Transcription – Comment il a TRANSFORMÉ 8000 EUROS en 50 000 EUROS  (BITCOIN et CRYPTO-MONNAIES) – XOLALI ZIGAH

Comment investir dans le Bitcoin et plus particulièrement dans différentes crypto-monnaies ? Donc, c’est ce qu’on va voir en détail dans cette vidéo. Donc, je suis actuellement avec Xolali Zigah, qui a transformé donc 8 000 € en 50 000 € en un temps record. Donc on va revenir en détail sur le Bitcoin, sur les différentes crypto-monnaies.

Donc, juste avant, cliquez sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

Donc, salut Xolali !

Xolali : Salut Maxence !

Maxence : Est-ce que tu peux rapidement te présenter et nous expliquer un petit peu ben comment tu t’es intéressé aux Bitcoin et aux crypto-monnaies.

Xolali : Ok ! Très bien. Donc, moi, c’est Xolali Zigah. Donc, j’ai 32 ans. Mon parcours, je vais vous l’expliquer un peu rapidement pour ne pas trop durer. Donc, en fait, j’ai un parcours plutôt scientifique et financier. Donc, si tu veux, moi j’ai été à l’université où j’ai étudié des maths d’abord et ensuite, j’étais intéressé un peu plus dans la finance. Donc, je me suis dit : « cool, je vais faire de la finance, comme ça, je vais travailler dans la finance et avoir beaucoup d’argent ». Donc, suite à cela, j’ai obtenu un Master en Finance en France et un autre Master en Finance à Londres. Et donc, j’étais arrivé aux portes de mon rêve qui était de devenir trader comme dans les films : «  Le loup de Wall Street » et ces choses-là ! Et j’ai eu un entretien pour devenir justement trader. Donc, je suis allé à l’entretien. Ça ne s’est pas trop bien passé, mais au début, il posait des questions où j’arrivais à répondre. Ensuite, ils m’ont posé des questions de culture générale, là j’ai bloqué. J’ai bloqué sur une question, deux questions, trois questions et je me suis dit : « mince, je suis aux portes, à Londres du métier de mes rêves ». Et quelques jours après, ils me disent, ça ne va pas le faire.

Maxence : Ils disent : « tchao, hasta la vista » !

Xolali : Hasta la vista ! Donc, moi, désemparé, je me dis : « ça y est, j’ai fait tous ces études pour rien ». Tous les autres boulots qu’on me proposait ne m’intéressaient pas. Et je me suis dit : « bon, on sait que ce qui ne te tue pas te rend plus fort, donc, il faut rebondir ». Donc, ce que j’ai fait, j’ai rebondi et je me suis dit : « Sans avoir besoin de l’entreprise, tout seul, grâce à mon intelligence par rapport aux investissements, je vais pouvoir réussir à avoir des investissements rentables ». Et de ce fait, j’ai commencé à étudier jours et nuits. J’étudiais, je lisais tous les journaux Financial Times, La Tribune, Les Echos, BFM Business, et toutes ces choses-là. Et je me suis mis même à regarder des journaux alternatifs comme des journaux en Russie, des journaux même en Iran ou en Chine, et là je suis tombé sur un investissement qui s’appelait le Bitcoin, il y a quelqu’un qui l’a dit.

Maxence : Donc, c’était à peu près vers quelle date ? C’était en 2013, 2014, 2015, 2012, 2011 ?

Xolali : C’était en 2011, même pour être précis c’était au mois d’octobre.

Maxence : Octobre 2011, Ok !

Xolali : Donc, je m’intéressais aussi alors à l’argent et je me suis dit : « Bitcoin, ça a l’air intéressant ». Ça coûte 2 €. Et je me dis : « C’est trop bien, ce truc si ça coûte 10 €, je vais faire une superbe plus-value ». Et du coup, je me dis : « Ok, je vais investir dans le Bitcoin, on va voir ce que ça donne ». Du coup, je me dis, je vais mettre 1 000 €. Et ce qui se passe, c’est que je n’arrive pas. C’est un peu technique, il faut faire des manipulations sur l’ordi. Et du coup, je me dis : « bon, on verra plus tard ». Deux mois, trois mois, quatre mois passent, mais ce n’est pas grave, on verra plus tard. Et j’ai un ami qui me dit : «  Tu sais que ton Bitcoin il est monté à 10 € -20 € » ? Je dis : « quoi ?». Je dis : « Bon, je le ferai, je vais investir ». Après, je n’arrive toujours pas trop et je me dis : « Bon, ce n’est pas grave il y a le temps ».

Deux ans après, on arrive en 2013 et il me dit : « tu as vu que le cours de Bitcoin est à 100 €. Et là je me dis « mince ».

Maxence : Tu t’es dit : «  si tu avais misé à 2€, ça ferait fois 50, 1 000 à 50 000 €.

Xolali : Voilà !

Maxence : Et là, ça te fais valider aussi un petit peu le concept de la monnaie !

Xolali : Exactement ! Et là quelques mois après. Alors, là on était peut-être en mars 2013, puis on arrive en novembre 2013, il me dit : « ça y est le Bitcoin il est à 600 €, c’est la folie ». Tous les journaux en parlent, la monnaie du futur et moi je me suis dit : « Ah oui, mais je pense que j’avais investi quand même ». Donc, je vais, je reprends mon ordinateur, je regarde, je clique le premier logiciel de Bitcoin que personne n’avait, j’ouvre, je vois écris : « somme totale 0 ».

Maxence : Donc, là, « dégouté » en te disant « pourquoi je n’ai pas mis au moins un petit billet dedans ?».

Xolali : Voilà ! Et après je me dis, attend, j’ai fait tout ça. J’ai connu un investissement hyper… à très fort potentiel et je n’ai pas investi. Donc, je me dis : «  ce n’est pas grave ». En 2014, je me dis, je vais recommencer un peu à voir comment ça fonctionne. J’étudie, j’étudie, j’investis un peu pour voir comment l’utiliser sur internet. Tu vois, parce que c’est une monnaie qui permet d’acheter des choses sur internet.

Donc, je l’utilise. Après, on arrive en 2015 où le cours il est un peu redescendu parce qu’il y avait une bulle et il était aux alentours de 250-290 €. Et là, je me dis : « ok, si j’ai bien compris cet investissement, si j’ai bien compris le potentiel, il faut que j’investisse dedans ». Et je me suis dit : « Je vais faire l’erreur une fois, mais pas deux fois ». Donc là à 290 €, j’ai dit : « j’investis ». Je vais investir pour en avoir 18-20 Bitcoin. Donc, j’ai mis bon, petit à petit 5 000 – 6 000 – 7 000 pour mettre 8 000 € en tout.

Maxence : 8 000 € ok !

Xolali : Pour avoir en tout 20 Bitcoin tu vois ! Et je me suis dit : « on va voir, c’est un investissement pour moi à fort potentiel ». Et je vais voir en 12 mois, ce que ça rapporte, juste 12 mois. Donc, on arrive, puisqu’effectivement, j’ai investi aux alentours, si on fait une moyenne de 350 €, on arrive à fin 2016 et le cours du Bitcoin il est à 800 €. Je me suis dit : « ah oui ». Donc, là, c’est multiplié presque par trois. Et ça ne fait que 12 mois.

Maxence : Donc, monstrueux le rendement. Tout simplement gigantesque !

Xolali : Voilà ! Alors que quand on fait un investissement nouveau, on se dit, on va attendre deux ou trois ans, quatre ans, cinq ans. Tu vois, c’est un test si tu veux. Et après, je me dis : «  on va voir ce que ça donne dans deux ans ». Donc en fait, deux ans ça arrive là en 2017. Donc, on serait arrivé en octobre 2017. Et entre temps, après 18 mois, le cours du Bitcoin, je ne sais pas si tu sais à combien il est aujourd’hui ?

Maxence : Environ 2 000 $ le Bitcoin.

Xolali : Un peu plus, il est à 2 500 $, soit 2 200 €.

Maxence : 2 200 €.

Xolali : Donc là, on arrive à un investissement de 300€ qui est à 2 100 €, soit fois 7 en à peine 18 mois. Ça, ce n’est du jamais vu même dans l’histoire des investissements. On n’a jamais vu un investissement qui s’est multiplié par 7 en l’espace de 18 mois, même pas deux ans. Et on s’aperçoit que le potentiel est bien supérieur à cela pour les années à venir. Et ça, on va voir plus en détails dans la suite de l’interview.

Maxence : Alors une question que vous vous posez certainement, qu’est-ce qui t’avais convaincu en 2011 déjà de t’intéresser à cette monnaie et pas de te dire quand c’était 2 € le Bitcoin. En gros, c’est bidon, ou ce sera interdit par les Etats ou que sais-je. Qu’est-ce qui t’avais déjà motivé et intéressé ? Puisque moi, j’avais un membre de mon club privé « paris sportifs » qui s’est intéressé au sujet début 2013, donc un petit peu comme toi quand tu as acheté tes premiers Bitcoin. Déjà, à cette période-là, qu’est-ce qui t’avais motivé et convaincu par le potentiel de cette monnaie ? Même si tu n’avais pas investi, mais que tu t’intéressais, voilà quasiment tous les jours à ce sujet.

Xolali : Voilà ! En fait, il y a une raison toute simple. C’est qu’avant 2008, il y avait eu la crise et le Bitcoin est né un peu après la crise pour essayer de résoudre tous les problèmes qu’il y avait eu face aux abus financiers. Ils ont dit : « Si on fait quelque chose qui ne dépends pas des banques, que les gens ne peuvent pas manipuler et qui est un peu participatif ». Puisque le Bitcoin en fait c’est un peu à tout le monde et à personne à la fois. Ça pourrait résoudre des gros problèmes. Et du coup, je me suis dit, moi, étant donné que je détestais les injustices financières, j’ai vu même une tante à moi se faire virer de sa maison aux Etats-Unis, à cause de ce qu’ils avaient fait. Je me suis dit, ils ont trouvé un outil qui marche grâce aux mathématiques et qui est vraiment très puissant, qui pourrait aider beaucoup de personnes. Je me suis dit : « aujourd’hui, on adore rentrer dans les nouvelles technologies : internet et les numériques ». Et je sais que ça a un potentiel, parce qu’on va rentrer dans une nouvelle technologie de l’argent. C’est pour ça que je me suis dit : « voilà, là il y a un potentiel et je pense que ça va bien marcher ».

Maxence : Ok, ben donc, vraiment. Ça a démarré juste après la crise des subprimes aux Etats-Unis donc entre 2007 et 2009 où il y avait vraiment une très très grande crise. Et c’est ça qui t’as fait tilt et toi, comme tu as un membre de ta famille qui a été touché personnellement, ça t’as encore fait plus tilt par rapport à cela.

Xolali : Exactement !

Maxence : Alors, est-ce que tu peux nous expliquer concrètement, c’est quoi le Bitcoin. Pourquoi il y aura encore un plus gros potentiel ? Pourquoi c’est limité ? Si je me souviens bien, c’est 21 millions de Bitcoin, pourquoi aussi c’est limité ? Est-ce que tu peux nous expliquer en détail, qu’est-ce que cette monnaie ?

Xolali : Ok ! Alors, le Bitcoin, c’est plusieurs choses à la fois ! Donc, moi, pour essayer de le simplifier. Je divise ça en trois parties. Donc, je dis que c’est la règle des trois B. Donc, le premier B, c’est Bitcoin. Le deuxième B, c’est bitcoin et le troisième B c’est Blockchain. Donc, tu vas me dire, j’ai dit deux fois Bitcoin.

Donc, en fait, il y a un B, c’est le B majuscule. Donc, c’est Bitcoin avec un B majuscule, ça désigne en fait tout le réseau. C’est comme si ça désignait internet, tout le réseau, par lequel fonctionne en fait le Bitcoin. Ensuite, le B avec un b minuscule, ça désigne la monnaie. C’est comme l’euro, le dollar. C’est une monnaie qui est par contre 100% numérique. Et le troisième B, c’est la Blockchain, c’est ce qu’on appelle un réseau décentralisé. Donc, c’est un mot un peu technique pour dire que ce n’est pas centralisé à un seul endroit comme l’euro. Tu vois, quand tu as l’euro, c’est centralisé à la banque de France. C’est la banque centrale européenne. Donc c’est là qu’ils font toutes les actions concernant l’euro. Et le Bitcoin, pour qu’il n’y ait pas de manipulation possible, contrairement à ce qu’on voit avec l’euro, dès qu’il y a un souci, ils impriment, ils impriment, ils font la planche à billets.

Maxence : La planche à billets où ça entraine l’inflation, l’inflation, l’inflation.

Xolali : Et ça fait surtout dévaluer notre monnaie et ça augmente nos dettes. Et le but du Bitcoin, c’est d’enlever toutes ces…

Maxence : Toutes ces dettes.

Xolali : Voilà, ces manipulations et d’avoir un truc le plus honnête et le plus étique possible. C’est pour ça qu’ils ont décidé de limiter la quantité. Ils ont limité la quantité de Bitcoin à 21 millions, si bien que le Bitcoin, on ne peut pas le manipuler comme l’euro. Ça veut dire que la seule chose qui va se passer, c’est que si les gens s’intéressent, ça va monter et si ça n’intéresse pas, ça descend. Et comme les gens…

Maxence : Quoi qu’il arrive dans deux ans dans cinq ans, il n’y a pas changement de règle ? C’est impossible ? C’est 21 millions ?

Xolali : Non, parce que c’est écrit en dur dans le code et on ne peut pas le modifier. C’est infalsifiable. Et ça a été fait exprès comme ça. La personne qui l’a créé, on ne le sait pas vraiment, puisqu’il a un pseudonyme qui s’appelle Satoshi Nakamoto. Il a décidé de faire comme ça et que ça soit participatif. Ça veut dire qu’on peut créer des bitcoin dans tous les pays du monde. Et on les crée en vérifiant les transactions des gens. Ça veut dire, si je vérifie ta transaction, de toi à moi avec une autre personne, je suis récompensé par un nombre de Bitcoin. Et c’est comme ça qu’on crée, donc en fait la monnaie se crée par la récompense du fait qu’on vérifie tous les transactions de manière sécurisée, vraiment très très sécurisée, encore même plus sécurisée que les banques classiques.

Maxence : D’accord ! Voilà ! Ça c’est vraiment quelque chose à avoir à l’esprit.

Xolali : Voilà !

Maxence : qui logiquement, comme les gens s’intéressent de plus en plus vont faire augmenter le cours du Bitcoin dans les semaines, les mois et les années à venir.

Xolali : Et ça a une vraie utilité en fait. Parce qu’aujourd’hui, par exemple, si je veux te transférer de l’argent sur ton compte, tu me donnes ton RIB, je le transfère, on va attendre au moins 24-48h pour l’avoir, surtout si on est samedi ou surtout si on est dimanche. Avec le Bitcoin, c’est instantané. Si je veux te virer.

Maxence : Ben, la seconde qui suit, c’est comme des banques que vous connaissez certainement N26 Bank Revolut, si vous faites d’un Bank à Bank, une seconde, ben, c’est la même chose pour le Bitcoin.

Xolali : Voilà, et ce qui a…. l’avantage aussi, c’est que lorsqu’on va dans un pays étranger, s’il accepte, il n’y a plus d’histoire de problème de taux de change.

Maxence : Absolument !

Xolali : C’est-à-dire, tu vas avec ton téléphone qu’il y ait 10 000, 15 000, 20 000 €. Tu vas en chine, ah, ils acceptent les bitcoin et tu paies. Tu vas en Australie, ils acceptent et tu paies. Maintenant, en Afrique aussi, ça se développe, en Inde aussi et ça se développe de plus en plus dans des pays qui n’ont pas accès aux banques. Si tu veux par exemple, en Inde, je crois que 60% de la population n’ont pas de compte en banque. Ils font tout en cash. Et lorsqu’il y a des soucis par rapport à ce qu’on a dit, la monnaie où les gens manipulent, des choses comme ça, ils sont démunis. Et grâce au Bitcoin puisqu’ils ont tous des téléphones portables, ils peuvent acheter maintenant des biens. Ils peuvent acheter à l’étranger, même tu sais en Venezuela, il y a une crise sans précédent, il y a l’hyperinflation au Venezuela. Pareils, les gens peuvent acheter à l’étranger, acheter de la nourriture ou des choses comme ça. Parce que la monnaie est complètement dévaluée. Il faut se balader avec des sacs de billets au Venezuela.

Maxence : D’accord !

Xolali : Voilà, donc ça c’est vraiment un outil qui aide aussi les pays en voie de développement et aussi les pays développés pour accélérer les transactions entre les différentes personnes.

Maxence : Ok, alors autre question que vous vous posez certainement, vous vous dites ben merci Xolali, concrètement, comment je fais pour investir, pour avoir mon premier 2000 Bitcoin, mon premier Bitcoin. Où est-ce que se trouvent tes 8000 €. Voilà, c’est quoi les plateformes pour demain investir et donc placer son argent.

Xolali : Ok ! En fait, il y a plusieurs plateformes. Moi, j’en présente au moins cinq plateformes. Il y en a une qui s’appelle Coinbase. Donc, ça c’est un site américain qui vous permet d’acheter des Bitcoin soit par carte bancaire ou soit par virement. Ça veut dire que vous allez ajouter votre RIB.

Maxence : Ok !

Xolali : Et puis vous allez transférer vers le RIB de la société. Puisqu’en fait, ils sont liés à une banque partenaire et lorsque vous avez additionné votre RIB, vous pouvez virer des euros. Donc, vous virez des euros. Il y a des euros qui se créditent sur votre compte Coinbase et avec ces euros, vous pouvez acheter des Bitcoin. Donc, soit vous ne faites rien et les euros restent des euros, soit vous achetez des Bitcoin et ça vous met ça sur un porte-monnaie électronique. Ce qui fait que vous allez avoir deux comptes. Un compte euros où il y aura écrit 100, un autre compte euros où il y a écrit 100 euros en Bitcoin et celui-ci va fluctuer en fonction du cours. Voilà, donc, il y a des sites comme ça, il y a des sites comme kraken.com.

Maxence : Donc, Coinbase, Kraken !

Xolali : Là, c’est un peu plus évolué parce que là, on peut faire du trading dessus. Il y a un site aussi qui s’appelle Blockchain. Et d’ailleurs à propos de ce site, on aurait pu faire la création de ton compte en live pour te montrer en moins de trois minutes, comment je te crée un compte et comment je te vire des Bitcoin. Donc, si tu veux à la fin de l’interview on fera ça pour les téléspectateurs.

Maxence : OK ! pas de souci.

Xolali : Voilà, il y a d’autres sites comme Poloniex.com aussi. Ça aussi c’est pour le trading et un site français qui s’appelle Paymium. Celui-ci là, vous allez mieux comprendre, même s’il y a plus de frais. C’est Paymium.com et c’est un site français qui vous permet aussi d’acheter des Bitcoin.

Maxence : D’accord ! Donc, ça, ça permet systématiquement d’acheter ses Bitcoin et de pouvoir attendre pour les placer, et puis ensuite récupérer son argent.

Xolali : Exactement, voilà. Et on peut pour tout ce qui se demandent, est-ce qu’on peut les retirer quand on veut ? Il n’y a aucune restriction. Si là, vous voulez les retirer. Vous les retirez, vous les mettez dans votre compte en euros et vous les reversez si vous voulez dans votre banque classique Société Générale, BNP ou autre chose.

Maxence : Alors, par rapport à ça, par rapport à la sécurité, c’est souvent une objection qu’on entend : est-ce qu’il faut des documents particuliers pour acheter du Bitcoin et pour les retirer ? Donc, il y a généralement un petit boitier pour la sécurité. Comment ça se passe et si on paume la clé, est-ce qu’on a paumé son argent ?

Xolali : Non, pas du tout ! En fait, la sécurité, il y a plusieurs niveaux de sécurité. Soit, vous faites confiance aux sites dans lesquels vous avez investi en Bitcoin. Eux, ils vous disent qu’ils vous mettent ça dans un coffre-fort chez eux.

Maxence : Est-ce que toi tu estimes que c’est safe ou tu te dis, non ça peut tourner.

Xolali : Ben, aujourd’hui, il n’y a pas encore eu de problèmes, depuis cinq ans, ils n’ont pas eu de souci. Mais, on ne sait jamais, puisque ça veut dire que ton argent est chez quelqu’un et pas avec toi. Et le Bitcoin, ça fonctionne… un coffre-fort, il y a une combinaison. Un coffre-fort physique où il y a une clé de sécurité. Là quand les Bitcoin sont dans une entreprise, c’est eux qui ont ta clé de sécurité. Donc, eux ils te garantissent mais c’est eux qui ont la clé. Lorsque toi tu veux que la clé soit avec toi, comme quand tu mets…

Maxence : Comme si on achetait de l’or, on a de l’or physique et on met ça chez soi.

Xolali : Là, tu peux acheter une clé qui s’appelle, clé Ledger. Ledger, c’est une entreprise qui a créé des clés cryptographiques, mais sous forme physique. Donc, c’est des clés usb, dans lesquelles on peut mettre les Bitcoin. Et donc, là, tu mets les Bitcoin dans la clé. Tu as un code à entrer pour y accéder et verser, et virer et acheter. Et si tu paumes la clé, bien entendu, il y a une sécurité qui fait que tu peux acheter une nouvelle clé et la récupérer avec une combinaison de mots que toi tu ne dois pas perdre. Parce que si tu perds par contre cette combinaison de mots, là, ben, c’est comme si tu perdais tout.

Maxence : Donc, en fait, la clé si tu la perds, ce n’est pas grave, on peut en recommander une. Si par contre, je ne sais pas, on va dire une rupture d’anévrisme et là tu perds la mémoire et t’as paumé le code, la signification comme le code d’une CB, là c’est la merde.

Xolali : Voilà, donc, en fait il faut, ils disent quand on achète la clé de garder précieusement dans un coin où on s’en souvient la combinaison de mots. C’est des mots qui vont avec des chiffres. Et donc, c’est comme chien 2, chat 3 ou des choses comme ça. Donc, ça, il faut la garder précieusement au cas où on perd la clé.

Maxence : Et toi qu’est-ce que tu recommandes ? Parce que moi, je sais que j’avais vu qu’un français au Japon, il avait fait confiance à une entreprise, puis ensuite, elle avait disparu. Toi, c’est plutôt de la garder chez toi, avec la clé ledger que tu as expliqué.

Xolali : Voilà, exactement ! Parce que c’est le niveau de sécurité maximum. C’est vraiment…

Maxence : C’est comme acheter de l’or pour… et stocker chez une entreprise et un site web, ou alors acheter de l’or et l’avoir avec vous. Moi, je préconise toujours de l’avoir avec vous, comme ça, au moins, vous êtes…

Xolali : Exactement ! Parce que si on n’a pas tout avec nous, si l’entreprise fait faillite, là soit on n’a plus rien, soit on va avoir des petits morceaux, des restes quoi, comme ce qu’on a vu avec la crise des subprimes. Il y en a qui ont vu leur assurance vie divisée par cinq quoi !

Maxence : Tchao ! Hasta la vista ! Parce que c’était dans un organisme.

Xolali : Exactement ! Et c’est le souci avec les entreprises qui gardent en fait vos Bitcoin. On ne sait jamais ce qui peut leur arriver. Ils peuvent avoir des piratages, on en a vu par le passé. Et avec la clé, même si l’entreprise qui vous a donné la clé fait faillite, pas de souci, parce que c’est vraiment avec vous quoi.

Maxence : Ok, alors, autre chose que vous posez certainement. Donc, là on a parlé du Bitcoin. Est-ce qu’il y a d’autres crypto-monnaies qui sont peut-être à 2-3 euros aujourd’hui qui vont flamber comme le Bitcoin. Parce que peut-être qu’aujourd’hui, vous avez 1 000€, 2 000€, 3 000€ et comme on l’a dit en fonction de la date où vous visionnez cette vidéo, grosso modo, un Bitcoin, c’est entre 2000 et 2500 € le bitcoin. Donc si vous n’avez peut-être que 2000 € à investir, ben, vous vous dites, je n’aimerai pas me retrouver avec 0,8 Bitcoin. Alors, quelles sont les autres crypto-monnaies que tu conseilles.

Xolali : Il y en a beaucoup d’autres. Il y en a une autre en particulier qui commence à faire beaucoup de bruit, qui s’appelle l’Ethereum.

Maxence : Ethereum. Ok !

Xolali : Donc, Ethereum !

Maxence : C’est quoi ? Ça existe depuis quand, et quel est le cours ?

Xolali : Ethereum ça existe depuis à peu près deux ans. C’est un russe qui l’a créé et à la base, ce n’était pas en fait pour concurrencer le Bitcoin, parce que derrière chaque monnaie, ce qu’il faut bien retenir, c’est qu’il y a un projet derrière. Le Bitcoin, le projet, c’est de pouvoir permettre aux gens de faire circuler leur argent facilement, avec le moindre frais et beaucoup plus rapidement qu’avec les comptes classiques.

Maxence : Qu’aujourd’hui avec les systèmes bancaires.

Xolali : Voilà, et surtout avoir quelque chose qui protège votre patrimoine et qui a un bon potentiel dans le futur.

Ethereum, ça n’a rien à voir. Alors, tous ceux qui disent que l’Ethereum c’est le futur de Bitcoin. En fait, ça n’a aucun sens.

Ethereum, le but, c’est de créer ce qu’on appelle des contrats intelligents. Donc, contrat intelligent, c’est ce qui permet à des entreprises d’avoir des fonctionnements autonomes. Ça veut dire, si, on ne va pas prendre une entreprise, on va prendre par exemple un contrat musical.

Maxence : Ok !

Xolali : Pour faire un contrat musical, souvent il y a des choses à signer, mais des fois, il y a des problèmes, parce qu’une personne a dit, oui, ça ce n’était pas dans le contrat ou j’ai perdu le contrat ou je n’ai pas le double ou des choses comme ça. Et là le but, c’est que ce soit toujours toujours toujours indélébile. Toutes les actions qu’on fait sont indélébiles. Donc, on va rajouter quelque chose, ah il y a une autre personne qui a écrit le morceau, une autre personne qui a fait des enregistrements dessus. Tout l’historique, même s’il date d’il y a 10 ans, 20 ans, tu vois, il y a toujours des problèmes quand on a fait des choses depuis plusieurs années. Tout sera inscrit. On ne pourra pas en fait tricher dessus.

Maxence : Tout est traçable et vérifiable.

Xolali : Voilà, tout sera tracé et vérifié. Donc, on ne pourra pas tricher. Ce qui fait, c’est ça qu’on appelle en fait des contrats intelligents. On va les mettre à jours et eux même en fait au fur et à mesure du temps, ils vont bien rester à jour, contrairement à lorsqu’on fait des choses papiers ou ce qu’on fait habituellement. Et le potentiel est tellement gros que les grandes sociétés maintenant s’aperçoivent qu’ils peuvent utiliser ça pour eux-mêmes, leurs transactions, ils peuvent faire vraiment beaucoup de choses avec. Même dans l’immobilier, pour les cadastres, on peut utiliser ça dans l’univers de la santé. Par exemple si on est à l’étranger, tu vois, si on est à l’étranger, qu’on n’a pas nos papiers en France. Ben là, on aura, grâce à ce contrat intelligent tout à jour dans n’importe quel pays. Voilà, donc, ça c’est le but d’Ethereum, créer des contrats intelligents.

Maxence : Alors du coup aujourd’hui, quelle est à peu près grosso modo le cours ? 5 €, 10€, 100€.

Xolali : Ben, ce qu’il y a c’est que l’Ethereum il a fait un bond cette année. Au mois de décembre, il est à 7 €. Moi, quand je m’y suis intéressé, j’ai commencé un peu à investir, c’était en avril 2016 et ça valait 12€. Puis, il est monté à 50 € au mois de février et là aujourd’hui, il est à plus de 200 € en fait.

Maxence : Donc, vraiment encore en l’espace d’un an, fois 10 au minimum.

Xolali : Voilà, et du coup, maintenant, les gens se disent à nouveau, c’est trop tard, mais le potentiel aussi, il est tellement gros, que ce n’est rien encore. C’est la même chose que pour le Bitcoin, c’est limité. Du coup, il suffit que les gens s’intéressent.

Maxence : Alors là, pour l’Ethereum, c’est limité à combien ? 2 millions ? 5 millions ? 100 millions ?

Xolali : Je n’ai pas le chiffre exact, mais c’est plus, par contre, c’est plus que le Bitcoin. Mais, le fait que ça soit limité, fait uniquement que ça fonctionne grâce à l’offre et la demande. C’est toujours le même principe.

Maxence : En fait, vu de l’extérieur, moi je me dis et ça paraît logique, c’est que si demain, tout est limité. Le Bitcoin et Ethereum, il y aura forcément 4-5 monnaies qui seront, voilà, les grosses leaders du marché, parce que ben, contrairement à l’argent où on peut faire marcher la planche à billet, là c’est limité.

Xolali : Voilà !

Maxence : Quand on est arrivé à la limite, ben l’offre et la demande comme tu l’as parfaitement expliqué.

Xolali : Voilà ! Donc, si quelque chose vaut deux, deux personnes le veulent, ça va. Si quelque chose vaut deux, quatre personnes le veulent, il va falloir monter.

Maxence : Donc là 200 €, ok, moi personnellement, je veux investir parce que ça m’a l’air très très bien.

Xolali : Et il y a une autre monnaie qui s’appelle Lite coin. On l’appelle un peu le petit frère de Bitcoin. Celui-ci il n’a pas fait beaucoup de bruits mais en fait il a aussi un bon potentiel, parce que c’est une monnaie qui fonctionne très vite. Le souci avec le Bitcoin, c’est qu’il y a tellement eu de gens qui sont rentrés vite dedans, que ça a commencé à ralentir le réseau. Donc, là, on essaie de trouver un peu de solutions pour accélérer le réseau, parce qu’à la base, on ne peut que faire 300 000 transactions par jour. Mais maintenant, tellement les gens sont rentrés dedans, on a besoin d’en faire beaucoup plus. Et du coup, c’est de plus en plus long. Et le Bitcoin, il n’a pas ce souci, ce qui fait que les transactions vont vraiment très vite. Et aujourd’hui, Litecoin, il vaut à peu près 40 € entre 35 et 40 €.

Maxence : Ok, alors quelle est la différence du coup avec le Bitcoin ? Pourquoi il a été créé celui-là.

Xolali : Celui-ci, il a été créé pour être, on peut dire une version, c’est pour ça qu’ils appellent ça lite, une version lite du Bitcoin, pas pour que ce soit la monnaie de référence, mais pour que les personnes, s’ils ne veulent pas utiliser le Bitcoin, ils peuvent utiliser une monnaie qui est un peu plus fluide, plus rapide plus, on va dire une version améliorée, mais moins grosse. Voilà ! C’est comme… souvent on dit que le Bitcoin c’est l’or et le Litecoin, c’est l’argent. Donc, l’or, c’est le gros, celui qui est solide, mais pour en acheter, c’est dur. Et l’argent, ben, ça sert à beaucoup de chose, mais pour en acheter, c’est plus facile.

Maxence : Ok !

Xolali : Voilà ! Donc, c’est un peu la version allégée du Bitcoin, on va dire.

Maxence : Donc, Bitcoin, Ethereum et Litecoin !

Xolali : Voilà !

Maxence : Et dans les deux cas, les trois cas, c’est pareil ? Sur Coinbase, Kraken, c’est tout ce qu’on a évoqué juste avant ? Tout se retrouve en détails ?

Xolali : Exactement ! Après, il y a bien d’autres monnaies. Moi, j’en présente sur mon site. J’en présente sept. Donc, il y en a encore d’autres qui ont d’autres projets derrières.

Maxence : Et le podium, ça serait ces trois-là si tu devais conseiller des gens à investir dedans.

Xolali : Pour l’instant oui. Pour l’instant, moi c’est celles-ci, on va dire que je préfère. Après, il y en a d’autres, il y a Monero, il y a Augur, il y a Dash, il y en a vraiment beaucoup. Aujourd’hui il y en a plus de 700, mais le top trois, on va dire c’est celles-ci. Après, on peut faire un top 10, mais pour ne pas trop s’éparpiller, je dirais que le top 3 ce sont ces trois-là.

Maxence : Ok ! Alors, autres choses, vis-à-vis donc des différentes investissements dans les monnaies, quelle est la vision qu’il faut avoir par rapport à ça ? Est-ce que toi tu t’es dit par exemple : « ben je vais retirer des fonds dans un an, dans deux ans, dans cinq ans ». Quelle est, voilà, ta vision vis à vis de tout ça ?

Xolali : Voilà, donc, ça, moi, je divise aussi en trois parties. Donc, ça dépend de ce que les personnes veulent faire. Donc, soit, vous voulez faire de l’investissement à long terme, comme quand vous avez une assurance vie. Donc là vous gardez pendant deux, trois, quatre ans, même cinq ans. Et vous voyez ce que ça vous donne.

Maxence : Donc là, logiquement, c’est quasi-impossible que vous ne gagniez pas d’argent. On est à proche de 0.

Xolali : Oui, surtout vu l’engouement et le fait qu’on se développe dans une société tout numérique. Donc, on sait, c’est comme internet, on savait qu’il y allait avoir plein de sites et de plus en plus que ça allait augmenter. Donc, c’est un peu pareil. On sait que là on entre dans une ère numérique pour les monnaies et ça ne va pas revenir en arrière.

Maxence : Ouais, dans dix ans tout le monde aura ses monnaies.

Xolali : Oui, tu vois, on est passé de… avant c’était les cartes postales. Donc, on envoie une carte postale en Australie, ça nous mettait plusieurs jours. Maintenant, c’est les emails. Il y a encore les cartes postales, mais dès que tu veux envoyer quelque chose rapidement à une personne qui est en Australie.

Maxence : Email ou un message Messenger, boom, c’est réglé.

Xolali : Et on sait que les personnes ne vont pas dire, on ne veut plus d’email, on veut envoyer que des cartes postales, parce qu’on aime ce qui est rapide. Donc, dans le futur, on aimera encore ce qui est rapide pour l’argent. Voilà, c’est pour ça que le potentiel est vraiment grand. Donc, ça c’est la première partie c’est investissement à long terme.

Deuxième, c’est moyen terme. Donc, là, ça va être quelques mois ou un an. Et là, on va voir ce qui se passe. Donc, s’il y a une bonne nouvelle, on va dire, là c’est le moment d’acheter. Ça va monter quelques mois et après, on va retirer. Donc, le retrait, ça va être la récompense d’avoir su qu’à cette période, il y a eu une bonne nouvelle. Par exemple, là le Japon a officialisé le Bitcoin. C’est monté. Australie, pareil, c’est monté. Donc, les personnes se sont dites : « ah c’est trop bien, j’ai fait 30% de plus-value, donc là je me récompense ». Donc, ça, c’est le moyen terme.

Et l’autre c’est le trading. Donc, là, le trading, c’est complètement différent. C’est un peu comme la bourse. Donc, là, c’est la spéculation, et c’est sur quelques jours.

Maxence : Donc, c’est suivre tout le temps les news, comme là, tu vois le Japon, plus de 30% le lendemain je revends, souvent après, ça rebaisse quelques jours après.

Xolali : Exactement, donc, là c’est vraiment pour les personnes qui connaissent bien le fonctionnement et là c’est pour les investissements sur quelques jours. Donc, on est lundi tu dis je vais voir ce qui se va se passer, le weekend je retire.

Donc, long terme, moyen terme et trading sur le court terme.

Maxence : Voilà donc si vous êtes comme moi, très très long terme, par exemple quelques années et puis comme ça grosse surprise si avec le jackpot en fonction de combien vous avez investi.

Xolali : Voilà, exactement. Et on n’investit jamais l’argent qui nous tient à cœur, vu que c’est un investissement nouveau. On investit, on se dit qu’on peut perdre si au final, ça ne marche pas.

Maxence : Je ne pense pas qu’on perd. C’est comme dans les paris que j’évoque, mais par contre, ben, vous ne pouvez pas vous dire, j’investis le lundi et le lundi suivant, vous voulez retirer les fonds. Il faut que vous laissiez le temps au temps pour que ça se fructifie.

Xolali : Oui, franchement. Quand on investit sur un an, il y a très peu de chance que tout s’en va.

Maxence : Un an ou deux, sauf cataclysme.

Xolali : Oui, ce qu’on a vu déjà par le passé, on sait que c’est solide et que ça va rester là.

Maxence : Alors, autre question que vous vous posez certainement. Donc, est-ce que déjà tu as déjà utilisé du Bitcoin, pour je ne sais pas moi, payer ta baguette de pain ? C’est extrêmement démocratisé en ligne, par contre, ça l’est beaucoup moins dans la vie courante. Donc, des magasins, qui acceptent. Donc, en ligne oui, mais en dur, dans des boutiques quelconques, pas trop, encore. Est-ce que tu t’es intéressé au sujet ? Comment on fait pour dépenser ses Bitcoin ? Demain vous avez investi 100 000 €, trois ans plus tard, vous avez  million. Comment je fais ensuite pour dépenser sereinement et facilement tous mes Bitcoin ou mes autres monnaies.

Xolali : Ben figure toi qu’il y a en France, d’ailleurs à Paris, dans le quartier d’Etienne Marcel, il y a une allée qui s’appelle Le passage du Grand Cerf où toutes les boutiques acceptent le Bitcoin. Donc, moi, ce que j’ai fait : « ah chouette, ils ont fait l’inauguration récemment cette année, je vais aller là-bas, je vais voir comment ça fonctionne ». Donc, je suis parti, je suis allé dans un restaurant et je leur ai demandé, est-ce qu’on accepte les Bitcoin. J’ai d’ailleurs fait une vidéo à ce sujet, où je montre comment payer un restaurant. Donc, j’ai mangé tranquillement. A la fin, je demande : « est-ce qu’on peut payer en Bitcoin » ? Il me dit : « pas de souci » ! Donc, je prends mon téléphone, il a son terminal, je scanne, il dit : « ok, c’est payé » ! Terminé !

Maxence : Voilà, une seconde, bam, c’est fait.

Xolali : Voilà, pareil, il y a un endroit qui s’appelle « la maison du Bitcoin » où là, on peut acheter des t-shirts. Donc, j’ai acheté des t-shirts là-bas. Ils m’ont dit, est-ce que vous voulez payer en Bitcoin ? Pareil, j’ai scanné, j’ai payé. Et vraiment, aussi simple que ça. Donc, on peut acheter de la nourriture, on peut acheter des vêtements, on peut même acheter des billets d’avion.

Maxence : Alors, voilà, quelle compagnie ou quel site accepte les Bitcoin pour acheter des billets d’avion par exemple.

Xolali : Par exemple, il y a showroomprive, maintenant.

Maxence : showroomprive ! Ok.

Xolali : Showroomprive maintenant ils acceptent les Bitcoin. Il y a une compagnie qui s’appelle Isilines. Donc, Isilines, c’est les bus, par contre. Donc, Isilines.fr, eux aussi, ils acceptent les Bitcoins. J’ai même acheté des fleurs, il y a l’atelier de l’Ephémère. C’est dans le 13e arrondissement, où vous pouvez acheter des fleurs, pareils. Et petit à petit, ça augmente, ça augmente. En France, ça augmente moins vite que dans d’autre pays comme le Japon, la Chine, les Etats-Unis ou le Canada.

Maxence : On est plus conservateur en France et c’est beaucoup plus long.

Xolali : Mais ça avance, Franchement, il y a un site qui sera intéressant de partager, qui s’appelle Dépenser ses Bitcoins.fr où là il y a toute une liste de endroits où on peut payer en Bitcoin.

Maxence : Donc, dépenser ses Bitcoin.fr. Et là, voilà, on a toute la liste pour savoir comment on peut les dépenser un peu partout en France.

Xolali : Exactement ! Donc, c’est vraiment en plein essor et chaque année, chaque mois on voit qu’il y a des nouveaux organismes qui les acceptent.

Maxence : Ouais, ben moi-même, on m’a demandé plusieurs fois. Donc, si vous avez un stripe USA, vous pouvez accepter des Bitcoin. Et ça se met ensuite si vous le désirez en euros. Je vous le dis, pas tous les stripes. A l’heure d’aujourd’hui, il n’y a que le stripe USA si vous avez un stripe France, Stripe Hong Kong, ou que sais-je, ce n’est pas accepté. Stripe USA oui. Donc, on voit aussi la démocratisation des modes de paiement. Et Paypal accepte ou pas encore ?

Xolali : Pas encore !

Maxence : Pas encore ! Ok, ça va arriver, je pense prochainement. Neteller accepte de plus en plus de portefeuille électronique. Donc, ça ouais, c’est très très pratique par rapport à ça.

Xolali : Exactement !

Maxence : Alors pour finir sur une dernière question ! Tu as différentes formations sur le Bitcoin. Tu pourras nous expliquer la brièvement, qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur de cette formation. Il y a peut-être des gens qui se disent : « ben, merci Xolali, on veut investir maintenant, now dans des Bitcoin, dans d’autres monnaies alternatives ». Voilà, quelles sont les formations que tu proposes et aussi, quels sont les deux ou trois erreurs ou alors blocages des membres de tes formations que tu vois vis-à-vis des différentes crypto-monnaies.

Xolali : Ok ! Donc, à propos du Bitcoin, du coup, j’ai créé trois formations. Donc, la première en fait, c’est un peu « Bitcoin pour les nuls ». C’est-à-dire, vous ne connaissez rien, vous n’avez pas de connaissance financière, parce que c’est toujours ce qu’on dit : « oui, mais toi tu connais la finance et tout ».

Maxence : Toi, tu as fait des mathématiques, gros master, t’es un king.

Xolali : Voilà, et là du coup, j’ai simplifié comme si vous ne connaissez rien, si vous êtes littéraires, vous n’avez rien à avoir avec l’argent. Donc, là vous allez comprendre comment investir dans le Bitcoin. Comment… Déjà pourquoi c’est intéressant. Quelles sont les potentiels, avantages, inconvénients. Quels types d’investissements vous voulez faire. Comme on a dit tout à l’heure, moyen, long et court terme.

Maxence : Les trois types.

Xolali : Voilà. Ensuite, comment ouvrir votre compte, créer votre portefeuille électronique. Sur quel site vous pouvez le faire, puis la fréquence que vous pouvez investir dans le Bitcoin et comment les sécuriser. Puisque quand vous avez quelque chose de nouveau, vous ne voulez pas les perdre, il faut les sécurisez. Donc, ça c’est ce que j’ai mis dans la première formation, avec aussi un accès VIP où là je donne mes conseils sur tout ce qui se passe dans l’actualité et toutes les opportunités que vous pouvez avoir d’achats ou de vente. Donc, ça, c’est ce que j’ai mis dans la première formation.

Puis, j’ai fait une formation sur ce qu’on appelle les Eightcoin, donc, c’est les autres crypto-monnaies.

Maxence : Donc, ce qu’on a évoqué tout à l’heure, Ethereum, Litecoin et les cinq six autres monnaies que tu suis attentivement.

Xolali : Donc, là, j’en ai présenté sept à fort potentiel. Et à ce titre depuis février, la plupart de ces monnaies ont été multipliées par cinq.

Maxence : Monstrueux en l’espace de six mois.

Xolali : C’est n’importe quoi. Et voilà, donc, ça c’est la deuxième.

Et la dernière, là celle qui est plus avancée, c’est celle sur le trading. Donc, là, c’est « Bitcoin trading succès ». Et là, si vous voulez avoir des rentabilités encore plus élevées, parce que là, on peut utiliser les effets de levier. Ça veut dire qu’on vous donne 1 000 €, mais vous avez droit de trader avec 5 000 €.

Maxence : Absolument ok !

Xolali : Et ce qui fait qu’avec 5 000 € si vous faites 10%.

Maxence : Ça fait 50%. Donc, évidemment, si vous faites -10%, ça fait -50%.

Xolali : Voilà, exactement !

Maxence : -50%, c’est l’intérêt des effets de leviers, mais avoir un plus gros capital avec un capital réduit.

Xolali : Voilà, mais j’explique aussi comment faire des limites, comment limiter ses pertes, comment bloquer ses gains, pour ne pas que vous vous réveillez demain et le cours…

Maxence : Ouais, s’il y a eu un -20%, vous avez un effet de levier fois 5, boum, tout cramé.

Xolali : Voilà, exactement !

Maxence : Ou inversement jackpot !

Xolali : Voilà, donc, j’explique comment faire des limites, comment sécuriser bien ses trades et pareil avec un accès VIP où j’explique également à quel moment, moi je vais acheter, à quel moment moi je vais vendre par rapport à la tendance et par rapport à ce que je suis. Parce que je suis vraiment ça tous les jours. Du coup, j’ai l’habitude de voir les périodes dans la journée où ça monte, où ça descend ou dans la nuit et par rapport aux différentes semaines et à l’actualité également.

Maxence : Et autre petite question que vous vous posez certainement. Est-ce que les autres crypto-monnaies, donc, le Litecoin, l’Ethereum réalisent aussi comme le Bitcoin, des plus 30%, -20%, + 40%, -23%. Est-ce que c’est, voilà, il n’y a pas trop de continuité ou c’est surtout des pics, des avalanches de gros succès ou gros échecs au quotidien.

Xolali : Ben, la plupart, en fait. Là ça c’est un peu calmé. Là on est au mois de juillet, ça c’est un peu calmé, mais au mois d’avril, au mois de mai et juin 2017, c’était un peu la folie. Il y avait une grosse volatilité. Parce qu’il y a eu un engouement sans précédent. Mais, la volatilité, elle était beaucoup plus vers le haut vu que comme on a dit tout à l’heure, l’Ethereum était à 7, puis il est monté à 50, puis à 100. Ça redescendait un peu, mais ça ne faisait que monter, que monter. Les autres aussi Litecoin pareil. Et il y en a d’autres comme Monero, Dash, comme Augur, il y a vraiment beaucoup de monnaies. Et là c’était les six mois de 2017, c’étaient presque une hausse exponentielle.

Maxence : D’accord.

Xolali : Et tout le monde a parlé d’un crash, mais en fait, ça ne s’est vraiment pas crashé puisque Ethereum par exemple était monté dans les 350 €. Là, il est à 220 €, mais il n’est jamais revenu à 7 € tu vois.

Maxence : Ouais, voilà, ben comme le Bitcoin. Je crois, qu’il était monté jusqu’à 1 000 $, ensuite, il est redescendu à 350$.

Xolali : Voilà !

Maxence : J’avais vu parce que moi j’ai des membres de mon club privé qui s’y intéressent énormément.

Xolali : Exactement ! Donc, en fait, quand les gens disent, ça va être la crise, ça va être le crash, ça va être juste ce qu’on appelle une correction, parce qu’il y a eu trop d’engouement et que les gens veulent avoir leurs gains. C’est tout simplement en fait. Ils veulent avoir et récupérer leurs gains, donc ils récupèrent, mais gardent une partie, parce qu’ils savent que pour plus tard, je sais qu’il y a un fort potentiel. Donc, les sept monnaies que je présente là, il n’y en a aucune qui s’est crashé à la valeur de février tu vois. Elles sont tous diminuées peut-être de 20-25%, mais ça continue et les gens continuent à conserver pour voir ce qui va se passer à la fin de l’année ou en 2018-2019. Donc, le potentiel reste intact. Et même s’il y a des corrections sur le court terme, nous ce qui va nous intéresser pour la plupart des gens, c’est le long terme en fait. Voir, ce qui va se passer dans 3-4 ans.

Maxence : Et vis-à-vis de la volatilité, est-ce que tu peux revenir rapidement pour les personnes qui se posent la question. Je crois que le Bitcoin a dépassé les 40 ou 45 milliards d’investissement dans la monnaie ou quelque chose comme ça.

Xolali : Oui.

Maxence : Comment ça se passe, puisque là, tu as parlé de volatilité, voilà, quelle est un petit peu cette manne financière émise dans chacune des monnaies.

Xolali : Voilà, à la base, le Bitcoin c’était uniquement pour, on va dire, des particuliers qui s’intéressaient à ça. Puis, étant donné le potentiel assez énorme, il y a des fonds d’investissement qui se sont dit on va mettre nous du vrai cash.

Maxence : Warren Buffet, je crois aussi a investi dedans.

Xolali : Oui, je pense. Il a dit qu’il a investi un peu, on ne sait pas combien, mais bon. Mais lui, un peu…

Maxence : Un petit million, minimum.

Xolali : Un peu, ça doit être un petit million. Et du coup, là c’est des sociétés qui se mettent à investir. C’est pour ça qu’on voit le cours, dès fois en un jour, ils augmentent de 2 milliards. Et on se dit mais qui a mis 2 milliards, dans le Bitcoin. Ce n’est pas nous. Et là parce que les sociétés ils se disent, ok, nous on sait ce que c’est. On garde une partie dedans et une autre partie, il y en a qui vont faire ce qu’on appelle la spéculation pour le trading. C’est pour ça que le cours va faire comme ça, mais on voit sur plusieurs mois en fait, malgré les…

Maxence : Ouais, il y a des petits pics, mais si on met une règle, on souligne, ça fait une petite piste bleu de ski qui monte.

Xolali : Voilà, exactement ! Et c’est pour ça que les gens s’aperçoivent que potentiellement dans le futur, ça va exploser. Et à ce titre, il y a une personne, d’ailleurs, le chef de Snapchat qui a dit : ok !…tu connais bien Snapchat d’ailleurs.

Maxence : Absolument ouais !

Xolali : Il a dit, moi, j’ai étudié aussi le Bitcoin, j’ai vu oh que le potentiel est tellement fou que je me dis que dans une dizaine d’années, d’ici 2030, il est possible qu’un Bitcoin valle 500 000$.

Maxence : C’est possible, ça paraît fou, mais si c’est le cas…

Xolali : Ça paraît fou, mais c’est possible. Etant donné qu’on a dit que c’est limité et que c’est l’engouement des différentes personnes. Aujourd’hui, 40 milliard dans un marché, ce n’est rien en fait. Quand on voit…

Maxence : C’est combien dans la vraie bourse mondial. C’est une heure de…

Xolali : Ce n’est rien du tout. On s’aperçoit qu’on avait fait un calcul. On disait que si 1% des transactions du monde, un seul pourcent…

Maxence : 1%, ce qui est ridicule.

Xolali : Ça veut dire 99% c’est tous les autres, et 1% c’est le Bitcoin, ils font que 1 Bitcoin valle 100 000 €.

Maxence : Ah ouais ! D’accord, alors là ça va tout péter.

Xolali : Ça veut dire, quand on voit les transactions maintenant, toutes les transactions dans les autres monnaies. Et si on atteint 10% et que ça reste quand même 90% les autres, là on arrive à 1 Bitcoin qui vaut 1 million. Ce qui signifie que le gars de Snapchat se dit que d’ici dix ans, 5 % des transactions se feront en Bitcoin.

Maxence : Ce qui est fort probable et à mon avis, comme on l’a évoqué, c’est quasi-sûr aussi que ça va dériver sur pleins d’autres petites monnaies qu’on a parlé.

Xolali : Voilà, exactement ! Puisqu’on est à l’ère du boum du numérique et des monnaies numériques. Donc, voilà en fait le potentiel de Bitcoin. Donc si vous en avez un aujourd’hui qui vaut 2 000 € et vous vous dites 2000 €, c’est très cher. Sachez que potentiellement, même l’année prochaine, on pourrait atteindre les 10 000 € d’ici la fin de l’année 2018. Voilà !

Maxence : Ok, et juste, vis-à-vis de ce t-shirt que vous voyez peut-être depuis le début de l’interview. Qu’est-ce que c’est, dis-nous tout.

Xolali : Ben, c’est une des raisons pour lequel il est intéressant d’utiliser le Bitcoin et d’investir dedans. Donc, sur le t-shirt, il est écrit que si ça ne fonctionne pas, en fait, il ne va rien se passer. Puisque c’est une nouvelle technologie, on l’a testé. Si ça ne fonctionne pas, aucun problème, il n’y a pas de problème. Mais si ça fonctionne, là ça va vraiment changer le monde. Là ça va révolutionner vraiment des industries. Ça va révolutionner des pays et vraiment beaucoup de secteurs. C’est pour ça que c’est très intéressant de s’y intéresser. Et c’est pour ça que le Bitcoin il a pu passer de 2€ à 10, de 100 à 1000 et aujourd’hui à 2 000 € en l’espace de même pas cinq ans. Parce que le potentiel il est vraiment énorme pour changer beaucoup de choses dans le monde et dans tous les pays du monde. Voilà !

Maxence : Ok ! Ben, merci en tout cas, par rapport à tous tes conseils. Donc, s’il y a des choses qu’on a mal expliquées dans la vidéo où vous avez peut-être d’autres questions, ben n’hésitez pas à le dire dans les commentaires juste en dessous. Si vous vous dites : Ben merci Xolali, je souhaite m’investir dans les crypto-monnaies ; il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Ça va vous rediriger vers la page de présentation donc des différentes formations.

Regardez bien et je vous invite vraiment à rejoindre ta formation qui est excellente et surtout, à mon sens, unique en francophonie. Voilà, il n’y a malheureusement personne qui avait créé d’info-produits pour expliquer parce que si vous êtes là en train de visionner cette vidéo, vous vous dites certainement, si vous n’avez pas encore investi : oui, mais quel type je dois choisir, comment je place l’argent, comment je le retire, comment je le sécurise, comment je comprends le cours d’une action… Bref, pleins d’objections que vous avez au sein de votre esprit et c’est normal parce qu’il y a très peu, il y a énormément de choses sur le sujet mais rien n’a été établi avec un puzzle avec toutes les étapes de A à Z. Donc, tu l’as fait et ta formation est excellente à ce sujet.

Donc, cliquez bien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Ça va vous rediriger vers la page de présentation. Donc, si vous visionnez cette vidéo depuis une autre plateforme ou alors donc depuis votre Smartphone, il y a aussi le (i) comme info en haut à droite de la vidéo ou encore, tous les liens seront dans la description juste en dessous.

Donc, on vous dit à tout de suite de l’autre côté pour donc l’envoi de la vidéo et surtout de visionner la vidéo de présentation.

Et si vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le petit bouton, le petit pouce et partagez là à d’autres personnes qui aimeraient investir dans les crypto-monnaies. A tout de suite de l’autre côté pour la page de présentation.

Bye bye !