Comment référencer et optimiser vos vidéos sur Youtube ?

Comment référencer et optimiser vos vidéos sur Youtube ?

Je vous invite à faire un tonnerre d’applaudissements pour Alex Cormont ! Yeah!

Merci Max.

YouTube, c’est de la bombe, il va nous expliquer tout ça. C’est ma source numéro un de mon chiffre d’affaires de plus de 80 %. Toi, c’est une somme très conséquente, je te laisse nous donner les secrets de YouTube.

Avec plaisir. Est-ce que ça va ?

Ouais !

J’adore cette énergie. Alors, vous allez voir, tout le weekend, il y a vraiment mille et une façons de développer son entreprise, de faire du business, d’accroître son chiffre d’affaires. L’important c’est de trouver la vôtre.

Personnellement, j’avais envie de vous parler aujourd’hui d’un outil qui a aidé des milliers de personnes à vivre de leur passion, à vivre de leur art et à être indépendants. En tout cas, c’est mon cas et c’est forcément YouTube. En général, je fais des conférences un peu plus sur le « mindset », l’inspiration. Mais là, Max m’a dit : « Alex, il faut que tu sois pratique ». Donc j’essaye d’adapter ma conférence pour les débutants, pour les confirmés et même pour les experts. Je vais vraiment vous ouvrir pour la première fois les coulisses de mon business. Je vais essayer vraiment de vous transmettre des choses puissantes pour vous aider justement à développer votre projet. Ce que je vous invite vraiment à faire c’est prendre des notes parce qu’il y aura une petite partie technique. Si vous avez la moindre question, on la verra à la fin de cette conférence, mais aussi pendant tout le weekend. Je vais vraiment être là avec vous. Mon objectif, c’est que vous passiez à l’action et que vous puissiez développer votre business. Vous allez le voir, je ne suis pas un marketeur, je ne suis pas un publiciste, je ne suis pas actionnaire de YouTube. Simplement, je trouve que c’est quelque chose qui m’a vraiment aidé.

YouTube, un actif d'avenir

La première chose que vous devez noter c’est que YouTube c’est l’avenir. Contrairement à ce que Max vous disait ce matin, moi je me forme beaucoup aux États-Unis, j’ai la chance de vivre à Miami. Et je fais partie d’un mastermind s’intitule la War Room, dirigé par Ryan Deiss de DigitalMarketer. Est-ce qu’il y en a qui connaissent ici ou pas ? Ah quand même. OK, très bien.

Et en fait, le principe du mastermind c’est d’avoir accès à des personnes qu’on ne pourrait pas rencontrer dans la vie de tous les jours Il y a deux personnes qui m’ont énormément touché, que ce soit dans mon développement commercial, dans mon développement personnel, dans ma vision d’entrepreneur. La première personne c’est Neil Patel. C’est quelqu’un qui a une connaissance extraordinaire de l’analytique, donc du business avec les chiffres et qui aujourd’hui s’est mis à YouTube pour faire des vidéos. Je ne suis pas sûr qu’il en avait besoin. Il a vendu ses boites des dizaines de millions de dollars. Mais je pense que lui il a vu quelque chose que peut-être nous on n’avait pas encore vu, ou peut-être que vous allez voir aujourd’hui, je l’espère, avec ma présentation. La deuxième personne, je vous invite vraiment à la noter aussi parce qu’il est peu connu en France, mais très connu aux USA, il s’appelle Billy Gene – ce n’est pas la chanson – B-I-L-L-Y, Gene, G-E-N-E. Et en fait, c’est une personne qui était toujours sur mon fil d’actualités sur Facebook. À chaque fois que je me connectais, j’avais sa pub, j’avais sa tête, j’avais sa tête, j’avais sa tête. Je me disais « mais comment il fait, il doit dépenser des millions et des millions ». Et je l’ai rencontré et à la War Room, il est venu faire une présentation exactement comme celle que je suis en train de vous faire, c’est-à-dire sur scène. Et il explique qu’il a pris son tunnel de vente de Facebook, qu’il l’a mis sur YouTube et qu’aujourd’hui c’était une extraordinaire opportunité. Je le vois parce que je vis aux États-Unis, il y a vraiment quelque chose qui se met en place avec la publicité et YouTube sur l’organique, donc c’est l’avenir, première raison.

Le marché sur YouTube est très mature

Deuxième raison, j’entends souvent dire que la vidéo c’est un peu mort, que le podcast a pris le relais, et pourtant le marché sur YouTube il est hyper mature, vraiment. Et ça, je vais vous le démontrer, donc vous n’avez pas besoin de me croire, vous avez juste besoin de m’écouter, de regarder les slides également. Est-ce qu’il y a des personnes qui connaissent mes vidéos ici ? Il y en a quand même pas mal, OK, nickel. Alors, pour les personnes qui me rencontrent pour la première fois, je dirige deux cabinets de coaching, j’en ai un à Paris et un à Miami. Et j’ai une double casquette : je suis à la fois coach en amour, ça c’est vraiment mon premier bébé. Et en même temps, je suis mentor business puisque j’accompagne des entrepreneurs à développer leur chiffre d’affaires, à développer leur présence en ligne, avec ce que moi j’appelle la création d’une marque forte, quelque chose qui va impacter le monde, quelque chose qui va permettre de transmettre des valeurs, et quelque chose qui va nous permettre d’être durable. Donc j’ai la chance entre guillemets d’avoir une chaîne YouTube avec plus de 365 000 abonnés, c’est la chaîne numéro une en amour dans dev perso. J’ai également plus de 60 millions de vues. Et le chiffre qui va vous intéresser aujourd’hui, 45 % de mon chiffre d’affaires en France, aux USA est généré par YouTube. Et quand je dis YouTube, nous, mon équipe et moi-même on est des spécialistes de l’organique, donc on dépense très très très très très très peu d’argent. Et c’est un tort en fait. Encore une fois, il y a mille et une façons de faire du business.

8 ans pour devenir leader de son marché

Pour la petite histoire, tout a commencé en 2007. Je dis « mon bureau » en général, mais en fait c’est la vue de ma chambre à Viry-Châtillon dans le 91. Tout a commencé, j’étais avec deux potes qui sont dans la salle, des amis d’enfance. Et j’en aidais un autre à être plus heureux dans son couple. Et je me suis dit « mais je suis trop fort, il faut que je devienne coach en amour ». Et je me suis lancé comme ça, un peu de manière insouciante. J’ai écrit un premier blog, j’ai écrit des articles. Et jusqu’à 2011, je n’étais pas vraiment visible, je n’avais pas vraiment de clients entre guillemets. Donc on peut dire de 2007 à 2011, j’ai dû générer en tout 10 000 € sur quatre ans. C’était la catastrophe.

En 2011, j’ai compris un élément qui est puissant, et que vous avez compris si vous êtes là. Ce n’est pas les meilleurs qui sont vus, ce n’est pas les meilleurs qui sont lus, c’est ceux qu’ils ont compris le web marketing. Et pour moi en tant que coach, ça a été très difficile d’accepter cette casquette. Je vais vous présenter des exemples, mais notez bien que ceux qui réussissent entre guillemets c’est ceux qui ont compris les enjeux du web. Et on va le faire ensemble aujourd’hui.

2015, j’étais leader de mon marché, coup de folie, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai dit OK, c’est bon, je vais attaquer le marché américain. C’est difficile, mais c’est possible. Aujourd’hui, j’ai la chance de vivre à Miami, d’avoir un coucher de soleil assez somptueux. Et en même temps, de voyager, de kiffer, de profiter, tout… et c’est une des particularités je travaille quand même très très dur. Je suis encore, au quotidien, un vrai entrepreneur avec mes équipes, et c’est ce que j’aime, et c’est OK. Donc là, vous pouvez choisir vos valeurs. Je vous dis ça parce que rien ne me prédestinait à passer de Viry-Châtillon à Miami, sauf grâce à internet.

2011, ça a été la plus belle année de ma vie parce que j’ai compris webmarketing, mais ça a été également la plus douloureuse parce que j’ai perdu mon père. Un entrepreneur qui avait tout construit, qui s’était dévoué pour sa famille, il avait construit un garage automobile de ses propres mains, parpaing par parpaing avec ses potes. Il est arrivé à la retraite, il s’est dit, c’est bon, je vais qui kifer, boum, cancer foudroyant. Internet, que vous alliez sur YouTube, que vous fassiez des Lives, que demain il y aura Facebook, etc., choisissez ce que vous voulez, mais vous avez un devoir, c’est celui de réussir. Parce que vraiment, c’est bon et ça marche.

Les 3 raisons qui rendent YouTube imbattable

Il y a trois raisons pour lesquelles YouTube est imbattable, et on pourra en discuter avec tous les experts, vraiment. Premièrement, il y a une grosse différence entre YouTube et les réseaux sociaux, OK. Le premier point, c’est que quand on est sur YouTube on crée un actif. Est-ce qu’il y a des personnes qui ont investi dans l’immobilier ici ? OK, donc ça, ça va vous parler cette notion d’actifs. Quand je mets une vidéo en ligne sur YouTube aujourd’hui, demain, après-demain, dans dix ans, la vidéo elle est là, elle ne bouge pas. Quand je mets une vidéo sur Facebook, sur Insta, combien de temps ça dure ? 24 heures, 48 heures si vraiment j’ai fait un post qui cartonne. Donc quand on met une vidéo en ligne, c’est un actif que vous créez, premièrement.

Deuxièmement, on va se retrouver dans la notion de « search », de recherche. Quand je publie une vidéo sur YouTube, je la distribue à un prospect qui est tiède. Il n’est pas chaud, mais il est tiède. Par exemple, si je veux aider les personnes à gérer leur stress, je fais une vidéo sur gérer son stress, la personne qui tape « gérer son stress » dans YouTube elle a envie d’en savoir plus. Elle a envie de s’en sortir, elle a un problème. Vous êtes d’accord avec moi ou pas ? OK. Par contre, sur Facebook, je vais voir une photo de chat, une photo de fitness et entre les deux une publication sur la gestion du stress. Je ne suis pas alerte comme un client entre guillemets qui est sur YouTube. Ça fait sens ? OK, super.

Troisième point important à noter, YouTube permet plus facilement d’amener la vente parce qu’il y a la création d’une connexion émotionnelle qui se met en place. Il y a cette fameuse phrase qui dit, je crois que c’est « une image vaut mille mots », c’est ça ? OK. Imaginez ce que c’est qu’une vidéo. Quand je me suis lancé… il y en a qui ont démarré sur internet avant 2010 ici ou pas ? Ouais, il y en a quand même quelques-uns, OK. À l’époque, on avait des lettres de vente, les longues pages de vente. Aujourd’hui c’est passé à la poubelle, vidéo. Parce que la connexion elle est puissante. Sur mes sites internet, j’ai plus de 20 millions de visiteurs chaque année, 20 millions de personnes me suivent chaque année. Mais jamais j’avais entendu la plus belle phrase qu’on peut dire un entrepreneur, en tout cas à un coach, cette phrase elle est très simple « j’ai l’impression de te connaître » ; « j’ai l’impression de te connaître ». Moi je ne le connais pas, ou je ne la connais pas. Mais le fait de faire des vidéos on crée cette connexion puissante, on crée cette intimité qui va amener derrière la vente beaucoup plus facilement. Et si vous regardez autour de vous, j’ai une petite question très simple, les personnes que vous suivez, les leaders, les personnes qui ont une marque durable, est-ce qu’elles n’ont pas presque toutes – je ne pourrais pas mentir en disant toutes – mais est-ce qu’ils ont pas, ou elles n’ont pas, une chaîne YouTube forte ? Franchement, que ce soit aux USA, que ce soit en France, on peut prendre quelqu’un comme Maxence Rigottier, je peux vous garantir que vous ne seriez pas là tous autant s’il avait pas développé sa chaîne YouTube.

Et donc c’est un outil qui est extrêmement puissant. Simplement, il y a deux stratégies qu’il faut arriver à maîtriser, d’accord. Et ces deux stratégies c’est, soit la masse, ce que moi je sais faire et ce que je vais vous présenter, soit le côté viral, on va dire le virage que je suis en train de prendre, qui nécessite peut-être plus de compétences à mes yeux, personnels. Mais je vais vous les présenter et après vous choisissez ce que vous préférez. Ça vous va comme programme ou pas ? OK, nickel.

L'explosion de sa chaîne YouTube avec 1 vidéo par jour

Alors, comme tout bon entrepreneur j’aime bien dire « hey, vous savez quoi, j’ai dégagé trois millions de chiffre d’affaires cette année, c’est trop cool, avec mes deux cabinets de coaching » et blablabla et blablabla. Ce qui compte, c’est de comprendre comment on en arrive là. Vous avez à l’écran un graphique qui est ma chaîne YouTube, d’accord. Vous voyez une période de 18 mois où c’est le calme plat. Donc pendant 18 mois, je stressais, j’avais peur de me planter. Je publiais une vidéo tous les jours, puis après plus rien, puis je savais plus quoi faire, bref, c’était la crise. Et pourtant, j’avais les notions de SEO, de référencement naturel, mais rien à faire, je n’y arrivais pas. Et j’ai pris une décision très simple, j’ai dit à quelqu’un de mon équipe « écoute, je te mandate, tu prends ma chaîne, tu me la fais décoller ». En une semaine, vous voyez l’évolution, d’accord. C’est juste complètement fou.

Alors, je vais vous montrer un petit peu pour que vous compreniez bien, que ça c’est mon évolution du jour au lendemain. Donc j’avais posé quelques petites fondations, mal exploitées, et du jour au lendemain ça explose. Pourquoi, comment, on va le voir ensemble. La chose qu’il faut bien comprendre c’est que ça c’est corrélé à une augmentation de chiffre d’affaires. Et c’est là où ça devient intéressant, quand on transforme une chaîne YouTube, où on a des abonnés, en business en ligne. Comment on a fait ça ? On a décidé de publier une vidéo par jour. Alors là, je sais que vous allez dire « mais il est complètement fou ce mec ». Une vidéo par jour, si vous le pouvez, c’est le rythme le plus intéressant et le plus important pour percer. Mais surtout, il faut bien prendre conscience qu’il faut optimiser ses vidéos, et donc répondre aux robots. Encore une fois, retenez bien que sur YouTube ce n’est pas ceux qui publient le meilleur contenu qui sont vus, c’est ceux qui vont répondre à ce petit robot, d’accord, qui essayent de comprendre de quoi va porter votre vidéo. Est-ce qu’il a des coachs ou des infopreneurs dans la salle qui ont une petite chaîne YouTube par exemple ? Ou des coachs tout simplement ? Ouais, il y en a quand même pas mal, presque la moitié, OK.

J’ai rencontré une coach à un événement comme celui-ci, formidable. Elle aide les femmes à réveiller leur féminin sacré. Lui parler, pour moi c’était juste génialissime, un puits de connaissance, une femme extraordinaire, capable de révéler votre potentiel. Je la vois, je la suis sur Facebook. Elle met une vidéo sur YouTube, je vais regarder la vidéo, huit minutes de contenu extraordinaire. Mais quand je vous dis extraordinaire, c’était génial ! Je regarde le titre de sa vidéo c’est « ma dernière vidéo ». Donc là, je lui ai envoyé un mail, je lui dis « mais est-ce que tu sais combien de femmes tapent « ma dernière vidéo » sur YouTube pour regarder une vidéo ? ». Et c’est là où en fait pour les débutants entre guillemets, je vous ai sélectionné sept règles pour optimiser des vidéos, OK. Je vous invite à prendre des photos. Alors, j’ai pas le temps de les mettre en images, mais pour celles et ceux qui veulent on se fera un petit workshop après, et je vous montrerai exactement sur YouTube en quoi ça correspond, OK ?

Le premier point, c’est qu’on se crée pas une chaîne YouTube, YouTube c’est le véhicule, OK. Le robot, qu’est-ce qu’il veut ? Il veut répondre aux besoins du visiteur, donc on doit partir d’un mot-clé. Vous allez sur un outil qui s’appelle Yooda Insight, Y-O-O-D-A, insight, I-N-S-I-G-H-T. Vous tapez « gestion du stress », vous avez la liste de tous vos mots-clés et vous savez ce que vous avez à faire. Parce que si vous faites une vidéo sur ce qui vous intéresse vous et que vous n’êtes pas vu, à part par votre grand-mère, vous n’aurez pas de business. Ça fait sens ? OK.

Une fois qu’on a son mot-clé, on va choisir le « call to action ». Généralement, on se dit « OK, mais à la fin de ma vidéo, quand ils auront tout vu, là je vais leur dire quoi faire ». Erreur les amis. À la fin de la vidéo, vous perdez l’attention de votre visiteur. Donc dès la fin du premier conseil, si vous en avez trois, si vous en avez quatre, si vous faites une vidéo de quatre minutes, à deux minutes vous devez leur dire « hey, au fait, si jamais tu veux aller plus loin, il y a quelque chose dans la description, et ce quelque chose on va le voir ensemble », OK ?

Troisième point, on va choisir un titre qui est pute à clics. « Gérer son stress », c’est notre mot-clé, OK, « trois conseils d’un moine shaolin », wôw, j’ai envie de cliquer dessus. Et après, le référencement naturel, c’est choisir ses bons mots-clés. Et là, il y a un outil je voulais vous montrer, c’est celui-ci vidIQ. Donc vidIQ en fait, c’est un outil qui va vous faciliter le référencement naturel. C’est ce qui va vous faciliter le choix des mots-clés. Vous avez juste à cliquer sur les cases. Ah ouais, tiens, celui-ci il est intéressant, boum, je clique, ah ouais, celui-ci aussi, boom, je clique. Je gagne du temps. Et franchement, vous devez le déléguer rapidement cette partie-là parce que ce n’est pas là où vous avez votre plus-value. Je vous le montre juste pour vous transmettre les outils.

Donc je reviens un petit peu. Intégrer des mots-clés. Du coup, on va réaliser la description. On va terminer avec les fiches. Et ce qu’il y a de plus important, l’interaction. Dites aux gens de s’abonner, de liker, de commenter. Parce que plus il y a de l’interaction, plus vous gagnez en visibilité. Plus vous gagnez en visibilité, plus YouTube vous aime, d’accord ?

Optimiser la viralité de ses vidéos

Est-ce qu’il y a des personnes qui débutent et pour qui ces notions sont nouvelles ? Levez la main, n’hésitez pas, OK. N’hésitez pas à venir me voir après, parce que pour le coup, en 35-40 minutes je ne peux pas vous faire une présentation, OK. Mais je vous remets vidIQ, vous devez créer des playlists, ça c’est très important, OK. Ça, c’est ce que j’appelle la production de masse, une vidéo par jour. Comme celles de Maxence ou les miennes, au départ elles sont catastrophiques, il faut juste l’accepter et ça va aller de mieux en mieux, OK ?

La viralité, c’est créer des vidéos qui sont plus longues et plus travaillées. Là, on va utiliser les histoires, on est obligé d’utiliser des histoires. Je vous ai mis mes deux vidéos qui sont les plus vues, la vignette, je pense que la capture elle date d’il y a un petit moment. On a dépassé les deux millions de vues. La particularité de ces deux vidéos, c’est qu’on les a mises en scène. Parce que quand on veut faire de la viralité, on ne peut pas simplement avoir un plan webcam, enfin un plan caméra, pardon, et puis débiter. Non, on a besoin d’une mise en scène, on a besoin de changer, de look changer de décor, pour que la personne elle se sente prise au jeu et que la vidéo soit de plus en plus regardée. Donc là, moi j’ai mixé viralité et référencement naturel, en intégrant des mots-clés. Mais vous pouvez utiliser que des titres entre guillemets pute à clics si vous voulez développer la visibilité. Ce que je vous invite à faire, c’est de raconter une histoire, c’est de vraiment cibler à qui vous voulez vous adresser et quels sont leurs profonds besoins.

Dans la vidéo que vous avez à droite, c’est comment rendre un homme fou amoureux. Ça a été la première fois de ma vie, et la seule fois, où je me suis ouvert, et j’ai expliqué comment ma compagne m’a séduit. C’est très simple. On est allé au resto, je ne buvais pas d’alcool, je prenais un Sprite une fois, deux fois, trois fois. Je vais chez elle, j’ouvre le frigo et je vois une canette de Sprite, je me dis c’est bizarre. J’y vais une deuxième fois, j’ouvre le frigo et je vois une canette de Sprite, je lui dis « mais t’en bois jamais ». Elle me dit « ouais, c’est pour toi Alex ». Boom ! Fin de l’histoire, c’est devenu ma compagne direct, direct, direct.

Mais pourquoi je vous dis ça ? Je vous dis ça parce que maintenant à chaque fois que je fais un atelier je reçois une canette de Sprite, par des hommes, par des femmes. Peu importe, les gens viennent me voir en disant « tu es monsieur Sprite », c’est ça la viralité. Maintenant, pour exploiter la viralité, parce que c’est ce qui vous intéresse, cinq règles ultras précises, mais ultras précises, que bien évidemment personne ne fait parce que sinon tout le monde serait sur scène en réalité.

Vous avez la fenêtre, j’ai mis, des 24 heures et là je suis franchement sympa avec YouTube, maintenant c’est la fenêtre des trois à quatre heures. Quand on publie une vidéo, ce qui se passe dans les trois quatre premières heures c’est le plus important. Et je l’ai compris, je pense que c’était en 2015, ça m’a amené dans YouTube Actualités. C’est-à-dire que les gens ils se connectaient et ils me voyaient sur leur page d’accueil sans aucune raison en réalité, et c’est comme ça que j’ai pu me développer. Donc qu’est-ce qu’il faut faire ? Poster plusieurs fois la vidéo sur les réseaux sociaux, vous allez matraquer la vidéo. Vous allez envoyer un email à votre liste. Et surtout, vous allez demander à 10 personnes, notez bien ce chiffre, 10 personnes – parce que c’est faisable – de venir commenter la vidéo dans les premières heures. Vous allez écrire à mémé, à votre grand frère, à votre cousin, votre cousine, à vos meilleurs potes « hey, viens s’il te plait commenter cette vidéo ». Et petite question comme ça, qu’est-ce qu’ils doivent faire quand ils commentent ? Un like, ça c’est… aussi ils doivent liker, commenter. Mais qu’est-ce qu’ils doivent faire pour le robot ? Partager, ça aussi c’est un bon point. Mettre des mots-clés effectivement, tu l’avais aussi trouvé. C’est-à-dire qu’en fait si la vidéo c’est « gérer son stress, trois conseils d’un moine shaolin », je vais dire à tout le monde de venir et dire « merci Alex », mais tu me rajoute « pour bien gérer mon stress », parce que le petit robot de YouTube il va comprendre de quoi votre vidéo elle parle. Ça rejoint les mots-clés, ça rejoint le titre, ça rejoint la description, ça crée un ensemble. Vous allez me dire « mais Alex, il faut faire tout ça ». Eh ouais, les amis, si vous voulez aujourd’hui être visible vous devez faire plus que les autres. Ça fait sens ça ou pas ? OK, nickel.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Les emails privés de Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER
OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest