SKETCH HUMORISTIQUE Les INFOPRENEURS 50 000 EUROS de BONUS – David Marouani

C’est trop dur la vie.

David : C’est normal, t’en fais pas, on va créer un business en ligne. Comme ça tu es sûr que les clients ils vont te payer grâce à Clickfunnel, c’est magique apparemment.

– Moi je n’y crois pas à ton truc David.

David : De quoi ?

– Ton truc de business en ligne.

David : Mais bien sûr que ça marche. Regarde, tout le monde est là. Tout le monde gagne de l’argent ici, n’est-ce pas ?
Public : Ouais.

– Ouais mais des ouais timides. Il y a eu des ouuuua on a bu du jus de pomme. Non, mais David, si ça marchait ton truc.

David : Ça marche !

– Si ça marchait réellement, je pense que tout le monde le ferait dans la réalité. Qu’est-ce que ça donnerait ce genre de business dans la réalité. Vous y avez déjà pensé ? Dans la vie de tous les jours ?

David : Ah bien ouais ! On peut voir ça.

– Par exemple quel type de commerce. Donnez-moi un nom de commerce par exemple qui pourrait faire ce genre de business, une école de …

David : Boulangerie.

– Non attend excuses-moi, je t’arrête deux secondes. Il y a un mec qui n’a pas compris, il a dit école de commerce. J’ai demandé un commerce, il a dit école de commerce. C’est-à-dire, il y a eu quoi ?

David : Boulangerie.

– Boulangerie ? Ok. Vous savez quoi ? Je vais faire le client boulangerie. Je marche dans la rue.

David : Tu es dans a rue là ?

– Là je marche dans la rue ?

David : Ok tu marches, tu es où ?

– Je suis sur l’avenue Charles de Gaulle.

David : Charles de Gaulle, ok tu marches vas-y. marche pour voir ?

– Oh il y a du monde à Charles de Gaulle aujourd’hui.

David : Tu marches bien ?

– Ouais je marche.

David : Vas-y marche ouais.

– Ouais mais j’adore à marcher moi. Et là il y a une pub qui passe. D’accord ? Il y a une pub qui passe, il y a écrit « Baguette 100% gratuite, vas-y, cliques, cette offre va bientôt périmer, mais peut-être, il y en aura une autre, mais clique maintenant, parce que c’est mieux, sinon, ça va être trop … », bon j’y vais on est d’accord ?

David : Ouais, tente ta chance.

– Là je suis obligé d’y aller. J’y vais ou pas ?

Public : Oui !

– Ok j’y vais ! Merci au-revoir. Bonjour !

David : Bonjour !

– Bonjour (vous avez dit deux fois bonjour). A je voudrais, j’ai vu votre pub d’affichée là sur la baguette gratuite.

David : Exactement, bien sûr.

– Alors je vais prendre une baguette pas trop cuite s’il vous plait, merci.

David : Très bien, tout de suite. Mais avant, votre mail et votre prénom s’il vous plaît. Alors ne vous inquiétez pas, vos données resteront confidentielles. On déteste les spams.

– Ah, j’ai compris.

David : Voilà.

– Alors mon prénom c’est Manteau et mon adresse mail c’est manteau@gmail.com Vous envoyez ça …

David : Hey ! Salut à toi et bravo pour ton passage à l’action. Ouais, ouais, tu es un champion, ouais, tu peux être fier de toi. Bravo, dans quelques instants, tu vas pouvoir avoir cette baguette gratuite. Mais avant, sais-tu qu’en France 8 personnes sur 10 meurent parce qu’elles ne savent pas manger du pain correctement ?

– Je ne savais pas.

David : Peut-être que probablement comme beaucoup de personnes tu ressens cette boule dans le ventre.

– Oui là j’ai mal.

David : A chaque fois que tu manges.

– Oui.

David : Ouais, peut-être que par moment c’est dur de mâcher le pain.

– Oui ça pique.

David : Ouais, et la digestion doit être difficile.

– La gastro.

David : Ouais, et tu sais pourquoi je le sais ? Parce que j’étais comme toi. J’étais comme toi. Ouais, j’étais comme toi.

– J’ai mal.

David : Tu sais, moi aussi je galérais, j’allais dans des boulangeries, je prenais n’importe quel pain, je le mangeais n’importe comment et j’avais mal. J’avais mal, mais un jour, la lumière, j’ai vu cette baguette magique, je l’ai mangée et tout allait bien.

– Waouh, je la veux.

David : Ouais, je sais que tu la veux. Mais tu sais, tu dois culpabiliser, mais ce n’est pas de ta faute.

– Non.

David : Non ce n’est pas de ta faute.

– D’accord.

David : C’est de la faute du système.

– Ouais le système.

David : Ouais, le système qui te monte contre toi-même. Ouais et tes parents aussi. Tes affreux parents, l’affreuse éducation qui ne t’a pas expliqué comment manger une baguette. Mais oui. Mais tu vas t’en sortir maintenant, grâce à cette baguette. Mais tu dois prendre tes responsabilités.

– Oui.

David : Oui, et manger cette délicieuse baguette. Oh tu la veux cette baguette.

– Oui, oui je la veux.

David : Oh et tu vas pouvoir bénéficier de cet extraordinaire ebook.

Hein ? E quoi ?

David : Ebook, les cinq secrets pour manger correctement une baguette sans se casser les dents, très important. C’est un ebook de trois pages avec 804 images écrits en police 92.

– D’accord alors, je.

David : Attend, avant, je vais avoir besoin que tu répondes à une question en commentaire. Une question inspirante : que ferais-tu si dans trois mois tu avais une baguette ? Ça m’intéresse.

– J’ai compris le besoin d’avoir une baguette. Sans cette baguette, je serais dans l’obscurité toute ma vie. J’ai besoin pour mon épanouissement. J’ai besoin pour mon équilibre, j’ai besoin pour la générosité, pour la paix, j’ai besoin pour la justice de cette baguette.

David : Waouh, super inspirant, vraiment ! Voilà, up poubelle.

– C’est dedans.

David : Tu es un champion, voilà ton ebook. Bravo !

– Et ma baguette alors ?

David : Oui bien sûr, alors ta baguette, tu vas pouvoir la goûter très rapidement comme des centaines de personnes, – attend, je passe-, qui ont également mangé cette baguette. Tu vas découvrir leur vie dans un instant, voilà, tu verras qu’eux aussi ils étaient exactement comme toi et aujourd’hui ils mangent du pain correctement. Je te laisse avec leur témoignage.

– Ouais bien, moi à la base, t’as vu, moi je m’en fou des baguettes tu vois ? Moi à la base, tu sais quand je mange une baguette, disons, je tombe malade, j’ai la gastro, tout ça, tu vois. Puis après, je suis tombé sur la baguette de David tu vois ? Un truc de ouf, il m’est arrivé un truc de ouf. Et je vois la lumière, je suis passé de l’obscurité à la lumière. Laisse tomber le truc de ouf. Moi j’ai un conseil à vous donner, prenez la baguette, foncez. J’ai un deuxième conseil à vous donner : prenez la baguette, foncez. Et j’ai un troisième conseil à vous donner : prenez la baguette, foncez.

– Je suis super content d’être là. Je pense que vous m’avez reconnu, c’est Bertrand Latulippe, pas Martin, Bertrand, je ne sais pas, je m’en fous. Alors c’est pour la baguette de Michaël, Daniel…

David : David.

…De ce mec-là. Il faut la prendre. C’est vraiment un bon investissement. On pourrait la découper, la recouper, la prendre le mie et même la mettre en miette. Ça c’est important je pense, il faudrait y aller. N’hésitez pas à y aller.

– Bonjour, bonsoir, vous m’avez reconnu ? Alors là, la baguette, voilà, ça c’est, il faut y aller. C’est une bonne baguette. Voilà…, voilà, il ne faut pas hésiter à acheter la baguette, c’est une bonne …

David : Tiens, tiens les 200, merci pour ton témoignage, tu gères. Et donc aujourd’hui tu vas pouvoir bénéficier de cette baguette, mais avant, connais-tu le prix de cette baguette gratuite ?

– Non.

David : Ouais, on ne parle pas de prix ici. On parle de valeur. Et ouais, parce que …

– Ça change.

David : Hé, hé, pour faire cette baguette, déjà j’ai dû acheter une boulangerie d’une valeur de 400 000 €. 400 000 €, mais ce n’est pas tout. Et oui, parce qu’il fallait bien se former.

– Eh bien.

David : Hé, hé, et je me suis formé aux Etats-Unis auprès d’un excellent pâtissier, boulanger du nom de Maxence Rigottier. Il m’a formé pour faire de délicieuses baguettes. Ça m’a coûté 100 000 €. J’ai également pris des employés, toute l’année pour 50 000 €. Donc si tu voulais faire cette baguette-là et la manger, ça coûterai minimum 500 000 €, mais toi tu ne vas pas payer ça. Non, pas 500 000 €. En plus tu vas pouvoir bénéficier d’une avalanche de bonus. Je ne t’ai pas dit, mais ouiiii,

– Je veux la prendre

David : Je t’offre en cadeau ce pain au chocolat d’une valeur de 8 000 €. Ouais attend, tu vas bientôt l’avoir.

– Ouais donne aussi aux amis

David : Attend, parce qu’il a également des chouquettes d’une valeur de 15 000 €.

– Ouais, il est beau.

David : Attend, ce n’est pas fini. Alors gros gros bonus, j’ai failli oublier, gros bonus, tu vas pouvoir avoir un steak de chez le boucher d’une valeur de 15 000 € également, oui. Donc là, tu es en train de comprendre ce qui se passe là, grosse valeur. La valeur de cette baguette, c’est plus de 500 000 €. On est sur 500 000 €, alors combien tu vas payer ? Pas 500 000 €, non.

– Non, non. Je ne me fais pas arnaquer moi.

David : Mais non, tu ne vas pas payer le prix des bonus plus de 50 000 €, non.

Non.

David : Tu vas pouvoir bénéficier de cette baguette en exclusivité, pourquoi ? Parce que tu es un champion, pour seulement 1497 €.

– TTC.

David : Non, t’es trop con.

– Je l’ai eu.