Transcription – Les 3 blocages des infopreneurs

Dans cette nouvelle vidéo, je vais revenir sur 3 blocages mentaux des infopreneurs. Ici Maxence Rigottier.

 

Juste avant que je revienne sur ces 3 blocages, je vous invite à cliquer sur le bouton « s’abonner » juste en dessous et rejoindre plusieurs milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

 

Comme vous le savez, j’ai déjà investi plus de 60 000 euros dans des séminaires, coachings, ateliers, formations au cours des dernières années. Je connais bien le milieu des infopreneurs. Je vais vous donner les différents blocages.

 

Le 1er blocage s’adresse principalement aux débutants, c’est la peur.

Si aujourd’hui, vous êtes débutant et que vous voulez démarrer sur votre page Facebook, votre chaîne YouTube, votre site web, votre compte Instagram, votre compte Snapchat, vous avez certainement une petite boule au ventre juste ici ou soit vous êtes là waouh ! mais qu’est-ce que les gens vont penser de moi, oui, mais qu’est-ce que fais si je bafouille, comment je fais pour ne pas avoir un trou blanc devant la caméra ?

C’est vraiment du montage de bateau, parce que j’aime bien le dire, je vous souhaite avoir un milliard de vues quand vous allez publier votre premier article, votre première photo sur Instagram, votre première citation sur Facebook, votre première vidéo sur YouTube, mais la réalité, si vous avez 100 vues, ça sera déjà un exploit, je vous dirai chapeau, bravo, vous avez fait très fort !

 

La réalité, c’est qu’au début, il n’y a personne qui vous voit. J’aimerais avoir un milliard de vues, vous aimeriez peut-être avoir un milliard de vues. Vous n’allez pas du tout avoir l’audience TF1 ou France 2, mais plutôt très peu de vues.

 

Donc, il n’y a pas besoin d’avoir peur vis-à-vis du regard de l’autre. Et ce qui est bien, si vous utilisez Snapchat, ça vous permet de vous aider des petits snaps de quelques secondes et si vous utilisez YouTube, vous effacerez vos anciennes vidéos si vraiment vous vous dites, c’est un torchon, un travail de sagouin ! J’en ai fait, donc je sais ce que c’est et j’en ai effacé aussi. Il n’y a aucun souci. C’est en pratiquant qu’on devient meilleur, n’oubliez pas ce principe.

 

1er blocage, la peur, c’est ça qui vous anesthésie et qui vous empêche de vous lancer et lancer votre projet.

 

2ème blocage, c’est la non-délégation.

Si aujourd’hui, vous avez déjà dépassé cette peur, bravo et félicitations une nouvelle fois. Si vous voulez vous développer, il faut déléguer. A part un bras droit ou une assistante de direction qui me manque dans mon entreprise, tout est délégué. J’ai un graphiste, un monteur vidéo, une personne qui s’occupe de la technique, j’ai des personnes pour mon SAV, etc. J’ai juste besoin de me focaliser sur la création de contenu, la vente, le marketing, les études de cas, les témoignages clients en vidéo, sur la véritable valeur de mon business, et tout le reste est délégué.

 

Du coup, si vous ne déléguez pas du tout, vous pouvez bosser 20 h sur 24 si vous voulez, faire des nuits blanches, mais vous allez être moins bon que quelqu’un qui va déléguer.

Moi, un jour, je regardais un peu les calculs. Quel que soit le jour, en moyenne mon entreprise travaille 13 à 15 heures par jour. C’est-à-dire qu’en fonction des gens qui bossent pour moi, ça fait une moyenne de 15 heures par jour. Du coup, même si vous vouliez faire exactement la même chose que moi, il faudrait travailler tous les jours, du lundi au dimanche, il n’y a pas de jours fériés, qu’il pleuve, qu’il neige, que vous soyez n’importe où sur la planète, entre 13 et 15.

Et je ne vous parle même pas des grosses entreprises internationales où vous avez des milliers de personnes, donc là on ne compte plus en heures, c’est comme 15 jours ou un mois de travail 24/24 grâce aux clients qui sont embauchés.

 

Le 2ème blocage, c’est la délégation.

 

Et le 3ème, qui est certainement le plus important pour moi, c’est l’investissement. Comme je l’ai évoqué pour la vidéo que vous êtes en train de visionner, j’ai acheté une prestation de plus de 10 000 euros par rapport à différentes vidéos sur YouTube, j’ai investi plus de 60 000 euros dans des coachings, séminaires, formations. Ça ne s’est pas fait en quelques jours, mais en quelques années. Mais en gros, l’investissement c’est ça qui va vous permettre de grossir.

 

Souvent le souci, c’est que beaucoup de personnes voient ça comme une dépense et non comme un investissement et non comme un actif, mais plutôt comme un passif. C’est un peu dommage. Vous êtes dans le manque au lieu d’être dans l’abondance.

 

Comment on voit la différence entre un véritable investissement et un gadget ou quelque chose comme ça ?

Moi, je fais très attention à ça. Quand j’achète quelque chose, je me dis si je vais avoir un ROI, est-ce que c’est vraiment important ?

 

Je donne un exemple. Je pourrai me dire que pour le même tarif, ensuite vous avez le branding de masse si vous avez vraiment un business qui cartonne, je vais acheter une ou deux bandes-annonces à 1500 euros les 2-3 minutes et est-ce que ça va ramener du ROI ? Non, ça va faire juste une bande-annonce.

 

Par contre, je préfère faire 52 épisodes YouTube bien filmés pour un tarif un peu plus important, mais là je sais que je vais avoir un retour sur investissement. Je vais vous aider davantage, ça va me permettre d’augmenter mon autorité perçue parce que vous voyez des vidéos, vous vous dites, mais c’est qui ce mec-là, ce petit jeune ? Les vidéos ont l’air d’être pas mal, un minimum professionnel. Ce n’est pas les torchons qu’on peut voir sur certaines chaînes YouTube ou même moi certaines vidéos que j’ai pu faire par le passé. Vous êtes interpellé par rapport à ça.

 

2ème point par rapport à un ROI : est-ce que vous vous focalisez sur vos emails ou est-ce que vous vous focalisez sur la valeur ajoutée de votre business ?

 

Ça, pour moi, c’est à 100 % ce qui assassine la majorité des infopreneurs. Et c’est ça le cap entre l’élite, les personnes qui sont juste en dessous, donc moi je ne suis pas dans l’élite parce que j’estime que l’élite c’est le top 15 des personnes qui font minimum un million, mais je suis juste en dessous dans la tranche entre 200, 250 000, 300 000 euros de chiffre d’affaires annuels. Je suis la tranche en dessous. Et toutes les personnes, soit qui ne gagnant pas un kopek ou qui sont encore autoentrepreneur et qui n’atteignent pas le plafond, c’est ce mindset d’investissement, très peu d’investir.

 

Pareil, si vous faites de la publicité payante ou des partenariats, ça m’est arrivé d’évoquer, moi j’offre 50 % à tous mes produits à vie en partenariat et des personnes me disent : c’est beaucoup trop. Non, parce que je récupère des ventes, je préfère avoir 50 % de quelque chose que je n’aurais jamais eu qu’avoir zéro.

C’est important d’avoir cet esprit investissement.

 

Pareil sur la pub, si vous mettez un et que vous récupérez deux, j’ai envie de poser un million pour récupérer deux millions. C’est plus complexe que ça évidemment, sinon ça serait trop simple, mais vous avez compris l’idée, toujours avoir ce ROI, ce yield, ce retour sur investissement que je connais très bien avec mon activité de paris sportifs, pour que ça fonctionne à 100 % pour vous.

 

Je récapitule les trois blocages mentaux que j’ai identifiés et que j’ai moi-même encore, sinon je serais multimillionnaire s’il n’y avait pas le blocage de certaines choses. Evidemment, je suis comme vous, j’ai certains blocages que je travaille à travers des coachs et des séminaires au fil des semaines et des mois. Ça me permet de progresser.

C’est la peur, la non-délégation et le manque d’investissement, le non-investissement du tout parce qu’on est dans la politique du manque au lieu de l’abondance.

 

Si vous avez aimé cette vidéo, je vous invite à cliquer sur le petit pouce juste en dessous. Merci par avance, ça me permettra d’avoir votre avis et votre feedback.

 

Et juste avant de vous laisser, je vous invite à télécharger votre cadeau de bienvenue. Je vais vous expliquer comment je gagne plus de 500 euros par jour avec des pages Facebook, des chaînes YouTube ou des sites web. Il y a le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers une autre page où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse email. Je vous dis à tout de suite de l’autre côté pour la vidéo bonus.

 

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou YouTube, il y a le « i » comme info en haut à droite de la vidéo YouTube ou encore tout est dans la description juste en dessous. A tout de suite.