Grégory Cardinale

Comment mettre en place 1 CAMPAGNE de RETARGETING FACEBOOK ?

Transcription – Comment mettre en place 1 CAMPAGNE de RETARGETING FACEBOOK ? Grégory Cardinale

Maxence : C’est ce qu’on va voir en détails dans cette vidéo. Donc vraiment voilà, ça va être quelque chose qui va vous permettre voilà de re-cibler toute votre audience existante. Donc c’est ce qu’on appelle aussi le trafic tiède. Donc je suis avec Grégory CARDINALE.

Salut Grég !

Grégory : Salut Maxence, salut à tous !

Maxence : Donc j’avais réalisé aussi d’autres vidéos sur le sujet donc via Facebook : donc comment créer une première campagne Facebook partie 1, partie 2. Comment créer un entonnoir de vente via Facebook ou encore comment vendre avec les trafics froids via cette plateforme…

Donc juste avant, qu’on vous explique tout ça en détails et qu’on vous donne le maximum de conseille. Je vous invite à cliquer sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube. Alors est-ce que tu peux brièvement faire assez court, parce que si vous avez déjà vu d’autres vidéos, je pense que vous connaissez un petit peu le parcours de Greg, mais je sais aussi qu’il y a certainement des personnes qui ne te connaissent pas. Donc, je te laisse te présenter, puis ensuite, on va bien revenir et décortiquer ce retargeting pour pouvoir avoir des superbes ROI et puis surtout récupérer en quelque sorte un manque à gagner qu’on laisse sur la table et au final qui est le plus facile à obtenir.

Donc salut Greg une nouvelle fois.

Grégory : Salut Max, salut à tous !

Donc moi c’est Grégory CARDINALE. Je me suis spécialisé dans la pub Facebook depuis 2012 et j’ai donc une agence où j’aide des clients à obtenir du trafic et des prospects et des clients via Facebook. Donc uniquement la publicité, pas la partie organique. Et j’ai aussi une formation pour les gens qui veulent être autonome et gérer eux-mêmes leurs campagnes.

Maxence : D’accord. Alors merci vis-à-vis de cette petite présentation.

Donc par rapport au retargeting comment on procède. Quelles sont les étapes de A à Z et aussi pourquoi on devrait avoir ce retargeting si on a déjà un business en ligne existant.

Grégory : Ouais, alors déjà le concept, on va voir le concept du retargeting pour que ce soit bien clair. Donc reciblage en français si vous préférez ou grille marketing aussi. Donc le principe c’est tout simple, le principe du retargeting c’est que quelqu’un qui a visité votre site, d’accord ? Donc votre site, monsite.com puisse voir un message pertinent par rapport à ce qu’elle a déjà vu ou aux actions qu’elle a déjà menées sur votre site. Donc pour être plus concret : vous allez sur un site d’achat en ligne typiquement. Et vous voyez un article qui vous intéresse, mais vous ne l’achetez pas tout de suite. Vous naviguez après sur Facebook ou même sur d’autres plateformes, vous allez voir une petite publicité qui va reprendre ce même article que vous avez visité comme par hasard en quelques heures ou quelques jours avant. Et qui va vous inviter à le commander avec une remise exceptionnelle qui se termine en 24 heures, voilà pour faire simple pour le commander. Donc ça typiquement, c’est du reciblage. C’est-à-dire qu’on sait que vous avez vu cet article en particulier et on vous propose de revenir sur le site et de terminer ce que vous n’avez pas commencé. C’est-à-dire en l’occurrence acheter le produit. Et on met généralement une petite carotte, un bonus ou quelque chose comme ça pour vous inciter à passer à l’action. Donc voilà pour le concept.

Maxence : Donc les kings dans ce domaine, si vous avez déjà commandé au moins une fois sur Amazon, ben je pense que vous avez pu voir pas mal de retargeting. Donc non seulement quand vous faites une commande, on va vous proposer plein d’autres choix pour augmenter le panier moyen du client. Donc vous-même, qui êtes en train de commander. Et si vous n’avez pas commander, c’est ce qu’on appelle un abandon de panier. Donc généralement voilà, on se fait un petit peu mitrailler sur d’autres sites, c’est voilà, c’est ce qu’on appelle le reciblage, le retargeting. Et alors première question que vous vous posez : comment on paie ? C’est-à-dire est-ce qu’on paye au clic ? Donc si on a voilà notre pub un peu partout que 1 000 personnes cliquent, est-ce qu’on paie ? Est-ce qu’on paie au clic et à la vue en quelque sorte.

Grégory : Non.

Maxence : Donc ce qu’on appelle les impressions, voilà, comment ça se procède vis-à-vis du retargeting Facebook ?

Grégory : Alors pour le retargeting Facebook, c’est le même principe qu’une campagne de trafic froid. Donc on paye à l’impression en fait. C’est vrai que dès fois on peut mettre l’enchère au clic, mais de la façon que c’est fait, on paye toujours à l’impression donc à l’affichage de votre publicité. Donc c’est exactement le même principe techniquement, ce qui va changer en fait par rapport à la façon de faire des publicités, c’est qu’on va cibler une audience différente. Par exemple, typiquement, les gens qui ont vu ma page d’atterrissage, mais qui ne se sont pas inscrits. Donc on va faire comme ça, une espèce de segment d’audience. Tu vois on a tous les gens qui ont vu notre page et ceux qui se sont inscrits. On va faire là l’audience A moins l’audience B et on va montrer à ces personnes-là, donc typiquement on sait où est-ce quelles en sont dans notre entonnoir de vente. On va leur montrer une publicité, mais rien qu’à elles. Donc on va pouvoir s’adresser de façon très pertinente à ces personnes-là comme si on les suivait dans leur parcours tout au long de notre entonnoir. Donc c’est le même principe techniquement. C’est simplement au niveau des audiences que ça va changer et donc pour payer c’est toujours à l’impression.

Maxence : D’accord. Donc de manière générale, souvenez-vous : impression, puis ensuite au clic si vous voulez faire plus ou moins augmenter les enchères.

Alors autre chose vis-à-vis donc du retargeting, comment on fait aussi pour que ça apparaisse sur tel ou tel site ? Parce qu’on va prendre l’exemple d’Amazon qui seront même voilà, moi, j’aime bien allez, je vais donner un exemple concret : Flashresultats, je me prends aussi le retargeting, je suis sur du sport. J’ai peut-être été voir un bouquin on va dire sur la cuisine, donc rien à voir. Comment on fait pour un peu, si on veut vraiment faire du retargeting haut niveau, être un petit peu sur l’ordinateur du prospect potentiel et vu voilà, partout.

Grégory : Ouais. Alors ça, ça sort un peu du cadre Facebook là. Moi je m’intéresse surtout au retargeting sur Facebook. Mais si vous voulez faire simple, il faut passer par des plateformes comme AdRoll je crois ou Criteo qui vous permettent effectivement d’être sur plusieurs plateformes dont Facebook. Des fois, ça peut être intégré dans ces plateformes-là. Pour faire du retargeting un peu partout. C’est-à-dire sur tous les sites qu’ils ont dans leur réseau tout simplement. Donc voilà, là nous on parle du trafic du retargeting sur Facebook. Donc on vous a vu, il y a votre pixel sur votre site qui s’est déclenché et vous avez la possibilité de faire du reciblage sur Facebook. Mais ce qui est important par rapport à ce que tu dis, c’est que quelqu’un qui arriverait d’un autre canal par exemple de votre blog, de YouTube ou de n’importe où, il est quand même, on va dire, pixélisé par le pixel Facebook, d’accord ? Et on va pouvoir recibler cette personne sur Facebook, même si à l’origine, elle n’est pas venue de Facebook, d’accord ? Donc tu fais une recherche Google, tu atterris sur un site, je ne sais pas, de paris sportifs. On clique, on arrive sur ton site. Là tu vas arriver sur Facebook, on pourrait très bien avoir une pub par rapport à ton site puisque le pixel s’est déclenché sur ton site, d’accord ? Voilà ! Donc ça c’est super important. Et après, pour être visible un peu partout, c’est plus des plateformes comme Adroll et Criteo, ceux que je connaisse, il doit y en avoir d’autres, mais ça, c’est vraiment pour apparaître un peu partout.

Maxence : Ok. Donc, vis-à-vis aussi des anti-pubs, c’est ce qu’on appelle adblock, est-ce que ça bloque le retargeting ou, en revanche, non, Facebook est meilleur par rapport à ça.

Grégory : En fait, ça ne bloque pas, parce que ce n’est pas une pop-up, c’est vraiment… Alors, il y a des adblockers qui voient chaque pub et tout ça. Il y a eu un petit truc, il y a quelque temps où, en fait, le pixel Facebook s’est retrouvé dans la liste – je ne sais pas si vous avez entendu parler de ça mais – s’est retrouvé dans la liste, je ne sais plus comment ça s’appelle, mais c’est une liste qui regroupe un peu tous les adblockers. Tous les adblockers se basent là-dessus pour savoir quoi bloquer. Le pixel, enfin l’adresse IP ou les adresses IP du pixel Facebook sont trouvées là-dedans. Donc Facebook a négocié avec eux et du coup, ils ont retiré. Ce qui fait que les pubs apparaissent avec les, même si vous avez un adblocker, ça n’a rien à voir. Un autre truc que je voulais dire aussi par rapport à ce que tu disais tout à l’heure pour Amazon. Amazon, c’est très poussé, parce que, non seulement on va pouvoir recibler par rapport aux pages, mais ils vont recibler vraiment le produit que vous avez vu. C’est tout à fait faisable sur Facebook et de façon pas très compliqué finalement. Il y a une partie technique au départ, il faut mettre un flux XML avec les produits, un catalogue de produit, donc il y a un format à respecter, c’est la partie la plus compliquée, c’est la mise en place. Par contre, une fois que vous l’avez faite, vous pouvez faire, on va dire, du retargeting à la puissance Amazon de façon très simple. Donc, typiquement, si vous êtes dans e-commerce, pour nous les infopreneurs, c’est un peu moins intéressant, parce qu’on a un produit ou une gamme de produits, mais quand il y a quatre, cinq produits, c’est le bout du monde.

Maxence : Exact.

Grégory : Donc, voilà. On va faire par page plutôt ou par centre d’intérêt. Alors que si vous êtes dans le e-commerce, vous pouvez faire – ça s’appelle le DPA, du retargeting DPA, Dynamic Product Adds – et on peut faire ça très simplement pour un site d’e-commerce sur Facebook et on a la même puissance qu’Amazon. Je voulais juste parler de ça.

Maxence : Ok. C’est quelque chose ! Mettez-le en place.

Grégory : Il y a beaucoup de chances dans l’e-commerce donc c’est intéressant.

Maxence : Ok. Et vis-à-vis du retargeting sur la page d’accueil de Facebook, vous avez généralement une petite colonne, sur la colonne de droite où on voit les publicités. Est-ce que ça, c’est efficace ? Est-ce que pas tip top ou est-ce qu’on peut le placer de manière optimale, le retargeting à travers Facebook.

Grégory : Alors, effectivement, le reciblage, on peut faire sur le flux d’actualités donc au milieu, le mur. Soit sur la colonne de droite. C’est vrai que sur la colonne de droite, ça marche assez bien pour une raison simple, c’est que : un, la colonne de droite est moins chère, généralement, parce qu’il y a plus de place et moins de concurrences. Et deux, c’est adapté pour le retargeting, parce que justement, les gens vous connaissent déjà, ils ont vu soit votre marque, soit votre tête si vous montrez votre tête, si votre marque, c’est votre tête. Vous mettez donc quelque chose qui rappelle ce qu’ils ont vu juste avant. On arrive sur une page de capture, typiquement chez toi. On voit ta tête, tu proposes quelque chose, mais on part, parce qu’on est dérangé, parce qu’il y a le bébé qui pleure ou quoi que ce soit ou peu importe, ou il y a l’électricité qui tombe. On revient le lendemain, il pourrait très bien remettre son visage, remettre un exemple de ligne magnet que t’aurais proposé donc du cadeau gratuit pour rappeler instantanément à la personne « ah oui, c’est vrai que j’étais en train de faire ça hier, que j’ai été dérangé ». Et je vais cliquer, je vais retomber sur la même page qu’hier et je vais finir par m’inscrire, je vais terminer l’action que je n’avais pas terminé hier. Donc oui, ça marche très bien la colonne de droite, parce que c’est moins cher et parce qu’on peut utiliser une petite image pour rappeler tout de suite à l’utilisateur ce qu’il était en train de faire.

Maxence : Ok. Merci pour ce petit rappel, cette petite piqûre de rappel. Alors, autre question qui vous traverse certainement l’esprit, c’est par rapport à la durée du retargeting. Est-ce qu’il faut le faire 24h, 48h, une semaine, un mois. C’est quoi le curseur entre le harcèlement, en quelque sorte pour que ça soit efficace et que la personne puisse ensuite acheter, et vous, ça vous permette d’avoir le ROI positif ? La petite tendance, en durée.

Grégory : C’est intéressant comme question, parce qu’en fait, le but du retargeting, c’est que ce soit evergreen, c’est qu’il n’y ait pas de durée justement.

Maxence : Ok, mais quand c’est un produit précis…

Grégory : En fait, peu importe. L’idée, c’est de… Imaginez votre entonnoir de vente ou votre tunnel de vente, si vous préférez. Vous avez plusieurs étapes dedans : l’inscription, voir le produit d’entrée de gamme, acheter le produit d’entrée de gamme – je parle pour les infopreneurs – le produit premium, etc. On a plusieurs étapes. L’idée du retargeting, c’est de faire passer chaque personne à l’étape suivante puisqu’on sait où est-ce qu’elle s’est arrêtée, on sait c’est où (plutôt dans ce sens-là pour ceux qui nous regardent), on sait où est-ce qu’elle veut aller après. Donc, l’idée, c’est ça, c’est de faire en sorte que…leur pousser un peu au derrière pour aller au next step, donc à l’étape suivante dans l’entonnoir. Finalement, si on se débrouille bien, si on fait les choses comme il faut, on va un peu mimer ce qu’on fait avec une séquence d’emailing où on va avoir chaque audience – puisqu’en fait on crée des mini-audiences – qui vont se nourrir les unes les autres. C’est-à-dire, au début, vous avez un trafic froid qui amène les nouveaux arrivants et après, vous avez avoir des petits pôles d’audiences par rapport aux différentes étapes. Vous allez faire en sorte que chaque personne qui n’a pas fait l’action que vous voulez, vous l’emmenez à l’étape suivante. Finalement, ça devient evergreen, parce que les gens vont automatiquement sortir de l’audience précédente quand ils sont allés à la suivante. Tu vois, si par exemple, maintenant, j’ai vu ta pub, je m’inscris, je ne suis plus dans l’audience où tu me vas me dire de me réinscrire puisque je viens de m’inscrire, je serai dans l’audience qui s’est inscrit, mais qui n’a pas encore acheté ton tripwire. Tu vois ? Et du coup, comme ça, c’est evergreen. Et en fait, il n’y a pas de délai. Après, évidemment, il y a quand même une fréquence, on est bien d’accord. C’est le nombre de fois qu’une même personne voit votre publicité. Ça, on peut limiter facilement dans Facebook, mais le but d’une campagne de retargeting, on va dire bien ficelé, c’est qu’elle soit evergreen. C’est qu’après, quasiment, on n’y touche plus, parce qu’elle va se nourrir elle-même par un trafic froid au sommet et qui coule tout le long de l’entonnoir et qui nourrit les autres audiences, et donc elles vont se vider, se re-remplir les unes les autres comme des vases communicants. Je ne sais pas si c’est clair.

Maxence : N’hésitez pas s’il y a quelques précisions, si Greg a mal expliqué un point

Grégory : C’est possible

Maxence : Ou ce n’est pas clair à l’intérieur de votre cerveau, vous le dites dans les commentaires, on mettra quelques précisions. Et vis-à-vis d’une liste d’emails, quand quelqu’un a acheté, on peut l’exclure. On peut l’exclure également quand la personne a acheté. Boom, elle ne voit plus du tout le retargeting.

Grégory : C’est exactement ça.

Maxence : Ok. C’est top.

Grégory : C’est ça, on va l’exclure. C’est ce qui intéressant. En plus, maintenant, il y a ce phénomène-là et il y a de plus en plus d’outils qui permettent aussi de synchroniser la liste avec Facebook automatiquement sans qu’on ait besoin d’exporter la liste des contacts et réimporter. Avant, c’est ce qu’il fallait faire. Là, maintenant, ça peut se faire de façon dynamique. On peut faire vraiment quelque chose qui est main libre. C’est vraiment automatisé. Ça demande un peu de mise en place, mais après, c’est complètement automatisé.

Maxence : Ok. Et est-ce que tu as déjà eu des retours d’expériences vis-à-vis du retargeting.

Grégory : Des résultats ?

Maxence : Oui. De Facebook, par rapport à YouTube…

Grégory : A part pour YouTube, je ne peux pas comparer, je ne connais pas.

Maxence : Oui, vis-à-vis du ROI. Je pensais que c’est quelque chose qui vous intéresse. Donc, est-ce que c’est ROI de 5, 10, 15, 20, 50, 100 ou plus ? Quelle est un petit peu la fourchette ? Parce que souvent, toutes les personnes que je connais dans l’e-commerce, personnellement, c’est mon gros point noir Facebook. J’entends beaucoup de ROI de 10, 15, 20 ou plus. Toi, qu’est-ce que tu as pu voir sur le sujet ?

Grégory : Alors, pour faire la réponse courte, c’est sûr que le retargeting, il faut en faire. C’est clair et net. Là, tu parles d’e-commerce, infopreneur et e-commerce. La réponse courte, c’est ça, c’est qu’il faut en faire, parce que c’est vraiment performant. C’est un peu logique, parce que les gens, ils connaissent déjà.

Maxence : Les gens… c’est les trafics…

Grégory : On sait pertinemment que c’est beaucoup plus facile de vendre déjà à quelqu’un qui est déjà client et c’est beaucoup plus facile de convertir quelqu’un qui te connait déjà que du trafic froid. Le trafic froid, c’est, je crois, sept fois plus cher à acquérir un client neuf.

Maxence : Sept fois plus cher en moyenne.

Grégory : Il me semble bien. Tu peux me confirmer…

Maxence : Oui, j’avais entendu aussi ce genre de chose.

Grégory : Donc, c’est ça, c’est sept fois plus cher en globalité d’acquérir un nouveau client que de vendre à un client déjà existant. Ça vous donne une idée. C’est exactement le même principe. Alors, il faut en faire, c’est clair et net. Pour l’e-commerce, c’est encore plus flagrant. Je veux dire que ça situe entre 4 et 20, le ROI qu’on peut avoir, même si j’ai toujours du mal à donner des chiffres comme ça, parce que ça dépend de la niche, ça dépend de comment vous faites, ça dépend d’un tas de choses. Mais en gros, c’est largement au-dessus de 2, ça veut dire que c’est largement indispensable.

Maxence : Si vous êtes rentable, en quelque sorte, si on fait les choses correctement.

Grégory : Si tu fais les choses correctement, c’est pratiquement sûr de récupérer de l’argent qu’on aurait laissé sur la table, si on ne s’était adressé qu’au trafic froid puis stop. En fait, ça, c’est le début, le trafic froid, les campagnes, ok. Mais après, derrière, il faut avoir tout une mécanique comme il faut avoir des mécaniques par rapport à l’emailing. Et d’ailleurs, ça se ressemble beaucoup je trouve et on peut mimer un peu ce qu’on fait en emailing en retargeting. Et ce n’est pas du tout – comment dire -, ça ne fait pas du tout double emploi. Au contraire, ça se nourrit l’un l’autre, donc c’est très important de faire les deux en parallèle. Ne croyez pas que ça fasse double emploi, pas du tout.

Maxence : Et par rapport aux tarifs, si tu as une fourchette pour de 1 000 visiteurs par jour sur un site ou alors pour 2 000 vues par jour sur une chaîne YouTube ? Est-ce que tu as quelques chiffres par rapport à ça, pour savoir. Les gens, ils se disent peut-être : « Oui, mais je mets combien comme budget dans mon retargeting au quotidien ? »

Grégory : En fait, la question, elle ne se pose vraiment puisque c’est généralement moins cher, puisque les gens sont déjà engagés. Ce qui compte, c’est de regarder le retour sur investissement ou le retour sur ROAS, le retour sur dépenses publicitaires. Du moment qu’il est positif, c’est intéressant, donc je n’ai pas vraiment de chiffre au niveau de ce que ça coûte. Après, en plus, ce qui est bien avec le retargeting, c’est comme, par définition, on s’adresse à de petites audiences puisque c’est du reciblage donc, il n’y a pas de pôle de centaines de milliers de personnes. Du coup, on peut commencer avec 5€ par jour, 10€ par jour et voir un peu ce que ça donne. Et si vous êtes rentable et si vous arrivez au taquet du budget, c’est bon signe, ça veut dire que vous avez épuisé le budget et vous êtes rentable. Donc à ce moment-là, vous donnez plus d’oxygène, vous en donnez plus à Facebook donc plus de budget pour aller au bout. Donc, je n’ai pas vraiment les coûts, et puis ça dépend des niches, c’est très spécifique. Mais, c’est rentable la plupart du temps. Il ne faut vraiment pas s’en priver.

Maxence : Ok. Alors pour finir sur une dernière question : quelles sont les deux ou trois principales erreurs que tu vois chez les personnes qui souhaitent mettre le retargeting. Est-ce que non, il n’y a pas d’erreur, tout le monde maîtrise parfaitement le sujet. Qu’est-ce que tu vois vis-à-vis de ce point précis sur Facebook ?

Grégory : Ce que je vois surtout, c’est des problèmes de mise en place technique. C’est vrai que…

Maxence : Ce qui bloque, c’est principalement la technique.

Grégory : C’est la technique. Les gens ne comprennent pas trop le concept, ne comprennent pas trop « mais alors, je m’adresse à qui, je fais quoi, mais comment ça se passe dans Facebook, est-ce que c’est une autre plateforme, est-ce que c’est autre chose ? ». C’est exactement pareil, c’est juste l’audience… Vous allez vous adresser à une audience A et exclure une audience B par exemple. On peut s’y prendre autrement, mais comme ça, c’est le plus simple. Moi, ce que je vous conseille de faire – mais ça, j’en parle plus dans la formation -, c’est de faire une audience par étape de votre entonnoir. Comme ça, après, ça vous donne de la flexibilité. Si vous voulez dire : je vais montrer aux gens A moins les gens B et C pour une raison X ou Y, parce que ça correspond à votre tunnel et à ce que vous pouvez présenter, ce sera très facile. Alors que si vous faites une audience qui inclus déjà À mois B, par exemple les gens qui ont vu la squeeze page, mais qui ne sont pas inscrits, pour être plus clair, ça sera peut-être plus difficile d’utiliser cette audience et surtout dans le temps pour l’organisation. C’est beaucoup aussi une question d’organisation, pour vous dire : ok, j’avais fait cette audience-là, mais elle correspond à quoi ? Je ne sais plus. Alors que si vous faites une audience par étape de votre tunnel, donc en gros par page qui compose chaque étape de votre tunnel et vous avez une vision claire de votre tunnel et vous pouvez dire : Voilà, tiens, je vais recibler les gens qui ont acheté mon tripwire, mais qui n’ont pas encore acheté mon produit d’entrée de gamme numéro un par exemple. Et eux, je vais leur présenter cette publicité. Et là, vous êtes ultra-flexible et vous êtes sûr de ne pas vous tromper, parce qu’après, bien sûr… Là, on a parlé de la partie reciblage, on va dire, au niveau technique, mais après, il y a ce que vous dites derrière. Il faut avoir un message adapté, il faut présenter quelque chose de pertinent par rapport à la personne qui regarde la pub. Et si vous pouvez, comme on disait au tout début, un petit bonus, un petit truc, une petite carotte pour les faire passer à l’action.

Maxence : Ok. Merci par rapport à tous tes propos. Si vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le petit pouce, le petit bouton « like » juste en-dessous. Merci par avance. Et si vous visionnez encore cette vidéo, peut-être que vous êtes intéressé, vous dites : « Merci Greg par rapport à tout ce que tu nous avais évoqué dans la vidéo. Je veux mettre en place le retargeting ». Moi-même, en gros, Facebook, c’est là où je peux vraiment gagner beaucoup d’argent au cours des prochains mois et prochaines années, parce que c’est mon gros point faible. Est-ce que tu l’expliques dans ta masterclass, à qui ça s’adresse et est-ce qu’il y a sur le retargeting, puisque je sais que, d’avance, il y a des gens qui se disent : « Oui, j’ai déjà les trafics existants. Je manque, comme toi Maxence, de l’argent. J’ai un manque à gagner chaque jour, parce que je pourrais recibler qui regardent mon contenu ». Est-ce que tu l’expliques tout ça dans ta masterclass et à qui ça s’adresse ?

Grégory : Bien sûr. Alors, j’explique tout ça dans la masterclass. C’est un produit que j’ai fait qui est complet, qui parle de l’introduction à la publicité Facebook, de la partie entonnoir de vente et de la partie avancée au niveau de la publicité Facebook dont le retargeting effectivement. Et donc, évidemment, je parle de tout ça en détails dedans. Et c’est important aussi ce que tu disais par rapport à des gens qui auraient déjà du trafic, qui auraient déjà une liste. Vous pouvez déjà faire du reciblage tout de suite, si vous avez du trafic site web ou une liste. Vous pouvez mettre en place tout de suite, commencer – pourquoi pas – par des campagnes de reciblage sur Facebook, même si c’est vos premiers pas sur Facebook, pourquoi pas ? Et ça peut être un bon moyen, déjà, de vous lancer dans la publicité Facebook et aussi de rentabiliser a priori plus facilement que les autres par rapport au trafic froid, parce que vous avez déjà une audience et vous leur mettez un message pertinent sous les yeux. Donc pour générer des ventes, ça peut aller très vite par contre et comme c’est du trafic engagé, on peut aller chercher la vente plus rapidement. C’est super important.

Maxence : Ok. Donc si vous voulez mettre en place le retargeting et faire de Facebook une cash machine pour vos business en ligne au cours des prochaines semaines, prochains mois, prochaines années, il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers la page de présentation de la masterclass de Greg et, à l’intérieur, vous aurez aussi tout le retargeting qui va vous permettre vraiment de récupérer ce manque à gagner.

Si vous visionnez cette vidéo depuis une autre plateforme ou un smartphone, il y a le (i) comme info en haut à droite de la vidéo ou encore tout est dans la description juste en dessous. Cliquez bien sur ce lien, on vous dit à tout de suite sur la page de présentation et – moi, ce que je vous invite à faire – vous regardez un petit peu toutes les offres que tu as mises, est-ce que ça vous correspond vraiment. Vous avez tous les détails, il suffit juste de voir par vous-même, ensuite, vous prenez votre décision. Merci à toi.

Grégory : Merci Maxence.

Maxence : Et on vous dit à tout de suite sur la page de présentation de la masterclass. A tout de suite !

Pense à

PARTAGER !

REJOIGNEZ LES ENTREPRENEURS À SUCCÈS !

VOS CADEAUX OFFERTS

90 thématiques pour vivre du web
2 500€ par jour en vendant ses propres produits
Expatriation : 0 impôts, 100% en ligne
D'une ferme à millionnaire sur Internet
Accompagenement et consulting business

MES FORMATIONS ET PROGRAMMES

Club Privé Business : 30 000€ par an
Programmet et formation expatriation : 0 impôts, 100% en ligne
Club Privé Revenus passifs : 100€ par jour
Programme Bourse : 20%/an, 5 minutes/mois
Séminaire Business Internet en or
Accompagenement et consulting business par Maxence Rigottier
Mastermind : Business et Revenus Passifs
Mentorat Business Internet : coaching 1 to 1

Tu as envie de réagir

POSTE TON COMMENTAIRE ICI !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

d
c

ENVIE de GAGNER au MOINS 100€/JOUR de REVENUS PASSIFS ?

Découvrez puis recopiez mes stratégies qui me permettent de générer environ 8000€/mois de revenus passifs