Comment GAGNER au moins 10 000 EUROS par an avec l’AFFILIATION sur des INTERVIEWS d’EXPERTS ?

Transcription « Comment gagner au moins 10 000 euros par an avec l’affiliation sur des interviews d’experts ? »  :

Maxence : dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble comment générer du cash grâce à des interviews d’experts et surtout avec des liens d’affiliation. Ici, Maxence Rigottier du site vivre-de-son-site-internet.com. Je suis avec Yannick Alain. On va voir tout ça ensemble dans cette interview.

On se trouve toujours à l’événement SG Autorépondeur, comme vous avez pu le voir dans d’autres interviews. Je vais laisser Yannick se présenter et nous expliquer comment tu as généré entre 10 et 15 000 euros de manière passive grâce à des interviews d’experts et surtout à travers des liens d’affiliation, c’est-à-dire que tu n’as rien fait !

Retrouver Yannick sur son site « commercialequitable » en cliquant juste en dessous :

yannick-alain

Yannick : je m’appelle Yannick, je suis coach en développement commercial. Mon job est d’aider les personnes qui ont envie de faire du commerce à devenir de véritables aimants à opportunités. Je forme les gens par le biais d’un blog qui s’appelle Commercial Equitable. J’ai une page perso qui s’appelle yannick-alain.com.

Je fais également pas mal de conférences dans lesquelles il y a mes produits ou entreprises. Mon job à plein temps est de kiffer la life ! et de travailler avec de belles personnes comme Maxence.

Maxence : tu n’as pas précisé qu’à 26 ans tu étais directeur commercial

Yannick : j’ai été directeur commercial, c’est un peu mon autorité et c’est ce qui fait qu’on m’a défini comme expert dans le domaine de la vente. Ce qui fait que moi aussi, je me définis comme un expert de la vente, c’est qu’à 26 ans, j’étais directeur commercial, à 33 ans, j’étais directeur général d’une société qui générait plusieurs millions d’euros. On va dire que j’ai une carrière assez pleine, je travaille avec de grands comptes comme Microsoft, Toshiba, Intel, Pintax par exemple, Canal + m’a fait confiance également. Je travaille avec de gros comptes, je sais ce que c’est de gérer des budgets à plusieurs millions d’euros.

Je pense que je suis quelqu’un de simple, de plutôt sympathique. J’adore le milieu de l’infoprenariat et je trouve qu’on ne donne pas assez la chance aux personnes qui n’ont pas nécessairement les moyens de se payer des formations telles que moi j’ai pu les vendre à Microsoft et Pentax. Là on parle de plusieurs millions d’euros. Je suis content de pouvoir aller les rendre accessibles à tout le monde, à des prix bien meilleurs.

Maxence : quand on a eu l’opportunité, et c’est ce que tu as saisi, de travailler avec de grosses entreprises, ça permet d’avoir une vision énorme avec de dizaines, centaines de millions d’euros, chose qui est impossible lorsqu’on est un petit web-entrepreneur ou une petite TPE.

Yannick : ce n’est pas que c’est impossible. Je pense qu’on est au début de quelque chose, ça serait un débat. Je pense que dans quelque temps, rapidement, les infopreneurs deviendront les multinationales de demain en vrai, sur ce modèle-là. C’est mon avis personnel, il n’y a rien de scientifique, je n’ai rien lu là-dessus, mais je vois comment ça évolue. Quand tu as une niche qui est en train d’exploser, on le voit, et là, c’est clairement le cas en ce moment.

Maxence : est-ce que tu peux nous expliquer comment tu as réalisé 10-15 000 euros ou plus à travers des interviews d’experts ? Comment tu les as contactés ? Qu’est-ce que tu as mis en place pour ensuite des revenus passifs ?

Yannick : au début, quand j’ai commencé, je suis parti de rien. Du coup, je n’avais pas de blog, rien du tout. J’ai tout monté à partir de rien. Je voyais tous les copains faire des vidéos sur Internet, se mettre devant la caméra et moi, je n’étais pas du tout à l’aise devant la caméra, je stressais grave devant la caméra, quand je me retrouvais devant ce petit œil noir, je stressais vraiment. Du coup, je n’arrivais pas à livrer ce que j’avais envie. J’avais honte d’envoyer mes vidéos.

Donc, je me suis dit que ça serait pas mal de changer mon fusil d’épaule, de sortir de mon ego, de me servir de la compétence des autres que je connais moi-même, de me servir des gens qui m’inspirent pour créer le contenu de mon blog. J’ai alors décidé de faire des interviews. Au début, quand vous voulez intéresser des personnes qui ont fait pas mal d’interviews et qui sont des célébrités dans leur domaine, il faut avoir fait quelques interviews et montrer ce qu’on vaut.

Ma stratégie de départ a été d’aller voir d’abord un pote, quelqu’un que je connais bien et de faire avec lui une vidéo. C’est un expert, il n’est pas connu, mais c’est un expert, et un pote. Je me suis mis à tester l’exercice de l’interview et j’ai trouvé que ce format m’allait bien. J’ai fait cette première interview qui ne s’est pas d’ailleurs super bien passée. J’en ai fait 3-4 comme ça, avec des potes.

Ensuite, quand j’ai pu aller avoir des personnes un peu plus importantes, comme David Laroche, Michel Polar, Max Piccinini, Maxence Rigottier. Je me suis dit que ça serait intéressant de leur faire valoir le fait que j’ai déjà avancé dans mon blog, que j’ai déjà fait quelques interviews et que du coup, je serai peut-être plus crédible vis-à-vis d’eux.

J’ai fait des événements pour rencontrer des gens. J’ai bien sympathisé et je leur ai dit que j’avais un blog. Les personnes à interviewer ont regardé ça et se sont dit que ce que je faisais était intéressé. Ma manière de faire des interviews, ma manière de communiquer avec les gens leur a plu. C’est comme ça que j’ai pu interviewer David Laroche, et toutes ces personnes qui sont quand même des célébrités aujourd’hui sur des thématiques hyper sympathiques.

Au bout d’un moment, je me suis dit : tiens, mais c’est intéressant parce que ces gens-là ont des produits à vendre. Et si on mettait en dessous du lien de la vidéo, le lien d’affiliation. Évidemment, ils ont été super OK. J’ai mis les liens d’affiliation et petit à petit, ça a commencé à me faire de petites rentes, des petits produits.

Au fil des vues, les gens vont sur les produits gratuits et ensuite dans leur schéma de vente ils achètent finalement. C’est comme ça que j’envoie plein de prospects à pas mal de personnes. Ils n’ont peut-être pas envie que je communique leur nom, donc du coup, je ne vais pas nécessairement nommer les personnes avec qui je fais des interviews parce que peut-être qu’eux ne voudront pas savoir. Il y a pas mal de personnes qui gagnent de l’argent grâce à moi. Je pense qu’il y en a un qui ne sera pas fâché, c’est Nicolas Pène. Je suis sûr parce qu’il est là et qu’il ne sera pas fâché que je vous dise ça. Par exemple, Nico, quand on a fait nos interviews, et ce ne sont pas des interviews qui ne font pas nécessairement beaucoup de vues, ce n’est pas stratosphérique au niveau des vues, mais j’ai une interview…

Maxence : c’est quoi ? 1000 vues ? 2000 vues ?

Yannick : oui à peu près. Tu en as même à 500 qui font de l’argent. Il ne faut pas se dire « ah je ne fais pas beaucoup de vues ». Comme quoi, faire peu de vues, finalement, ça peut impacter énormément, ou vous faire de l’argent rapidement.

Maxence : étape 1 : s’entraîner avec des amis.

Yannick : vous vous entraînez avec des amis et vous créez du contenu. Vous faites vraiment quelque chose de qualité. Moi, c’était ce que j’ai voulu donner comme standard. Ensuite, étape 2 : vous allez commencer à prospecter, à faire des événements et à aller voir des personnalités un peu plus connues. Attention : j’ai pris des bûches. Il y a des gens qui m’ont dit non, ça ne m’intéresse pas, ou qui m’ont dit oui, on fera et finalement on ne fait jamais. Je suis tombé sur tout ça. Mais au final, j’en ai interviewé pas mal. J’ai pas mal de personnes à mon palmarès. Tu as vu ma chaîne, j’imagine ?

Maxence : oui.

Yannick : je crois que j’ai 90 ou 100 vidéos maintenant. J’ai des interviews de gens qui sont quand même bien sympas. Ce sont devenus des copains parce qu’en plus, l’avantage de l’interview, en plus de rapporter de l’argent, c’est que ça crée un lien avec la personne. Et l’avantage également, c’est que la personne ne peut ensuite pas trop dire de mal de vous.

Maxence : je confirme à 100 %. Quand vous avez rencontré des personnes droit dans les yeux, c’est dur d’aller ensuite le tailler.

Yannick : voilà. Et c’est cool. À tous les niveaux, c’est intéressant. Ça fait de l’argent, ça crée de la connexion en réseau, ça protège votre business également, ça vous donne une autorité. C’est très intéressant à plein de niveaux de faire des interviews.

Maxence : dites-vous bien que même si ce sont des experts assez confirmés, à chaque fois, ils cherchent toujours un peu plus de visibilité, ils n’ont rien à faire juste à part à répondre.

Yannick : il y a plusieurs types de vidéos que vous pouvez faire. Vous pouvez faire des vidéos vraiment d’autorité avec des gens très connus et ensuite une fois que votre chaîne commence à marcher, vous pouvez commencer à mettre en lumière des gens un peu moins connus. Ça, c’est cool.

Maxence : n’hésitez pas à bien appliquer ces conseils :

  • Vous entraîner avec des amis
  • Envoyer différentes interviews des propositions. Si vous en faites 100, c’est impossible que vous ayez 100 refus. Dès que vous en avez fait un, deux ou trois, vous jouez sur la preuve sociale. Il y a untel qui m’a accepté et lui aussi… ça va encore augmenter le pourcentage de oui et les bénéfices de gagner de l’argent avec les liens d’affiliation, d’être en connexion totale avec les experts que vous avez interviewés
  • Vous faire connaître davantage et augmenter votre expertise perçue.

Yannick : fantastique. Il est parfait. C’est du Maxence Rigottier. Il est parfait.

Maxence : merci. Si vous avez aimé la vidéo, cliquez sur le bouton « j’aime » juste en dessous. Et juste avant de vous laisser, je vous invite à télécharger ma vidéo bonus, comment j’ai gagné 71 495 euros avec deux sites Web en 12 mois, de paris sportifs et de course à pied. Il y a un lien juste en dessous dans la description ou à l’intérieur de la vidéo YouTube. Indiquez votre prénom et votre adresse email. Si vous visionnez cette vidéo sur un smartphone, il y a le « i » comme info à droite dans la vidéo. Je vous dis donc à tout de suite de l’autre côté pour la vidéo bonus.

Gabriel : à tout de suite de l’autre côté. Suivez ce garçon, c’est un garçon extraordinaire. On terminera par le cri de guerre de Yannick Alain ; un, deux, trois « ouh ».

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *