, j’avais dans mon ordinateur énormément de matières, de choses écrites, de PowerPoint, enfin de… Tout ce qu’il est possible et inimaginable d’accumuler sur plus de vingt ans de carrière.

Beaucoup de contenus non, dans le bureau ?

Beaucoup de contenus et puis qui dormaient finalement. Et puis, je voyais ce qui se passait aux États-Unis auprès de personnes qui avaient le même statut que moi. Pas le même métier nécessairement, mais des personnes qui comme moi étaient auteurs, conférenciers, consultants, formateurs. Et je voyais qu’ils développaient leur activité sur le net, y compris auprès de consœurs cette fois-ci du même métier que moi aux États-Unis. Et là, je me disais : mais bon sang, il faut faire quelque chose quoi. C’est bête que j’aie tout, toute cette matière, toute cette richesse qui dort et puis je n’en fais rien du tout. Et je ne savais pas trop ce qui se passait au niveau francophone, mais je voyais ce qui se passait au niveau des États-Unis. Et puis, jusqu’au jour où effectivement j’ai mis le doigt dans l’univers de l’infoprenariat par hasard un petit peu hein, puisque c’est mon masseur effectivement qui… qui m’a dit : est-ce que tu connais untel ? Et puis j’ai dit : non, pas du tout. Je suis allée voir et c’est là que j’ai rencontré tout… tout ce milieu, tout cet univers-là, mais au départ, en étant extrêmement déroutée parce qu’en fait, plus je découvrais cet univers et plus je me rendais compte de mon incompétence dans ce milieu-là quoi. Parce que ça demandait des compétences techniques que moi je n’ai pas du tout, en termes de webmarketing. Bon, bien sûr que j’ai fait du marketing, bien sûr que j’ai su commercialiser mes activités en présentiel, mais là, c’était un tout autre… une tout autre affaire quoi.

Alors, on va y revenir juste après, comment ça t’a amenée online ? Et souvenez-vous, donc, la première objection que tu as eue et que si vous regardez la vidéo, il y a de grandes chances que vous avez, il y en a trois principales. La première : OK, je souhaite me lancer sur internet, mais je suis nul en technique. Bref, je n’y comprends rien. Donc, comment je fais par rapport à ça ? Donc on va y revenir juste après. La deuxième objection : c’est souvent vis-à-vis de la légitimité dans le sens où là en l’occurrence, toi, tu l’avais pas parce que tu avais déjà beaucoup de vécu par le passé. Mais je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui se posent cette question en disant : OK, mais moi quelle est ma légitimité pour donner des conseils ou vendre des formations sur tel ou tel sujet ? Et la troisième objection : c’est par rapport à la vente où… mais voilà, on a des blocages personnels vis-à-vis de ses croyances en se disant : oui, mais je ne veux pas être un marchand de tapis et forcer les gens à acheter mon produit et service. On y reviendra également aussi dans la vidéo.

Cela étant posé Maxence, moi, je me posais quand même des questions par rapport à la vente sur internet. Parce que je savais comment me vendre dans la vraie vie entre guillemets, mais je me disais bien que…

Tu te dis comment, entre un ordinateur et un deuxième ordinateur, on réalise la vente ?

Exactement. Exactement, exactement.

Alors du coup, donc là, tu as découvert les États-Unis. Tu t’es dit : OK, il y a des personnes qui font le même type de métier que moi. Ils ont sept, huit ans d’avance et je vois qu’il faut se développer sur internet. Que vraiment… et c’est ça, la beauté du web, c’est que vous allez faire péter trois contraintes : contrainte géographique. Pourquoi ? Parce que tous les clients aujourd’hui, tu as des clients partout dans le monde et vous êtes plus soumis soit à une rue précise ou à une ville précise comme un business offline. Plus de contrainte horaire, parce que 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, votre compte Instagram, votre page Facebook, votre chaîne YouTube, votre site web, bah il y a des visiteurs, des visiteurs, des visiteurs. Et plus de contrainte hiérarchique. Si aujourd’hui, vous travaillez pour quelqu’un… parce que vous êtes votre propre patron, c’est vous qui vous… votre propre job. Donc, c’est ça, la beauté du web.

À lire
Comment Magali a gagné 1500 EUROS en 48 heures avec SEULEMENT 50 VISITES par JOUR ?

Alors du coup, quand tu as démarré, alors comment ça s’est passé ? Voilà, c’est… premier pas sur internet, est-ce que tu t’es arraché les cheveux en te disant : waouh ! Dans quoi je me suis lancée ? Est-ce que ça t’a confortée très rapidement l’idée en te disant : mais pourquoi je ne me suis pas lancée plus tôt sur le web ? Dis-nous tout.

Son déclic : pouvoir enfin déléguer la technique

Alors, il y a eu un petit peu de tout je dois dire. Il y a eu des émotions dans toutes les directions. Disons que ce qui m’a… le déclic qui m’a permis de me lancer, c’est que j’ai trouvé une société qui me permettait de me concentrer sur mes compétences et qui allait s’occuper de toute la technique. Et là, ça a été le déclic pour moi de me dire : ah, mais c’est exactement ça ce qu’il me faut. C’est que moi je sais quoi dire, mais après… Je sais oui, je sais quoi dire, mais après, comment ça va être diffusé ? Comment techniquement ça va être mis à portée de tous les internautes ? Ça, ce n’est pas moi qui m’en occupe. Donc là, j’ai été super soulagée, j’ai pu me lancer, j’ai pu suivre une formation en webmarketing qui m’a énormément apportée. Et je dois dire que j’ai adoré, parce que j’ai eu l’impression de réapprendre mon métier. En fait, il fallait tout décortiquer sur la façon dont j’appréhendais mon marketing à moi et j’ai beaucoup aimé… C’est comme si je démarrais, si je redémarrais ma carrière avec le même service, mais avec une approche totalement différente et j’ai beaucoup aimé cette période-là. Et puis ensuite, ce qui s’est passé, c’est que bon bah, cette société a mis les clés sous la porte et donc je me suis retrouvée à devoir assurer.

À nouveau bloquée.

Voilà, à devoir assurer la technique moi-même alors que je n’y étais pas du tout formée. Et là, je suis passée par un passage où j’ai fait appel à des collaborateurs. Et puis, j’ai fait de mauvaises expériences et je me suis retrouvée à nouveau coincée à ne pas savoir techniquement comment m’en sortir toute seule et voilà. Et c’est là que j’ai dit : mais cette fois-ci, c’est fini. Je veux apprendre moi-même comme ça… même si je dois déléguer plus tard, mais au moins, je veux que si je me retrouve coincée pour la troisième fois, je ne sois plus coincée justement et je peux continuer moi-même à être autonome et à continuer à faire mon business. Et c’est là que…

C’est là où tu m’as…

… le business club est arrivé.

Dis-moi entre guillemets, voilà, comment tu m’as découvert ? Qu’est-ce qui t’a motivé à t’inscrire au club privé business ?

En fait, c’est une amie à moi qui est, qui était cliente chez toi, qui m’a parlé de ton club. Et elle m’a dit : mais tu devrais venir, tu verrais c’est sympa, c’est… ça se passe bien et on apprend plein de choses, etc. Alors c’est vrai que je ne te connaissais pas, ou du moins je connaissais ton nom. Donc j’étais un peu dubitative dans le sens où je ne te connaissais pas trop. Et puis, j’ai regardé ta vidéo de lancement, ta vidéo de vente plutôt. Et après, je crois qu’on a eu un coup de téléphone ensemble, parce que j’étais un peu donc suspicieuse, j’étais un peu sur la réserve comme ça. Et puis, le coup de téléphone m’a convaincue. En revanche, j’aimais beaucoup ta personnalité, j’aimais beaucoup ton entrain, ton naturel, ton authenticité, ça a beaucoup joué pour moi. Et du coup, je me suis décidée et j’ai été très très contente de faire cette formation. Très contente.

Alors du coup, peut-être que vous vous posez la question suivante : quels sont les résultats que tu as obtenus avec le club privé business ? Alors, vous avez bien compris. Tu as déjà deux bouquins écrits, dont un qui s’est écrit… qui s’est vendu à plus de 17 000 exemplaires, et un troisième livre qui va sortir très prochainement. Quels sont un petit peu, ouais, les résultats ? Tu me disais tout à l’heure qu’à travers YouTube, bah avant c’était tu postais une vidéo et à la limite, tu priais : j’espère qu’elle aura des vues. Et là, tu as une… là maintenant, tu as une véritable stratégie marketing pour que ça soit un actif en ta faveur. Dis-nous un petit peu, ouais, quels sont les résultats que tu as obtenus avec le club privé business ?

Alors, avant de parler de mes résultats commerciaux, j’aimerais parler de mes résultats professionnels, personnels je dirais. C’est-à-dire qu’avant effectivement, bah j’avais appris, je bidouillais comme ça un petit peu, à droite à gauche, en postant mes vidéos, en postant en étant sur Facebook, en faisant mes webinaires et compagnie. Mais là, suivant ta… donc la première chose que j’ai faite, c’est que j’ai scrupuleusement suivi tous les modules de ta formation qui me semblaient « relevant », qui me semblaient importants pour moi. Parce que bon, par exemple, je n’ai pas ClickFunnels, donc je n’ai pas suivi les modèles de ClickFunnels, mais tout ce qui était… tout ce qui me concernait, j’ai suivi. Et j’ai scrupuleusement mis en application absolument tous les conseils que tu prodiguais pour YouTube, pour Facebook, pour les webinaires, pour tout ce que tu enseigné, toutes les astuces dans ta partie astuces et tout ça, sur mon blog également, j’ai énormément mis de choses en application sur mon blog. Et donc, là du coup, je suis passée d’une personne qui était un peu dans la nébulosité, dans le vague total, à quelque chose de beaucoup plus concis, de beaucoup plus précis. Je savais… et du coup, je savais de quoi je parlais. Je me disais : mais c’est génial, parce que si je veux déléguer, en fait maintenant, je sais exactement quoi déléguer, je sais exactement ce que je veux plutôt que de donner des ordres un petit peu vagues comme ça. Et puis, en termes de résultats, ça a fait que ma chaîne YouTube s’est énormément développée et que j’ai commencé en mettant en place aussi mes tunnels automatiques à vendre, de manière naturelle. Alors, c’est vrai que ça n’atteint pas encore les chiffres qui correspondent à mon présentiel, mais néanmoins, voilà, il y a un revenu récurrent tous les mois sans rien faire et c’est la magie un petit peu de prendre son petit-déjeuner et de…

Quand tu reçois un paiement dans la nuit alors que tu étais en train de faire un gros dodo.

Voilà, exactement, exactement.

OK, donc ça, c’est… donc, ce que ça t’a apporté énormément. C’est des petites vidéos tutoriels, parce que je filme mon écran. Si ce n’est pas moi, c’est soit mon frère ou un membre de mon équipe qui filme les tutos. Et ce qui est bien, c’est que ça permet instantanément d’avoir une réponse précise. Et autre chose également, c’est que j’utilise, donc moi-même ou un membre de mon équipe, ça s’appelle Use Loom, donc U.S.E.L.O.O.M. Et ça permet en fait de pouvoir donc enregistrer une vidéo sur le même format que Messenger. Donc, si vous connaissez Facebook, de temps en temps vous voulez peut-être dialoguer d’autres personnes via messages vocaux, donc vous enregistrez instantanément le message secret. Eh bien, c’est la même chose avec Use Loom et ça permet instantanément, bah que la personne, on lui donne le lien et elle reçoit la vidéo. Donc, c’est totalement différent de Screenflow, Final Cut Pro, Camtasia où là, il faut faire le montage, exporter ensuite, envoyer la vidéo soit avec un lien de Dropbox ou par wetransfer. Là, en instantané ça se met en place. Donc, c’est quelque chose que je vous invite à mettre en place, comme ça, ça vous permet de mieux expliquer à vos clients vis-à-vis du SAV.

Et c’est vrai que le fait d’avoir ton collaborateur qui nous aide, qui nous décoince certaines situations qui sont coincées, ça, j’ai énormément apprécié. Parce que finalement, c’est comme avoir un technicien pour-soi hein. Et puis évidemment, tes séances mensuelles de coaching qui sont motivantes et qui… qui m’ont vraiment… Moi, je dois dire que là où toi tu m’as considérablement aidée, c’est à me mettre en avant, de par tout ce que j’avais fait par le passé. C’est-à-dire que OK, bon, j’avais écrit un bouquin, j’étais passée à la télévision, enfin, j’ai eu des centaines d’articles dans la presse et tout ça. Et pour moi, ce n’était pas que je le considérais comme acquis, enfin pour moi, c’était… bah oui, voilà quoi. Et toi, tu m’as vraiment poussée à valoriser tout ça, à le mettre en avant pour me donner de la crédibilité, pour me donner une notoriété. Et ça, ça m’a motivée énormément.

À lire
[INTERVIEW FRANCK ROCCA] La MEILLEURE STRATÉGIE facebook RENTABLE, c'est...

OK, alors souvenez-vous et c’est le conseil que j’ai donné à Myriam et à d’autres membres de mon club privé business, c’est que de manière générale, partez systématiquement du principe que les gens ne vous connaissent pas. Donc, comme si vous ne l’avez strictement jamais vu de votre vie, parce que comme tu viens de le dire juste avant, c’est que de temps en temps on peut se dire : oui, mais voilà, tout le monde le sait que j’ai écrit un bouquin, tout le monde le sait, peut-être que je suis passée à la télé, dans les journaux ou que je suis conférencière, etc. Bah la réponse est non, partez du principe comme si on ne vous avait strictement jamais connu et comme ça, ça vous permet à chaque fois de mettre vos atouts, donc vos preuves d’autorité perçue, donc de valeur personnelle en valeur. Et toi l’occurrence, bah voilà, tu es… comme tu es passée à la télé suisse, bah, je te dis : voilà, montre ton passage donc à la télé. En plus, ils te présenteraient très très bien, donc comme ça, ça permet de mettre en valeur ton activité.

Si vous êtes conférencier, speaker, coach, bah à chaque fois que vous intervenez dans des événements, mettez des photos et des extraits de ces différents passages. Si pareil, vous avez écrit un bouquin, dites-le que vous êtes auteur ou auteur best-seller parce que les personnes ne le savent pas, etc., etc. Donc à chaque fois, réfléchissez : qu’est-ce que vous avez déjà accompli ? Si c’est le cas, que vous pouvez mettre en valeur, qui tout simplement va améliorer votre marketing et par la même occasion va booster vos ventes. Parce qu’il y a beaucoup de personnes, j’imagine, quand ils achètent, c’est aussi le fait de se dire : OK. Donc là, ce n’est pas n’importe qui à chaque fois. Un prospect se pose la question suivante : quelle est la différence avec x, y, z ? Si vous n’êtes pas seuls sur le marché, c’est souvent les personnes, c’est à la question principale qu’ils se posent. Et du coup, ça permet grâce à cela de se dire : OK. Donc, ce n’est pas une conseillère en image comme n’importe qui, elle passe à la télé, elle a un bouquin best-seller, etc., etc. Alors, par ricochet, et c’est ça la magie donc du web, donc personnellement, je suis passé dans l’émission Vox pop sur Arte, je suis également passé à la radio Nrj. Donc c’est ça la magie, c’est qu’on peut écrire des livres, on peut passer dans les journaux, donc ce n’est pas une obligation, c’est un bonus d’avoir son activité online.

L'histoire autour de son livre

Alors, dis-nous un petit peu l’historique de ce bouquin ? Comment ça t’est venu ? Est-ce que c’est une maison d’édition qui t’a approchée ? Est-ce que c’est une envie personnelle et ensuite toi qui a démarché une maison d’édition ? Dis-nous tout. Comment ça s’est déroulé, ce fonctionnement, de la naissance de ce livre ?

Oui, alors en fait, ce livre, il est né à la fois d’une envie et de… et d’une maison d’édition qui recherchait le thème du relooking. C’est-à-dire que moi, j’avais déjà écrit un livre, mais qui était… qui a été publié par une petite maison d’édition, parce que c’était un livre qui a été surtout dédié aux esthéticiennes, donc c’était vraiment un livre très niche comme ça. Et puis, j’avais toujours l’envie d’écrire un livre plus grand public qu’on pourrait trouver dans n’importe quelle librairie ou quoi que ce soit. Et donc là, j’ai approché les éditions Leduc, et tout de suite, ils m’ont dit : bah nous, ça nous intéresse, mais il va falloir ajouter une dimension un peu psychologique à votre livre, parce que à part Cristina Cordula, pour ne pas la nommer, les livres de conseillers d’image, ça ne se vend pas.

OK, c’est trop niche et trop restreint, j’imagine, peut-être ?

Et puis, je ne sais pas, il faut avoir une image très people, je ne sais pas, tu vois, bah enfin. C’est l’explication qu’ils m’ont donnée donc ils m’ont dit : il faut lui donner un côté un petit peu plus développement personnel à votre livre. Et là, j’ai dit : mais moi, je ne suis pas dans le développement personnel donc ce serait peut-être mieux que je le coécrive. Et ils m’ont dit : bah écoutez, si vous voulez. Donc soit vous vous faites une tentative par vous-même, soit on vous met un psychologue à disposition, soit vous en trouvez un vous-même. Alors, j’ai fait une première tentative et puis ça ne leur a pas entièrement convenu, parce qu’ils m’ont dit : oui, mais vous avez plus écrit sur l’amour de soi que sur la confiance en soi. J’ai dit : OK, pas de souci. Et là, j’avais une amie qui était… qui est psychologue et qui a justement écrit des livres déjà sur la confiance en soi et elle s’est lancée dans l’aventure avec moi. Et donc le livre est sorti, on l’a coécrit, il est sorti en février 2015. Et il se vend, bah ils se vendent comme des petits pains je dirai. Parce que c’est vrai que c’est un livre qui est facile à lire, ce n’est pas le gros bouquin, le gros pavé de 400 pages, etc.

C’est un livre de poche.

C’est un livre qui se lit en deux heures et il est truffé d’exercices pratiques, donc c’est vraiment un livre très concret. Ce n’est pas juste du bla-bla-bla et il est très condensé. Donc si tu veux, quelque part pour moi, ça a été un peu frustrant d’écrire ce livre parce qu’il fallait que je reste hyper superficiel dans mon approche. Et c’est pour ça que j’en ai écrit un troisième toute seule cette fois-ci, qui va bientôt sortir d’ici quelques mois et où là, j’ai pu approfondir vraiment la thématique du conseil en image pour aider les gens à se relooker eux-mêmes si tu veux.

D’accord, donc ça, c’est ça la beauté. Si vous connaissez un petit peu les éditions Leduc, c’est quand même une grosse maison d’édition et c’est possible grâce à une présence en ligne. Pourquoi ? Parce que vous créez une communauté et évidemment la maison d’édition sait d’avance que quand vous sortez le bouquin, il ne va pas y avoir zéro vente parce que vous avez déjà créé une communauté sur le web. Alors aujourd’hui, tu utilises donc YouTube, Facebook, Google à travers ton site web. Est-ce que tu as un compte Instagram ou tu utilises que ces trois plateformes pour le moment ?

Oui, j’ai démarré un compte Instagram, j’ai un petit peu plus de 1 000 abonnés, mais ce n’est pas là où je mets le plus d’efforts. Là où je mets le plus d’efforts, c’est véritablement mon site donc et YouTube.

Google ? Google et YouTube, qui est vraiment un duo en or, ouais, absolument. Donc, souvenez-vous ces quatre plateformes que je vous conseille pour gagner votre vie sur internet Google, YouTube, Facebook, Instagram. Et la magie donc de YouTube et de Google, c’est du trafic organique qui vous permet en fait de toujours payer encore et encore. Au moment où on fait cette vidéo, donc, j’ai des visiteurs sur ma chaîne YouTube, tu as des visiteurs sur ta chaîne YouTube, tu as des visiteurs sur son site web. Ensuite, par rapport à Facebook, je vais plus recommander soit la publicité ou les groupes publics et privés Facebook. Et ensuite, pour Instagram, ça va plus être le côté blog, si vous le désirez, vous allez montrer un petit peu votre quotidien, votre lifestyle, ou encore même, d’autres conseils précis, vous pouvez transmettre à travers des petites vidéos et des photos.

Sa nouvelle vie

Alors, quel est le changement que tu as eu par rapport à internet ? C’est souvent une question qu’on pose parce que finalement on peut faire ce qu’on veut quand on veut où on veut et avec qui on veut. Alors, est-ce que tu as plus de temps de faire du sport ? Est-ce que tu as plus de temps de prendre des vacances ? Est-ce que non, tu as moins de temps puisque tu es tellement passionnée que finalement on développe d’autres projets ? Alors qu’avant, on avait à moins de créativité pour être dans ces projets ? Dis-nous tout, qu’est-ce qui a changé ta vie à d’être sur internet ?

Disons que ça a donné un second élan à ma vie professionnelle. Parce que bon, j’ai toujours été passionnée par ce que je fais et je le suis encore. Mais comme je te disais tout à l’heure, le fait de réapprendre mon métier en fait, c’est comme si je faisais deux métiers séparés, tu vois. Donc ça, ça, c’est vachement stimulant je dirais. C’est énormément captivant, parce qu’on peut faire vraiment appel à sa créativité quand on fait des vidéos YouTube, quand on… enfin. Tous les médias sociaux aujourd’hui permettent vraiment d’être très créatif, ça m’a permis également de faire de belles rencontres voilà. Et puis, la différence aussi que ça fait Maxence, c’est que quand tu… quand tu travailles en présentiel, bah si tu ne travailles pas, tu n’es pas payé. Tandis que là, je peux partir en vacances et puis voilà, les revenus, ils tombent et c’est quand même super agréable quoi.

À lire
Comment Jean-Marc GAGNE au MOINS 15000 EUROS par AN avec l'AFFILIATION de PRODUITS PHYSIQUES ?

Parce que là tu me disais juste avant, au cours des 30 derniers jours, tu as fait sur ta partie en ligne 6 000 €. Donc, c’est sûr que bah voilà, si on regardait cette vidéo, c’est peut-être une somme extraordinaire pour vous. C’est ça la magie, c’est que comme tu as dit juste avant : c’est que le présentiel, tu es très bien payé, mais si tu ne fais rien, il ne se passe rien. Alors qu’internet évidemment, il y a toujours des choses à réaliser, mais ce que tu as fait par le passé continue à payer encore et encore. Et c’est ça la magie du web pour avoir des revenus qui tombent même si à un moment donné on met le pied sur le frein et on est un petit peu moins sur son activité. OK bah, excellent, et tu me disais aussi je crois que tu fais plus, maintenant tu fais tous les jours du sport, ce qui est assez fabuleux.

Oui, bon, j’avais… j’avais tous les jours toujours fait, je dirais, j’en ai toujours fait tous les jours, mais peut-être des fois avec de la culpabilité, et là, sans culpabilité aucune, voilà. Et puis, j’ai surtout le fait de partir en vacances, bah voilà, là, je vais partir en vacances et puis…

Ouais, c’est ça la beauté. Et plus vous allez augmenter en niveau… Là, juste avant de faire la vidéo avec Myriam, j’ai eu deux paiements donc grâce à mes tunnels de vente un paiement à 349… deux fois 349, et deux fois 150 €. Donc en immédiat, 500 € et 1000 € de commandes. Bah c’est à chaque fois ce que je vis chaque jour. Comme j’aime bien le dire : de minuit à 11h59, je gagne le revenu de la retraite de ma maman et de midi à 23h59, je regagne le revenu de la retraite de mon papa. Donc ça, c’est la magie d’internet par rapport à ça.

Alors, pour finir sur une dernière question : Quel conseil, quel message tu laisserais aux personnes qui hésitent à se lancer sur internet ? Qu’est-ce que tu dirais à l’ancienne Myriam ? La Myriam qui a démarré en 2015, avec le recul, pour te lancer sur le web. Et avec les années qui se sont écoulées en se disant : waouh ! Si j’avais su ça, j’aurais fait telle ou telle action supplémentaire pour avoir tels impact ou résultat supplémentaire.

Alors moi, je dirais de foncer, je dirais d’y aller sans hésitation aucune de par l’enrichissement intellectuel, humain que ça représente. Parce que c’est vrai qu’on rencontre aussi de belles personnes en dehors de derrière son ordinateur. Il y a des rencontres, il y a des séminaires, il y a des… voilà, il y a plein de choses qui se passent. D’un point de vue financier aussi, pour les raisons qu’on a évoquées. Et puis, je trouve que c’est un challenge alors avec des hauts, des bas, comme tout dans la vie finalement hein. Mais je trouve que c’est un… pour moi, c’est l’avenir de toute façon, donc voilà. Tôt ou tard, tout ce qui se passe en ligne, c’est grandissant. Donc pour moi, c’est une évidence qu’il faut se diriger vers ça.

Son avis sur le Club Privé Business

OK, par ricochet alors, quel message laisserais-tu pour les personnes qui hésitent à rejoindre le club privé business ?

Alors là, je dirais qu’il faut y aller aussi, si vous avez envie d’apprendre pour vous-même. Si vous avez envie de bien comprendre les choses, la formation est super claire, la formation est super précise. Et puis, vous avez quelqu’un derrière, vous avez de la technique, vous avez un SAV, vous avez Maxence, tous les mois, qui est là pour vous. Donc, je dirais : aucune hésitation à rejoindre ce club privé. Voilà, pour moi, j’ai beaucoup appris grâce à toi Maxence et je t’en suis extrêmement reconnaissante.

Merci en tout cas par rapport à ton feedback. Et pour rebondir juste avant ce que tu évoquais, donc par rapport au SAV, les membres de mon équipe utilisent le logiciel que je vous ai donné : Use Loom, pour vous aider davantage. Et par rapport au coaching commun, comme je sais, de manière générale, c’est vraiment ce qui plaît le plus aux membres, donc, comment ça se passe ? Donc, une fois par mois, c’est des séances de minimum quatre heures, où j’envoie un petit questionnaire quelques jours auparavant, j’explique un petit peu vos victoires, vos challenges, bref, pour en savoir un petit peu plus sur vous. Et ce qui est bien, c’est que je vais vous donner les trois actions majeures pour avoir un retour sur investissement le plus important selon votre départ, là où vous en êtes spécifiquement et au cours des 30 à 60 prochains jours, donc comme ça, moi-même ou les membres qui sont connectés au coaching commun. Et si vous n’êtes pas là, ce qui est appréciable c’est que… en fonction… comme voilà, il y a des membres qui ont aussi bien des chaînes YouTube à plus de 100 000 abonnés que certains débutants, des membres qui, voilà comme Myriam ont un livre best-seller. J’en ai quelques-uns dans le club privé. Ou encore, bah qui maîtrisent soit YouTube, Facebook, Google, Instagram. Et du coup, en fonction de là où vous en êtes, vous allez dire : OK, à tel ou tel challenge, à tel ou tel moment, moi, j’aurai ça comme obstacle. Et du coup, vous allez avoir là aussi les solutions pour plus avoir ces problèmes. C’est ça qui est appréciable, c’est qu’à chaque fois, on progresse, on croit, on a des nouveaux, en quelque sorte, problèmes et les nouvelles solutions qui arrivent à ce moment-là pour continuer à développer son entreprise. Et surtout, bien impacter davantage le client parce que… on n’en parle pas souvent, je pense que tu vas être d’accord avec moi. C’est que là aussi, il y a quelque chose qui est extraordinaire vis-à-vis du web, c’est que quand on reçoit un petit e-mail en disant : tu as transformé ta vie ou un message en vidéo ou encore bas une réponse, soit un commentaire, etc. Voilà, à chaque fois, tu me disais régulièrement, c’est que les gens qui sont tes clients, quand ils sont satisfaits, bah notamment, ils en parlent. Toi, c’est à travers une autre membre du club privé business que tu as découvert le produit. C’est la même chose et ça, c’est aussi une satisfaction personnelle où on peut se regarder le matin dans la glace en se disant : waouh ! j’ai fait mon job.

Et c’est vrai qu’en démarrant sur le net, je n’étais pas sûre de pouvoir avoir les mêmes résultats que dans le présentiel. En fait, j’étais quasi convaincue que c’était impossible, mais que je ferais du mieux que c’était possible sur le net. Et en fait, l’expérience indique que les résultats sont identiques, voire meilleurs. Parce qu’en fait, sur le Net, ce qu’on peut faire, c’est que le temps n’est pas limité justement. Et on peut donner beaucoup de temps et beaucoup de choses aux gens, beaucoup plus que dans le présentiel. Et du coup, les résultats s’en ressentent. Donc, c’est vrai que la grosse surprise, ça a été que finalement les résultats sont au moins aussi bien qu’en présentiel. Et ça, c’était génial. Et puis, je ne l’ai pas signalé Maxence, mais le fait de démarrer sur le net, moi, ça m’a également ouvert un autre marché. Puisque j’ai eu la chance de créer un infoproduit destiné aux infopreneurs avec une formation qui s’appelle : Looker pour convertir. Et donc, c’est une formation qui vous aide justement à savoir vous présenter pour que vous ayez la pêche en vidéo, pour que vous vous présentiez bien et que vos vidéos aient davantage d’impacts, pour que vous ayez davantage de ventes.

Donc, c’est ça qui est assez fabuleux. C’est qu’à chaque fois, ça ouvre de nouvelles portes par rapport à d’autres projets, et c’est ça qui est la magie de l’entrepreneuriat.

Écoute, merci pour tout Myriam une nouvelle fois.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-business-02

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

6 INVESTISSEMENTS pour

GAGNER en moyenne 10% / AN

de REVENUS PASSIFS

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest