Transcription – Learnybox, Clickfunnels, Wolfeo -Quoi Choisir ?
Kevin Hanot (1/2)

Maxence : Clickfunnel, Learnybox ou Wolfeo, quoi choisir.

Donc, je suis actuellement avec Kevin HANOT qui va nous parler de tout ça dans cette vidéo. Juste avant, cliquez sur le bouton s’abonner pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

Alors, je vais te laisser te présenter brièvement pour les personnes qui ne te connaissent pas. Tu es quelqu’un qui est déjà sur le web depuis plusieurs années. Tu as une agence à ton actif.

Kevin : Ça commence à faire …

Maxence : Des nouveaux outils aussi dans ton escarcelle et tout ce qui va avec. Donc, je vais te laisser te présenter pour que tu nous expliques un petit voilà tes débuts jusqu’à aujourd’hui sur internet.

Salut Kevin !

Kevin : Salut Maxence, salut à vous tous !

Donc, à quel point tu veux que je rentre dans les détails parce que l’histoire pourrait durer un petit peu longtemps, je pense.

Maxence : Alors surtout la partie internet, je pense que c’est ça qui va vous intéresser. Vous allez bien kiffer par rapport à ça.

Kevin : Ok ! Alors moi, je me suis très rapidement lancé dans un entreprenariat quand j’étais vraiment gamin, je rêvais de ça. Je rêvais de devenir un entrepreneur, je voulais avoir mon entreprise, c’était mon rêve ultime. Et très rapidement, j’ai commencé à me lancer dans mes premiers projets. Alors à l’origine c’était dans des développements de logiciels et développements d’outils de publicité. Et c’était quelque chose qui ne m’intéressait pas plus que ça, c’était vraiment pour un pur business. Et le truc, c’est qu’on a mis du temps à essayer de développer l’outil et à trouver des clients et c’était vraiment compliqué. Donc, c’était ma première expérience d’entrepreneur. Au fur et à mesure, j’ai commencé à bondir sur deux, trois autres petits projets, à gauche, à droite, dans de la vente de produits sur internet, des produits d’e-commerce, des montres fantaisistes, j’ai fait plein de choses différentes. Et au bout d’un moment, je me suis rendu compte que mes ventes ne décollaient pas forcément et je me suis dit qu’il y avait un truc qui n’allait pas. Et à ce moment là, ce qui s’est passé, c’est qu’autours de moi, il y avait beaucoup de personnes aux Etats-Unis,  principalement et également certains de mes collègues que je pouvais côtoyer qui me disaient qu’il y avait des techniques de vente sur internet, des techniques qu’on pouvait appeler les webinaires. Alors, je pense que toi tu connais vraiment bien ça Maxence. Et moi, je ne connaissais pas ça à l’époque. Je ne connaissais pas les webinaires, je ne connaissais pas les conférences en ligne et je ne savais pas forcément ce que ça pouvait faire en fin de compte dans un business. Et on n’arrêtait pas de me dire que ça permettrait de faire des ventes, que ça permettrait presque de faire des milliers d’euros de chiffre d’affaire en l’espace de quelques heures et j’avais une tendance à ne pas forcément le croire.

Maxence : Ouais, tu t’es dit : est-ce que c’est de la flûte, est-ce que c’est vrai, est-ce que c’est du pipo.

Kevin : Je me suis dis que c’était de la flûte, que c’était du pipo et que ce n’était pas possible. Faire 3 000 €, 10 000 €, 100 000 €. Alors, on n’était pas encore à ces montants là à l’époque, mais faire 3 000 ou 4 000 € de chiffre d’affaire en l’espace d’une ou deux heures, pour moi, c’était impossible.

Et donc, du coup, ben, j’étais un petit peu avec des œillères, si tu veux, et j’évitais de m’intéresser à cette technique là. Alors, ça n’a pas duré très longtemps, parce que forcément, quand on est entrepreneur, quand on a une boite et qu’on veut se développer, eh bien, on est obligé à la fois d’investir et ça coûte de l’argent. Donc, forcément de l’autre côté, eh bien il faut rentrer du chiffre d’avoir pour pouvoir …

Maxence : Sinon, clé sous la porte dans pas longtemps.

Kevin : Immédiatement. Et ça commence mal et on n’était pas loin de la clé sous la porte à l’époque quand j’avais créé ma première boîte, parce qu’on n’avait pas de chiffre d’affaire qui rentrait, parce que ça ne marchait pas et c’était vraiment très compliqué. Et au bout d’un moment, j’ai eu un vrai dilemme qui s’est offert à moi, j’ai envie de dire. Et c’est un peu le bon terme que je peux prendre. Parce que c’est vraiment un cadeau qui m’a été fait. J’avais littéralement deux choix. Le premier c’était de finalement abandonner tout simplement, de laisser tomber mon projet, de retourner à une vie plus classique qui était de reprendre les études. Parce qu’il faut savoir que je n’ai aucun diplôme à part le brevet des collèges. Donc, j’ai un bac moins, je ne sais pas combien. Je crois que c’est moins deux, un truc dans le genre.

Maxence : Bacc -2 pas mal !

Kevin : Donc, voilà, Bacc -2 c’est assez sympa pour mon profil en tout cas aujourd’hui. Et donc, du coup, eh bien ce qui se passait c’est que si jamais j’arrêtais ma carrière d’entrepreneur qui était de pouvoir vivre finalement de ma passion, de pouvoir créer des projets complètement dingues, etc., ben, j’allais abandonner mon rêve, mais surtout j’allais devoir retourner en école, vraiment passer éventuellement, faire un baccalauréat, de me relancer dans différentes études. Et ce n’était vraiment pas très agréable en fait.

Donc, ce qui s’est passé après ça, j’avais un deuxième choix. Le deuxième choix, ça était de me documenter et d’essayer de comprendre en fin de compte comment ceux qui faisaient des webinaires, comment ceux qui faisaient du chiffre d’affaires sur internet et bien y arrivaient.

Et en fait, sur ces deux choix-là, ce que j’ai fait, j’ai pris le deuxième choix. Parce que je n’osais vraiment pas abandonner et je ne me voyais pas du tout laisser tomber le truc et retourner à une vie plus classique comme mes parents et bon, bref, abandonner mes rêves.

Donc, du coup, j’ai choisi le deuxième choix et j’ai commencé à me documenter sur les webinaires et c’est là que j’ai fait mon premier webinaire et j’ai fait ma première conférence en ligne. Je peux vous assurer qu’à l’époque, je crois qu’il y a cinq ou six ans, dans ces deux-là quand j’ai fait vraiment ce premier webinaire, cette première conférence, j’en ai encore vraiment des frissons parce que c’est impressionnant à quel point le chiffre d’affaire rentre vite. Cette technique de vente est extraordinaire. Parce qu’en l’espace d’une heure de temps, j’avais fait l’équivalent d’un mois de chiffre d’affaire de mon année passée en fin de compte. D’un mois, des années auparavant. Et je me suis rendu compte que …

Maxence : Là tu as dit : waouh, c’est génial, c’est excellent, il faut que je refasse cette technique.

Kevin : Il faut que je refasse cette technique-là, il faut que je me documente, il faut que je commence à la mettre en place, que je pousse le truc plus loin, que je me documente vraiment pour apprendre à la maitriser. Et du coup, j’ai vraiment commencé à la maitriser, l’utilise de plus en plus et à avoir de vrais résultats. A commencer à dépasser les 5 000, les 10 000, presque 50 000 € de chiffre d’affaires et là je me suis rendu compte qu’il y avait un potentiel. Première étape.

Deuxième étape : et on va commencer peut-être à s’arrêter sur cette partie sur le background, c’est vraiment la partie des lancements de produits, les super lancements. Petit à petit, je commençais à me documenter sur cette technique-là et un beau jour, j’ai un appel d’offre qui a été déposé sur une plateforme auquel j’ai vraiment répondu et c’était à l’époque donc, Nathalie Cariou avec laquelle j’ai pu travailler sur son tout premier lancement orchestré. Et c’est pareil, ça me faisait un peu le même principe. C’est-à-dire que je ne connaissais pas vraiment l’expérience du lancement orchestré, j’avais toute la partie théorie toutes ces choses là, on m’en ventait des mérites complètement dingues de lancements séquencés. Et vous savez des mérites, on dit que ça fait des chiffres d’affaires complètement dingues. Et je n’y croyais pas totalement encore.

Et un beau jour, on a fait ce premier lancement avec Nathalie à l’époque. Et le tout premier lancement qu’on a fait, on a fait plus de 250 000 € de chiffre d’affaire.

Maxence : Waouh ! Ouais 250 000 € de chiffre d’affaires, ouais, c’est un truc de malade. Là tu t’es dit : c’est encore plus puissant que les conférences d’avant.

Kevin : Ah ben sincèrement, à ce moment là, en fin de compte, je me suis vraiment rendu compte. Excusez moi de me répéter, mais je me suis vraiment rendu compte que le web, c’était complètement dingue. Et j’étais derrière la machine en fait. Je voyais des lignes bancaires défiler à la vitesse de l’éclair. C’était complètement dingue de voir 30 000, 50 000 € sur une seule journée de chiffre d’affaire. 30 000 € qui rentre sur une seule journée, quand on ne connait pas ça, c’est vraiment très bizarre. Franchement, c’est très bizarre et ça fait un effet étrange. Et on a l’impression de découvrir quelque chose de secret, de découvrir vraiment une clé. Comme si c’était la clé pour …

Maxence : Pour le trésor, le trésor caché.

Kevin : Vraiment le trésor qui allait nous libérer toute notre vie et qu’on avait enfin trouvé cette solution, cette clé qui allait nous ouvrir les portes de l’entreprenariat, en tout cas, toutes ces facilités. Et après ça, ben, j’ai commencé à bondir vers d’autres contrats avec lesquels j’ai pu travailler puisque j’ai géré beaucoup de lancements de produits jusqu’à aujourd’hui, des lancements qui ont dépassé des millions d’euros de chiffre d’affaire. On est une agence aujourd’hui qui travaille avec plus de sept collaborateurs sur des lancements de produits, du copywriting, de la création de tunnel de vente. Et en fait depuis ce moment là, en fin de compte, avec les webinaires, avec les lancements de produits orchestrés et lancement de produits également séquencés, eh bien on a commencé à vraiment se développer et à faire de plus en plus de services à la fois pour les coachs, les formateurs, les infopreneurs, les entrepreneurs qui veulent vraiment développer leur business sur internet. Donc, c’est vraiment ce passage à l’action finalement qui a été à la fois notre succès, cet apprentissage par l’expérience aussi et qui est une grande surprise parce qu’on ne s’attendait pas à autant de résultats. Même si tout le monde nous disait : c’est dingue on peut faire des chiffres de dingues, même Maxence peut vous le dire, vous pouvez faire des chiffres de fou, vivre d’internet tant qu’on ne l’a pas expérimenté en fait, on n’en est pas pleinement sûr…

Maxence : On va se dire : c’est fait pour les autres, mais ce n’est pas fait pour moi !

Kevin : Ce n’est pas fait pour moi, ça ne marche pas pour moi. Et pourtant si, ça marche pour vous.

Maxence : Absolument. Alors du coup, qu’est-ce qui t’a amené ensuite à vouloir créer Wolfeo après ça, voilà, dis-nous toute la success story et l’envie qui t’a amené à créer tout ça.

Kevin : ça c’est vraiment l’aspect de la création finalement de mon agence. Donc, ça c’est la genèse un petit peu de mon agence. Et pourquoi le Wolfeo en fait qui est une application sur internet qui permet de gérer tout son business sur internet avec la génération des factures et bref, on va en parler dans pas longtemps, c’est pour finalement lancer son tunnel de vente, gérer ses commandes, encaisser ses produits, ses abonnements, etc., eh bien en fait c’est très simple. C’est que dans mon agence, en tant qu’entrepreneur, on avait à chaque fois la même chose à mettre en place pour nos clients. C’est-à-dire que Maxence ou une autre personne venait nous voir pour travailler avec nous et chaque fois qu’on faisait un lancement de produit séquencé ou bien un tunnel de vente, il y avait la page de capture, les pages de vidéo, les éléments et tout est à connecter avec l’autorépondeur, avec le système d’affiliation, les formulaires de commandes, les systèmes de paniers abandonnés, tous ces trucs là et ça prend des heures. Et quand je dis des heures, ce n’est pas une heure, ce n’est pas deux-trois, heures, ce n’est pas dix, cinquante heures, c’est même plus que ça. Et le problème, c’est que bah quand on a 50-100 heures à mettre en place donc à la fois dans sa facturation pour ses clients et surtout en coûts derrière, il faut payer les personnes pour le faire. Et donc, ça coûte de l’argent. Et au final, ce n’est pas forcément très qualitatif, enfin, pas qualitatif, mais il n’y a pas forcément de valeur ajoutée dans ça, parce que c’est exactement la même action qu’on met en place. Alors que là ben …

Maxence : Eh bien c’est chronophage, c’est ça qui est pénible.

Kevin : C’est chronophage, c’est exactement la même chose. C’est-à-dire que pour nos clients qui viennent, on remettait exactement les mêmes efforts, le même temps pour dupliquer les mêmes éléments. Et après, bien sûr, on les adaptait pour qu’il y a un style un petit peu différent et propre à leur business, mais ça nous prenait exactement le même temps alors qu’on aurait pu l’automatiser. Et c’est pour cette raison finalement ben, que Wolfeo est apparu et c’est pour cette raison que j’ai créé Wolfeo pour automatiser complètement les lancements de produits pour les encaissements de commandes, pour les abonnements, pour la facturation, pour la comptabilité, pour le côté intra-communautaire et finalement pour déployer toutes ces actions marketing que nous on avait dans notre agence. Et c’était vraiment ça l’objectif premier de Wolfeo. Donc, vraiment gérer la partie purement technique.

Et après ce qui s’est passé c’est que dans cette partie technique, je me suis rendu compte, parce qu’on a déjà des centaines de clients qui sont dans Wolfeo, je me suis rendu compte que la plupart des personnes qui se lançaient sur internet, elles avaient un problème. Déjà, c’était la technique. Celui-ci, on l’avait solutionné. Par contre, elles avaient un deuxième problème qui lui était plutôt d’ordre stratégique. Et là, la stratégie, eh bien, nous, ça on le connaît un petit peu parce que c’est notre métier. On fait ça au quotidien. Et vous savez tout ce qui est rédaction d’emails finalement, création des pages de captures avec les contenus dans les pages de captures, les tunnels de ventes, qu’est-ce qu’on a : première étape, deuxième étape, troisième étape, eh bien ça quand on ne sait pas forcément ce qu’il faut mettre dedans, ce n’est pas évident. Et donc, ce qu’on a voulu faire dans Wolfeo et c’est ce qu’on est en train de faire en ce moment-même, eh bien on a des séquences complètes à copier-coller et qui vraiment sont déjà disponibles, qui fonctionnent, c’est les mêmes séquences qu’on a pu utiliser pour certains de nos clients. Par exemple, les relances de paniers abandonnés. Eh bien, vous allez dans votre compte Wolfeo, vous cliquez dessus. En un clic vous avez les séquences d’emails, donc vraiment avec la rédaction complète, des emails dans votre compte Wolfeo et ça part sur vos prospects et vous augmentez votre chiffre d’affaire. Et donc, on voulait vraiment au final cumuler l’aspect technique et régler complètement l’aspect vraiment marketing et stratégique pour qu’au final les entrepreneurs, les chefs d’entreprise et infopreneurs puissent vraiment se développer. Donc ça c’est vraiment la source en tout cas l’origine de Wolfeo. Et pourquoi j’ai créé Wolfeo ? Pour automatiser et pour développer le business de mes clients et donc pour votre business je pense en l’occurrence.

Maxence : Ok, excellent, alors voilà, j’ai préparé une série de questions. On va traiter toutes les objections en tout cas voilà toutes les interrogations que je pu recevoir au cours des derniers jours et surtout vis-à-vis de Learnybox et Clickfunnel, parce qu’on se pose peut-être la question, c’est quoi la différence.

Donc, première question, donc avec l’outil Wolfeo, est-ce qu’on peut réaliser page de vente, donc, bon de commande avec le Bump donc c’est une vente additionnelle avant l’achat et les ventes additionnelles après l’achat en un clic, donc ce qu’on appelle le one click upsell, alors dis-nous tout.

Kevin : Alors ça c’est quelque chose qu’on est en train de développer au moment où vous voyez cette vidéo, c’est disponible.

Maxence : ça sera disponible au moment où vous visionnez la vidéo.

Kevin : C’est disponible dans l’outil. Vous pouvez créer vos pages de commande, pages de capture, pages de vente. Vous pouvez utiliser l’aspect des tunnels pour créer des tunnels complets, pour les dupliquer immédiatement dans votre compte, c’est-à-dire que demain vous voulez organiser un webinaire. Vous dites par exemple que le webinaire aura lieu le jeudi eh bien vous arrivez sur votre compte Wolfeo, vous créez un nouveau tunnel, on vous propose des tunnels déjà disponibles avec une page de capture, page de remerciement, éventuellement une page d’upsell si jamais c’est un produit qu’on pourrait vendre en upsell juste après la page d’inscription au webinaire et derrière vous cliquez juste dessus, c’est dupliqué immédiatement dans votre compte et vous pouvez l’utiliser. C’est déjà connecté à votre auto-répondeur qui est dans Wolfeo, à votre système de commande qui est dans Wolfeo également et vos factures sont livrées automatiquement.

Donc, là, tout ce qui est aspect finalement création de pages de marketing, c’est disponible au sein de l’outil. Vous avez aussi l’aspect des order Bump qui est disponible. Egalement des… enfin pas des cross sell, mais order bump et également upsell en un clic.

Maxence : Ouais tout ce qui est voilà, tout ce qui est vente additionnelle en un clic, voilà tout est dispo. Donc là, c’est typiquement comme …

Kevin : Alors petit détail quand même, vous avez l’upsell en un clic pour Paybox, pour Stripe, par contre vous ne l’avez pas encore pour Paypal parce que ça n’est pas possible techniquement et c’est de la faute de Paypal qu’on ne peut pas le faire.

Maxence : Donc Stripe, Paybox et Paypal évidemment qu’on ne peut pas, mais on peut payer par Paypal par rapport à ça.

Kevin : C’est ça.

Maxence : Ok ! Alors, ça rebondit justement sur les processeurs de paiements. Donc, si vous habitez dans un pays où Stripe est non accessible, puisque Stripe est accepté entre 25 et 30 pays dans le monde. Je prends l’exemple de mon frère qui habite en Estonie. Donc, on a bien compris, vous vous dites peut-être : ben merci Kevin vis-à-vis de Stripe, Paypal, Paybox …

Kevin : Mais moi je ne peux pas…

Maxence : Voilà, est-ce que, « moi je ne peux pas », est-ce que tu as une solution et est-ce qu’on peut recevoir directement les paiements à l’intérieur donc de Wolfeo et ensuite donc avoir directement cela sur son compte bancaire. Donc, si oui, quels sont les critères, est-ce que je dois faire un minimum 2 000 € par mois, 10 000 € par mois. Dis-nous tout si c’est le cas, et si oui aussi quels seraient les frais vis-à-vis de la vente ? Si je vends 100 €, combien il me reste ? 95 €, 97 €, quels sont les différents frais pour les paiements ?

Kevin : Alors, c’est une super question. Et en fait, au niveau de ces frais et de ces conditions, je n’ai pas le détail exact en tête à vous donner, mais il faut savoir en fait que ça dépend vraiment de votre pays. En tout cas, l’Estonie …

Maxence : Voilà, on va prendre l’exemple de l’Estonie, pour que ça soit pratique.

Kevin : Si on prend l’Estonie, aujourd’hui c’est disponible. Tous les pays européens, tous les pays presque du monde sont disponibles. Il y a certains pays qui sont blacklistés et hélas, ce n’est pas de notre faute, on ne peut pas faire autrement parce qu’on ne peut pas travailler avec eux, mais ça, ça dépend vraiment de cas particuliers. Si normalement vous êtes sur internet, que vous faites du vrai business, il n’y a pas de raison que vous soyez dans ces pays-là. On parle peut-être du Burkina Faso ou tous ces pays vraiment …

Maxence : Ouais vous êtes en Syrie, Liban, éventuellement.

Kevin : Eventuellement, et encore, je ne suis même pas sûr que ce soit refusé. Je ne suis même pas sûr. Bref, dans tous les cas, il y a certains pays qui ne sont pas autorisés, mais il y a le système de paiement. Et au niveau des frais que ça peut représenter, c’est de l’ordre de Stripe, donc c’est vraiment dans les environs de Stripe. Il faut savoir que sur ça, nous on ne gagne pas d’argent. C’est un service supplémentaire qu’on propose pour vous permettre finalement d’encaisser vos commandes et pour vous permettre surtout d’utiliser Wolfeo. Donc, notre but c’est vraiment de travailler avec vous au sein de Wolfeo et ça c’est un service supplémentaire qu’on offre gracieusement.

Maxence : Ok ! Est-ce que tu mets un curseur de chiffre d’affaires mensuel ou …

Kevin : on n’a pas de curseur de chiffre d’affaires.

Maxence : Pas pour le moment !

Kevin : Aujourd’hui, on n’a pas de curseur de chiffre d’affaires, mais il faut savoir que c’est une fonctionnalité qu’on ajoute grâce à Maxence. Donc, il faut le remercier lui, si jamais vous avez cette fonctionnalité aujourd’hui dans Wolfeo. Parce qu’il faut le savoir, c’est très important pour nous, tous les retours qu’on peut avoir. Si jamais vous utilisez Wolfeo, c’est super essentiel, mettez-nous des commentaires pour nous dire ce qu’on devra améliorer, ce qu’on pourrait éventuellement rajouter, ça peut être super productif en tout cas pour qu’on améliore la plateforme. C’est exactement ce qu’a fait Maxence et en fin de compte, bah, ces retours là, nous on les prend en considération, mais vraiment, c’est moi, personnellement, qui les prend en considération, qui vais les regarder, voir ce qui est très puissant marketinement pour nos clients et qui l’implémente. Là en l’occurrence, Maxence, il avait besoin d’un système de paiement supplémentaire, eh bien on est en train d’ajouter le système de paiement supplémentaire, qui est complètement intégré par Wolfeo. C’est-à-dire que vous n’avez pas besoin de passer par un stripe externe ou autre, c’est au sein de la plateforme. Vous utilisez vos systèmes de, enfin, le système de paiement interne et vous avez toutes vos commandes qui arrivent : abonnement, paiement une fois, trois fois, etc.

Maxence : Pourquoi je posais cette question ? Parce que si aujourd’hui vous êtes sur le web, vous avez cette opportunité, c’est ça qui est magique d’avoir cette liberté totale géographique. Mais si vous habitez à l’île Maurice, en Estonie ou que sais-je, malheureusement, Russie ou ainsi de suite, ben, souvent en faite, c’est les moyens de paiements. Alors hormis Paypal, c’est bien, mais on perd trop d’argent en n’utilisant que Paypal, vis-à-vis voilà, des ventes additionnelles avant ou après achat. Donc, ça c’est top par rapport à tout ça.

Alors, ça rebondit aussi sur un autre sujet car souvent le vent en poupe et voilà qui est plutôt d’ordre légal, c’est cette fameuse TVA, la TVA qui est assez casse-couilles par rapport aux résidents …

Kevin : oh lala, c’est toi qui le dis, moi je n’aurai pas osé …

Maxence : Du client, alors est-ce que vous gérez la TVA ? Comment ça se passe ? Et aussi autre chose encore plus borderline, bien un pied de burnes en quelques sortes, c’est les paiements aussi récurrents, donc quand on fait payer, les gens en trois en six fois. Par exemple, Clickfunnel ne le fait pas, c’est un des voilà, des défauts de Clickfunnel. Je crois que Learnybox par contre le fait. Voilà, dis-nous tout sur cette TVA. Est-ce que c’est géré, oui aussi par rapport aux paiements en plusieurs fois, oui ou non et comment …

Kevin : C’est-à-dire qu’est-ce que tu, alors …

Maxence : Alors comment ça se passe vis-à-vis de la TVA.

Kevin : Pour répondre à la TVA, très simplement, donc, la fameuse loi du 1er janvier 2015 si je ne dis pas de bêtise, qui vous oblige à avoir une TVA différente dans le pays finalement, dans lequel va acheter votre client. Imaginons : je suis une société française, je vends en France un produit à 20%, la TVA, pas de souci, c’est 20%. Par contre, vous avez un client qui va acheter en Belgique, la TVA de ce même produit, de cette catégorie est à 21%, vous êtes tenu de faire une facture avec le nom et le prénom de votre client, avec la TVA belge sur votre produit. Ça, Wolfeo aujourd’hui le permet.

Une deuxième chose qu’aucune plateforme à ma connaissance ne permet de faire, c’est d’avoir deux produits différents dans un même formulaire. Et c’est là que ça devient super intéressant …

Maxence : Ah oui, explique nous cette subtilité. C’est magique !

Kevin : C’est une subtilité que très peu de processeurs connaissent par ce qu’ils n’ont pas à la fois tous l’utilité, mais ils ne l’ont même pas vu et ils n’ont pas identifié ce besoin de la part de leurs clients. En fait, ce qui se passe c’est que, quand on vend sur internet, et même quand on vend également des produits en classique, on peut avoir deux TVA différentes dans une même commande. Imaginons que je vois un produit, je ne sais pas à 100 €, peut-être qu’on va avoir un produit qui sera à 50 € dedans qui va être mon produit A, qui aura une TVA en France à 20% et peut-être que ce deuxième produit qui représente également 50 €, lui aura une TVA de livre numérique imaginons à 5,5% en France. Le truc c’est que si vous restez en France, il n’y a pas de souci, c’est 20 % et 5,5%. Par contre, si jamais vous passez à une commande d’un client qui est en Belgique, ben peut-être que la TVA à 20%, elle passe à 21, d’ailleurs ce n’est pas peut-être, c’est sûr. Par contre, la TVA à 5,5% ; elle ne passe pas à 5,5%, elle va passer à un autre taux, elle ne passera même pas à 20%, elle passera peut-être à du 15% ou 17%. Et du coup, ce qui se passe c’est que cette règle-là s’applique pour tous les pays de l’Europe. C’est-à-dire que tous les taux de TVA sont différents pour toutes les catégories de produits différentes. Et c’est pour ça qu’on a mis ça en place dans Wolfeo, c’est pour qu’on ait cette fameuse gestion de TVA et c’est ce qu’on gère. C’est-à-dire que vos clients auront toujours la bonne TVA et votre facture sera bonne et pourquoi ça a son importance ? Eh bien tout simplement parce que si jamais vos factures ne sont pas bonnes au niveau de la TVA, votre expert comptable, il peut vous dire quoi ? Ben, votre TVA n’est pas bonne sur la facture. Donc, il faut reprendre toute votre facturation. Donc vos factures ne sont pas bonnes, donc, votre comptabilité ne passe pas. Il faut reprendre tout avec réédition complète des factures.

Maxence : Et là on s’arrache la tête.

Kevin : Sinon, vous ne pouvez pas vous payer vos dividendes ou alors la suite de votre salaire, bref, c’est un arrachage de tête. Si vous avez 50 factures ça peut le faire, si vous vendez, 10, 20, 30 produits par mois, ça commence à être moins marrant. Si vous vendez 10, 20, 30 produits par mois avec trois paiements en abonnement chaque mois, vous êtes complètement mort. Donc, on a vraiment mis ça en place dans Wolfeo pour permettre finalement de faciliter cet aspect de la TVA et que ce soit beaucoup plus rapide. Donc, ça c’est une première réponse à ta question.

Si je me souviens bien de la deuxième, c’était au niveau vraiment de l’aspect des abonnements et peut-être des relances de paniers, enfin, pas des relances de paniers, mais de relances de paiement c’est ça si jamais il y a un échec ?

Maxence : Exactement ouais.

Kevin : Parce que clickfunnel ne le fait pas.

Maxence : Exactement ouais.

Kevin : Eh bien ce qui se passe, en fait dans Wolfeo et c’est activé par défaut dans votre compte, c’est que si jamais vous avez un client qui va acheter un produit, imaginons, il achète un produit en dix fois, eh bien, il doit payer les dix mensualités normalement. Et d’ailleurs, c’est exactement le même principe pour les abonnements. S’il est abonné par un produit à 40 € par mois, eh bien, il paye les 40 € par mois. Par contre, ce qui peut se passer, c’est que sa carte bleue peut arriver à expiration, il peut y avoir un défaut de paiement, il peut y avoir un problème de plafond sur la carte bleue, parce qu’il n’y a plus d’argent. Il peut y avoir une carte bleue qui a été volée, tout un tas de facteurs différents. Eh bien ce qu’on a fait dans Wolfeo, c’est que si jamais il y a des problèmes de plafond, etc., donc, si ce n’est pas volé ou autre, il y a de alertes qui sont envoyées automatiquement au client, pour qu’il mette à jour sa carte bleue. Il clique sur le lien dans l’email qui est envoyé automatiquement, comme je disais. Il arrive sur une page directement sur Wolfeo, interface sécurisée, il met son identifiant, son mot de passe. Ensuite, il peut mettre son numéro de carte bleue à jour, remettre ses coordonnées et vous à votre niveau, vous n’avez rien à faire, si bien sûr si vous ne voulez rien faire, c’est vous qui gérez ça, mais en tout cas Wolfeo l’automatise, vous ne faites rien, la carte bleue est mise à jour et les prochains paiements seront recouverts automatiquement grâce à Wolfeo. Et ça, c’est la première partie et après, vous pouvez relancer manuellement également vos clients. C’est-à-dire que vous pouvez dire à votre client « remet à jour ta carte bleue » si jamais sa carte bleue, par exemple, elle arrivait à expiration ou s’il y a eu un échec de paiement. Parce que Wolfeo ce qui se passe vous avez cinquante commandes par jour, ou cinquante paiements qui arrivent. Peut-être que vous allez en avoir 49 qui vont fonctionner et peut-être qu’il y en aura un qui va passer en échec de paiement. Dans Wolfeo, vous avez une grosse alerte qui vous dit attention, vous avez perdu de l’argent ici. En tout cas, il y avait un problème de paiement. Eh bien cliquez ici pour résoudre le problème et vous pouvez relancer le paiement pour le récupérer et directement au sein de la plateforme. Vous n’avez pas besoin de passer par Paypal, par Stripe ou par un autre système, vous le relancez directement dedans. Et si je peux me permettre un autre truc qui me fait assez sourire, parce qu’on a aussi une fonctionnalité qui est assez énorme et qui rebondit un petit peu avec l’upsell en un clic, c’est qu’au sein de Wolfeo, on a ajouté une option finalement qui permet de faire un upsell par téléphone. Je crois que je t’en avais parlé un petit peu.

Maxence : Excellent, dis-nous tout. Tu m’as dit vaguement, mais je ne m’en souviens plus.

Kevin : C’est énorme, ça reprend un petit peu les principes des ventes par correspondance, la VPC et toutes ces choses là, des personnes qui vous appellent un peu pour le télé-achat et toutes ces sociétés qui vous appellent pour vous vendre des choses et qui vous prennent la carte bleue par téléphone. Eh bien ça, vous pouvez le faire à la fois dans Wolfeo, donc prendre une carte bleue par téléphone, donc, basique, c’est assez simple. Par contre, ce qu’on peut faire à Wolfeo qui est très puissant, c’est que vous pouvez avoir un client qui va être avec vous au téléphone, qui va vous exprimer son souhait et son intérêt pour un produit. Ou peut-être que, même vous, vous allez réussir à lui vendre au téléphone votre produit et au lieu de lui demander maintenant, je vais venir avec mon terminal de paiement bancaire, tu vas mettre ton numéro de carte bleu et je vais te l’encaisser eh bien, vous allez tout simplement lui dire – puisqu’il a déjà commandé chez vous – c’est simple, est-ce que vous voulez vraiment acheter ce produit-là ? Est-ce que ça vous intéresse vraiment ? Est-ce que vous voulez commander finalement ?

Si jamais le client vous dit oui, vous l’ajoutez dans le panier directement au sein de Wolfeo, vous ajoutez la commande à son compte client, il est directement livré et surtout, il est prélevé automatiquement. Et donc, ça, ça se fait automatiquement par téléphone. C’est vous qui le gérez au final et ça se fait très facilement.

Maxence : Ok ! Excellent et par rapport à la facturation, moi j’utilise le logiciel Quaderno.

Kevin : qui représente un coût supplémentaire à ton abonnement Clicfkunnel, qui est déjà très cher.

Maxence : Qui est ouais, de 29 $ par mois…

Kevin : En plus.

Maxence : Est-ce que voilà, c’est intégré également dans Wolfeo ? Et est-ce que c’est automatique à chaque fois que le client achète, ça l’envoie automatiquement par email ?

Kevin : Il y a la possibilité de le désactiver. C’est-à-dire vous pouvez dire non, ne pas envoyer la facture automatiquement à mon client parce que vous ne voulez pas. Il se peut que vous le souhaitiez, que ça ne part pas tout seul. Par contre, ben, nous ce qu’on a fait par défaut, vous avez des factures, dès qu’il y a une commande qui est faite, qui part automatiquement. C’est-à-dire que votre client reçoit une facture et il a toute la TVA intracommunautaire avec les bons taux de TVA multi-produit qui est faite toute seule. Et d’ailleurs, il y a une autre chose qu’on gère au niveau de la facturation, que très très peu d’outils font. Et d’ailleurs, ils ne sont pas totalement dans la légalité si je peux me permettre, c’est qu’au niveau de la facturation : il y a une grosse incompréhension de la part à la fois des infopreneurs et des entrepreneurs c’est que quand vous faites une commande par exemple en une fois, vous faites une facture, aucun souci jusque-là. Vous faites un paiement en abonnement, vous faites une facture par récurrence, pas de souci c’est un abonnement. Par contre, si jamais vous faites une commande en plusieurs fois pour une commande unique, c’est-à-dire que vous faites par exemple une vente je ne sais pas à 1 000 € et vous donnez la possibilité à la personne de payer en plusieurs fois 100 €, donc 10 fois 100 €. Et bien ce qui se passe c’est que normalement en comptabilité, vous êtes censé faire une facture à la commande. C’est-à-dire une facture pour les dix paiements qui vont suivre. Une seule facture et pas dix factures comme beaucoup de personnes font. Donc aujourd’hui dans Wolfeo, on a pour deux gestions, une seule facture que ce soit par paiement en plusieurs fois ou en paiement une fois et une facture unique pour chaque abonnement que vous allez avoir. Donc, c’est la gestion qu’on peut avoir aujourd’hui qui est 100% en règle avec la comptabilité. Et d’ailleurs, on en parlait un petit peu au début de la vidéo, mais on a fait un mastermind donc aujourd’hui avec une personne qui est dans mon entourage, avec laquelle je travaille et donc ce qui s’est passé c’est qu’on a eu des rendez-vous avec un expert-comptable vraiment bétonissime qui est en train de nous permettre de mettre tout en conformité parce qu’il y a des règles très strictes en comptabilité qui vous empêche vous en tant qu’entrepreneur d’éditer vos factures et ce genre de chose pour être 100% dans la légalité. Eh bien on est en train de mettre ça en place pour vous soulager complètement et vous éviter ce risque de vous retrouver dans la mouise un petit peu avec les éventuels et vous savez des contrôleurs fiscaux, toutes ces personnes très désagréables.

Maxence : Ouais, que vous soyez dans l’infoprenariat ou le e-commerce, on est dans des nouveaux business. Honnêtement, pour être le plus sincère avec vous, 99% des infopreneurs ou des gens qui ont des business dans le e-commerce, c’est un peu borderline tous nos business parce que les lois changent, c’est extrêmement poussé, puis surtout, aussi légalement, comme c’est des nouveaux métiers, c’est difficile d’être compris, vis-à-vis de la loi par rapport à ça parce que c’est des nouveaux métiers.

Kevin : Il y a une très grosse incompréhension de la part des personnes qui nous contrôlent déjà d’une part et ce n’est pas de leur faute, c’est parce que c’est quelque chose de nouveau, donc je comprends tout à fait. N’allez pas péter un câble si jamais vous me voyez en train de dire ça et que vous vous êtes fait des contrôles. Non, mais c’est normal en fin de compte de découvrir ça et de ne pas savoir finalement quoi juger, etc. Et on est justement en train de travailler à ce métier-là pour le professionnaliser. C’est ce qu’on fait au quotidien. Parce qu’il faut le dire, jusqu’à maintenant, il y a eu beaucoup d’amateurisme, de personnes qui faisaient des paiements à l’arrache par stripe qui ne déclaraient pas leurs TVA. J’en connais certains qui le faisaient. Et aujourd’hui pourquoi ils faisaient ça, parce que c’était compliqué à mettre en place. Eh bien avec des outils comme Wolfeo, c’est rapide à mettre en place, c’est simple et surtout ça fonctionne correctement.

Maxence : Ok, donc on va faire une deuxième partie.

Si vous aimez cette vidéo, cliquez sur le bouton like juste en dessous. Donc, juste avant de vous laisser si tout simplement, voilà, vous voulez donc rejoindre le service de Wolfeo, pourquoi parce que c’est un français.

Kevin : Et oui on n’en a pas parlé.

Maxence : Voilà, j’hésitais, mais on va revenir dans la deuxième partie.

Il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube, cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers la page de présentation, vous allez avoir l’offre avec les différents tarifs, qu’est-ce qu’il y a exactement à l’intérieur de l’offre Wolfeo.

Donc, si vous visionnez cette vidéo depuis une autre plateforme ou encore depuis un smartphone, il y a le (i) comme info en haut à droite de la vidéo ou encore tout est dans la description juste en dessous.

On vous dit à tout de suite sur la page de présentation de Wolfeo. Ça vous permettra de voir tout ça en détails et on vous dit aussi à tout de suite pour la deuxième partie, on va revenir tout ça en détails.

Donc, à tout de suite sur la page de présentation de Wolfeo !

A tout de suite.