Transcription – De 0 à 100 000 euros par an avec la bourse

Maxence : Ah, c’est génial, Alex ce que tu fais, tu vis de la bourse ! Excellent, donc c’est ce qu’on va voir en étalant dans cette vidéo donc de 0 à 100 000 euros par an avec la bourse. Donc on va voir en détail les différentes stratégies. Donc je connais Alexandre depuis plusieurs semaines déjà et je l’ai déjà rencontré dans d’autres séminaires par le passé.

Donc juste avant, cliquez sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs abonnés  à la chaine YouTube. Salut Alex, est-ce que tu peux rapidement te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas, puis ensuite on va voir toutes les stratégies majeurs pour arriver à gagner du cash avec la bourse.

Alexandre : « Pour cartonner ! »

Maxence : Exactement.

Alexandre : Salut à tous, je m’appelle Alexandre Leclair. Je suis trader indépendant, c’est à dire que j’investis en bourse avec mon propre capital. Et ce capital me permet de dégager des plus-values et donc de vivre de cette activité.

J’ai commencé à investir en bourse en 2012, c’était milieu de l’année 2012. A l’époque j’étais salarié et clairement j’ai dit  « stop à la routine ». J’ai claqué la porte et… pas exactement comme ça, mais bon… J’ai mis en place des stratégies pour créer ma propre valeur et pour pas que je travaille pour quelqu’un d’autre. Donc, la solution ça a été effectivement… C’était en 2012 don cela fait 5 ans maintenant et effectivement, j’ai cherché à changer le système et à pouvoir être indépendant. Parce que j’en avais marre de toujours aller le matin faire ma route pour aller chez mon employeur. Donc la bourse c’est ce qui me passionnait depuis que j’étais tout petit. En fait, mon grand-père déjà investissait en bourse, cela marchait très bien pour lui. Et il me disait : « cela fonctionne, j’ai pu acheter telle ou telle chose grâce à la bourse ».

Donc moi je me suis dit : pourquoi je ne pourrais pas faire la même chose en investissant en bourse, et pourquoi pas en vivre parce que j’ai vu qu’il y avait d’autres personnes qui le faisaient. Donc cela m’inspirait tout simplement.

Et voilà, au fur et à mesure des choses je me suis formé, j’ai fait des séminaires à l’international, j’ai fait des formations en ligne, j’ai fait des formations présentielles et j’ai surtout lu beaucoup de livres, qui m’ont apporté énormément de valeurs, énormément de contenus et qui m’ont permis de sortir un peu, justement, de cet état d’esprit souvent négatif relatif à la bourse qu’on a surtout chez les français : « La bourse c’est de l’arnaque, ce n’est pas possible. »

Donc, moi je voulais absolument sortir de cela. Et donc je me suis formé auprès des meilleurs traders tout simplement. Je suis allé les contacter et ils étaient ravis de pouvoir m’aider dans mon projet parce que j’avais la niaque, je voulais effectivement y arriver donc j’étais motivé à 100%.

Maxence : Alors Je rebondis sur un premier point que tu viens d’évoquer. Donc tu as évoqué que tu as lu pas mal de livres sur la bourse. Si tu devais nous citer 3 livres, quel serait ces 3 bouquins ? Le top 3 que toi tu te dis : « waouh, c’est l’indispensable si on veut démarrer sur la bourse ».

Alexandre : Effectivement, un des premiers livres que j’ai lus, cela a été : « L’art du trading » de Thami Kabbaj. Thami Kabbaj qui est un grand trader, qui a fait un livre super intéressant qui est pour moi un peu gros. C’est vrai qu’on peut s’y perdre un peu, il y plus de 560 pages, quand on est débutant on est un peu perdu. Et en fait ce qui m’a vraiment créé le déclic, c’est quand j’ai rencontré Karen Peloille, qui est une tradeuse internationale qui fait cela depuis plus de 25 ans sur les marchés financiers. Et on s’est rencontrés à Paris, on a fait pas mal de petites rencontres ensembles, elle est même venue sur l’Angers, là où j’habite. Et du coup elle a sorti des livres et quand j’ai lu ses bouquins, c’était vraiment le déclic. Je me suis dit : « il faut que je continue là-dedans. »

Donc elle a sorti deux tomes : le tome I et le tome II. Donc j’ai lu tous ces bouquins et cela m’a permis, déjà, d’avancer et puis d’éliminer toutes les erreurs qu’on peut faire quand on est débutant, comme le risque, comme beaucoup de choses, mal gérer son capital, des choses qu’on peut penser intéressantes, qu’on n’y connait rien et qui en fait peuvent être destructrices de capital. Donc c’était relativement intéressant de lire tous ces bouquins.

Maxence : Et de toute façon, je pense que la bourse a rejoint un petit peu les panneaux sportifs ou il y a l’intégralité : il y a le money management, sécuriser son power capital, asymétrie du risque. Donc toujours avoir cette notion à l’esprit pour que cela fonctionne bien pour vous.

Alexandre : Et je rajouterais même, le 3ème bouquin du coup, c’est encore un bouquin de Thami Kabbaj. Je ne sais plus exactement le nom du bouquin mais c’est : « Psychologie des grands traders » je crois. Et en fait, la psychologie en bourse est une chose essentielle. Tu parlais de money management, tu parlais de gestion, … mais c’est vrai que c’est capital pour réussir parce ça te permet… on est des êtres humains, donc notre cerveau il réagit de manière un peu différente face à des contextes de marché, à des contextes dans la vie de tous les jours. On a nos émotions et quand on est devant notre graphique, quand on est devant les écrans, il peut se passer des choses assez rapidement et on peut avoir, tu vois, cette envie de cliquer comme ça pour acheter et cela peut être vraiment destructeur.

Donc, ce bouquin-là m’a permis justement de me calmer et de me dire : « eh, calme-toi un peu, si les grands traders on fait ça, essaie d’appliquer ça pour toi. »

Maxence : Ok ! Alors première question que je vais poser aujourd’hui : Vis-à-vis des trades, quel est le pourcentage à mettre de son capital ? Est-ce que c’est 1%, 2%, 3%, 4% ? Quelle est la tendance si on a un capital, on va prendre 2 exemples, un capital de 1 000 euros, vraiment on est total débutant, on se familiarise avec le concept et un capital de 10 000 euros, pour que ce cela soit simple dans les calculs. Qu’est-ce que tu penses… ?

Alexandre : Alors déjà, la première étape avant de parler d’investissement réel en bourse, il y a quelque chose qui est génial depuis maintenant des années, c’est qu’on peut investir sur un compte de démonstration. Ça c’est vraiment top parce que…

Maxence : Quels sont les noms des plateformes ? Après, tu peux nous expliquer.

Alexandre : Tu en as énormément : moi, celle que j’aime bien c’est « Pro real time », c’est le leader des logiciels de trading au monde. Et c’est vraiment le top, parce que tu peux investir comme cela, fictivement, sur les marchés en temps réel. C’est vraiment le top parce que…

Maxence : En fait, tu t’entrainais gratuitement mais c’est exactement la même gestion comme si on avait posé du vrai argent.

Alexandre : Exactement, tu parlais d’un capital de 1.000 euros. Si par exemple la personne a 1 000 euros, elle peut très bien ouvrir un compte démo de 1 000 euros et, on va dire, essayer ses premières stratégies, éviter de perdre de l’argent grâce à ça. Ça c’est déjà la première phase, et puis après en termes de gestion de capital, j’entends souvent des personnes qui me disent : « ah, j’ai perdu 40% de mon capital, 70% de mon capital » en quelques jours voire quelques heures pour certains. Et c’est totalement l’inverse qu’il faut faire. Il ne faut jamais, par exemple, si on a un capital de 1 000 ou 2 000 euros, investir 500 euros sur une action, investir 700 euros sur une action.

Maxence : C’est ce qu’on appelle all-in / à tapis…

Alexandre : Voilà, c’est clairement, tu mets tout sur le tapis, ouais…

Maxence : Et c’est la banqueroute assurée

Alexandre : Exactement ! Donc, le conseil, vraiment, que je peux donner, c’est de n’investir que 1, 2, 3% grand maximum de son capital. Parce que si tu investis plus, déjà, tu feras appel aux émotions.

Maxence : Donc : 1, 2, 3%. Il y a une règle que j’avais entendue et que j’utilise en paris sportifs, on appelle cela la règle des 2%, un règle d’or des traders. Donc, ayez ça à l’esprit…

Alexandre : Ce n’est pas pour rien si on dit cela, c’est tout simplement pour bien gérer son capital. Il vaut mieux faire des petits trades gagnants, tu vois, de quelques que dizaines d’euros, dans le cas d’un compte à 1 000 euros plutôt que d’avoir un jour 300 euros de gain et le lendemain d’avoir moins 700 euros.

Maxence : Absolument, la volatilité monumentale.

Alexandre : Exactement ! Moi, mon crédo c’est vraiment de dire : « Avoir une constance, avoir une régularité, avoir tout simplement une ligne qui monte. On voit souvent des investisseurs en bourse où, tu sais, ça fait un peu comme ça…

Maxence : Le Yoyo

Alexandre : Un peu « yoyo », ouais. Donc, moi ce n’est pas du tout mon objectif. Mon objectif, c’est vraiment de croître de manière stable.

Maxence : Ok, alors autre question qui me vient à l’esprit : c’est vis-à-vis des effets de levier. Donc, moi personnellement, je le déconseille en paris sportif. Toi, quel est ton avis sur le sujet ? Est-ce que c’est quelque chose que tu conseilles ? Donc, qu’est-ce que c’est un effet de levier, c’est typiquement : vous avez 1 000 euros, vous prenez une position effet de levier 3. Si cela se passe bien, vous augmentez par 3, vous multipliez par 3 vos gains et si cela se passe mal, vous multipliez par 3 vos pertes. Est-ce que tu le conseilles, oui ou non ? Moi en paris sportif je ne le conseille pas. Et est-ce que tu l’utilises aussi personnellement ou les membres de tes formations ?

Alexandre : Alors, l’effet de levier, il y a vraiment deux choses différentes. Effectivement, c’est quelque chose qui est très risquée quand on ne sait pas le maitriser. Par contre cela peut devenir une sorte de force, et surtout pour ceux qui ont des petits capitaux. Cela peut permettre de croitre un peu plus rapidement.

Maintenant, il faut faire attention à comment on le gère l’effet de levier parce qu’effectivement, si on pense que l’on peut gagner des centaines de milliers d’euros avec un compte de 1 000 ou 5 000 euros en l’espace de quelque jours, cela n’est pas possible. Il y a des courtiers qui proposent, et je ne recommande pas ces courtiers-là, des effets de 1 pour 200, de 1 pour 400.

Maxence : C’est un peu du pile ou face, par contre je me disais, je ne sais pas si des gens l’ont expérimenté : si on a un coup de bol au final, on peut…, parce que 1 fois 1 000 c’est vraiment de la « chatte ». On a vraiment du bol mais…

Alexandre : Le coup de bol, tu le prends une fois, mais tu ne le prends pas deux fois !

Maxence : Si tu fais un effet de levier 100 sur une position à 100 euros, au final, après si on est à 0, on est à 0.

Alexandre : Tu es à 0 et le souci de l’effet levier c’est que souvent les personnes pensent que : « c’est génial l’effet levier, je vais devenir riche, cela va cartonner ». Le problème c’est que quand c’est dans le bon sens, c’est génial mais quand c’est dans le mauvais sens c’est catastrophique.

Maxence : C’est banqueroute assurée !

Alexandre : Puis le problème c’est que, en fait la position, on a même pas le temps de… par exemple si elle te prend 1%, 2% à la hausse, si tu es à l’achat c’est génial, tu vas gagner beaucoup d’argent, mais elle n’aurait même pas le temps de faire moins 0,25% que ton compte il sera déjà à 0. Parce que d’un côté on te permet de trader jusqu’à, par exemple, 200 000 euros, quand de l’autre côté, tu n’as que 1 000 euros. Tu vois, la différence elle est là. Et ça, les gens l’oublient et c’est pour cela qu’il y a énormément de débutants qui perdent de l’argent, malheureusement, à cause de l’effet de levier. Alors que cela peut être très bien maitrisé de manière assez simple au final.

Maxence : Nouvelle question que vous vous posez certainement, merci Alex : Sur quelle plateforme démarrer ? Vous avez peut-être déjà vu des publicités vis-à-vis de Boursorama, est-ce que c’est de la grosse merde ? Quelles sont les deux ou trois plateformes que tu conseilles pour démarrer, pour avoir quasiment aucun frais dans ses trades, dans ses dépôts et retraits vis-à-vis des virements et de son argent. Quelles sont les top 2 ou top 3 des plateformes pour pouvoir faire de la bourse ?

Alexandre : Déjà, tu vas avoir des courtiers ou des brokers qui sont spécialisés dans différents types de marché. Donc, je ne vais pas proposer le même courtier pour une personne qui veut faire de l’action, pour une personne qui veut faire du forex, donc le marché des devises, donc échanger de l’euro contre le dollar ou d’autres marchés comme le CFD. Moi, ce que je conseille souvent, c’est quand j’avais débuté en bourse, tu as les banques physiques et tu as les banques en ligne. Et là, tu prenais l’exemple de Boursorama, il y a d’autres exemples, il y a Fortuneo, tu as Bourses direct, il y a Degiro aussi qui est excellent au niveau des frais, très très réduit. Donc moi, je conseille vraiment de privilégier ces banques en lignes là, ces courtiers-là, pour faire de la bourse sur le marché des actions parce que cela te permet de réduire, mais de manière drastique, tes frais. Comme par exemple, dans une banque physique, tu vas avoir peut-être 12 à 18 euros de frais par position, dans une banque en ligne tu vas avoir 3 euros, 4 euros, voire 5 euros grand maximum. Et le souci c’est quand tu as un petit compte, on parlait des comptes à 1 000 euros ou 2 000 euros

Maxence : En fait, les frais déjà te bouffent par rapport à un rendement incroyable.

Alexandre : Exactement, parce qu’il faut déjà que tu fasses 18 euros de gain pour rentabiliser ton action. Donc…

Maxence : Il faut déjà quasiment 2% de bénéfice juste pour récupérer les frais.

Alexandre : Exactement ouais ! Donc voilà pour la partie « action ». Après sur la partie « devises et CFD », il y a Pro Real Time qui est génial. C’est la plateforme que j’utilise, qui est vraiment l’idéal parce qu’ils sont mis en relation avec un super courtier et du coup tu peux trader directement sur leur graphique. Donc cela permet, toute la plateforme… que tu sois n’importe où dans le monde, que tu mettes tes identifiants, et en paris sportif cela doit un peu la même chose, tu rentres tes identifiants, tu as tes graphiques qui s’ouvrent, tu peux les paramétrer un peu comme tu veux, et puis voilà, c’est parti.

Maxence : En tout cas merci pour toutes les précisions. Donc n’hésitez pas à aller sur ces types de plateformes, cela fera une grosse différence et c’est important de bien choisir, notamment quand on démarre. Vous l’avez entendu au début de la vidéo, vous pouvez démarrer avec pas d’argent, en quelque sorte, sur des plateformes virtuelles pour vous entrainer, même si le virtuel ne remplacera jamais la psychologie en temps réel par rapport à ce que l’on fait. Alors, autre chose qui vous traverse peut-être l’esprit, vous vous dites : Ok Alex, moi j’entends régulièrement que les options binaires ou le forex c’est de l’arnaque. Est-ce que c’est de l’arnaque ou pas ? Que sais-je par rapport à tout cela ? Et donc : 1- Est-ce que tu utilises le forex ? Oui ou non ? Et sur quel type de devise tu trades ? Et 2- la fameuse chose des options binaires, est ce que c’est vraiment de l’arnaque ou non ?

Alexandre : Les options binaires, pour rebondir sur ce que tu dis, c’est clairement de l’arnaque.

Maxence : C’est ce que je pensais oui

Alexandre : Il ne faut absolument pas aller sur les options binaires, tout simplement parce que les cours sont un peu trafiqués. Donc quand vous allez avoir un petit graphique qui vont vous demander : « Est-ce que tu paris à la hausse ou à la baisse ? Et cela se termine dans 15 minutes, 5 minutes, voire même 1 minute, en fait, toi tu n’as pas le temps de voir si le graphique est dans une tendance haussière, si elle est dans une tendance baissière. Et là, tu fais clairement appel aux émotions, un peu à ce « trading casino », qui est clairement à éviter, à bannir, à mettre de côté.

Maxence : Donc option binaire, tu le déconseilles. Si j’ai bien compris, je le traduis en paris sportif ; en gros, c’est comme si on avait une côte de 1,70 de chaque côté, donc pour gagner, il faudrait avoir tout le temps au minimum 66% de réussite pour arriver à avoir du bénéfice. Comme c’est du pile ou face, comme vous devez au minimum 2 chances sur 3 à chaque fois d’avoir raison, tôt ou tard vous le savez comme moi, si vous faites sans trade, vous allez peut-être avoir raison 50 fois, et 50 fois perdant donc vous perdez de l’argent.

Alexandre : Exactement !

Maxence : Et vis-à-vis du forex, est-ce que c’est de l’arnaque ? Oui ou non ? Là je dirais que non ! Mais vis-à-vis des devises, sur quelles types de devises tu trades. Est-ce que tu fais : euro, dollar, euro-yen, dollar-yen, ou que sais-je ? Qu’est-ce que tu conseilles ou tu réalises toi-même ?

Alexandre : Déjà le marché des devises, il est à tort décrié par tout le monde. C’est exactement la même chose sur l’effet de levier en fait. C’est une méconnaissance de l’investissement en bourse, une méconnaissance de savoir comment on gère les mouvements des marchés financiers, comment fonctionne la bourse de manière générale. Et le forex, pourquoi il est décrié, c’est parce que  justement, les courtiers ont fait appel à cet effet de levier. Donc ils ont mis en avant l’effet de levier, ils ont mis en avant qu’il était très simple d’investir sur le forex et donc de pouvoir gagner des milliers d’euros en quelques secondes. Cela me fait un peu penser à la vidéo YouTube de Norman.

Maxence : Un peu à la roulette sur casino, à gagner 10 000 euros en une seconde.

Alexandre : En un seconde exactement ! Et donc en fait, moi j’utilise personnellement le forex, le marché des devises, je trade sur l’euro-dollar, je trade sur le GBP-USD. J’aime bien trader sur des paires qui sont relatifs à l’USD, tout simplement parce que cela nous correspond assez bien. Chaque paire de devises évolue un peu de manière différente, donc comme elles évoluent un peu différemment, il faut trouver aussi la paire de devises qui nous correspond nous en tant que personne. Donc quand tu as une bonne gestion, quand tu gères bien le forex, il n’y a absolument pas de souci, tu peux faire de très belles choses comme sur le marché des actions ; maintenant il faut savoir le maitriser. C’est un peu comme tout business.

Maxence : Absolument ! Alors, autre tendance qui a lieu actuellement, on parle souvent du Bitcoin, des crypto-monnaies. Est-ce que toi tu investis dedans et ce que tu utilises aussi des trades par rapport à cela ? Quel est ton fond de pensée vis-à-vis du Bitcoin et des crypto-monnaies ? Et aussi quelle plateforme tu utilises ? Moi j’investis personnellement 1 500 euros par mois, donc 700 euros par mois Bitcoin, 400 euros par mois Ethereum et 400 euros par mois Litecoin. Quel est ton avis sur le sujet ; et je suis sur la plateforme Kraken.

Alexandre : Excellent, je suis sur la même plateforme.

Maxence : Parfait !

Alexandre : Donc, je me suis mis aux crypto-monnaies, il y a de ça quelque mois maintenant.

Maxence : Ah, peut-être comme moi, moi c’est le 17 juillet 2017 où j’ai démarré…

Alexandre : Je crois que c’est la même période, à quelques jours près. Et en fait, ma stratégie sur la crypto-monnaie elle est complètement différente de mes stratégies en bourse, mais vraiment différente. Je suis sur du long terme et vraiment très long terme. Je ne suis pas du tout sur du trading que l’on peut ouvrir des positions et fermer même dans la journée, prendre des plus-values, ou même sur plusieurs jours, plusieurs semaines. Là je suis sur plusieurs années. Je mets tous les mois, aussi, du cash dedans. J’investis sur le Bitcoin, j’investis sur l’Ethereum, j’investis sur Ripple aussi.

Maxence : Donc Bitcoin, Ethereum, Ripple et alors est-ce que tu en fais d’autre ?

Alexandre : Pas pour l’instant, non.

Maxence : -Donc ces trois-là. Donc, par exemple, tu n’as pas pris Litecoin. Tu n’as pas pris le bébé Bitcoin ?

Alexandre : Pas encore non, mais je suis vraiment dans une stratégie plutôt moyen-long terme.

Maxence : Et tu investis combien : 1 500 euros par mois, moins, plus ?

Alexandre : J’investis 1 200 euros environ.

Maxence : Excellent ! Et là du coup, grosse vision long terme ?

Alexandre : Je vais te dire, notamment sur le Ripple, j’ai investis, quand c’était à 13 ct.

Maxence : 13 ct ? Et à là c’est à combien ? Ça doit dans les 10 euros, non ?

Alexandre : Là c’est à 24 ct.

Maxence : Ah, donc tu as déjà fait 1 fois 2 ?

Alexandre : Oui, j’ai déjà fois 1 fois 2 sur pas mal de positions. Quand tu vois que cela fluctue comme ça, c’est vraiment super. Et voilà, tous les mois je vire du cash dessus et puis c’est parti.

Maxence : Ok ! Donc ça c’est top ! N’hésitez pas. Moi aussi je pense que c’est un excellent investissement : le Bitcoin et les crypto-monnaies, après ne vous prenez pas la tête, j’avais fait d’autres vidéos avec Xolali Zigah grosso modo : prenez un petit peu le trio ou le quatuor qui va marcher très bien ; typiquement Bitcoin, Litecoin, Ethereum, Ripple, Augur, Monero, Dash, vraiment les crypto-monnaies qui sont des valeurs sûres pour la suite.

Alexandre : Et Kraken qui est une super plateforme d’ailleurs.

Maxence : Toi, t’estimerais que c’est la meilleure ? Moi j’ai l’impression que c’est la meilleure mais je ne connais pas trop le sujet.

Alexandre : Je ne connais trop non plus le sujet sur la crypto-monnaie pure au niveau des plateformes, je n’ai pas pris encore le temps de regarder tout cela. Mais Kraken m’a été recommandé  et je t’avoue qu’au niveau de la gestion, cela se passe très bien. Donc, c’est vraiment pour moi la plateforme à prendre et qui est recommandée en plus par la majorité des gens.

Maxence : C’est peut-être par rapport à cela ! Autre question que je vais te poser aujourd’hui ; souvent on entend, quand on investit en bourse, le système des dividendes. Quel est ton avis sur le sujet ? Est-ce que tu te dis : « non, c’est des faibles rendements, c’est un petit peu la même merde qu’une assurance vie ou un livret quelconque ». Quel est ton avis sur le sujet ? Ou en revanche tu dis : « non », au final on peut avoir du 7%, 8%, 10%, totalement de manière automatique parce que ce sont de bénéfices d’une entreprise redistribués. Et si « oui », est-ce que tu le conseilles oui ou non ? Et ensuite sur quelle plateforme on vient s’inscrire pour démarrer et quel type d’entreprise investir ?

Alexandre : En fait sur quelle plateforme ? Tu vas retrouver les mêmes plateformes parce que les actions ou les sociétés qui vont donner des dividendes, elles sont sur toutes les plateformes qui acceptent le marché des actions. Après pour la stratégie dividende, ce qu’il faut savoir c’est qu’ils font un capital relativement conséquent pour pouvoir dégager des bénéfices importants. Après cela dépend des objectifs de chacun mais comparer une stratégie court terme, moyen terme ou tu prends tes plus-values, c’est complètement différent. Là il faut quand même un capital beaucoup plus important pour générer tout simplement des investissements, des rentes assez intéressantes. Alors oui, c’est un système automatique, tu prends tous les ans ou parfois un peu plus, tu peux prendre du cash de manière assez intéressante mais faire attention à cette stratégie. Et bien choisir les actions, il y a notamment, sur le site de Boursorama, je vous conseille d’aller voir, vous allez dans la partie bourse et vous allez avoir un onglet qui vous permet de trouver les actions à fort potentiel, les actions qui permettent d’avoir les plus forts dividendes. Cela permet déjà d’éliminer toutes les actions ou vous n’allez pas avoir de dividendes si l’objectif est de créer des dividendes. Et d’avoir vraiment une gestion de patrimoine, une gestion de capital de manière passive.

Maxence : C’est plutôt si on a un gros patrimoine, on veut sécuriser le tout.

Alexandre : Là c’est vraiment intéressent pour le coup.

Maxence : -Donc, c’est à peu près combien les rendements : 8%, 10%, 12%, 7%. De manière générale, la petite tendance ?

Alexandre : Cela dépend, effectivement dans cet ordre-là mais…

Maxence : Entre 7 et 12%

Alexandre : Ça dépend en fait tout simplement des actions et des sociétés qui combien ils souhaitent redistribuer leurs actionnaires.

Maxence : Ok ! Alors, autre chose que vous avez peut-être déjà entendu sur la toile et vous dites : « c’est abstrait » ou « j’ai rien compris à ce jargon spécifique » ; c’est le Permanent Portfolio. Est-ce que tu l’utilises ? Est-ce que tu le conseilles ? C’est surtout en fait se couvrir, notamment 25% cash, 25% ordre, 25% obligation et 25% action. Est-ce que tu t’es déjà créé un petit portfolio ? Est-ce que tu le conseilles ou non ? Tu dis : faut vraiment avoir des millions pour que cela soit utile.

Alexandre : Non, ce n’est pas du tout mon « dada ».

Maxence : Permanent portfolio, tu ne t’y intéresses pas à ce sujet-là ?

Alexandre : Non, je ne m’intéresse pas du tout au sujet parce que mes stratégies fonctionnent très bien comme elles le sont. Et ce genre de Permanent portfolio, ce n’est pas du tout mon secteur, mettre 25% là, mettre 25% là. Je préfère du coup aller sur des secteurs comme la crypto-monnaie. Mettre un peu plus dans mes stratégies pour que mes gains augmentent. Soit, plus important d’avoir un capital de manière plus haute chaque mois, chaque semaine, c’est vraiment ce qui m’intéresse.

Maxence : Ok ! Donc, n’hésitez pas en tout cas moi, je me suis créé, pour le fun, j’achète des ETF, des choses comme cela, mais clairement, pareil, je ne vais pas le conseiller si vous avez peu d’argent autant aller sur des paris long terme, de la bourse ou encore les crypto-monnaies et vous aurez des rendements explosifs vis-à-vis de tout cela.

Alexandre : Puis encore une fois, maintenant c’est vraiment relativement simple de pouvoir investir en bourse. Il n’y a plus ce côté risque. On l’a dit avec les comptes de démonstration. Il n’y a plus ce côté : « ah, je n’ai pas le temps, comment je fais pour investir, moi j’ai un travail de salarié, je bosse de 9h à 18h, comment je fais pour investir en bourse ? » Il y a vraiment des solutions hyper intéressantes, hyper concrètes qui te permettent le soir où tu rentres chez toi, tu checkes, tu vérifies vite fait les actions ou tu reçois les alertes automatiquement.

Par exemple, pour parler un peu de ma stratégie, une de mes stratégies : je reçois tout simplement une alerte sur mon smartphone qui me dit telle ou telle action peut être intéressante et donc je repère uniquement les actions qui ont un potentiel énorme selon moi. Et donc je reçois tout simplement de manière automatique, soit par SMS, soit par email, grâce à ma plateforme et c’est toutes les semaines. Donc 10 minutes par semaine pour cette stratégie. Après c’est automatique, je reçois les actions les plus intéressantes sur mon smartphone.

Maxence : Cela rebondit sur la prochaine question que je voulais te poser vis-à-vis des stratégies. On vient de parler des dividendes, du Bitcoin et des crypto-monnaies, du Permanent Portfolio. On entend aussi sur la toile du Swing Trading. On ne sait pas ce que c’est. Est-ce que tu peux expliquer brièvement le Swing Trading ? Et dans un deuxième temps, donner voilà, s’il y avait 3 stratégies majeures pour appliquer la loi 20/80 ou la semaine de 4 heures. Pour que ça prenne très peu de temps, quelles seraient les 3 stratégies principales que tu utilises et que tu conseilles ? Et qu’est-ce que c’est aussi ce Swing trading, ce jargon spécifique…

Alexandre : On ne parle pas de golf même si je parle de golf. Le Swing Trading c’est tout simplement d’investir sur une échelle moyen-long terme. Donc c’est tout simplement fait pour par exemple, la personne, si on disait, elle est tout simplement retraitée, elle a un travail à temps plein, elle est salariée. C’est typiquement le type de stratégie qui est intéressante parce que cela permet de rentrer sur des actions et les laisser des semaines, des mois, voire des années. Donc, le Swing trading c’est tout simplement ça. Contrairement à l’Intraday, qui en fait, tout simplement ce que j’utilise aussi dans une de mes stratégies, je vais juste t’en parler : c’est d’ouvrir une position et de la fermer dans la même journée.

Maxence : D’accord !

Alexandre : Par exemple, tu…

Maxence : Tu te lèves le matin à 9h, tu prends une position et à 17h/18h tu arrêtes.

Alexandre : Tu prends ton petit bol de céréales, hop, ton petit jus d’orange et c’est parti ! Et puis, tu arrêtes à 18h. Moi, ce n’est pas ce que je fais, mais je trade 1h et demie en moyenne par jour, de 9h à 10h et demie et après 10h et demie, c’est terminé, je n’ai plus du tous mes positions qui sont chez mon courtier, donc je peux dormir sereinement. Contrairement au Swing Trading, comme tu as des positions sur plusieurs semaines, plusieurs mois, si tu as un crash boursier, si tu as une variation sur une action qui a eu un mauvais bilan financier, qui a eu de mauvais retour sur l’actualité ; cela peut influencer le cours de l’action. Plus récemment il y a eu une « fake information » sur Apple comme quoi il aurait été racheté par Google, clairement cela a fait un peu osciller l’action.

Maxence : Ah, et donc, c’est une action Google qui s’est cassé la gueule alors.

Alexandre : Non c’est Apple qui a un peu fluctué. C’est pour dire que l’actualité peut changer le cours d’une action.

Du coup, moi, l’avantage en Intraday de trier à la journée: cela peut être le matin, cela peut être le soir, cela peut être en plein milieu de l’après-midi. Il y en a vraiment pour tous les goûts, pour tout le monde, on peut trouver chaussure à son pied. Et l’avantage c’est : tu trades 1h et demie, 2h, 3h grand maximum et après c’est terminé. Tu n’as plus aucune position sur ton courtier, sur tes graphiques.

Maxence : Alors vis-à-vis de l’actualité, est-ce que tu utilises justement… est-ce que tu as une chaîne de télé spécifique à la bourse que tu regardes régulièrement ? Est-ce que tu es abonné à des magazines ? Si oui, lesquels ? Et si tu as aussi deux ou trois sites que tu suis, et si oui, lesquels pour avoir ces fameuses news comme tu viens d’expliquer juste avant, Apple est au courant et potentiellement bing bang boom, a encaissé un petit bénéf.

Alexandre : Oui ! Alors j’utilise le site qui s’appelle « Forex factory ». C’est totalement gratuit et cela permet d’avoir le calendrier économique : qu’est-ce qui va se passer dans une journée ? Quand, par exemple, une personne souhaite trader sur les marchés financiers ? Donc, le calendrier économique c’est vraiment la base, je dirais, pour repérer les différentes actualités de la journée. C’est ce site-là que j’utilise, il se met directement sur mon graphique. Donc j’aurais une petite alerte, j’aurais un petit pop-up qui me dira : «  Attention dans 15 min, par exemple, le président de la DCE qui  va parler, le président de la Forex qui va parler ». Et donc, il peut y avoir une petite fluctuation sur les graphiques. C’est vraiment simple, c’est gratuit et cela permet d’éviter de subir les contretemps de l’actualité.

Maxence : Ok ! Donc, j’avais dit aussi chaines de télés ; est-ce que t’en suis ou non ?

Alexandre : Pas du tout !

Maxence : Des magazines ?

Alexandre : Ouais ! En fait, ce que je recommande c’est de ne pas suivre les chaines de télés comme BFM Business, pour citer lui, Tout simplement parce…

Maxence : Bloomberg, ça existe encore ? Je le connaissais il y a quelques années. C’est bien ou ce n’est pas bien ?

Alexandre : Ah oui ! Ça existe. Si tu veux passer ton temps sur ton canapé avec tes popcorns en train de regarder des émissions de la RTL télé oui ! Tu peux trouver l’actualité mais ça va être comme sur BFM Business. Sur BFM télé tu vas avoir des choses qui ne sont pas intéressantes, tu vas perdre ton temps. C’est un peu la même chose avec les forums publics sur Boursorama ou les choses comme ça. Souvent les gens, ils posent leurs questions mais ils ne savent même pas à qui ils s’adressent. Ils perdent énormément de temps alors qu’ils pourraient se former eux-mêmes et éviter comme ça de perdre du temps sur les chaînes de télé, sur les forums. Je préfère lire un bouquin, je préfère conseiller aux personnes de lire un bouquin qui a une réelle valeur, que cela soit réellement bénéfique pour ces personnes-là, plutôt de dire regarde BFM tu vas voir ça a cartonné et en petit, ils vont donner de bonnes actions et tu vas être riche du jour au lendemain.

Maxence : Ok ! Ça c’est important ! De manière générale, tout ce qui est médiatique, c’est pareil que dans les paris sportifs, c’est extrêmement médiocre donc méfiez-vous de tout cela : radios, télés ou magazines souvent ce n’est pas tip top par rapport à tout cela. Alors, autre question qui vous vient certainement, quand vous regarder la vidéo vous dites : Ok Maxence, tu as dit 100 000 euros par an avec la bourse. Si on démarre et que l’on souhaite vivre essentiellement ou 100% de ses revenus avec la bourse, quel est le capital minimum à avoir. Est-ce que c’est 20 000 euros, 30 000 euros, 50 000 euros. Et de manière générale, moi en paris sportifs, j’arrive à doubler chaque année mon capital donc à travers quatre stratégies. Est-ce qu’en bourse, on peut espérer doubler, augmenter de 20%, 25% et quel est le capital. Mettons quelqu’un qui voudrait avoir comme revenu 30 000 euros net par an, qu’est-ce qu’il lui faudrait, en étant bon évidement, comme capital pour pouvoir arriver à vivre de la bourse, générer 2 500 euros par mois ?

Alexandre : Pour te citer mon propre tour d’expérience là-dessus, quand j’étais salarié, j’ai mis de l’argent de côté. Mon premier compte, j’avais mis 300 euros dessus. Pour être clair, j’ai tout perdu, parce que j’étais débutant, j’ai eu la chance du débutant, cela a fonctionné et après cela s’est cassée la gueule littéralement. Donc j’ai dû repartir de 0, j’ai économisé et je suis parti de ma boite, avec 21 000 euros. Donc 21 000 euros, c’était le capital que j’avais pour pouvoir me générer des revenus de la bourse. C’est sûr qu’au début, cela ne faisait pas énormément par mois, mais j’ai fait un 85% puis un 50% dans ma société, à temps partiel et cela m’a permis après de prendre une journée par semaine, deux journées par semaine, deux journées et demie et ensuite de quitter la boite avec les 21 000 euros. Cela m’a permis ensuite d’être totalement tranquille là-dessus. Donc, moi, le conseil que je peux donner…

Maxence : Parce que tu as démarré avec 21 000 euros…

Alexandre : Je n’ai pas démarré avec 21 000 euros. C’est la somme que j’ai eue quand je suis parti de ma société pour vivre de la bourse. Donc, moi, ce que je conseille, au minimum si vous souhaitez vivre de la bourse c’est au minimum 20 000 euros, mais ce qu’il faut c’est vraiment avoir de base… si vous ne pouvez pas avoir ces 20 000 euros ce n’est pas grave. Moi j’ai commencé avec beaucoup moins que cela mais peu à peu, étant donné que même avec 1 000 euros vous allez faire des gains. Vous allez créer une sorte de dynamique et plus vos gains seront conséquents plus votre capital va augmenter et en fait, c’est une sorte de cercle vertueux. Si tu veux augmenter ton capital au fur et à mesure. C’est pour cela que j’ai fonctionné comme ça. Quand j’étais à temps partiel, au début je faisais des petits gains, mais comme je disais au début de l’interview, je recherche une croissance qui est plutôt lisse, ça à continuer à croître et du coup le capital il grossit relativement vite.

Maxence : D’accord, ouais ! C’est important ! Puis surtout d’être patient, moi en paris sportif j’avais démarré avec un capital de 15 000 euros. Donc, au début c’est long, puis vous avez de l’argent, vous avez déjà peut-être entendu cet adage : « l’argent attire l’argent. » et clairement, c’est une réalité. Il ne faut pas snober ça également. Plus vous avez de l’argent, moins vous pouvez prendre de risque, plus vous êtes serein dans votre prise de décision et c’est top pour vous.

Alexandre : Et puis au début tu fais beaucoup d’erreurs. Tu prends de l’expérience après. Donc quand tu as un capital plus conséquent après, tu as une expérience qui est beaucoup plus importante et donc tu fais moins d’erreurs, tu perds moins de positions. Ton capital grossit, il stagne un peu et puis après il part en flèche.

Au fur et à mesure, tu peux comme ça vivre de la bourse. Il faut du temps. Moi cela m’a mis deux ans et demi pour quitter mon job, mais je suis tellement heureux d’avoir passé du temps à me former, passé du temps à lire des bouquins, après je fais ce que je veux de ma journée.

Maxence : C’est exactement comme les paris sportifs. Au début, on fait toutes les erreurs possibles et inimaginables, même en se formant, c’est en appliquant et en le faisant. C’est comme dans toutes activités, qu’on progresse et c’est même chose dans la bourse.

Maxence : Vous dites certainement : Félicitations Alex par rapport à ton parcours. Est-ce que tu peux nous expliquer une petite journée quotidienne. Est-ce que tu es là : « j’ai peur, j’ai placé X trade », est-ce qu’en revanche : « non, comme je mets des stops ou des loss », donc c’est pour avoir son gain ou ses pertes. Explique-nous une petite journée quotidienne et sur la notion de « Stop-loss ».

Alexandre : Ma journée quotidienne : souvent c’est 9h-10h et demi du matin.

Maxence : Donc, 9h – 22h30 ?

Alexandre : Non, 9h -10h30 du matin grand max.

Maxence : 9h-10h30, donc 1h30 par jour. Donc, totalement en dessous du principe du 20/80.

Alexandre : Parce qu’en fait, l’investissement en bourse c’est tellement prenant pour ton cerveau. Tu dois être constamment sur tes graphiques, sur du court terme quand tu investis sur le court terme et pas sur le Swing Trading, comme on a parlé tout à l’heure. Le cerveau humain ne peut être concentré plus de 2, 3h d’affilées.

Maxence : On va vite fait prendre une mauvaise décision si on commence à être le cul dans les écrans. Plus difficile en fait ! On est dans le tilt.

Alexandre : Exactement, moi, je vais dire ce qui m’est arrivé quand j’étais débutant. Je tradais de 9h à 18h et je perdais l’après-midi, en fin de matinée, ce que j’avais gagné le matin. A un moment, j’ai dit « stop, on arrête les frais, on passe dans une autre stratégie, on trade moins mais pour trader mieux ».

Ma journée type c’est 9h-10h30. Après je fais pas mal d’autres choses, il peut m’arriver aussi de vérifier certains graphiques juste après la pause du déjeuner vers 14h. Et le soir souvent je vérifie certaines graphiques si j’ai reçu mes positions pour ma stratégie moyen-long terme. Je regarde les actions si elles sont intéressantes et je rentre dessus ou pas.

Maxence : D’accord ! Donc, 9h-10h30 et tu te mets en place et ensuite, tu vois, si tu n’atteints pas les objectifs, tu sais qu’à la fin du mois, tu génères après plus de 10 000 euros par mois.

Alexandre : Après, tu vois, il peut y avoir aussi des journées ou si je ne suis pas disponible le matin, je peux trader à 17h, 18h. L’avantage par exemple aussi du Forex, même si vous avez un emploi du temps qui est chargé, si vous ne pouvez pas être libre à ces horaires-là, il existe des paires de devises qui vous permettent d’êtres aux horaires de l’autre bout du monde. Donc là où il y a la plus grosse activité. Si vous aimez trader en pleine nuit par exemple, si vous n’arrivez pas à dormir, que vous êtes plutôt dans la nuit, il n’y a pas de souci, on peut toujours trouver la paire de devises qui est intéressante. Et c’est ce qui est vraiment génial. Et moi j’aime bien trader le matin parce que j’aime bien investir sur certains actifs comme le DAX qui est l’équivalent du CAC 40, qui est relativement intéressant à trader, et parce qu’il y a une grosse dynamique.

Maxence : Est-ce que tu peux revenir sur cette notion de « Stop-loss » pour les gens qui se posent peut-être la question pour réduire sa perte quand cela se passe moins bien et quand on prend son gain et on arrête.

Alexandre : Effectivement, tout à l’heure on parlait de 1%, 2%, 3% à investir, mais concrètement comment cela fonctionne. Vous n’avez pas forcément besoin d’être derrière votre écran à regarder si vous avez perdu 1, 2 ou 3% et stopper l’action. Le truc génial c’est que vous pouvez, en fait, vous avez votre position ouverte et vous pouvez tout simplement mettre une position juste en dessous de votre position ouverte qui va en fait sortir par votre courtier des positions. Si vous ne souhaitez ne risquer que 1% de votre capital, 2% ou 3%, cela va tout simplement stopper la position. Vous êtes sûr et c’est pour ça que j’insiste là-dessus, sur ce risque, le risque en bourse existe, mais comme d’autres secteurs, comme lancer sa boite, comme dans les paris sportifs, comme dans plein de choses, mais quand on sait le maitriser, on peut ne perdre que 1% de son capital grand maximum grâce notamment à ce « Stop-loss ». Et cela est totalement gratuit donc autant en profiter.

Maxence : Ayez toujours ça à l’esprit : ce qu’on appelle le risque asymétrie, faire des décisions et prendre des positions. Vous avez toujours ce qu’on appelle aussi une « value », donc vous allez être gagnant sur le moyen-long terme. Je sais que c’est peut-être abstrait ce que je viens d’évoquer mais c’est la clef de la réussite.

Alexandre : J’irais même plus loin en prenant une petite astuce supplémentaire, c’est qu’il y a un autre concept qui est encore mieux que le « Stop-loss », cela s’’appelle le « Break even ». Le break even, c’est tout simplement : je suis sûr de ne pas perdre d’argent avec ma position ouverte en bourse. Donc c’est l’idéal ! On ne risque plus rien. La petite stratégie que je peux vous donner, c’est de remonter ce « stop-loss » juste au-dessus de votre niveau d’ouverture. Vous êtes sûr de ne pas perdre d’argent parce qu’une fois que le cours va redescendre, vous allez avoir un gain minime.

Maxence : Et ça c’est proposé sur toutes les plateformes qu’on a dites au début de la vidéo.

Alexandre : Tant que vous pouvez faire un « stop-loss » vous pouvez mettre cette stratégie-là et cette tactique-là.

Maxence : Et vis-à-vis de tes différents trades, tu connais ton ROI. Est-ce que tu as 7%, 9%, 10% ? Qu’est-ce que c’est un ROI ? Moi, en fonction des différentes stratégies cela va de 10 à 30%. Je vous donne l’exemple de paris sportifs, si je fais 100 pronostics avec une mise de 200 euros, cela fait 20 000 euros de mise, si je récupère 22.000 euros, donc j’ai un ROI de 10%. Donc 20 000 euros de mise, 22 000 euros de gain, 2 000 euros de bénéfice. Est-ce que tu connais approximativement ton ROI vis-à-vis de la bourse ?

Alexandre : Pour le moi le pourcentage des trades gagnants que j’ai c’est environ 65 à 70%.

Maxence : Donc 2 trades sur 3 gagnants et tu as l’équivalent d’un quota à 50, un 70, 80 ?

Alexandre : Le truc c’est que je vais avoir par exemple deux petites positions qui vont être perdantes, qui vont me faire perdre mais ça va être très chou. Et après, je vais rentrer sur…, en fait, je ne prends que ce que le marché me donne, après je vais rentrer en position et ça va exploser parce que je vais profiter d’une dynamique de je ne sais où. Et ça, on peut le faire avec les membres de mes formations. Ce qui est génial est que certains partagent leurs trades sur le forum et j’ai profité de cela, on est tous gagnants ce matin et c’est cela qui est génial.

Maxence : C’est ça qui est top ! Je rebondis, pour finir, sur une dernière question. Tu as justement différentes formations sur la bourse. Tu as une école sur le sujet où tu accompagnes des centaines de personnes qui souhaitent investir en bourse et réussir avec succès. Et juste avant qu’on parle en détails un petit peu de tes différentes formations, si tu avais trois erreurs que tu vois systématiquement chez tes élèves et que tu te dis : « Waouh ! Encore toi, tu es tombé dans le panneau.», en quelque sorte, quelles seraient ces trois erreurs ? Puisqu’on est débutant, on tombe dans le panneau.

Alexandre : La première erreur c’est de penser qu’il faut un énorme capital. Et donc, souvent les gens ne souhaitent pas investir en bourse ou pensent que ce n’est pas fait pour eux parce qu’ils ont un faible capital. Et en fait, j’ai plutôt envie de dire que c’est un avantage parce que quand on a un petit capital, on ne fait pas les erreurs de… on ne va pas perdre beaucoup d’argent. Cela ne va pas remettre en cause tout le patrimoine. Ça ne va pas remettre en cause son travail. Ça ne va remettre en cause toute la vie même, si la personne est mariée, cela peut engendrer. J’ai vu des cas où des personnes ont perdu 50 000, 80 000 euros, 100 000 euros alors que c’était leurs économies…

Maxence : Alors que l’unique héritage, toutes les économies boom, envolés en fumée.

Alexandre : Ah oui ! Exactement, c’était les économies parfois, de toute une vie. Et cela ce n’est clairement pas possible. Donc petit capital, gros avantage. Ensuite deuxième chose, c’est la persévérance, parce que l’erreur c’est de dire : « moi, je teste pendant une semaine, deux semaines, voire un mois, cela ne fonctionne pas, ce n’est pas possible, je laisse cela de côté. »

Maxence : En gros, ne pas avoir de vision à long terme malheureusement. C’est le même syndrome en paris sportifs, à tous les investissements. C’est ce que l’on appelle la psychologie d’investisseur.

Alexandre : Exactement, voilà tout simplement, la psychologie il faut la travailler, il faut prendre de l’expérience, donc persévérez s’il vous plait. En bourse, vous n’allez pas y arriver du jour au lendemain et ça vaut vraiment le coup de s’y mettre et de tester. Et la troisième chose : c’est plutôt de ne pas utiliser le « stop-loss ». Parce qu’omettre de gérer ses positions grâce la gestion du capital avec notamment 1%, 2%, 3%. Arrêtez d’investir 50% à 100% de votre capital dans une action, dans un actif s’il vous plait, parce que c’est vraiment l’inverse qu’il faut faire. Il faut voir long terme comme l’a dit Maxence. Il faut ne pas investir la moitié ou la totalité de son capital parce que cela va engendrer des pertes et c’est obligatoire, cela va faire les dents de scie comme on a parlé tout à l’heure.

Maxence : Merci par rapport à  tous tes conseils. Si vous y êtes encore jusque-là, cliquez sur le bouton like juste en dessous de la vidéo. Merci une nouvelle fois ! Et si vous visionnez cette vidéo, c’est qu’il y a de grandes changes aussi que vous soyez un infopreneur, donc par ricochet peut-être un débutant sur la bourse, on a un cadeau pour vous : une série de vidéos de formation sur la bourse offertes. Et aussi, vous êtes peut être en train de vous dire : Ok Alex merci, c’est clair, c’est rapide, c’est concis, c’est efficace. Je veux me former à tes côtés, je veux réussir en bourse. Donc quelle est la formation que tu conseillerais ? Parce que je pense que si vous me suivez sur YouTube, il y a de grandes chances que vous soyez débutant en bourse. Ce serait quoi la formation pour arriver à bien démarrer chez toi ? Et ensuite, on vous dira comment récupérer votre cadeau.

Alexandre : Donc, j’ai créé la formation qui s’appelle « Mes premiers pas en bourse ».

Maxence : Parfait ! C’est tout simple au niveau du nom.

Alexandre : Cela permet de démarrer totalement de 0 si tu ne connais rien en investissement en bourse, mais vraiment, rien – j’insiste sur le rien – je prends mes élèves par la main, je les accompagne : comment cela fonctionne la bourse ? Comment lire un graphique boursier ? Comment gérer son capital ? Quelle première stratégie on peut mettre en place ? Comment gérer le risque ? Tu vois, toutes ces notions-là qui sont intéressantes et que souvent les débutants se posent. C’est vraiment la première formation, les bases solides d’un investissement en bourse qui permettent après de briller et de mettre en place des stratégies rentables. C’est vraiment cette formation-là que je conseille. D’ailleurs, tu vas mettre peut-être le lien…

Maxence : Oui, je mettrai le lien dans la description et puis, à l’intérieur de la vidéo, et en affiché (i) comme info. Si vous voulez vraiment démarré, prenez-la. Les retours des membres d’Alex sont énormes. Moi, je connais aussi pas mal de gens qui ont suivi tes formations qui sont très satisfaits. Donc, foncez, là je peux vous certifier, vous allez adorer. Et le cadeau aussi qu’on voulait vous faire, si vous êtes encore jusqu’ici dans cette vidéo, c’est que vous êtes motivé, c’est une série de petites vidéos offertes de formation. Qu’est-ce qu’on va retrouver dedans ?

Alexandre : Si vous vous inscrivez, vous allez recevoir neufs conseils rentables pour investir en bourse, pour réussir en bourse même en partant de 0. Ça va être quoi ? Ça va être : « Comment investir en bourse ». Tout simplement, on va revoir ensemble les grands principes de l’investissement en bourse, mais comment mettre en place une stratégie gagnante. Et c’est ça qui est encore intéressant. Il y a trois vidéos. La deuxième vidéo c’est : « Comment maitriser le temps et le risque ? ». On va en parler. Peut-être que vous avez un emploi du temps chargé, que vous ne savez pas forcément si la bourse est faite pour vous. On va en parler dans cette vidéo. Et la troisième vidéo c’est : « Comment réussir sur le long terme ?, Comment obtenir des gains mensuels sur la bourse ? ». Je vais donner pas mal d’astuces. Et c’est sur ces trois vidéos qu’on démarre de 0 et cela permet de commencer déjà les premières … Même en dessous de mes premiers pas en bourse, c’est la première fondation derrière.

Maxence : Ok ! Merci une nouvelle fois. Pour récapituler, 3 actions à faire maintenant. Première action : cliquez sur le petit bouton like juste en dessous. Merci par avance et puis n’hésitez pas à la partager à d’autres personnes qui s’intéressent à la bourse et qui ont un petit peu de mal à bien démarrer sur le sujet. Deuxième chose : vous cliquez sur le lien à l’intérieur de la vidéo ou le (i) comme info, en haut à droite de la vidéo ou encore tout est dans la description. Pour télécharger votre cadeau, il suffira juste de mettre votre prénom et votre adresse email. Et la troisième chose, si vous êtes là et vous vous dites : Je veux démarrer maintenant, le temps c’est de l’argent, et encaisser du cash avec la bourse, je vous mettrai le lien de l’information idem dans la vidéo sur le (i) comme info ou encore dans la description. Comme ça ! Voilà !

« Mes premiers pas en bourse » est le cadeau offert pour avoir toute la panoplie et de démarrer maintenant sur les chapeaux de roue vis-à-vis de la bourse.

Alexandre : Agir et réussir !

Maxence : Exactement ! Si vous voulez faire fructifier votre épargne, encaisser du cash ou encore améliorer vos finances, cliquez sur le lien et on vous dit, à tout de suite sur la page de présentation de la formation et a tout de suite pour télécharger votre cadeau. Bye bye.

Alexandre : Salut et à tout de suite.