Transcription – De 0 à 15 000 euros par mois à 24 ans ! Business en Ligne – Immobilier – Raphael CARTENI

Maxence : Mais c’est qui qui est avec moi, c’est Raphaël Carteni. De 0 à 15 000 € par mois avec ses business en ligne et l’immobilier. On va voir tout ça en détails dans cette vidéo.

Donc, juste avant, clique sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube. Donc, salut Raphaël !

Raphaël : Salut Maxence !

Maxence : Grand plaisir d’être avec toi encore aujourd’hui. Je t’ai interviewé par le passé, donc comment écrire un livre en 30 jours, tu as même écrit deux livres.

Raphaël : Ouais !

Maxence : Donc, un sur la médecine et un sur l’indépendance financière. On va y revenir aussi brièvement dans la vidéo. Je t’ai également une nouvelle fois interviewé, c’était peut-être il y a à peu près un an, un an et demi où tu expliquais, voilà, de 0 à 3 000 € par mois avec deux sites web. Donc, club millionnaire et club médecine. Donc sur la médecine et l’indépendance financière immobilier, business en ligne, ou encore même la bourse.

Raphaël : Un petit peu ouais.

Maxence : Donc, là, on va faire l’update en quelque sorte de la vidéo. Vous apercevez une nouvelle fois, ben, c’est un petit peu comme toutes les personnes qui sont sur le business en ligne ou dans l’immo. Au début, ben, au fil des années, on croit, on croit, les résultats sont explosifs, puisque là à un petit peu, entre un an et un an et demi, fois cinq quasiment vis-à-vis de tes revenus. Donc, bravo à toi une nouvelle fois.

Raphaël : Merci Maxence !

Maxence : Et je te laisse donc tout simplement te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas.

Raphaël : Ok.

Maxence : Donc Salut Raph !

Raphaël : Salut Maxence ! Je ne t’ai pas serré la main c’est vrai. Donc, moi, je me rappelle Raphaël Carteni. Donc, j’ai 24 ans à l’heure où on fait cette vidéo. Je suis originaire de Champagne, même si j’habite aujourd’hui en Estonie. Et voilà, j’étais ancien étudiant en médecine, j’ai fait cinq années dans la médecine avant de tout arrêter parce que j’ai très vite compris que ça n’allait pas être un délire cette vie là de médecin et que l’entreprenariat était beaucoup plus épanouissant. Donc, voilà, je me suis lancé dans l’investissement immobilier un petit peu, boursier, création de business sur internet, notamment un business pour les étudiants en médecine : la première année de médecine en France. J’ai écrit deux bouquins. Bref, un peu entrepreneur multi-casquette.

Maxence : D’accord ! Donc, alors tout au départ, si on a bien compris, c’est que tu ne voulais pas avoir la vie de monsieur tout le monde.

Raphaël : Ouais !

Maxence : Donc avoir un CDI jusqu’en 2070.

Raphaël : C’est ça !

Maxence : 35 heures par semaines.

Raphaël : Cotiser pour la retraite.

Maxence : Et surtout en fait, le plus difficile quand on a un CDI, alors ok, on n’a rien contre les gens qui ont des CDI, ce n’est pas une valeur de jugement.

Raphaël : Bien sûr !

Maxence : C’est juste que malheureusement, vous avez votre revenu qui est souvent capé. Donc, souvent, il y a des amis, ils me font rigoler par rapport à ça, ils me disent : oui, mai en dix ans, je double mes revenus. Ben, mais en business, en dix ans, tu es multimillionnaire. Donc, ça c’est la première chose. Et la deuxième chose en fait, la magie d’internet, savoir cette liberté géographique. Donc comme tu l’as dit : tu habites maintenant en Estonie. Donc, tu as rejoint, il y a aussi mon frère qui habite en Estonie également. Moi-même, je vais donc, m’installer en Estonie à partir de mars 2018. Et du coup, ben grosso modo, c’est ça qui est assez top par rapport aux business en ligne, donc, c’est de gérer depuis n’importe où dans le monde notre business.

Raphaël : A l’étranger, ouais.

Maxence : Tiens, expliques-nous un petit peu donc vis-à-vis des voyages au cours des deux, trois dernières années, dis-nous un petit peu, voilà, quels sont les différents pays que tu as réalisés, puis si tu as une petite anecdote ou avis croustillant à nous partager par rapport à ça.

Raphaël : Là, l’anecdote comme ça, je n’ai pas grand-chose à dire…

Maxence : Est-ce que tu as fait, Roumanie, Estonie ? Tu as peut-être même été en Asie. Tu as fait quand même pas mal de pays …

Raphaël : L’Asie, je pars dans dix jours ouais. Alors pour donner un petit exemple, on est en octobre 2017, cette année en 2017, je suis pour l’instant à, … je vais faire 23 ou 25 pays à peu près. Donc, c’est correct. C’est un bon petit rythme. Et en fait, j’adore voyager, c’est ma passion et voilà, grâce à internet, comme tu le sais bien sur internet, on a cette chance de pouvoir voyager si on a un ordi, internet, ça suffit. Donc, voilà, ça c’est plutôt cool. Et ouais, tout ce qui est Europe, …

Maxence : Qu’est-ce qui t’a marqué ? Moi j’aime bien dire dans mes vidéos par exemple que la magie d’internet, c’est que si vous gagnez 3 000 € par mois que vous habitez à Londres, à Tokyo, à Paris, ben, bref, vous avez un train de vie très faible. Normal, parce que le coût de la vie est incroyable. Encore hier, j’étais au stade de France : je paye juste deux sandwichs et un paquet de chips 17 €. Ok, en Estonie, je mange dans un cinq étoiles avec ça.

Raphaël : Ouais c’est clair !

Maxence : Pour vous donner un exemple. Et ouais, du coup, tiens, expliques nous l’Estonie, si tu as deux ou trois petites choses qui t’on marqué.

Raphaël : L’Estonie, qu’est-ce qui m’a marqué. Je ne sais même pas : les femmes !

Maxence : Plus cher ? Ouais donc les femmes que tu as peut-être appréciées.

Raphaël : Ouais petit aparté, mais c’est vrai là, bas c’est toutes des mannequins. C’est le pays avec le plus gros taux de mannequins l’Estonie. Donc, c’est vrai c’est typiquement russe, grande blonde, donc c’est assez stylé, c’est cool, mais bon, ça c’est secondaire. Mais non, l’Estonie c’est un très bon pays, très bonne surprise, très dirigée business en fait, tech, entreprise, internet, puis très simple. Un pays très smart en fait, dans lequel je ne m’attendais pas du tout à voir ça et franchement très très bonne surprise.

Maxence : Ok ! Donc, ouais, merci pour ce petit feedback vis-à-vis de l’Estonie. Alors là, vous vous dites certainement : Ok Maxence, tu as mis en titre de vidéo : 0 à 15 000 € par mois à 24 ans Raphaël Carteni. Grosso modo, est-ce que tu peux nous déchiffrer quels sont les différents revenus ? Est-ce que tu fais 10 000 € par mois business, 5 000 € par mois immobilier ? Quelle est la tendance ? Et ensuite, ben, qu’est-ce que tu vends ? On a parlé aussi des deux livres. Tu as eu comme objectif, en tout cas, tu as voulu recentrer ton business en disant : je vais recréer une grosse formation plutôt que les petites formations. Dis-nous quand tu avais toutes ces petites formations, qu’est-ce que tu vends, quels sont les tarifs ? Donc qu’est-ce que c’est exactement ? Qu’est-ce que t’a apporté ton bouquin ? Dis-nous un petit, une petite panoplie de ton business de A à Z.

Raphaël : Ok. Pas mal de petites questions là. Donc, comment ça se découpe un petit peu tout ça au niveau des revenus. En fait, je vais faire très simple, j’ai fait une partie investissement qui va comprendre tout ce qui est immobilier, bourse, etc., on va dire que ça me génère 5 000 €. …

Maxence : 5 000 € par mois, ok !

Raphaël : Et tout ce qui est business internet, on va dire 10 000 €.

Maxence : 10 000 € par mois, ok !

Raphaël : Voilà, ça varie des fois le business il à 15 000, bref, c’est l’entreprenariat, ça varie de mois en mois. Mais globalement, ça doit être ça l’idée. Mes produits. J’ai des petits produits qui vont de …

Maxence : Qu’est-ce que tu vends en médecine et qu’est-ce que tu vends en indépendance financière, immobilier et bourse ?

Raphaël : Médecine c’est très simple : c’est un livre papier et numérique ainsi qu’une formation en vidéo pour les étudiants en première année pour les aider à réussir leur concours de médecine. Donc, très très simple, ça va de 19 € pour le livre numérique, 29 € la version papier et la formation vidéo 97 €. Donc, des petits produits pour un « petit public », des étudiants qui n’ont pas beaucoup d’argent, donc, pas forcément le plus évident pour vendre. L’indépendance financière, club millionnaire, là, il y a plusieurs types de produits. Encore une fois, il y a un livre papier numérique : 19 et 29 €, plutôt l’inverse, 19€ la numérique et 29 le papier. Et il y a des petites formations vidéos qui vont de 97 à 197, notamment le replay de mon séminaire que j’ai fait à Paris et où tu étais intervenant encore une fois merci !

Maxence : Absolument : Innovative millionnaires.

Raphaël : Exactement ! Merci à toi d’être venu encore. Donc, voilà, qui est vendu par l’intermédiaire d’un enregistreur professionnel à 97 € et des formations sur la location saisonnière. Comment lancer un business en location saisonnière à 197 €. Comment investir en bourse sur la stratégie des dividendes que j’utilise moi-même à 147 €. Les huit stratégies les plus puissantes en immobilier, formation généraliste autours de l’immobilier à 97 €. Voilà, plein de petits programmes de ce type-là.

Maxence : Ok ! Excellent par rapport à ça. Donc, ça c’est vraiment important. Alors vis-à-vis juste du livre, est-ce que tu as donc ressenti une augmentation des ventes vis-à-vis de l’autorité. Comment tu procèdes vis-à-vis de tout ça.

Raphaël : Ouais, clairement, ça fait de l’autorité et je pense que voilà, tu le sais très bien, dès qu’on a notre tête sur un livre, d’autant plus papier, parce que le numérique, bon, c’est « facile à faire », mais un livre papier, dans la tête des gens, c’est : waouh ! Déjà quand on nous voit sur YouTube, je sais que mes amis disent ça dès fois, on a l’impression qu’ils nous prennent pour une star. Alors que voilà, on est juste nous. Et sur un livre, c’est encore pire, c’est-à-dire qu’on voit notre tête sur un livre papier qui a été imprimé. Les gens imaginent tout de suite qu’il y a eu un gros processus de sélection rigoureux pour qu’on en soit arrivé là et grosse crédibilité, grosse preuve sociale et du coup, ça rassure les gens, et donc, chiffre d’affaires qui monte.

Maxence : Ouais donc, ça c’est top. Donc, n’hésitez pas à revoir la vidéo, donc, comment écrire un livre en trente jours. Donc, tu en as écrit deux : donc un sur la médecine et un sur l’indépendance financière. Et typiquement, quand je t’avais interviewé il y a à peu près un an, un an et demi, je ne crois pas que tu avais peut-être qu’un bouquin ou même pas de bouquin du tout. Et du coup, ben, là, vous apercevez plus de fois trois et fois cinq au total dans les revenus parce que c’est ce que tu viens de dire, donc l’autorité et les chiffres qui augmentent.

Raphaël : ça joue ouais.

Maxence : Donc on est tout simplement expert et donc, ça c’est top vis-à-vis de tout ça. Ok ! Alors autre question que vous vous posez certainement et que je ne pose pas forcément souvent comme question : comment tu découpes tes journées ? C’est quoi le quotidien de Raphaël Carteni ? Donc, là tu as évoqué voilà 20 pays ou 23, est-ce que tu dis une journée par semaine ? Tu es en mode chinois 10 heures par jour sur ton activité. Est-ce que tu es plutôt la personne : non c’est régulier trois heures par jour. C’est quoi le quotidien ou la semaine type de Raphaël ?

Raphaël : Alors là, je pense que je suis la pire personne à qui tu poses la question étant donné que mes journées sont décousues. Alors c’est très bien d’avoir une routine et j’adore parce qu’on peut très bien travailler et être productif. Malheureusement, ou pas malheureusement, mais quand on voyage beaucoup comme ça, forcément on a un petit peu du mal à avoir une routine parce qu’on est dans un train, dans un avion, dans une nouvelle Airbnb, on n’est jamais vraiment chez soi. Donc, c’est compliqué. Donc, il n’y a vraiment aucun programme de journée, si quand même quand je me lève, direct c’est e-mail, c’est je regarde ce qui se passe un petit peu et là, je travaille souvent le matin dès le réveil, parce que là, je suis, soit je ne mange pas, je suis au maximum de ma concentration et plus la journée passe, plus c’est compliqué de me concentrer. Donc, voilà, c’est approximatif, mais il n’y a pas vraiment d’emploi du temps. Je travaille un peu quand j’ai envie, quand je peux, quand je veux ouais.

Maxence : Ok, ben d’accord ouais, c’est ça en fait la liberté aussi qu’on a vis-à-vis de l’internet. Parce que généralement, voilà, il y a deux écoles : soit vous êtes dans la croissance systématique parce que vous aimez votre activité, vous kiffez énormément, donc du coup, quand vous avez l’impression de ne pas travailler. Là par exemple, on travaille. Au final, est-ce qu’on peut appeler ça du travail. On va y revenir juste après selon toi, c’est juste pour vous dire voilà, que vis-à-vis de votre business, deux options : soit vous êtes plutôt vous profitez de la vie, vous gagnez 5 000, 10 000 € par mois, ça vous paraît peut-être même incroyable de dire ça ou peut-être arrogant, mais ce n’est pas l’objectif, c’est tout simplement que oui on peut gagner 5 000, 10 000 € par mois. Donc, évidemment, il faut travailler en mode chinois un certain temps, mais ensuite, ben, une fois que c’est mis en place, les actifs, ben, on peut lever le pied. Alors certes les revenus n’ont pas augmenté, mais au moins déjà se stabilisait et du coup avoir une vie quand même plutôt cool à 5 000 ou 10 000 €. Alors, je voulais que tu y reviennes, puisque je me souviens, ton séminaire en gros, je me suis reconnu, j’ai dit ça c’est du Maxence Rigottier number 2.

Raphaël : C’est vrai ?

Maxence : C’est ta courbe de revenus, si tu te souviens grosso modo.

Raphaël : Oui, je me rappelle.

Maxence : Parce que moi, j’aime bien le dire : 2011 : 0, 2012 : 8000, 2013 : 32 000, 2014 : 71 000, 2015 : 103 000, 2016 :238 000, 2017 : 600 000.

Raphaël : Progression régulière !

Maxence : Et toi tu avais un peu le même genre si tu te souviens à peu près approximativement en fonction des années les chiffres.

Raphaël : Exactement, c’est exactement ça, c’est marrant. Je n’avais jamais vraiment entendu tes chiffres comme ça et c’est marrant parce que finalement c’est exactement ça. Ce n’est pas rapide, mais c’est régulier, progressif, doucement, mais sûrement, on y va, on monte, on monte, on monte.

Maxence : Parce que tu as démarré 2012, 2013 non ?

Raphaël : 2014, ça va faire trois ans.

Maxence : Ouais, c’est ta quatrième année pleine.

Raphaël : Même pas.

Maxence : Troisième année pleine, même pas deuxième année pleine.

Raphaël : Ouais au début tu as démarré en 2014.

Maxence : Et là on est fin 2017 donc …

Raphaël : 2014 donc la moitié. 2015, 2016, 2017 ouais, troisième année pleine.

Maxence : Troisième année pleine, ok !

Raphaël : Exactement, mais voilà, c’est régulier progressif. Donc, moi c’est vrai que je fais un petit mélange comme tu as dit : travailler parce que voilà, je n’ai pas l’impression de travailler. Moi, je kiffe ce que je fais. Donc, voilà, je suis toujours au-dessus quand même mais mixer quand même avec le kiffe, le voyage, voilà, je ne dis pas non quand il y a un délire pour aller voyager ou je ne sais pas quoi. Voilà, ça passe limite avant quand si je dois faire une vidéo ou je ne sais pas quoi. Donc, c’est vrai que je ne suis pas à 100%, mais malgré ça, on arrive quand même à avoir des résultats. Et sur le point sur lequel je voudrais insister, ouais c’est que rien n’arrive aussi par magie. On ne dit pas ça en mode c’est trop cool, ça arrive tout seul : non, non, non.

Maxence : Ouais il y a des moments où tu as fait des immersions en mode chinois 10 heures par jour pendant plusieurs semaines.

Raphaël : C’est ça, je me rappelle. Au tout début, quand j’ai commencé, un nouvel an où je n’y suis pas allé, je me suis dit non, je travaille sur mon business, j’étais en train de faire le site et tout. J’étais trop chaud alors qu’il y avait le nouvel an quand même. Nouvel an, tout le monde y va.

Et non, donc, non, il n’y a pas de magie non plus, il faut quand même au moment y aller ouais.

Maxence : Ouais c’est important vraiment voilà, s’impacter, surtout voilà. Le sacrifice vous le faites une fois, les bénéfices vous les aurez encore et encore. Donc, ça c’est magique. Vous les avez tout le temps.

Raphaël : C’est vrai ouais.

Maxence : Ok, alors vous vous dites peut-être, ben merci Raph. A priori ou j’ai l’impression que tu es une tête, tu as fait médecine. Est-ce que tu lis des livres ? Donc si oui, lesquels et si tu avais un top 3 des bouquins que tu conseillerais. Donc, immobilier, business, internet, confondus.

Raphaël : Ouais, alors j’essaie de lire le plus possible, parce que c’est vrai qu’on y trouve des idées et puis on se nourrit de bonnes choses. Donc, mon top 3 ça serait : le premier : de MJ Demarco : The millionnaire Fastlane. Un petit classique a priori tout le monde est d’accord sur le fait de dire qu’il est vraiment bon ce livre. Donc, The millionnaire Fastlane, un livre en anglais traduit en français mais un peu moyen apparemment.

Deuxième livre, je dirais celui de Goulwenn Tristant, un investisseur immobilier en France qui explique comment il est devenu millionnaire immobilier avec un salaire de pompier.

Maxence : Belle approche, millionnaire avec un salaire de 1750 € de pompiers donc, ça c’est une belle promesse.

Raphaël : Très beau, très très beau. Donc, un livre plein de conseils sur l’immobilier. Il y en a très très peu en France. Donc très très bon livre.

Troisième livre : c’est un livre qui s’appelle : des bancs de la fac à l’indépendance financière : écrit par …

Maxence : C’est ton bouquin, non mais tu peux le dire.

Raphaël : Auto-promo, non je rigole.

Troisième livre : franchement, je ne sais pas, parce qu’il y en a quand même plein : Influence et Manipulation de Robert Cialdini je dirais ou comment comprendre les mécanismes de persuasion et ce qui fait qu’on peut obtenir un oui de la part d’une personne ou comment on peut obtenir ce qu’on veut en fait. Sans manipuler les gens dans le mauvais sens bien évidemment, mais dans le bon sens, via la négociation, des choses comme ça.

Ouais, top 3 je dirais ça.

Maxence : Ouais un exemple concret. Alors moi je ne l’ai pas lu mais on m’avait fait un grand grand résumé de ce livre et j’ai vraiment adhéré voilà les six principes. Je vais vous en donner un qui est tellement évidement, mais c’est voilà : l’être humain est né comme ça, on ne peut pas le changer c’est la preuve sociale. Vous rentrez dans un restaurant, s’il n’y a personne, ça a beau être un restaurant magique, eh bien voilà, on se dit, ça doit être de la merde parce qu’il n’y a personne. Et souvent, il y a des gens qui le disent et si vous avez une boutique physique, je pense que c’est quelque chose qu’il faut faire, c’est des personnes en rigolant me dit : ben en gros, j’amène mes cousins ou ma famille dans le magasin, ça fait un effet, ben, il y a du monde, donc ça doit être bien. Et la réponse est oui. Parce qu’en fait, le cerveau il est câblé, s’il n’y a personne, c’est que je dois avoir un élément qui m’échappe et du coup, c’est mieux de ne pas venir. Et inversement, s’il y a du monde, c’est que ça doit être bien.

Raphaël : C’est vrai.

Maxence : Donc c’est voilà, preuve sociale donc, comment on fait aussi pour le en ligne, ben voilà, votre nombre d’abonnés YouTube, votre nombre de vues, votre nombre de membres dans une de vos formations, mais souvenez-vous, voilà, malheureusement, c’est comme ça. La même vidéo sur YouTube, si elle a 200 000 vues ou 1 000 vues, c’est exactement le même contenu, à 200 000 vues, elle est prise plus au sérieux parce que ça s’appelle la preuve sociale.

Voilà, c’est con, moi-même j’essaie de faire attention par rapport à ça, en me disant : non, mais c’est la preuve sociale. Fais comme si tu n’étais pas au courant, voire mon cerveau et souvent je tombe aussi dans le panneau parce qu’on est câblé sur la preuve sociale.

Raphaël : C’est ça, il faut un peu le savoir quand il y a des restos s’il y en a un qui est vide, on ne va pas rentrer. On a beau savoir que ça marche comme ça,…

Maxence : Exactement, c’est assez incroyable, mais c’est comme ça.

Raphaël : Ouais, c’est vrai, c’est vrai.

Maxence : Alors autre question vis-à-vis du marketing, est-ce que voilà, quels sont les trois conseils que tu pourrais donner ou les trois choses que tu as implémentées au cours des 365 derniers jours dans ton marketing où tu dis : waouh, ça fait une différence énorme. Est-ce que c’est mettre des témoignages en vidéo un petit peu partout sur tous tes supports ? Est-ce que c’est utiliser stripe à la place de Paypal ? Est-ce que c’est mettre un service téléphonique pour récupérer les abandons de panier ? Est-ce que c’est donc organiser un jeu concours auprès de ton audience ? Voilà, donc, trois conseils marketing que tu aurais mis en place et tu t’es dit : waouh, ça, j’ai bien fait de l’avoir mis en place, ça m’a ramené des résultats.

Raphaël : Trois choses pour cette année alors je dirais : le peaufinage des tunnels de vente.

Maxence : Ok !

Raphaël : Voilà, …

Maxence : Donc, la conversion tu t’es vraiment focalisé sur la conversion ?

Raphaël : Un peu plus, parce que voilà, pour ceux qui me connaissent un petit peu, ils savent très bien que j’ai toujours un petit peu fait ça au début, à l’arrache comme un jeune et que j’essaie de me professionnaliser maintenant un petit peu. Donc voilà, peaufinage des tunnels de vente, c’est super important, il y a toujours un petit truc à améliorer, qui peut faire augmenter de 1% la conversion ou 0,5% la conversion. Mais ce 0,5 sur plein de visites, il peut être important en chiffre d’affaires. Donc, peaufinage des tunnels de ventes. Ensuite, je dirais : stratégies YouTube, c’est dans le marketing, vraiment ce focus à fond sur YouTube.

Maxence : Ah parce que tu t’es donné un défi que tu as réussi, tu t’es dit : voilà, voir, je ne sais plus moi, 10 ou 15 000 abonnés en un mois ou deux et tu étais à 5- 6000 ?

Raphaël : Ouais c’est ça.

Maxence : Là aujourd’hui, tu dois être à plus de 15 000 abonnés je crois.

Raphaël : Ouais, j’ai doublé en un mois.

Maxence : Alors qu’est-ce que tu as fait pour doubler ? Moi, par exemple, j’aimerais doubler ou tout le monde a envie de doubler si vous visionnez cette vidéo, qu’est-ce que tu as fait ?

Raphaël : Honnêtement, ce qui a fait.

Maxence : C’est les interviews, c’est des titres Putaclic, accrocheurs qui donnent envie ?

Raphaël : Ouais exactement. Aussi. Ça était des appels à l’action sur la page Facebook, ça était des bonnes vidéos franchement, j’ai balancé deux…

Maxence : Ouais le bon contenu, il n’y a pas de fumée sans feu, ça se partage ouais.

Raphaël : C’est exactement ça ! J’ai lancé deux ou trois vidéos dans ce mois-ci qui ont très bien marché et qui ont fait 95 000 vues, 120 000 vues et je ne sais plus combien, en vrai. Ça m’a apporté plein d’abonnés, il y a eu des titres très accrocheurs qui faisaient cliquer. Donc voilà. Je ne mentais pas dans le titre, juste je l’avais bien tourné.

Maxence : Ben là comme le titre de 0 à 15 000 € par mois …

Raphaël : Voilà, ça fait cliquer.

Maxence : Voilà, ça fait cliquer, on ne ment pas, c’est la réalité.

Raphaël : C’est ça.

Maxence : Et ensuite, on donne le maximum de valeurs.

Raphaël : Mais les gens vont encore trouver un truc à redire sur ce titre parce qu’ils vont dire oui, mais voilà, …

Maxence : Ouais, est-ce que tu as des chiffres, tu as des preuves, je connais les comptes stripe de Raphaël, il n’y a pas de souci, c’est la vérité ouais.

Raphaël : Voilà, les gens trouvent toujours un truc à redire mais voilà. Stratégies YouTube, donc, aujourd’hui le trafic est sur YouTube à 100%. On fait du YouTube là, c’est YouTube aujourd’hui. Donc, à fond YouTube.

Maxence : Donc, conversion, YouTube et le troisième conseil ?

Raphaël : Troisième je dirais, ça a été d’organiser peut-être mon premier séminaire cette année pour …

Maxence : pour l’autorité.

Raphaël : un peu plus voilà, autorité, l’asseoir un peu plus au-delà du livre, ben lancer le séminaire, donc ça rajoute une couche d’autorité et ça c’est plutôt cool. Donc, je dirais, ouais ces trois trucs là pour cette année.

Maxence : Il est très bien Raphaël pourquoi ? Parce que moi, j’ai noté quelque chose qui voilà : trois grosses autorités dans l’infoprenariat. Quel que soit votre business, un : si vous êtes millionnaires. Donc, tu ne l’es pas mais tu vas l’être très prochainement. Deux : être auteur best-seller. Donc, tu es déjà auteur, il ne te manque plus qu’il soit best-seller et là grosse grosse autorité.

Raphaël : Passer la barre des 10 000 ouais.

Maxence : Et troisième que tu as déjà réalisé, et ça c’est top, c’est organisateur de séminaires. C’est pour ça que j’ai fait aussi mon premier séminaire. Parce que dans la tête des gens, si vous êtes voilà, soit l’un des trois, soit organisateur de séminaire, donc votre propre séminaire, soit auteur ou auteur best-seller, pareil. Grosse grosse autorité perçue et ensuite voilà, millionnaire ou des gros revenus, là aussi grosse grosse autorité perçue, ben il suffit de voir aussi tes vidéos. Sur ta chaîne, vous allez voir dans les plus populaires, c’est quand ça parle d’argent, grosse autorité.

Raphaël : Quand il y a de la tune, ça parle.

Maxence : Ouais c’est assez impressionnant par rapport à ça.

Raphaël : C’est clair, il y a de la vue, ça intéresse les gens.

Maxence : Alors pour finir sur une dernière question.

Raphaël : ouais !

Maxence : Quelles sont les trois erreurs majeures que tu vois dans les membres de tes formations de manière générale et que tu dis : waouh, ça c’est dommage ou c’est bête que ça soit tombé dans le panneau. Si tu avais trois erreurs que tu retrouves assez fréquemment ou peut-être que tu reçois dans les commentaires YouTube, par email, sur Facebook ? Quelles sont ces trois erreurs ?

Raphaël : Je dirais la numéro un serait peut-être le manque de persévérance. Comprendre que voilà, trouver une bonne affaire immobilière ou réussir un projet ou le mener à bout, ce n’est pas magique. Comme on a dit tout à l’heure, il faut y aller, il faut travailler, enfin, il n’y a pas de fumée sans feu, il n’y a pas de magie dans ce monde, les étoiles ne vont pas s’aligner pour vous. Enfin, on va suer à minimum, sinon, ce n’est pas le jeu. Donc, persévérance, rien ne vient comme ça. Deuxième erreur : vouloir dès fois aller trop vite.

Maxence : Donc première erreur : persévérance, on a bien montré l’exemple vis-à-vis du business en ligne ou du voilà, au fil des années, ça augmente, mais peut-être comme moi tu es parti de zéro. La deuxième erreur ?

Raphaël : Vouloir aller trop vite, des gens qui découvrent un petit peu tout cet univers d’entreprenariat, l’investissement, que tu te dis : c’est génial, c’est génial, je veux faire ça aussi. Et qui, voulant aller trop vite vont vouloir aller vers des projets un peu trop ambitieux par rapport à la situation actuelle. Par rapport à l’immobilier. Ils n’ont jamais investi et vont vouloir acheter un immeuble de rapport.

Maxence : Direct un immeuble ou un immeuble de rapport.

Raphaël : Calme !

Maxence : Prends un studio, tranquillement, moi c’est ce que je vais faire en Estonie, je vais y aller tranquillement et après quand vous avez les compétences et tout ce qui va avec, c’est le jackpot pour vous.

Raphaël : C’est ça, après tout dépend comment on est accompagné.

Maxence : Il faut avoir le temps de …

Raphaël : Voilà, mais pas trop se dépêcher. Voilà, c’est, les gens veulent aller vite aujourd’hui. Les gens veulent tout très vite, mais voilà, il faut savoir aussi décompresser dès fois et y aller tout doucement.

Maxence : Ouais, je pense aussi, ce qui me fait penser, tu es un peu comme moi. Il y a quelques années, il y avait moins de choses. Aujourd’hui, voilà, vous avez le Drop shipping, Amazon FBA, Snapchat, Instagram, YouTube, Facebook, Google, et ainsi de suite. On se dit à un moment donné, c’est souvent des fois des objections que j’ai : c’est Maxence : trop d’informations tue l’action. Je ne sais plus par quoi démarrer.

Raphaël : C’est ça.

Maxence : Et c’est ça ouais. Prenez votre temps, vous prenez un canal, vous le faites correctement. Nous on vous a dit nos chiffres au début. Voilà, on était comme tout le monde, on ne gagnait pas d’argent, on avait des difficultés. Parce que construire un business…, imaginez le boulanger ou le boucher du coin, il ne débarque pas du jour au lendemain et il a 50 000 personnes qui vont dans sa boutique. C’est petit à petit, le bouche-à-oreille se déclenche. Donc, également les produits de qualité arrivent, on s’améliore et ainsi de suite et là, boum, c’est le jackpot pour vous, mais ça prend du temps c’est comme tout.

Donc persévérance, vouloir aller trop vite et la troisième erreur alors que tu pourrais donner ?

Raphaël : La troisième, je dirais, ne pas comprendre que chaque chose a un prix, que voilà, il faut se former. Chaque connaissance a un prix qu’il ne faut pas hésiter à investir dans la connaissance, dans le savoir. Parce qu’on ne peut pas tout savoir comme ça. On n’est pas né avec un cerveau rempli d’informations. Il faut les apprendre auprès de gens qui ont fait déjà ce qu’on veut faire. Et voilà, des gens sont trop faibles dans la mentalité et on va gratter, on va gratter, que ce soit des négociations à gauche, des informations à droite, sans jamais vouloir donner. Donc, c’est tout prendre, sans vraiment donner. Et dès fois, c’est un peu dommage. Il ne faut pas oublier que chaque chose a un prix et que rien de valeur dans ce monde ne s’obtient sans en payer le prix comme on dit. Donc, ouais …

Maxence : Dites-vous toujours aussi, là, j’aime vraiment cette troisième erreur, c’est avoir des stratégies gagnant-gagnant.

Raphaël : Ouais !

Maxence : si demain, vous voulez, là, on va prendre l’exemple de cette vidéo, je fais appel à une équipe technique, ben, logiquement vous vous apercevez que c’est beaucoup mieux filmé qu’un simple iPhone, ben, ça me coûte de l’argent. Je pourrais prendre mon iPhone typiquement, mais voilà, c’est un retour sur investissement. Pourquoi ? Parce que la qualité se paye. Si demain, vous allez dans un hôtel cinq étoiles, ben, vous voyez que la prestation est totalement différente d’un formule un par exemple. Parce que la qualité se paye, quelle que soit les choses.

Raphaël : C’est clair !

Maxence : Que ce soit la santé, tout, l’éducation, l’investissement et ainsi de suite. Et vouloir gratter, ben, non, toujours se dire : l’objectif, voilà, une stratégie win-win que tout le monde soit content et c’est voilà le jackpot pour vous par la suite.

Raphaël : Exactement ouais !

Maxence : Ok ! Ben merci par rapport à tous tes conseils.

Donc, si vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le bouton like juste en dessous. Merci par avance ! Si vous avez quelques précisions à évoquer, ben, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires. Donc, merci par avance pour le petit bouton like juste en dessous. Et également, tu as donc maintenant une formation complète sur le business en ligne, l’immobilier, la bourse, est-ce que tu peux nous expliquer un petit peu à qui ça s’adresse et surtout eh bien qu’est-ce qu’on va retrouver brièvement dans cette formation ?

Raphaël : Ok, ben c’est super simple, ça s’adresse à tout ceux qui veulent entreprendre, investir, qui ne savent pas par où commencer qui n’ont pas encore les connaissances, qui veulent simplement se faire accompagner. Donc, voilà, moi, dans cette formation, j’enseigne tout simplement ce que j’ai fait moi. Je ne vais pas enseigner des choses que je n’ai jamais faites. Donc, j’enseigne ce que j’ai fait. Ce dont j’ai investi, comment et je l’explique. Donc, voilà, l’immobilier, les stratégies que j’ai utilisées en bourse, les stratégies que j’ai utilisées, business en ligne, des stratégies que j’ai utilisées encore une fois, la psychologie sur l’argent, on parle un peu de fiscalité : comment moi j’ai fait, j’ai mis en place de la fiscalité.

Maxence : Ah ben là, bel exemple de l’Estonie, voilà, comment tu payes encore des impôts en France pour l’immo.

Raphaël : Voilà, c’est ça.

Maxence : Et que tu payes le reste vis-à-vis de l’Estonie.

Raphaël : Comment c’est séparé, voilà !

Maxence : Très simple, l’Estonie, je le recommande ouais.

Raphaël : Très très simple ouais, franchement. Donc, voilà une formation qui regroupe un petit peu tout mon retour d’expérience qui m’a permis d’atteindre en fait l’indépendance financière voilà, à 23 ans en moins de trois ans alors que j’étais voué à devenir médecin dans mon bureau à faire des ordonnances pour faire le cliché. Donc, voilà, une vie beaucoup plus épanouie et que je souhaite à tout le monde.

Maxence : Ben totalement différente. Evidemment on a besoin de médecins.

Raphaël : Bien sûr !

Maxence : Donc, si vous êtes médecins et que vous regardez cette vidéo, n’hésitez pas si vous aimez, mais c’est juste que ce que dit Raphaël, c’est que être là à la chaîne, pour vraiment, être épanoui dans son travail.

Raphaël : Ouais, ça ne me correspondait pas.

Maxence : ça ne te correspondait pas et je comprends tout à fait.

Raphaël : Exactement, donc voilà !

Maxence : Ok, ben merci une nouvelle fois donc, il y a le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube, donc cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers la page de présentation de la formation. Regardez en détails et bien tout ce qu’il y a à l’intérieur de la formation comme ça, ça vous permet de savoir si c’est fait pour vous.

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou une autre plateforme, il y a le (i) comme infos en haut en droite de la vidéo ou encore, ben, je mettrai tous les liens dans la description juste en dessous.

Donc, on vous dit à tout de suite sur la page de présentation de la formation de Raphaël et surtout à tout de suite pour être indépendant financièrement et gagner du cash avec les différents supports qu’on a évoqués dans la vidéo.

A tout de suite !

Raphaël : Ciao, ciao !