Comment CONSTRUIRE un ÉVÉNEMENT « LIVE » en PARTANT de 0 ?

Transcription de l’interview avec Myla :

Maxence : bienvenue dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble comment construire un atelier, un mastermind ou un séminaire en live, en partant de zéro, même si vous n’avez pas de site web, pas de newsletter ou encore pas de clients. Bref, si vous êtes inexistant sur Internet.

Ici Maxence Rigottier. Je suis actuellement avec Myla qui est l’organisatrice des masterminds de Montpellier. Elle va nous expliquer son histoire et ensuite nous évoquer, on va revenir étape par étape, sur le processus pour que vous fassiez la même chose dans votre business.

Salut Myla

Myla : salut Maxence

Maxence : est-ce que tu peux te présenter brièvement et nous expliquer ce que tu réalises actuellement dans ta vie ? Et ensuite on va revenir à 100 % sur ce processus pour créer un mastermind, un atelier ou encore un séminaire de 1 ou 2 jours, en petit comité, et surtout en partant de zéro.

Myla : à la base, j’ai suivi une formation de coach et c’est vrai que j’aime bien réunir des groupes, faire travailler des équipes. Je me suis dit : ça serait bien que je réunisse des chefs d’entreprise ou des femmes chefs d’entreprise ou des web entrepreneurs pour les faire travailler ensemble.

Effectivement, je suis partie de zéro. Pas de liste, rien du tout. Et ça a commencé comment ? J’ai eu l’idée en faisant ça avec des amis. J’ai commencé comme ça et dans mes différents groupes, je commence toujours par une base d’amis, 4 ou 5 idéalement, et ensuite, je communique autour d’eux, leur nom, prénom, profession, site Internet et du coup, ça donne une base sur laquelle commencer. Et je me dis : vient qui viendra, au pire, on se retrouve qu’entre nous.

Maxence : 3-4 personnes, c’est suffisant pour pouvoir échanger et surtout faire un petit brainstorming.

Myla : oui, donc on commence toujours par un petit groupe et après, on communique autour et vient qui veut. Au début, on est 5-6 et après, 10, 12, et puis je mets un nombre maximum parce qu’au niveau de la gestion de la journée, quand tu partages le temps de parole avec tout le monde, on ne peut pas être super nombreux non plus. Le max que j’ai fait, c’était 20 personnes et je trouve que c’est beaucoup. Donc, je suis repassé à 15 et là, je me pose la question de passer à 12 idéalement pour qu’il y ait un temps de parole suffisant pour tout le monde et que la journée ne soit pas trop lourde non plus, qu’on ait le temps aussi de discuter, de faire des pauses, que ça soit sympa et agréable pour tous.

Ce que je fais pour communiquer là dessus, j’utilise Facebook. Je trouve que c’est le meilleur outil.

Maxence : au passage, groupe privé Facebook, plus particulièrement et tu as également une petite page fan.

Myla : oui. À la base, j’ai fait deux groupes en fait. Il y a le groupe Facebook accessible à tous. Tout le monde peut demander de faire partie du groupe. Par exemple, mon groupe des web entrepreneurs, je crois qu’ils sont 800. Le groupe des femmes chefs d’entreprise, je ne sais plus, je crois que c’est 300 ou quelque chose comme ça. Tout le monde peut venir parler de lui, faire des pubs. Et moi, chaque fois que j’organise un événement dans ces groupes-là, je mets une petite publicité avec les photos des gens qui vont être là et c’est comme ça que tout le monde est au courant de l’événement. Et après, une fois que les gens sont venus à un mastermind, ils ont dans un groupe privé où ils ne communiquent qu’entre eux.

Maxence : le groupe privé clients et groupe privé prospects, futurs clients.

Myla : voilà. Le groupe privé, il faut être ami avec moi pour pouvoir y accéder. Au début, j’ai commencé par inviter des gens pour faire grossir mon groupe, mais maintenant je ne le fais plus. Je l’ai fait que le premier mois et depuis, c’est…

Maxence : c’est le bouche-à-oreille

Myla : oui, tous les jours, j’ai des contacts de gens qui me demandent à intégrer le groupe. Au début, j’acceptais un peu tout le monde et maintenant je filtre vachement. Je prends que les gens qui sont amis de mes amis. Je filtre pas mal parce que je préfère faire du qualitatif plutôt que du quantitatif.

Maxence : pour récapituler, tu as déjà dirigé des groupes mastermind par le passé, notamment dans le bâtiment, si je me souviens bien

Myla : oui j’avais fait les chefs d’entreprise un peu tout mélangés, métiers du bâtiment, femmes chef d’entreprise, et après, c’est quand j’ai rencontré Luc Marie, Laurent Marchand, Lorenzo….

Maxence : j’ai déjà interviewé sur ce site Laurent Marchand et Luc Marie.

Myla : à la base, c’est mon mari qui a voulu faire un petit mastermind

Maxence : ton mari qui s’appelle David Colon.

Myla : voilà

Maxence : que vous connaissez certainement en développement personnel

Myla : à la base, on n’était que 4 ou 5, et je me suis dit : pourquoi ne pas faire venir du monde. Je trouve que quand il y a plus de monde, c’est encore plus enrichissant. Après, c’est des choix de chacun. À vous de voir si vous avez envie d’être dans un petit groupe de pairs, des gens comme vous. Ça peut être en direct, dans une journée, ou ça peut être en ligne, par Skype, Google Hangout. Ça peut être gratuit ou payant. Moi, j’ai choisi la formule payante justement par choix, pour faire du qualitatif. On est dans des lieux sympas.

Maxence : juste derrière, vous voyez Lattes qui est proche de Montpellier.

Myla : Port Ariane, c’est très joli. Dans des cadres sympas. C’est ma façon de filtrer aussi. Si je fais gratuit ou pas cher…

Maxence : il y a trop de touristes.

Myla : voilà, il y a trop de monde, 50, 100, 500 personnes. Il y en a d’autres qui le font beaucoup mieux que moi et des trucs comme ça, ça existe déjà, donc moi, je privilégie des masterminds qualitatifs avec des personnes avec qui j’ai aussi des affinités. Ça, c’est important.

Maxence : pour revenir sur les différentes étapes parce que vous vous dites peut-être merci, Maxence, merci, Myla. Tu as eu des masterminds par le passé par rapport à ton boulot. Su le web, c’est ce que tu m’évoquais hier au restaurant, l’étape n° 1, comme tu n’es connu de personne sur Internet, c’est que tu avais rejoint le groupe privé Entrepreneurs libres de Sébastien le Marketeur français. Et ensuite, à travers ce groupe privé, tu as rajouté sur Facebook différents entrepreneurs, personnes en amis.

Myla : en fait, je suis allée dans différents groupes où il y avait des web entrepreneurs, dont Sébastien. Après, je sais qu’il y en avait d’autres, mais je ne m’en rappelle plus. Comme je démarrais de zéro et que je n’avais que 5 ou 6 amis web entrepreneurs, je suis allée en chercher ailleurs, je leur ai proposé d’être ami et après je leur ai proposé de rejoindre éventuellement mon groupe, mais bien sûr ils n’étaient pas obligés et c’était en option. Les gens ont spontanément dit oui, mais je les ai quand même sélectionnés, je n’ai pas pris tout le monde.

Maxence : tu n’as pas pris quelqu’un au hasard comme ça.

Myla : non. À chaque fois, je regardais ce qu’il faisait, le profil. J’ai commencé comme ça, mais je l’ai fait que la première fois. Au démarrage de mon groupe, j’ai dû proposer à une vingtaine de personnes et le groupe a grossi par lui-même de par les personnes. Je communiquais aussi sur le fait de qui venait, donc c’est ça qui faisait venir les gens, c’est qui vient.

Maxence : l’objectif est d’avoir 2-3 personnes connues dans votre marché pour que ça fonctionne.

Donc étape n° 1 si vous partez de zéro : rejoindre un groupe privé dans la thématique de votre business.

Étape n° 2 : rajouter en amis personnels certains membres de ce groupe en sélectionnant du qualitatif. Évidemment, tout le monde ne va pas forcément accepter l’invitation personnelle. Si vous avez une personne sur deux que vous rajoutez qui acceptent, c’est excellent.

Et la troisième étape : quand vous êtes ami personnel, inviter cette personne à rejoindre votre groupe privé Facebook personnel par rapport à la thématique de votre business. C’est là où vous pouvez commencer à dialoguer, à donner de la valeur et ensuite proposer un séminaire, des ateliers, etc.

Comment ça t’est venu pour fixer le prix, mettre en place tout cela ? Tu as déjà eu une première session en avril 2015. Seconde session en septembre 2015 à laquelle j’ai participé. Comment tu t’es dit pour fixer le prix, et comment ça s’est mis en place pour avoir ces 15 personnes que tu limites aujourd’hui ? C’est sur deux jours. C’est limité à 15 places et ensuite on a un brainstorming par rapport à son business.

Myla : au départ, j’ai démarré à 50 euros.

Maxence : c’était 50 euros la journée, la première session.

Myla : la journée, mais c’était auprès des chefs d’entreprise. Quand je suis allée à l’événement de Mikaël Messa, c’était 50 euros, mais c’était juste le prix du repas et on s’est retrouvé à 50. Et je ne sais plus le prochain, on était presque 100. Je me suis dit : si je mets 50 euros, on va se retrouver à 50, donc ce n’est pas mon objectif, je vais multiplier le prix par 3. Je passe à 150 et je me suis dit : au pire, on est 5 ou 6. Je prends le risque, ce n’est pas grave. Et voilà.

Maxence : et en fait tu as rempli les 15 places prévues.

Myla : oui. Après, j’ai dû ouvrir une deuxième journée. Et là, les deux journées, j’ai refusé du monde. Donc je me pose la question de faire une 3ème journée.

Maxence : c’est ce qu’on t’avait conseillé. C’est extrêmement important d’essayer de filtrer les débutants. Je pense que 12 personnes, c’est vraiment le format suffisant pour pouvoir avoir une superbe synergie et pas que ça soit trop lourd en termes humains, que ça parte dans tous les sens pendant le mastermind.

Vous vous posez peut-être la question suivante : merci Myla, merci Maxence, mais alors comment je fais moi pour louer une salle lorsque j’ai vendu ces 10 places ou 12 places pour mon séminaire, mon mastermind, mon atelier ? Comment je fais et surtout combien ça coûte de louer une petite salle pour pouvoir réunir ces différentes personnes ?

Myla : il faut faire le tour, une étude de marché autour de chez soi.

Maxence : donc toi en l’occurrence, c’est Montpellier. Si vous habitez dans une ville de 40 000-50 000 habitants, c’est quasiment impossible qu’il n’y ait pas des événementiels qui permettent de louer des salles pour un coût assez dérisoire pour une ou deux journées, pour une dizaine de personnes.

Tu as payé combien par exemple à Montpellier ? 300 euros la journée ?

Myla : oui à peu près, c’est ça le prix. Il faut faire le tour des salles, se renseigner. Il faut toujours choisir des endroits stratégiques, bien desservis par les transports en commun si vous voulez voir du monde qui vient de loin. Moi par exemple, j’ai des personnes qui viennent de Suisse, Belgique, ou de Malte !

Maxence : ouais, moi-même.

Myla : il faut donc que ça soit bien desservi.

Maxence : je vous donne aussi une astuce que m’avait donnée Céline Martinez, une autre personne, vous pouvez louer un appartement Airbnb. Si vous mettez un gros budget, n’hésitez pas à louer une petite villa ou quelque chose pour une ou deux journées, souvent pour 300 euros, vous avez quelque chose de tuerie. Pour 10-12 personnes, vous organisez une table avec des chaises, un atelier. Et pour la soirée, vous pouvez faire la fête avec vos propres clients. Ça, c’est assez sympa. Personne n’y pense : Airbnb. Vous mettez le budget, par exemple 200-300 euros la journée. Vous allez avoir une petite villa et ensuite ça va être assez énorme. Donc, n’oubliez pas de mettre tout ça en place parce que ça va faire une grosse différence.

Merci d’avoir suivi cette vidéo.

Étape 1 : rejoindre un groupe Facebook par rapport à la thématique de votre business.

Étape 2 : rajouter les personnes des groupes Facebook que vous sentez excellentes sur votre compte personnel.

Étape 3 : rajouter les personnes qui ont accepté l’invitation dans votre groupe perso.

Étape 4 : louer un appartement sur Airbnb, ou vous renseigner là où vous habitez pour louer un truc sympa pour 200-300 euros la journée.

Faites un ticket d’entrée vers 100-150 ou 200 euros par jour parce que ça va permettre aussi de filtrer les touristes, les débutants par rapport à l’expertise que vous voulez atteindre.

Si vous avez aimé la vidéo, cliquez sur le bouton j’aime juste en dessous. Je vous mettrai également le lien du mastermind de Montpellier pour que vous voyiez un peu ce que réalise Myla et si vous voulez vous en inspirer dans votre business.

Juste avant de vous quitter, je vous invite à cliquer sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. En cliquant sur ce lien, vous allez avoir une page de Squeeze Page où il suffit d’indiquer votre prénom et votre adresse email.

Vous allez apprendre comment j’ai gagné 71 495 euros en 12 mois avec deux sites web, de paris sportifs et de course à pied. Cliquez maintenant, indiquez votre prénom et votre adresse email et je vous dis à tout de suite de l’autre côté pour la vidéo bonus.

Si vous êtes sur un Smartphone, vous vous dites merci, Maxence, mais il est où ce lien, il est dans la description juste en dessous ou alors sur le « i » comme info à droite de la vidéo. Au plaisir soit à un mastermind, sur le blog ou alors ailleurs. À bientôt.

Myla : à bientôt.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *