Va-t-il y AVOIR 1 CRISE BOURSIÈRE en 2020 ? FIN du CAPITALISME

Va-t-il y AVOIR 1 CRISE BOURSIÈRE en 2020 ? FIN du CAPITALISME

Ah ! Viken, oui c’est Max, c’est écrit : la crise arrive ! Oui, il l’a prédit ! Oui !

Va-t-il y avoir une crise boursière en 2020 ? C’est ce qu’on va voir en détail dans cette vidéo. Donc là, je suis avec mon ami et trader Viken Tchoboian. Salut Viken !

Salut, Maxence, et bonjour à tous.

Donc là, vous pouvez vous apercevoir, Viken il a mis les lunettes, il a étudié ça en mode intello pour pouvoir répondre à la question. Petite blagounette d’intro.

Alors, je vais te laisser rapidement te présenter. Donc moi personnellement, je connais Viken depuis 2007, donc ça fait déjà de nombreuses années. Et c’est également, une personne avec laquelle je suis passé, donc pour pouvoir investir mon argent dans la bourse, donc notamment sur le marché US. Bref, je laisse Viken nous expliquer tout simplement ce qu’il a réalisé par le passé dans la bourse. Et surtout, mais on va répondre à cette question que tous les ans les gens se posent : « y aura-t-il une nouvelle crise ? »

Alors, donc moi je suis trader pour compte propre depuis 2006, c’est-à-dire que j’ai investi avec mon propre capital sur les marchés financiers. Et je suis spécialisé sur les marchés américains, donc j’achète des actions d’entreprises qui sont cotées aux États-Unis. Du coup, on va parler de la crise, parce que chaque fin d’année on…

Tous les ans on dit : c’est… voilà, ça va être pire que les subprimes, c’est la fin du capitalisme, on est dans la merde, les riches sont des s*lauds, les spéculateurs sont des c*nnards et toutes ces choses-là. Alors, dis-nous tout.

La prochaine crise financière

Donc ouais, chaque année les gens s’attendent à avoir la crise l’année prochaine. On a eu le cas en décembre 2018, les marchés à actions avaient fortement baissé. Et voilà, je ne sais pas pourquoi ça s’est emballé dans les médias, tout le monde pensait qu’il allait y avoir la nouvelle crise en 2019.

Absolument, ouais, exactement.

Mais vraiment, on parlait de… le nouveau… la nouvelle crise de subprime qui allait arriver, on attendait ça un peu partout, moi on m’envoyait souvent les questions par e-mail, forcément, des prospects ou des clients. Et moi je leur disais : « bah, je ne peux pas vous dire, je ne sais pas, ça sera… on ne sait pas ». Et la preuve qu’on ne savait pas, c’est que finalement le premier trimestre 2019, aux États-Unis, a été le meilleur premier trimestre annuel depuis 1998.

Donc depuis 21 ans !

Donc en décembre on annonçait, enfin, beaucoup d’analystes annonçaient… ou de journalistes annonçaient la crise, et finalement trois mois après, on a eu le meilleur premier trimestre depuis 21 ans. Tout ça pour dire qu’on ne peut pas prévoir l’avenir.

Ouais. Je vous remets un petit peu dans le contexte, donc qu’est-ce qui s’est passé en 2018 ? Donc moi, j’ai démarré mes investissements boursiers fin juin, début juillet 2018. Et donc sur le marché US, mais je crois que le marché français – tu me donneras peut-être un ou deux chiffres juste après – sur le marché US, le S&P 500 a fait -6 %, -6,50 % sur l’année 2018. Toutefois, l’année 2018, il y avait eu un petit, voilà, point positif les six premiers mois. Quand moi personnellement j’arrive sur le marché, il y a eu des pertes. Donc là en l’occurrence, les -6 %. Mais comme il y avait eu des gains au début de l’année 2018, donc moi j’étais en perte. Et je me souviens, il y avait beaucoup de personnes, des vidéos YouTube, des analystes et j’avais demandé à Viken, et lui il m’a dit : « non, continue ». Comme moi j’ai une vision d’investissement dans la bourse au cours des 50 prochaines années, pour faire simple, jusqu’à ma mort, c’est mon patrimoine que je souhaite mettre dans la bourse, et de le voir grossir avec les intérêts cumulés. Donc j’ai continué la stratégie, et comme tu l’as évoqué, 2019 tout s’est à nouveau mis dans le vert. Et c’est important, parce que j’en discute souvent aussi avec mon frère, on a pas mal d’amis entrepreneurs du web, qui s’appellent aussi les infopreneurs, et depuis 2014 les gens disent : « ouais, j’attends la nouvelle crise », parce qu’il y avait la crise en 2000 : crise bulle internet, crise des subprimes en 2008. Donc si vous vous souvenez un petit peu en 2008, finalement vis-à-vis de ces années-là, on avait entendu : voilà, c’est la fin du capitalisme, c’est la fin du monde et tout ce qui va avec. Et, bah, vous voyez très bien par la suite que l’économie s’est bien relancée par rapport à ça.

À lire
Comment investir en bourse ?

Attendre la crise pour investir... ou pas

Oui, c’est ça, tu m’avais parlé, ton frère aussi, de… ouais, que vous connaissez des personnes qui n’investissent pas, en attendant la fameuse crise. Ils se disent : « je vais attendre qu’il y ait une nouvelle crise comme 2008, les marchés vont baisser de 40 %, j’investirai à ce moment-là ». Sauf que ça fait cinq ans ou plus qu’ils attendent, donc ils attendent cinq ans pour gagner une fois 40 %. Alors, il y a en fait… il y a un gros manque à gagner en faisant ça, parce que si depuis cinq ans ils avaient une stratégie qui rapportait 20 % par an, ils auraient largement gagné plus que les 40 % qu’ils espéraient gagner après une crise.

Ouais, c’est ça qu’il faut que vous ayez en tête, c’est que si vous attendez la prochaine crise, évidemment un jour il y aura une crise, mais si ces en 2020, 2022 ou 2026 ou 2030, on ne sait pas en fait quand est-ce qu’elle aura lieu, parce que personne n’est devin. Vous vous biaisez du manque à gagner.

Et deuxième chose que je voulais rebondir : pourquoi vous devez, même s’il y a une crise, ne pas avoir peur. En tout cas, moi, ça ne me gêne pas du tout un jour qu’il y ait une crise, parce qu’on a un système de couverture. Donc là, je vais expliquer, Viken, notamment par rapport à la crise des subprimes, donc explique-nous la stratégie : qu’est-ce que tu mets en place, quels ont été les chiffres ? Et du coup, quand vous allez entendre les médias : « c’est la fin du capitalisme, c’est une nouvelle crise mondiale », vous allez vous dire : « ah, OK ! En fait je ne perds que 5 %, 6 %, 7 % », ce qui finalement est dérisoire par rapport à… tout le pataquès médiatique que vous entendrez. Et surtout, vis-à-vis du bénéfice des années précédentes où vous attendez cette fameuse crise où c’est un manque à gagner pour votre patrimoine.

À lire
Comment devenir rentier en bourse ?

Exemple de gains en cas de crise

Voilà, parce qu’en fait les professionnels ne cherchent pas à prédire l’avenir. Ils ont tous des couvertures, des stratégies de couverture, un peu comme celles qu’on applique dans le Club Quanti Trading, dont fait partie Maxence. Alors, voilà comment ça se passe : on a une partie qui est investie en actions, et une partie qui est investie sur une couverture. Donc 50 % du capital en actions, 50 % dans une couverture qui protège en cas de baisse des actions. Donc la couverture qu’on utilise nous, c’est… bah, c’est les obligations d’état à long terme aux États-Unis. Et là pour… pour vous donner des chiffres…

Donc obligation TLT, comme ça, ça vous donnera un petit aperçu.

Et pour vous donner des chiffres : en 2008, donc c’est vraiment une année catastrophique pour les marchés actions aux États-Unis, même en France d’ailleurs, mais aux États-Unis en 2008, le S&P 500 avait perdu 38 %. Donc 38 % de perte…

Moins 38 % en 2008, S&P 500, d’où les titres « La fin du capitalisme ».

Voilà, c’est ça. Mais en 2008 également, eh bah les obligations qui nous servent de couverture ont gagné, eux, 34 %. Donc ça veut dire que si vous aviez eu seulement une stratégie basique, avec 50 % sur un tracker qui réplique le cours du S&P 500, 50 % sur les obligations, vous auriez perdu que 4 %.

Donc perte 4 %, quand vous entendez dans les journaux, les radios, les… la télé « c’est la fin du monde, c’est la fin du capitalisme », je trouve que c’est honorable, on est d’accord… on est d’accord sur ce principe. Donc c’est pour ça que vous devez avoir cette stratégie de couverture.

Voilà, c’est la seule solution pour être rentable sur le long terme. Il ne faut pas chercher à prédire l’avenir, parce que par définition, on ne peut pas le prédire tout simplement.

Alors, vis-à-vis de cette couverture, les obligations, ce qu’il faut que vous ayez comme analogie, qu’on donne souvent dans les webinaires avec Viken, c’est exactement comme une assurance voiture. Lorsque les années sont excellentes, eh bien, vous allez gagner moins, pourquoi ? Parce que c’est exactement comme vous payez une assurance voiture : si vous n’avez aucun accident, bah, vous avez payé à perte. Le jour où vous avez un accident, donc le jour où il y a une crise, bah, là vous êtes content d’être remboursé, donc dans le cas de la bourse, d’avoir juste quelques pourcents de votre capital en négatif, vraiment crise mondiale. Et si c’est une petite crise versus 2018 –6 %, le portefeuille de Viken a fait +8 %. Donc du coup, les personnes se disent : « OK, j’ai fait quand même 8 % net », chose rare, voilà, c’est quand même compliqué de le faire en immobilier dans du capital no limit. Donc c’est vraiment pour vous donner cette analogie.

À lire
BOURSE : Les 3 ERREURS à ÉVITER

Alors, pour 2018, est-ce que tu as un petit chiffre ? Là, j’avais évoqué le -6 % ou -6,53 % le S&P 500. CAC 40 c’était combien ? Est-ce que tu sais à peu près approximativement ?

Alors, de mémoire c’était -9 %, dans ces eaux-là.

-9 %, -9, -10 % ? D’accord.

C’est ça.

Donc c’est… ouais, du coup c’est assez honorable ?

Oui, parce que les marchés américains ont toujours de meilleures performances que les marchés français.

Donc c’est pour ça aussi, donc qu’on investit sur le marché US. Et j’aime bien aussi poser cette question : au quotidien qu’est-ce que vous utilisez ? Est-ce que vous utilisez les entreprises françaises ou alors, est-ce que vous utilisez plutôt les entreprises américaines : Starbucks, PayPal, Apple, Amazon, Google, toutes ces choses-là ? Bah, la réponse est oui, vous utilisez les entreprises internationales américaines. Donc c’est pour ça qu’historiquement, comme l’a évoqué Viken, les performances sont supérieures.

Alors, est-ce que tu as d’autres précisions, conseils à nous donner par rapport à la prédiction de l’avenir vis-à-vis de la bourse ?

Alors, juste pour finir sur… comparer… là, on comparait les marchés américains et français, il faut juste savoir que les années où les marchés américains sont positifs, les marchés français le sont également, et inversement. Donc les tendances sont dans le même sens, simplement c’est… les performances sont meilleures aux États-Unis.

Voilà, c’est ce que tu as remarqué et c’est ce qui explique, surtout, les statistiques.

Et c’est pour ça que… moi, je suis Français, je suis né en France, je préférerais investir dans les entreprises françaises, mais comme c’est moins rentable, eh bah, je ne le fais pas tout simplement.

Logique, je confirme. Pour le même risque identique, est-ce que vous voulez gagner plus pour le même type d’effort ? Moi, dans mon cas de figure et dans le cas de figure de Viken, la réponse est oui. Et c’est pour ça qu’on a investi sur le marché US.

Voilà. Donc si je peux vous recommander quelque chose, c’est : n’investissez pas dans une stratégie, qui vous demande de savoir… de prédire l’avenir. Mettez en place une stratégie de couverture et vous n’aurez pas à vous poser cette question, tout simplement.

Alors, dites-nous dans les commentaires, juste en dessous, donc qu’est-ce qui vous bloque pour investir dans la bourse ? Ce qu’on entend souvent : « c’est trop risqué ». Ou alors, on entend souvent : « oui, mais j’ai peur d’une prochaine crise ». Et vous avez pu voir, grâce à ce système d’assurance. Si vous avez déjà investi dans la bourse, alors, dites-nous tout simplement : est-ce que vous avez une assurance ? Donc obligation TLT, donc ça, c’est les obligations américaines. Et les obligations européennes s’appellent ?

IBGL.

Rejoignez les entrepreneurs à succès !

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-par-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Sidebar-banniere-horizontal-consulting

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Sidebar-banniere-vertical-v2-consulting
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-revenus-passifs-03

BOURSE - PARIS SPORTIFS

IMMOBILIER - INVESTIR DANS L'OR

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest

Share This