De 0 à 8 MILLIONS en 1 TEMPS RECORD ! Avec Michel MORIN

Transcription – de 0 à 8 MILLIONS en un temps RECORD ?


Maxence : dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble comment se libérer de la dépendance de l’argent. Je suis aujourd’hui avec Michel Morin. On est à Dubaï, au séminaire Brainstorming Mastermind Immobilier organisé par Oliver Seban.

 

J’ai vraiment apprécié ton histoire et ça m’a extrêmement inspiré parce que tu as eu un parcours en dent de scie dans de nombreuses sociétés, tu étais dans les millions, après tu as chuté, puis tu es remonté. Je veux vraiment que tu me partages cette expérience. J’ai retenu aussi un message que tu nous avais évoqué, c’est qu’il faut se focaliser à générer pas mal d’argent. Si vous en dépensez beaucoup, si vous êtes un peu flambeur, OK, vous allez avoir moins d’argent, mais quand vous savez en créer énormément, énormément, vous allez toujours pouvoir avoir un excellent train de vie et surtout vous avez le bon mindset.

 

Est-ce que tu peux rapidement te présenter ? Cliquez sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre les centaines d’entrepreneurs qui sont déjà abonnés à la chaîne YouTube.

 

Salut Michel.

 

Michel : salut

 

Maxence : est-ce que tu peux nous expliquer brièvement ton parcours depuis tes débuts, avec tes différentes réussites et différents échecs ?

 

Michel : en sortant de l’école, de mon Bac, j’ai fait une première société qui s’appelle Francité Canada. On a créé de 1995 à 2000 un engin de recherche qui s’appelait Francité. En 2000, plusieurs personnes ont voulu l’acheter. On a fini par le vendre à la Compagnie IXO qui était détenue par Christophe Sapet qui est actionnaire d’Infogrames, avec Bruno Bonnell. On l’a vendue 8 millions de dollars. On était trois actionnaires. Dans les 8 millions, on a aussi gardé un peu d’argent pour réinvestir.

 

Et moi, en fin de compte, j’ai eu un million de dollars dans mes poches. Et à 30 ans, un million de dollars dans ses poches, c’est quelque chose. Je vous garantis. Puis, la mode en ce temps-là, c’était d’éloigner les présidents des compagnies qu’on achetait. J’avais donc été un peu mis à l’écart. J’étais avec mon million. J’ai fait ce que n’importe quel jeune de 30 ans, j’ai pris mon million, je me suis acheté de belles autos, je suis allé dans de beaux restaurants. On ne s’en aperçoit pas, mais l’argent coule très vite. Un million, ce n’est pas beaucoup en fait. En l’espace d’une année, il ne me restait plus beaucoup d’argent sur mon million.

 

Maxence : tu as créé une première entreprise qui a eu un excellent succès. Ensuite, tu l’as revendue, mais tu avais des associés, donc tu as reçu un million d’euros nets. Tu avais 30 ans.

 

Michel : un million canadien

 

Maxence : mais quand on a beaucoup d’argent, on peut aussi avoir le syndrome de flamber, de se faire plaisir, d’avoir un très haut train de vie et ce qui s’est passé, c’est qu’un an après, tu n’avais quasiment plus d’argent. Le million avait fondu !

 

Michel : mais au moins j’avais acheté une maison.

 

Maxence : et tu t’étais vraiment fait plaisir.

 

Michel : oui. Quand vous faites un gros montant d’argent, le plus important est de s’acheter une maison. Quand vous avez tout gaspillé votre argent, il reste au moins la maison. C’est un conseil que je peux vous donner. En plus, vous pouvez ensuite hypothéquer la maison pour réinvestir. C’est un conseil que je vous donne. À la fin, je n’avais plus d’argent. Il me restait quand même ma maison. Il me restait quand même un peu d’argent.

 

J’aimais trop ça, avoir de l’argent. Le cerveau a donc recommencé à fonctionner et les idées sont revenues. En 2002, je faisais une nouvelle société. En 2003, j’avais une autre société dans les jeux. En 2004, je faisais mon site qui est carrefourinternet.com. Quand on a lancé carrefourinternet.com, je faisais au début presque 2000 euros par jour.

 

Maxence : Waouh ! extraordinaires 2000 euros par jour !

 

Michel : on avait vraiment bien pensé, c’était dans le MLM. On a fait Carrefour internet pendant quelques années. J’ai refait de l’argent. Il y a aussi ma société dans les jeux dans laquelle j’ai refait de l’argent. J’ai aussi fait une autre société qui s’appelle Networld media, qui aujourd’hui a été racheté Reuters pour un montant de 25 millions de dollars.

 

Si vous gaspillez votre argent, ce n’est pas aussi grave que ça, parce que vous allez avoir plein de nouvelles idées qui vont faire en sorte que vous allez remonter beaucoup plus vite. Je regardais le dernier discours de Donald Trump aux États-Unis, il disait qu’il avait fait deux faillites, et qu’après ces deux faillites, il avait remonté à une vitesse éclair. Donc ce n’est pas si grave de gaspiller son argent.

 

Et l’argent, c’est fait aussi pour être gaspillé parce que vous ne savez pas si le lendemain vous allez mourir, vous ne savez jamais ce qui peut vous arriver le lendemain. Il faut en garder, en mettre à la banque, c’est sûr et certain, mais profitez de la vie quand vous avez de l’argent. Il faut prendre le temps de profiter de la vie, des bonnes choses parce que la vie n’est pas illimitée. Il y a une limite à la vie. On vit au maximum 120 ans.

 

Maxence : là, on est dans un hôtel 5 étoiles absolument spectaculaire à Dubaï par rapport à cet événement organisé par Olivier Seban. Ce sont des moments comme ça qui nous marque l’esprit et on se dit que la vie est géniale, on est heureux de vivre. Mais, comme tu l’as dit, on a seulement 24 heures par jour, on va vivre entre 50, 60, 80, 100, 120 ans en fonction d’un événement qui nous arrive, mais on va mourir un jour ou l’autre. C’est tellement court que c’est important de profiter.

 

Michel : aujourd’hui, j’ai 11 sociétés…

 

Maxence : 11 sociétés !

 

Michel : j’ai des revenus qui arrivent de 11 sources différentes. C’est à cause de ce qui m’est arrivé en l’an 2000 après qu’on a été acheté par IXO. Le fait que je n’avais plus beaucoup d’argent, il a fallu que je me creuse les méninges pour trouver toutes sortes de nouvelles solutions. Depuis ce temps-là, ça roule.

 

Quand même, dans la vie, il faut savoir une chose, c’est que ça monte, ça descend, mais ça ne redescend pas complètement en bas. La vie, ça monte, ça descend, mais ça remonte toujours un peu plus.

 

Maxence : en gros, c’est ce que tu m’évoquais hier, c’est par palier.

 

Michel : exactement.

 

Maxence : par exemple, vous êtes de 0 à 1 million, vous montez. Avant, vous étiez peut-être à 2000 euros par mois. Vous êtes monté au million. Ça redescend, mais vous ne redescend plus à 1000 ou 2000 euros par mois. Vous avez atteint un nouveau créneau. Vous remontez. Vous êtes au sommet. Vous allez redescendre, mais vous avez encore repassé un palier. À chaque fois, on passe des paliers.

 

Michel : il ne faut pas se décourager parce que c’est normal que ça va descendre.

 

Maxence : ça serait trop magique si ça montait pendant 50 ans.

 

Michel : mais il ne faut pas se décourager. Quand ça descend, on remet notre ceinture, notre pilote et on repart en avant, on refait d’autres sociétés. Il ne faut pas avoir peur, il faut foncer. Il faut demander. Les entrepreneurs sont des gens qui font, qui n’ont pas peur de poser des questions. Ce sont de vrais fonceurs.

 

Maxence : tu m’évoquais aussi une citation hier. C’était par rapport à Anthony Robbins qui disait : la chose la plus simple, c’est de copier un système qui marche au lieu de devoir se casser le cul à innover.

 

Michel : oui. Justement dans le livre Pouvoir Illimité d’Anthony Robbins, il explique bien que la meilleure façon de faire de l’argent, c’est d’imiter les meilleures idées, d’imiter les meilleurs entrepreneurs. Prenez quelqu’un que vous aimez, un entrepreneur qui est bon pour vous, que vous trouvez très bon, qui fait beaucoup d’argent et copiez-le. Vous prenez un concept aux États-Unis qui fonctionne très bien et mettez-le en français.

 

Maxence : comme hier Anthony Nevo que j’ai déjà interviewé sur cette chaîne, il a généré plus de 100 000 dollars au cours des 12 derniers mois, en copiant un système américain en le traduisant en français.

 

Michel : je vais en copier un autre.

 

Maxence : c’est ce qu’Anthony évoquait au restaurant avec nous, c’est que pendant un moment, il était focalisé sur comment gagner 10 000 euros par mois, un peu trop sur l’argent. Il s’est un peu libéré, il s’est détendu par rapport à ça, et boum, il a mis en place cette chose qui était déjà sous ses yeux depuis de nombreux mois. Et après, il a généré en automatique et de manière passive 100 000 dollars.

 

Michel : exactement. Prenez le temps de lire Anthony Robbins, Pouvoir Illimité. C’est un très bon livre.

 

Maxence : qu’est-ce qui t’a marqué en termes de bouquins pour pouvoir rebondir, avoir 11 sociétés ? Aujourd’hui, on pourrait se poser la question : comment tu arrives à gérer comme ça parce que tu vois grand, tu as bien un système de délégation, c’est bien automatisé, comment tu as procédé pour en arriver là ?

 

Michel : quand on avait Francité, on était avec 80 employés, c’était un bordel total. Ensuite, il y a des confits, toutes sortes de choses qui se passent, ce qui fait que cela m’avait un peu marqué. Le fait que Francité était tombé vient aussi du nombre d’employés. Je me suis dit que ce qui serait bon serait d’avoir plusieurs sociétés et d’avoir plusieurs associés. Un associé, ça peut travailler 100 heures, il va être content, il va faire de l’argent. C’est pour cela qu’aujourd’hui j’ai 11 sociétés. Mon but est d’avoir un maximum d’associés au lieu d’avoir un maximum d’employés. En ayant le maximum d’associés, les gens travaillent, sont heureux et font de l’argent.

 

Maxence : c’est vrai que quand on est associé, on a beaucoup envie de déployer, d’optimiser et d’augmenter la boîte, alors que si on est salarié, employé, on fait ses heures et point.

 

Michel : et on se fout un peu des patrons. Hier, je parlais avec Jérôme. Il a donné une excellente idée à son patron et son patron a dit « ah non, ce n’est pas vraiment une bonne idée… ». C’était une excellente idée, mais vu que c’était un employé, il s’est tu. S’il avait été un associé, il aurait foncé. C’est cela mon modèle, avoir un maximum d’associés et de faire en sorte qu’on s’entende tous bien. Mais c’est compliqué quand même. Il y a certaines sociétés où le fait d’être trois associés, des fois, c’est compliqué. Tu peux avoir deux associés qui se mettent contre un.

 

Maxence : comment tu arrives à gérer ces conflits internes ?

 

Michel : c’est de l’humain. Quand il y a une dispute interne, il faut vraiment prendre le téléphone et qu’on appelle ses autres associés, qu’on parle. Il ne faut pas se camper sur son camp. Je ne sais pas comment vous dites en français de France, mais se mettre dans son coin et ne plus parler aux autres.

 

Maxence : resté isolé. Préférez le dialogue évidemment au silence radio.

 

Michel : c’est ça.

 

Maxence : pour finir sur une dernière question, qu’est-ce que tu ressens quand tu dépenses de l’argent et qu’est-ce que tu ressens quand tu en reçois ? Comment tu te détaches à travers toutes ces années de business par rapport à l’argent ?

 

Michel : quand je dépense de l’argent, c’est comme une récompense. Quand je vais au magasin, que je m’achète une belle auto, je l’achète en me disant que j’ai travaillé pour l’avoir. Moi, je fais des journées des fois de 12 heures. Je ne suis pas la personne qui fait la semaine de 4 heures. Non, ce sont des journées de 12 heures, des journées même de 15 heures, avec du stress.

 

Maxence : avec des responsabilités.

 

Michel : responsabilités. Et maintenant j’ai une famille, et tout. Quand on gagne un bon montant d’argent, on est content de gaspiller au magasin, de s’acheter une belle auto, des bateaux. C’est une récompense. Je pense que c’est ça qui est fun.

 

Maxence : à chaque fois que tu atteins un objectif ou que tu as réalisé quelque chose, tu te dis : waouh ! je suis vraiment heureux et c’est là que tu te fais plaisir, tu t’offres quelque chose. C’est ce qu’on évoque aussi dans le développement personnel. Célébrez et fêtez ses propres victoires.

 

Michel : exactement.

 

Maxence : merci pour tes conseils. J’espère que cette histoire vous a inspiré. Comme quoi, on peut être dans les millions, on peut redescendre, mais quand on a le mindset, l’état d’esprit, on remonte instantanément, ce n’est plus qu’une question de temps parce que vous avez la mécanique à l’intérieur et c’est la grosse différence entre les pauvres et des riches intérieurement.

 

Michel : j’ai un autre petit truc que je voudrais vous donner, c’est : avant de dormir, posez-vous les questions, demandez à avoir les solutions le matin en vous réveillant. Si vous avez des problèmes, si vous voulez trouver de nouvelles solutions ou de nouvelles idées pour vos entreprises, on se les pose avant de dormir et le matin on a les réponses.

 

Maxence : juste avant de te coucher, tu te poses la question, comment je pourrais améliorer ça, comment je pourrais gérer tel conflit, comment je pourrais faire ci ou ça et le matin au réveil tu as de petites idées qui interviennent.

 

Michel : oui.

Merci d’avoir suivi cette vidéo. Cliquez sur le bouton « like » juste en dessous si vous avez apprécié la vidéo. Cliquez pour partager la vidéo, comme ça, ça me permettra d’avoir votre feed-back.

 

Juste avant de vous quitter, il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Je vais vous offrir une vidéo privée où j’explique comment j’ai gagné 71 495 euros avec deux sites Web, un site Web de paris sportifs, et un site Web de course à pied en seulement 12 mois, donc 6000 euros par mois. Cliquez sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube.

 

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou depuis YouTube, il y a le lien dans la description ou un « i » comme info en haut à droite de la vidéo YouTube. Je vous dis à tout de suite de l’autre côté pour la vidéo bonus et surtout pour vous envoyer cette vidéo privée directement dans votre boîte email. À tout de suite. Bye bye !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *