Comment gagner de l'argent avec la publicité Facebook ?

Comment gagner de l'argent avec la publicité Facebook ?

Comment gagner de l’argent avec la publicité Facebook ? C’est ce qu’on va voir dans cette vidéo. Je suis avec Damien Sauce qui s’occupe également de mes campagnes personnelles. Donc on va voir tous les mécanismes pour avoir des publicités rentables. Alors salut Damien !

Salut Maxence. Bonjour à tous.

Est-ce que tu peux rapidement te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas et comment tu es devenu consultant marketing spécialisé Facebook, et tu es en train aussi de bien développer pour tout ce qui est YouTube, arriver jusque-là et on vous dira après comment on s’est rencontré aussi par la même occasion.

Damien Sauce, un expert en publicités Facebook & Instagram

Ouais, ça peut être sympa. Globalement, moi, Damien Sauce, je vais vous faire mon parcours très rapide. Avant j’étais kiné, j’ai complètement arrêté il y a quelques mois maintenant. J’ai monté mon agence web qui fait de la publicité sur les réseaux sociaux, actuellement plutôt spécialisé Facebook, mais je développe les autres réseaux sociaux, parce que je pense qu’il y a du potentiel. Globalement j’ai commencé il y a un an environ comme ça, j’ai trouvé plusieurs clients qui m’ont fait confiance au tout début, il faut l’avouer. Ça a bien marché, effet de bouche à oreille, c’est comme ça qu’on s’est rencontré, on en reparlera tout à l’heure. Et voilà, du coup je gère toutes les campagnes de plusieurs gros infopreneurs, quelques business locaux également, salle de sport, etc., agences immobilières. Et voilà, c’est mes activités principales actuellement, j’ai une petite équipe avec moi qui bosse avec moi.

OK, donc une nouvelle fois l’importance des événements. Donc c’était un événement organisé par Goulwenne Tristan qui est dans l’immobilier. Et personnellement je cherchais quelqu’un qui maîtrisait la publicité Facebook pour s’en occuper. Et du coup, à une soirée, en échangeant, j’ai rencontré Damien, je me suis dit : « bah OK ». On a dû se lancer, je crois, un mois après, non peut-être…

Deux mois.

Ouais, quasiment deux mois après parce qu’entre temps j’ai lancé mon séminaire et ainsi de suite. Donc du coup…

Et tu avais des vidéos à tourner aussi.

J’avais aussi pas mal de vidéos à tourner, comme aujourd’hui on réalise cette vidéo. Et du coup, c’est ça qui est royal une nouvelle fois, les events, c’est à ce moment-là qu’on rencontre des gens qui peuvent nous correspondre par rapport à notre besoin précis. Et moi en l’occurrence, je voulais vraiment… ça faisait peut-être deux ans que j’ai procrastiné sur la publicité Facebook, je savais qu’il y avait quelque chose à faire. Mais une nouvelle fois, quand on a plein de choses à réaliser, si on n’a pas une personne qui s’en occupe, c’est compliqué à le mettre en place parce qu’il n’y a que 24 heures par jour et donc du coup ça prend beaucoup de temps. Alors, quelles sont les premières étapes pour mettre en place sa publicité ?

Les étapes clés pour faire sa publicité Facebook

Alors, pour mettre en place sa publicité Facebook, les principales étapes dans un premier temps, il va falloir mettre en place la stratégie qu’on va vouloir établir, très important, qu’est-ce qu’on veut faire avec Facebook ? Le but c’est quoi : c’est simplement d’être visible ; c’est de récupérer des prospects, des coordonnées de prospects (mails, téléphone, tout ce que tu veux) ; de vendre, en général c’est notre but final on est bien d’accord avec tous, d’essayer de vendre dessus, pas forcément directement, on va en parler un petit peu après, mais ça va être le but final. Une fois qu’on a établi la stratégie, en règle générale on envoie le trafic en dehors de Facebook, sur son site web, sur des pages spéciales, que ce soit créé avec le ClickFunnels ou d’autres, etc. On met en place les trackers dessus pour pouvoir récupérer les données. On va envoyer du trafic hors de Facebook sur un site web, on est obligé de mettre en place le fameux pixel Facebook pour pouvoir récupérer les données, puis se dire « bah tiens, c’est telle pub qui a marché alors que celle-ci finalement elle marche moins bien, elle nous coûte plus cher en tout cas », globalement.

Exactement.

Donc, les étapes c’est ça :

  1. Définir sa stratégie
  2. Mettre en place tout l’écosystème de Facebook autour
  3. Essayer de sécuriser un petit peu son compte, etc. Il y a pas mal de petites choses à faire.
  4. Et ensuite, on y va, on choisit des images, on choisit des textes et puis on lance et on voit ce que ça donne.

Pourquoi, Maxence ? Parce que toi même tu as été surpris.

Parce que généralement, si on ne teste pas, on peut avoir cette croyance et se dire : ça, ça va fonctionner ; ça, ça va être merdique. Et à chaque fois c’est le marché qui a raison vis-à-vis des coûts qu’on peut obtenir.

C’est clair.

Donc, souvenez-vous, pour récapituler, donc point numéro un, installer le pixel. Chose numéro deux : donc là c’est la stratégie, est-ce que vous voulez de l’achat de prospects, est-ce que vous voulez faire grossir votre page Facebook, etc., etc. Mais de manière générale, si vous regardez cette vidéo, c’est d’avoir de nouveaux contacts qualifiés gratuitement ou à faire le maximum de bénéfices avec. Et là vous avez un système qui est viable sur le moyen et long terme, donc ça, c’est vraiment quelque chose à avoir à l’esprit.

Tout à fait, en gros donc, les trois étapes principales, une fois que ça c’est fait : ça va être d’essayer de se faire connaître, de se faire… comment dire, d’être mis en contact avec des gens qui ne nous connaissent pas du tout, donc ce qu’on appelle du trafic froid, les gens qui ne nous ont jamais vus ils sont froids, ils ne connaissent pas et ils ne vont pas venir nous voir, etc. Donc là, on essaye déjà de faire une première approche, de nous faire découvrir via une pub, de passer… en règle générale, si on peut déjà, de leur apporter de la valeur, du contenu, de leur donner des choses qui font qu’ils vont te voir, ils vont se dire : « ah bah oui, tiens, lui, ça, c’est son domaine, je le reconnais maintenant je sais qui c’est ».

Deuxième étape : essayer cette fois-ci de capturer leurs coordonnées pour, nous, avoir plusieurs moyens de les recontacter, que ce soit via la pub encore une fois après, mais aussi par exemple par e-mail, par Messenger, ManyChat, tout ça – tout ce qu’on a déjà parlé… en fin, pas déjà parlé aujourd’hui, mais tout ce qu’on connait – téléphone éventuellement, etc. Donc là, essayer de récupérer les coordonnées. Une fois qu’on a les coordonnées, l’avantage, c’est qu’on a plein de moyens pour les recontacter et encore une fois, on a aussi la pub Facebook une nouvelle fois. C’est-à-dire là, Facebook sait très bien qui nous a laissé ses coordonnées, vu qu’on a bien installé les différents codes, les différentes trackers, etc. dont on parlait avant, le pixel. Et on peut réutiliser ces données-là pour, cette fois-ci, leur montrer des vidéos peut être un petit peu plus axées ventes, un peu plus axées « voici mes produits, vous avez vu que je peux vous aider déjà, que je peux vous donner des choses, que je peux vous apporter de la valeur, je peux vous en apporter encore plus avec mes programmes, en règle générale, payants du coup. Et du coup, cette fois-ci, essayer de vendre directement avec Facebook, ce qu’on appelle donc le fameux reciblage, remontrer… enfin, c’est recibler, donc c’est remontrer, à des personnes qui nous connaissent déjà, un produit qu’on veut vendre, en règle générale qu’on veut vendre.

Photo ou vidéo pour une publication sponsorisée Facebook ?

Absolument, ouais. Alors, autre question que vous vous posez certainement, c’est par rapport donc images versus vidéos. Donc nous, de ce qu’on avait testé, et paradoxalement, parce qu’il y a beaucoup de personnes qui me disaient « la vidéo c’est mieux », alors peut-être que dans votre cas la vidéo fonctionne beaucoup mieux que l’image, mais nous, dans notre cas de figure, c’est à chaque fois l’image qui fonctionnait le mieux. Toi, vis-à-vis des autres clients que tu as, quelle est la tendance, images versus vidéos ? Parce que… pourquoi je vous dis ça ? C’est parce qu’entre une image et une vidéo, la rapidité de lancer sa pub Facebook n’a quand même rien à voir. Parce que s’il faut se faire chier à faire une vidéo, ça prend du temps et ainsi de suite, alors qu’une image, c’est quelque chose, en deux minutes c’est fait quoi.

C’est vrai. En fait il n’y a pas de règles claires. Actuellement, j’ai cinq gros clients pour qui je gère vraiment tout comme toi. Il n’y a pas de règles claires pour moi là-dessus puisqu’en fonction des niches c’est très différent. Et il y a une deuxième chose à regarder, si par exemple j’ai un client, le coût par prospect, donc le coût de récupérer les coordonnées mail, lui coûte deux fois plus cher en vidéo, mais sa campagne où il récupère du coup deux fois moins de prospects est quand même deux fois plus rentable. Je mets des chiffres pour ce soit bien clair. On va dire que la campagne où on fait une pub avec une image, le prospect lui coûte environ 1 €.

Absolument.

La vidéo ça lui coûte environ 2 €, mais quand il met 1 000 € sur l’image ou quand il met 1 000 € sur la vidéo, la vidéo au final lui rapporte environ – que je ne dise pas de bêtise, lui rapporte environ… en direct comme ça en plus, ça sent le ciblage – lui rapporte 4 000, donc il met 1 000 €, il récupère, si ça coûte 2 € le prospect, 500 prospects, ça lui fait 4 000 € de vente. Et sur l’image il met 1 000 €, il récupère 1 000 prospects, et il fait 2 000 € de ventes.

D’accord.

What the f*ck? Tu te dis quoi ? Tu te dis, si je peux me permettre, c’est que la vidéo en fait, je l’ai étudié sa vidéo du coup, puisque celle-ci marche très bien, dans la vidéo il donne beaucoup de contenus, c’est une longue vidéo, ce qu’on n’a pas forcément l’habitude de faire sur Facebook, elle dure une demi-heure, mais voilà, il est dans son élément, elle est assez naturelle, tu as l’impression que tu le suis chez lui limite, etc. il explique des bouquins et tout ça, des bouquins business. Et du coup, tu as l’impression qu’en fait il qualifie tellement les gens à ce moment-là qu’une fois qu’ils ont vu ça ils sont vraiment… ils sont chauds quoi, ils se disent « ah ouais », en tout cas beaucoup plus chaud qu’avec simplement l’image. Pourtant à la fin ils téléchargent le même guide, le même guide gratuit, c’est un petit guide gratuit, etc. avec les secrets, etc., etc., et pourtant on a ces résultats-là. Donc tu vois, pour moi il n’y a pas de règles. J’ai un autre client par contre, toi, c’est le coût par prospect, beaucoup moins cher sur les images. Les ventes, à peu près pareilles aussi, tu en as plus sur les images quand même du coup. Et j’ai un autre client, quand on a fait un gros lancement il n’y a pas longtemps, on a utilisé à fond, à fond, à fond la vidéo ça a très bien marché et l’image cette fois-ci a moyennement marché.

Ouais, c’est dur à savoir par rapport à ça.

Malheureusement il n’y a pas de règle. Mais c’est souvent ça dans le business, je trouve, c’est qu’il n’y a pas de règles. Il y a des règles dans certaines niches, etc., et encore ça dépend de comment toi tu es quoi. Si tu es en contact avec tes prospects tous les deux jours, puisque tu leur montres des nouvelles vidéos, alors que si le tu fais toutes les semaines, forcément tu n’as pas le même rapport, tu ne vas peut-être pas vendre autant aussi, etc.

ROI et ROAS : les deux KPIs majeures d'une pub Facebook réussie

Absolument, donc ayez ça en tête à chaque fois. Donc ROI, le ROAS, pour la publicité Facebook. Et au final c’est lui qui a raison et une nouvelle fois, là dans le cas de figure que tu as évoqué, dès que vous avez un ROAS supérieure à deux, même déjà un peu moins, mais déjà si c’est supérieur à deux, bah là à chaque fois augmenter, augmenter, augmenter le budget jusqu’à ce que continuiez à avoir toujours ce même ROAS. Donc ça, c’est important de l’avoir à l’esprit.

J’irais même jusqu’à dire Maxence, même un, un et demi, si tu gères toi-même, si tu fais tes pubs tout seul, etc. et que tu n’as pas de coûts supplémentaires, si tu es à un et demi, c’est-à-dire que globalement tu mets 1 000, tu récupères 1 500, en comptant les éventuels petits remboursements, les frais de fonctionnement annexes, on va dire qu’à ce moment-là tu es à l’équilibre. Mais ce qu’on disait, à 30 jours, c’est-à-dire que le pixel il suit les ventes que sur 30 jours. C’est-à-dire que vous faites une pub et vous vendez à quelqu’un un mois et demi après, alors qu’il avait cliqué sur la pub, il ne sera pas noté comme avoir acheté dans la pub. Donc, si à 30 jours tu arrives à être à un et demi déjà, c’est royal, tu peux y aller, tu peux te construire une liste de prospects gratuitement, vraiment gratuitement puisque tu le rembourses avec les ventes.

Complètement.

Et tu sais bien que ces gens-là de toute façon, dans l’année, dans les mois qui viennent ou même dans l’année tu vas leur revendre d’autres choses éventuellement. Enfin, tu sais que la valeur d’un prospect, d’un client, de toute façon augmente petit à petit. Donc je dirais même à partir d’un et demi tu es bien. En théorie, même un, mais bon, en prévoyant les coûts de fonctionnement et tout, un et demi, je dirais que c’est propre et que tu passes. Puis après, tout dépend des budgets, si on parle de 10 € par jour de 200 € par jour, ce n’est pas la même chose non plus.

Chatbots Messenger, son avis sur la question

Absolument. Donc vis-à-vis… autre question que vous vous posez certainement, vous entendez de plus en plus parler de ManyChat, Facebook Messenger, quel est ton avis sur le sujet ? Est-ce qu’il faut l’utiliser ? Comment le mettre en place pour bien… tout simplement avoir l’e-mail et Messenger. Nous c’est ce qu’ont fait avec ClickFunnels, j’utilise CF Pro Tools, donc comme ça, ça vous permet d’avoir les deux. Et surtout, il y a des gens qui me posaient la question suivante en me disant : ouais, mais finalement on demande l’e-mail, est-ce que ça ne serait pas mieux demander seulement le Messenger ? Quel est ton avis sur le sujet ? Moi personnellement, je pense que c’est une grave erreur, parce que Messenger soit ils peuvent vous bloquer, même quand on veut faire des offres commerciales, il faut recontacter les gens 24 heures au minimum à l’avance sinon ça fait spam aux yeux de Facebook. Quel est ton avis sur le sujet sur Messenger et ManyChat ?

Je dirais… moi, je dirais les deux aussi, je suis d’accord avec toi. ManyChat étant quand même un service – alors, ManyChat et Messenger globalement – étant un service annexe, ça peut se… il peut être fermé dans peu de temps et là vous ne pourrez pas récupérer votre liste de contacts de ManyChat. Ce n’est pas comme une liste de mails que vous pourrez importer dans un autre répondeur. Liste ManyChat, c’est une liste ManyChat, c’est tout.

Ouais, on est cuit.

À ma connaissance en tout cas. Et autre problème, à moins vraiment que le prospect sur ManyChat te coûte dix fois moins cher, donc 1 € normalement et là il te coûte 10 centimes, dans ce cas-là, pourquoi pas essayer de récupérer les coordonnées d’abord sur ManyChat. Et après, éventuellement en lui proposant d’autres ressources, de le faire opt-in-er par mail. Je préfère la méthode inverse, ce qu’on avait fait ensemble, c’est-à-dire d’abord on leur demande le mail, quand on leur demande le mail il y a deux solutions : soit on met la fameuse petite case, le nouveau truc qui est sorti il n’y a pas très très longtemps. Juste en dessous en disant : « j’accepte aussi d’être contacté sur ManyChat, enfin sur Messenger, pas ManyChat, sur Messenger » ou alors, ce que j’aime bien aussi, c’est sur la page d’après, quand ils ont déjà laissé leur mail, donc c’est bon, ils sont déjà rentrés dans notre liste mails, on leur donne la ressource qu’on leur a promise évidemment et on leur dit aussi : « si vous voulez avoir toutes nos dernières infos, des fois les infos exclusives, des audios ou des choses comme ça, cliquez ici, vous serez enregistré directement dans ManyChat et ça me permettra de vous contacter… dans Messenger pardon, et ça me permettra de vous contacter facilement ». Donc moi, je ferais clairement les deux, les deux si possible, mais mails en priorité.

Textes longs ou textes courts ?

Donc c’est ça, c’est ce que disait Damien et c’est ce que je réalise, c’est que sur la page de Thank You Page, la page de remerciement, vous avez donc l’e-mail, la personne va recevoir instantanément son cadeau de bienvenue et ensuite vous lui demandez : « est-ce que tu veux en savoir plus ? Clique ici ». En l’espace de deux clics, elle est directement opt-in-ée dans votre base Messenger. Donc ça, c’est royal vis-à-vis de tout ça. Alors, autre question que vous vous posez certainement, il y a généralement un petit battle : textes longs, textes courts. Quel est aussi ton avis sur le sujet ? Je sais que toi tu es un peu comme moi en fait, plutôt des textes courts. Mais du coup, je vois aussi énormément de pubs avec des gros pavés, a priori, je pense que ça doit peut-être fonctionner aussi pour eux. Vis-à-vis de tes différents clients, de ce que tu as pu voir, quelle est aussi la tendance ? Est-ce que finalement ça se vaut, c’est fifty-fifty ? Est-ce que non, il y a quand même un qui a l’air d’être meilleur que l’autre ? Quelle est la tendance ?

Je dirais pareil, fifty-fifty. Ça dépend, si le texte long est bien rédigé, plutôt copywrité en règle générale, mais un bon copywriting, pas les petits copywriting, s’il est bien rédigé, il est bien persuasif, le texte long peut bien marcher, comme tu peux aussi pour moi perdre ton prospect. En fait, le texte long, pour moi, va être une manière de le préqualifier, un peu comme la vidéo dont je parlais tout à l’heure, de le préqualifier encore plus avant. C’est-à-dire qu’il va être encore un peu plus chaud, puisqu’il aura lu, s’il a lu ton texte en entier, qu’il vient après te voir ou qu’il te laisse ses coordonnées, tu peux supposer que du coup il est déjà beaucoup plus chaud que quelqu’un qui a lu un texte de deux lignes, OK. Mais ça peut aussi avoir l’effet inverse pour moi, en mode : « ouah, le pavé, je n’ai pas envie de lire ça. Là je suis venu voir les publications de mes potes, je ne suis pas venu voir la pub de Maxence ou la pub de quelqu’un d’autre. Bah écoute, je laisse tomber, ça ne m’intéresse pas plus que ça. Peut-être que s’il y avait eu trois lignes j’aurais cliqué sur le truc pour aller voir ». Là il y en a 45 à lire, 50, etc., je laisse tomber ». Donc je n’ai pas d’avis tranché, personnellement quand même je préfère un peu plus les textes courts, parce que ça m’a apporté de… enfin, ça a apporté à tous mes clients, globalement, de bons résultats jusqu’ici. Mais voilà, si on a un bon copywriter derrière, pourquoi pas. Moi forcément, je suis obligé de me former un peu aussi au copywriting. La pub, on est obligé. Mais je n’aurai pas la prétention de dire que je suis un copywriter expert. Dans ce cas-là, j’aime bien faire appel à d’autres personnes pour essayer de faire un truc vraiment léché, nickel et qui convertit bien du coup derrière.

Ouais, donc c’est ça à avoir à l’esprit. C’est qu’au démarrage, si vous avez des difficultés en copywriting, faites déjà des textes courts. Nous on est plutôt sur des textes courts, parce que ça prend du temps d’arriver à avoir quelque chose, d’huiler en termes de copywriting. Et finalement, dans nos tests ou même dans les connaissances que l’on a, ce n’est pas ça qui ferait une grosse grosse différence. Moi je pense que si vous voulez vraiment faire une grosse différence et y passer du temps, la vidéo à mon sens va quand même mieux performer que de mettre une image et un texte qui a un pavé comme ça pendant 45 lignes. Ayez ça à l’esprit.

Son astuce pour des vidéos sponsorisées Facebook qui performent

Petite astuce pour la vidéo en passant, auquel je pense, ce qui est quand même bien maintenant et on le voit de plus en plus sur Facebook, mais ça peut être sympa. Ça demande un peu plus de moyens, c’est de les faire sous-titrer quand même, les vidéos de pub simplement. Parce qu’on s’est rendu compte qu’il y a énormément de gens dans les stades qui regardent les vidéos sans le son, peut-être qu’ils sont dans les transports en commun, ils n’ont pas leurs écouteurs, etc., ils n’ont pas de casque, peu importe, ils les regardent sans le son. Et moi, je m’en rends compte, moi-même quand je vais sur Facebook et que je check, en règle générale je laisse défiler un peu la vidéo avant de cliquer dessus pour avoir le son. Tu sais, il n’y a pas le son au début quand tu mets… en tout cas, c’est comme ça actuellement. Donc je pense que la faire sous-titrer, au moins les 30 premières secondes, histoire que la personne n’ait pas forcément besoin de cliquer dessus, mais elle voit votre texte passer, hop hop, elle voit le texte défiler, ça peut être une très bonne astuce, petit truc en plus pour essayer de pfutt, hop, « ah oui, ça a l’air intéressant, les sous-titres sont biens, OK ». Je clique et j’entends sa voix et j’entends ce qu’il dit en plus.

Donc ça ouais, très bonne astuce que tu as évoquée. D’ailleurs on le voit de plus en plus souvent. Regardez sur votre smartphone, quand vous êtes sur Facebook, vous voyez, il y a beaucoup de vidéos où vous avez le sous-titre qui a lieu au cours, bah soit de toute la vidéo ou sur les 30 premières secondes, juste pour vous amener à cette accroche pour découvrir la suite. Alors, autre chose que vous vous posez peut-être comme question, c’est vis-à-vis du reciblage. Donc vous avez peut-être déjà entendu parler, donc voilà, ce qu’on appelle les prospects chauds, donc des gens qui nous connaissent déjà, c’est là où on a les meilleurs retours sur investissement, puisque c’est des gens qui nous connaissent.

Quid du retargeting efficace

Alors, comment on procède pour ne pas saouler les gens qui se disent « mais je vois tout le temps ta figure sur les publicités, même quand je me connecte à un site, je vais sur YouTube ou que sais-je ». Bref, ne pas non plus harceler les gens, donc quelle est la tendance pour avoir un reciblage, donc ce qu’on appelle le retargeting efficace, tout en ne saoulant pas les gens ?

Le reciblage, du coup on va remontrer aux gens qui nous connaissent déjà des pubs en fonction de là où ils sont, on va dire, dans le parcours client. Ils ont juste laissé leurs coordonnées ou ils sont déjà venus sur un bon de commande par exemple ou ils sont déjà clients et on va leur montrer d’autres produits. En fonction de la taille de cette audience de reciblage, donc du nombre de prospects, si c’est des prospects, donc le nombre de prospects, on va définir un certain budget et surtout on va suivre. Dans Facebook tu as une statistique, tu peux régler sur le tableau, quand tu regardes tes statistiques, tu peux régler ce qu’on appelle la diffusion et tu vas avoir le taux de répétition. Combien de fois, dans la fenêtre de temps que tu as défini, combien de fois en une semaine la personne a vu ma pub ? Une fois, deux fois, trois fois, cinq fois, neuf fois, c’est selon le budget que tu mets, elle peut la voir énormément. Donc à surveiller de près cette statistique. Au début il va falloir y aller tout doux en budget, parce que vous n’avez pas forcément une grosse liste, donc du coup, même avec 1 € par jour vous allez peut-être la montrer déjà deux-trois fois par semaine aux gens. Quand vous y allez un peu plus, vous pouvez augmenter un petit peu plus, mais toujours surveiller cette statistique, la diffusion, globalement. Donc comme ça vous voyez. Moi ce que j’aime bien, c’est mettre sur une semaine. Je considère que sur une semaine, deux à trois fois, ce n’est pas mal. C’est-à-dire que tous les deux jours ils vous voient au moins une fois. Ils voient passer, après ils ne s’arrêtent pas forcément dessus. Je trouve ça correct, je trouve que ce n’est pas du harcèlement. Après, si on arrive à sept fois en sept jours, je trouve que c’est peut-être beaucoup.

Ouais, si c’est une fois par jour où là même plusieurs fois par jour, là c’est énormément.

Parce qu’il se connecte, même 15 minutes par jour, à chaque fois il te voit quoi. Il va se dire… enfin, ça ne va pas quoi, on est d’accord, je pense que c’est trop. Donc juste surveiller cette statistique-là, la diffusion, et du coup ajuster le budget en fonction. C’est comme ça qu’on fait. Voilà, si on est passé à 3 €, qu’on se rend compte que ça la montre trop, on descend à deux, on redescend à 50, on passe à 10 si on a des grosses listes, etc. quoi.

Ouais, donc ça, regardez bien. Et souvent pour une… typiquement si on a 10 000 personnes sur sa page Facebook, en l’espace de 10 ou 15 €, on a déjà tout reciblé plusieurs fois.

Ouais, c’est rapide, c’est rapide. Sauf si tu cibles tes fans avec… tu as dit combien de personnes 1 000 ?

10 000.

Ouais, 10 000, il va falloir un petit peu plus que 10-15 €, mais globalement ça va vite et c’est des petits budgets finalement qu’on parle. Là où on dépense le plus c’est sur les audiences froides, quand on cherche à se faire découvrir par les gens, puisqu’on sait qu’après on a besoin de moins en moins dépenser pour être de plus en plus efficace en fait, quand ils avancent dans le parcours.

Publicités sur desktop, mobile ou les deux ?

Ouais, absolument, c’est ça qui est royal. Alors, autre question que vous avez peut-être à l’esprit, c’est vis-à-vis du mobile. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de gens qui se connectent sur mobile, est-ce que dans mes pubs du coup, je dois désactiver le laptop, donc tout ce qui est PC et Mac et garder que le mobile ? Quelle est la tendance, est-ce que non, c’est mieux de mettre les deux systématiquement ? Quelle est un petit peu la tendance par rapport à tout ça ?

Si tu le permets, on va parler de ce qu’on a fait ensemble du coup, de tes résultats. En fait, j’avais laissé les deux pour voir un petit peu, puisque je ne connaissais pas forcément ton audience au moment où on a commencé ensemble. Enfin, je connaissais, mais c’est ton audience, tu la connais peut-être mieux. Et je ne suis pas sûr que toi tu savais : mobile ou pas.

Aucune idée, ouais.

Globalement, on va prendre 1 000 €. Sur 1 000 € de dépensés en pub, en disant à Facebook « fais ce que tu veux, mais il faut que ce soit le plus efficace pour nous », il a dépensé 950 sur mobile 50 sur ordinateur. Et le 50 sur ordinateur, ça nous a coûté en moyenne 50 % plus cher pour un prospect. Donc si ça nous coûte 1 €, ça nous coûtait 1,50 € sur ordinateur et ça nous coûtait 1 € sur mobile. Donc en gros 95 % de ton trafic vient du mobile, en laissant Facebook faire. C’est-à-dire que j’ai dit à Facebook, tu fais comme tu veux, tu me donnes juste les meilleurs résultats, si c’est ordinateur, diffuse plus sur ordinateur.

D’accord, donc ouais, on voit vraiment que les gens sont méga ultra-connectés avec leur smartphone et c’est logique. Et c’est vrai que nous, en tant que professionnel du web on est évidemment tout le temps sur notre Mac et tout. Mais si on prend quelqu’un dans la rue ou même des gens qui n’ont rien à voir avec le web, c’est clair que… souvent les gens, des fois ils se posent la question « est-ce que j’achète un nouveau Mac ou un PC ? » Tellement avec leur tablette et leur smartphone ils font tout et ça leur sert à rien quoi.

C’est clair, c’est ce que je me dis, moi je vais sur Facebook, parce que c’est le boulot, c’est mon boulot et du coup je suis obligé d’y aller sur mon ordinateur, mais sinon je ne pense pas que j’irais sur mon ordinateur quoi. Je trouve ça beaucoup plus agréable sur mobile personnellement.

Absolument, exactement.

On est d’accord ? Donc, c’est assez… les chiffres sont… clairs.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Donc 95 % du trafic dans mon cas de figure sur plus de 20 000 € investis, ça, ça vous donne un petit échantillon. Alors, autre question que vous avez en tête certainement, c’est vis-à-vis du budget. Donc souvent, vous êtes peut-être dans une thématique, la guitare, le potager, la voile, le golf et les différents prospects qualifiés, vous avez des niches quand même plutôt restreintes. Et dès qu’on veut mettre 100 € par jour, 200 € par jour, 300 € par jour, on peut vite avoir des problèmes d’audience où finalement on cible tout le monde. Comment on arrive à ne pas s’épuiser ces différentes audiences, même si on veut mettre minimum 200-300 € par jour ?

Utiliser les audiences similaires

Actuellement, la best practise, la meilleure façon de faire, à ma connaissance, c’est ce que je fais tous les jours, c’est les audiences similaires, c’est utiliser les audiences similaires. Quand vous arrivez à des budgets comme ça, c’est que vous avez des listes mails normalement conséquentes, que vous avez forcément, c’est obligé, de toute façon vous ne commencez pas avec 300 € par jour. Vous êtes obligé de commencer petit à petit pour pouvoir optimiser justement. Et quand on a ces fameuses listes mails, on peut aller faire des audiences similaires à 1 %. Donc on va prendre… qu’est-ce que c’est une audience similaire ? Je le réexplique rapidement peut-être, parce que c’est vrai que… Audience similaire : je vais donner à Facebook la liste de prospects de Maxence, une liste de prospects de 5 000 personnes. Facebook va récupérer ces prospects, comparer tout ce que je lui donne, essayer de retrouver ces gens sur Facebook, donc il va retrouver globalement entre 3 000 et 4 000 en moyenne. Sur ces 3 000-4 000 personnes, il va analyser tous leurs centres d’intérêts, âge, sexe, etc., etc. Et je vais lui dire : OK, merci Facebook. Du coup ce que je veux maintenant, c’est que tu me trouves les 1 % de la population française, par exemple si je choisis la France, parce que je peux choisir plusieurs pays en même temps, qui ressemblent le plus à ces 3 000 ou 4 000 personnes. 1 % de la population française actuellement, quand tu lui demandes à Facebook, ça te fait environ 330 000 personnes. 1 %, je peux aller jusqu’à 2-3-4-5-10-10 %, de mémoire pas plus que 10 je crois, 10 % ça fait déjà 3 000 000 de personnes. Et ensuite, tu peux faire des audiences similaires de cette liste mails, des audiences similaires de tes fans, de la page Facebook, ce ne sera pas forcément exactement les mêmes personnes, audience similaire de tous ceux qui ont des interactions avec toi sur Facebook, de tous ceux qui ont regardé 75 % de telles vidéos… Voilà, tu peux faire énormément de choses. Ce qui te permet d’avoir une liste… par contre plus on va aller chercher des pourcentages hauts, plus en théorie la qualité ça va moins convertir.

La qualité, elle diminue logiquement.

Ça va te coûter plus cher. Mais tu n’as pas le choix si tu veux aller chercher plus de budgets. Parce que sinon tu vas être… ce qu’on disait : taux de répétition, tu vas montrer trop, puis de toute façon tu ne convertiras plus après. Après sinon, ouais, sinon c’est à mon sens la seule méthode viable. Tu pourras aller chercher un petit peu les centres d’intérêt, mais les centres d’intérêt c’est bien pour commencer quand tu n’as pas d’autres choix. Les audiences similaires sont globalement beaucoup plus performantes que les centres d’intérêt.

Ouais, parce que le souci, tu me diras si je me trompe du centre d’intérêt, c’est que moi-même je peux peut-être un jour liker une page sur la guitare, mais au final, moi, je m’en fous de la guitare quoi.

C’est ça, c’est ça, ils ne sont pas fiables à 100 %, clairement pas. Donc quand on commence, on n’a pas forcément beaucoup de choix, c’est pas mal. Mais ensuite, on a moyen de faire beaucoup mieux et d’optimiser beaucoup mieux son budget avec ces fameuses audiences similaires, donc il faut y aller. Moi j’utilise ça à longueur de journée, à fond, à fond, à fond.

Si vous regardez cette vidéo, il y a de grandes chances que vous parliez français, du coup vis-à-vis du monde francophone nous avons la France, la Suisse, la Belgique, les DOM-TOM, le Québec, on a différents pays, on a aussi l’Afrique. Mais le problème de l’Afrique, c’est que même si les gens ont de l’argent, ils ont des moyens de paiement qui ne sont encore pas développés. Voilà, ils sont soit bloqués, ils ne peuvent pas payer, donc qu’est-ce que tu recommandes ? Toi, tu désactives à chaque fois tout ce qui est africain ?

En règle générale, oui.

Comment tu procèdes ?

En règle générale oui, je désactive. Sauf si le client, on sait déjà qu’il a… là, ça m’est arrivé il n’y a pas longtemps, dans une niche très particulière, où le client m’a dit : « moi, j’ai beaucoup d’acheteurs en Afrique ». Donc forcément on ne désactive pas.

Ah bah, chapeau, parce que c’est… Moi, beaucoup de gens veulent m’acheter, mais les CB ça met fonds insuffisants ou… il y a des couilles dans le paiement quoi.

Écoute, il faudra lui demander comment il fait, mais en tout cas il a vraiment beaucoup de clients en Afrique, donc on laisse. Sinon globalement, oui, je désactive. Ça peut être un moyen d’avoir beaucoup de like, etc., mais moi personnellement je n’aime pas trop ce genre de… je n’aime pas cette tactique-là et je ne trouve pas que c’est super efficace, donc je préfère ne pas le faire. Donc je désactive.

De toute façon, il y a un pays, c’est le jackpot, c’est la Suisse. Puisqu’à chaque fois que je reçois des paiements d’un Suisse, c’est paiement en une fois et c’est des gros paiements, parce que là-bas, vous avez des salaires minimums, quelque chose du genre à 4 000 €, 4 000 Francs Suisses, quelque chose comme ça, donc du coup acheter une formation à 500 €, 1 000 €, 2 000 €, c’est vraiment atteignable pour ce type de personne. Donc ça, si vous ne ciblez pas les Suisses, n’hésitez pas à bien les cibler, parce qu’eux, c’est des personnes qui ont un pouvoir d’achat important pour acheter vos programmes.

Si vous êtes Suisse, bonjour !

Merci et bravo d’avoir développé autant de richesse pour avoir les moyens d’acheter des formations et des programmes.

Il y a aussi toutes les populations expatriées françaises, dont on ne parle pas forcément beaucoup, genre au Royaume-Uni, je crois qu’il y a genre 300-350 000 personnes Françaises qui vivent là-bas. Je dis peut-être des grosses bêtises au niveau des chiffres.

De toute façon, il y a tellement de francophones partout sur la planète, aujourd’hui on est mondialisé.

Mais voilà, on peut cibler les gens qui parlent français au Royaume-Uni aussi, en Espagne, au Portugal, en Italie. Moi je le fais quand j’ai besoin d’aller chercher dans les gros budgets et que la France commence à être un peu petit et même les pays francophones autour. Je vais chercher les expatriés en gros. Parce que pourquoi eux ils n’achèteraient pas nos formations ? Selon la niche, ça peut très bien passer, ça dépend ce que tu vends, mais…

Voilà, complètement.

Tu vois, donc du coup ça à ne pas oublier aussi, ça peut être un petit plus, toute l’Europe qui parle français par exemple, et facile à régler en plus.

OK, bah merci par rapport à tous tes conseils.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Les emails privés de Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER
OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest