De 0 à 40 000 EUROS par MOIS avec la PUBLICITÉ FACEBOOK ! Margaux Klein

Maxence : De 0 à 40 000 euros par mois avec un produit et principalement la publicité Facebook. c’est ce qu’on va voir en détails dans cette vidéo.

Je suis actuellement avec Margaux KLEIN que j’ai déjà interviewée vis-à-vis du bitcoin et là on va revenir sur quelque chose qui est une nouvelle fois aussi le vent en poupe comme le bitcoin, c’est la publicité Facebook et tu vas nous expliquer aussi c’est quoi le produit que tu réalises et qui performe via cette plateforme.

Juste avant, cliquez sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

Alors est-ce que tu peux rapidement te présenter pour les personnes qui se disent : c’est qui Margaux KLEIN et qui aimeraient en savoir plus sur toi.

Margaux : Ouais je m’appelle Margaux KLEIN. je suis entrepreneur en ligne. Donc j’ai deux activités : une sur le bien-être et une sur la création de business en ligne et surtout comment passer de salarié à libre géographiquement et financièrement. Et du coup, je me suis lancée sur Internet en fin 2014, début 2015 avec mon blog sur le fitness, la forme. Et donc maintenant, je me professionnalise et je suis à 100% sur mes business, je vis à 100% de mes business et chaque mois, chaque année, j’apprends de nouvelles compétences. Et donc cette année, j’ai décidé de me focaliser la deuxième partie de l’année sur la publicité Facebook. Donc je n’y connaissais rien du tout et je me suis mis sur la publicité Facebook pour mettre en avant tout simplement mon blog sur le fitness, la forme, l’alimentation. C’est mon premier blog qui me tient à cœur, c’est quelque chose que… en fait, j’ai créé ce blog parce que j’ai perdu 15 kg, j’ai retrouvé une bonne santé, j’ai retrouvé ma joie de vivre. Donc c’est un projet qui me tient beaucoup à cœur d’aider les autres femmes à se transformer comme cela et à retrouver en fait une vie équilibrée et une vie épanouie. Et donc je me suis mise à fond sur la publicité Facebook pour cette activité-là et puis pour mon incubateur qui est en fait un incubateur pour les humains qui veulent passer de salarié à créateur de projet sur internet. Et du coup, j’ai tâtonné au début, franchement, je me suis lancée sur Facebook et j’ai tâtonné avec la publicité Facebook parce que je ne sais pas si vous avez déjà fait de la publicité Facebook, mais au début, l’interface, elle n’est pas très sexy, il y a des boutons partout. Moi je n’ai pas du tout fait informatique. Donc quand il y a des interfaces qui sortent de partout comme ça c’est compliqué pour moi. Donc au début, j’ai perdu, je pense un petit peu d’argent et de temps à faire de la publicité Facebook.

Maxence : Ok ! Alors par exemple. Là on est actuellement à Malte et tu organises de temps en temps donc des ateliers présentiels qui est aussi un incubateur. Qu’est-ce que c’est exactement et comment tu cibles les gens pour arriver à le vendre et pour avoir un bon petit bénéfice à la clé ?

Margaux : Du coup, l’incubateur au début je l’ai lancé sans publicité Facebook, je l’ai lancé donc en webinaire. Donc c’est une conférence en ligne et je l’ai lancé avec mes emails à moi.

Maxence : Ouais ta liste interne d’emails ?

Margaux : C’est ça. Donc je l’ai lancé comme ça, parce que je ne savais pas si la cible était la bonne, si la promesse était la bonne et puis si les gens ils allaient vraiment trouver de la valeur dedans. Donc je l’ai lancé en interne comme on dit et ça a marché fort tout de suite. Parce qu’en fait, les gens, ils se sont retrouvés dans le fait d’être encadré. Puisqu’il y a une équipe de coachs qui guident pas à pas donc toutes les étapes de la création en fait du business, d’une page blanche à un business en ligne de A à Z et après comment on va gagner de l’argent avec les valeurs profondes, avec ce qui nous fait vraiment vibrer. Et du coup, voilà, il y a vraiment une équipe de coachs qui encadraient. Donc je ne savais pas si ça allait vraiment plaire ce système-là. Et du coup, j’ai commencé comme cela en webinaire. Ça a marché vraiment très fort. J’ai eu plus de 20 membres le premier mois. Et du coup, je me suis dit : comment je vais pouvoir automatiser en fait le processus de vente pour plusieurs choses. Pour deux choses parce que un, je me dis : si j’automatise le processus de vente, je peux passer plus de temps avec mes clients, je peux créer plus de valeurs pour eux. Et je trouve que le processus de vente, ce n’est pas ce qui va apporter le plus de valeur pour moi et pour mes clients. Donc je me suis dit : tu vas te dégager du temps, tu vas passer plus de temps avec les clients et surtout, tu vas pouvoir augmenter en fait ton impact et ton chiffre d’affaires. Donc là je me suis dit : pub Facebook. Et j’ai fait exactement la même chose. J’ai fait donc un webinaire que j’ai automatisé, donc avec la pub Facebook, j’ai une vidéo où je dis aux gens de s’inscrire au webinaire, c’est super simple. Et ensuite, je leur envoie des emails. Ils regardent l’atelier en ligne et s’ils aiment, s’ils pensent que je pourrais leur apporter un maximum de valeur, ils rejoignent l’incubateur. Et là, ça c’est tout à fait automatisé. Après quand ils achètent, voilà, là ce n’est plus du tout automatisé.

Maxence : Donc ouais ton système de vente, c’est un petit peu comme celui de David Venninck. Je ne sais pas si tu connais.

Margaux : Oui, il fait un webinaire et après … oui.

Maxence : Exactement, lui c’est sur un produit à 197 € ou 200 € si ça n’a pas changé.

Margaux : Là on est sur un produit à 1 000 €. Donc déjà moi je ne savais pas si je pouvais vendre un produit à 1 000 € en automatique. Puisque je ne l’avais jamais fait. Et je ne savais pas si c’était possible avec de la publicité Facebook. Donc ce que je me suis dit : en août, je vais partir en vacances et puis je vais lancer ma publicité Facebook et je vais voir les résultats au bout d’un mois.

Donc j’ai fait une vidéo exprès pour la publicité Facebook. J’ai fait un petit texte avec un lien d’inscription pour dire aux gens de s’inscrire à l’atelier. Et donc j’ai fait plusieurs cibles. J’ai ciblé les gens qui aimaient ma page et leurs amis. J’ai ciblé les gens qui avaient déjà interagi avec mon contenu, puisque je publie beaucoup de contenus sur Facebook, beaucoup de vidéos, beaucoup de textes,

d’articles, etc. Donc tous les gens qui ont déjà interagi avec mon contenu, ils voient du coup ma pub. Parce que s’ils ont déjà aimé un de mes contenus, je me dis : ça peut potentiellement les intéresser. Et j’ai aussi testé d’autres cibles quand même, développement personnel, ceux qui ont des pages, des créateurs d’évènements Facebook, les créateurs de page Facebook, voilà, j’ai testé plusieurs audiences. Ensuite, j’ai vu les audiences qui marchaient le mieux. Et puis, j’ai amélioré le process Facebook, mais ça a tourné en automatique pendant du coup tout le mois d’août. Et donc, j’ai mis en tout 1500 € de publicité tout le mois d’août et j’ai pu …

Maxence : Donc 50 € par jour plus ou moins ? Ok !

Margaux : Au début, j’ai commencé à 10 € pour chaque cible, chaque audience et ensuite celle qui marchait le mieux, j’ai augmenté progressivement le budget jusqu’à finir donc à la fin, je devais être oui à 70 € par jour de publicité Facebook et donc à la fin du mois, j’ai fait le bilan en fait et j’ai vu que pour 1 500 € de publicité que j’avais mis, donc j’avais payé à Facebook, j’avais encaissé plus de 25 000 € de vente net.

Maxence : Donc 25 ventes à 1 000 € grosso modo.

Margaux : Ouais c’est ça. Ça fait un peu moins d’une vente par jour à peu près.

Maxence : Chapeau ! Gros gros ROI, ça fait quoi, un ROI de 20 ça ? Chaque euro investi, boum, un billet.

Margaux : C’est ça !

Maxence : Tu mets une pièce, il y a un billet.

Margaux : Voilà !

Maxence : Pièce, billet !

Margaux : Après, je pense que le prochain challenge que j’ai c’est d’augmenter encore plus le budget publicitaire et de voir du coup si les revenus suivent. Je pense que ça baissera un petit peu au niveau du ROI. Mais c’était vraiment intéressant pour moi parce que je débutais en pub Facebook et surtout, j’avais beaucoup plus de temps pour m’occuper de mes clients, pour faire des lives dans le groupe incubateur, pour vérifier. Parce qu’en fait on a des actions pour embaucher une coach. Pour tout ce qui est vérification des pages Facebook, des business et tout. Donc ça m’a vraiment plu d’automatiser ça avec la publicité Facebook. Et du coup, ce mois-ci, j’ai fait le même process, mais pour mon …, j’ai mis aussi de la publicité Facebook pour mon activité sur le bien-être avec des produits, c’est beaucoup moins chers sur la niche du fitness, mais j’ai fait une vidéo, les gens la voient et ils aiment tellement la vidéo qu’ils achètent derrière un, deux, trois produits. Et du coup, je me suis dit que c’était waouh, Facebook ça a vraiment un fort potentiel. Donc je me dis : comment trouver, là mon

objectif maintenant c’est vraiment augmenter ça et augmenter l’impact Facebook avec vraiment du bon contenu.

Maxence : Ok ! Excellent. On va juste récapituler un petit peu le système.

Margaux : Oui !

Maxence : Donc tu as mis en place voilà une conférence en ligne. Donc première question que vous vous posez aussi c’est : combien de temps elle dure Margaux ta conférence pour convaincre à 1 000 €. Est-ce que c’est une heure, deux heures, trois heures ? Est-ce que tu es honnête en disant : c’est un webinaire, donc c’est un replay et non un direct. Comment tu procèdes ? Puisque souvent, il y a des litiges de gens, il y a d’autres infopreneurs qui essayent de faire de l’Evergreen, mais ils ne disent pas que c’est de l’Evergreen et du coup, ça fait un peu… tu es un pipo.

Margaux : Donc du coup, j’ai testé les deux. Le premier test que j’ai fait. J’ai fait un webinaire, en fait j’ai repris le webinaire que j’avais fait qui avait bien marché et je l’ai mis en Evergreen. Et en fait là au bout d’un mois et demi, deux mois, j’ai reçu une personne qui m’a dit : ah mais je croyais que c’était en direct, je suis trop déçue. Et du coup, je n’avais pas pensé à ça. Du coup, ça m’a affecté un petit peu. Je me suis dit : je ne veux pas que les gens ils pensent que je les trompes. Du coup, j’ai refait un autre webinaire où là on voit que je ne suis pas en live et que c’est …

Maxence : Ouais donc tu as enregistré toute seule sans public, c’est ce qui est conseillé pour les evergreen, sans rien, sans public.

Margaux : Voilà, c’est ça, toute seule. Sans public, sans rien, je ne réponds pas aux questions, je ne dis pas dans le chat, etc. C’est vraiment un atelier en ligne. Et donc ça c’est la version qui est actuelle. Donc j’ai commencé en faisant une petite erreur, mais au final, je n’ai qu’une personne qui n’était pas satisfaite, mais j’ai préféré changer. Je pense que j’aurais pu garder le même webinaire et il n’y aurait pas eu de voilà, de changement ou de critique, mais j’ai préféré être honnête puisque je trouve que c’était plus réglo. Et donc, j’ai fait cette conférence-là et elle dure une heure, une heure dix.

Maxence : Une heure, une heure dix, ok !

Margaux : Voilà.

Maxence : Donc à la fin de la conférence tu dis quoi : cliquez ici pour voir la page de présentation du produit.

Margaux : En fait je donne, oui, je donne quasiment une heure ou cinquante minutes, cinquante-cinq minutes de contenu et je dis aux gens si vous appliquez ce contenu là, vous avez déjà des résultats, mais si vous voulez continuer ensemble, voici l’incubateur en quoi ça consiste et ce que vous allez recevoir comme valeur, mais je leur dis qu’ils ne sont pas obligés en fait. Et que s’ils

veulent continuer à regarder ma chaîne YouTube, etc., je leur donnerai toujours le meilleur contenu que je peux gratuitement. Donc je suis super transparente et je leur explique donc, je suis vraiment 100% transparente. Je dis qu’il y a une scarcity, que je mets un sentiment d’urgence. Je leur explique pourquoi je le fais, comment eux ils pourront le faire, etc. En fait, tout ce que je fais, je montre aux gens comment faire dans la conférence.

Maxence : Ok, donc ouais à chaque fois voilà étape par étape où tout est mis …

Margaux : C’est ça. Donc c’est très simple, c’est une conférence en ligne classique. Je la fais avec du coup Clickfunnel et …

Maxence : Tu utilises quoi ? GoToWebinar ou Webinar Jam.

Margaux : Webinar Jam et là …

Maxence : Donc Clickfunnel, Webinar Jam, ok !

Margaux : Et là j’utilise 100% que Clickfunnel pour le webinaire automatique. Il n’y a pas de Webinar Jam. Webinar Jam c’est vraiment pour les webinaires en live maintenant que j’utilise et après c’est par email. J’envoi des emails …

Maxence : Tu as combien, tu as cinq emails, sept emails ?

Margaux : En tout je dois avoir, ouais c’est ça, sept emails je pense. Donc il y en a deux avant, et puis ensuite ils sont après peut-être un peu plus, je pense ouais, sept à dix mails maximum. Et ça tourne voilà tout seul. Donc les gens voient, ils s’inscrivent, et puis même s’ils n’achètent pas, je trouve que c’est intéressant de faire de la pub Facebook, parce que comme ça, les gens ils regardent les vidéos, ils nous connaissent en fait. C’est un moyen d’impacter beaucoup plus à grande échelle et des gens qui ne seraient jamais tombés d’eux-mêmes sur notre contenu. Donc c’est pour ça aussi que je trouve que c’est intéressant la publicité Facebook.

Maxence : Ok ! Alors autre question que vous avez certainement. Donc comme tu es une femme, est-ce que la majorité de tes clients sont des femmes parce que de manière générale, voilà, on attire un petit peu qui on est. Si on est un homme, on a plus de chance d’attirer des hommes. Bref, ce n’est pas systématique, mais de manière générale, souvent on est un peu le reflet de ce qu’on dégage. Toi, est-ce que c’est fifty-fifty ?

Margaux : Ouais je pense. Je pense qu’il y a un tout petit peu plus de femmes. Je dirais qu’il y a 60% de femmes et 40% d’hommes. Et sur YouTube, j’ai été très surprise parce que ça fait trois mois où j’ai plus d’hommes qui me regardent que de femmes.

Maxence : D’accord !

Margaux : C’est très récent, c’est depuis trois mois, j’ai 63% d’hommes sur YouTube et donc 37% de femmes qui regardent mes vidéos. Donc, mais en clients c’est 60% de femmes, 40% d’hommes en majorité je dirais.

Maxence : Et vis-à-vis de la publicité Facebook, qu’est-ce que tu cibles ? 18-65 ans, 25-50, quel est un petit peu la tranche d’âge et l’avatar client.

Margaux : En fait, donc je me suis rendu compte grâce à la publicité Facebook que les femmes et les hommes qui venaient, qui s’inscrivaient n’avaient pas le même âge. Donc ça, je ne le savais pas et c’est ce qui est très intéressant avec Facebook, c’est qu’on affine en fait son avatar client. Donc j’ai vu que les hommes qui achetaient mes programmes, ils étaient plus jeunes. Donc, 25-34.

Maxence : 25-34, ok !

Margaux : Alors que les femmes qui achetaient mes programmes, c’étaient plutôt 34-54. Donc, ça je ne le savais pas. Je pensais que ma cible c’était 25-54. Donc c’était très large quand même, je ne savais pas exactement. Et donc Facebook m’a permis de savoir. Donc maintenant, je cible les hommes 25-34 et les femmes 34-54. Donc, je fais des cibles, enfin, des publicités différentes pour ces deux cibles-là.

Maxence : Et tu mets juste Francophonie, Suisse, Belgique et Québec ?

Margaux : Non, je mets tout le monde.

Maxence : Même l’Afrique ?

Margaux : J’exclue l’Afrique.

Maxence : Ok !

Margaux : Parce qu’au début, je faisais des pubs en Afrique et j’avais beaucoup de gens qui me disaient qu’ils ne pouvaient pas payer puisqu’ils n’avaient pas de carte bleue. Donc du coup, j’avais plein de commentaires sur mes pubs qui disaient : c’est trop bien, je veux trop, comment je fais pour acheter. Et donc comme je n’ai pas trouvé encore de solution pour que l’Afrique achète sans carte bleue sur mes programmes, du coup, je fais le monde entier hors Afrique.

Maxence : Et qu’est-ce que tu proposes comme moyen de payement ? Donc moi je propose Paypal et Stripe donc pour la carte bancaire. Toi est-ce que tu as aussi d’autres moyens de paiements. Donc je pense notamment aux Bitcoins et peut-être aux prélèvements automatiques avec GoCardless qui est très connu sur le sujet ?

Margaux : C’est ça. Donc moi j’ai Stripe comme toi.

Maxence : Ok !

Margaux : Je n’ai plus Paypal.

Maxence : Tu l’as ouais, tu l’as retiré, d’accord.

Margaux : Ouais je l’ai enlevé et j’ai par contre une possibilité de virement ou de prélèvement.

Maxence : Donc virement, donc prélèvement tu utilises GoCardless ?

Margaux : GoCardless ouais. Et virement, il faut juste envoyer un email à mon assistante et il y a un process et la personne peut virer de l’argent si elle ne veut pas se faire prélever. Mais majoritairement 90% des achats se font en carte bleue via Stripe.

Maxence : Ouais c’est un petit peu comme moi. Si vous avez Paypal en plus, pour vous donner un exemple sur 75 000 € par mois, je suis à 15 000 € par mois, entre 10 et 15 000 € par mois via Paypal et le reste c’est en carte bancaire où je vais peut-être avoir trois virements, j’ai zéro prélèvements automatiques. Prélèvement parce que je n’ai pas mis en place, mais trois virement et 80% minimum de CB.

Margaux : C’est ça, c’est exactement, moi je n’ai pas Paypal, donc tout est en CB.

Maxence : Ouais donc c’est pratique, par rapport à ça.

Ok, alors est-ce que tu peux nous expliquer brièvement l’incubateur. Parce qu’il y a peut-être des gens qui se disent : ouais un produit à 1 000 € via Facebook, il y a quoi exactement dans le produit ? Pour que les gens ils se disent : oui j’achète, oui je veux mettre la CB et rejoindre la formation, l’atelier, le séminaire ou le programme.

Margaux : Du coup, justement il n’est pas cher ce produit, cet incubateur. Parce que pour 1 000 €, les gens ils ont accès à moi et à mon équipe de coach pendant un an.

Maxence : A toi également ?

Margaux : Oui, à moi également. On en discutait avant avec Maxence, il me disait : ce n’est pas assez cher.

Maxence : Ouais c’est ce qu’on disait avec Théophile ELIET, un resto qu’il ne déléguait pas trop et ça ce n’est pas scalable.

Margaux : Donc maintenant, j’ai délégué grâce à vous. Ouais c’est ça. Donc grâce à vous, j’ai pris une assistante et j’avais déjà une équipe de coach dans l’incubateur. Parce qu’en fait quand il s’agit des clients, je délègue beaucoup. Mais pour tout ce qui est moi, tout ce qui est vidéo, je ne déléguais pas. Donc là, j’ai commencé à délégué. Et du coup, pendant un an, ils ont accès donc aux coachs et où il y a plusieurs groupes de niveau. Donc le niveau avancé, ils ont accès directement à moi, donc je check, je vérifie leur page de vente, leur tunnel

de vente, etc. Donc ce n’est pas …, il y a un espace membre avec du contenu à disposition. Je pense qu’il y a plus de 10-15 heures de vidéos plus de 100 fiches pratiques, mais la vraie valeur ajoutée en fait c’est qu’ils peuvent venir poser leurs questions très précises, leur point de blocage et qu’en fait il y a plusieurs coachs et moi-même qui arrivent et qui débloquent ce point-là. C’est comme en fait, c’est un mixe entre un mastermind en ligne et un atelier avec plein de ressources en ligne. Et du coup, quand juste je parle de l’incubateur, les gens ils voient vraiment la valeur. Et en plus, si tu…, je pense que tu as déjà pris un coach toi.

Maxence : Ouais absolument.

Margaux : Si tu prends un coach, tu sais que pour trois mois, c’est déjà plus de 1 000 €, c’est même peut-être 1 000 € par mois.

Maxence : Ouais là tu as fait une grosse offre irrésistible.

Margaux : Voilà, c’est ça. Donc en fait, ils savent que 1 000 € pour un an, c’est vraiment, ça ne fait rien par mois. Donc ça convint tout seul avec la valeur et le prix. Et je me dis : je pense que sur le court terme je perds de l’argent, parce que je pourrais le vendre beaucoup plus cher. Je pense que je peux le vendre 1500 ou 2000 € minimum.

Maxence : Ouais 2 000 €, je pense que ça serait le bon tarif.

Margaux : C’est ça, mon équipe de coachs m’a dit ça que je devrai le vendre à 2 000 €. Donc je pense que sur le court terme, je perds beaucoup d’argent, mais sur le long terme comme tu le disais, il y a une grosse satisfaction et les gens en parlent autour d’eux. Maintenant, tous les mois, il y a des réunions d’incubateurs en réel dans toutes les villes de France à Montpelier, à Paris, à Lyon, à Nantes. Donc ils se retrouvent entre eux, ils font des sessions mastermind entre eux donc sur le long terme, il y a une grosse communauté qui est en train de se développer. Et donc je me dis que forcément sur le long terme, ça créera tellement satisfaction client qu’il va y avoir encore plus de gens qui vont rejoindre. Et ça avec la pub Facebook, j’ai réussi à le faire passer. Parce que j’utilise la vidéo et la conférence en ligne. Je pense que par email, uniquement, je ne pourrais pas montrer toute cette valeur-là.

Maxence : Ouais toi en fait tu amènes le flux de Facebook dans la machine et après c’est le webinaire qui permet de te découvrir, d’apporter le maximum de valeur et ensuite de clôturer la vente. C’est comme tu l’as dit : 1 000 €, peut-être que vous regardez la vidéo, vous dites : je veux acheter Margaux ton incubateur.

Margaux : Avant que j’augmente.

Maxence : Avant que tu doubles le tarif. Donc je mettrais le lien juste en dessous. Comme ça, ça vous permettra un petit peu de voir tout ça et ça vous

permettra aussi par la même occasion, moi en l’occurrence, je conseillerai toujours d’avoir des coachs, pour quelles raisons. C’est tout simplement parce que si on a un point noir sur le front, tout le monde le voit sauf nous-même. C’est la même chose un petit peu dans le business ou que sais-je. Le simple fait voilà quand tu avais discuté avec moi et Théo, vis-à-vis de la délégation, on a fait : what ? Quoi, tu ne délègues pas ?

Margaux : C’est ça !

Maxence : Des choses évidentes et après, tu le mets en place. Donc c’est top. Moi-même dès fois on m’a donné des conseils que ça paraissait tellement évident pour la personne qui m’a donné le conseil et moi-même, je fais : non, je ne l’ai pas mis en place donc il faut que je le mette en place.

Margaux : Parce que c’est ça, on est tellement engagé dans notre projet.

Maxence : Ouais collé dans notre perception à nous personnelle.

Margaux : Et là, le fait d’avoir des coachs et aussi le groupe aide beaucoup. Parce que chaque personne du groupe aide les autres. Du coup, dès qu’on pose une question, ça permet d’avoir plein de points de vue et de prendre du recul et de passer à l’action encore plus vite et de débloquer très rapidement des situations. Et comme tu dis si on a un point noir, on ne peut pas le voir nous-même. Et dans le business, c’est souvent ça. On n’arrive pas à progresser. Donc c’est pour ça que j’ai fait ce système-là.

Maxence : Absolument. Ecoutes, merci Margaux par rapport à ton retour d’expériences.

Margaux : Merci à toi.

Maxence : Donc si vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le petit bouton « like » juste en-dessous. Merci une nouvelle fois, ça me permettra un petit peu d’avoir votre feedback. Si vous avez quelques questions ou si vous vous dites : oui je veux rejoindre l’incubateur, il y a le lien dans les commentaires juste en-dessous dans la description, puis vous pouvez laisser votre commentaire. Et si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou une autre plateforme, il y a le (i) comme info en haut à droite de la vidéo ou encore tout est dans la vidéo YouTube.

Donc on vous dit : a tout de suite et belle journée. Donc à tout de suite pour l’incubateur et pouvoir regarder tout cela.

Bye bye !