Comment CONVAINCRE 1 PROSPECT en CLIENT avec l'HYPNOSE ? Jérôme Châtelain

Comment CONVAINCRE 1 PROSPECT en CLIENT avec l'HYPNOSE ? Jérôme Châtelain

Comment convaincre ou faire passer un prospect en client grâce à l’hypnose ? C’est ce qu’on va voir en détail dans cette vidéo. Je suis actuellement avec Jérôme Châtelain, on est à Paris. Juste avant qu’il nous explique un petit peu son histoire, comment il est arrivé donc à l’hypnose, qu’est-ce qu’il réalise exactement dans la vie, donc on va voir tout ça en détail. Pourquoi je vous parle aussi de l’hypnose ? C’est que vous avez certainement déjà entendu, peut-être sur internet, aux États-Unis donc la VSL : Vidéo Saler Letter. Donc en gros, vraiment avoir la vidéo, ce qu’on appelle en France VTH : Vidéo Textuelle Hypnotique où une personne qui arrive directement sur votre page de vente vidéo de vente, c’est totalement trafic froid, c’est un peu comme si vous rencontrez quelqu’un dans la rue et ensuite 15 minutes, 20 minutes ou un peu plus, eh bien la personne va acheter votre produit ou service, parce que vous l’avez convaincue. Donc c’est quelque chose d’extrêmement puissant. Juste avant de revenir à tout ça, ça vous permettra peut-être d’être plus convaincant dans vos promesses ou votre copywriting marketing, quelque chose qui est très important pour votre business.

Salut Jérôme, tu es également membre de mon club privé business, alors est-ce que tu peux nous évoquer assez brièvement ton histoire et ensuite, on reviendra un petit peu ce que tu fais aussi en entreprise et en quoi l’hypnose peut aussi être utile pour augmenter son copywriting et par ricochet, donc le taux de transformation sur sa page de vente.

Jérôme Châtelain, de SDF à formateur et coach orienté dans le développement personnel

OK, très bien. Salut Maxence, bonjour à tous, je suis Jérôme Châtelain, je suis formateur et coach orienté dans le développement personnel. J’ai une chaîne en ligne, un réseau, une communauté sur la chaîne et le site qui s’appelle « Penser pour transformer sa vie ». Et en fait, je propose à tout le monde en fait, aux personnes qui ont envie de changer leur vie, concrètement, de façon efficace et de façon durable, de mettre en pratique certains outils, un programme en fait. C’est un programme d’accompagnement, c’est du coaching, c’est-à-dire que je propose d’accompagner les personnes sur une période de trois mois. C’est, on va dire, le programme de base avec un produit qui s’appelle « Opération dix jours » à la base. Alors dix jours pour incrémenter une nouvelle façon de penser. Alors je vais faire les détails dans un instant si tu veux.

Ouais, tu nous diras : jour par jour, étape par étape et à quoi exactement pour justement transformer sa vie en quelque sorte.

Oui, tout à fait. En fait, déjà pour me présenter, donc je m’appelle Jérôme, j’ai 40 ans et je suis donc coach et formateur depuis six ans maintenant, orienté dans le développement personnel – comme je le précisais à l’instant – et j’ai décidé depuis quelques années en fait, de mettre mon expérience, mon savoir à la disposition des personnes qui souhaitent déjà l’entendre et qui ont envie de changer leur vie. Qu’est-ce qui m’a amené à ça ? C’est un long parcours, c’est-à-dire un petit peu comme toi Maxence, moi je viens de la petite campagne.

La cambrousse également.

Exactement, donc quelques années en arrière début des années 80, c’est-à-dire forcément là il n’y a pas d’internet, il n’y a rien du tout, on est vraiment à l’origine. Et bah voilà, j’ai eu un parcours, je viens d’une famille, pareille, modeste dans le nord de la France. Eh bah, je me suis aperçu en grandissant que quelque part, j’étais voué à faire comme tout le monde, c’est-à-dire chercher un travail à l’usine, me déplacer, aller faire des courses à 30 km à la ronde, pourquoi pas me marier, etc., et avoir une vie classique, entre guillemets. Et puis, je suis arrivé dans une spirale qui était très difficile à une période de ma vie, quand j’ai commencé à avoir 20 ans. Et pour la faire très courte, je passais par une tonne de boulot, je ne savais pas exactement ce que j’allais faire dans mes études, j’étais attiré principalement par l’art, le cinéma, la peinture. Donc voilà, on sait que ça n’apporte pas forcément à manger tous les jours, ça, ce type de choses. Et en fait, je suis arrivé à une période de ma vie où je suis arrivé en région parisienne, à Paris même, au début de la vingtaine et je me suis retrouvé à la rue. Donc là c’était très chaud.

SDF en quelque sorte.

Ouais, clairement pendant pas mal de semaines, pendant plusieurs mois, je traînais du côté de la gare Saint-Lazare en fait. Et en fait, je vendais des journaux à la sortie des métros. Et puis, bon bah voilà, tu étais payé au jour le jour et puis tu avais des… voilà, c’était vraiment le truc impossible. Et un jour j’ai eu un déclic et le déclic en fait – c’est ce que je raconte sur la page de ma chaîne – le déclic il est venu de la part d’un gamin de 8 ans, donc vraiment le truc inattendu, c’est-à-dire que je faisais la manche en quelque sorte et un gamin passe, il était avec ses parents, ses parents ils ne me donnent rien, ils passent et le gamin deux minutes après il fait demi-tour, il vient me revoir, il m’amène un sandwich. Et là bam !

Là tu as été choqué ?

Là, la claque à tous les niveaux : mental, tout ce que tu veux, etc., enfin, bref le désastre. Et là, je me suis dit : ce n’est pas possible, ce n’est pas possible de continuer comme ça, il y a forcément un moyen pour changer de vie, il y a forcément des gens, je le vois autour de moi, il y a des gens qui réussissent dans leur vie, il y a des gens qui ont de l’argent, il y a des gens qui ont une situation professionnelle confortable, qui ont une chérie, etc., pourquoi toi tu es là ? Pourquoi tu es en mode vraiment looser complet quoi ? Et forcément, il a fallu que je commence à étudier. J’ai cherché tous les moyens possibles : déjà tu vas essayer de trouver un travail plus important, etc. Et j’ai cherché, cherché, cherché, cherché. Et forcément en cherchant, on commence à trouver, en tout cas on trouve des pistes. Et je me suis orienté comme ça vers le développement personnel. C’est-à-dire, j’ai commencé à m’intéresser à des coaches super importants, comme Tony Robbins qui est vraiment leader sur le truc. Et en fait, il t’explique tout doucement que si tu en es là, quelque part tu es quand même responsable de ça. Mais tu es responsable, mais en même temps ce n’est pas trop de ta faute. C’est-à-dire que depuis tout petit, tu réponds à des schémas, tu as une façon de penser, tu as des réflexes de pensées qui font que tu es en pilotage automatique depuis tout le temps. Tu n’as même pas conscience que tu peux réussir à faire autre chose, tu peux prendre en main ton destin, etc. Et c’est comme ça que j’ai commencé vraiment à me former, à apprendre et à tester surtout. Parce qu’à partir du moment où forcément tu apprends, tu dis des choses, il faut les tester au quotidien. Donc j’ai commencé à tester. Alors très rapidement j’ai commencé à avoir des résultats, c’est-à-dire : j’ai commencé à mettre en pratique certains exercices, mais ça demandait un investissement vraiment important. Physique : c’est-à-dire que toute la journée tu étais en mode « chinois » - justement pour reprendre ton expression – tu étais en mode chinois, vraiment c’était super motivant, parce que d’un seul coup tu avais un objectif, tu commençais à te dire : OK, je vais réussir. Et tu appliques les exercices, mais à la fin de la journée tu étais complètement dans un état de stress, les résultats n’allaient pas assez vite, etc. Et ça, ça a duré quelques années. On va dire pendant cinq ans en fait, je suis passé pour vraiment schématiser : du profil de la rue, où j’ai commencé… je suis passé – alors j’ai vendu une tonne de choses, j’étais commercial, j’ai vendu des fenêtres, des adoucisseurs d’eau, des ventilateurs, des assurances vie, bref, que sais-je – vraiment passé sur plus d’une cinquantaine de métiers dans la région parisienne, jusqu’à être formateur et coach pour des commerciaux à la bourse de Paris.

Ah oui, carrément, d’accord ! Donc tu es passé vraiment par tous les stades, tous les différents métiers un petit peu, en quelque sorte possibles et inimaginables ?

Ouais. Je suis, bon, assez fier, je ne vais pas le nier par rapport à ça, mais en même temps je n’en tire pas une gloire particulière de ça, tu vois ? Je me suis dit : quelle est la différence, qu’est ce qui fait qu’un gars peut partir à droite ou à gauche ? C’est-à-dire : est-ce qu’il peut rester dans un mode « je ne réussis à rien, je rate tout dans ma vie, je n’ai rien, donc potentiellement je peux même être à la rue » ; et un mec qui est en mode winner et qui gagne sa vie, qui gagne… enfin, qui connaît une vie de rêve, tu vois, que chacun aimerait connaître. Chacun a sa propre version, sa vision de : « qu’est-ce qu’une vie de rêve ». Je me suis dit : il y a forcément une technique. Et là, bah, j’ai voulu accélérer les choses, je me suis dit : OK, bon bah, là ça commence à marcher, j’ai compris des principes. Et je me suis intéressé vraiment à l’hypnose, parce que j’étais attiré par ça, je sentais qu’il y avait quelque chose.

L'hypnose pour casser des mécanismes réflexes

Et en fait, là je me suis dit : « waouh, OK, c’est vraiment définitivement le truc ». En fait l’hypnose, pour résumer pour ceux qui ne connaissent pas trop le principe, c’est vraiment : avoir accès à la partie qui est en pilotage automatique dans ta vie de tous les jours. C’est ton, on peut appeler ça subconscient ou l’inconscient. C’est : comment tu vas, hop, venir te connecter à un moment de ta journée et dire : OK, on coupe le pilotage automatique, c’est-à-dire le matin quand je me lève, je suis de mauvaise humeur ou alors je dépense… dès que je touche mon salaire, je le dépense, je le crame direct.

Ouais, je claque tout en instantané.

Voilà, tous ces réflexes-là, comment tu vas prendre la main dessus ? Eh bah il faut aller casser justement le pilotage automatique du truc, dans ton inconscient, et commencer à lui donner des petites graines à planter, des petites graines tous les jours avec des exercices. Et là, à partir du moment où tu as accès à ça, eh bien tu as un rituel à mettre en place et des résultats sont hyper rapide. Et ça, c’est… il n’y a pas de magie derrière ça, il n’y a pas de… ce n’est pas… comment dire ? Ouais, ce n’est pas un tour de magie, c’est vraiment s’adresser à soi-même en quelque sorte. Et ça, j’ai trouvé ça super important. Alors parfois on me dit : « ouais, mais l’état d’hypnose attend, qu’est-ce que tu nous racontes ? Il faut se mettre en état d’hypnose pour réussir sa vie ou quoi que ce soit ? » Non, l’hypnose en fait… ou alors même encore pire on me dit : « oui, non, mais l’hypnose c’est quoi de base ? C’est : tu fais ça, je m’endors et puis tu me fais faire la poule ? » Il y a des émissions comme ça, ça c’est de l’hypnose de spectacle. Non, l’hypnose en fait, tout le monde expérimente l’hypnose. Je vais te prendre un exemple : quand tu prends ta voiture, tu vas à un point A à un point B, tu sais que tu as 30 km à faire. Tu démarres, bam tu avances, tu vas mettre l’autoradio, etc. Puis tu vas arriver au point où tu dois arriver au bout de 30 km et là tu te dis : ah, je suis déjà arrivé ! Tout le monde expérimente ça.

À lire
Comment être à l'AISE en VIDÉO devant 1 CAMÉRA ? par Lorenzo PANCINO !

Je suis 100 % d’accord, est-ce que ça vous est déjà arrivé la réponse : c’est oui à 100 % ou des fois vous dites : ah oui putain, au final je viens de passer tel village, telle ville, je suis déjà arrivé comme tu viens de le dire. Et tu te dis : mais il s’est passé quoi, j’aurais pu avoir un accident ?

C’est ça, tu ne te souviens pas du feu rouge, du stop, attention là tu as bien mis ton clignotant, tu as tourné à droite à gauche.

Ça m’est arrivé plein de fois, ce qu’on appelle des absences où on a un trou noir.

C’est ça, c’est exactement ça, c’est un petit état de transe. Alors on pourrait croire qu’on est endormi, tu vois par rapport à l’hypnose, mais c’est le contraire, en fait tu es super éveillé, c’est ton cerveau vraiment qui prend le contrôle du truc et qui te guide. Eh bah en fait, pour accéder aux résultats que je propose, c’est ça : tu vas te connecter à cette partie-là, au moment où tu es super éveillé et tu vas dire : « je suis un winner » en gros ou : « je vais multiplier mes revenus par dix dans trois mois », des choses comme ça.

S'insufler du positif

OK, donc on y va revenir vraiment en détail vis-à-vis de l’hypnose pour que vous ayez tout ça en esprit. Et puis, comment on peut l’implanter, nous, en tant qu’infopreneurs. Et les bases qu’évoquait juste avant aussi Jérôme et que je vous invite toujours à avoir en tête, le un c’est ce que tu expliquais, c’est ce qui s’explique également dans le développement personnel, donc le 100 % responsable. Donc si aujourd’hui vous êtes célibataire, vous n’avez pas d’argent, vous avez un job que vous n’aimez pas, donc entre guillemets, si vous vous êtes 100 % responsable, dédramatisez aussi ce côté qui vous est arrivé, pourquoi ? Parce que, comme tu l’as parfaitement évoqué, c’est la perception de là où vous avez grandi, donc votre famille, la société, l’environnement qui vous amène à avoir ce type de perception. Moi je vous donne un exemple, pour bien aussi… que ce soit clair dans votre esprit, comme tu as donné l’exemple de la voiture. Donc j’ai grandi dans un petit village au milieu des vaches, à moins de 85 habitants, proche de Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire. Et le simple fait d’aller dans le sud de la France, je me disais : « waouh, je vais loin ! » C’est comme si j’allais sur la lune, ça me paraissait un voyage de malade, parce que mon champ de vision c’était… j’allais rarement, en termes de déplacements, même en voiture avec mes parents, on allait rarement à maximum un diamètre de 50 km. Donc aller dans le sud de la France, aller potentiellement à Bordeaux quand on habite plus tôt proche de Paris ou proche de Dijon, évidemment que ça paraît loin, je vais très loin, je vais dans le sud de la France, je vais en Espagne. Maintenant que j’ai voyagé à travers le monde : en Thaïlande, aux États-Unis, à l’île Maurice, à Dubaï et ainsi de suite ; aller dans le sud de la France j’y vais comme ça, en un clin d’œil, parce que la perception de mon esprit vis-à-vis du monde, des distances, est totalement changée. Et c’est exactement la même chose vis-à-vis de l’hypnose et du développement personnel, c’est qu’on a une certaine perception, chacun a sa propre perception, a sa propre réalité. On est tous totalement différente vis-à-vis de nos propres croyances, vis-à-vis de comment on a grandi et comment on se sent à l’heure d’aujourd’hui. Et petit à petit, c’est de gommer ce… souvenez-vous, on est des êtres d’habitudes, donc une bonne habitude – j’aime bien l’évoquer – si vous êtes habitué à gagner 50 000 € par mois, pas de panique vous allez toujours gagner 50 000 € par mois, mais pour gagner 200 000 € par mois, il va falloir casser cette habitude et faire des choses que vous n’avez jamais faites. C’est exactement la même chose, si vous êtes habitués pendant des années à être célibataire ou votre couple, voilà, vous changez de femme ou de mari tous les deux ans, vous avez programmé cela et pareil, vous allez répéter le schéma, le schéma, le schéma émotionnel, le « huit fous » qu’on appelle dans le développement personnel, d’ailleurs je suis 100 % d’accord, donc c’est un travail personnel au quotidien. Et petit à petit, c’est comme ça qu’on change ses croyances.

C’est exactement ça, exactement ça Maxence, tu as parfaitement raison, c’est-à-dire comme tu l’as précisé : chacun a sa propre réalité. Ça peut paraître un cliché de dire ça, mais c’est le cas : j’ai ma propre réalité, si je sors j’ai ma propre vision du monde, si je sors dans la rue Maxence a la sienne, comme il vient de…

Vous, vous avez la vôtre.

Exactement.

Tous, tout être humain sur la planète a sa propre réalité, donc c’est quelque chose à avoir toujours en tête.

Exactement. Et l’idée, forcément c’est de pouvoir la développer. Ensuite l’étape que je propose dans mes programmes : c’est à partir du moment déjà, la première chose c’est de prendre conscience de ça, qu’on est en pilotage automatique. Donc moi j’ai une phase, ce qu’on appelle c’est « le tour du propriétaire ». Je fais le tour du propriétaire avec les personnes, c’est-à-dire on prend la métaphore de la maison : toi c’est ta propre maison, qu’est-ce que tu as bâti aujourd’hui. Mais surtout, on va regarder déjà tes fondations, c’est-à-dire aujourd’hui la personne que tu es aujourd’hui Maxence, sur quoi tu t’es bâti. Qu’est-ce qui fait que dans ton enfance, tu as vécu des choses qui ont déclenché en toi certaines émotions que tu as reliées à certaines pensées ? Et en fait, tu as créé ta propre bibliothèque d’émotions et de pensées. Et aujourd’hui dans ta vie de tous les jours, dès qu’il t’arrive une situation, tu vas piocher dans ta bibliothèque et tu sors certaines émotions en relation avec certaines pensées, tu vas interpréter ton monde de façon comme ça. Donc tu vas essayer de construire au fur et à mesure. Et les personnes qui sont dans une phase dépressive, basse, de loose. Ce n’est pas péjoratif quand j’emploie ce terme-là, mais il y a des personnes qui sont vraiment au stade tout en bas.

Très basse énergie et tout le temps dans le blâme, la critique, le jugement, le regard de l’autre et ainsi de suite, vous connaissez le classique.

C’est ça, c’est les personnes qui pour le moment, répondent à des schémas qu’ils ont mis en place depuis tout petit. Alors bien sûr, la plupart du temps ce n’est pas de leur faute. On est impacté déjà par l’éducation des parents, les professeurs, les médias, l’entourage, bref on se construit comme ça. Sur une période de trois ans jusqu’à l’âge de 12 ans, on se construit de cette façon-là. Et moi en quelque sorte, mon travail – enfin, en tout cas ce que je me donne comme mission – c’est de pouvoir rattraper les personnes à un certain nombre et leur dire : « bam, on va casser tout ça, on va casser tes schémas de pensées, donc on va les regarder ». C’est ça le tour du propriétaire : on regarde les fondations, qu’est-ce que tu as mis en place et pourquoi. Et très rapidement, en quelques exercices, ce n’est pas de la thérapie ou quoi que ce soit, en quelques exercices, en quelques jours ou même en quelques – ça m’est arrivé parfois – en une demi-heure, trois quarts d’heure de temps lors d’une discussion avec une personne, des personnes qui avaient 50-60 ans, qui avaient vraiment de gros trucs supers lourds en charges depuis 30-40 ans et de pointer directement en une demi-heure, à partir du moment où ça casse dans leur esprit, se dire : « putain, c’est ça qui me bloque depuis tout ce temps ? » Bam ! Et là, la transformation elle est immédiate le lendemain, en utilisant, c’est toujours pareil, ces exercices d’hypnose. Donc ça c’est le tour du propriétaire : première partie. La deuxième partie, ça va être ce qu’on appelle la position de l’observateur, c’est-à-dire que là vous allez vous regarder. C’est des exercices où tous les jours, dès que vous faites quelque chose, dès que tu vas manger, dès tu vas te laver, dès que tu vas aller au travail et que tu vois tes potes de bureau, etc., tu dois prendre du retrait et t’observer : qu’est-ce que je suis en train de faire, comment je le fais et surtout également comment je suis en train de parler, qu’est-ce que j’emploie comme vocabulaire, etc., et comment je vais le transformer. Bref, c’est pas mal d’exercices comme ça et surtout, ça va vous amener à vous construire une autre perception de la réalité. C’est-à-dire que vous allez vous aligner, vous allez vous aligner avec pas mal de choses. Après, on pourra rentrer dans… si tu veux, moi par rapport à l’hypnose, je me suis intéressé largement après à toutes les notions liées à la physique quantique.

Une chose existe s'il y a quelque chose pour la regarder

Alors est-ce que tu pourras nous donner quelques exemples ? Et ensuite on fera le parallèle, puisqu’au final un prospect c’est un humain, un client c’est un humain. Donc comment on peut le mettre positivement, quand on a des bons produits ? Vous avez peut-être déjà entendu cette citation, ce vieil adage, donc il faut tout faire pour convaincre une personne pour pouvoir l’aider, parce que quand on sait qu’on a la solution pour l’amener au niveau supérieur et ainsi de suite, autant arriver à la convaincre, en tout cas avoir le maximum de personnes qui nous suivent. On reviendra à tout ça, je veux bien que tu nous précises un peu sur la physique quantique, parce que je sais que ça peut être abstrait pour vous, des fois c’est abstrait pour moi, mais assez régulièrement j’ouvre mon champ de vision pour comprendre des choses.

À lire
Comment Magali a gagné 1500 EUROS en 48 heures avec SEULEMENT 50 VISITES par JOUR ?

L’idée de toute façon c’est vraiment de ne pas vous faire un cours par rapport à ça, je ne suis pas non plus même un vrai expert, c’est une de mes passions, c’est quelque chose qui vraiment m’intéresse et qui est relié quelque part à l’hypnose. En fait ça pourrait se définir en une seule ligne la théorie de la physique quantique, c’est-à-dire que : une chose, un événement existe s’il y a quelque chose pour la regarder.

D’accord.

S’il n’y a rien pour regarder cet événement, ça n’existe pas. Et en hypnose et dans le développement personnel, moi je l’interprète de cette façon : ta réalité, ce que tu veux construire si tu veux réussir ta vie professionnelle, amoureuse, financière. Cette situation, elle existe quelque part, mais si tu ne la regardes pas, elle n’existe pas. Voilà, ça se résume de cette façon.

Alors, qu’elle serait la distinction, les similitudes avec ce qu’on appelle la visualisation ? C’est en gros, ce que le corps peut accomplir, il doit l’imaginer ?

Exactement. Et c’est là où ça rejoint en fait, où je fais ce parallèle entre l’hypnose et la physique quantique. Et tu l’as bien dit : la visualisation, c’est les exercices que je propose, c’est-à-dire, je vais vous apprendre en quelque sorte à vous auto-hypnotiser, parce que c’est le but bien entendu, de pouvoir quand on veut pouvoir se connecter, le faire directement de chez soi, être libre à vie. Pour pouvoir vous auto hypnotiser, vous mettre dans ce demi-état de transe et commencer à visualiser ce que vous êtes déjà. C’est-à-dire, vous allez en fait tromper un peu, duper votre cerveau, vous allez faire comme si vous l’avez déjà. Si demain vous voulez – je vais prendre un cas très pragmatique – vous voulez, fin 2018, vous voulez avoir 50 000 € par mois. Eh bien, il va falloir mettre en place des rituels, des exercices pendant plusieurs semaines, pour tromper votre cerveau et lui faire croire que vous êtes déjà en possession de 50 000 € par mois. Qu’est-ce que vous ressentez quand vous avez 50 000 € par mois ? Est-ce que vous vous habillez autrement ? Quel est ce produit de soins que vous utilisez ? Du parfum ? Quand vous marchez dans la rue, comment vous vous sentez ? Dans quel restaurant vous allez ? Quand vous poussez la porte, quelle est la texture de la moquette du restaurant ? Bref, une tonne de trucs que tu vas incrémenter dans ton esprit, tu vas le duper. Et c’est là où intervient quelque part… ça a un lien un peu avec – dans certaines théories du développement personnel, il y a beaucoup, je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui s’intéressent à la loi d’attraction – bon, moi je ne le vois pas de cette façon-là, mais ça rejoint un petit peu à ça. C’est-à-dire que derrière il n’y a pas de magie. Si tu arrives à duper un petit peu ton cerveau, ton subconscient va faire en sorte qu’il va te proposer une vision de la réalité qui correspond à ce qui est attendu. J’espère que ce n’est pas trop flou, mais c’est un peu ça l’idée.

Ouais, d’accord. Non, mais c’est vraiment quelque chose… ensuite, voilà : action, action, action, go, go, go, go, go, à fond. Parce que dès qu’on l’a imaginé, ensuite il faut évidemment donc mettre tout en place. Et c’est comme ça qu’on casse ses croyances. Et après, petit à petit, c’est l’inverse c’est que… on va prendre l’exemple, je vais reprendre mon propre exemple sur le plan financier : il y a peut-être cinq ans, ça me paraissait compliqué de gagner 3 000 € par mois, maintenant c’est l’inverse, ça me paraît tellement petit les 3 000 € par mois, parce que mon récipient financier, ma perception a totalement changé. Donc c’est vraiment pour vous donner un exemple, et peut-être que dans 15 ans, ce que je gagne aujourd’hui, je vais me dire : c’est ce que je gagne en une journée ou moins, et ainsi de suite. Donc à chaque fois voilà, on évolue, on évolue et ce qui est bien, c’est qu’à partir du moment… ces êtres d’habitude, comme j’évoquais tout à l’heure, souvent il y a une peur d’un retour en arrière, mais pour moi c’est du gros pipeau, c’est de la flûte. C’est-à-dire que quand vous avez le mindset, vous l’avez fait une fois, c’est acquis à vie. C’est-à-dire si vous êtes passés de zéro à dix millions d’euros, si je vous remets demain à zéro, en très peu de temps, peut-être en un an, en deux ans, trois ans max vous êtes à nouveau à dix millions d’euros. Pourquoi ? Parce que vous avez déjà réalisé la chose. Et c’est ça qui est magique, c’est ce que vous avez fait une fois, vous allez l’acquérir jusqu’à la fin de vos jours. Donc ça c’est assez royal.

C’est exponentiel, c’est ça la force du truc. À partir du moment où tu t’es créé une nouvelle réalité, comme tu dis : il n’y a pas de marche arrière.

C’est ça qui est top.

Ton cerveau il ne peut pas faire marche arrière. Et c’est ça la force du truc.

Merci le cerveau !

Mais c’est clair, c’est vraiment... et moi je le vois également c’est… le fait qu’on n’arrive pas à le maîtriser, je vois ça un petit peu comme les sportifs, c’est-à-dire : si tu vas t’entraîner au quotidien, tu peux te muscler au quotidien. Si tu veux perdre du poids, tu vas faire un régime, tu vas le voir physiquement. Mais le problème ici, c’est que nous en tant qu’humain, on ne voit pas notre cerveau au quotidien. C’est-à-dire : si je suis en train de marcher dans la rue, je n’ai pas un truc qui fait : ah oui, je suis en train de faire cent pas, tu vois ? Donc quelque part, c’est pour cette raison que tu ne t’en occupes pas, tu as laissé tout ça en pilotage automatique. Donc, une fois de plus si tu reprends la main dessus, tu peux développer ce que tu veux et derrière, forcément c’est exponentiel. Tu ne peux pas faire machine arrière, toi Maxence, comme tu viens de le dire, je ne te vois pas te dire : « ah c’est bon, j’arrête tout et puis je repars travailler », ce n’est pas péjoratif, « je pars travailler au supermarché ».

Ouais, non, mais c’est inconcevable, impossible. Bah, de toute façon ça ne m’est même jamais arrivé, donc il n’y a même pas besoin d’y penser.

Impossible. Si tu venais à tomber, je ne te le souhaite pas, machin, eh bah tu… je sais, en deux-trois ans, comme tu l’as dit, direct, parce que tu as déjà l’état d’esprit, ton cerveau a déjà vécu ça, il a déjà tout mis en place et tu saurais comment reconstruire. Tu sais que ça existe.

Et puis, une autre donnée aussi, c’est que : plus vous montez – au début je ne comprenais pas et vous n’allez peut-être pas forcément le comprendre, si vous avez aujourd’hui des résultats assez faibles – c’est que même si vous êtes à zéro de partout, vous allez soit donc avoir des gens des connaissances que vous avez connus par le passé, mais allons encore plus loin, donc zéro en poche, zéro connaissance, tout le monde vous snob et ainsi de suite. C’est que, si vous avez toujours ce mindset, donc comme je vous l’ai dit, vous allez l’avoir à vie, donc vous aurez toujours ce mindset, ça va être tellement facile de convaincre un investisseur. Et du coup, même si on est à zéro, il y a quelqu’un qui va dire – moi j’aime bien donner une blague, mais vous connaissez Max Piccinini, je dis souvent : moi je suis prêt, si vous faisiez une levée de fonds, moi je mets de l’argent directement dans ce que tu fais. Parce que je sais que tu te bouges le cul, et ainsi de suite, c’est un grand coach de développement personnel – voilà, il suffit juste de le démontrer à des investisseurs et ainsi de suite, vous avez déjà des fonds pour repartir sans problème. Donc c’est vraiment pour vous dire : même si vous perdez votre réseau, votre argent ; ce que vous avez en vous, personne ne peut le voler. Vous allez juste retrouver tout ce que vous avez pu créer par le passé en un temps record, des fois en l’espace d’un an ou deux max et c’est à nouveau retrouvé, donc c’est ça qui est royal.

Exact.

Les principales erreurs dans les séances d'hypnose

Autre question. Tu, également, exerces dans des entreprises. Donc souvent le côté corporate, on a du mal à se lâcher ou alors on va plus avoir un masque. C’est quoi les deux ou trois principales erreurs que tu vois dans tes séances d’hypnose ? Donc vis-à-vis de tes clients, c’est le fait de ne pas lâcher prise, c’est de se dire : c’est quoi ce beans qu’on m’a payé, je n’y crois pas l’hypnose ou, ainsi de suite, quels sont les trois principaux blocages ?

Moi, là où j’interviens dans les entreprises si tu veux, c’est effectivement du coaching commun ou privé en entreprise, surtout c’est sous une forme de conférence. Parce que, même si là pour le coup on est dans une entreprise donc, les gens, eh bien souvent c’est imposé par la direction, on dit : OK on vous a proposé une réunion, ou il y a un manque de communication dans les différents services, dans les équipes, on va essayer de recentrer, trouver le noyau de communication. Là on ne peut pas vraiment rentrer dans l’hypnose pure, parce que sinon les gens seraient à trop se livrer, à trop donner d’intime, donc on est obligé de mettre une barrière. Par contre, ce que je peux voir, c’est souvent quand j’interviens pour des coachings pour des commerciaux souvent qui veulent augmenter leur chiffre d’affaires, ils se disent : il y a un truc qui ne marche pas, etc. Comment ils veulent transformer ça ? Eh bien, souvent c’est vraiment leur façon de communiquer, c’est un manque de communication. Alors, déjà c’est un manque de communication avec eux-mêmes, c’est-à-dire que, pareil, on vient de le voir, ils se sont mis des barrières, un mauvais mindset, etc. C’est : le mois dernier j’ai fait 20 000, là putain si je n’arrive pas à mes 20 000 qu’est-ce qui va se passer ? Et donc, rien que déjà ça, ils ne vont pas y accéder au-dessus des 20 000, ça c’est sûr. Donc il faut déjà déverrouiller un peu ça. Mais la deuxième chose surtout, c’est la communication par rapport à leurs propres clients. Et je pense que c’est ce qu’on va retrouver également dans l’infoprenariat : si vous voulez communiquer avec vos clients, si vous voulez leur proposer quelque chose – et je pense que c’est le but d’ailleurs – si vous leur proposez un service, un produit via vos pages de vente ou autre, il faut vraiment toujours remettre au cœur la communication : comment vous allez communiquer avec votre client et comment vous communiquer vous-même ? On a tendance – et on en a parlé il y a quelque temps – on a tendance à toujours vouloir compliquer la façon dont on va s’adresser aux autres.

À lire
MACHINE à VENDRE : Pourquoi utiliser CLICKFUNNELS dans le MARKETING et la VENTE de votre BUSINESS ?

Si, entre guillemets, votre enfant de sept ans ou de six ans ne comprend pas votre message, c’est que vous l’avez trop intellectualisé, masturbation intellectuelle, entre guillemets. Donc c’est important de revenir à des mots simples, compréhensibles du grand public.

Exactement, il faut vraiment pouvoir synthétiser au maximum. Et surtout, il va falloir parler aux émotions. Comme on l’a vu, à travers l’hypnose c’est ça, le but à travers la visualisation c’est de pouvoir vous recâbler déjà, dans un premier temps, à vos émotions. Je prends un exemple, c’est ce que je fais par exemple dans mes programmes : si vous voulez, si vous êtes dans une phase de déprime, vous savez que vous êtes dans une situation amoureuse. Par exemple, vous avez une rupture ou autre et vous voulez… vous savez que vous êtes toujours seul, etc. Vous voulez vous projeter, vous dire : « dans un an, j’aimerais bien rencontrer quelqu’un ». Eh bien la technique : à travers la visualisation, on va rentrer dans un état de transe. Et l’idée c’est d’aller piocher dans ce que vous avez vécu par le passé, il y a forcément un moment où vous avez vécu de la super joie, un super amour ou quelque chose comme ça. Donc on va se connecter à ça, et forcément lorsque vous allez vous connecter à ça, vous allez ressentir des émotions. Et le but c’est lorsque vous allez avoir cette émotion avec une pensée, bam ! On va mettre un coup de tampon dessus en quelque sorte, on va l’imprimer et on va la stocker dans la bibliothèque. Ce qui fait que lorsqu’on va rentrer dans de la visualisation, on va se dire : je valide cette option, je valide, je valide, je valide, je reprends toujours les émotions que j’ai ressenties à cette époque. En fait, vous pouvez faire surgir vos émotions à volonté en quelque sorte. Et dans la partie commerciale, pour moi ce sera la même chose. Ça sera la même chose, c’est-à-dire qu’en permanence vous devez parler aux émotions de votre client, c’est la base. On peut avoir une page de vente – et tu en parles beaucoup à travers tes vidéos et puis d’autres interviews – on peut avoir une page de vente magnifique sur je ne sais pas combien de caractères, vous détaillez tout ce que vous avez, tout ce que vous savez faire, votre expertise, votre contenu, etc. Si, de base, vous n’avez pas suscité une émotion, vous n’avez pas…

Créer le désir, c’est le désir, c’est ça qui est le plus important.

Exactement. Si vous n’avez pas mis votre client dans une émotion : qu’est-ce qu’il ressent aujourd’hui et qu’est-ce qu’il a ressenti par le passé et qu’est-ce qu’il va ressentir demain s’il ne fait pas appel à vous, s’il n’a pas besoin de vos produits ? Eh bien là, concrètement vous touchez directement aux émotions qui vont générer certaines pensées. Et derrière, votre client effectivement il va ressortir : « si je n’achète pas le produit, eh bien je vais toujours rester en mode déprimé, si je n’achète pas le produit, jamais je ne pourrais réussir le régime que j’ai mis en place, si je n’achète pas le produit je ne saurais pas comment me relooker pour rencontrer la femme ou l’homme de mes rêves, etc. » Ça passe par les émotions, c’est la première étape lorsque vous voulez créer un produit ou en tout cas, le mettre en page et le proposer physiquement à vos clients, à vos prospects. Et c’est ça que j’enseigne principalement aux commerciaux. En tout cas, je les recadre là-dessus, parce que dès qu’on réussit dans le business, on a tendance à se dire : OK c’est facile, c’est bon, je sais tout faire. Et puis, on peut très vite oublier qu’en face de nous on a quelqu’un qui va acheter quelque chose, quelqu’un qui a des émotions, qui a une vraie vie, pour qui ce que vous proposez est censé avoir un vrai impact. Le produit quelque part, la personne s’en… pas il s’en moque, mais pas loin. Ce qu’elle va acheter, c’est ce que vous lui proposez, ce que vous lui avez mis en place comme émotions, et c’est ça le déclencheur. Si vous, avec votre expertise, vous arrivez en proposant un produit qui en quelques minutes, en une heure ou en vingt heures, arrive à susciter l’émotion nécessaire pour faire sortir du concret pour votre prospect, là vous avez tout gagné concrètement quoi. Mais il faut vraiment savoir… il faut vraiment pouvoir, déjà dans un premier temps, vous câbler sur vos propres émotions, pour les faire transparaître vers un prospect.

Donc on récapitule : émotion, désir. Donc ça, c’est vraiment quelque chose qu’il faut créer sur votre page de vente. Et souvenez-vous de toujours cela : le prospect achète une promesse et quand il devient client, le client achète le produit. Donc je répète : le prospect achète une promesse, le client achète un produit. Et c’est ça qu’il faut avoir et ça rebondit, vous avez tout le temps entendu, j’avais déjà dit dans d’autres vidéos, donc vendez-leur ce qu’ils veulent et donnez-leur ce dont ils ont besoin. Et ça revient exactement à ça, c’est important de toujours l’avoir à l’esprit, puisque souvent on se perd dans les détails qui sont inutiles et qui vont nous faire perdre de la conversion. Donc pour convaincre aussi un prospect, un client, ce qu’il faut énormément c’est de la conviction. Donc l’inspirationnel et surtout travailler cette conviction en quelque sorte, voilà, cette grinta, cette folie, ce feu sacré où la personne se dit : « je serais idiot de ne pas le suivre, il m’a l’air vraiment quelqu’un de réglo et puis surtout, ça a l’air vraiment d’être sérieux ce qu’il réalise ». Donc vis-à-vis de la conviction, combien de pourcentage tu estimerais donc de transformer un prospect en client ?

80 %.

Minimum ?

Ouais, minimum. Après bien sûr, derrière il faut un produit, mais une fois de plus oui, la conviction, les émotions que vous allez faire transparaître, c’est le cœur…

C’est énorme, c’est magique, ouais.

C’est vraiment le cœur du sujet. Si demain tu as envie d’acheter une voiture, ce n’est pas la voiture que tu vas acheter, c’est l’émotion, c’est le statut que tu vas avoir.

Ces statuts, émotions qu’on ressent, on va se dire : « waouh, le confort que j’ai » ou « j’ai la classe » ou « waouh, elle ne fait pas de bruit ». Vraiment il y a quelque chose, on sent une transformation. C’est un petit peu comme les habits, là je suis habillé en Hugo Boss, j’ai un sentiment de bien-être supérieur, mais ce n’est pas l’habit en lui-même, c’est de me dire, voilà, une estime personnelle davantage, une confiance supplémentaire. Et c’est en quelque sorte le branding de la marque qui a été réalisé là-dessus, et on se sent mieux, et ça dégage du leadership, du charisme, et là évidemment par ricochet, ça fait plus de ventes et on a plus de clients.

C’est ça, c’est une émotion que tu achètes. Et dans la publicité, forcément dans la rue vous voyez c’est… il y a beaucoup de campagnes publicitaires qui jouent sur vos émotions, il faut vraiment s’en inspirer. Il y a des campagnes Ikea par exemple, si on peut citer des marques ou des choses comme ça, je trouve assez marrantes, enfin assez intelligentes les campagnes sur Ikea. Si vous en avez vu ces derniers mois, c’est un jeune garçon, on fait envoyer un gamin avec sa mère qui est en train de faire les courses, etc. Et puis à la fin, il se transforme et je resterai toujours à côté de chez toi, etc. Waouh ! Ça suscite une émotion, c’est les enfants qui grandissent vite, etc.

On se dit : waouh, il va rester, il ne va pas m’abandonner, parce que dès qu’il a 25 ans je ne vais plus jamais le voir hormis à Noël.

Exactement. Ça, ça touche tout le monde, direct. Moi je suis dans mon canapé, moi je suis père, je me dis : « ah, mon fils il y a cinq ans, bah ouais ». Et ce n’est pas le produit qu’on vend, on ne m’a pas vendu un meuble, on ne m’a pas vendu une chaise, on ne m’a pas vendu quoi que ce soit. Mais là j’ai eu de l’émotion : « ah Ikea, tiens je vais le regarder autrement ». Et c’est valable pour tout : une dame, une jeune femme qui aime aller chez le coiffeur, quand elle sort de chez coiffeur, elle a eu une émotion. Bien entendu, elle voulait telle coupe, comme sa star préférée ou quoi que ce soit, mais dehors comme tu disais, ce qui va l’intéresser c’est forcément : qu’est-ce que ça va déclencher…

C’est de l’amour de soi, c’est dégager quelque chose, qu’on a envie de la regarder, ainsi de suite.

Exactement. Donc ça c’est vraiment, principalement à remettre au cœur de la vente, quel que soit le produit que vous ayez en place. C’est vraiment toujours et se dire : chaque ligne que vous allez créer, chaque mot que vous allez utiliser – on n’est pas sur de la manipulation, attention, j’insiste bien – chaque mot que vous allez utiliser, ça ressemble un peu aux copywritings d’ailleurs, on est sur ces bases-là. Chaque mot que vous allez utiliser, c’est une notion que vous allez donner, c’est une petite graine d’information que vous allez donner à votre prospect, qui doit susciter une émotion pour l’accompagner jusqu’à vraiment à la présentation de votre produit. Mais ça c’est autre chose, le produit bien entendu il faut qu’il soit cohérent, qu’il soit aligné avec ce que vous voulez proposer comme émotion, mais dans un premier temps, la clé d’accès, la clé de voûte, se sera de passer par là.

OK, merci une nouvelle fois.

Vos cadeaux offerts

Sidebar-banniere-horizontal-vivre-du-web
Sidebar-banniere-horizontal-2500-jour
Sidebar-banniere-horizontal-expatriation
Sidebar-banniere-horizontal-revenus-passifs
Sidebar-banniere-horizontal-ferme-million
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier

Mes formations et programmes

Sidebar-banniere-vertical-v2-club-prive-business
Sidebar-banniere-vertical-v2-expatriation
Sidebar-banniere-vertical-v2-club-revenus-passifs
Sidebar-banniere-vertical-v2-bourse
Accompagnement et coaching business par Maxence Rigottier
Sidebar-banniere-vertical-v2-seminaire-business-or
Sidebar-banniere-vertical-v2-mastermind
Sidebar-banniere-vertical-v2-mentorat
Popup-business-02

BOURSE US - IMMOBILIER À L'ÉTRANGER

OR - BITCOIN - AFFLIATION INTERNET

6 INVESTISSEMENTS pour

GAGNER en moyenne 10% / AN

de REVENUS PASSIFS

J'envoie l'E-Mail tout de suite. Ça y est ! C'est parti ! Enjoy !

Pin It on Pinterest