Comment être INDÉPENDANT FINANCIÈREMENT en 1 HEURE par JOUR ? par 1 EX-BANQUIER

Comment être INDÉPENDANT FINANCIÈREMENT en 1 HEURE par JOUR ? par 1 EX-BANQUIER

[av_section min_height='100' min_height_px='500px' padding='default' shadow='no-shadow' bottom_border='no-border-styling' bottom_border_diagonal_color='#333333' bottom_border_diagonal_direction='' bottom_border_style='' custom_margin='0px' custom_margin_sync='true' custom_arrow_bg='' id='' color='main_color' background='bg_color' custom_bg='' background_gradient_color1='' background_gradient_color2='' background_gradient_direction='vertical' src='https://vivre-de-son-site-internet.com/wp-content/uploads/comment-etre-independant-financierement-en-1-heure-par-jour-par-1-ex-banquier.jpg' attachment='8904' attachment_size='full' attach='scroll' position='top left' repeat='no-repeat' video='' video_ratio='16:9' overlay_opacity='0.2' overlay_color='#a72423' overlay_pattern='' overlay_custom_pattern='' av_element_hidden_in_editor='0' av_uid='av-jutiyvor']

Comment être INDÉPENDANT FINANCIÈREMENT en 1 HEURE par JOUR ? par 1 EX-BANQUIER jutiwjdz
Pierre Ollier

[av_video src='https://www.youtube.com/watch?v=rC5ecqCkfqQ' mobile_image='' attachment='' attachment_size='' format='16-9' width='16' height='9' conditional_play='' av_uid='av-jutiw873']

jutixavw

Transcription – Comment être INDÉPENDANT FINANCIÈREMENT en 1 HEURE par JOUR ? par 1 EX-BANQUIER

Maxence : dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble comment être indépendant financièrement en une heure par jour. Ici Maxence Rigottier du site vivre-de-son-site-internet.com.

Je suis aujourd’hui avec Pierre Ollier. On va voir tout ça en détail.

Juste avant, je vous invite à cliquer sur le bouton « s’abonner » juste en dessous, ça vous permettra de recevoir librement et gratuitement toutes mes prochaines vidéos sur YouTube.

Je connais Pierre à travers différentes soirées. On s’est rencontré la première fois à une soirée, un apéro à Paris ABC Vita. Ensuite, on s‘est vu dans d’autres séminaires. Je pense notamment au séminaire Business en ligne à succès d’Alexandre Roth. Ou encore, tu étais à Dubaï au mastermind, brainstorming immobilier avec Olivier Seban, début janvier 2016.

Aujourd’hui on se trouve à Vallauris dans le Sud de la France. Je te laisse rapidement te présenter. Vous allez voir que vous allez obtenir des conseils inédits de la part d’un banquier. Salut Pierre.

Pierre : bonjour Maxence.

Maxence : explique-nous un peu ton cursus et ta présentation.

Pierre : je m’appelle Pierre Ollier, j’ai 32 ans. Pendant un peu plus de 7 ans, j’ai été banquier, conseiller en gestion de patrimoine, ce qui fait que j’ai pu rencontrer beaucoup d’investisseurs. Je m’occupais de leurs placements et des prêts immobiliers. Ma particularité, c’est que je sais comment ça se passe derrière : il y a ce qu’on vous dit en face, par exemple vous voulez faire un crédit pour acheter un bien, et il y a ce qui se dit dans les coulisses, et ça, généralement, on ne le dit pas trop au client. Moi, ça me permet d’avoir ces connaissances-là.

Et à côté, j’investis personnellement dans l’immobilier. En ce moment, je suis sur une acquisition d’un appartement à Nice, que je vais découper, louer à la fois en location saisonnière et en location à l’année. Je ne suis pas du tout marchand de biens. Je sais que des gens ont 15, 20 biens immobiliers, moi ce n’est pas mon cas. Je pense que je suis plus en accord avec les problématiques que vous rencontrez si vous investissez dans l’immobilier.

L’avantage que j’ai, c’est que comme j’ai travaillé dans la banque et comme j’ai déjà fait tout ce qui est location saisonnière, j’ai des connaissances par rapport à ça. Aujourd’hui ça me permet de ne plus bosser. J’ai arrêté mon boulot de banquier, mais depuis peu. On est au mois d’avril 2016, et j’ai arrêté en janvier 2016. Ça fait que 3 mois.

Il faut savoir qu’à la base j’étais bidon en finances, je n’y connaissais pas grand-chose. J’ai débuté, il n’y avait personne dans ma famille qui était riche. Ma mère est institutrice, mon père est professeur. Je n’ai pas de grand businessman dans ma famille. J’ai lu des bouquins, j’ai rencontré des gens, j’ai testé des trucs. J’ai persévéré. Au départ, on se sent un peu tout seul, on se demande si se lancer dans l’immobilier est une bonne chose, est-ce que je ne suis pas un taré. Quand des gens dans votre entourage, des amis vous disent : tu es un malade, redescends sur terre, ce n’est pas pour toi, tu n’y arriveras jamais ou tu images, c’est trop risqué ! Vous devez avoir des gens comme ça dans votre entourage, moi c’était mon cas. Longtemps j’ai douté, est-ce que je fais la bonne chose.

Un jour, j’ai eu un déclic : c’était un novembre 2015. J’ai regardé mon compte en banque. Sur un compte en banque, le vert – moi je suis chez ING Direct – quand c’est vert ça veut dire que mon salaire arrive et le rouge, c’est facture EDF, la dépense pour l’assurance, les impôts.

Maxence : que du rouge !

Pierre : ma vie, c’était ça. Avant, j’avais une ligne verte et que du rouge. À un moment donné, j’ai commencé à mettre des choses en place en immobilier, en blogging, en bourse. Et j’ai commencé à avoir de petites lignes vertes en plus. J’ai vraiment eu le déclic. Je me suis connecté à mon compte bancaire en novembre 2015 et j’ai vu que j’avais gagné deux fois plus de revenus avec mes revenus alternatifs, immobilier, formation en ligne, qu’avec mon salaire. Et là, je me suis dit : entends Pierre, si tu as pu au mois de novembre 2015 gagner deux fois plus qu’avec ton salaire, tu pourras le refaire encore.

J’ai donc reproduit ce schéma. Et aujourd’hui je me suis rendu compte que je gagnais plus avec mes revenus alternatifs qu’en étant salarié. Je me suis dit : mon boulot, ça me plaisait, mais j’avais quand même des contraintes, il fallait que j’obéisse à mon patron. Des fois, il me disait des trucs, et moi, ça ne me plaisait pas, et comme je suis rebelle, le truc c’est que je monte vite en température et quand on me dit quelque chose qui ne me plaît pas, des fois j’avais un peu des pulsions, j’avais envie de lui mettre une tarte dans sa gueule. Je ne sais pas si vous l’avez ressenti, mais je suis un peu sanguin.

Maxence : un gros uppercut que tu voulais lui mettre par rapport à certains points.

Pierre : je ne l’ai pas fait, mais des fois ça me gonflait vraiment la patate. Je me suis dit : Pierre, tu n’es pas à ta place. Il y a des gens pour qui c’est bien. Je ne dénigre pas. Salarié, ça m’a permis de mettre de l’argent de côté et d’avancer. Ça peut être une bonne chose pour certains. Mais moi, je n’étais pas heureux comme ça.

À un moment donné, j’ai fait : qu’est-ce que je fais ? Je prends le chemin de la tranquillité ? Je continue à avoir ma petite paie tous les mois, mais quand je me regarde dans la glace, je ne suis pas fier de moi, et au fond de moi, je sens qu’il y a quelque chose qui ne va pas ? Ou je choisis la voie un peu plus risquée, où je ne suis pas sûr d’avoir la même fiche de paie tous les mois, une ligne verte et tous mes trucs rouges, mais des fois je vais avoir 200 euros par ci, 300 euros par-là, 500 euros par ci, mais cumulé au final ça fait plus.

J’avais très peu de temps pour mettre ça en place. Du coup, je me suis lancé ce défi : plutôt que de dire, je veux devenir indépendant financièrement, ça paraît une montagne, un truc insurmontable, je vais le découper. Pierre, voilà ce que tu vas faire : tu es un peu fainéant. Si tu te mets un truc trop gros, tu ne vas pas le tenir. Je me suis dit : je vais me donner une heure par jour et pendant une heure, tous les matins, je vais bosser sur un truc qui va me générer des revenus complémentaires à vie.

Je vais vous donner un exemple. Je vais passer une heure le matin à regarder des annonces immobilières sur le bon coin ou sur se loger, mais ça ne suffit pas de regarder. Après, je prends mon téléphone, je tape le numéro et j’appelle le gars. Il y a des gens qui regardent les annonces, mais ils n’appellent pas. Il faut appeler. Je le sais parce que moi-même au départ je regardais les annonces, mais j’étais timide – on ne dirait pas comme ça, mais des fois j’ai la trouille d’appeler, je me dis que je vais le déranger, que c’est trop tôt, c’est trop tard – donc du coup, je n’osais pas appeler le gars. Je me disais : je le ferai demain, et le lendemain, je ne le faisais pas.

J’appelle le gars et je lui pose des questions : j’ai vu votre annonce sur le bon coin, est-ce que c’est toujours en vente. Je pose des questions : c’est à quel étage, les charges de copro, c’est combien, est-ce que c’est possible de le visiter, est-ce qu’il y a des particularités sur le bien, est-ce que c’est traversant ? Je ne lui dis pas que je vais le découper, mais je demande s’il y a des fenêtres de côté. S’il me dit oui, je me suis dit que je peux peut-être le découper en deux. Et après, je dis : quand est-ce qu’on se voit ? Il faut fixer un rendez-vous, ce n’est pas tout de poser des questions. J’y vais, je prends un rendez-vous et une fois que j’ai pris le rendez-vous, je suis obligé d’y aller. Du coup, ça contre mon côté fainéant.

Maxence : tu sors de ta zone de confort et tu es dans la réalité.

Pierre : oui. J’ai fixé le rendez-vous, donc du coup je ne peux plus me débiner. Trois jours après j’aurais la flemme si je n’avais pas fixé de rendez-vous. Du coup, j’ai fixé le rendez-vous donc j’y vais et je visite. Comme j’ai visité beaucoup de biens et que je connais mon marché, je sais tout de suite si c’est intéressant ou pas pour moi. Je fais des offres.

Ce qui s’est passé, c’est qu’au début, j’ai visité Draguignan, dans les petits villages sur les hauteurs de Grasse, du côté de Nice. J’ai vraiment visité un peu partout et je désespérais parce qu’à chaque fois je trouvais des trucs qui ne correspondaient pas à ce que je voulais. Tous les gens dans mon entourage me disaient : voilà, tu vois, ce n’est pas possible d’investir, tu vois bien que ça ne marche pas ici, ce n’est pas possible sur la Côte d’Azur, c’est trop cher, tu n’y arriveras pas.

Moi, je suis tellement têtu que je n’ai pas lâché le morceau. J’ai dit : non il n’y a pas moyen, je vais trouver. Taisez-vous, fermez vos gueules ! Je suis là, je veux trouver un bien et vous pouvez dire ce que vous voulez, vous verrez qu’à la fin j’aurai raison.

Finalement, ce qui s’est passé, c’est que dans un premier temps, j’avais fait une première offre sur un studio à Draguignan 10 000 euros en dessous du prix et quand j’ai fait mon offre, le mec était limite choqué, il m’a dit : non, mais ça ne va pas ou quoi ? Je ne vais pas brader le bien. Je l’avais un peu vexé. Je m’en fous parce que j’ai fait une offre au prix que j’estimais intéressant pour moi.

Maxence : absolument, n’oubliez jamais de négocier, c’est très important.

Pierre : il m’a dit non, il m’a dit non, ce n’est pas très grave. Après, j’ai visité d’autres biens. J’ai eu une petite période de creux. Au bout d’un moment, je me suis dit : finalement, ils ont peut-être raison. Je n’ai pas trouvé. J’ai moins regardé les annonces. Je l’avoue, c’est vrai, j’ai baissé en régime.

Et franchement, je ne me sentais pas bien. Je me regardais dans la glace le matin, je me disais : p… Pierre, tu n’as rien foutu aujourd’hui, qu’est-ce que tu fais. Tu dis à tout le monde que tu vas acheter un bien sur la Côte et tu es là, tu es dans ton canap et tu ne fais rien.

À un moment donné, je me suis dit : il n’y a pas moment. J’ai donc continué à chercher et c’est arrivé un peu par hasard. J’avais repris contact avec un ami d’enfance et c’est marrant parce que le gars, je ne l’avais pas vu depuis 10-15 ans et il faisait un peu comme moi, il achetait des biens et il les louait. On devait partir en voyage et là, il me dit : Pierre, je ne vais peut-être pas partir en voyage parce que j’achète un bien.

Finalement, il me rappelle un mois après en me disant : je n’ai pas eu mon crédit dessus. C’est bon on peut partir en voyage. L’idée est passée. Puis à un moment donné, je me rappelle 3-4 jours après : mais attends ton bien, c’est possible de le visiter. Il me file le numéro de la vendeuse. Je passe un coup de fil, je vais voir la vendeuse. Évidemment il n’a pas eu son crédit. Il avait fait une offre à 80 000 euros.

Moi, 80 000 euros, en termes de budget, ce n’est pas trop ça. Ça paraît un peu cher, il y a beaucoup de travaux. Est-ce que vous avez une marge de négociation ? Et là, elle piétine un peu, elle dit : oui je peux peut-être vous le faire à 78 000, mais je vous préviens il y a un autre acheteur qui m’a fait une autre offre cash sans crédit à 78 00.

Je me suis dit : si elle avait déjà une offre, pourquoi elle me fait visiter, elle bluffe, c’est du baratin. Je ne me suis pas démonté et j’ai attendu 48 heures et je lui ai fait un petit email. Je fais toujours mes offres par écrit. Au téléphone, la personne peut essayer de négocier tout de suite. Par email, j’ai fait une offre : je vous fais une proposition sur votre bien à 75 000 euros, mais cette proposition est valable 4 jours et le vendredi à minuit elle s’éteint. J’attends.

Je crois que j’avais fait la proposition le lundi ou mardi. Mardi pas de réponse, mercredi pas de réponse. Jeudi… là, je me suis dit, quand même j’ai peut-être proposé trop bas, c’était quand même une bonne affaire, j’ai voulu négocier, j’ai peut-être été trop loin. Vendredi matin, toujours pas de réponse. Je me dis, c’est mort, c’est fini, je n’aurai pas de réponse.

Vendredi 13 heures 30, mon téléphone sonne et je vois que c’est la vendeuse. Elle me dit : M. Ollier, on a réfléchi, on va accepter votre offre. J’ai failli hurler au téléphone, j’ai fait, Pierre cache ta joie intérieurement, ne souris pas, reste calme. Je fais, oui oui, ok, parfait. On va aller chez le notaire, signer le compromis. Donc j’ai signé ce bien-là et je l’ai eu à un prix, il faut savoir qu’il a été estimé, si je le revendais aujourd’hui, entre 95 000 et 1 000 000 euros, donc 20-25 000 euros…

Maxence : 13 000 euros en enlevant les frais sur les plus-values.

A lire également :  Quel est le meilleur jour pour ouvrir les ventes ?

Pierre : sur ce bien, je vais exploiter plein de stratégies. Je vous explique un peu ce que je vais faire, comme ça, c’est un exemple concret. Si vous voulez de votre côté vous lancer, vous pourrez vous en inspirer.

C’est un bien que je vais découper un deux à la verticale pour faire deux petits studios et je vais le découper à l’horizontale parce que je vais faire une mezzanine ; c’est un bien qui a 3,05 mètres de hauteur sous plafond, donc ça permettra d’avoir 4 couchages dans l’un et 4 dans l’autre.

Ma cible, ça va être essentiellement des étudiants à l’année puisque c’est à Nice. Je pense louer à peu près 7 mois, 7 mois et demi à des étudiantes. Pourquoi des étudiantes ? Parce que je ne devrais peut-être pas dire, mais je préfère cibler parce qu’elles seront peut-être plus soigneuses avec le bien qu’un mec. Je me connais, quand j’étais jeune, je faisais la fête, c’était n’importe quoi. Je n’ai pas envie qu’on me retourne l’appart. Je vais plutôt axer la déco avec du rose, comme ça, les mecs ne réserveront pas. Ils se diront que ce n’est pas pour eux. C’est ma petite stratégie.

Et l’été, je compte louer ça à des touristes. J’ai déjà fait ça, de la location à Paris. Le logement ne pouvait accueillir que 3 personnes. Du coup, je perdais des résas parce qu’il n’y avait pas 4 couchages. Donc là, les gens je vais leur dire : attention, c’est petit, mais vous pouvez dormir à 4. Si je mets des nuits à 80 euros pour le bien, si vous venez à 4, ça fait du 20 euros par personne. Les mecs ont un appart, ils peuvent se faire à manger. L’appartement est en plein centre-ville. Ils ont plus de liberté et je suis moins cher qu’une auberge de jeunesse en dortoir où les gens vont payer 30 euros.

Imaginons que je loue à des gars l’été. Ils veulent rencontrer des filles, ils veulent faire la fête, ils sont à côté d’une boîte, ils peuvent ramener des filles à la maison s’ils veulent, c’est cool pour eux. Je viens passer des vacances sur la Côte d’Azur, c’est aussi pour s’amuser. On ne va pas dire aux gens de rester chez eux et de ne rien faire.

Je vais louer 7 mois et demi. Je vais faire un bail sur de la location de courte durée. Je vais pouvoir louer à des gens qui n’ont pas de CDI. Quand on veut louer un bien, généralement on vous demande un CDI et trois fois les revenus. Mais il y a plein de gens qui ont du cash mais qui ne peuvent pas…

Maxence : avoir les trois mois de revenus pour un tas de raisons. Excellente stratégie.

Pierre : c’est une niche que personne n’utilise. Je vais louer le bien 600 euros par mois, donc sur 7 mois et demi, on va être à 4500 euros. Je demande de me payer en avance les 4500 et du coup, je ne lui demande pas de CDI, pas de CDD, donc je vais pouvoir toucher des gens qui sont étrangers, un étudiant étranger qui vient s’installer, il n’a pas de CDI. Je suis payé d’avance. Le mec profite de son appartement où tout est compris. Son budget, il sait que c’est 600 euros par mois avec Internet, électricité, etc.

Moi, ça me permet d’offrir un bel appartement. Je vais faire appel à une décoratrice d’intérieur. Sur les travaux, je vais faire intervenir des artisans de qualité. Je vais mettre de la bonne literie. Je veux que les gens se sentent bien. Il y aura tout, machine à café, Internet avec la fibre ADSL. Je veux que cet appartement déchire, que les gens se disent : je suis allé dans cet appartement, mais c’est mieux que ce que je fais à Nice. L’idée est de gagner de l’argent, mais il ne faut pas entuber ses clients. Il faut que les gens soient contents, comme ça, ils vont revenir, recommander le bien et vous allez avoir de bons commentaires. Et en plus, les gens ne vont pas vous appeler en vous disant : l’appart est pourri, je ne suis pas content. Moi, ça ne m’intéresse pas. Je veux vraiment que le truc soit un top. C’est peut-être mon côté perfectionniste.

C’est un exemple. Après, il y a d’autres choses que je fais aussi à côté.

Maxence : on va y revenir juste après. Maintenant, explique un peu la bourse. Je vais récapituler juste avant tout ce que tu évoquais. J’ai une formation qui s’appelle « formation patrimoine en or » où j’explique comment créer une société à l’étranger, quel contrat d’assurance santé à avoir, un module retraite parce qu’on entend souvent beaucoup de personnes dire : comment je vais faire pour ma retraite ? Et l’immobilier, la bourse ou même se créer des actifs avec des activités online qui sont d’excellents actifs pour votre retraite.

Comme tu évoquais au début de l’interview, tu as bloqué en octobre, novembre 2015 quand tu t’es aperçu que ton site web t’avait rapporté 5000 euros par rapport à un lancement. Tu avais eu plus de 2000 euros de tes biens immobiliers et 1000 euros de bourse. Tu t’es dit : waouh ! en fait je gagne plus que mon job salarié.

Explique-nous ce que tu réalises en bourse parce que c’est aussi une excellente stratégie pour avoir des revenus alternatifs et se diversifier.

Pierre : la bourse, j’essaie de ne jamais dépasser 25 % de mon patrimoine en cash, de ne pas mettre plus de 25 % de mon patrimoine en bourse. En bourse, je ne suis pas un grand expert. Je pense que des mecs sont doués et qui font ça bien mieux que moi, mais je vous donne ce que je fais et qui marche pour moi.

J’ai acheté un tracker sur le pétrole. Ça s’appelle des ETF ou trackers. Vous en avez chez Lyxor, Amundi. Vous tapez tackers oil, c’est le nom en anglais pour dire pétrole ou oil & gaz. Ça vous permet d’acheter l’indice du pétrole.

C’est une réflexion que je me suis faite : qu’est-ce qui se passe ? Quand j’étais plus jeune… là, on est sur la Côte d’Azur, je suis originaire d’ici, mais j’ai longtemps habité à Paris, je me suis toujours souvenu à un moment que le gasoil était à 1 euro à la station à Antibes. Puis j’ai vu le gasoil passer à 1,10, 1,20 et tout le monde disait : le pétrole monte, c’est un scandale. J’ai vu que le pétrole était redescendu.

Or, les gens auront toujours besoin de pétrole, parce que beaucoup de gens ont une voiture, mais il n’y a pas que ça. Le pétrole, regardez autour de vous dans la pièce où vous regardez cette vidéo, vous devez avoir plein d’objets en plastique ou avec des résidus de pétrole. Les vêtements sont faits avec du pétrole. Ça, ce petit truc, c’est fait avec du pétrole. Du pétrole, il y en a partout et c’est une ressource qui est finie, donc qui est rare. Derrière qu’est-ce qui se passe ? À un moment donné, on va arriver à une rupture de stock. Mécaniquement, le cours va remonter.

Le pétrole est aujourd’hui à un niveau bas. Il y a une chose que j’ai apprise en bourse, c’est que le cours d’une action en bourse et d’un tracker reflète le sentiment des êtres humains qui détiennent ce tracker. Et aujourd’hui les gens paniquent parce que le pétrole a baissé, donc c’est la panique, les marchés exagèrent à la hausse, mais ils exagèrent aussi à la baisse. Je l’ai vraiment acheté à un cours qui était très bas et je me suis donné une stratégie. J’ai passé un ordre à cours limité, à un ordre de 28,30. Je l’avais saisi au mois d’octobre ou juillet, je ne sais plus, 2015. Là, j’en ai racheté. Et donc cet ordre n’est passé qu’en janvier 2016.

Maxence : au bout de 7 mois.

Pierre : le cours était à 33 en septembre 2015 et mon ordre est passé en janvier 2016, il a tapé la barre de 28,30. Dès que ça a touché cette barre, boum j’ai investi 13 000 euros. Ce n’est pas moi, c’est l’ordinateur qui les a achetés parce que j’avais mis l’ordre dans la machine, donc ça s’appelle un ordre à cours limité. J’ai acheté 13 000 euros. Et de tout de suite, j’ai remis un ordre dans la bécane pour le revendre à 33,9, ce qui fait que ça me fait une plus-value. Là, l’ordre n’est pas encore validé, mais quand il sera validé, je tape sur une plus-value de 2500 euros.

Pourquoi ai-je fait ça ? Tout simplement, parce que quand je le revends à 33,90, c’est la moyenne qu’a faite ce tracker, dans 90 % des cas sur 10 ans d’existence il a été au-dessus de 33,9. J’ai acheté à une anomalie de marché à 28,30. Et vu qu’il a été au-dessus pendant 9 ans, il y a une grande chance pour qu’il retape cette moyenne. J’ai acheté très bas et je revends à la moyenne.

Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui achètent à la moyenne et espèrent revendre quand c’est haut. Moi, j’achète quand c’est bas. C’est ce que j’ai fait également pour mon bien immobilier. Je l’ai acheté en dessous du prix et je compte le revendre au prix moyen. C’est plus ma stratégie.

Maxence : ce qui est excellent, c’est ce qu’on appellerait dans les paris sportifs un value bet. Quand c’est sous-estimé, là tu achètes et ensuite tu mets tout de suite, assez rapidement, pour prendre ton gain. Comme tu me l’évoquais également, il ne faut pas être trop gourmand, c’est-à-dire se donner un seuil où on estime que je prends le gain et ensuite je sors.

Pierre : Oui, c’est ça. Je ne saurais pas comment mettre de mot dessus, mais plutôt que d’acheter à un prix, je regarde la valeur. Pour moi, j’estime que ce truc vaut 33,9 euros. J’estime que c’est son prix normal. Mais aujourd’hui il est vendu à 28 euros. C’est une anomalie. Je fais ça pour tout. C’est évident. Si vous achetez un truc sur le bon coin, une table, et cette table, vous estimez qu’elle vaut 100 euros, mais vous voyez un gars qui la vend à 30 euros, vous l’achetez à 30 et vous le revendez au prix qu’elle vaut. C’est comme ça que je gagne de l’argent.

Par contre, si vous achetez la table à 100 et que vous espérez la vendre 150, ça va être un peu plus compliqué.

Je fais ça à chaque fois que j’achète un produit. Je ne regarde pas son prix, mais sa valeur. Et je regarde aussi quelle sera sa valeur dans 10 ans. Tout ce qui se déprécie, comme une télévision, ou une voiture, vous achetez une voiture 5000 euros, vous êtes sûr que dans 10 ans, elle vaudra moins, sauf si c’est une voiture de collection, ce qui est encore un cas à part. donc j’achète que des choses qui vont prendre de la valeur selon moi.

Donc il y a l’immobilier, et je le fais aussi avec le pétrole parce que pour moi le pétrole va prendre de la valeur. Je le fais aussi avec l’or. Ça, c’est un truc qui peut paraître un peu bizarre, mais je refais la stratégie que j’ai faite.

Je n’y connaissais rien dans l’or. Je me suis dit : Pierre, tu es fainéant, alors comment vas-tu faire pour apprendre à investir dans l’or. J’ai mis 1000 balles. J’ai toujours commencé comme ça. J’ai acheté 1000 euros et j’ai acheté des Napoléon, des pièces de 20 francs, et des croix suisses. J’ai acheté 3 Napoléon français et 3 croix suisses, donc ça faisait à peu près 1200 euros.

J’ai acheté ça rue Vivienne chez Joubert parce qu’en regardant sur Internet, c’était un des seuls gars qui ne vous escroque pas, il ne vous met pas des pièces au tungstène. Ce n’est pas de l’escroquerie, le gars a pignon sur rue. Après, à vous de vérifier, je ne m’engage pas là-dessus, mais c’est ce que j’avais vu sur Internet. Je les ai achetés à 195 euros la pièce. J’ai acheté 6 pièces, donc j’ai mis 1200 balles. Ce n’est pas grave si tu les perds, ça fera le coût d’une formation. J’ai considéré que c’était 1000 balles pour…

Maxence : tu t’es dit : je vais apprendre…

Pierre : là, je sais que ça a monté. C’est monté au-dessus de 210 euros. Comme j’avais ces 1000 euros, j’étais obligé de suivre le cours. Donc je m’y suis intéressé. Je me suis un peu impliqué.

Maxence : tu t’es formé parce que tu étais impliqué dedans.

Pierre : oui.

Maxence : comme quand on achète une formation. On est impliqué, ce qui est logique, car on a déboursé de l’argent.

Pierre : oui et ça, c’est un truc qui est un peu contre-intuitif. Quand j’étais jeune, étudiant, 16-17 ans, je n’avais pas trop de tunes. Je téléchargeais les musiques. À l’époque, il y avait des trucs comme casa, ou je ne sais pas quoi. Un jour, il y avait un gars à un séminaire qui disait : il ne faut pas télécharger illégalement parce qu’on n’accorde pas de valeur. Et c’est vrai qu’à cette époque, je collectionnais, j’avais des trucs avec 2000, 3000 chansons, mais je ne les écoutais jamais.

À partir du moment où j’ai commencé à payer des trucs, c’est vraiment là où je me suis impliqué et que j’ai fait des choses. Ça paraît contre-intuitif. Je vous avoue qu’au départ, ça fait bizarre, mais quand on paie, derrière on va vraiment utiliser le truc à fond. Un gamin qui a un jeu vidéo, quand j’étais petit, j’avais une Gameboy, ça faisait 5 ans que je la demandais à mon père, je peux vous dire que quand je l’ai eue, j’ai joué à Zelda et j’ai torché 5 fois le jeu à fond. Maintenant, on a 15 jeux vidéo et on ne les finit pas.

Maxence : pour retenir sur la bourse : 1/tu utilises bourse en direct. 2/tu paies un euro jusqu’à 1000 euros l’ordre, donc c’est vraiment des frais minuscules.

Pierre : oui, bourse direct. Je recommande ça. Je n’ai rien à y gagner. Des gens recommandent Boursorama, mais ils recommandent Boursorama parce qu’ils touchent un pourcentage quand ils recommandent Boursorama. Mais Boursorama, c’est plus cher et ce n’est pas forcément mieux. Bourse direct, vous y allez, je ne touche rien. Je vous le dis. Vous allez avoir des ordres moins chers. Allez-y et ça marche très bien.

A lire également :  Pourquoi mettre en place sur votre SITE "HELLO BAR" ?

Maxence : 1 euro ou 99 centimes jusqu’à 1000 euros ?

Pierre : moi, j’étais à 99 centimes, après je ne sais pas s’ils ont changé leur tarif, mais c’était moins cher. En plus, j’ai l’appli sur mon smartphone. Je fais tout depuis mon smartphone, je passe mes ordres depuis mon smartphone. Je n’en passe jamais puisque je les ai mis en cours limité, mais quand je dois le faire, je le fais depuis mon smartphone et le consulter depuis mon téléphone.

Maxence : et une autre stratégie que je mets en place c’est par exemple : vous investissez dans un index, par exemple le Cac 40 et vous mettez tous les mois la même somme. Je prends un exemple, tous les mois vous mettez le 5 du mois 500 euros dans cet index.

Comme ça, ça vous permet sur le long terme de gagner de l’argent et surtout d’utiliser les intérêts composés. Souvenez-vous. Je prends un exemple par rapport aux intérêts cumulés. Pendant des années et des années, c’est boring, on s’ennuie et par contre, ça permet de ses constituer un patrimoine au fil des années et des décennies. Quand vous investissez dans ce type de choses, vous mettez 10 % de vos revenus de côté et c’est ces 10 % d’épargne que vous avez réalisés que vous faites fructifier au fil des ans. Ça ne change absolument pas votre train de vie.

L’objectif n’est pas d’être le plus riche du cimetière et de ne pas profiter de la vie, c’est juste au lieu de gaspiller de l’argent, on l’investit et si vous ne gagnez pas suffisamment d’argent, augmenter sa valeur personnelle dans la société pour pouvoir mettre tout ça en place.

Tu me disais que tu regardais dans la bibliothèque de ma copine, elle avait différents bouquins. Et elle a un livre par rapport aux intérêts cumulés.

Pierre : c’est L’effet cumulé, Darren Hardy. J’aime bien prendre des métaphores. On parle de business, d’argent mais en fait, c’est du bon sens tout ça. Dans ce bouquin, il donne l’exemple d’un gars. Il prend trois mecs identiques. Un gars va manger normalement, il ne va pas changer ses habitudes. Un autre gars va faire du sport, il va se mettre à la musculation, il va manger du poulet, des légumes, il va se défoncer, bien motivé. Et il y en a un autre qui se dit : je m’en fous, je suis là, on n’a qu’une vie, il faut faire la fête. Donc lui, c’est parti, McDo, Big Mac, je vais en boîte, je descends des bouteilles.

Et au bout de 60 jours, ils n’ont pas trop changé, c’est à peu près les mêmes.

Maxence : quasiment rien.

Pierre : un petit peu, mais pas trop. Le mec qui fait de la muscu, 60 jours, je n’ai pas de résultat, c’est pourri, ça ne marche pas. Les gens commencent à se faire foutre un peu de lui : pourquoi tu vas là-bas, viens t’amuser, boire une bière avec nous, viens manger un paquet de Granola, t’en veux !

Maxence : absolument.

Pierre : et l’autre, il ne change pas, je ne prends pas le risque. Et puis, vous avez le gars qui bouffe des Big Mac et dit : je n’ai qu’une vie, on se fait plaisir.

Au bout d’un moment, les courbes sont très linéaires. Vous avez la courbe comme ça. Vous avez la courbe du mec qui bouge un peu et celle du gars. Mais après au bout du 60èmejour, ça devient exponentiel. Le mec qui commence à faire de la muscu prend une masse phénoménale, le mec commence à être dessiné, abdos, des gros bras, il a la patate. Je fais du sport, donc la patate. Quand on mange bien, on a une grosse patate, mais ça prend deux mois avant de se mettre en place.

Le mec qui n’a pas bougé, il prend son petit kilo tous les ans, à Noël chez mamie, et qui ne perd jamais. Mais à la fin de sa vie, forcément il se retrouve avec le bide, il se dit : comment j’en suis arrivé là ?

Et l’autre qui bouffe des Big Mac, ce n’est pas un kilo qu’il prend, mais 3-4 kilos chaque année. C’est un peu insidieux.

Et ces gars-là, on les retrouve au bout de 10 ans. Le mec qui a stagné est malheureux parce qu’il n’a pas bougé entre 2016 et 2026 sauf que le monde a changé, donc c’est devenu un has been. Vous savez les gars qui s’habillent comme dans les années 70-80 avec les bottes de cow-boy, ouais je suis fan de Johny. Je n’ai rien contre Johny, mais vous voyez. Le gars n’a pas évolué alors que le monde a évolué.

L’autre est devenu obèse, celui qui bouffait des Big Mac.

Et l’autre, c’est un gars qui est en super santé. Il a des muscles. Mais je sais qu’en France quand tu as des muscles, tu passes par un débile. Non, il a confiance en lui, il se tient droit parce qu’il peut se défendre, est quelqu’un de séduisant, peut s’affirmer, occuper l’espace, capable de tenir un objectif. Le mec a la grosse patate.

Et ça, en fait, c’est l’effet cumulé. Une petite action tous les jours, si sur un jour vous faites de la muscu, ça ne va rien changer, vous n’allez pas ressembler à Schwarzenegger, et manger un Big Mac vous n’allez pas avoir un bide comme ça.

Mais la question que je me pose tout le temps, je me dis toujours : imagine, si ce Big Mac, tu le paies tout de suite. Tu manges le Big Mac et tu as le bide comme ça, est-ce que tu le ferais ? Non. Est-ce que si tu faisais une séance de muscu et d’un coup bam tu serais top baraqué, est-ce que tu le ferais ? Oui. Sauf que le résultat, on ne l’a pas tout de suite. Comme les êtres humains sont assez mauvais, et moi le premier, pour se projeter dans 5-10 ans, on ne le fait pas, on verra ça plus tard.

J’ai adoré ce bouquin, l’effet cumulé. Et c’est pareil pour l’argent si vous épargnez tous les mois. Moi, je n’épargne pas, j’utilise l’effet de levier. C’est encore autre chose.

Si tous les jours, vous consacrez une heure, une heure à non pas vous générer des revenus, mais à construire un actif, acheter un bien qui va rapporter des revenus tout le temps, ou une heure, acheter une action qui va rapporter des dividendes tout le temps, à la fois, les dividendes, les loyers, ça fait beaucoup. Par contre, si vous ne le faites pas, vous allez stagner, vous allez être salarié toute votre vie. Je vois l’exemple de gens de la génération de mes parents. Ils sont dégoûtés parce qu’on leur dit à chaque fois : tu vas faire une année de retraite en plus, mon boulot j’en ai marre… ils sont saoulés.

Maxence : ils sont aigris

Pierre : je comprends. À chaque fois, on leur dit : votre retraite, tiens un petit coup de canif, tu vas avoir ça en moins. Je comprends que les gens aient la haine.

Si on se laisse vivre complètement, on peut finir dans des spirales infernales.

L’effet cumulé : une heure par jour, on se concentre sur ses objectifs à long terme. Or, les gens font l’inverse. Ils commencent la journée généralement par ce qui les divertit. Je ne critique pas parce que c’est ce que j’ai fait pendant des années, c’est-à-dire regarder la télé, aller sur Facebook, lire ses emails, répondre aux textos : je vais glander chez moi, je tourne en rond. Ça, est-ce que dans 10 ans, ça aura un impact ? Non, ça ne sert à rien, c’est pourri. Il faut donc arrêter de le faire.

Il faut commencer par faire ce qui va continuer à payer plus tard. Alors c’est sûr qu’au début quand vous êtes sur le Bon coin et que vous regardez des biens immobiliers, les gens se disent : tu vois, ça ne marche pas, c’est pourri ton truc. Tout le monde se fout de ta gueule. Mais après que vous l’avez mis en place, vous avez le bien et les loyers tombent, et ça change complètement votre vie. Là, on est quel jour ? C’est samedi ?

Maxence : samedi oui.

Pierre : ce n’est pas un bon exemple. Si on avait tourné la vidéo un lundi ou un mardi, ça aurait été un bon exemple. Bref, on aurait très bien pu la tourner jeudi parce qu’on était dispo. Au lieu d’être en train de bosser, on est sur la Côte d’Azur en train de se faire plaisir. On ne dit pas ça pour se la raconter, mais juste pour montrer aux gens que c’est possible. Si on a pu le faire, moi je n’ai pas du tout un QI de malade, long de là. Je me dis toujours que si moi j’ai pu le faire, plein de gens peuvent le faire.

Mais maintenant il faut faire. Le matin il faut commencer. C’est con, mais c’est de la discipline. Si vous prenez une heure, il ne faut pas lâcher l’affaire.

Maxence : être productif, efficace

Pierre : il ne faut jamais rater un jour. Tous les jours, il faut faire une action. C’est pour ça que je me limite parce que je connais des gens qui disent : je vais en faire 4 heures d’un coup et après, ils se dégoûtent, ils ne le font plus. Je préfère faire qu’une heure parce que je me dis une heure, j’ai un peu la flemme, mais ça va, ce n’est qu’une heure, après je suis tranquille, je peux faire ce que je veux. Au moins, c’est fait et après ça paie.

Les résultats, vous les obtenez. Parfois, je reçois un email : Pierre, vous avez reçu 534 euros. C’est quoi ces trucs ? Ah oui, c’est le bien, j’avais zappé. C’est le moment où je bossais, où les gens se foutaient de la gueule, ou me disaient tu vois ça ne marche pas. Il a payé, mais il a payé 4 mois après, sauf que moi-même j’avais oublié.

C’est un peu l’inconvénient quand on se construit des actifs, c’est que vous êtes récompensé à un moment où vous êtes en train de glander. Je les reçois justement quand je suis sur le canapé en train de ne rien faire. C’est ça la difficulté, c’est qu’il faut accepter de bosser sans être payé tout de suite. Quand on a compris ça, derrière moi ça a changé ma vie. Essayez si vous voulez. Ne faites pas si vous ne le souhaitez pas. Mais, c’est tellement impactant.

Maxence : justement, quand on est en train de boire un thé sur la Côte d’Azur, j’avais reçu un paiement de 50 euros. Tu es partenaire de ma formation Patrimoine en or et tu avais réalisé encore une nouvelle vente ce matin, donc tu as eu pareil encore un actif pendant que tu glandais, pourquoi ? Parce que tu as mis en place des actifs par le passé et du coup, ça paie à vie. Donc ça, c’est très très important.

Comme j’aime bien le dire, quand vous voulez bénéficier de l’intérêt cumulé, il y a trois options majeures :

1èreoption : l’immobilier, que tu viens d’expliquer au début de cette vidéo

2èmeoption : la bourse

3èmeoption : moi, c’est ce que j’utilise parce que c’est l’une de mes expertises, c’est les paris sportifs à long terme. J’achète des cotes qui sont sûres à 99 %, le seul inconvénient, c’est qu’il faut attendre, comme le nom l’indique ce sont des paris long terme. Ça, c’est vraiment quelque chose que je vous recommande même si vous ne connaissez pas du tout le sport. Je vends mes différents pronostics parce que c’est vraiment un excellent investissement. On peut avoir plus de 10, 15, 20 % en ayant un risque proche du zéro. C’est tout à faire excellent.

Dernière partie que je voulais également voir dans cette interview. Généralement, est-ce que vous vous êtes posé la question suivante : quel est le montant que vous devez avoir pour être en sécurité financière ? C’est-à-dire quand vous avez payé toutes vos factures, comment il vous faut ?

Toi, tu me disais par exemple, 1200 euros.

Pierre : oui, j’ai 1200 euros de frais fixes. Il faut savoir que je suis locataire. J’investis, mais je suis locataire. Ça me permet de ne pas bouffer ma capacité d’emprunt. Avec mon loyer, mon assurance, mes impôts, toutes les charges, la bouffe, 1200. C’est le budget serré, coupé. Je mange, je vis. Je survis. Mais avec ça, je sais que c’est suffisant. Je n’ai pas besoin de plus. Le plus, c’est pour après, me faire plaisir.

Si j’arrive à gagner cette partie-là, passivement, après je suis à la retraite. Je ne suis pas riche, mais je n’ai plus besoin de travailler. Il faut vraiment calculer ce chiffre. C’est très simple. Pour cela, vous prenez votre relevé de compte bancaire et vous regardez toutes les sorties, vous les pointez et vous regardez combien vous dépensez. La deuxième chose que vous faites : c’est couper dans les dépenses. Peut-être que vous payez trop cher votre assurance. Votre forfait téléphonique, il y a en ce moment des promos 4 euros le forfait téléphonique. Il y a des gens qui paient 60 euros leur forfait. Déjà, mon gars, tu as perdu 56 euros.

Maxence : par mois, ça fait 600 euros l’année.

Pierre : certains vont me dire que ce sont des économies de bout de chandelle, mais mises bout à bout, à la fin, ça vous permet d’avoir un nombre plus bas, donc plus simple pour vous à atteindre.

1200 euros, je ne sais pas combien ça fait par jour…

Maxence : 40 euros par jour.

Pierre : voilà, 40 euros par jour, ce n’est pas non plus insurmontable, surtout dans l’immobilier. Je vous donne un exemple. Quand vous louez un bien immobilier une journée, vous le louez 80 euros. Déjà, vous êtes au double de 40 euros. Ça fait déjà 2400 euros par mois. Il y en a qui vont me dire : tu as un crédit, tout ça, mais mettons que le crédit bouffe la moitié, un bien ça suffit…

Maxence : ça permet de sortir de la rate race.

Pierre : tu es indépendant, tu n’as plus besoin d’aller bosser. Ce qui est important, c’est de faire quelque chose qui vous plaît. Moi, je suis très mauvais pour faire des choses qui me déplaisent. J’adore louer des biens, faire des vidéos, j’aime bien la bourse. Ces trucs-là me plaisent. Par contre, il y a des trucs que je ne fais pas, comme le marketing de réseau. Ce n’est pas mon délire. Je ne dis pas que ce n’est pas bien, je dis juste que moi, je ne suis pas en train de vibrer en me levant le matin en faisant ça. Comme je ne suis pas en taquet pour le faire, je ne le fais pas, car je vais moins bien le faire que d’autres personnes qui sont meilleures que moi. Il faut se concentrer. Toi, tu fais des paris sportifs, tu es très bon là-dedans. Voilà, tu te concentres là-dessus.

A lire également :  Découvrez mon retour d'expérience du COACHING privé avec Jean Rivière en TRANSYLVANIE !

Maxence : à chaque fois, se concentrer sur ses forces. Pour rebondir sur ce que tu évoquais juste avant, dis-vous : à combien estimez-vous votre sécurité financière ? Toi, c’était 1200 euros. Moi, je crois que c’était 1500 euros. Ensuite, à combien est votre liberté financière ? Vous vous amusez, vous voyagez, vous faites ce que vous voulez ?

À combien s’estime votre liberté financière absolue ?

Moi, liberté financière, je l’ai mise à 5000 euros et liberté financière absolue 50 000 par mois.

Pierre : des gens vont dire, oui mais 1200 euros, ce n’est pas beaucoup. Je vais vous donner un exemple. Le mois dernier, j’ai voyagé pendant un mois dans quatre pays, en Ukraine, en Bulgarie, Serbie et j’ai dépensé 900 euros parce que ce sont des pays où vous mangez pour 1 ou 2 euros. En plus, c’est l’Europe, donc quand vous êtes là-bas c’est plutôt cool. J’ai dépensé encore moins qu’en France. C’est possible. Il y a des possibilités, il n’y a pas que la France pour faire des trucs. Tu parlais de business offshore, tu voyages beaucoup. En France, la vie est très chère. Rester chez soi, on va prendre un café, manger au resto, ça coûte plus cher que dans d’autres pays. Donc des fois, voyager fait économiser de l’argent. Ça paraît contre-intuitif, mais pourtant c’est le cas.

Maxence : tout à l’heure, on a bu, moi un thé et toi un café, 6 euros.

Pierre : je n’ai pas regardé.

Maxence : j’ai réglé l’addition, 6 euros. Il y a un paquet de pays où avec 6 euros vous avez le repas du matin, du midi et du soir. C’est pour vous donner un ordre d’idées par rapport au coût de la vie. Il faut l’avoir en tête. J’ai voyagé dans un paquet de pays, comme le Laos, la Thaïlande, le Cambodge, l’île Maurice, le Kenya, le Portugal, les états unis, le Japon. J’habite à Malte depuis septembre 2012. Je voyage 6 mois par an et ça, je m’en aperçois vraiment par rapport au pouvoir d’achat qui est différent dans les pays.

Par rapport à la partie blogging, tu as une chaîne YouTube qui a quasiment 3000 abonnés.

Pierre : je suis à 2800 et quelques, oui.

Maxence : ce qui commence à être pas mal en termes d’actif. Tu as un produit qui s’appelle « Rafler la mise avec l’immobilier ». Tu mets également ton expertise de banquier, chose qui, à mon avis, est inexistante sur Internet.

Pierre : c’est ça. En fait, dans ce produit, j’ai accompagné des élèves. Pour vous donner les résultats, j’ai deux élèves qui ont acheté des immeubles, un qui a acheté un immeuble de rapport avec 6 appartements, un autre qui a acheté un immeuble de rapport avec 5 appartements. J’ai un élève aussi qui a acheté un appartement qui était détruit et qu’il a fait retapé, qui l’a redécoré et qui aujourd’hui lui génère du cash-flow, c’est-à-dire que les loyers couvrent la mensualité, en sachant qu’il le loue à l’année.

Ce sont des gars qui ne connaissaient au départ. Ils ont appliqué bêtement en suivant les étapes et derrière ils ont obtenu des résultats. Ils ont fait ça dans l’immobilier. Et aussi, on travaille beaucoup dans les formations sur l’aspect psychologique, parce que souvent les gens abandonnent, non pas par manque de technique, parce que des techniques, vous allez sur Internet, vous en trouvez, mais c’est d’avoir le mental de l’investisseur et de la personne qui ne va pas se laisser de décourager par son entourage.

Ce sont des trucs qui sont vraiment importants. Moi, je vous explique comment j’organise ma journée, comment je me lève le matin, qu’est-ce que je fais. Ensuite, je donne toujours des exemples concrets parce que je suis quelqu’un qui n’apprend que par les exercices. Je suis très mauvais en théorie, des cours magistraux, pour moi je ne pouvais pas suivre un cours comme ça.

Le gars me dit : Pierre, comment je fais pour louer mon bien en saisonnier. Je lui fais : regarde, voilà, je fais une vidéo. Ça, c’est mon bien que je loue moi, je le loue à tel tarif, regardent les photos que j’ai prises, voilà pourquoi j’ai pris cette photo, voilà pourquoi j’ai rédigé ça dans l’annonce. Derrière, quand les clients potentiels m’écrivent un email, je lui dis : voilà, ce que m’a envoyé le client, voilà ce que j’ai répondu. Voilà comment je fais mon business. J’ai gagné tant ce mois-ci. Le gars a le chiffre à l’euro près. Donc du coup, il peut se comparer et voir si ce qu’il fait c’est bien. Il y a des gens qui font et ça les conforte dans ce qu’ils font déjà. Et d’autres qui disaient : ah, je n’avais pas pensé à faire ça, donc tiens je vais corriger, l’ajuster.

Ça, c’est ce que je donne. Il y a toute une partie où j’explique comment faire pour convaincre un banquier, déjà comment avoir un dossier en béton armé, et surtout comment savoir en parler parce que si vous avez un super dossier, mais que vous ne savez pas quoi dire à un banquier, ça va être compliqué. Mais si vous savez quoi dire et que vous avez un dossier pourri, ça va être compliqué aussi. Donc il vous faut les deux.

Maxence : bon dossier et savoir quoi dire au banquier.

Pierre : ça, j’ai tout découpé. Je vous donne tout étape par étape. Il n’y a plus qu’à suivre. Dans la formation, il y a également un chasseur immobilier qui est intervenu. Comme je vous disais, j’ai des biens, mais je n’en ai pas non plus 20, donc je ne suis pas non plus légitime pour dire 20 biens.

J’ai donc fait venir un gars qui a 19 biens immobiliers. Il a plus d’un million de patrimoines en biens immobiliers. Il explique comment il trouve les bonnes affaires. Il faut aussi être conscient que dans la vie, on ne sait pas tout faire. Quand on ne sait pas, il faut demander aux gens qui savent. J’ai fait venir ce chasseur immobilier qui explique toutes ses stratégies. Il y a plein de choses. Je vous explique aussi comment optimiser la fiscalité. Je vous rappelle que pendant 7 ans j’ai été conseiller en gestion de patrimoine, donc ce sont des notions que je maîtrise de par mon métier. Vous avez toutes ces choses-là.

Vous voyez un peu le business, l’état d’esprit. J’en parle moins parce qu’il faut le dire. Les gens, généralement, ils achètent la formation pour avoir des revenus passifs, mais le côté mental, ils se disent : ouais, ça, c’est bon j’y arriverai. Sauf que c’est vraiment ça qui fait la différence. Vous avez donc les deux, comme ça au moins, tout le monde est content.

Maxence : très important de mettre tout ça en place.

Pierre : je vais vous mettre un lien. Dans un premier temps, la première chose que je conseille aux gens, c’est de télécharger sur mon site – j’ai un site qui s’appelle opération business – le kit investisseur. C’est une formation gratuite d’une heure en vidéo où je vous explique comment faire pour monter votre prêt immobilier, savoir quoi dire à un banquier, où il faut aller chercher le meilleur taux.

Je vais vous donner un exemple du taux que j’ai eu. J’ai fait un emprunt de 82 000 euros sur une durée de 14 ans, à un taux de 1,70. Voilà ce que j’ai obtenu en avril 2016. Je peux vous dire que quand j’ai dit aux gens que j’avais eu ce taux-là, tout le monde m’a dit mais comment tu as fait ? C’est simple et j’ai expliqué simplement ce que j’ai mis dans mon kit et le kit est gratuit, il est accessible. Comme c’est gratuit, les gens se disent : c’est gratuit donc c’est pourri. Non, c’est gratuit, mais ça a de la valeur. Je suis sûr que je l’aurais fait payé 500 euros, les gens l’auraient plus appliqué. Mais bon.

Maxence : une astuce pour un emprunt, au lieu d’emprunter sur 5 ans, 10 ans, 15 ans, 20 ans, 25 ans, 14 ans, 19 ans, 18 ans et c’est comme ça aussi que vous réduisez le taux.

Pierre : oui c’est ce que je fais. Les banques ont la grille à 5 ans, 10 ans, 15 ans, 20 ans. Les gens demandent toujours des crédits sur ces périodes-là, mais je demande toujours un peu en dessous, comme ça, la grille des taux change. Ça permet d’avoir de meilleurs taux.

Maxence : il y aura le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Où est-ce qu’on peut te retrouver de manière générale si des gens se disent : merci Pierre on veut rejoindre ta formation ? ou quels sont les autres produits que tu vas créer dans le futur pour que les gens puissent se constituer un patrimoine en or ?

Pierre : il y a ma formation principale, c’est « Rafler la mise dans l’immobilier ». J’ai une autre formation qui est en cours qui s’appelle : « 1, 2, 3 prêt immo ». Je vous montre toutes les étapes pour obtenir le prêt immobilier, ça va encore plus loin que le kit investisseur. Sinon, vous allez sur mon site operationbusiness.fr, vous téléchargez le kit investisseur, vous serez inscrit sur les listes email et vous recevrez des emails quand les formations sortent. Les formations sont limitées dans le temps parce que je prends les gens, je les accompagne, donc je ne peux pas en prendre 40 000 à la fois.

Quand les formations ouvrent, vous recevez un email et là, il faut s’inscrire parce que le nombre de places est limité pour que je puisse m’occuper des gens. Vous connaissez ma philosophie, j’aime bien faire un truc bien plutôt que de faire un truc moyen. Comme ça, les gens sont contents et ils reviennent, ils recommandent.

Maxence : c’est pour ça que je vous recommande à 100 % Pierre et tout son travail parce que moi j’aime bien. Tout à l’heure, on regardait ensemble la grille de nos patrimoines, on listait tout. C’est toujours très important, comme j’explique dans de nombreuses vidéos, l’environnement. Si vous le dites à des personnes qui n’ont jamais investi, qui n’ont pas de business, qui n’ont un peu jamais rien fait, ils vous regardent et disent : c’est n’importe quoi ce que tu fais, c’est surréaliste. Alors que quand vous êtes avec des gens avec la même énergie, là vous passez un cap et c’est extrêmement important.

Si un jour vous rejoignez la formation « rafler la mise avec l’immobilier », je vous offrirai également en passant par mon lien affilié ma formation « patrimoine en or », donc création d’une société à l’étranger, contrat d’assurance santé international, mais paris long terme. Vous allez pouvoir voir la page de présentation.

Je vous offrirai en échange de l’accès à ta formation quand vous allez un jour rejoindre ta formation. Vous aurez en échange en passant par mon lien affilié, je toucherai une commission, mais pour que ça soit gagnant, gagnant, le prix n’augmente pas, moi je vous offre ma formation Patrimoine en or. C’est une valeur de 497 euros. Vous l’aurez gratuitement en rejoignant ta formation. Vous aurez ainsi un package exceptionnel pour vous constituer un super patrimoine.

Pierre : merci à vous d’avoir suivi cette vidéo. On se retrouve tout de suite à l’autre côté dans le kit investisseur. Vous suivez la formation. Vous appliquez. Vous aurez vos premiers résultats et l’effet cumulé, pendant 30 jours, 60 jours. Moi ce que je vous promets c’est simple : vous regardez le kit avant le journal de 20 heures de Claire Chazal. Déjà, vous avez votre dossier immobilier. Il est posé sur votre table, vous pouvez le prendre dans vos mains, l’amener et le déposer chez le banquier. C’est ça le truc. C’est la première étape quand on fait un achat immobilier. Voilà moi ce que je donne comme résultat à court terme. Et à long terme, évidemment je ne peux pas vous dire que vous allez avoir votre bien en 24 heures. Comment avoir des abdos en 10 minutes, ça n’existe pas. En 60 jours, vous pouvez avoir votre premier bien qui peut être mis en location si vous faites les choses correctement. Ça prend un peu plus de temps, mais comme on l’expliquait au début de cette vidéo, on bosse maintenant mais après on a des résultats qui paient dur. Et après, c’est votre bien qui va bosser et ce n’est plus vous qui vous levez le matin. Moi, je prenais ma putain de Clio pour aller bosser, mais merde, j’en avais marre ! maintenant, c’est fini, la Clio est au garage.

Maxence : cliquez sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube et indiquez votre prénom et votre adresse email. Si vous vous dites, merci, Maxence, merci, Pierre, il est où ce lien ? Tout est dans la description juste en dessous, soit pour le kit d’investisseur ou pour rejoindre ta formation ou encore il y a le « i » comme info en haut à droite de la vidéo YouTube. Comme ça, vous aurez toutes les infos. Indiquez maintenant votre prénom et votre adresse email.

Vous allez avoir instantanément votre cadeau de bienvenue. Et si vous avez aimé la vidéo, ou si vous vous dites waouh ! il faut vraiment que je la partage à des amis parce qu’il faut qu’ils investissent dans la bourse, dans l’immobilier ou dans des activités de blogging, cliquez sur le bouton « like » juste en dessous. À tout de suite de l’autre côté pour recevoir votre kit d’investisseur. A très vite.

Pierre : à tout de suite.

[av_masonry_entries link='category,2,3,4,1,5' wc_prod_visible='' prod_order_by='' prod_order='' sort='no' items='3' columns='3' paginate='none' query_orderby='date' query_order='DESC' size='fixed' orientation='av-orientation-square' gap='large' overlay_fx='' id='' caption_elements='title' caption_styling='overlay' caption_display='on-hover' color='' custom_bg='' av-medium-columns='' av-small-columns='' av-mini-columns='']

Rejoignez les entrepreneurs à succès !

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-par-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Sidebar-banniere-horizontal-consulting

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Sidebar-banniere-vertical-v2-consulting
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-revenus-passifs-01

BOURSE - PARIS SPORTIFS

IMMOBILIER À L'ÉTRANGER - OR

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest

Share This