Transcription – Comment réussir dans tous les domaines de votre vie – Karinny ANK

Maxence : Comment réussir dans tous les domaines de sa vie ? Je suis aujourd’hui avec Karinny ANK qui a eu la gentillesse de venir et nous expliquer un petit peu tout ça dans cette vidéo.

Karinny : Bonjour !

Maxence : On est en direct de Paris. Juste avant. Cliquez ce bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube. Alors, je t’avais déjà interviewée il y a peu près un an environ voire peut-être même deux ans, je ne m’en souviens plus exactement, sur le marché brésilien. De 0 à 12 millions d’euros où le marché brésilien est en avance sur le marché français. Et aujourd’hui, je voulais que tu reviennes en détail sur ton histoire. C’est inspirant. Tu es brésilienne. Donc vous allez entendre un petit peu l’accent brésilien futboliño en quelque sorte, qui sera plutôt sympa. Et surtout, maintenant tu t’es installée en France donc belle ascension de ta part. Je te laisse te présenter et nous expliquer un petit peu tes débuts jusqu’à aujourd’hui. Donc salut Karinny !

Karinny : Salut ! Merci beaucoup Maxence pour cette opportunité. Ça me fait plaisir de parler avec ton audience et merci beaucoup pour l’invitation. C’est bien d’être là et de pouvoir expliquer mon parcours. Parce que c’est ça, toute ma vie, j’ai développé des e-startups et business. Et là, finalement, j’ai la chance de parler de mon parcours, de ce que j’ai vécu et pourquoi je fais la mission que je fais aujourd’hui ; c’est d’aider les gens dans tous les domaines de leur vie à enlever leur blocage. Et je fais ça parce que moi-même, je travaille beaucoup sur moi pour enlever des blocages et arriver à retirer de moi les « singremedi an posto », c’est-à-dire se faire des cours, d’étudier, de galérer et penser que tu n’es jamais prête. Et j’ai remarqué après, avec mon expérience, il y avait des gens qui étaient moins prêts que moi avec mon parcours et tout ça, mais ils avaient une clarté solide et confiance en eux, et c’est pour ça que j’ai dit aussi, qu’il faut que moi, je travaille ça, moi aussi, pas uniquement étudier, travailler pour les autres, accumuler de l’expérience, parce que ça, j’en ai beaucoup. Donc, pour débuter mon histoire de Brésil, je suis née dans une petite ville au Brésil qui s’appelle Conselheiro Lafaiete dans un état qui s’appelle Minas Gerais que vous ne connaissez pas, c’est sûr.

Maxence : Je pense. Sauf si êtes brésilien ou vous avez déjà voyagé dans ce pays, dites-le dans les commentaires. Peut-être que vous connaissez certaines villes du pays.

Karinny : Peut-être, mais ma ville, vous ne connaissez pas. Conselheiro Lafaiete, la ville où je suis née, une petite ville et le monde ne connaissait, et j’avais toujours cette envie de grandir, d’aller à l’international. Donc, depuis petite, je voulais étudier les langues. C’était quelque chose qui fait partie de moi. Ma famille, tout le monde est Brésil. Mes parents, ils ne parlent que portugais, mes frères, ils parlent un peu anglais, mais c’est très peu et moi, même, depuis que j’avais ce, comment dire, feu sacré, cette puissance de vouloir grandir vers l’étranger. Et c’était au fur et à mesure. Donc je suis en France sans parler français, sans connaître personne. J’avais l’argent que j’ai économisé pour passer six mois en France sans ma famille, sans personne. Je suis arrivée comme immigrée, et là, aujourd’hui, je suis à la dernière phase pour avoir le passeport français. J’ai un business international qui marche ici en France et au Brésil. Donc, je suis très heureuse, mais j’ai débuté de zéro et même à -50. Donc, si vous êtes français, vous avez déjà tout pour réussir ici que moi, parce que moi, j’étais étrangère en fait. Donc voilà. Et je connais toute l’administration française. Je sais que c’est compliqué. Pour moi, c’est encore pire, parce que je suis étrangère, donc pour y arriver, il faut prêter à la banque pour ton business. Pour ta société, c’est encore plus difficile. Pour avoir les normes au bail. Si vous êtes étrangers en plus entrepreneurs, les gens, c’est une barrière de plus. Donc, il faut enlever toutes ces barrières pour pouvoir réussir et j’ai travaillé énormément sur moi pour ça. Et je souhaite aider les gens à se débloquer aussi, parce que j’ai vu que, j’étais en train d’étudier et me former sur le business en ligne et d’avoir toutes les astuces, du marketing en ligne et je savais tout. J’avais bossé avec des startups, des CEO d’Hotmart, de booking.co qui a 20 milliards derrière d’investissement. Donc j’ai bossé avec des gens. J’étais assise en train de parler avec le CEO de Booking en personne, qui est multimilliardaire. Très milliardaire !

Maxence : Milliardaire.

Karinny : Très multimilliardaire ! 20 milliards, Booking. Mais comment je peux être là et comment je fais aussi mon business à moi. Et c’est un jeu différent, tu vois. Quand tu aides des gens qui sont grands à grandir, développer leur business, ce n’est pas grave, parce qu’ils étaient en train de me donner des ordres et j’étais en train d’exécuter. Mais faire ton propre business, c’est un nouveau jeu. Donc, il faut que tu travailles ta clarté, ta confiance en soi et retirer tes blocages.

Maxence : Alors, du coup, peut-être que vous posez la question suivante : comment ça t’es venue l’idée de venir en France ? Pourquoi la France et pas un autre pays, les Etats-Unis, l’Asie ou même rester au Brésil. Qu’est-ce qui t’as attirée sur la France ?

Karinny : En fait, je voulais venir en Europe, parce que déjà, le Brésil était colonisé par le Portugal donc on parle portugais au Brésil, pas Espagnol, parce que, parfois, il y a des gens qui ont des doutes. Et je voulais venir en Europe mais en fait, à la base, je voulais aller en Espagne ou en Angleterre, parce qu’à l’époque j’avais déjà étudié, je parlais anglais et espagnol. Mais surtout, je voulais faire master et j’ai regardé tous les programmes. Je voulais quelque chose de pratique. Parce que j’étais toujours une personne qui est… c’était bien de lire des bouquins et tout ça, mais je voulais aussi mettre en pratique. Ça, c’était bien. J’étais toujours comme ça. Et donc, la France c’était l’unique où j’ai vu des cours en master où je pouvais à la fois étudier, avoir de l’expérience dans les bouquins mais aussi mettre en pratique une expérience physique, que j’allais avoir des challenges, vraiment face à face avec des entrepreneurs, avec des problématiques dans les entreprises. Donc, c’est pour ça que je suis venue en France. Quand je suis arrivée, je ne parlais pas français mais mon master était en anglais. Donc…

Maxence : Donc, aujourd’hui, tu parles combien de langues ? Français, portugais, anglais et quoi d’autre ?

Karinny : Espagnol. Quatre.

Maxence : Donc, tu es polyglotte.

Karinny : Oui ! C’est vrai. Je ne parle pas beaucoup de ça, mais c’est vrai, je suis polyglotte.

Maxence : Ok. Excellent par rapport à ça. Alors, si vous regardez cette vidéo, vous vous dites : merci Karinny, merci Maxence. Mais par rapport aux domaines de la vie, c’est quoi exactement ? Est-ce que c’est sa réussite familiale ou relation de couple ? Est-ce que c’est sa réussite financière ? Est-ce que c’est sa réussite professionnelle ? Est-ce que c’est sa réussite personnelle ? C’est quoi exactement la réussite donc dans tous les domaines de sa vie ? Est-ce que tu peux nous dire les différents domaines de vie, qu’est-ce que c’est exactement et comment on fait pour développer tout ça ?

Karinny : Oui, voilà. Parce que c’est le fait que j’ai appris quatre langues et que je me suis toujours débrouillée pour faire les choses, et j’ai étudié énormément de bouquins. Et moi, j’ai trois diplômes, j’ai fait tellement d’expériences et j’ai senti en moi : « Mais comment je peux accumuler tellement de connaissances, d’expériences et ne pas réussir dans tous les domaines de ma vie ? ». Parce qu’à l’époque, quand j’ai commencé à faire ces programmes, je ne m’étais pas sentie puissante dans tous les domaines de ma vie. Et j’ai remarqué qu’il faut travailler sur trois axes d’amélioration, je vais en parler plus tard de ces trois axes d’amélioration. Mais tous les domaines de la vie, c’est quoi ? C’est, déjà, la vie privée donc la relation de couple.

Maxence : Donc, relation de couple, domaine de vie numéro un.

Karinny : Voilà. Il y a aussi la relation avec soi-même, confiance en soi.

Maxence : Donc là, ça serait domaine personnel.

Karinny : Oui. Ça, c’est dans le domaine personnel : donc relation de couple, confiance en soi et relation avec soi-même.

Maxence : Ah d’accord dans le premier. Ok.

Karinny : Voilà. Relation avec ta famille, avec les autres, avec tes amis, ta famille, les relations sociales. Avoir des relations nourrissantes et pas des relations toxiques.

Maxence : Absolument. Ce qu’on appelle l’environnement. Donc, vous êtes la moyenne des cinq personnes que vous côtoyez le plus.

Karinny : Voilà. Exactement. Et après, on passe aussi dans les domaines plus professionnels, c’est avoir une clarté solide, et ça c’est très important, c’est quelque chose qui est… Moi, j’y travaille beaucoup, c’est pour ça que j’ai développé le business plan des gens, mais quand j’ai eu ma clarté, j’ai dit : « C’est ça ce que je veux faire. Je ne veux plus jamais… » Et c’est là que les choses ont commencé à se débloquer. Donc, la clarté, c’est très important. Il faut que tu travailles beaucoup sur la clarté. Il y a des exercices, des outils. Je travaille avec mes clients pour faire ça, pour avoir une clarté sur sa mission de vie, sur ce qu’est la personne, sur ce qui est le plus important pour la personne, comprendre son parcours, tes valeurs, ton histoire. Qu’est-ce qu’elle veut ? Pourquoi elle se lève tous les jours le matin. Pourquoi ? Pourquoi elle est ici sur terre ? Qu’est-ce qu’elle veut laisser comme « legacy ». Qu’est-ce que vous souhaitez laissez ici pour votre postérité ? Parce qu’on n’est pas immortel. C’est ça qui nous unit. On va tous mourir un jour, donc qu’est-ce que vous voulez laisser pour votre postérité. Il faut comprendre ça, avoir cette clarté. Et de cette façon, vous allez attirer aussi, ça va vous aider aussi dans votre vie privée, parce que vous allez attirer des gens qui ont les mêmes valeurs et c’est pour ça qu’on fait l’interview ici ensemble, parce qu’on est en train d’aider les gens à grandir, parce qu’on a des valeurs communes ici.

Maxence : Absolument. Alors juste pour revenir sur cette petite notion de clarté. Vous dites : « Oui, mais moi, justement, mon projet est flou alors je ne sais pas où aller dans la vie ». Quelles sont les astuces, techniques, stratégies quand on veut aller d’un point A à un point B dans sa vie personnelle. Ou alors, c’est flou dans notre esprit pour avoir cette clarté qui est importante pour réussir. Si vous ne pouvez pas avoir cette visualisation, cette clarté, en gros, vous n’allez pas réussir votre projet ou ça va être très compliqué. Comment on fait pour avoir cette clarté ?

Karinny : Je peux vous donner ici quelques exercices que je partage aussi avec des gens de ma formation. Tous les jours, c’est d’avoir vraiment déjà défini tes trois valeurs principales.

Maxence : Donc définition de vos trois valeurs principales. Ok.

Karinny : Oui. Par exemple, pour moi, c’est le respect.

Maxence : Le respect, pour toi.

Karinny : La croissance.

Maxence : La croissance. Ok.

Karinny : Et l’amour en fait.

Maxence : Et l’amour.

Karinny : L’amour envers toi, envers les autres. Et…

Maxence : Vos besoins spirituels déjà.

Karinny : Voilà. Je ne sais pas si c’est spirituel, mais c’est respect de l’autrui ici sur terre vraiment. Même pas dans les …

Maxence : Respect, amour, croissance. Tes trois valeurs.

Karinny : Voilà. Et définis ton principal. Et ça, c’est très important. Et pour moi, ça a pris longtemps, ça a pris trois ans pour définir mon principal. Et ce qui m’a aidée, parce que je parlais avec mes parents, mes parents me connaissent depuis petite, et ils ont dit que c’est la croissance. Pour eux, c’était clair et net, parce qu’ils m’ont dit : « Depuis que tu étais petite, tu étais toujours en train de foncer, de vouloir grandir ». Et j’ai dit : Mais c’est vrai. Si je ne suis pas en train de grandir, je ne suis pas intéressée en la personne, je ne suis pas intéressée au projet, je ne suis pas intéressée à donner une interview. Tu vois, je suis venue ici, parce que ça me fait grandir aussi. Et ça, on s’échange des idées, ça me fait grandir. Et donc voilà, pour moi, ma valeur principale, c’est la croissance. Il faut être clair sur votre valeur principale et vous allez attirer des gens qui ont les mêmes valeurs que vous. Ça, c’est très important. Un autre exercice aussi que je donne pour que la personne ait une clarté, c’est de faire quelque chose qui est positive que Jessica parlait beaucoup aussi, c’est faire le test de la passion. Mais, c’est vraiment…

Maxence : Qu’est-ce que c’est, ce test de la passion ?

Karinny : Jessica, elle peut même expliquer mieux, mais en fait, ce que c’est, c’est d’imaginer ta vie idéale et il n’y a pas de limite. Tu peux mettre tout ce que tu veux dans ta vie idéale, tu peux écrire un page, tu peux écrire cent choses qui te passionnent qui peuvent faire que ta vie soit géniale. Tu mets des choses : « tu veux être, avoir et faire ». Mais à la fin, ta liste est énorme. Il faut que tu en choisisses cinq. Parce que c’est ça aussi avoir la clarté. Si tu te dis : « Ah moi, je veux avoir un corps de ouf » mais c’est quoi un corps de ouf ? C’est avoir plein de vitalité, c’est avoir un corps musclé, c’est avoir un corps puissant et avoir la puissance sexuelle. Il faut bien définir ce que tu veux dans ta vie et aussi, définir les cinq principales, parce que tu ne vas pas dire : « Oui, j’ai vingt objectifs ». Non, il faut que tu travailles avec cinq choses principales. C’est ça que Jessica fait avec les tests de passion. Je travaille ça aussi avec les membres de mon groupe pilote, mes clients, parce qu’une fois que tu as les cinq choses les plus importantes de ta vie, tu arrives à avancer plus vite. Et la troisième, donc je t’ai donné déjà deux astuces. Troisième astuce pour avoir une meilleure clarté, c’est vraiment… Tu fais par exemple la clarté au quotidien. Ce que tu fais, tu as un todo list et l’erreur que tout le monde fait, c’est de faire un todo list avec vingt, dix objectifs, dix choses à faire par jour. Et ils se sentent après étouffés, parce qu’ils ne vont jamais faire dix choses par jour. Donc, c’est vraiment séparer les choses qui ne sont pas importantes, pas urgentes, tu ne vas jamais faire ça. Les choses urgentes mais qui ne sont pas importantes, tu ne vas pas les faire non plus et que tu te focalises sur les choses importantes et urgentes et les choses importantes et pas urgentes. Parce que dans sa tête, on a tendance à faire des choses urgentes et pas les choses importantes et c’est très important de faire les choses importantes aussi. Et l’importance d’avoir la clarté au quotidien, c’est de mettre trois objectifs à faire par jour. Donc un jour à l’avance, tu prépares déjà les trois objectifs que tu vas faire le lendemain. Ça te donne une clarté très forte pour débuter ta journée. Tu sais déjà qu’est-ce que tu dois faire, le plus important de ta journée pour avancer vers ton projet de vie principal. Le mien en ce moment, c’est d’agrandir ma communauté. Donc tu mets les trois objectifs principaux pour aller vers ton projet de vie principal et ça va te donner beaucoup de puissance tous les jours de ta vie, avoir ces trois objectifs par jour.

Maxence : Ok. Donc on résume pour récapituler la clarté. Donc premier exercice : définition de vos trois valeurs. Deuxième exercice : le test de la passion. Tu as dit Jessica, c’est Jessica Pereira. Troisième exercice donc on définit ses trois priorités, ses trois objectifs de la journée pour ne pas être absorbé par des choses futiles ou alors, au final, qui vont nous bouffer plein de temps, il n’y a que 24 heures par jour. Donc c’est important de toujours se focaliser sur ce qui va vous permettre d’avancer dans votre vie et ne pas perdre du temps dans des notifications Facebook, des emails, des snaps ou que sais-je. C’est bien, c’est cool, moi aussi je l’utilise, mais revenir aux bases, c’est quoi les priorités majeures ?

Karinny : Oui. La majorité des gens, ils commencent leur journée en répondant à des emails, et c’est la pire façon de débuter la journée. J’apprends à mes clients – tu connais les morning rituals, les morning…

Maxence : Le miracle morning.

Karinny : Voilà. Donc il faut avoir un petit rituel au matin et c’est ce que j’apprends aux gens pour qu’ils commencent, ils débutent déjà la journée avec le bon état d’esprit. Donc voilà.

Maxence : Ok. Donc là, juste avant, on vient de bien définir la clarté. Merci Karinny.

Karinny : De rien !

Maxence : On a évoqué juste avant les domaines de vie, on a parlé pas mal personnel. Est-ce que tu peux revenir aussi sur la réussite financière, réussite professionnelle ou encore que sais-je. Si tu peux revenir un peu sur l’enveloppe globale de tous les domaines de sa vie.

Karinny : Oui. En fait, c’est ça que j’ai remarqué et ça, c’est impressionnant et je travaille… Dans mon groupe pilote, il y a des hommes, des femmes, il y a des gens qui sont plus âgés, des gens qui ont 65 ans. Il y a des gens qui ont 17 ans, il y a des gens qui sont dans la trentaine. Il y a tous les âges, c’est varié. Et j’ai remarqué que pour tout le monde, pour qu’il avance, qu’il récupère cette puissance quand on a tous eue quand était petit ; on est né, on est puissant, on est heureux, on veut tout et on peut tout, on n’a pas de doute, on n’a pas de blocage. Et j’ai remarqué que pour récupérer ça, il faut uniquement travailler sur trois axes d’amélioration pour améliorer tous les domaines de ta vie. Donc, c’est la clarté dont on a déjà beaucoup parlé ici. L’état d’esprit. L’état d’esprit, c’est le travail sur la confiance en soi aussi, ton image avec toi, se sentir bien dans ta peau, la paix intérieure dont a parlé tout à l’heure quand on était en train de prendre un café ici en bas. Travailler sur ta paix intérieur, ça peut être vu comme un peu spirituel, mais tu ne peux pas croire en rien, mais en même temps avoir la paix intérieur. Si tu fais de petites rituelles, par exemple, je médite 15 minutes par jour, je pratique le Yoga…

Maxence : Donc, méditation, Yoga, excellent.

Karinny : Excellent. Et il faut aussi par exemple trouver une activité physique qui peut être liée à ta vie… Par exemple, les gens, normalement, je ne sais pas, n’ont peut-être beaucoup de temps pour aller à la salle de sport et faire deux heures de sport tous les jours, mais tu peux faire les 7 minutes workout ou tu peux courir et faire 20 minutes, courir un jour oui, un jour non, mais bouger un peu ton corps pour que ton corps, il trouve cette énergie, cette vitalité qui va travailler aussi dans ton état d’esprit, pour que tu sois comme un samouraï, donc puissant et précis. Aussi, une chose dont on parle beaucoup aux Etats-Unis, au Brésil, en France, ce n’est pas très connu, mais on appelle ça le bio hacking. C’est le fait de mettre une petite chose dans ta journée qui va impacter de manière positive ta journée et ce sont des choses qui vont être mises dans ton quotidien. Ça ne va pas beaucoup changer ton quotidien. Par exemple, prendre un petit shot de citron avant le déjeuner, ça va t’aider à mieux absorber…

Maxence : Donc, au réveil, se prendre un citron dès le matin.

Karinny : Non. En fait, pas au réveil, avant le déjeuner.

Maxence : Avant le déjeuner. Ok.

Karinny : Avant le déjeuner. Voilà. Au réveil, chose importante à faire au réveil, c’est de prendre par exemple 500 ml d’eau.

Maxence : Donc deux gros verres d’eau pour hydrater son corps.

Karinny : Voilà. Au réveil.

Maxence : Alors, est-ce que tu pratiques – j’entends souvent ça aussi – la douche froide qui réveille à fond. Est-ce que tu le fais ou pas encore ?

Karinny : Non, ça je ne fais pas. Pas encore. Je sais qu’il y a ton disciple qui va venir ici demain, il l’a fait déjà en défi.

Maxence : Oui, Anthony Nevo. Il y a pas mal de gens en fait qui font ça par rapport à la douche froide et typiquement, c’est une bonne expérience a priori.

Karinny : Mais j’ai envie de le faire. Mais, par exemple, une chose que je suis en train de faire… J’ai déjà fait un défi 30 jours sans sucre.

Maxence : Et alors, quel a été ton ressenti par rapport à ça ?

Karinny : Merveilleux ! J’avais plus d’énergie, j’étais plus focus, plus productive, ma libido améliorée, tout. Tu vois, c’était génial, 30 jours sans sucre.

Maxence : Et pourquoi tu as arrêté, tiens.

Karinny : Oui, non. En fait…

Maxence : Tu avais trop envie de te faire un petit banana split ou…

Karinny : Non, crêpe au chocolat. En fait, j’ai diminué énormément la quantité de sucre rajouté, pas le sucre naturel, les miels, les bananes. Mais j’ai diminué énormément et j’ai vu que c’était très facile pour moi. Je pensais que ça allait être très difficile, mais en fait, c’était très facile pour moi les défis 30 jours sans sucre. Et en ce moment, je commençais aujourd’hui, à faire un défi – je l’appelle 30 jours détox – et j’ai invité les gens sur Instagram, mon lien sur Instagram va être ici, après tu mets le lien dans la description de la vidéo. J’ai invité les gens à faire le défi avec moi. Je suis en train de faire un défi 30 jours sans sucre, sans alcool, et sans friture. Donc défi détox, je commençais aujourd’hui. Sans sucre, je sais que pour moi, c’est facile. Alcool, aussi, j’ai déjà passé un an et demi sans alcool une fois que j’ai dit : « Bon, je ne vais plus boire. Je ne vais passer un an et demi sans alcool. Et là, sans friture, ça va être le défi, parce que parfois, tu vois, c’était mon péché mignon. Tu vois, j’aime manger des frites, je mangeais des cordons bleus, des choses frites et là, je veux faire ce défi détox pour voir mon énergie, mon ressenti. Il faut que vous testiez des choses, parce que chaque corps, chaque organisme est différent. Et c’est ça que j’appelle le bio hacking, de mettre une petite chose dans ta journée qui va l’impacter de manière positive. Il y a une autre astuce de bio hacking, c’est de prendre une petite cuillère de miel avant de dormir. 15 minutes avant de dormir, ça aide à…

Maxence : Donc, avant de dormir, 15 minutes avant, une petite cuillère de miel.

Karinny : Voilà. Ça aide pour ton sommeil en fait. Et c’est du sucre naturel, ce n’est pas du sucre rajouté.

Maxence : Ok. Alors, une question qui me vient à l’esprit par rapport au développement personnel. Est-ce que c’est quelque chose que tu recommandes systématiquement au quotidien ? Est-ce que toi-même tu pratiques les clés et fondements du développement personnel ? Quel est ton fond de pensée et qu’est-ce que tu mets en place au quotidien par rapport à tout ça ?

Karinny : C’est une chose que j’ai dit aux gens, parce qu’une des barrières pour les gens… On parlait avant des trois erreurs que les gens commettent dans leur développement personnel et tout ça. Et je vois qu’une des trois erreurs, c’est d’abord de griller les étapes.

Maxence : Donc, erreur numéro une des gens qui suivent tes différentes formations et programmes, c’est quoi ?

Karinny : C’est griller les étapes.

Maxence : Donc un, griller les étapes.

Karinny : Voilà.

Maxence : Vouloir aller trop vite.

Karinny : Oui. Ou sinon, la personne, elle ne comprend pas. Elle n’est pas en clarté, elle n’est pas en auto-connaissance. Elle pense : « Oui, non. Il faut que j’améliore ma santé » mais en fait, la première chose pour elle, c’est améliorer son état d’esprit. Chaque personne est différente, c’est pour ça que je suis… Là, je suis en train de donner un coaching au moins de juin donc les personnes viennent et on travaille sur elle. Et j’ai remarqué – parce que je veux toucher plus de monde, donc je vais transformer mon programme comme un jeu, une gamification, comme ça, la personne va rentrer, elle va faire tests, elle va comprendre dans quel niveau elle est en ce moment et qu’est-ce qui doit être amélioré en premier. Quelle va être la première étape pour cette personne. Donc, première erreur, griller les étapes. Deuxièmes erreur, c’est la comparaison avec les autres. Donc penser : « Oui, non, mais, moi je n’ai pas ça dans ma vie, parce que je ne suis pas comme elle. Elle est meilleure, elle est plus belle, elle est plus jolie, elle est plus intelligente. Elle est plus grosse. Elle est plus mince… »

Maxence : Donc se comparer aux autres. En plus, c’est généralement féminin. Par exemple…

Karinny : Masculin aussi…

Maxence : Un homme, en tout cas, moi, mon ressenti, va plus essayer à… celui qui a la plus grosse. Donc voilà, donner le maximum de sa réussite et une femme dirait plutôt : « Ah regarde ! Elle a de plus belles fesses. Elle a de plus gros seins que moi ». Voilà. C’est ce que j’ai ressenti de manière générale. L’homme, c’est plutôt la compétition de celui qui a la plus grosse et la femme, c’est plutôt se comparer par rapport en se disant : « Elle, elle a mieux que moi » x, y, z. De fesses, de seins, etc.

Karinny : Les hommes aussi en fait. Les femmes ne se compètent pas uniquement pour la beauté. Elles peuvent compéter aussi à : « Elle est en relation, moi je ne suis pas en relation. Elle a une belle famille et moi pas ». Et les hommes aussi. La compétition masculine est très forte aussi. Et aussi, la compétition masculine, il y a une petite pression, parce que la société met aussi beaucoup de pression aux hommes pour qu’ils soient toujours les plus forts, les plus puissants. Voilà. Maintenant, je suis en train de train de travailler avec beaucoup d’hommes dans mon groupe pilote. Je remarque qu’ils souffrent beaucoup aussi de cette compétition. Il ne faut pas se comparer avec les autres. Il faut se comparer avec soi-même, avec ce que tu étais il y a deux ans, il y a trois ans, il y a cinq ans. Parce que c’est de cette façon que tu vas grandir. Si tu te compares avec les autres et toujours…

Maxence : Tu trouveras toujours quelqu’un qui est meilleur que toi dans tous les domaines de ta vie.

Karinny : Non. Et on compare de manière néfaste parce qu’on compare ce que la personne est en train de montrer sur les réseaux sociaux. Donc, elle ne va pas montrer ses défauts, elle ne va pas montrer ce qui se passe de back-end. Elle va montrer là ses belles fesses dans la robe qu’elle a trop bien mis sous photoshop. Les hommes vont montrer la planche qu’ils ont louée pendant deux heures. Tu vois ?

Maxence : Oui. Location du yot ou de la porsche pendant la journée.

Karinny : Oui pendant la journée et donc tu vas te sentir très mal et en fait ce n’est pas vrai. Tu es en train de comparer une chose qu’il montre aux réseaux avec son back-stage. Ce n’est pas vrai. Parfois, la personne, elle a même une vie plus instable, plus triste, plus sombre que la tienne. Et peut-être, vous êtes plus authentique par rapport à votre communauté, sur ta vie et tu as l’impression qu’ils ont une vie meilleure que la tienne, mais ce n’est pas vrai. Il faut être authentique, il faut se comparer avec toi-même en fait, ce que tu étais avant. De cette façon, tu deviens meilleur et pas amer.

Maxence : Et la troisième erreur, qu’est-ce que ça serait alors du coup ?

Karinny : C’est ça, comparaison, griller les étapes et penser avoir déjà tout essayé. Donc il y a plein de gens qui viennent dans mes webinaires, ils disent : « En fait, j’ai déjà tout essayé ». Et j’ai dit : « Non, tu n’as pas tout essayé ».

Maxence : En gros, qu’est-ce que tu veux m’apporter de plus car j’ai déjà fait toutes les méthodes, toutes les formations, toutes les stratégies, toutes les techniques, toutes les astuces.

Karinny : Je suis allé dans tous les séminaires en France. Voilà. Et j’ai dit : « J’apporte vraiment une chose qu’une personne n’a apportée ». Parce que je donne un coaching vraiment personnalisé, one to one. Et je suis en train, pour toucher plus de gens, même en train de transformer en gamification, parce que je veux vraiment que ce soit personnalisé selon chaque personne. Parce que ce n’est pas dire à la personne fais comme moi… Je dis : Ok. Qu’est-ce que tu as besoin pour ta vie ? Il faut tu améliores ça d’abord. Chaque personne est différente.

Maxence : Oui. Absolument.

Karinny : Donc, il faut que ce soit quelque chose qui soit vraiment personnalisé pour la personne. Et voilà, c’est pour ça. Tu m’as demandé, qu’est-ce que je pense du développement personnel, et je parlais des erreurs pour dire que je pense que parfois, le développement personnel, il est en grande partie dans la superficialité. Donc, c’est pour ça que je ne travaille pas uniquement en « oui, confiance en toi. Imagine la lumière bleue » bla, bla, bla. « Fais la position du miroir ». Il y a plein d’éléments de développement que je mets dans mes cours, mais il faut travailler plus en profondeur. La personne, parfois elle a des blessures émotionnelles qui sont graves, qui sont profondes, il faut qu’elle travaille, qu’elle se libère de ça. Il faut aussi qu’elle travaille sa santé donc il faut faire du bio hacking, il faut prendre 30 minutes de soleil par jour. Il y a des choses qui… Il faut que la personne sache… La personne, elle n’est pas super grosse ou obèse parce qu’elle est faible. Non, c’est parce qu’elle n’a pas toutes les informations. Elle n’a pas encore tout essayé. Elle n’est pas allée dans une formation en profondeur. Il ne faut pas aller sur les superficies, soit imaginer la lumière bleue, non, il faut travailler en profondeur. Ce n’est pas sur l’état d’esprit, sur la confiance en soi, c’est aussi biologiquement parlant. Il faut qu’elle travaille pour améliorer tous les domaines de sa vie. Donc, c’est ça ce que je pense du développement personnel. Il faut qu’il soit plus approfondi et c’est ce que je suis en train de faire en ce moment. Cette révolution dans le développement personnel. Voilà.

Maxence : Ok. Alors pour finir sur une dernière question. Vous regardez peut-être la vidéo, vous vous dites : Merci Karinny, mais je suis débutant ou alors, justement tout est flou dans ma tête. J’ai bien compris la notion de clarté tout à l’heure. Quels seraient les deux ou trois conseils que tu pourrais donner à des gens qui aimeraient être plus heureux ou plus épanouis ou vraiment avoir une vie spectaculaire, extraordinaire. Les petites astuces ou encore les petites routines à intégrer dans sa vie pour que ce soit parfait.

Karinny : Donc déjà, vous pouvez reprendre tous ces petits outils dont on a parlé ici, mais c’est très important de travailler sur ces trois axes d’amélioration : la clarté, l’état d’esprit et la santé. Donc, déjà, pour débuter, tu peux commencer avec une routine matinale dont on a parlé ici de manière superficielle, mais avec ça, tu débutes déjà ta journée de la bonne manière. Donc la routine ne doit pas durer longtemps, c’est une heure. Tu peux faire… Chaque personne en routine…Moi, je commence avec un exercice de gratitude. Donc je fais un exercice de gratitude.

Maxence : Donc le matin, quand tu te réveilles. Tu te fais quelques minutes respiration et gratitude de dire : « Waouh, ce que j’ai créé dans ma vie » ou « ce que je m’aime » même. C’est important de savourer aussi un petit peu ce qu’on a.

Karinny : C’est génial. Attends, quand j’ouvre ma fenêtre, je vois la Tour Eiffel. Avant, quand j’étais au Brésil, quand j’ouvrais la porte, je ne voyais rien en sachant que j’étais dans une petite ville. Donc, voilà. Il faut faire ça, une petite routine matinale. Déjà, pour bien débuter la journée. Attaquer les trois objectifs par jour. Tu vois, tu attaques les trois objectifs par jour. Tu fais ton petit… Dans ton rituel, tu peux déjà mettre un exercice physique. Tu vas manger sainement. Tu vas faire des choses qui vont faire du bien à ton corps et chaque personne va avoir une biologie adaptée. Donc, mange sainement. Une fois que tu auras fait les trois objectifs par jour, tu peux aussi prendre du plaisir, va faire du sport, va courir, va te socialiser avec les gens qui ont envie de se socialiser, qui va te tirer vers le haut. C’est ça. Et aussi surtout avant de dormir, il faut protéger ton sommeil, il faut faire un petit rituel pour ralentir et avoir une bonne nuit de sommeil. Voilà. Et je souhaite – comme vous êtes ici – vous inviter à connaître mon programme « Heureux tous les jours ».

Maxence : On va y revenir juste après. Merci pour tous tes conseils. Si vous appréciez la vidéo, cliquez sur le petit bouton « like » juste en dessous. Partagez-là à des personnes qui sont peut-être en dépression ou que sais-je pour vraiment leur donner des clés, des véritables astuces pour se sentir bien, épanouis et heureux dans votre vie. Tu as une formation qui s’appelle « Heureux tous les jours ». C’est un programme d’accompagnement. Alors, je te laisse nous expliquer rapidement à qui ça s’adresse et surtout qu’est-ce qu’il y a concrètement à l’intérieur du programme.

Karinny : Donc le programme, c’est ça. Ça s’adresse aux gens qui sont soit en dépression, au bord du gouffre, qui sont tristes tous les jours, ou qui ont des potentiels inexploités, la personne qui a une énorme énergie mais elle s’éparpille partout. C’est une chose que j’ai fait aussi pendant longtemps. J’avais plein d’énergie, plein de connaissance, mais il n’y avait pas la clarté d’où je voulais y arriver. On sent aussi qu’il y a des personnes qui ont une énorme clarté, mais elles n’ont pas l’énergie. Donc ce sont les procrastinateurs, les personnes qui vont toujours laisser au lendemain, le mois prochain, ça on connait très bien. Tout le monde est un peu procrastinateur. Donc si vous êtes un de ces trois cadres, venez à mon programme. On va retirer ces blocages et de vous faire avancer tous les jours. C’est vraiment personnalisé pour vous. Et en ce moment, je suis en train de donner du coaching one-to-one, donc je travaille vraiment avec toi. Les séances ne durent pas une heure, ça dure le temps qui dirait que tu avances. Il faut que chaque séance, c’est un total de six séances, il faut qu’à chaque séance tu avances. Et dans le programme depuis le début, on a vraiment en idée : « Ok, je vais avancer sur ça, sur ces projets de business. » On commence les programmes déjà avec un objectif précis pour te faire avancer dans ta vie. Donc, voilà. Venez, vous serez les bienvenus et peu importe si vous êtes un homme ou une femme, peu importe votre âge, si tu rencontres un de ces cadres, si tu es le procrastinateur, le potentiel inexploité ou si tu es un peu au bord du gouffre, on va te faire ressortir. Tu n’as pas encore tout essayé. Venez avec moi et on va grandir et avancer ensemble tous les jours.

Maxence : Ok. Merci une nouvelle fois. Si vous visionnez cette vidéo depuis YouTube ou un smartphone, il y a le (i) comme info en haut à droite de la vidéo. Cliquez sur le lien, ça va vous rediriger vers la page de présentation de la formation. Comme ça, ça vous permettra de savoir si c’est fait pour vous. Si vous visionnez cette vidéo depuis une autre plateforme, tout est dans la description juste en dessous. Cliquez bien sur le lien à l’intérieur de la description ; ça va vous rediriger vers la page de présentation ou encore tout est à l’intérieur de la vidéo YouTube. Donc je vous dis à tout de suite de l’autre côté sur la page de présentation et surtout à tout de suite pour être heureux tous les jours. A tout de suite !

Karinny : A tout de suite !