Comment CONSTRUIRE 1 TUNNEL de VENTES (Toboggan) en 7 JOURS CHRONO ? Avec Le Marketeur Français

Comment CONSTRUIRE 1 TUNNEL de VENTES (Toboggan) en 7 JOURS CHRONO ? Avec Le Marketeur Français

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis actuellement au Congrès des infopreneurs avec Sébastien le Marketeur Français.

Juste avant qu’on voie tout ça en détail, je t’invite à te présenter brièvement pour les personnes qui ne te connaissent pas. Moi, je suis client satisfait de différents programmes et formations que tu as déjà réalisés. Tu as différentes formations. J’ai également participé au séminaire Entrepreneur Libre que je recommande. J’avais participé en mai 2015. C’est un excellent séminaire sur Paris.

Je te laisse rapidement te présenter. Merci pour tout ce que tu vas nous délivrer comme contenu, parce qu’à chaque fois, ce sont de petites pépites marketing que j’utilise moi-même dans mes activités.

Sébastien : merci. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Sébastien Night. J’ai fondé une entreprise qui s’appelle le Marketeur Français. On est les leaders de la formation pour les PME.

7 jours pour finaliser son tunnel de vente

Le but de mon entreprise est de répondre à une question simple qui est : quand on est entrepreneur et qu’on a envie d’apporter énormément de valeur à nos clients, comment fait-on, quelle est la façon optimale de présenter votre produit, votre service pour que votre client, non seulement décide d’acheter, mais aussi déjà dans votre marketing vous puissiez apporter de la valeur. Pour moi, c’est un principe clé que j’enseigne dans mes différentes formations, c’est comment est-ce qu’on fait pour apporter de la valeur, tellement de valeur à nos prospects, qu’ils deviennent des clients, des clients fidèles et ensuite des fans.

J’enseigne à travers une formation qui s’appelle La Machine à vendre. C’est pour ça que tu me fais l’interview, c’est parce que dans ma formation, j’explique comment fait-on pour automatiser les ventes de notre produit sur Internet et faire en sorte de vendre notre produit tous les jours de l’année en automatique, sans avoir à ramer pour faire chaque vente manuellement.

Le sujet de la vidéo d’aujourd’hui est ambitieux. Très bonne question de Maxence.

Maxence : comment créer un toboggan en 7 jours chrono, quelque chose qui est automatique pour votre activité et plus besoin de se casser à la tâche pour arriver à obtenir du chiffre d’affaires dans votre entreprise ?

Je te laisse nous expliquer les subtilités et les détails et aussi définir ce qu’est un toboggan, pourquoi tu as appelé comme ça ce concept ?

Définition du toboggan de vente

Sébastien : pour expliquer très simplement, un toboggan de vente, ça part de l’idée que votre prospect, quand il arrive sur votre site Internet, et qu’il découvre votre produit ou votre service, ce produit ou service a pour objectif d’aider votre client à résoudre un problème. Si vous avez créé ce produit, c’est parce que vous résolvez un problème ou alors vous aidez votre prospect à atteindre un objectif. Quel que soit le produit ou le service, il tombe dans l’un de ses deux catégories et quelquefois dans les deux.

Vous avez ce produit et quand le prospect arrive sur le site Internet, son niveau de stress est élevé. Soit il a le problème, il vit ce problème donc il est tressé. Soit il n’a pas atteint son objectif pour le moment, ou il n’a pas encore bénéficié de votre aide, donc encore une fois son niveau de stress est élevé. On veut l’amener jusqu’à redescendre son adrénaline, son stress jusqu’à ce qu’il soit heureux, son niveau de stress soit bas.

Et pour ça, il faut éviter de tomber dans le piège, de dire aux gens de sauter du plongeoir, faites le grand saut et achetez mon produit. Dès la première interaction, boum bonjour, achetez. Les gens n’aiment pas sauter des plongeoirs. Quand on était à l’école, personne n’aimait, ou alors c’était une toute petite minorité.

Maxence : on est stressé, sauf deux, trois cas particuliers. De manière générale, on n’aime pas.

Sébastien : il y a une toute petite minorité, mais sinon la plupart des gens n’aimaient pas cette expérience de sauter du plongeoir, ça fait peur de sauter dans le vide. Si vous dites à votre prospect quand il visite votre site Internet d’acheter dès la première visite, c’est que vous êtes en train de lui demander d’un plongeoir. Il ne vous fait pas confiance et il doit sauter dans le vide.

Ce qu’on fait à la place, c’est qu’on va créer une séquence de messages qui va être automatisée et cette séquence de messages va amener en douceur la personne jusqu’à décider d’acheter le produit. On l’amène en douceur jusqu’à acheter le produit. Au lieu de faire la vente instantanément, on va récupérer les coordonnées de ce prospect et lui proposer quelque chose en échange de ses coordonnées et ensuite le recontacter plusieurs fois, au fil des jours, au fil des semaines, pour lui proposer des produits, mais aussi d’abord apporter de la valeur.

La création d'un toboggan de vente en 7 jours chrono

Pour répondre à ta question, comment est-ce que je fais pour créer un toboggan, la séquence automatique que j’envoie à un prospect, que je communique avec ce prospect pour qu’il achète mon produit ou mon service ? Si je veux monter mon toboggan en 7 jours chrono, premièrement…

Maxence : belle promesse

Sébastien : c’est une belle promesse. C’est tout à fait possible, mais il faut disposer de la ressource. Dans mon séminaire Entrepreneur Libre, j’explique qu’il y a 7 ressources dont l’entrepreneur a besoin et là, en l’occurrence pour automatiser les ventes de mon produit sur Internet, j’ai besoin de plusieurs ressources.

Créer son offre

La première ressource, c’est le produit ou du moins avoir une idée de ce que va être le produit et ce qu’il va résoudre comme problème. Tant que je ne dispose pas du produit que je vais vendre ou au moins du plan si vous êtes formation ou coach, vous n’avez pas besoin que le produit existe, si vous vendez un atelier, un séminaire, vous faites une prévente. Si vous êtes musicien, comme certains de mes clients, et que vous vendez un concert ou si vous êtes artiste, j’ai des clients qui sont peintres, et que vous vendez une peinture, mais sur commission c’est-à-dire que les gens vous disent ce qu’ils veulent que vous peigniez, le produit n’existe pas encore, mais vous savez ce que ça va être. Si vous n’avez pas encore ça avant le début des 7 jours, je dirais qu’il faut passer une grosse partie des 7 jours à réfléchir là-dessus avant de faire la suite.

Je dois disposer de quelque chose à vendre. Soit le produit existe déjà, soit j’ai l’intention de le créer et je sais dans les grandes lignes.

À lire
Combien coûte une MINUTE de TRANSCRIPTION texte sur ELANCE ?

La première chose que je ferai en démarrant ma semaine, je démarre lundi matin à 6 heures du matin pour les lève-tôt ou 11 heures pour les lève-tard, et que je veux avoir fini pour dimanche, pour vendre la semaine prochaine en automatique sur Internet, la première chose que je dois faire, c’est connaître l’offre que je vais proposer. L’offre et le produit sont deux choses différentes. Le produit, c’est la chose et l’offre, c’est …

Maxence : l’offre irrésistible en quelque sorte qui va convertir votre prospect en client.

Sébastien : c’est la façon dont je vais présenter ce qu’on reçoit, c’est-à-dire le quoi, c’est le produit, comment on le reçoit, c’est-à-dire les modalités, comment on va le recevoir. Moi je suis formateur, la même formation, je peux la présenter dans un atelier présentiel avec 30 personnes, dans un séminaire avec 700 personnes, sous la forme d’une formation vidéo, en coaching téléphonique même si moi je n’en fais pas. Il y a plein de formats. Donc dans mon offre il y a non seulement le contenu, le quoi, mais aussi le comment c’est-à-dire le format, la modalité de livraison du produit.

J’ai des clients qui vendent des produits physiques. Si je vends un produit physique, il y a la modalité vous venez chercher dans le magasin, il y a la modalité on livre chez vous. Il y a plusieurs options et ça, ça constitue l’offre.

4 choses dans une offre : quoi, comment on le livre, combien on paie (le tarif) et la 4èmequestion, c’est comment on le paie, comment se présente ce tarif, est-ce qu’on paie en une fois, plusieurs fois, est-ce qu’il y a des facilités d’achat, une garantie ? Est-ce qu’on peut payer plus tard, mais c’est gratuit ? Par exemple, je vends un livre en disant aux gens payez 0 euro aujourd’hui et vous payez le livre dans 15 jours. Ça me donne du pouvoir de conviction de dire ça dans mon offre.

Maxence : c’est le risque inversé. Vous avez aussi les garanties de satisfaction, les garanties de résultat.

Sébastien : c’est une façon de dire aux gens je prends le risque sur moi puisque vous ne m’avez rien payé pour avoir le livre et vous touchez le livre gratuitement.

Dans mon premier jour, je vais travailler sur mon offre. Je vais réfléchir à mon offre optimale. Si vous avez déjà un produit qui se vend bien, vous pouvez vous baser sur l’offre existante, c’est très bien, ça s’est déjà vendu, ne changez rien. Pour automatiser, il faut partir de ce qui est testé et éprouvé et qui se vend déjà.

Si par contre vous n’avez pas encore ça de fait, il faut faire une étude de marché express. Vous allez consacrer le début de votre semaine, la grosse partie de votre semaine, à aller interagir avec de vrais clients et leur dire : est-ce que je peux te poser des questions, t’interviewer et vous asseoir, pas côte à côte comme une interview en vidéo, mais face à face et leur poser des questions pour savoir quels sont leurs problèmes, ce qu’ils veulent atteindre, à quoi ressemblerait la solution idéale. Avoir ce genre d’informations pour pouvoir enfin distiller votre offre et savoir ce qui va faire clic.

Souvent quand on utilise la méthode de l’étude de marché express, c’est-à-dire qu’on interagit réellement avec les clients, j’essaie d’avoir 30 réponses de personnes que j’ai interviewées en personne ou au téléphone, eh bien sur les 30, il y en a qui vont acheter comme ça.

Maxence : ils sont déjà convaincus en amont.

Sébastien : ils sont convaincus en amont. Ils vont dire voilà ce que j’aimerais et si on leur dit à la fin ça tombe bien, je pensais faire ça, il y en a qui vont signer sur les 30 premiers contacts, avant même d’avoir fini de faire mon toboggan et tout mis en automatique. Au moins j’ai fait des ventes même si j’ai démarré de zéro parce que je suis allé au contact des clients.

Je récapitule. Dans ma première journée, je vais me concentrer pour établir mon offre. C’est ma priorité. Cette offre, si je devais pouvoir automatiser mes ventes, il faut que je trouve un média pour la diffuser. Certains médias sont plus efficaces que d’autres. Le face à face est l’un des médias les plus efficaces quand on est entraîné pour vendre son produit, mais c’est limité. Si vous êtes en conversation en face à face avec un client, le maximum de ventes que vous pouvez faire c’est une vente. C’est limité.

Sélectionner le média approprié pour créer mon audience

D’autres médias sont efficaces et gardent cet attrait, comme présenter un séminaire. Je viens de faire une intervention devant 80 entrepreneurs, un certain nombre sont dans mon public cible, je sais que je vais faire des ventes suite à mon intervention même si je ne présente pas un bon de commande à la fin de la présentation. Je sais que j’ai mon système, mon toboggan qui présente la formation, si les gens m’ont donné leur mail, je leur envoie la vidéo, à la fin il y en a qui vont acheter. Je sais qu’il y a un certain pourcentage.

Maxence : personnellement, après le Web2Connect 2013, j’avais acheté et c’est comme ça que j’étais devenu client à une de tes formations.

Sébastien : j’avais fait une présentation, Maxence était présent et il a dit, tiens ça m’intéresse et j’achète.

Maxence : ça m’intéresse et je veux aller plus loin en voyant ton catalogue de produits.

Sébastien : c’est un média que j’utilise, la présentation face à un public réel. J’aime bien le contact en chair et en os. Aujourd’hui, on peut faire des web-conférences, des webinaires. Donc vous pouvez utiliser des outils, comme WebinarJam, Google Hangout, et plein d’autres, pour diffuser votre présentation que vous auriez faite dans une salle, sans qu’il n’y ait de salle, sans que les gens aient besoin de prendre l’avion, le train et de réserver une chambre d’hôtel, et qui puissent venir depuis chez eux.

Sur mon site Internet, j’ai un site qui est juste pour ça. Les gens peuvent venir s’inscrire, ça s’appelle suivezlaformationmarketing.com. Ces gens peuvent assister gratuitement à la conférence que je fais la semaine prochaine pour apprendre à créer une stratégie marketing pour leur entreprise. C’est un bon média parce que je n’ai pas besoin de me déplacer de chez moi, les gens n’ont pas besoin de se déplacer de chez eux, ils sont devant leur ordinateur, ils sont captifs.

Par ordre d’efficacité, c’est dans le top. C’est un peu comme une interaction. On peut répondre à leurs questions en direct, ils peuvent intervenir. C’est un vrai ajout.

Ensuite, viennent des médias un peu plus connectés dans le sens où vous n’êtes pas synchro face à la personne. Vous ne pouvez pas répondre aux questions en live contrairement à une discussion en interaction, à un séminaire, une web-conférence. Si vous faites une vidéo de vidéo, elle est préenregistrée et il n’y a plus d’interaction, mais ça permet de toucher plus de monde parce qu’on peut la regarder quand on veut, on n’est pas obligé d’être là vendredi à 20 heures pour la web-conférence.

À lire
Quoi penser de la FORMATION "BLOGUEUR PRO" d'Olivier Roland ?

Maxence : tes conférences en ligne, elles sont toutes en evergreen ?

Sébastien : en perpétuel, c’est-à-dire qu’une fois que je présente – et j’allais y venir, je n’oublie pas qu’on veut automatiser – je choisis mon média d’abord qui est celui où je présente le plus facilement mon produit, qui correspond aussi à mon public. Il y a des publics qui détestent regarder des vidéos sur Internet, ça existe. Vous vendez des conseils pour éviter l’arthrose, vous n’allez pas utiliser les mêmes médias que si vous vendez des conseils pour apprendre à utiliser Facebook. Ce n’est pas le même public.

J’ai choisi mon medium, donc webinaire, vidéo, séminaire, lettre de vente, lettre papier pour certains, et maintenant je vais y mettre mon message et l’automatiser.

Récupérer les coordonnées de mes prospects

La première étape, c’est que je dois récupérer les coordonnées de mes prospects. A un moment donné, si je veux que quelqu’un vienne à mon séminaire, si je veux que quelqu’un vienne à ma web-conférence, si je veux que quelqu’un regarde ma vidéo de vente, il faut que je puisse le contacter en lui disant : et au fait, va voir ça, ça peut t’aider.

Ça veut dire que je dois créer sur mon site un contenu de syndication. C’est un bonus gratuit qui a un rapport direct avec le problème que mon produit principal aide à résoudre, qui est une sorte de première étape, qui apporte de la valeur, un conseil, une façon d’expliquer le produit que personne d’autre ne fait, sans essayer de vendre, mais dans le but de rapprocher les gens d’un pas vers l’achat de mon produit. Ça démarre la conversation et je vais créer ça sous forme d’un livret PDF ou une vidéo. Je vais dire : indiquez-moi à quelle adresse email je dois vous l’envoyer.

Maxence : c’est bien récupérer les coordonnées des différents contacts pour les avoir dans votre liste email.

Sébastien : dans mes 7 jours, c’est l’action suivante que je fais. Si vous allez sur le site de Maxence, vous allez voir qu’il vous propose de vous inscrire à sa newsletter où il apporte beaucoup de valeur avec des conseils pour vous aider à vous développer. Quand vous donnez votre email, ça permet à Maxence de créer la relation avec vous, de créer une relation de confiance, de vous envoyer des contenus, comme la vidéo d’aujourd’hui, j’imagine que c’est pour envoyer à tes abonnés.

Maxence : absolument à ma liste email

Sébastien : ça permet d’augmenter la confiance, la notoriété parce qu’il invite des personnes qui partagent leurs conseils, et qui vont augmenter sa notoriété. Par exemple, l’interview qu’on a faite en direct avec vous pour YouTube, j’ai mis un autre téléphone pour filmer et diffuser sur ma page Facebook de façon à faire partager mes conseils, ça apporte de la valeur à mon audience et ça fait aussi connaître Maxence à toute mon audience. Il vous envoie cette vidéo, donc c’est vraiment gagnant, gagnant, tout le monde gagne, mon public, son public, vous qui regardez, il y gagne et moi j’y gagne.

Pour moi, c’est une étape indispensable, de créer ce contenu de valeur avec lequel vous récupérez l’adresse email.

Programmer mon autorépondeur

L’étape suivante, et c’est la dernière étape, pour créer mon toboggan, c’est de programmer dans mon autorépondeur, c’est un outil, moi je recommande contacticiel.com, c’est ma version du lien de SG Autorépondeur qui est un outil très connu en France, ça vous permet de programmer à l’avance. Une fois dans votre vie, vous vous posez une après-midi, littéralement une après-midi, et vous écrivez la séquence d’emails que les gens vont recevoir après s’être inscrit chez vous et qui amène à mieux vous connaître, à mieux connaître ce que vous proposez et à la fin à acheter votre produit.

Maxence : séquence d’emails, ce qu’on appelle un follow-up si vous utilisez des logiciels américains.

Sébastien : si vous utilisez un logiciel comme Aweber, beaucoup de gens utilisent Aweber. Mailchimp aussi utilise cette expression. Follow-up, c’est un email de suivi. Follow-up, ça veut dire faire le suivi avec les gens. Il est programmé en automatique. Moi, j’ai encore une grosse partie de ma liste qui est hébergée chez Aweber avec plus de 100 000 personnes dedans. J’ai une séquence d’emails programmée en follow-up. Quand on s’inscrit, on reçoit un email le jour même, un autre email le lendemain avec une autre vidéo, deux jours plus tard avec des compléments, quelques jours plus tard en disant, si vous voulez échanger à ce sujet, répondez à cet email, et ainsi de suite. Ça permet d’entretenir la relation avant de vendre le produit.

Voilà, comment on peut créer sa séquence de vente automatisée, en se concentrant d’abord sur les fondamentaux et ensuite en mettant les dernières pièces en place pour pouvoir vendre son produit. C’est ce que j’appelle le premier élément de la machine à vendre.

Maxence : parfait, ça vous permet de vous focaliser sur une vente en automatique. Par rapport à la séquence d’emails, si on a un produit à 100 euros, est-ce que tu conseilles deux emails, trois emails, cinq emails ? Quelle est la tendance que tu as pu observer sur le marché francophone ou américain par rapport à ce type de produits à 100 euros à titre indicatif ?

Sébastien : la tendance est que la plupart des entrepreneurs ne font aucun suivi.

Maxence : ah oui

Sébastien : oui, aucun suivi

Maxence : ça évolue, mais ça reste très faible.

Sébastien : ça reste le cas de la grande majorité. J’accompagne 4000 entrepreneurs et le premier truc que je dis, c’est de faire un suivi, et la grande majorité ne le faisait pas à la base, même les gens qui paient pour avoir un stand dans un salon, être sponsor et qui récupèrent des cartes de visite, des adresses email, la grande majorité ne fait pas de suivi, malheureusement. C’est un cas général.

Une façon de se démarquer, c’est en ayant ce suivi pour apporter de la valeur. C’est complètement indépendant du tarif du produit. Par exemple, pour vendre mon livre qui est gratuit pendant 15 jours, j’ai une séquence de 14 emails. J’offre plein de contenus complémentaires, des exemples, des études de cas d’entrepreneurs qui ont utilisé les conseils, des témoignages de gens qui ont lu le livre, des conseils qui sont issus du livre.

Maxence : 14 emails automatiques

Sébastien : pas le même jour. On reçoit un email le jour J.

Maxence : c’est une séquence sur un mois dans ton cas de figure ?

À lire
Pourquoi mettre en place sur votre SITE "HELLO BAR" ?

Sébastien : à peu près un mois

Maxence : un email tous les deux jours en moyenne.

Sébastien : voilà. Au début, c’est un peu plus, c’est proche d’un email par jour parce que les gens s’inscrivent pour une série de 5 vidéos. Je leur envoie les 5 vidéos et après, c’est un peu espacé. Certaines personnes ont besoin d’un peu de temps pour être en confiance et acheter un livre. Ce n’est pas rien, sortir sa CB, même si c’est pour un essai gratuit ce n’est pas rien.

Et j’ai des produits que je vends 2000 euros, et où la séquence fait 14 emails. Ce n’est pas un chiffre magique. Je ne dis pas de faire 14 emails, mais la durée de la séquence n’a rien à voir avec le prix du produit.

Maxence : ça peut aussi bien être 5 emails, 10 emails ou 15 emails.

Sébastien : l’important est d’en dire autant que nécessaire pour éduquer le prospect, pour qu’il comprenne son besoin, qu’il comprenne qu’on a compris son besoin, qu’il comprenne que le produit résout son besoin et qu’il comprenne qu’il peut avoir confiance pour pouvoir nous acheter le produit. La personne peut avoir les premiers points, si elle n’a pas la confiance à la fin, c’est-à-dire, ce gars-là ne va pas partir avec ma CB et s’enfuir dans le cyberespace, ça ne sert à rien.

Maxence : et concernant ton bouquin, si la personne achète au 6ème email, elle ne reçoit pas les suivants ?

Sébastien : oui, j’arrête d’envoyer la séquence.

Maxence : oui l’automation, ça l’a désinscrit de la liste principale pour la mettre sur la liste clients

Sébastien : c’est ça, c’est automatisé. Si on a acheté, on sort de la liste prospect et on va dans la liste clients. On arrête de recevoir. Chose importante, on arrêt de recevoir les emails qui disent d’acheter le bouquin puisqu’on l’a acheté.

Maxence : on reçoit une autre séquence

Sébastien : on reçoit une autre séquence et il y a des vidéos qui servent dans les deux séquences. Il y a des bonus de contenu gratuit que je donne à la personne qui n’a pas encore acheté, qui ont beaucoup de valeur, que j’utilise pour dire d’acheter le livre, ça serait dommage, si quelqu’un achetait tôt, de ne jamais les envoyer au mec qui a acheté le livre.

Donc quand quelqu’un achète le livre, il reçoit aussi certains éléments en bonus parce qu’il a acheté tôt dans ma séquence, peut-être au 6èmeemail alors qu’il y avait encore 8 vidéos d’application concrète, de conseils concrets, donc je les mets sur un site privé et quand on achète le livre on a accès à ce site privé avec les bonus en question.

Maxence : c’est malin, et ça fait une offre +1. La personne commande le bouquin, n’a vu que 7 vidéos alors qu’il y en avait 10, ça lui met un bonus supplémentaire auquel elle ne s’attendait pas. C’est important pour la satisfaction client.

Par rapport aux différents prix que tu as évoqués, personnellement, j’ai fait beaucoup tests, mais je n’ai jamais fait de tests sur les offres d’essai. Quel est ton retour d’expérience sur l’offre d’essai ? Tu as fait 7 jours. Tu me disais également 15 jours. Est-ce que tu as trouvé que c’était mieux de faire 7 jours, 15 jours, ne pas faire d’offre d’essai ?

Sébastien : c’est toute une formation. Je prends un module de ma formation pour expliquer ça. Pour résumé, les offres d’essai, c’est intéressant…

Maxence : pour voir si ça vaut le coup, aux personnes qui voient la vidéo de se dire, je ne vais pas avoir un taux d’attrition énorme, c’est-à-dire des personnes qui arrêtent de payer

Sébastien : non, ce n’est pas intéressant pour tous les produits. C’est quelque chose d’assez risqué dans le sens où pour un produit qu’on peut acheter de façon impulsive, l’offre d’essai aide à acheter comme ça. Par exemple, acheter mon livre, ça coûte moins de 20 euros un bouquin, ça aide. Pour une formation, je vends des formations à des tarifs très échelonnés, de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros, pour une formation qui coûte 2000 euros, je vais tester. J’ai fait un split test, 50 % des gens d’un côté et 50 % de l’autre, dire aux gens : je vous propose une formation qui dure 6 mois où je vais vous accompagner personnellement, ça représente un investissement de 2000 euros pour une entreprise et ensuite dire je vous offre un essai gratuit pendant x jours, eh bien c’est contre-intuitif parce que ça diminue les inscriptions.

Pourquoi ? Parce qu’il y a un certain stade, ça dépend du produit qu’on vend, c’est pour ça que je ne veux pas donner de règle absolue, mais il y a un certain stade où si vous dites aux gens c’est un investissement, c’est du sérieux. On achète une maison, une voiture, et qu’on vous dit que vous pouvez l’essayer pendant 10 jours, les gens se disent houla, mais c’est quoi ce truc !

Maxence : ça décrédibilise

Sébastien : voilà c’est ça. Quand on fait une garantie, ça augmente toujours les ventes quand on la présente bien, toujours, sans exception, je n’ai jamais vu d’exception. Mais l’essai gratuit, il faut y réfléchir. Ça dépend vraiment. Comme ça prend beaucoup de temps à expliquer, je ne veux pas donner une règle qui ne sera pas valable dans 100 % des cas des gens qui vont regarder la vidéo d’aujourd’hui, et surtout parce que je ne veux pas que ça dure un temps interminable pour s’adapter à chaque cas.

Maxence : dites-vous qu’en règle générale, si vous avez déjà une offre qui convertit à 100 % par rapport à votre produit, ne la changez pas. Continuez toujours sur vos actifs existants. Si vous avez une offre qui est un peu bancale ou qui est un peu en difficulté, vous pouvez tester l’offre d’essai, ça peut peut-être relancer vos ventes.

Sébastien : si l’offre est bancale, je dirais aussi de faire l’étude de marché express, discuter avec de vrais êtres humains qui sont dans votre public cible et vous allez voir de suite ce qui fait que ça ne marche pas.

Dans mon entreprise, on passe beaucoup de temps, aujourd’hui ce n’est plus moi parce que mon consulting est uniquement vendu, je fais des consultings à l’heure et demie et à la journée, ça coûte des dizaines de milliers d’euros, mais on est régulièrement au téléphone avec des clients parce que j’ai des gens dans mon équipe qui accompagnent les clients et qui font le conseil.

Ça nous permet de voir quand on lancer une nouvelle offre se savoir quels sont les besoins avant de lancer l’offre, quelles sont les objections, et ça, pour moi c’est important quel que soit le niveau qu’on a atteint, de ne jamais perdre le contact humain avec ses clients.

Maxence : merci une nouvelle fois.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-business-02

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

6 INVESTISSEMENTS pour

GAGNER en moyenne 10% / AN

de REVENUS PASSIFS

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest