Transcription – Comment RÉUSSIR en étant une FEMME  Angélique DELAY

Maxence : Chérie ! Qu’est-ce que tu fais là ?

Angélique : Ben, je ne sais pas, on s’est retrouvé à Paris !

Maxence : Comment réussir en étant une femme sur internet. Donc, c’est ce qu’on va voir en détails dans cette vidéo.

Donc, je suis actuellement voilà avec Angélique DELAY qui est également ma chérie depuis deux ans maintenant. Et juste avant qu’on voie tout ça dans cette vidéo, ben cliquez sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

Alors si vous me suivez, vous savez, vous voyez souvent des hommes qui sont interviewé ou même si vous vous intéressez un petit peu au business en ligne, donc, des success stories soit à travers Instagram, Pinterest, Snapchat, Google, YouTube, Facebook, que sais-je, donc, vraiment toutes ces différentes plateformes, mais les femmes sont plus rares en quelque sorte. Certainement, voilà, parce qu’il y a d’autres choses qui font qu’on n’a pas la testostérone quand on est une femme par rapport à un mec. Et je voulais que tu reviennes donc vis-à-vis voilà des différentes clés. Tu es coach, thérapeute énergéticienne, bref, pas mal de choses. Je pense que tu as aussi pas mal de choses à nous apporter, surtout pour les femmes qui regardent cette vidéo. Pour donner une petite tendance, deux tiers des membres de mes formations en business sont des hommes et un tiers sont des femmes.

Angélique : C’est déjà pas mal !

Maxence : Salut Angélique ! Alors est-ce que tu peux rapidement te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas du tout, qui se disent : ok, tu es la compagne de Maxence, mais au final, tu fais quoi dans la vie ? Ou c’est quoi ton passé donc professionnel, voire même personnel ?

Angélique : Euh, alors, je vais juste commencer par me présenter puis après, on …

Maxence : Ouais, pas de souci !

Angélique : Alors donc, je m’appelle Angélique DELAY. Je suis coach en croissance et en développement personnel et j’accompagne sur la transformation, sur le business, sur les relations aussi de couple. Et je suis également donc thérapeute énergéticienne. Donc, je fais également des soins énergétiques pour accompagner dans la guérison ou pour apporter un plus dans la transformation, dans vos projets.

Maxence : D’accord ! Alors tu as fait pas mal de séminaires de Max PICCININI comme moi, donc notamment Coaching by Max. Tu t’es formée aux Etats-Unis, donc, petit chiffre qui, voilà qui est très important et surtout qui manque à chaque fois à moi-même ou même à Angélique, on veut tout le temps donner le meilleur à nos clients. Tu as investi voilà 35 000 € quand même dans des formations de coaching. Un petit peu plus.

Angélique : Je continue.

Maxence : Un petit peu plus de 35 000 € au cours, des quatre-cinq dernières années. Moi, je suis personnellement à plus de 80 000 €, mais c’est à chaque fois, voilà, pour croître à chaque fois, pour ben donner le meilleur à nos clients et du coup, ben, c’est ça qui est assez important, c’est qu’on est, plus ou moins, voilà, tout le temps à la pointe vis-à-vis de ce qui se passe.

Alors est-ce que tu peux un petit peu nous expliquer comment tu es arrivée à, te dire aujourd’hui tu es coach, mais comment ça t’es venu à l’idée pour pouvoir aider plus de personnes ?

Angélique : Ok ! Donc, en fait, je vais raconter juste brièvement un petit peu mon histoire. Je viens d’une famille monoparentale donc, avec mes sœurs, on a grandi seules avec notre mère et on a eu une enfance assez douloureuse autant physiquement qu’émotionnellement car notre mère était alcoolique et suicidaire. Et un jour, il y a eu un petit déclic. Un pompier que j’appelais, et j’appelais régulièrement les pompiers, puisque je n’étais pas toujours à côté de ma mère pour savoir si elle était toujours vivante. Puisque les tentatives de suicide étaient quasiment du quotidien. Il m’a dit : mais quand est-ce que ça a commencé ? Et là, pour la première fois, j’ai reçu une question intéressante. Et je me suis dit : ben en fait, je ne sais pas. Et en fait, j’ai toujours vécu dans cet environnement dans mon enfance. Donc, on peut dire en fait que j’ai eu beaucoup de douleurs dans mon enfance, physique et émotionnelle, beaucoup de peurs. J’ai traversé l’abandon, l’insécurité, la misère, pour vous dire : même financièrement, si j’avais besoin de quelque chose, la réponse de ma mère c’était ben : tu te débrouilles, tu vas dans un magasin, puis tu le prends. Voilà !

Maxence : En gros, tu vas voler. Truc à ne pas conseiller à son enfant.

Angélique : Tu vas voler, voilà, donc ma mère m’a appris à voler. Voilà, donc, tout ça en fait pendant de longues années. En fait, j’ai continué à le vivre et revivre la souffrance, l’irrespect, enfin, voilà, les relations même amoureuses à répétitions et catastrophiques. Et voilà, j’avais un petit job de comptable dans une société, dans des sociétés. Puisque même là, je n’étais même pas stable à ce niveau-là. Et en fait, un jour est arrivé, quelque chose qui arrive aux femmes et aux hommes aussi. C’est que je suis devenue maman. Et en fait, ma grossesse.

Maxence : Donc, là, ça était le déclic, ça t’a switchée d’avoir un bébé dans le ventre.

Angélique : C’était en fait ma renaissance. Exactement. En fait, c’était ma renaissance sur plusieurs points. En fait à ce moment-là, toute ma vie a changé. Et j’ai eu tout ce dont j’avais besoin pour changer. C’est-à-dire que d’une part, donc, c’est quelque chose, je me suis dit : ouh lala, donc j’ai eu plein d’angoisses, comment on va faire. En fait, complètement, je me suis dit : ok, on va avoir un enfant. Donc, c’était dans ma vie d’avant. Donc, j’ai toujours ma fille que j’adore. Ok, on va avoir un enfant, mais comment on va faire ? Est-ce qu’on a assez d’argent ? Mais c’est de la folie, c’est de l’irresponsabilité, mais on n’a même pas assez d’argent et puis c’était complètement l’angoisse. Ensuite est venue la maladie. Donc, généralement quand on est enceinte, on nous fait des tests. Et donc, j’ai eu une maladie, j’ai cru que j’allais mourir. Ma gynécologue ne me donnait aucune solution. Donc, c’était aussi un grand cadeau. Toute ma vie en fait a été un merveilleux cadeau. Puisque le choc a été tellement fort à ce moment-là, je me souviens d’une fois où je suis retournée voir la gynécologue en disant : ok. En fait je suis arrivée en pleur et j’ai dit : je ne veux pas mourir, mais je ne veux pas que ma fille meurt non plus. Et voilà, j’étais dans la tyrannie du OU ; c’est ce qu’on voit en développement personne. J’étais dans la tyrannie du OU, c’était soit dans ma vision, dans ce que cette dame professionnelle elle m’a apporté, c’était : ok, ben, je reste avec la maladie. Avec un peu de chances, je suis toujours vivante ou alors j’avorte. Et moi, je n’avais aucune envie d’avorter ce bébé, je l’aimais déjà.

Et donc, en fait, ça été un choc suffisamment violent pour transformer toute ma vie. A ce moment-là, j’ai dit : ok, elle ne me donne aucune solution, ce n’est pas possible. Heureusement, j’avais vraiment un instinct de survie énorme, j’ai développé un instinct de survie énorme dans toute ma jeune vie. Et j’ai dit : ok, elle, elle n’a pas de solution, je vais trouver des solutions. Je vais en chercher, ce n’est pas possible. Il doit y avoir quelque chose. Et là, j’ai commencé à découvrir : ok, une première solution. Ah, mais c’est qu’il y a autre chose alors contrairement à ce qu’elle me disait, c’est qu’il n’y a pas que ça. C’est qu’il n’y a pas que l’angoisse jusqu’à 7 mois ou l’avortement ou. Et en fait, là, déjà, un soulagement. Ok, il y a une première solution. De là, donc, je suis allez voir en fait ma sage-femme qui m’a déjà donné une première solution. Mais ne serait-ce que ça déjà, ça m’a reconnectée à l’espoir.

Deuxième chose, je suis allée, donc, j’ai contacté un médecin que ma sage-femme Céline Dalla Lana – si vous êtes une femme et que vous êtes enceinte, je vous invite à vous intéresser à elle – m’a donné les coordonnés d’un médecin, qui, je l’ai appelé comme ça en urgence, il partait le lendemain en vacances, j’ai dit, il a senti vraiment ma détresse, femme enceinte, malade, sans solution. Donc, il m’a vite voilà donné, envoyé une ordonnance d’homéopathie. Et en fait, ah ! Mais deuxième solution. Mais c’est fou ça finalement. Il y en a des solutions.

Et donc, en fait, à un moment donné, ça m’a permis de reprendre des forces, de me reconnecter à mes ressources, de sortir de la terreur, de l’angoisse, de l’un ou l’autre. Parce que les deux, on ne pouvait pas vivre. Et dire : ok, j’ai repris des ressources et j’ai dit : ok ! Ce n’est pas la maladie qui m’aura, c’est moi qui l’aurai. Et là, j’ai pris la première vraie décision de ma vie.

De là, finalement, après, en fait ce qui s’est passé c’est que les solutions naturelles qu’on m’avait apportées, finalement, je les ai vite oubliées. Et finalement en fait, j’ai entrepris le premier accompagnement d’une guérison qui était moi. Donc, j’ai maintenu ma grossesse jusqu’à terme. J’ai accouché naturellement. Ma fille est en parfait état, en parfaite santé, je suis en parfait état et en parfaite santé. Et ça, ça été vraiment le choc.

Et donc depuis là, donc, j’ai complètement lâchée mon ancienne vie. Je me suis ouverte à un autre monde, je me suis ouverte au développement personnel. J’ai eu la chance en étant enceinte et arrêtée rapidement à cause de cette maladie de disposer de tout mon temps et de dire : ok, qu’est-ce que je pourrais faire, voilà, qu’est-ce que je pourrais faire d’utile, d’intéressant ? En quoi je pourrais, qu’est-ce que je pourrais apprendre pour mon bébé ?

Donc, j’ai changé d’alimentation progressivement. Je me suis mise au développement personnel, j’ai ouvert mon esprit. J’ai eu des synchronicités. Toute ma vie a changé. Et en fait, de là, donc, la première guérison que j’ai accompagné c’est la mienne. J’ai retrouvé la guérison finalement avec plus rien que ma volonté, mon esprit et mon énergie. De là, donc, ma fille est née. Je me suis formée aux soins énergétiques. Et j’ai aussi reconnecté à ma famille spirituelle. Donc, j’ai découvert que mon père était guérisseur et que j’étais aussi guérisseuse. Voilà, je me suis reconnectée, j’ai renoué en fait avec ce que je ressentais au fond. Et comme beaucoup, en fait, la plupart des gens se sont coupés pendant beaucoup d’années de qui ils sont vraiment. Et un jour, il se passe quelque chose, un choc suffisamment fort pour dire ok, eh bien en fait, il se passe les choses parfaites pour qu’on se reconnecte à qui on est. Et en fait, donc, dans les soins énergétiques, à un moment donné, j’ai été emmenée aussi à accompagner une dame qui avait un cancer du foie qui aujourd’hui est en parfaite santé. Voilà, elle est guérie, elle est heureuse et toute sa famille éprouve vraiment beaucoup de gratitude aussi vis-à-vis de moi. Je l’ai accompagnée. Et un jour je me suis dit : comment je pouvais faire pour mieux l’accompagner. Parce qu’au niveau vibratoire, au niveau du corps, au niveau physique, c’était bon. Par contre, au niveau mental, je sentais une résistance. Je sentais quelque chose. Et de là, voilà, ça a continué, donc, est venu le coaching. Et donc, c’est que quelques mois après, avoir découvert le coaching et m’être formée que j’ai compris que c’était la réponse parfaite à ma demande.

Et aujourd’hui, tout ça pour vous expliquer qu’aujourd’hui, donc, je suis vraiment dans mes pompes, au bon endroit. Et donc, j’accompagne les personnes autant donc dans le retour à la santé, mais aussi grâce au coaching, j’ai pu vraiment m’ouvrir à accompagner les gens dans leur transformation. Donc, que ce soit business, amour, santé, dans leur transformation qui fait que d’une part, ils peuvent se développer, se sentir mieux, développer leur entreprise, développer leur vie et de ce fait, en plus, ne pas être malade puisqu’ils sont eux aussi du coup au bon endroit.

Maxence : Ok, ben merci par rapport à toute cette présentation et les premiers conseils que tu nous donnes à travers cette vidéo. Alors, vous vous dites : ben, parfait Angélique, tu as déjà un enfant, alors comment tu arrives à procéder vis-à-vis donc de ton activité donc de coaching. Parce que voilà, le coaching, c’est vendre son temps aussi également. Comment tu fais pour arriver à mixer business et relation familiale. Donc, notamment, avec ta fille, comment tu procèdes. Alors moi je sais la routine qu’Angélique réalise, mais je te laisse la partager.

Angélique : Ok ! Alors ma routine, alors par moment elle est parfaite et par moment, elle n’est pas parfaite, mais justement, c’est un moyen aussi de continuer, de voir à quel point vraiment les routines sont super importantes. A un moment donné, c’est important de tout poser et de dire : ok, voilà, où j’en suis, c’est mon point de départ. En tant que femme, je vous invite vraiment à scinder les choses. C’est vrai que moi, ça m’arrive encore des fois de le faire. J’ai interviewé d’autres personnes. J’ai rencontré aussi d’autres femmes qui sont entrepreneurs, infopreneurs. Et à un moment donné, en tant que femmes, c’est important pour ne pas se perdre et vraiment rester et se sentir bien dans notre vie, ne pas tout mettre dans le business et dire : ok, il y a des moments pour ma famille, il y a des moments pour mon couple et il y a des moments pour mon business. Et ça, c’est vraiment quelque chose d’important. Et moi-même, je veille à vraiment garder le plus possible cet équilibre. Et dans les moments où je commence à vouloir grappiller un peu sur des moments avec ma fille, malheureusement, voilà, moi je ne me sens pas bien, je ne suis pas concentrée, je ne fais pas forcément les actions dans le bon état d’esprit, et c’est vraiment finalement perdre du temps.

Donc, il vaut mieux, en tant que femme, vraiment, scinder et dire : ok, il y a un temps pour chaque chose. Et vous allez gagner du temps en disant : ok, ces heures-là, je les passe pour ma famille. Je fais ce qui est vraiment important pour moi, pour mes enfants, pour mon mari et je travaillerais sur d’autres planches horaires. Et vous vous autorisez à y aller progressivement.

Voilà ! Et surtout, validez chaque pas que vous faites en avant. C’est très très important, parce que, une femme…, alors déjà le business, c’est une énergie un peu plus masculine. Donc, ça demande de la force, du focus et nous en tant que femme, on n’a pas notre focus, contrairement aux hommes, nous on est un peu plus centré sur la famille, sur le bien-être de notre famille, les enfants, et donc, c’est pour ça que c’est très très important de scinder pour vraiment avoir un très bon focus au moment où vous allez passer à l’action.

Maxence : Alors ça rebondit sur voilà une petite objection que vous avez certainement, en vous disant : donc, Angélique, comment tu fais – notamment si vous êtes une femme et vous regardez la vidéo – pour arriver à garder cette énergie féminine ? Parce qu’on peut rapidement se transformer en bonhomme en quelque sorte à force de tout le temps penser au business ou de passer à l’action, parce que c’est une énergie plutôt masculine le business de manière générale. Comment tu procèdes, est-ce que tu as quelques petites astuces à donner ?

Angélique : Oui, alors, effectivement, le fait de passer à l’action, c’est une énergie masculine. Mais nous avons tous en nous le masculin et féminin.

Maxence : Le Yin et le Yang.

Angélique : Après, il y a environ 95% des hommes qui sont plus masculins et des femmes qui sont plus féminines. Mais les hommes même très masculins ont du féminin et les femmes très féminines ont du masculin. Les hommes très masculins ont du féminin aussi.

Mais tout ça, pour dire qu’en fait, comment je fais pour rester féminine, c’est aussi à la fois un travail de conscience, de savoir où j’en suis et à un moment donné aussi on le sent dans notre corps. On se sent un peu tendu, voilà, on ne se sent pas très bien et c’est parce qu’à un moment donné, ça veut dire : ok, à un moment donné, tu t’es oubliée donc, retourne, voilà. Moi, mes trucs personnels c’est moi, j’aime la nature, donc, je vais dans la nature, je lâche tout, ça me permet de tout lâcher, de ne plus penser aux business, de faire pause, de me recentrer sur moi, de me sentir bien. Mes petits trucs à moi, je suis énergéticienne. La spiritualité fait partie intégrante aussi de ma vie. Voilà, il y a le business, il a la spiritualité, il y a énormément de choses. La vie est riche. Et j’ai mon arbre, voilà, et le fait de le prendre dans mes bras, ça m’apaise, ça me recentre. Et même quand je vais dans la forêt, je sens cette joie revenir et c’est vraiment quelque chose de très féminin, le fait d’avoir envie de sauter de joie, de danser dans la vie. Il y a ça et il y a aussi vraiment créer des petits rituels dans la journée, parce que dès fois, on n’a pas toujours la possibilité de faire ce qu’on aimerait faire, de pouvoir tout lâcher, aller dans la forêt. Des petits rituels par exemple le soir. Alors moi, j’aime le yoga, ça fait du bien à mon corps et puis, vous pouvez prendre un moment de calme, vraiment, boire une tisane, vous reconnecter à vous, à vos sensations. Le féminin a une grande puissance en fait. Que si on apprend à la mettre en œuvre, on n’a rien à envier aux hommes. C’est juste une manière de faire différente, mais ça, c’est quelque chose qui va se continuer à se découvrir dans le monde du business. Donc, voilà, trouvez votre truc ce qui fait que vous vous sentez bien, que vous vous sentez légère et joyeuse et cette chose-là, faites-là, pratiquez-là le plus souvent possible. Parce que ça va vous permettre de vous ressourcer, de vous sentir bien et c’est dans cette énergie magique, féminine, que les actions quand vous les faites : waouh, elles sont puissantes.

Maxence : Ok, excellent ! Donc, autre petite objection que vous avez peut-être à l’intérieur de votre esprit, vous vous dites : ben, merci Angélique, vis-à-vis de tes coachings, de tes programmes d’accompagnement. Tu as pas mal de femmes a priori.

Angélique : Oui.

Maxence : Donc, vous vous posez peut-être cette question. Quelles sont les deux ou trois principales erreurs des personnes qui souhaitent lancer leurs activités en tant que femmes et qui les bloquent pour passer, donc, soit, démarrer leur activité, soit, aller à un niveau supérieur.

Angélique : Alors les principales erreurs que j’ai notées, mais c’est une erreur de tout le monde en fait. C’est de se mettre des objectifs trop élevés. Les objectifs trop élevés, on se dit : waouh ! Par exemple, on sort d’un évènement, on se sent super …

Maxence : Dans un séminaire on est chaud bouille !

Angélique : Superman, wonderwoman et tout. Ok, on est plein d’énergie, on est réellement décidé et on croit réellement qu’on va atteindre cet objectif. Sauf qu’à un moment donné, on descend, on revient un petit peu à notre point de départ et on dit : ok, où j’en suis là aujourd’hui ? Et là viennent plein de peurs, plein de trucs. C’est simplement parce qu’en fait, l’objectif a été mal défini. Alors, il y a plusieurs clés. D’abord super important donc, une erreur à éviter : évitez de mettre un objectif trop élevé. Mettez le plus bas. Il vaut mieux que ça vous challenge un petit peu quand même, mais que vous sentiez qu’à la limite, c’est facile. Pour commencer, donnez-vous des objectifs faciles. C’est très important, parce que ça va vous permettre de construire votre confiance en vous sur le fait que vous êtes capables d’atteindre vos objectifs. Et vous allez du coup avancer avec plus de joies, de confiance en vous, d’énergie, plutôt que si vous mettez un objectif plus haut, vous allez chercher les excuses, vous n’allez pas l’atteindre, et en fait, vous allez juste cumuler, perdre confiance en vous, cumuler des barrières, voilà, c’est dommage en fait. Donc, baissez votre objectif, revoyez les choses avec peut-être un petit peu plus de longueur, une vision plus à long terme, mais plus réaliste et où chaque jour, vous allez faire une action, la bonne et celle qui va vous remplir de joie et de fierté envers vous.

Maxence : Ok, donc, ça vraiment, voilà, mettez-le en place, ça va vous permettre de vous sentir bien, respirez et ça sera un excellent choix par rapport à ça. Alors si tu avais deux ou trois conseils à des femmes qui aimeraient démarrer leurs activités en ligne, quels seraient ces deux-trois conseils pour qu’elles implémentent et qu’elles fassent quelque chose de grandiose.

Angélique : Alors oui, j’ai effectivement deux ou trois conseils en tant que coach et en tant que femme et en tant que maman, c’est : avant de vous lancer, quel que soit ce que vous voulez mettre en place, posez-vous un moment et dites-vous : ok, est-ce que c’est quelque chose que j’ai décidé juste avec la tête ou est-ce que j’ai été connecté à mon cœur. Et connectez-vous à votre cœur. Votre cœur va vous permettre d’éviter des milliers d’erreurs, de vous fatiguer pour rien et de changer, parce que vous ne savez pas vraiment ce que vous voulez faire.

Donc, première chose, posez-vous la question. Connectez-vous, vous pouvez prendre quelques respirations profondes, mettre la main sur votre cœur, mais déjà, ça vous permet de vous connecter à votre cœur pour éventuellement ceux qui ont du mal et même ça fait un plus. Et dites-vous : ok, est-ce que c’est vraiment ce que j’ai envie de faire ? Est-ce que c’est ce qui me donne de la joie ? Est-ce que c’est vraiment ce que j’ai envie d’apporter au monde ? Et déjà, ça va vous aider à resserrer un petit peu, à aller plus précisément sur ce que vous voulez apporter au monde. Et par là, en fait, je poursuis sur le fait que développer une activité sur internet, c’est génial, ça va vous apporter de l’argent, de la croissance, etc., mais développer une activité sur internet, sur quelque chose qui vous touche personnellement, dans une énergie de contribution, vraiment apporter avec de l’authenticité et du cœur, c’est quelque chose qui va vous permettre d’avancer avec plus de forces. Et vous allez aller beaucoup plus loin. Et en plus, ça va se ressentir dans vos communications et toujours vous connecter aussi très régulièrement à la gratitude. Revenir ici et maintenant : ok, quelles sont toutes les choses que j’ai déjà faites et revenir dans pourquoi je fais ça. Pourquoi vous décidez de créer quelque chose. Ce pourquoi, c’est aussi une des clés pour vous donner la force d’avancer, malgré que peut-être au début, vous allez peut-être travailler de 23h00 à 1h00 du matin ou voilà, selon votre point de départ où vous en êtes. Pourquoi vous faites ça ? Est-ce que vous faites ça pour répondre à des besoins, à des attentes de votre famille ? Ou est-ce que vous faites ça parce que c’est ce pourquoi vous sentez que vous êtes venus au monde, c’est la chose que vous êtes venu apporter au monde et que vous n’allez surtout pas arrêter parce qu’en plus de ça, vous voulez aussi faire ça pour votre famille et vos enfants, voilà !

Maxence : Ok, ben génial tous ces conseils et merci, voilà, pour avoir véhiculé donc toute cette énergie féminine. Donc, si vous visionnez cette vidéo et que vous l’aimez, cliquez sur le bouton like juste en dessous. Merci une nouvelle fois ! Si vous êtes une femme et vous rejoignez un petit peu les propos d’Angélique, n’hésitez pas à laisser votre feedback dans les commentaires juste en dessous. Et voilà ! Si vous voulez vous faire coacher, vous faire accompagner, vous dites peut-être : merci Angélique, merci pour cette petite énergie féminine. Donc, tu as un club privé qui s’appelle le club privé « Déesses mamans business ». Alors est-ce que tu peux, voilà, le présenter brièvement.

Angélique : Oui !

Maxence : A qui ça s’adresse, qu’est-ce qu’il y a concrètement à l’intérieur du club privé, pour voilà, les femmes qui regardent cette vidéo puissent voilà peut-être s’identifier et avoir son projet en ligne à succès ?

Angélique : Exactement. Alors, en fait, donc, comme Maxence vous l’a dit, j’ai créé le club « Déesses mamans business », parce qu’en accompagnant mes clients en individuel. J’ai pu remarquer vraiment qu’il y a une demande, il y a un besoin féminin récurrent qui n’était pas comblé. Et je me suis dit : c’est vraiment dommage, elles ont toutes besoin de la même chose et il n’y a rien de ce côté-là. Donc, je me suis dit, moi, en tant que coach, j’ai décidé de créer le club « Déesses mamans business » pour répondre aux besoins des femmes qui est d’une part de faire partie d’une communauté, de pouvoir vraiment se retrouver entre femmes dans cette énergie féminine, de ne plus être seule, d’avoir vraiment ce soutien, cette joie, partager les victoires des personnes, des membres du club qui partagent aussi vos victoires personnelles, de pouvoir avoir donc à l’intérieur tout un tas de modules en développement personnel donc, c’est vraiment beaucoup. Donc, la réussite, c’est 80% de psychologie et 20% de stratégie. Et en fait, moi, je ne suis pas focus sur la stratégie, je vous accompagne dans la psychologie de la réussite et c’est une action du cœur « Déesses mamans business » pour aider les femmes, pour vous aider vraiment à développer, à créer ou à passer au niveau supérieur dans votre business en restant féminine, en restant des femmes et des vraies déesses dans votre vie avec votre compagnon, votre famille.

Donc, à l’intérieur, vous allez avoir donc, des modules en développement personnel qui vont répondre à, je vais au maximum si possible, toutes les problématiques que vous rencontrez en tant que femme. A la fois, business et aussi plus féminine. Donc, il va y avoir deux coachings, il y a deux coachings communs à l’intérieur. Donc, il y en a un qui est pure donc coaching par rapport à voilà, l’avancée de chacune où on va vraiment voir personnellement les avancées de chacune. Je vais vous aider donc à traverser les challenges et des fois en deux questions, vous allez dire : hop, ok, c’est bon, ça y est, j’ai compris.

Ça donc, voilà, donc, il y a un coaching par mois qui est vraiment sur vous, sur vos cas personnels, sur votre avancée, sur vos business, et un qui est pur business. Donc, à travers la psychologie de la réussite. Pour vous aider à grandir, il y a deux coachings communs par mois, il y a des formations à l’intérieur. Il y a tout un tas de modules et de tutos pour vous aider vraiment à gérer les émotions et tout ce qu’il y a vraiment, tout ce dont vous avez besoin pour traverser, pour grandir dans votre business de l’intérieur vers l’extérieur.

Maxence : Donc si vous êtes une femme, si vous voulez donc développer et créer une activité en ligne à succès, ben, je vous invite à regarder la page de présentation donc de ton club privé : « Déesses mamans business ». Si en plus, vous êtes une maman, vous avez déjà des enfants, royal, ça sera vraiment fait pour vous. J’avais fait une autre vidéo où j’avais interviewé Sonia Pereira et qui disait voilà, et maintenant, je vais partir, il faut que j’aille chercher mes enfants à l’école. Donc, je pense vous allez vite arriver à vous retrouver entre maman, déesse, voilà, parce que toutes les femmes sont belles et merveilleuses à partir du moment où elles véhiculent leur énergie féminine. Donc, ça sera parfait pour vous.

Angélique : Il y a aussi donc, 20% de réduction sur tous les évènements que j’organise et également sur les accompagnements personnels. Donc, dès fois, on intègre le club, mais aussi on a besoin des fois d’un accompagnement personnel en plus pour travailler plus en profondeur. Donc, vous avez aussi 20% de réduction sur tout ce que je fais pendant toute la durée de vote adhésion au club.

Maxence : Merci donc, à tout de suite de l’autre côté pour la vidéo de présentation donc du club privé « Déesses mamans business ».

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou YouTube, il y a le (i) comme info en haut à droite de la vidéo ou encore tout est dans la description juste en-dessous. Eh bien, on vous dit, voilà : à tout de suite sur la page de présentation du club privé.

A très vite !

Angélique : Bye bye !