Comment CAPTIVER vos SPECTATEURS sur vos VIDÉOS YOUTUBE ? avec Michel Poulaert

Comment CAPTIVER vos SPECTATEURS sur vos VIDÉOS YOUTUBE ? avec Michel Poulaert

Comment captiver vos visiteurs sur vos vidéos YouTube ? Je suis actuellement au Webdeux Connect avec Michel Poulaert qui est conférencier. On va voir tout ça en détail dans cette vidéo.

Salut Michel.

Michel : salut, Maxence, heureux de te voir, heureux de te rencontrer.

Maxence : merci avec grand plaisir. Est-ce que tu peux rapidement te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas ?

Michel : pour les personnes qui ne te connaissent pas, je suis conférencier international spécialisé en optimisme et l’audace, c’est-à-dire que j’interviens principalement dans le monde de l’entreprise, pour de grosses entreprises du Cac 40 ou même à l’international, parce que je parle plusieurs langues.

Elles me demandent d’intervenir lors de leur séminaire, de leur assemblée générale, de leur convention pour leur donner un regard un peu extérieur, un peu un bol d’air frais avec beaucoup d’humeur une conférence sur comment l’audace, comment l’optimisme peut les aider à être plus performants en entreprise, comment cela peut les aider à avoir de meilleurs résultats et surtout se sentir mieux dans leur peau, dans leur vie, parce que quand on a une vision positive de la vie, même quand tout foire, et tout va mal, on peut rebondir et se mettre en mode solutions. Ce sont des messages qui font du bien. Mon métier est d’être conférencier en entreprise, c’est la majeure partie de mon chiffre d’affaires.

Être un bon conférencier : ses conseils et astuces

Maxence : quels sont les principaux conseils que tu peux nous donner pour captiver son audience, parce que tu es conférencier. On sait très bien que beaucoup de personnes peuvent s’endormir ou être distraites par des sources de distraction comme le téléphone, Facebook, Internet ou que sais-je. C’est la même chose que YouTube, même pire parce qu’on est installé dans un petit canapé. Quels sont les principaux conseils que tu nous donnerais pour capter son audience, notamment à travers son activité, son projet sur YouTube ?

Michel : je comprends ta question. Ce que je vais vous donner comme astuce, c’est une astuce qui fonctionne tant sur scène, c’est-à-dire en présentiel face à un public, que sur Internet, sur YouTube, des vidéos que vous créez, parce que moi aussi je fais des vidéos. Comme je disais tout à l’heure, je voyage autour du monde et je vous emmène avec moi dans mes vlogs autour du monde.

Qu’est-ce qui peut faire la différence ? C’est tout simplement ce que vous êtes, votre personnalité.

Dans le monde de la conférence et dans le monde de la vidéo c’est exactement pareil, qu’est-ce qui fait que vous allez avoir plus d’impact et plus d’intérêt des uns et des autres ? C’est que votre message est différent des autres parce que vous êtes différent. Donc, c’est aller chercher et comprendre qui vous êtes et l’unicité que vous avez. En quoi es-tu unique dans ce que tu fais ? en quoi es-tu unique dans ce que tu es ? Et amplifier cela, mets ça en valeur. Cela sous-entend que tu dois aussi un peu confiance en toi.

Maxence : point n° 1 : se focaliser sur en quoi êtes-vous unique, et ce qui correspondrait en quelque sorte à son histoire.

Michel : tout à fait, son histoire, un savoir-être, dans son énergie. Toi et moi, on a deux énergies différentes. On a des gens qui parlent de la même chose que nous sur Internet. Moi, j’ai des gens qui parlent de la même chose que moi sur scène. Ce qui fait la différence entre une entreprise qui va se choisir ou toi sur Facebook, sur YouTube ou sur scène, c’est ton énergie, ton dynamisme, ton enthousiasme, ton histoire, la façon dont tu la racontes. Je dirais presque en langage un peu vulgaire le « bagou » que tu peux avoir. Les gens cherchent du charisme et celui-ci est lié à la confiance en soi. C’est là où tu peux faire la différence.

À lire
Olivier Roland : 5 à 10 000 euros par MOIS avec 200 000 VUES YOUTUBE !

Maxence : souvenez-vous toujours de ce que tu viens d’évoquer, et c’est exactement cela, sur Internet, les gens achètent vos promesses, vos résultats, mais aussi votre pédagogie, votre caractère, votre personnalité, qui vous êtes et c’est ça qui fait la différence entre des dizaines de formateurs. C’est la même chose pour n’importe quelle activité.

Michel : les gens ont besoin de vivre une émotion avec vous. Quand il y a un lien émotionnel avec vous, la vente est déjà presque à moitié faite. Quand les gens se reconnaissent dans ce que vous faites, apprécient ce que vous êtes, ce que vous faites, ils auront plutôt tendance à vouloir acheter votre produit que celui de quelqu’un d’autre. Vous faites traverser ce que vous fréquentez, que ce soit en ligne ou en présentiel, des émotions. Faites-leur vivre des émotions et donnez-leur envie de vous apprécier. Ça peut paraître très décalé ce que je dis, parce qu’on vit dans une société qui nous apprend à nous mettre un peu en retrait, on ne peut pas trop nous aimer, attention à l’ego, à l’orgueil, c’est vrai attention à l’orgueil, mais l’ego il en faut, de l’ego bien placé.

Si vous faites vivre une expérience émotionnelle à vos prospects, à ceux qui vous regardent ou à tous ceux que vous voulez approcher, ils iront plutôt envie d’aller vers vous et vous choisir vous parce qu’ils auront confiance en vous. C’est le même principe qui est appliqué dans le monde de la télévision. Qu’est-ce qui fait que les gens que vous voyez à la télévision vous semblent familiers ? C’est parce que vous les voyez tous les jours, parce qu’ils vous semblent sympathiques. Vous ne les avez jamais rencontrés, mais vous avez envie de les rencontrer. Et si vous êtes invité sur un plateau télé pour les rencontrer, rencontrer un Reichmann ou n’importe quel présentateur télé ou qui que ce soit que vous appréciez à la télé, vous ne les avez jamais vus, mais vous voulez les voir parce qu’ils vous ont fait vivre des émotions. Faites vivre des émotions au travers de ce que vous produisez.

Maxence : c’est très important et c’est ça qui va être la clé de votre succès sur Internet.

Des exercices pour préparer sa vidéo

Vous vous dites peut-être merci Michel, comment on fait pour avoir ce charisme, cette confiance en soi notamment en vidéo ? Est-ce qu’il y a des exercices précis à faire juste avant de démarrer la vidéo ou pour s’entraîner chaque semaine pour avoir ce charisme ou du moins le dégager en valeur perçue ?

Michel : on pourrait donner des exercices, faire 20 vidéos là-dessus. Soit dit en passant, je forme aussi des gens au métier de la conférence et j’en profite pour leur expliquer comment être à l’aise devant la caméra, comment regarder dans cet objectif. Souvent, quand on se filme, on se regarde sur l’écran, mais on oublie que l’objectif est à côté. Il y a de petits trucs comme ça.

Comment être à l’aise ? C’est déjà être en phase avec ce que l’on est, c’est d’être en paix avec ce que l’on est. Si vous assumez la personne que vous êtes, que ce soit individuellement ou à titre professionnel, si vous assumez ce que vous êtes, que vous n’avez plus peur du regard des autres, alors ça paraît simple quand je le dis là, mais ça demande du temps, eh bien ça commence déjà là la construction du charisme. C’est d’être en paix avec ce que l’on est.

À lire
Comment Pin-up Bio a généré 36000 EUROS en 1 SEMAINE avec son SITE ?

Etre charismatique, c’est inspiré les autres parce que vous donnez envie d’être suivi. C’est tellement rare autour de nous de voir des gens qui ont confiance en eux, qui savent où ils veulent aller. Etre charismatique, c’est donner envie d’être suivi.

Les exercices sont simples. Tu l’as dit déjà dans ta question. Pratiquer. On ne peut pas du jour au lendemain se lever et se dire aujourd’hui, c’est décidé j’ai confiance en moi. Non, c’est de l’exercice. Quand je regarde tes premières vidéos, parce que j’ai regardé ce que tu faisais bien entendu, on s’espionne tous sur Internet, bien sûr, mais c’est bienveillant, c’est pour savoir comment on fait les uns les autres, c’est chouette. On ne s’était jamais rencontré autrement que sur du pixel.

Maxence : absolument c’est la première fois qu’on se rencontre.

Michel : maintenant c’est du vrai. Néanmoins, j’avais l’impression de te connaître parce que nous avons des amis en commun, parce que j’ai regardé ce que tu fais. J’ai regardé tes anciennes vidéos et tu as progressé parce que tu as fait des choses, tu as osé faire des erreurs.

C’est le rapport que nous avons face aux échecs qui fera la différence. Si pour vous, l’échec c’est, je ne suis vraiment pas capable, tu vois, je suis nul, je suis naze, c’est mauvais, ce n’est pas bon. Il vaut mieux faire quelque chose de mauvais et assumer que ce soit mauvais et se dire je vais m’améliorer. C’est accepter qu’on n’atteint pas le succès du jour au lendemain, mais progressivement.

Ayez un rapport bienveillant avec l’échec et vous dire, si je n’ai pas réussi maintenant, j’ai au moins un mérite, c’est d’avoir fait. Mieux vaut faire quelque chose mal que de ne pas faire du tout, et de se donner les moyens de réussir. C’est progressivement essayer d’avoir de petits succès, d’accepter ces petits succès comme étant de la progression. Quand on progresse, c’est valable pour vous aussi qui nous regardez, c’est valable pour toi. A chaque fois qu’on progresse, ça fait du bien, on se dit ah, j’ai évolué.

Je vous propose à tous de regarder ce que vous faisiez il y a 5 ans, il y a 6 ans. Regardez ce que vous faites maintenant.

Maxence : même il y a un an, des fois on est juste abasourdi, en se disant comment j’ai pu faire ça, j’étais si faible en termes de niveau par rapport à ce que vous faites dans le futur parce que la progression peut être exponentielle en quelques mois.

Michel : j’en suis arrivé à supprimer certaines vidéos sur YouTube, parce qu’elles n’étaient pas bonnes. C’était il y a 10 ans, je commençais sur YouTube. Mais c’est bien, regardez votre chemin de progression.

C’est un peu comme une métaphore d’aller dans la montagne. Quand on escalade la montagne, le chemin est rude et difficile. Quand on regarde l’objectif, c’est important, mais il peut aussi nous décourager parce qu’il paraît loin, mais si on avance progressivement et de temps en temps, se retourner non pour avoir des regrets, mais pour évaluer le chemin qu’on a déjà fait, se dire ah oui j’ai bien avancé quand même, ah oui je suis déjà là. De temps en temps, se retourner pour voir la progression que vous avez faite va vous donner confiance en vous.

Ayez des modèles. Si vous avez des modèles, que vous voulez devenir comme ça, vous travaillez vers cela, vous acceptez l’échec comme étant des phases de succès, acceptez l’échec comme étant juste une étape menant vers le succès. Regardez votre progression et vous allez voir. Pratiquez, pratiquez, pratiquez et vous allez atteindre l’excellence.

À lire
COMMENT Romain GAGNE entre 5000 et 10000€ par MOIS avec 1 TUNNEL de VENTE d'EXCEPTION sur son SITE !

Maxence : souvenez-vous, comme tu l’as dit, la clé : répétez, répétez, répétez, répétez, répétez et ensuite par ricochet vous allez vous améliorer.

Michel : et puis s’entourer de gens compétents. Ça nous aide à aller plus vite. Ça ne nous aide pas à griller des étapes, parce que certaines personnes pensent que le secret du succès, c’est de fréquenter quelqu’un qui est génial. Non, le secret du succès, c’est de s’inspirer de quelqu’un de génial, qui fait votre métier, qui vous inspire, qui vous permet de reproduire des modèles de succès, mais vous devrez le faire vous-même quand même.

Maxence : merci Michel

Michel : merci à toi

Les erreurs principales des conférenciers

Maxence : pour finir sur une dernière question : quelles sont les trois principales erreurs que tu vois dans les personnes que tu coaches, soit sur la prise de parole en public ou soit sur YouTube ou dans d’autres points quand on s’adresse à une audience, à une communauté ?

Michel : première chose, un manque de préparation.

Maxence : donc 1 : préparer

Michel : il y a des gens qui pensent parce qu’ils ont du bagou, c’est bon je vais y aller, je me lance. Le problème, c’est qu’on dit n’importe quoi, on fait des digressions, on parle de tout et on perd le fil de ce qu’on voulait dire. Donc, la préparation, que ce soit une prise de parole en public ou une vidéo ayez au moins une idée, un fil conducteur en tête et ne déviez pas de cette idée.

Deuxième chose : entraînez-vous, répétez, faites les choses, regardez-vous dans un miroir. Regardez-vous et dites-vous : est-ce que moi-même je suis convainquant et convaincu ? Est-ce que j’arrive à me convaincre moi-même ?

Si vous faites une vidéo, que vous la regardez, ça, c’est vraiment un truc très intéressant qui rejoint ce deuxième point, vous regardez les vidéos que vous faites et vous-même vous vous ennuyez, posez-vous la question si celui qui regarde ne s’ennuie pas aussi.

Maxence : généralement, si je me fais chier, c’est que l’audience doit se faire chier aussi !

Michel : exactement. Mais il y a des gens qui se disent, je l’ai fait, je la mets quand même. Il y aura peut-être des gens à qui ça plaira. Le premier indicateur, c’est que si ça vous ennuie, ça ennuiera probablement l’auditoire également.

Maxence : et la troisième, certainement structurer ?

Michel : exactement. A un moment donné, quand on fait quelque chose, c’est toujours vers un objectif bien précis. Qu’est-ce que vous voulez atteindre avec le message que vous menez ? Qu’est-ce que vous voulez atteindre avec votre métier ? Qu’est-ce que vous voulez atteindre en faisant la vidéo que vous allez faire tout à l’heure ? Qu’est-ce que tu veux atteindre en faisant ces interviews ? Pourquoi tu fais ça ?

C’est d’avoir clairement en tête pourquoi vous faites les choses et quand vous savez pourquoi vous faites les choses, dites-vous toujours que le contenu que vous créez doit rejoindre cet objectif. A chaque fois, vous faites un aller-retour vers l’objectif. Posez-vous : ce que vous faites nourrit-il l’objectif ? Si non, c’est quelque chose qu’il faut retirer. C’est très utile pour synthétiser les idées. Parfois, on se dit, il faut faire une vidéo en 3 minutes, mais je ne pourrai jamais faire ça en 3 minutes, j’en ai au moins ¾ d’heure ! Si, c’est possible, ça s’appelle l’art du pitching. C’est supprimer les choses qui sont inutiles, qui ne vont pas servir votre objectif.

Maxence : souvenez-vous, structurez, synthétisez, répétez et préparez et ça va vous permettre de bien capter. La synthétique, c’est le bonus gratuit. Ça va surtout permettre d’avoir une audience qui va être captive. Merci Michel.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-business-02

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

6 INVESTISSEMENTS pour

GAGNER en moyenne 10% / AN

de REVENUS PASSIFS

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest