Transcription – De 0 à 200 000 euros par mois avec Amazon FBA !
(Yannick Chastin)

Maxence : De 0 à 200 000 € par mois avec le e-commerce. Donc, je suis actuellement avec Yannick CHASTIN, on est dans un séminaire de e-commerce organisé par Sébastien CERISE. Donc, juste avant que tu nous expliques un petit peu donc ton vécu vis-à-vis du e-commerce et puis comment réussir, qui est une excellente alternative en plus de l’infoprenariat, en plus du drop shipping, tu vas revenir sur Amazon FBA plus particulièrement.

Donc, juste avant, cliquez sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

Donc, salut Yannick ! Est-ce que tu peux rapidement te présenter, puis nous expliquer un petit peu ton parcours de tes débuts jusqu’à aujourd’hui dans le e-commerce ?

Yannick : Salut Maxence ! Bah, écoutez, je suis dans l’e-commerce depuis maintenant 15 ans. Donc, ça fait un peu, ça fait maintenant longtemps. Pour vous dire PrestaShop n’existait même pas à l’époque. Voilà, donc, j’ai commencé tout bêtement, tout simplement parce que je faisais une école de cinéma avec un ami et cet ami était chinois et on voulait devenir les nouveaux Eric BOMPARD de pulls en cachemire. Donc, je suis parti en Chine trouver avec lui des fournisseurs. On a trouvé des fournisseurs et puis ça a cartonné en France. Donc, à l’époque, il n’y avait pas encore Zara qui faisait des pulls en mode lowcost en cachemire, etc. Et pour donner une idée, j’achetais à l’époque des pulls en cachemire à 20 €, que je revendais 100 €. Donc, c’était quand même pas mal tu vois.

Maxence : Une belle marge.

Yannick : Et j’avais à peine 18, 19 ans. Donc, c’était ma première création de société en France. Et ça cartonnait jusqu’au jour où j’envoi 50 000 € à mon partenaire et ben voilà, plus de nouvelles de mon partenaire.

Maxence : Disparu dans la nature !

Yannick : Disparu dans la nature avec ces 50 000 € et les problèmes qui se sont engendrés avec, parce que j’avais créé une société française.

Donc, voilà, ça ne m’a pas empêché de continuer dans l’e-commerce. Donc, après, j’ai forcément fait, enfin, essayé de rebondir en faisant des produits que j’ai trouvé à Aubervilliers. Aubervilliers est un quartier de grossiste chinois, il y a un quartier de grossiste chinois et après, j’ai dérivé lentement sur les produits vus à la télé, puis lentement sur gros pont, par exemple, j’ai monté le bracelet magnétique, j’ai créé le bracelet magnétique. Power Tonic qui est un bracelet concurrent de Power Balance. Et pour donner une idée, on avait fait 13 000 ventes en 24 heures, alors que je n’avais que 2 000 bracelets en stock.

Maxence : Ouais, c’est le fameux bracelet pour l’équilibre ?

Yannick : Exactement !

Maxence : Ah quand j’étais en école de commerce, domaine management c’était en 2011, ouais, tout le monde m’en parlait aussi. C’était dans les années 2010-2011.

Yannick : Exactement ! Et après, j’ai continué, j’ai continué bah à faire des deals avec Groupon car j’avais des deals et ça m’a causé des problèmes avec la DGCCRF, parce qu’il y avait forcément des retards de livraisons, etc. Et j’en ai eu marre de la France et je me suis expatrié au Maroc à Marrakech. Donc, là j’ai créé une agence web qui marchait très très bien.

Maxence : Sur le référencement principalement.

Yannick : Exactement sur le référencement. Je devais arrêter de faire de l’e-commerce parce que la DGCCRF m’avait dit : « Arrête Yannick, sinon ça va mal aller ». Et voilà, ma femme a accouché au Maroc et quand elle est rentrée en France, bah, elle avait le mal du pays. Donc, elle m’a obligé, on va dire, de retourner en France, malgré les problèmes que je pourrais avoir avec la DGCCRF. Donc, c’était assez tendu, mais toujours est-il que j’ai réglé mes problèmes et que bah, voilà, j’ai voulu reprendre l’e-commerce parce que c’était un métier que j’aimais. Et c’est là que j’ai découvert Amazon FBA. Voilà, donc Amazon FBA, c’était juste hallucinant. Ça m’a permis de trouver une société logistique qui te permettait d’expédier le stock en 24 heures d’un client et surtout ça me donnait la visibilité sur Amazon. Et là, en l’espace de deux ans, je suis passé de 0 à 450 produits environs. Je fais environ 1 000 ventes par jour. Donc, ce qui est quand même pas mal et je génère un chiffre d’affaire de 200 000 € par mois actuellement et ça augmente chaque mois. Parce que ma stratégie c’est que je n’ai pas forcément besoin d’avoir mettons 50 000 ou 60 000 € net dans ma poche, je ne garde que 10 000 € et je réinvestis tout le bénéfice en stock pour avoir de plus en plus de stock. Donc, de 450, je vais passer à 500, après à 650, etc. Et l’idée réellement, c’est qu’actuellement, je fais une petite épicerie arabe, c’est ce que je veux dire et le but du jeu, c’est que je devienne une grande surface, voilà !

Maxence : Te faire potentiellement racheter par un gros, je dis n’importe quoi, 5 millions d’euros ou…

Yannick : Eh bien, j’ai plusieurs comptes Amazon pour te dire et il y a des américains qui m’ont déjà fait des propositions d’achats. Voilà !

Maxence : A combien ? A un million, 500 000, 200 000, 50 000 ?

Yannick : Ben, c’étaient des propositions d’achats de produits d’une marque que j’avais créée et cette marque, il y avait 8 produits référencés et ils m’ont proposé autour des 300 000 €.

Maxence : D’accord, Ok ! Et toi, tu trouves que c’est trop faible par rapport aux revenus potentiels que tu devais avoir.

Yannick : Exactement !

Maxence : Ok !

Alors, là vous vous dites peut-être : « merci Yannick par rapport à ta présentation ». Quels sont les conseils que tu peux donner à une personne qui souhaite démarrer sur Amazon, Amazon FBA, quand on démarre de 0 pour trouver des produits dont les gens vont s’arracher. Voilà ! Quel est le paramètre ou le processus pour tout simplement démarrer puis surtout identifier des produits qui se vendent. Parce qu’Amazon, c’est magique, vous avez une plateforme avec de dizaines de millions de personnes qui achètent chaque mois, mais il y a aussi une grande concurrence donc il y a aussi beaucoup de produits que tout le monde semble avoir !

Yannick : Ouais, ce qui est super important dans Amazon, déjà, c’est de se dire qu’il y a de la place pour tout le monde. La deuxième chose qui est importante pour moi, c’est réellement de se dire qu’il ne faut pas forcément chercher de grosses marges. L’erreur principale de tout le monde, c’est de chercher des marges, de 6, 7, 8, 10 €. Alors que …

Maxence : Est-ce que tu peux donner un prix d’un produit et quelle est selon toi une bonne marge ou une marge de merde.

Yannick : Bah, moi je pars du principe qu’il faut au moins avoir minimum 2 € de marge. Je te donne un exemple : avec un produit que tu achètes 1-2 US dollars par mois, tu le revends généralement entre 12 et 15€, au moins quand tu soustrais tous les frais d’expédition, d’envoi, etc., ça ne te fait que 2 € de marge, mais quand tu regardes attentivement ces produits-là, ils vont se vendre autour de deux ou trois exemplaires par jour tu vois. Mais quand tu regardes attentivement, si tu prends un produit à 2 US dollars que tu prends 50 quantités, ça ne te fais qu’une dépense que 100 US dollars tu vois, mais 100 US dollars peut donc potentiellement te rapporter 200 US dollars, tu vois, 2 €, puisque tu fais 2 € de marge par produit. Tu vois, donc, c’est vraiment ça l’idée, c’est que ça ne sert à rien….

Maxence : C’est le volume au final.

Yannick : Voilà, c’est le volume.

Maxence : Si on en vend deux par jour et qu’on a 400 produits, ça fait 800 et ainsi de suite.

Yannick : Voilà, donc, ça veut dire qu’en deux mois, tu as doublé… finalement, tu as triplé ta mise, tu vois puisque tu as investit 100 et que tu récupère 300, tu vois, voilà. Donc, tu as triplé ta mise, mais c’est surtout voilà… là tu as un produit où tu as investit 100 US dollars, mais pourquoi ne pas avoir 10 produits. Donc, ça fait un investissement de 1 000 € tu vois, et tu peux avoir 2 000 € net. Tu vois ? Donc c’est très facile en ayant cette psychologie là. Les gens, la plus grosse erreur que font les gens, c’est qu’ils veulent un produit avec une grosse marge et ils veulent créer leurs produits et créer un produit, ça a un coût. Il faut créer un logo. Ça veut dire que l’usine, elle va mettre du temps pour créer le logo. Ça veut dire que l’expédition, elle va être plus longue et un produit qui pourrait arriver en 10 jours chez Amazon, bah, il va mettre 30-40 jours à arriver. Donc, à un moment donné, tu vas être à court d’argent pour le réapprovisionnement et c’est la principale erreur des gens. Après pour trouver des produits, c’est super simple. Il existe des logiciels et peut-être qu’on en reparlera, mais des logiciels déjà américains, comme AMZ Shark, AMZ Tracker, Jungle Scout et bien d’autres. Et le logiciel, par exemple, Amas-Tool qu’on a créé récemment, ben justement pour ben, voilà, créer un logiciel en français, fiable pour le marché européen. Parce que les logiciels américains transposent les données par rapport au nombre de population américain. Par exemple, tu as tant de millions d’américains pour tant de ventes. Ben, ils se disent il y a tant d’habitants français ayant fait un produit en croix pour déterminer le nombre de vente. Et ça ce n’est pas du tout fiable. Tu vois ? Donc, nous l’idée, notre stratégie, notre logiciel, qu’est-ce qu’il fait ? C’est que sur un produit, il ajoute 999 produits.

Maxence : Ok !

Yannick : Amazon dit non, il ne reste que 410 produits, tu vois ? Et le lendemain, on refait la même action et là il va dire, non il ne reste que 403 produits. Donc, ça veut dire que par rapport à la veille, il y a 7 produits qui ont été vendus. Et c’est comme ça que tu arrives à déterminer combien il y a de produits vendus sur un listing. Et c’est comme ça que tu trouves des produits potentiels.

Maxence : Alors, quel est pour toi le nombre de vente journalier pour estimer que c’est un bon produit ? 5 ventes par jour, 2 ventes par jour ? 20 ventes par jour ? Quel est le seuil minimal ou en gros, voilà, si on a moins de tant de ventes par jour, n’y allez pas à moins d’avoir une marge de malade ? Quelle est un petit peu la tendance ?

Yannick : Ben moi, au minimum, j’estime qu’il faut au moins faire 5 ventes par jour, voilà !

Maxence : 5 ventes par jour minimum, sinon, voilà, ce n’est pas tip top.

Yannick : Voilà, après il y a des stratégies très intéressantes que les gens sous-exploitent. Les gens, ils partent du principe qu’il faut créer son propre produit et le positionner sur Amazon et le créer sur Amazon. Mais, il faut savoir que tu peux te positionner sur un listing de concurrences, sur une fiche produit de concurrents. Par exemple, toi, tu as des Nike. C’est Nike et il y a plusieurs marchands qui vendent ces mêmes Nike. Tu vois ? Et donc, après, il y a une guerre des prix qui se passe par rapport à cette marque de chaussures quoi, tu vois. Et donc, moi, demain, je peux me placer sur une fiche de concurrents, qui fait, mettons, 50 ventes par jour et si je mets le prix juste en dessous, ben, c’est moi qui vais être mis en avant sur Amazon.

Maxence : Alors, justement, ça rebondit une question que vous vous posez certainement : Comment on fait pour ne pas tomber dans cette guéguerre des prix ? Ou pour y positionner, il faut être moins cher, mais au bout d’un moment, on ne peut plus être voilà certain.

Yannick : Exactement !

Maxence : Comment on fait, voilà, quelles sont les astuces pour au final ne pas se faire flinguer et pour que plus personne n’ait une marge de tous les côtés.

Yannick : C’est une bonne question. Il y a en effet des astuces. L’astuce, la première, la principale, c’est de créer ta propre marque. Là, on parle de Nike, donc, généralement, c’est des prix, on va dire fixe. Donc, la guéguerre est assez difficile. Mais par exemple, moi, demain je vends un produit, qu’est-ce que je vais faire ? C’est que je vais créer une marque pour une thématique, pas pour un seul produit, mais pour un ensemble de produits. Par exemple, dans la thématique de la cuisine. Et je vais la déposer à l’INPI. Comme ça si un jour quelqu’un se dépose sur mon listing, sur ma fiche produit…

Maxence : Hey coco, j’ai fait un dépôt de marque.

Yannick : Hey coco, la marque est déposée. Mais encore mieux, j’avertis Amazon que quelqu’un s’est déposé sur ma fiche produit et Amazon le retire tout simplement, parce que je lui aurais justifié le dépôt de l’INPI, tout simplement.

Maxence : Et Amazon, quand on est capable de justifier qu’on a ce dépôt,

Yannick : C’est catégorique !

Maxence : Boum ! En 24 heures, c’est déjà retiré.

Yannick : Même pas, en 2 heures c’est fini.

Maxence : Ah ok, bon, vous le savez voilà !

Yannick : C’est une bonne solution pour protéger son propre listing. Après, l’astuce pour aller vite généralement, les gens qui se lancent dans l’entreprenariat, ils n’ont pas forcément de budget. Ils ont 1 000, 2 000, 3 000 €. Et je leur conseille quand même de se mettre ou de se positionner dans des listings. Pourquoi ? Parce que ça leur permet de faire 30, 40, 50 ventes en une journée. Ce qui est quand même bien. Tu vois ? Tu arrives, même tu te fais 2, 3 € de marge, bah, tu arrives à te faire 150 € en une journée. Ce qui est quand même appréciable quoi.

Maxence : Ah ben, absolument ! N’hésitez pas à bien mettre tout ça en place. Alors autre question que vous vous posez certainement. Vous vous dites : bah ok ! Je vais mettre peut-être un tarif un peu moins cher, mais comment je fais pour avoir ces fameux commentaires, ces fameuses reviews pour exploser aussi mes ventes. Voilà ! Quelles sont les astuces parce qu’on le sait, l’être humain, quand on est content, on ne va pas forcément écrire un commentaire. Par contre, quand on n’est pas content, on va l’exposer sur tous les réseaux sociaux. Alors, comment on fait pour motiver ces clients à avoir ben tout simplement de reviews et il y a une tendance aussi sur Amazon, tu nous donneras ton opinion là-dessus. Est-ce que c’est une bonne ou mauvaise idée, je crois, voilà, d’acheter des gens qui mettent un commentaire sur leurs produits. Est-ce que c’est accepté par Amazon ?

Yannick : Ouais, je vais te donner mon opinion !

Maxence : Quels sont les différents tarifs ? Dis-nous tout par rapport à tout ça.

Yannick : Ouais, ben, déjà l’évaluation, ce qui est super important, c’est que ça va te permettre de voir que le visiteur ait confiance en ton produit pour l’acheter. Et l’autre intérêt, c’est que ça va te permettre d’améliorer ton positionnement. Quelle est ta stratégie pour ne pas avoir d’évaluation négative par exemple et augmenter des évaluations positives ? Il faut mettre en place un auto-répondeur tout simplement, qui va, quand la personne a acheté un produit qui va dire merci pour votre achat. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à me contacter. Si vous rencontrez un problème sur la livraison ou sur le produit avant de laisser une évaluation négative, contactez-nous. Une fois que l’expédition est envoyée, tu renvoies un message de façon automatisée, puisque c’est l’auto-répondeur qui gère ça de façon automatisée, lui disant : la commande a bien été expédiée. N’hésitez pas à nous faire un retour si vous êtes satisfait du produit ou bah… Et après, une fois qu’il a reçu le produit, tu peux dire ben, à J+2 jours, tu peux dire : j’ai constaté que vous avez reçu le produit. Etes-vous pleinement satisfait ? Si oui, merci de nous laisser une évaluation sur le produit et sur le commentaire. Ça, ça nous permet …

Maxence : Est-ce que tu offres un bonus, un petit cadeau, un peu, voilà, un appât, pour que la personne soit vraiment plus motivée que : « merci de laisser un commentaire ».

Yannick : Oui, par exemple, on pourrait offrir un e-book

Maxence : Parfait.

Yannick : Ou par exemple quelqu’un achète une ceinture vibrante, on pourrait lui offrir un e-book sur la minceur par exemple. Ça ne prend pas de temps, etc. Et en plus, on pourrait se permettre de mettre un lien dans l’e-book pour peut-être renvoyer vers une capture pour email. Voilà, une capture pour récupérer du mail. Parce qu’il faut savoir que sur Amazon, on n’a pas les mails. Sur toutes les ventes, Amazon reste propriétaire de sa base client.

Après, comme tu le disais tout à l’heure, il y avait des stratégies pour le référencement et pour avoir des évaluations, c’était l’achat d’évaluation où on donnait un coupon de réduction pour acheter un produit Amazon, etc. Il faut savoir qu’il y a au mois d’octobre de l’an dernier, Amazon a fait une grosse mise à jour aux Etats-Unis où il ne prenait plus en compte les évaluations, où il y a avait un code de réduction à 100%. Tu vois ? Donc, avant la stratégie, c’était, on te donne un code à 100% pour que ça soit à 0. Tu achetais le produit, tu nous laissais une évaluation. Comme Amazon est un peu comme un moteur de recherche de l’e-commerce, comparé à Google, qui fait aussi ses mises à jours, Google Pingouin, Panda, Stripe pour le référencement, ben, là, ils font la même chose. Et en fait, moi ce que je conseille, si vous voulez partir dans cette stratégie, c’est vraiment de contacter des amis. Tout le monde a un ami qui a…

Maxence : Voilà, en gros offrir le produit à vos amis, vos connaissances. En échange, témoins, une petite chronique, quelques lignes.

Yannick : Non, même pas ça. C’est qu’il peut laisser une évaluation sur ta fiche produit, mais au lieu de faire un remboursement, un code promotionnel, tu vas lui envoyer la somme par Paypal par exemple. Tu vois ?

Maxence : Ah oui !

Yannick : Voilà ! Comme ça Amazon, il voit que tu as payé plein pot et du coup, pour lui, ça parait naturel.

Maxence : Alors ça c’est malin, voilà. Faites par vos amis, ils achètent le produit, puis remboursement par Paypal ou un autre moyen si vous en connaissez

Yannick : Exactement !

Maxence : et ensuite, ben, une petite review positive. Si vous démarrez de 0 c’est parfait.

Yannick : C’est ça !

Maxence : Alors, tu as évoqué juste avant quelque chose qui vous a peut-être marqué ou surpris en vous disant, alors, je suis dépendant d’Amazon et je n’ai pas les emails. Alors comment je fais si demain Amazon me gifle pour me refaire ? Ou comment je fais ? Est-ce qu’il n’y a pas des hacks pour récupérer justement moins de base de données. Parce que je sais que souvent, dans les cas de figure ou dropshipping, Amazon, les différents avantages et inconvénients des deux. Ben voilà, dropshipping, je sais qu’ils aiment bien souligner, mais : on n’a pas les mails. Sur Amazon, voilà, est-ce qu’il y a des Hacks ou comment tu procèdes par rapport à ça ?

Yannick : Ben, déjà, je pars du principe qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Ok, on est dépendant d’Amazon, mais c’est comme un site internet qui peut être dépendant de Google. Il peut être black-listé par les impôts. Voilà

Maxence : Ouais, absolument !

Yannick : Après, dans la stratégie d’évolution, moi, ce que je fais personnellement, c’est que j’ai des produits sur Amazon, mais je ne m’arrête pas là. L’idée c’est d’avoir des sites sur Shopify, parce que maintenant, je suis un adepte de Shopify, parce que je trouve ce CMS excellent en conversion.

Maxence : Tu as arrêté PrestaShop, WordPress…

Yannick : Complètement !

Maxence : Shopify, même si tu ne fais pas dropshipping, Shopify pour la rapidité et les mises à jour.

Yannick : Et la stratégie, c’est que je fais des publicités Facebook qui renvoient sur le site Shopify. Je fais l’aventure Shopify. L’avantage, c’est que je récupère le mail et grâce à mon logiciel Amas Tool, j’envoie l’information à Amas Tool qui renvoie l’information à Amazon. Amazon expédie pour moi de façon automatisée la commande et après, ça fait le chemin inverse. Dès que j’ai le numéro de suivi, ça envoi l’information à Amas Tool de façon automatisée et qui renvoie à Shopify le numéro de suivi au client.  Donc, au final, je n’ai rien à faire dans cet achat.

Maxence : Donc, voilà, ça c’est top, on y revient dans une autre vidéo  sur le logiciel Amas Tool, donc comme ça c’est top.

Yannick : Et là ce qui est vachement bien dans cette stratégie, c’est que plus tu mets de budget à Facebook, plus tu vends et voilà. Et l’avantage aussi, ces mails que tu as récupérés… tu peux renvoyer des mails, des newsletters sur un produit similaire ou complémentaire.

Maxence : Ok ! Alors, personnellement, je ne suis pas un expert d’Amazon, mais si je me souviens bien, Amazon propose de la publicité.

Yannick : Exactement !

Maxence : Est-ce que tu l’as fait ? Si oui, quelles sont les erreurs à éviter pour avoir un superbe ROI ?

Yannick : Amazon emploie la même stratégie que Google, puisque pour moi, c’est aussi un moteur de recherche. Donc, à l’équivalence de Google AdWords, Amazon a créé son système de AdWords qui s’appelle le PPC. Et l’erreur principale des gens, c’est qu’ils mettent, ils font leurs recherches de requête en mode automatique. Et en mode automatique, ça va chercher des millions de requêtes non pertinentes et donc, tu perds, voilà, en ROI.

Maxence : Donc, en gros, Amazon cible tout le monde ?

Yannick : Exact ! Tout le monde ou presque tout le monde.

Maxence : Ouais, du coup, c’est vraiment pas qualifié.

Yannick : Ouais voilà ! Ce qui est super important c’est vraiment de rechercher les mots clés qui correspondent à ton produit. Donc après, tu as des logiciels comme les News Insight qui te permettent de trouver des produits complémentaires, etc. Mais ou sinon, je t’invite à mettre juste les mots principaux de ton produit et généralement, ça se passe bien. Et l’avantage du PPC de la pub sur Amazon, c’est qu’elle est extrêmement moins chère que Google AdWords.

Maxence : D’accord, ouais, c’est vraiment au clic ?

Yannick : C’est au clic.

Maxence : Et alors, est-ce qu’il y a une tendance de manière générale si un produit est à 2 US Dollars comme tu as évoqué tout à l’heure, jusqu’à combien le maximum, le seuil du clic. 6 centimes, 20 centimes ?

Yannick : Le prix au clic, il va être ridicule. Il va être de 2 ou 3 centimes. Après, pour faire une vente, tu vas peut-être dépenser entre 50 centimes et 1 € quoi.

Maxence : Genre 50 à 100 clicks.

Yannick : Ouais, voilà exactement ! Après, tout dépend, voilà, ça va tout dépendre de la concurrence, du contenu que tu as fait sur ta fiche produit. Mais généralement le retour est quand même… tu as un bon retour sur investissement.

Maxence : Ok, bah top !

Donc pour finir sur une dernière question : quelles sont les trois principales erreurs ou alors trois conseils que tu aurais bien aimé avoir il y a quelques années et avec le recul, tu te dis : waouh ! Comment j’ai pu tomber dans ce panneau ou alors comment j’ai pu faire ces erreurs basiques ? Ou encore, on va y revenir juste après, tu as une formation 100% Amazon FBA, c’est quelque chose qu’on me demande souvent sur ma chaîne YouTube. Ou voilà, les trois principales erreurs que tu vois chez tes élèves et à chaque fois tu dis : quand même une nouvelle fois.

Yannick : Moi, les erreurs, des erreurs que je vois de mes élèves sont tout le temps les mêmes. C’est qu’ils sont, bah voilà, comme je te le disais tout à l’heure, la principale erreur, c’est qu’ils veulent, ils ont une obsession sur le PL, le private labelling, c’est le fait de créer ta propre marque.

Maxence : Donc première erreur, c’est de vraiment vouloir créer son propre produit au lieu d’aller chercher des bestsellers.

Yannick : Voilà, parce que ça va te couter énormément d’argent et voilà, ça va te prendre énormément de temps. Donc, ça c’est la plus grosse erreur que je vois.

La deuxième erreur que je vois, c’est la marge comme je le disais tout à l’heure. La marge, il ne faut pas forcément voir trop grand. 2 €, si tu fais 2 € de marge, c’est très bien.

Maxence : Et tu joues sur le volume.

Yannick : Exactement.

Et la troisième erreur, c’est le calcul de la marge. Il y a énormément de personnes, je te donne un exemple concret. Quelqu’un, parce que pour se mettre sur Amazon FBA, il faut être déclaré, il faut avoir un statut. Donc, c’est soit l’auto-entreprise, c’est soit un statut français comme la SAS, la SASU, l’EURL ou quoi, soit tu peux prendre une société étrangère. Donc, tu peux prendre des sociétés comme en Angleterre, comme à Hong Kong, comme tu proposes au Delaware, comme à d’autres pays.

Maxence : à Dubaï.

Yannick : Voilà, ça ne pose pas de problème. Juste que ça soit des pays qui soient enregistrés sur Amazon. Parce qu’Amazon, il y a une éligibilité. Donc, Dubaï, c’est le cas, mais par exemple, il y a des pays comme le Maroc où ce n’est pas le cas, tu vois ! Voilà !

Donc, selon le statut que tu prends, déjà, il faut calculer.

Maxence : A chaque fois tous les coûts.

Yannick : Voilà ! Ne serait-ce que la TVA. Par exemple, quand quelqu’un veut se mettre en auto-entrepreneur. Il faut savoir que les prix affichés par exemple sur les envois des colis ou la commission Amazon sont en hors taxe. Si tu es en auto-entrepreneur, eux, ils vont te mettre, ils vont te rajouter la TVA, mais tu ne pourras pas la récupérer, tu vois !

Maxence : Donc, c’est dans les calculs de coûts qu’il faut voir.

Yannick : Dans les calculs de coûts, il faut faire très attention, parce que quand tu te dis, tiens je vais faire 3 € de marges, mais au final, tu t’en fais 1,5 ou à 1. Ben, là ce n’est plus du tout rentable. Donc, c’est vraiment ce calcul de marge par rapport au statut que vous faites. Par exemple Lucas, vous n’êtes pas assujetti à la TVA…

Maxence : Jusqu’à 83 000 pounds ou 84 000 livres. Donc, ça fait grosso modo 100 000 € en fonction du taux de change par an.

Yannick : Voilà, exactement !

Maxence : Ok, alors, juste c’est sûr que c’est une question que vous vous posez, que j’ai oubliée et que ça m’est revenu quand tu as discuté, c’est par rapport à cette fameuse gestion du stock. Comment, où est-ce que tu le mets et comment tu conseilles à un débutant ? Tu lu dis quoi ? Achètes pour 100 €, pour 500 €, comment le démarrage des délais, plus les délais de livraison pour le client parce qu’Amazon, il le fait bien, c’est magique, en 24 heures-48 heures.

Yannick : Complètement. Bah, déjà les gens ils ont des gros aprioris. Les gens pensent qu’il faut commander 200, 300, 500 produits pour commencer pour juste un produit. Non, vous avez la chance d’avoir Aliexpress, Alibaba et DHgate qui vous permettent d’acheter 50-100 quantités. Comme je le disais tout à l’heure, si tu prends un produit à 2 US dollars, acheter 50 ou 100 quantité, finalement ça ne représente pas grand-chose. Après, comment ça se passe, la première fois, quand vous êtes débutant, ce que je vous recommande, c’est d’envoyer directement le stock chez vous. Donc, vous faites la commande sur Aliexpress, ou sur DHgate par exemple, et vous envoyez directement la commande chez vous. Une fois que vous êtes chez vous, vous regardez la qualité du produit, le packaging etc. et vous imprimez les étiquettes via l’administration d’Amazon. Une fois que vous avez collé les étiquettes, bah vous les déposez, soit vous les déposez à un point UPS, soit vous demandez à UPS de venir, parce qu’UPS a un gros partenariat avec Amazon et ça coûte très peu cher pour faire venir la marchandise chez Amazon, et surtout, c’est fait en 24 heures. Tu vois ? Et du coup, après c’est intégré tout simplement chez Amazon.

Donc, de Chine jusqu’à Amazon, il faut compter en général entre 10 et 15 jours tout compris. Donc, en incluant tous les process. Une fois que ce produit se vend bien, moi ce que je vous conseille après, c’est réellement de faire partir les produits de Chine directement vers Amazon. C’est tout à fait possible. Et là encore mieux, pour réduire, pour automatiser au mieux, vous demandez à votre chinois de coller les étiquettes directement sur le produit. Comme ça, vous n’avez pas cette action à faire. Donc, ça part directement de Chine vers Amazon et là, ça met entre 5 et 10 jours pour être intégré sur le stock Amazon.

Maxence : D’accord, top ! Appliquez bien ces différents conseils. Systématiquement, commencez petits. Comprenez le concept. N’ayez pas des démarches trop importantes et ensuite, vous allez vous améliorer au fil du temps.

Yannick : Et la dernière chose, passez à l’action. Parce que souvent, je le vois, les gens veulent se former, regarder des vidéos gratuites etc., etc. mais ils ne passent pas à l’action. Entre nous, 100 US dollars, c’est cacahuètes. Prenez 100 US dollars ne serait-ce que pour un produit, et passez à l’action. Vous verrez qu’une fois que vous aurez vos premières ventes, ça vous motivera à vous trouver d’autres produits, etc.

Maxence : Vous trouverez que c’est possible : ça marche aussi pour moi.

Yannick : Voilà, exactement ! Le gros avantage, du moins que je trouve, d’Amazon par rapport au dropshipping, bien que je connaisse bien le dropshipping, parce que bah, je connais bien Sébastien CERISE, Alexia, etc. Le gros avantage, c’est qu’Amazon, moi je le vois et ça va te faire sourire, un site e-commerce, quand il est sur Google, pour moi, il est dans une campagne profonde. Tu vois ? Et ton produit sur Amazon, c’est comme s’il était sur les Champs-Elysées.

Maxence : Avec un trafic monumental.

Yannick : Tu as tout compris !

Maxence : C’est ça la grosse différence !

Ok, ben merci Yannick. Donc, vous vous dites peut-être : merci pour tous tes conseils. Comment je pourrais me former sur Amazon et plus particulièrement FBA ? Comment on fait en partant de 0 ? Tu as une formation sur le sujet, ce qui est assez rare dans le milieu. Donc, est-ce que tu peux rapidement nous expliquer ce qu’il y a dans cette formation et tout est dans la description juste en dessous et il y aura le lien à la fin de la vidéo YouTube. Donc, je te laisse nous expliquer un petit peu ce qu’il y a et comment rejoindre ta communauté.

Yannick : Voilà, mon pack de formation comprend 7 formations. Donc toutes les étapes pour réussir facilement et rapidement sur Amazon. Ce n’est pas une formation copiée des Etats-Unis, c’est une formation propre à mon expérience.

Maxence : Ça c’est top, et c’est rare.

Yannick : Et c’est important, parce que le marché américain est totalement différent de celui européen. Ça il faut que je le souligne. Et du coup, je vais à l’essentiel. Je suis une personne cash qui va à l’essentiel, qui vous montre pas à pas toutes les façons de commencer votre business sur Amazon, mais je vais bien plus loin que ça. Une fois que vous êtes sur Amazon, je vous montre d’autres stratégies. Je vous montre d’autres stratégies, je vous donne des stratégies avec Facebook, avec email marketing, avec Shopify comme je l’ai expliqué tout à l’heure, etc. mais la plus-value de tout ça, dans ce pack de formation, c’est qu’il y a un an de mastermind offert. Le mastermind offert, c’est quoi ? C’est un groupe privé que je facture habituellement 69 € par mois, et là je vous offre un an. Donc, ça représente quand même plus de 700 €, donc, c’est une belle réduction. Pourquoi je fais ça ? C’est parce que je pars du principe que se former c’est bien, mais d’être entouré de personnes qui ont le même mindset que vous c’est super important.

Maxence : C’est vital !

Yannick : Et là, l’avantage, c’est que tous les jours, il y a de nouvelles personnes et les débutants d’hier sont les pros de demain. Donc, vous avez énormément de personnes qui font de l’argent sur Amazon. Et donc, je vous invite, voilà, forcément à intégrer ce genre de Mastermind privé, par rapport à des groupes gratuits. Parce que les groupes gratuits, on ne peut pas donner des informations pertinentes, etc. par rapport à un groupe privé qui se donne tout ça. C’est le concept un peu des Mastermind privés entre nous, comme on le fait aujourd’hui.

Maxence : Ah ben, là comme aujourd’hui. On a un beau Mastermind privé sur un beau petit bateau à Malaga en Espagne. Donc c’était vraiment sympa et c’est sur que ça va, 1 ça tisse des relations et puis 2, bah, vous allez avoir des conseils que vous ne pouvez même pas soupçonner.

Yannick : Complètement et que même, j’ai envie de vous dire qu’on ne peut pas donner dans une formation.

Maxence : Ouais, absolument.

Donc, si vous avez aimé la vidéo, cliquez sur le petit bouton, le petit pouce juste en dessous. Merci une nouvelle fois.

Si vous regardez cette vidéo, c’est que voilà, vous voulez gagner de l’argent sur internet. Moi, comme j’aime bien le dire, il faut prendre un support, une formation, l’appliquer et vous allez encaisser. Donc si c’est quelque chose qui vous intéresse, si vous êtes sur cette vidéo, c’est sûr qu’Amazon vous intéresse. Donc, il y a le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers une page de présentation. Vous indiquez votre prénom et votre email et vous allez donc avoir tout de suite la vidéo de présentation de différentes formations.

Et si vous visionnez cette vidéo depuis YouTube ou un smartphone, il y a le (i) comme info en haut à droite de la vidéo ou encore tout est dans la description juste en-dessous.

Donc, merci Yannick et au plaisir de vous voir dans l’une des formations de Yannick et surtout de tout déchirer avec Amazon FBA.

Yannick : Merci à toi Maxence !

Maxence : Bye ! Bye !

Yannick : Bye ! Bye !